Amir Khadir, jusqu’au cou dans le marais de l’Unité canadienne!

Soyons de bon compte. Amir Khadir s’est mis les deux pieds dans le plat lorsqu’il a voulu flatter son auditoire anglophone dans le sens du poil en affirmant à la chaine canadienne CTV qu’il ne proposait pas « la séparation » mais le « renouvellement de l’unité canadienne ». Eh ben !

On sait très bien de quoi il parle. Ce n’est pas QS qui l’a inventé, c’est le fondateur du Parti québécois, le rassembleur, René Lévesque. Un Québec indépendant, donc politiquement séparé du Canada, négocierait une nouvelle entente avec son voisin, le pays indépendant appelé Canada. Une entente comme il y en a plein dans le monde.

Ce serait cependant le contraire de « l’unité canadienne », qui veut dire complètement autre chose.

Si Amir Khadir avait un brin d’humilité, il aurait reconnu avoir gaffé, etre allé trop loin, et aurait retiré ses paroles. Mais, ayant refusé en début de semaine de s’excuser d’avoir comparé Pauline Marois au dictateur iranien mysogine Khomeini, il n’allait pas commencer maintenant à faire amende honorable.

Non. Dans une entrevue surréaliste avec Benoit Dutrizac, il a entremelé des propos sensés (sur les peuples indépendants qui font des ententes) et des propos insensés comme ceux-ci:

« on ne veut se séparer de personne »,
« nous voulons négocier sur une nouvelle base d’unité » avec le Canada,
car notre souveraineté est « un projet inclusif » (comme s’il incluait le Canada),
d’ailleurs, a-t-il conclu, les élites veulent diviser, mais
« les peuples veulent s’unir ».

Il est allé jusqu’à dire que les peuples d’Asie « s’unissent ». Qu’il en parle aux Japonais et aux Chinois, pas très portés sur l’unité par les temps qui courent.

À quoi sert ce charabia ? Amir s’enfonce, évidemment, dans l’absurdité de sa déclaration anglophone sur l’unité canadienne. Pourquoi ? C’est comme s’il venait de découvrir l’aversion de plusieurs non-francophones envers l’idée indépendantiste et qu’il voulait les rassurer, en mélangeant tout. « On ne va pas se séparer des allophones » a-t-il notamment dit.

Il a donc décidé de faire semblant que des ententes de pays à pays entre le futur Québec et le futur Canada-sans-le-Québec seraient une « unité des peuples ». Comme si, après le divorce, l’entente de médiation durement négociée était l’équivalent d’un heureux remariage.

La technique Khadir est condamnable à plusieurs niveaux.

*D’abord elle manque de courage. Quand on est indépendantiste, il faut assumer. Même en anglais.

*Ensuite, elle manque de respect: les fédéralistes québécois, francophones et anglophones, ont aussi le droit de se faire dire la vérité et le droit qu’on ne les prenne pas pour des idiots. L’indépendance et l’unité canadienne ne sont pas des synonymes, même dans l’univers magique de Québec Solidaire.

*De plus, elle encourage les comportements opportunistes de certains opérateurs de Québec solidaire, comme la directrice de campagne démissionnaire de QS dans Verdun qui a appelé « les anglais de Verdun » à réagir à la campagne de l’indépendantiste Lorraine Pintal.  (Verdun: comté que les souverainistes pourraient enfin ravir aux Libéraux si le vote souverainiste et progressiste s’unissait derrière la péquiste Pintal).

*Finalement, la technique Khadir manque de solidarité envers Françoise David qui, malgré tous ses travers, n’a jamais proféré de telles inanités et aura à gérer celles d’Amir pendant les débats et pendant le reste de la campagne.

43 réflexions au sujet de « Amir Khadir, jusqu’au cou dans le marais de l’Unité canadienne! »

  1. Pauvre Québec…:-( Nous sommes les champions du blabla…Il y a trop de verbaux moteurs et plus assez d’hommes et de femmes d’actions qui ont lu Le Prince de Nicolas Machiavel…;-))) Nous aurions besoin d’un Justin Trudeau…;-))) pour unir les gens du pays qui veulent un Québec plus autonome partenaire avec un Canada fort…;-) Rappel: le mot Séparatiste qui est un excellent mème introduit et poussé dans nos cerveaux par nos amis Trudeau et Chrétien représente une impossibilité dans l’économie mondiale actuelle. Les organisateurs du PQ ont manqué d’esprit stratégique en ne négociant pas l’absorption de ON et en ne négociant pas avec QS, les comtés dans lesquels le partage du vote laissera passer Couillard…Voir les résultats des dernières élections dans entre autres Laprairie, L’Assomption et Montarville pour mieux vous faire une idée…Merci.

