100 jours: tout un rapport d’étape

Chacun y va de son bilan des 100 jours. Pourquoi pas moi ?

Je suis évidemment juge et partie mais, un coup parti, pourquoi ne pas juger? Plusieurs se concentrent, et c’est normal, sur les difficultés rencontrées sur le chemin. Mais si on prend un peu de recul et qu’on compare le point de départ et le point d’arrivée, on peut tirer un vrai bilan.

Probité politique
Départ: un régime de financement des partis politiques perméable aux fraudeurs.
Arrivée: Grâce aux lois Drainville, les dons sont plafonnés à 100$, les dépenses à huit millions par campagne, le DGE observe chaque étape du processus, la date du vote est « dépolitisée » et prévisible à date fixe (sauf en cas de gouvernement minoritaire) et les étudiants ont droit de vote dans leurs établissements scolaires. Une (des) révolution(s).

Corruption
Départ: Une action gouvernementale libérale tardive, hésitante et suspecte, contre la corruption
Arrivée: Le projet de loi 1, adopté à l’unanimité, invente un nouveau contrôle de probité pour toutes les entreprises qui font affaire avec les organismes publics et des amendements permettent aux villes, comme Montréal, de faire valider la probité de leurs contractants.

mmenet.ca

Le travail de Pauline Marois, selon Ygreck

Un projet de loi visant le retrait de maires accusés de fraude a poussé le maire de Mascouche à démissionner. Un projet de règlement visant la fin du placement syndical sur les chantiers, donc la fin de l’intimidation, fut adopté à l’unanimité. Les perquisitions de l’UPAC ont pris de l’ampleur dans les jours qui ont suivi l’élection du Parti québécois et ont conduit à la démission du maire de Laval. Coïncidence ? Un nouveau régime, civil, est établi pour enquêter sur les bavures policières.

Finances publiques
Départ: De l’aveu même du ministre libéral des finances Raymond Bachand, les dépenses de l’État déviaient d’au moins 800 millions par rapport aux prévisions et ses collègues libéraux pèchaient par « enthousiasme » dans l’annonce de projets non budgétés. Un rapport KPGM-Secor calculait 80% de dépassement dans les grands chantiers.
Arrivée: Par un effort majeur, les cibles de réduction des dépenses sont rétablies pour l’année en cours, le Québec atteindra l’équilibre budgétaire dès l’an prochain, et le poids de sa dette diminuera. Un exploit. Le dossier des infrastructures est repris en main, des priorités établies et, en un seul dossier, celui de la route du Mont Otish, l’État économise 125 millions.

Économie
Départ: L’opposition criait à « l’angoisse fiscale » et à la « destruction de l’économie » induit par l’arrivée du nouveau gouvernement.
Arrivée: 50 000 nouveaux emplois furent créés à l’automne, le budget annonce une stratégie industrielle d’électrification des transports avec 200 millions à la clé, un nouveau départ pour l’industrie pharmaceutique et un congé fiscal de 10 ans pour les investissements de plus de 300 millions.

Justice sociale
Départ: Les libéraux avaient imposé une taxe santé totalement régressive, avaient programmé une hausse de 20% des tarifs d’électricité et avaient réussi à déconsidérer le réseau de garderies.
Arrivée: L’allègement de la taxe santé permet à 3 millions de Québécois d’augmenter leur pouvoir d’achat, les tarifs d’électricité ne suivront que l’inflation et le système de garderie s’étendra à tous les enfants. Un crédit d’impôt aidant les familles à financer les activités culturelles et sportives entre progressivement en vigueur. Un important virage vers les soins à domicile (110 millions pour la première année) est en marche, porteur d’une meilleure qualité de vie et de meilleurs contrôles des coûts.

Langue
Départ: Neuf ans de déni libéral se sont soldés par une régression de l’utilisation du français au travail, surtout à Montréal, et ont conduit à une marginalisation des francophones sur l’île.
Arrivée: La nouvelle Charte de la langue française étendra la loi 101 à toutes les entreprises à charte fédérale désireuses de faire affaire avec des organismes publics québécois (pour ainsi dire toutes), soit 10% de l’activité économique du Québec, entamera une transition des entreprises de plus de 25 employés vers un environnement de travail en français, imposera la présence d’employés pouvant servir la clientèle en français en tout temps dans les commerces, augmentera significativement les compétences françaises requises pour les candidats à l’immigration et étendra les services de francisation pour les immigrants déjà arrivés. Des avancées majeures. Une réflexion est en cours pour la rétention des familles sur l’île de Montréal.

