Bilan de 2015, États généraux de l’Itinérance, etc — La Semaine du Député de Rosemont

De bonnes notes pour votre député !

Cette année lorsque je vais regarder les bulletins de mes enfants, je pourrai leur montrer le mien. En fin d’année parlementaire, les chroniqueurs publient des palmarès des principaux ministres ou porte-paroles. Il est arrivé que j’aie d’assez mauvaises notes.

Pas cette année.

Dans le Journal de Montréal, le chroniqueur Michel Hébert m’a donné un « A ». Il écrit ceci:

« Toujours au fait de ses dossiers, le député Jean-François Lisée fascine ses adversaires. Quand il se lève au salon bleu, silence, on l’écoute, on attend la surprise. C’est que le député de Rosemont est d’une telle efficacité qu’il parvient à imposer à peu près tous les sujets: le sort des handicapés, celui des transgenres, celui — moins triste — des médecins, etc. Même Gaétan Barrette, parfois, serre les dents. Ce qui n’est pas peu dire. »

Dans La Presse, le correspondant Denis Lessard offre ses trois étoiles à chaque formation politique. Pour le PQ, la première revient à Pierre Karl, bien sûr, mais j’obtiens la deuxième. Lessard écrit:

Jean-François Lisée aurait pu se disqualifier avec sa fuite à l’approche du combat pour le leadership de son parti. Il a décidé de se concentrer sur son travail de député de l’opposition, avec un rare bonheur. Ses interventions en Chambre sont d’une rare efficacité. En deux questions, il a fait reculer le ministre Gaétan Barrette sur la question des hausses de tarifs pour le transport adapté. Lisée est en route pour le trophée du joueur le plus utile à son club. »

Dans Le Devoir, le chroniqueur Michel David me décerne un « A- » et il écrit ceci:

« Jean-François Lisée (Rosemont) a peut-être quitté la course prématurément, mais il a eu le courage d’assumer ses opinions sur la situation de conflit d’intérêts de PKP en refusant de siéger à la commission parlementaire sur le code d’éthique. À l’Assemblée nationale, il a été le meilleur député d’opposition, tous partis confondus. Il a complètement déculotté le gouvernement sur sa politique de lutte contre l’itinérance et sur la hausse de tarifs dans les CHSLD. A- »

Même le caustique ministre de la Santé, Gaétan Barrette, que j’interroge avec ma collègue Diane Lamarre à la commission parlementaire sur la santé, indique en entrevue au Journal de Montréal que je serais « excellent… le meilleur orateur de l’opposition ».

Bon. J’espère que mes enfants auront aussi de bons bulletins. Sinon ça va barder !

L’heure est au bilan: le PQ, une opposition constructive et efficace

Que fait-on, exactement, à Québec ?

Quelques chiffres: Depuis le début de la législature, les députés ont passé plus de 1 050 heures en commission parlementaire, ont reçu 489 groupes ou individus lors de consultations particulières sur les quelque 28 projets de loi à l’étude.

Notre principal combat, au Parti Québécois, fut de mettre en lumière l’impact de l’austérité libérale sur les Québécois. Nous avons aussi proposé des projets de loi collés aux préoccupations des citoyens:

  • la création d’un poste de directeur parlementaire du budget, proposé par Nicolas Marceau
  • le projet de loi «zéro émission» qui pourrait faire du Québec un leader de l’économie verte en favorisant l’achat de voitures électriques, proposé par Martine Ouellette
  • le projet de Loi affirmant le droit du Québec d’avoir le dernier mot en matière de transport de pétrole sur son territoire — proposé par Sylvain Gaudreault;
  • la Loi proclamant la Journée Nelson Mandela qui a été adoptée à l’unanimité — Une proposition de Maka Kotto

Sur une note plus personnelle, voici quelques éléments de mon mon travail à l’Assemblée nationale pendant la session parlementaire:

  • J’ai convaincu le ministre de la Santé d’annuler l’augmentation de 87% pour les repas et de 600% pour le transport des aînés et des handicapés qui fréquentent les centres de jour
  • J’ai contribué à ce que les groupes communautaires soient représentés au sein des CA de la santé et j’ai exigé que leurs budgets soient préservés et augmentés
  • J’ai talonné – et continue de le faire- le gouvernement pour qu’il réalise les projets structurants de Rosemont et de l’Est de Montréal (prolongement de la ligne bleue de métro, modernisation de l’Hôpital Maisonneuve Rosemont, la construction du nouveau toit du Stade olympique)

Troisièmes États Généraux de l’itinérance au Québec: Pour un engagement renouvelé dans la lutte à l’itinérance

Avec ma collègue Véronique Hivon, le gouvernement Marois avait déposé une politique de lutte à l’itinérance qui faisait l’unanimité. Malheureusement, bien que le gouvernement libéral ait lancé un plan d’action pour lui donner forme, les moyens financiers nécessaires ne sont pas à la hauteur des attentes. Surtout, le gouvernement Couillard a laissé Ottawa imposer sa vision du «logement d’abord», qui soustrait entre 50 et 60% du financement fédéral aux priorités québécoises. La plupart des organisations de lutte à l’itinérance sont donc contraints de réduire leurs services.