  2. La prise de position de Khadir ressemble plutôt à celle de Lucien Bouchard dans les premiers jours du Bloc, quand l’Accord du lac Meech était encore au goût du jour. On a peut-être oublié ce détail, mais le Bloc était à l’origine une coalition « arc-en-ciel » dont les membres étaient parfois des partisans d’une confédération renouvelée avec autonomie élargie pour les province, parfois des partisans d’un fédéralisme asymétrique (avec un statut spécial pour le Québec), et parfois des souverainistes plus proches de Parizeau que de Lévesque.

    Le renouvellement du Canada pour en faire une véritable confédération d’états indépendants, une espèce de Suisse nord-américaine, est un projet noble, mais complètement irréaliste au 21e siècle. Le Canada s’uniformise, se centralise et sa structure politique devient de moins en moins réformable.

  3. Les députés du PQ font de l’esbroufe au sujet de la souveraineté car ils savent qu’ils ne tiendront pas de référendum dans les prochaines années et que, même s’ils en déclenchaient un, ce dernier serait assurément perdant.

    • André, ce n’est pas ce que le Journal de Montréal rapporte ni ce que j’ai entendu sur La Presse+
      Ce n’est pas parce que l’on répète une rumeur calomnieuse pca fragmentaire que ça en fait une vérité. Les paroles réelles de Khadir sont celles que j’ai rapportées.
      Le PQ n’ose pas dire, lui, qu’il veut la SÉPARATION et l’INDÉPENDANCE du Québec. Khadit, lui, le dit, même au Canada anglais, quoique JF Lisée en dise.

  4. Monsieur Lisée, n’est-ce pas plutôt vous qui êtes enfoncé dans le dépit, la mauvaise foi désespérée jusqu’au nez et l’absence de projet de pays?
    - Le Journal de Montréal (PKP…) rapporte les paroles suivantes d’Amir Khadir :
    «Une fois le Québec indépendant, ils (les Canadiens) pourront se bâtir leur propre unité et entre peuples, on va se parler entre États souverains.»
    - Il a parlé d’indépendance et de séparation (lui!), puis de parler entre États égaux. C’est bien, une évidence, non? Et si on parle de renégocier des ententes commerciales et diplomatiques avec le Canada après la Séparation et après l’Indépendance, c’est une nécessité banale, non?
    - Et si on fait l’indépendance, c’est pour nous construire et nous libérer, et non dans le but de détruire le Canada, non? Si ça détruit le Canada, ce sera une conséquence secondaire et non le but de l’indépendance, non?
    - C’est tout ce qu’Amir Khadit a dit.
    C’est pas mal plus clair que la Souveraineté-Association ou la Nouvelle Entente du PQ … Oû en êtes-vous rendus maintenant? Il y a si longtemps qu’on n’a pas entendu le PQ parler de souveraineté et de pays !! COmment vous attendez-vous à convaincre la population du Québec si vous n’en parlez jamais? Et lèa, vous risques de perdre les élections parce que vous n’avez pas éduqué la population et Couillard réussit à lui faire peur … grâce à vous, votre affairisme, votre silence sur votre article 1 !
    Quand je pense aux publications et aux brochures du PQ dans les années 1970, qui définissaient le projet d’indépendance, les nationalisations, la monnaie, la protection de la langue, l’économie, les coopératives, etc. J’en étais et l’allais donner des « cours » (assemblées de cuisine) d’économie du Québec indépendant dans divers comtés.
    Le PQ semble bien mort, ou il ne reste qu’une coquille sans projet clair du pays… ni de projet de société, encore moins.

  5. Mais qui préparent donc les argumentaires de ce parti??
    D’où viennent ces paroles des deux côtés de la bouche?
    Deux chefs, deux philosophies, deux séries d’arguments pour vendre une salade qui a le temps de pourrir avant que ces Marxistes Léninistes de salon prennent le pouvoir.