La liste est trop longue: fin de la saga de l’amiante et du nucléaire, annulation de l’absurde hausse des droits de scolarité et abrogation de la liberticide loi 78, engagement d’un débat difficile mais salutaire sur l’avenir des universités, de leur qualité et de leur financement.

Tout ça en 100 jours. Moi, je suis fier de ce gouvernement. Je suis content d’en être.

Qu’en pense l’électorat ? Selon des calculs fondés sur le modèle du site 308, les sondages de ce samedi donneraient un gouvernement majoritaire au PQ, si des élections étaient tenus aujourd’hui. Pas mal.

Mes 100 jours

J’ajouterais pour ma part avoir préféré ne jamais commettre d’impair, évidemment, mais je suis fier d’avoir corrigé le tir lorsque ce fut le cas et surtout d’avoir pu, en 100 jours et avec l’appui de mes collègues, indiquer à la métropole que le gouvernement du Québec se réinvestit pleinement dans l’avenir de Montréal, d’avoir fait voter par l’Assemblée nationale une résolution unanime contre le retrait de l’aide canadienne à l’autorité palestinienne, d’avoir rendu plus transparente la négociation commerciale Canada-Europe, d’avoir mis sur pied un comité de travail sur la rétention des familles à Montréal, d’avoir ouvert le premier des bureaux d’Expansion Québec, d’avoir défendu les talents québécois à Kinshasa, Paris, Washington et New York, d’avoir entamé un dialogue avec les Anglo-québécois.

Je suis aussi content d’avoir réussi à tenir ce blogue et encore plus heureux de vous y retrouver nombreux.

36 réflexions au sujet de « 100 jours: tout un rapport d’étape »

  1. Quid des coupes budgétaires chez Québec sans frontière? Après la fermeture de Katimavik par le fédéral, c’est un autre coup dur pour les programmes jeunesse… Je vous ai lu et connu au Cérium; les buts et objectifs de Québec sans frontière sont donc si éloignés de vos anciennes amours?
    Pour avoir vécu la fermeture du programme Katimavik de près et avoir ressenti une fois de plus la trahison du gouvernement Harper, à qui l’on reproche de s’éloigner constamment de nos « belles valeurs québécoises », voir le gouvernement du Parti québécois prendre une telle décision insidieuse me laisse sans voix, sidéré qu’elle ait même pu être envisagée.
    Une grande frustration gronde en moi; la plaie béante laissée par le gouvernement fédéral n’est-elle pas assez douloureuse pour qu’on ne ressente le besoin d’y enfoncer le fer encore plus profondément, d’y creuser avidement les yeux fermés afin d’en extraire les dernières chairs meurtries?

  2. Ping : 100 JOURS DU PQ: l’épreuve des faits – probité politique « L'actualité CAQ

  3. Ping : Les 100 jours du PQ selon Jean-François Lisée: le voyageur passe la douane | Blogue Coalition Avenir Québec

  4. Mais d’abord et avant tout, par votre arrivée au pouvoir, vous nous avez enfin débarrassé du gouvernement libéral corrompu. Ce n’est pas rien.

  5. M. Lisée, merci pour votre bilan, votre blogue et votre transparence. Vous incarnez le type de politicien que j’attendais depuis longtemps. J’ai plusieurs souhaits pour l’année 2013 dont un me semble prioritaire, même essentiel : le contrôle total de Télé-Québec, afin de promouvoir la souveraineté/indépendance du Québec. Vous pourriez en glisser un mot à votre collègue M. Maka Kotto. Merci encore pour tout, passez de Joyeuses Fêtes et une année 2013 pleine de belles réalisations.

  6. Bravo pour votre ténacité, je vous offre mes voeux de bonheur pour 2013 !!
    Il y a beaucoup à faire et vous le faite bien . Aussi je vous incite à poursuive votre blogue bien que demandant pour vous qui etes au feu quotidiennement !!!!