    J’ai été tenté par certaines de leurs proposition en 2012, mais je suis tellement déçu depuis que Mme David a pris les commandes à l’Assemblée Nationale. M. Khadir avait perdu toute crédibilité avec ces gestes et déclaration durant le printemps des étudiants. Aujourd’hui chez QS on voyage de gauche à droite, pourvu que l’on nuise au parti québécois. Les argumentaires sont biaisés et l’on n’appuie aucun des projets mis de l’avant par le gouvernement durant la courte période du mandat de 18 mois. On se contentent de démolir. Du vrai Fournier (l’impayable destructeur)

    J’ai trouvé tellement pénible la prestation de Mme David lors du débat. On pouvait même supposer qu’elle s’attaquait à Charest en 2012 après 10 ans de pouvoir mafieux. Elle attaquait sans vergogne Mme Marois sur des sujets appuyés par les québécois(ses) et importants pour le Québec. Avec le petit sourire en plus. N’appelle-t-on pas ça du « bitchage ».
    QS ne fait mêler la population du Québec en cachant son véritable agenda. On vient de le voir avec cette déclaration de Khadir, ils essaient seulement de brouiller les pistes; une se déclare souverainiste et l’autre peut-être fédéraliste modifié…??
    Il faut faire ressortir au plus vite les contradictions des solidaires et dire aux vrais souverainistes de se réveiller avant qu’il soit trop tard.
    Power Corporation à déjà mis en place son comité de transition à Québec avec à sa tête Daniel Johnson unes des pantoufles de la famille Desmarais. Avec leur campagne de peur bien appuyé par les journaux de Gesca, ils sont sûr de mettre leur poulain Couillard en selle; celui qui poursuivra le travail de destruction de notre pays en le vendant au plus offrant.

  6. Je suis tout à fait d’accord avec monsieur Jean-Jacques Roy. Le moins qu’on puisse dire c’est que les grosses légumes du Parti québécois n’ont pas peur du ridicule en accusant Québec solidaire de malhonnêteté… Auraient ils déjà oublié leurs dernières promesses non tenues ? Ils savent patiner, c’est sûr, mais seulement vers la droite… J’ai été membre du Parti québécois dès 1973, alors que je n’avais pas encore le droit de vote, parce que ce parti et son chef (René, tu nous manques !) nous offraient un beau rêve. Après 1995, toutefois, le Parti québécois est devenu un marchand d’illusions, comme le vieux Parti libéral ou la «jeune» CAQ. Et puis Québec solidaire est enfin arrivé, pour nous redonner envie de rêver… Seul un rêve de grande envergure peut combattre l’illusion. Le 7 avril, je voterai avec ma tête et avec mon coeur !

  7. Lisez tous!!! et dénoncez, demander des comptes!! Contacter des responsable, que l’ont fasse enquête. Monsieur Lisé, il faut faire quelque chose, quelque chose se passe, et je crois que sa ne sens pas bon comme en 1995… ont va quand même pas se laisser volé notre élection?? :

    Près de 95 % de l’électorat de la circonscription de Sainte-Marie–Saint-Jacques, au centre-ville de Montréal, est francophone. Pourtant, depuis lundi dernier, plus de la moitié des personnes qui se présentent pour obtenir le droit de voter pour la première fois sont anglophones ou allophones. Un phénomène démographique observé dans plusieurs circonscriptions de la métropole, et qui inquiète au plus haut point les autorités électorales.

    C’est notamment le cas de Mathieu Vandal, le président de la Commission de révision de Sainte-Marie–Saint-Jacques, qui a claqué la porte vendredi, ne pouvant plus attester la conformité du processus d’enregistrement de nouveaux électeurs. Ces commissions sont chargées de réviser les inscriptions à la liste électorale en ajoutant, radiant ou corrigeant les noms qui figurent sur la liste d’électeurs du Québec.

    Dates d’arrivée au Québec invérifiables, « preuves » de résidence dont on ne peut attester la véracité : plutôt que de continuer à octroyer aveuglément le droit de vote à des électeurs, M. Vandal a préféré démissionner.

    « C’est comme si l’Aéroport international Trudeau était grand ouvert et qu’on distribuait les visas gratuitement à ceux qui passent, sans poser de questions », illustre M. Vandal.

    Il n’est pas le seul à témoigner du caractère inhabituel de la situation.

    « Il y a quelque chose d’anormal qui se passe, confie le directeur de scrutin d’une circonscription de Montréal. Le profil démographique des gens qui viennent s’enregistrer à nos bureaux ne correspond pas à la démographie de la circonscription. »

    Des résidents d’autres provinces canadiennes et de nouveaux arrivants composent l’essentiel de ces nouveaux inscrits. De nombreuses personnes pour qui on n’a pu attester hors de tout doute le lieu de domicile.