  7. Votre bilan des 100 premiers jours est assez exact, sauf en ce qui a trait à la transparence dans la négociation entre le Canada et l’Union européenne. Oui, vous avez forcé Pierre-Marc Johnson, négociateur en chef du Québec, à répondre aux questions de la société civile, le 5 octobre dernier au Palais des congrès, mais on ne connaît toujours pas, alors que les négociations sont maintenant rendues à un niveau politique, ce sur quoi le gouvernement du Québec refusera de reculer ni ce sur quoi il considère qu’il y a moyen de moyenner. S’il n’y avait pas eu de fuites à l’occasion de la dernière visite de Ritz et Fast à Bruxelles, on n’en saurait pas tellement plus en ces matières. Ce n’est donc pas le gouvernement du Québec qui s’est montré plus transparent malgré une séance d’inforamtion bienvenue, mais à ce jour sans suites. M. Lisée, vous nous aviez promis des briefings réguliers, voire un bulletin électronqiue d’information sur l’évolution des négociations. Quand réaliserez-vous ces promesses alors qu’on nous annonce être dans le dernier droit des négociations?

  8. M.Lisée , surtout conservez votre site, vous donnez de vraies informations, contrairement a la diffamation de
    certains journaux.
    Le seul reproche que je peux vous faire est l’histoire du
    ministre Cannon.

  9. M. Lisée,
    Grand merci pour ce bilan des 100 jours. Merci pour ce blogue qui nous renseigne sur l’évolution de notre gouvernement.
    L’information juste et pertinente demeure une la plus belle façon de faire de l’éducation. Je suis épaté de voir le nombre de personnes qui font leurs commentaires à chacun de vos textes.
    Vous êtes le seul pour le moment à nous alimenter de l’intérieur. Pourriez-vous entraîner quelques uns de vos collègues en 2013 à faire de même??
    Nous avons soif de ce genre d’information en opposition à celle véhiculée par les « torchons » financés par les oligarques.
    Et que dire de ces instituts de toutes sortes qui nous bombardent de négativisme afin de discréditer les actions de notre gouvernement.
    L’information sur la situation de notre pays doit venir de vous tous, les ministres et députés et non pas de façon déformée par les journalistes de tout acabit.
    D’ailleurs l’Assemblée Nationale devrait prendre des mesures pour discipliner cette horde d’arrivistes qui vous poursuit partout, prête à démolir avant même que nous les électeurs, sachions de quoi il en est. Il y a une salle de presse, que l’on se limite à son utilisation.
    Les ressources naturelles sont notre « fond de commerce » et le capital qui nous permettra de faire un pays viable; s.v.p. parlez-nous-en et éclaircissez au plus vite le dossier des redevances et les façons de faire dans ce secteur.
    Bonne année 2013 à vous et à tous vos collègues
    * Trouver un poste digne de sa fougue à M. Breton, nous avons besoin de personnes de cette trempe.

  10. Bonjour M. Lisée,
    Le bilan de votre gouvernement est excellent.
    Me. Marois est solide, surtout avec ce qui est arrivé le quatre septembre.
    Les ministres qui entourent la Première Ministre font du bon travail, même M. Breton ou on a réussi à le faire tomber en fouillant jusqu’à presque 30 ans en arrière. Il dérangeait ce Monsieur!?
    Vous maintenant, ah vous! Une chance que vous n’aviez pas autre chose que votre salaire caché dans le placard parce que ça n’aurait pas été jojo. Cela dit quelle performance!!! Le Québec a tellement besoin de vous. Je suis fière de prononcer votre nom parce que vous êtes un exemple parfait d’ une personne ayant toutes les qualités pour mener une nation.
    Je voudrais tout de même dire que je suis très, très dérangée pour ne pas dire enragée envers les médias qui ont participé à fond de train au dénigrement du gouverment péquiste. Cela frisait la diffamation, enfin pour moi s’en était mais bon. Je pense qu’il doit y avoir quelque chose à faire de ce coté. Comme vous le disiez au début de votre mandat, il est nécessaire de combattre le pessimisme et les médias y contribuent largement. Je crois que c’est important de réfléchir là-dessus.
    Merci pour votre générosité et votre sensibilité à la René Lévesque.
    Joyeux Noel à vous et à toute l’équipe, sans oublié votre famille.

  11. Merci pour ces 100 jours. Maintenant, le plus dur reste à faire. Il faudra développer le Québec et faire croire l’économie… et durer. Dans sa plate-forme électorale, le PQ avait de bonnes idées, notamment l’électrification des transports, il faudra les appliquer au plus tôt… avant la prochaine élection.

  12. Merci surtout au PQ de reculer sur chaque annonce du PQ!
    Personne n’est exempt d’erreur, ce qu’il faut, c’est un gouvernement qui ne remplace pas les gens dans leurs responsabilités et qui ne les infantilisent pas. Je dis Bravo à certains changements du PQ comme les élections à date fixe, une merveilleuse idée de l’ADQ à l’époque ou c’était moin populaire! Quant à l’équilibre budgétaire, c’est une promesse que j’entend depuis Jacques Parizeau et Bernard Landry, je vous souhaites de réussir! Pour ce qui est de la loi 101, On a autant besoin de gens qui parle français dans nos commerces que d’une Première Ministre qui sachent s’exprimer en anglais! (Particulièrement si elle a à le faire à New York…). Joyeux Noel!

  13. Merci ! Vous en avez fait plus en 100 jours que les précédents en 9 ans, soyons. fier de notre futur pays le Québec

  14. Je trouve que le Parti québécois a fait davantage en 20 séances à l’Assemblée nationale et en 3 mois de gouvernance, que le Régime libéral en 9 ans !
    On voudrait tous que le gouvernement soit parfait, mais pourquoi sommes-nous plus exigeants envers Mme Marois et son Parti que nous ne l’avons jamais été envers les libéraux de Charest ?
    D’autant plus que pour réparer les pots cassés, relancer l’économie, rééquilibrer le budget et redonner confiance aux électeurs, nous avons accordé à cette pauvre femme première ministre, un gouvernement minoritaire impuissant devant des opposants enragés (PLQ, CAQ, QS) et devant un gouvernement fédéral largement majoritaire, très centralisateur !
    Alors faites des miracles maintenant !
    Ça rappelle le 40% d’appui à René Lévesque lors du Référendum de 1980, qui ne demandait que le mandat d’aller négocier d’égal à égal avec Ottawa !!!
    Quel bel appui il a reçu de son peuple adoré ! Même s’il est considéré comme le meilleur Premier ministre de toute l’Histoire politique du Québec, le pauvre homme n’a pas pu faire de miracle !
    Quand allons-nous comprendre que pour vivre de « vrais changements » il nous faut nous faire assez confiance pour accorder un vrai rapport de force à ceux à qui nous demandons de nous diriger vers un État meilleur !

  15. J’ai été député d’Abitibi-Est (1994-2003) et je trouve que dans l’état que vous avez pris le Québec vous premier 100 jours sont bien réussi surtout étant minoritaire…et Jean-Francois tu m’impressionne toujours de maintenir ton blogue à travers tout ton travail.. Continue et merci

  16. Monsieur Lisée
    La caricature que vous aimez de Ygrec évoque-t-elle l’appartement de l’ex-ministre monsieur Breton ? ;-)))

  17. Bon, à ceux qui disent: « Le parti avait promis… » rappeler le reste de la phrase « s’il formait un gouv. majoritaire! » sans en abuser, bien sûr, puisque les libé ne peuvent mordre, ils n’ont pas de dents. Conditions pour obtenir un gouv. majoritaire: agir en indép. et se concilier les autres partis indép.

  18. JFL, je suis été content de ton arrivé au pouvoir, mais, me semblait que tu as besoin de vérifier bien tes actes qui contredissent les principes de la démocratie et de la transparence. Tes explications sur le double mandat pour Boisclaire, ou pour tes salaires de l’Université, ou la rencontre à Montréal avec les fonctionnaires, ou les suivis du projet Charest (du Nord) sans une claire changement de position, etc. ne se tiennent pas de but.
    Tu as besoin de l’appui de la jeunesse et de nous les immigrants, mais, n’essayes pas de nous tromper.
    Nous continuerons nos observations.

  19. Très satisfait des résultats de l’équipe Marois, surtout en tenant compte des trois principales contraintes : gouvernement minoritaire, déficit légué par les libéraux, équipe nouvellement constituée dont certains membres manquent visiblement d’expérience (notamment concernant le respect de la solidarité ministérielle, quelques cas de confusion entre le rêve et la réalité).