    De nombreuses circonscriptions du coeur urbain de la métropole seraient concernées, selon le directeur de scrutin, qui a oeuvré à ce titre dans le cadre de nombreuses élections précédentes.

    « J’ai vu plus de nouveaux électeurs se déclarer pour cette élection qui survient 18 mois après la précédente que lors de tous les autres scrutins. Il y avait eu un écart de quatre ans entre l’élection précédente et celle d’avant, et pourtant, il n’y avait pas autant de nouveaux électeurs avec ce profil », dit le directeur de scrutin.

    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/403378/l-inscription-de-nouveaux-electeurs-seme-le-doute-dans-des-bureaux-de-scrutin-montrealais

  8. Dépendance, indépendance, interdépendance.

    Je persiste à croire que le Québec peut et doit devenir un pays car il s’agit d’une nation extrêmement intelligente, efficace et pacifiste, qui saura sûrement aider à réorienter les destinés de cette humanité en ce XXI ième siècle si fragile et vacillant.

    Comment?

    Et bien en devenant un pays, le Québec peut tout simplement s’asseoir et pourparler avec les autres membres autour de la table de l’Organisation des Nations-Unis. Avec l’étendard de l’hydro-électricité et des énergies propres, il peut apporter un contrepoids sain et fort au lobby pétrolier irraisonnable qui menace l’équilibre écologique de notre planète ainsi que notre sécurité de surcroit.

    Dans le Ottawa Citizen d’aujourd’hui (le samedi 22 mars 2014), on y trouve un article fort intéressant sur la dynamique Harper- Trudeau Père et Trudeau fils. Et à juste titre, on peut se rendre compte à quel point cette rivalité est devenue désuète et déconnectée des nouveaux défis qui nous attendent.

    Faisont valoir les droits d’une nation, d’une collectivé, et ce bien davantage que des droits individuels, afin de s’approprier un pouvoir légitime et de redéfinir les termes « économie » et « écologie » devant l’imminence des dangers écologiques qui nous guettent.

  9. Très bien exprimé. Il est plus qu’évident de souligner qu’Amir Khadir raconte un peu n’importe quoi en matière « constitutionnelle ». C’est vraiment un domaine où il est hors de ses compétences et se contente de « faire plaisir à des clientèles électorales ».

    Après avoir démontrer la schizophrénie de Philippe Couillard en matière constitutionnelle c’est très approprié de souligner l’insoutenable légèreté de Khadir sur ce terrain

  10. Le Parti québécois a tenu deux référendums: il en avait explicitement annoncé le projet dans les deux élections générales qui les ont précédés. Il n’a pas tenu de référendum lorsqu’il a été élu au terme d’une campagne où il ne s’y était pas engagé. Jamais. Le seul qui ait tenu un référendum sans en avoir auparavant obtenu le mandat dans une élection générale, c’est le libéral Robert Bourassa.
    Par ailleurs, on se souviendra que Jean Charest a expliqué déjà (et ce fut toujours sa position) que l’option de la souveraineté du Québec était une option tout à fait légitime, même s’il n’en partageait pas l’objectif; la souveraineté était une police d’assurance pour le Québec si jamais il devait faire face à une catastrophe anti-nationale. Bon; très franchement, on peut penser que c’est à un tel scénario que Robert Bourassa se crut acculé au moment de la crise de Meech, ce qui expliquerait qu’il se soit lancé dans son opération référendaire. Quand Mme Marois avance que son parti ne prépare pas de référendum, que ce n’est pas à l’ordre du jour, je la crois; et j’accepte qu’elle ajoute (à moins de vouloir ramper comme le chef du Parti libéral d’aujourd’hui) que ce ne sera pas à l’ordre du jour tant que les Québécois ne le voudront pas; pourquoi? Parce qu’il faut tout de même proclamer qu’on n’est pas prêts à tout accepter, que s’il devait survenir une catastrophe comme du temps de Bourassa, et que la nation québécoise manifestait qu’elle est prête à se poser sur le fond la question de son avenir national, un gouvernement Marois devrait certainement être aussi disposé que le gouvernement Bourassa à se lancer dans une consultation constitutionnelle et à tenir un référendum. En une démarche, soyons-en sûrs, autrement plus franche et vraie que celle du tricheur.

  11. Mort de la Commission Charbonneau

    C’est incroyable qu’à partir d’un sondage dont on a réussi une telle distorsion de la réalité qu’on prétend maintenant que Philippe Couillard mène le bal, qu’il remportera les élections.

    C’est étonnant de voir la CAQ s’en prendre toujours au Parti Québécois alors que c’est le parti libéral qui la saigne à blanc. Même Duchesneau qui se prend pour la pureté absolue ira faire campagne contre Péladeau en prétendant que les bévues du PQ sont presque comparables à celles du parti libéral.

    Je gage qu’avec les libéraux au pouvoir la Commission Charbonneau ne fera pas long feu.

  12. M Lisée
    J’ai toujours aimé vous lire.
    Mais pas dans ce cas précis.
    Ce que M Khadir a dit, c’est trés sensé. Lisez le programme de QS sur leur projet d’indépendance et vous comprendrez. Rien à voir avec le projet souverainiste de votre parti : boiteux et fasciste à certains égards.
    Votre charte créée de toute piéce en réponse a un problème inexistant au Québec, démontre la démagogie de votre parti.

    Si vous êtes intègre et humble, vous devriez de ce pas rejoindre QS et travailler a bâtir et unir au lieu de détruire et faire fuir.

  13. Paul Rose voulait d’un NPD québécois, mais l’idée d’indépendance ne passait pas. Aujourd’hui, voter QS au prochaines élections c’est strictement diviser le vote pour permettre aux libéraux de prendre à nouveau le pouvoir. Dommage, car j’aime bien les discours de Françoise David quand elle parle du pays Venant de QS ce sont des mots qui sonnent vides, car la gauche passe avant l’idée de pays. C’est facile de promettre un référendum dès le prochain mandat quand on sait qu’on aura jamais à honorer sa parole.

  14. Très bon texte M. Lisée. Même si je crois pertinemment que tous les révolutionnaires ont maintenant troqué leurs AK-47 contre des veston-cravate, il y en a quelques uns coincés entre le désert et la ville…

  15. Lors de la dernière élection fédérale ,certains chefs de QS avaient conseillé àux
    Québéçois de voter NPD ,un parti aussi centralisateur que le parti libéral .Cette
    recommendation était un soufflet au Bloc ,un parti souverainiste.
    Rappelez-vous du montage de la nuit des longs couteaux par certaines grandes
    personnalités du NPD et du Parti libéral, les copains !Un absent à cette activité
    nocturne des premiers ministres du Canada ,Réné Lévesque ,premier ministre du Québec qui n’avait pas été invité!

  16. Bravo M.Lisée,vous nous informez bien,Je pense que M Khadir nous montre sa vraie personnalité soit de miser si son égo sans avoir la souverainneté à cœur car tous les indépendantistes devraient se réunir avec le parti qui a plus de chance de gagner l’élection encours pour faire échec à M. Couillard qui est un inposteur pour nous ramener de force dans la constitution canadienne sans nous consultés.Je pense que M. Couillard est bien plus préoccuppé de satisfaire ses petits amis libérals que de servir tous les québecois,car il nous l’a dit lui-même qu’il haissait le gouvernement ainsi que toutes les personnes qui ne sont d’accord avec lui.

  17. Mr Lisée,
    Au lendemain du débat il est clair que QS sont des opportunistes et valsent avec le fédéralisme comme des larrons en foire. Nous ne sommes pas dupes, nous ne sommes pas innocents à temps plein, ni ne ressemblons à des canards sauvages. Si mère thérésa David et Amir khomeini qui prêchent pour pas nécessairement l’indépendance mais l’indépendance si nécessaire croient que nous ne voyons pas leur jeu ils se trompent. Même Mme Payette qui en a vu des vertes pis des pas mûres a vu dans les sparages de Mme David un flou qui n’en est pas un. Mme Marois a eu tout a fait raison de lui demander pourquoi elle l’attaquait continuellement alors qu’elle aurait due s’en prendre à Mr Couillard logiquement. Elle est restée bouche bée mais c’est certain que nos journaleux fédés en ont pas vu une chose a répéter. Mme Marois aurait pue être plus mordante j’espère qu’elle se reprendra la semaine prochaine. Je vous donne un exemple; de dire a Mme thérésa David que son air qu’elle se donne n’est pas trop demandant étant donné qu’elle ne sera jamais au pouvoir.
    Mr Lisée, qui posera les questions à Mr Couillard sur ses liens avec l’Arabie Saoudite et ses véritables liens avec Porter! ? Il va falloir que quelqu’un le fasse!
    Autre chose Mr Lisée, tenir un référendum c’est démocratique, c’est l’outil par excellence pour savoir si la population est d’accord. Est-ce a dire que Mr Couillard n’est pas pour la consultation sur des questions importantes, qui lui demandera la question avec l’obligation d’avoir une réponse claire.