    Un danger menace le gouvernement : le mécontentement chronique des Québécois sous la forme d’une volonté de changement, mais qui se manifeste de façon plutôt confuse : popularités successives de l’ADQ et de la CAQ, éparpillement du vote lors du dernier scrutin. Le défi : une action gouvernementale rassembleuse nécessitant une cohésion totale de l’équipe.

  20. Bonjour M. Lisée
    Merci de rester en contact avec nous.
    Le bilan du parti jusqu’à maintenant est sans contredit excellent même avec les petits faux pas. Il ne faut pas oublier que les libéraux en particulier ont tellement de choses à faire oublier aux Québécois que la seule façon de le faire est de critiquer sur tout et sur rien. Vite un successeur au pittbull Fournier.
    Au plaisir de vous lire… et merci encore. Joyeuses fêtes à vous et vos proches.

  21. Message à Pauline

    Madame Marois,
    Depuis votre arrivée au pouvoir, on vous demande de changer le monde politique et de faire les choses autrement.
    Le peuple du Québec s’est éveillé et le mouvement étudiant en a été l’investigateur. La commande est impressionnante.
    Dès votre arrivée au pouvoir, vous êtes passée à l’action et avez dû faire certains reculs. Mais vous avez osé bouger.
    Après 103 jours après votre arrivée, on vous reproche de ne pas avoir respecté vos engagements. Je vous l’ai dit la commande est impressionnante. On n’a jamais demandé cela à aucun premier ministre avant vous. Votre statut de femme doit y être pour beaucoup et malgré de ce qu’on pense de l’évolution des Québécois à l’égard des femmes, rien n’est acquis.
    Vous avez fait certaines erreurs et vous avez admis certaines d’entre elles. Mais le peuple québécois, s’est fermé les yeux pendant des années et maintenant se réveille et exige. Il exige de vous d’être parfaite et impeccable. La commande est impressionnante.
    Vous êtes en même temps le sauveur et la cible, quelle belle preuve d’incohérence que vous témoigne le peuple québécois. Vous vous tenez debout et on fait tout pour vous rasseoir. La barre est haute, mais qu’allez-vous faire?
    Je vous invite à continuer, mais différemment. Revoyez vos stratégies et tenez moins compte du fait que vous êtes minoritaire. Ne laissez pas guider vos actions dans cette pensée car vous les bloquez en pensant de cette façon.
    Je suis un fidèle péquiste et je vous invite à être fidèle aux valeurs péquistes dans vos actions, mais je suis conscient que ces valeurs ne sont pas toujours conciliantes entre nous les péquistes.
    Malheureusement, nous nous divisons, comme si on pensait qu’on a le temps de faire ça. C’est incroyable pour moi cette obsession du pouvoir. Le parti de Françoise David y est inclue. La question est la suivante « Comment utilise-t-on son pouvoir »?
    Je crois que parce que vous êtes une femme, vous avez le pouvoir de changer les choses, mais de grâce faites ça différemment des hommes. Ça va nous rapporter.
    Je crois en vous malgré votre urgence à agir.