  18. @Jean-Jacques Roy
    C’est TRÈS facile d’être des VRAIS quand on ne prendra jamais le pouvoir. On peut dire n’importe quoi et tout le monde sait que ça ne changera que l’humeur belliqueuse de ceux pour qui démocratie ne s’applique qu’à ceux qui pensent comme eux. Si Mme David veut vraiment faire du Québec un pays, il va falloir qu’elle se rappelle que seulement 10% de la population pense comme elle et qu’elle DOIT ABSOLUMENT vivre avec les reste (juste un petit 90%!). Si vous êtes démocrate, M. Roy, vous allez écouter ce que les autres ont à dire parce qu’ils comptent eux aussi! Ce n’est pas pour rien que Léo Ferré disait que la gauche, c’est l’antichambre du fascisme!

    • Cher Monsieur Boucher. J’ai eu l’honneur et le plaisir de voter pour la première fois dans les années 60, après le règne de la grande noirceur du nationnaliste Duplessis, pour l’équipe de Jean Lessage qui à l’époque présentait le programme des grandes réformes sociales, économiques et culturelles qui ont sorties le Québec de l’obscurantisme et du sous-développement. Vous me direz, avec raison, que le vent révolutionnaire des libéraux n’aura duré que le temps d’un mandat… Alors, que firent les « progressifs » de l’époque? Et bien, ils et n’eurent pas peur de déchirer leurs cartes libérales et ils se sont unis ou ont donné naissance aux courants alternatifs de gauche des années 60 et 70.
      Ce qui fait que le second souffle de la révolution tranquille du Québec s’est manifesté entre 1976 et le référendum de 1980, sous le premier mandat du PQ (dirigé par d’anciens ministres dissidents des libéraux de Jean Lessage).
      Il est bon que vous vous souveniez, suite à l’échec du référendum, que le PQ a mis à la poubelle les 2 pilliers qui étaient les fondements de ce parti.
      Sans stratégie de mobilisation populaire, le PQ n’a pas su affronter Trudeau avec le repatriement de la Constitution. Suite à ce double échec , le PQ a remis aux calendres grecques la perspective de faire l’indépendance. Il faudra attendre 15 ans lorsque Parizeau a fouetté ses troupes veillissante et à remettre à l’ordre du jour le référendum pour l’indépendance. On connaît la suite, malgré une casi victoire, la direction du PQ , humiliée, s’est effondré et s’empresse d’aller chercher l’ex fédéraliste-conservateur chef bloquiste!
      Avec Bouchard, c’est la fin du pillier social-démocrate. Dès lors, le PQ a non seulement enterré l’option de la souveraineté, il a définitivement adopté les orientations néo-libérales prêchées dans les années 80. Sous prétexte de dégraisser l’État, c’est l’instauration des politiques de coupure, de déficit zéro … et de louanges et pseudo-bienfaits de la privatisation dans le secteur des services…
      Alors, Monsieur Boucher, vous me reprochez de continuer d’être conséquent? Je me suis battu dès le début de ma vie pour sortir de l’obscurantisme et pour que le Québec avance dans sa révolution! Depuis longtemps je considère que le PQ a cessé d’aller dans le sens de l’histoire! Me reprochez- vous de chercher ailleurs?

  19. Ce qui m’étonne, c’est de voir à quel points certains sympathisants de QS ne semblent avoir aucun état d’âme à laisser passer les libéraux qui sont de droite, mais surtout corrompus.

    Les quéssistes n’ont aucune pensée pour le sort de la langue française, pour l’intégrité, etc.

  20. La capacité de nuisance de QS a été démontrée mainte et mainte fois.

    Par contre, s’il faut tirer du bon de l’existence de ce parti, c’est qu’en menaçant des députés du PQ sur l’île de Montréal, ça pourrait forcer le gouvernement à s’occuper de Montréal. Peut-être même que le PLQ pourrait aussi commencer à s’en préoccuper.