  22. Message à Pauline

    Madame Maroist,
    Depuis votre arrivée au pouvoir, on vous demande de changer le monde politique et de faire les choses autrement. Le peuple du Québec s’est éveillé et le mouvement étudiant en a été l’investigateur. La commande est impressionnante.
    Dès votre arrivée au pouvoir, vous êtes passée à l’action et avez dû faire certains reculs. Mais vous avez osé bouger.
    Après 103 jours après votre arrivée, on vous reproche de ne pas avoir respecté vos engagements. Je vous l’ai dit la commande est impressionnante. On n’a jamais demandé cela à aucun premier ministre avant vous. Votre statut de femme doit y être pour beaucoup et malgré de ce qu’on pense de l’évolution des québécois à l’égard des femmes, rien n’est acquis.
    Vous avez faites certaines erreurs et vous avez admises certaines d’entre elles. Mais le peuple québécois, s’est fermé les yeux pendant des années et maintenant se réveille et exige. Il exige de vous d’être parfaite et impeccable. La commande est impressionnante.
    Vous êtes en même temps la sauveur et la cible, quelle belle preuve d’incohérence que vous témoigne le peuple québécois. Vous vous tenez debout et on fait tout pour vous rasseoir. La barre est haute mais qu’ allez-vous faire?
    Je vous invite à continuer mais différemment. Revoyez vos stratégies et tenez moins compte du fait que vous êtes minoritaire. Ne laissez pas guider vos actions dans cette pensée car vous les bloquez en pesant de cette façon.
    Je suis un fidèle péquiste et je vous invite à être fidèle aux valeurs péquistes dans vos actions mais je suis conscient que ces valeurs ne sont pas toujours conciliantes entre nous péquistes.
    Malheureusement, nous nous divisons, comme si on pensait qu’on a le temps de faire ça. C’est incroyable pour moi cette obsession du pouvoir. Le parti de Françoise David y fait partie. La question est la suivante « Comment utilise-t-on son pouvoir »?
    Je crois que parce que tu vous êtes une femme, vous avez le pouvoir de changer les choses mais de grâce ne faites plus ça comme un homme car vous êtes une femme. Ça va nous rapporter.
    Je crois en vous malgré votre urgence à agir.

  23. Merci d’avoir maintenu votre blogue et de nous informer sur le travail de ministre.
    Je vous souhaite une période des fêtes joyeuse et reposante.
    Et que 2013 voit la réalisation d’une partie de vos rêves, de nos rêves.

  24. M. Lisée, éclairez-moi.
    Sur le site 308 je lis ce qui suit:  »If an election were held today, there would be a 92.7% chance that the Parti Québécois would win the popular vote ». Le vote populaire et le nombre de sièges, ce n’est pas la même chose. Qui plus est, l’évolution des sondages entre le 15 octobre et le 13 décembre va de 32% à33% en passant par un maximum de 36% entre le 5 et le 10 décembre. Je suis perplexe.

  25. BONSOIR Monsieur Lisée. Je pense qu’avec un Gouvernement

    minoritaire, vous avez fait le maximum possible en 100 jours…

    En ce qui me regarde, si le Gouvernement du P.Q. contrôle le

    déficit et qu’il atteint les cibles fixées pour le 31 mars 2014, vous

    aurez mon vote pour la première fois …Mais si on tente d’égaliser

    les 2 colonnes avec des subterfuges…ça va se savoir (pour paraphraser

    Monsieur Parizeau…).

  26. Époustouflant en effet!

    Cela pourrait même être perçu comme une technique politique nommée  » thérapie du choc » ( Naomi Klein)…dans le versant positif ( par opposition au gouvernement précédant).

    Yé!!

    Cela dit, la vitesse d’exécution a amené une IMPRESSION de « gestion échevelée », que cela soit vérifique ou non. Pourrait-on ajuster cette facette, car en politique ( comme en général), la perception joue un rôle crucial…

    Bonne continuité.

  27. Je considère que dans l’affaire de votre « double salaire », il n’y avait rien pour fouetter un chat.Va-t-on reprocher au député-docteur Bolduc et au député-docteur Khadir, qui travaillent à temps partiel, de recevoir double salaire des fonds publics?

    Oui, il y a eu impair dans l’affaire Boisclair. J’ignore qui de vous ou de Pauline
    a pris la décision.

    J’estime que vous êtes un gros plus pour le gouvernement et pour le Québec.

    J’imagine que vous et vos collègues avez appris…et peut-être aller moins vite.
    Mais c’était compréhensible: vous vouliez tout faire en même temps. Mme Marois aussi devra aller moins vite.

    Vous êtes « passionnant » à suivre.VOus semblez avoir 4 vies.

  28. Je vous lis et vous apprécie pour tout ce que vous avez fait déjà, et oui, il y a lieu d’être fier du Gouvernement Marois.
    En tant que gouvernée, je n’avais pas été fière d’un gouvernement depuis plus d’une dizaine d’années. Du reste, on se sent plus près de ceux et celles qui nous gouvernent maintenant. Le « feed back » fonctionne !

  29. Merci M. Lisée, votre résumé des 100 jours est clair, précis et très apprécié, merci pour votre travail, un début de « Rêve » réalisé, je ne peux que vous souhaiter de très « Joyeuses Fêtes » à vous et à votre famille.

Les commentaires sont fermés.