    Par exemple, vous (le PQ) avez décidé enfin de revoir la décision de couper le tarif L pour la STM et vous commencez à défendre Montréal. Sans la menace électorale de QS, qui a relayé abondamment les plaintes de Montréalais, aurait-il eu l’annonce du 13 mars ? J’en doute, étant donné qu’il ne s’est rien fait entre le 4 septembre 2012 et cette date.

    Je ne suis pas partisan de QS, mais s’il faut trouver du bon à l’existence de ce parti, et bien c’est fait : notre ministre responsable de Montréal sera obligé de commencer à défendre Montréal au conseil des ministres.

  21. Je n’ai aucun problème avec votre critique de M. Khadir.

    Ce que je trouve intéressant, c’est que la moitié des articles sur votre blog sont dirigés contre une partie avec seulement deux députés sortant. La menace qu’il représente doit être encore plus grande que l’estimation des sondages.

    A la fin de la journée, Mme. Marois aura été vaincu par sa propre arrogance, pas par la technique de M. Khadir.

  22. Pour poursuivre l’analogie avec le hockey, citée à la radio de Radio-Canada, ce vendredi matin, lendemain de combat, chez Mme Bazzo :
    Mme Marois et vous, êtes d’excellents gardiens de but. À notre plus grande satisfaction et pour notre plus grande sécurité, vous vous placez devant le filet du Québec, que vous garder sous haute surveillance. Et nous constatons qu’il est bien gardé. Nous veillons avec vous. Courage et bonne continuité.
    Bernadette Martin

  23. J’ai promis mon vote au PQ mais en me pinçant le nez : l’électrification des transports et l’exploration pétrolière sur Anticosti et dans le Golfe (avec toutes les réserves des scientifiques exprimées à ce jour), quelle contradiction! Pas facile de vous défendre à gauche! Je me pince le nez! Et pourtant, je le fais! Ça me fait chier! L’indépendance et la Charte, bien sûr que oui! Maintenant, pour l’environnement, on repassera!

  24. Bonjour M. Lisée,

    Il y a eu deux référendums au Québec tenu par le parti québécois: le premier portait sur la souveraineté-ASSOCIATION et le deuxième sur la souveraineté-PARTENARIAT. Avant de crier au loup M. Lisée, il faudrait peut-être d’abord regarder dans sa propre cour !

  25. Elle était déjà belle hier l’alliance entre le Canada de Couillard et ce beau pays socialiste révê par Françoise David. Faire le pays à gauche de la gauche demande beaucoup d’abnégation et de faire des alliances stratégiques avec l’ennemi pour combattre les faussaires de droite qui se font passer pour la gauche, les pires de tous assurément. Nouvel électoralisme soft basé sur l’image de la sincérité, de l’humilité, de la bonne foi.
    Évidemment Madame David et Monsieur Kadir possèdent toujours la Vérité, ce qui leur donne une certaine assurance. Madame David peut déclamer sa foi souverainiste, elle sait que personne ne l’attaquera là-dessus. Les fédéralistes savent très bien qu’en affaiblissant Madame Marois, Madame David affaiblit la souveraineté.
    Comme l’a martelé Couillard la souveraineté (le référendum) et son porteur sont l’ennemi à abattre. Alors pourquoi ne pas attaquer David là-dessus! Et la réciproque est vraie. Madame David est l’allié objectif de Couillard. Pas une fois il ne l’a questionné là-dessus.
    Quand on a un ennemi commun on peut s’entendre! Marois a bien fait de le souligner à Madame David. Je crois que Pauline Marois a réussi à montrer que celle-ci, sous ses airs candides, n’est pas solidaire des autres souverainistes.

  26. Amir est égal a lui-même c’est-a-dire controversé et manque de jugement a l’occasion …. Mais cette fois il représente le flou de QS sur la souveraineté car ce ce parti priorise de loin l’état socialiste avant le pays … Amir est rendu dans le fédéralisme amélioré et il mérite de faire un éditorial avec André Pratte …..

  27. M. Kahdir est intéressant, il s’exprime bien. Je le crois honnête et authentique. Toutefois, une intervention sur deux consiste à réinterpréter ses mauvaises analogies. Dommage…

  28. Depuis un certain temps, de façon grotesque (je croyais que vous aviez un verni de culture intellectuelle) vous vous plaisez à déformer les dires de Amir Khadir et du programme de QS. Je vous pose donc la question : Et vous M. Lisé, où voulez-vous en venir?
    Que reste-t-il du projet politique de votre parti concernant l’indépendance du Québec? Vous avez applaudi lorsque le magnat antisyndicaliste PKP a levé le poingt droit pour faire sa profession de foi! Et ce fut dans vos rang l’espoir inattendu de marcher vers la souveraineté! Mais que dites-vous maintenant? Maintenant que Pauline s’empresse de rectifier ( dans la tradition instaurée par Bouchard et Landry): « on se calme, ce n’est pas une élection référendaire »… Sous-entendu, donnez-nous la gouvernance… Quant au référendum, on verra.. point.
    Mais vous qui vous vous proclamez un souverainiste progressif, travaillant aisément avec la droite de votre parti, comment expliquez-vous votre attitude sectaire et méprisante vis-à-vis des députés représentant QS. Ce sont des souverainistes qui ont amplement démontré qu’il et elle sont des progressifs non seulement de noms… mais dans les faits et le quotidien! Comment se fait-il que vous crachiez sur les souverainistes de gauche… et vous faîtes si bon ménage avec les bourgeois droitiers de votre parti?

  29. Bonjour M. Lisée. Faudrais demander au Québécois lequels des gouvernement Fédéral ou Québécois défendrais nos droit de choix en cas de troisième guerre mondial. Ce qui ce passe avec la Russie est assez inquiétant.Je crois que le fédéral ferais comme il la fais en 1939 , une lois pour nous obligé d’ aller a la guerre, (Diefenbaquer) .Les Québécois voterais haut-la main pour le PQ si une question de ce genre leurs étais demandé.
    Alors pourquoi ne pas leurs demandé présentement a cette élection si qui est très importante.
    Merci Bien a vous

  30. Bravo! Vous avez parfaitement bien démasqué l’hypocrisie et la lâcheté d’un politicien qui essaie maladroitement de faire de la sophistique. Décidément faire de la politique de cette façon vient de le disqualifier complètement aux yeux de tous ces Québécois qui veulent un pays.

    M. Khadir manie bien la langue française; mais la sienne est bien celle d’un politicien malhonnête : fourchue et ambivalente.

    Il a été bien naïf de croire que ses propos ne traverseraient pas le mur virtuel qui sépare le West-Island du reste de la Province.

  31. Le pauvre ptit docteur solitaire a commencé à confraterniser avec les docteurs délirants du PLQ. Là ils se sent solidaire.

  32. La plupart des électeurs et électrices de Québec solidaires sont sans doute souverainistes. Leurs deux dirigeants ne le sont pas et ne l’ont jamais été. Ils n’accepteraient la souveraineté que si elle impliquait l’application de la totalité de leur programme politique. François David ne considère pas le français comme la langue officielle du Québec. En 1977 elle a ardemment lutté CONTRE l’adoption de la Loi 101. Aujourd’hui, elle milite pour que l’une des idéologies les plus misogynes qui soit, ait le droit d’enseigner dès la garderie à nos filles et nos garçons comment les femmes devraient se comporter dans la vie de tous les jours.

  33. Excellent J.F.
    QS qui recrute essentiellement ses électeurs chez le PQ vient au moins de clarifier une chose .Je cite M.Khadir:  » …nous ne voulons pas la séparation… » Il veut quoi alors ? M. Khadir vous voulez la souveraineté ou pas ?
    Vous voulez comme l’a dit quelqu’un un jour:  » Un Québec indépendant dans un canada uni . » Mais lui c’était un humoriste .Votre sortie pour le renouvellement du fédéralisme ( les libéraux disent sensiblement la même chose ) aura au moins le mérite de faire réfléchir les souverainistes qui voulaient voter pour vous en croyant que vous étiez un parti indépendantiste. Maintenant nous savons que vous êtes un parti  » renouveliste » d’une fédération dont les VRAIS SOUVERAINISTES ne veulent plus.
    Alors chers amis qui vous apprêtez à voter QS pensez-y bien car votre vote risque de donner le pouvoir aux libéraux de Flip-Flop Couillard

  34. Si Amir Khadir ne faisait pas de la politique, il pourrait être gourou, tellement il manie bien la parole. Il dit avoir fait confiance à Komeini, pour le regretter fortement. S’il avait suivi les paroles et les gestes de cet homme, il aurait compris qu’il s’agissait d’un fanatique qui n’hésiterait pas à envoyer des centaines de milliers de jeunes hommes à la mort pour satisfaire ses ambitions politiques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>