Il y a donc urgence d’agir à rectifier le tir. C’est ce qui est ressorti des 3es États généraux de l’itinérance, sous le thème «Les pouvoirs de faire une différence: l’urgence d’agir».

Je remercie le RSIQ qui organisé ces États généraux.

2015-06-15 États généraux de l'itinérance 2

visite guidée sur le thème de l’itinérance à Montréal

En soirée, je me suis prêté au jeu du « Cabaret » organisé pour l’occasion. Nous avions comme consigne de ne pas parler en politicien, alors j’ai lu des extraits du slam sur l’itinérance an Je te suis/Tu m’es de David Goudreault, champion de la coupe du monde de slam-poésie 2011.

Une 4e Journée portes ouvertes réussie!

Encore une fois, les citoyens de Rosemont ont été au rendez-vous lors de ma 2e journée portes-ouvertes de 2015. Vous avez été une trentaine à venir me parler d’immigration, d’Hydro-Québec, de santé, d’éducation et d’actualité. C’est toujours un plaisir de vous recevoir et d’échanger sur les sujets qui vous préoccupent.

Un concerto expresso pour mieux se concerter

La session parlementaire terminée, j’ai pu participer au concerto expresso de Rosemont, une table ronde permettant de faire le point sur les très nombreuses activités à venir dans le quartier.

Vers une loi plus robuste contre le tabagisme

En préparation des débats qui débuteront en août au sujet du projet de loi no 44, Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme, j’ai rencontré, au courant de la semaine,  la Société canadienne du cancer et la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac qui sont les plus ardents promoteurs d’une loi robuste pour, entre autres, dissuader les quelque 250 jeunes qui s’initient au tabac chaque semaine.

Dans l’autre camp, j’ai également rencontré l’Association marchands dépanneurs et épiciers du Québec (AMDEQ) ainsi que l’Association québécoise des dépanneurs en alimentation (AQDA) qui m’ont fait voir l’autre côté de la médaille. Je ne suis pas sensible à leurs arguments voulant garder le menthol comme saveur autorisée. Cependant je suis sensible à leurs arguments concernant le « cartage » des mineurs qui se présentent aux dépanneurs. Ils insistent sur l’importance de la sensibilisation du personnel, sur une meilleure convergence des amendes concernant la vente de tabac, d’alcool et de produits de loterie, et sur l’adoption de la carte d’assurance maladie comme carte standard à présenter lors des achats. Des suggestion à discuter sérieusement.

J’ai réitéré aux deux groupes que je comptais, au nom de l’opposition officielle, présenter deux amendements au projet de loi: 1) l’introduction de l’emballage neutre, pour mettre un terme à la capacité des cigarettiers d’inventer des emballages attrayants pour les ados; 2) l’adoption d’un moratoire sur l’introduction de nouveaux produits du tabac.

Un pas pour les DYS!

2015-06-16 DYSJ’ai eu le plaisir de rencontrer Mme Savoie et sa fille, Mylène Lévesque, initiatrices du nouvel OBNL national qu’est «un pas pour les DYS» (dyslexie, dysphasie, etc.). Je les ai assurées de notre appui dans leurs démarches pour un meilleur accès à des services adaptés pour les personnes ayant un ou des troubles DYS. Je vous invite a visionner le témoignage de Mylène à ce sujet.

Plus de services sont nécessaires pour les enfants dans le besoin

La réalité des parents d’enfants handicapés est étrangère à la majorité des gens: les soins à prodiguer, les suivis médicaux, les médicaments à administrer, les hospitalisations, etc. Surtout: les formulaires incessants à remplir !
Catherine Perron, maman de Rosemont d’un enfant autiste, est venue nous sensibiliser aux demandes faites par les trois mères fondatrices du mouvements Parents jusqu’ au bout. Ces parents demandent un soutien financier à long-terme puisque certains doivent abandonner leur travail pour s’occuper de leurs enfants. Je vous invite à aller signer la pétition Soutien financier pour les parents d’enfants lourdement handicapés afin d’appuyer la cause de Parents jusqu’au bout. 2015-06-16 colaition aprent enfants besoins

Dans le même ordre d’idée, je me suis entretenu avec Lucila Guerrero et Rachel Trembley de la Coalition de parents d’enfants à besoins particuliers, mouvement qui a débuté dans les réseaux sociaux et qui comprend maintenant 800 parents de partout au Québec. Ils dénoncent la perte de beaucoup de services spécialisés dans les écoles ainsi que le saupoudrage de coupures qui a un réel impact sur les besoins particuliers de leurs enfants.

Solidarité sociale: Des ajustements urgents doivent être apportés au programme

2015-06-16 RT21Le Regroupement pour la trisomie 21 et l’Association du Québec pour l’intégration sociale (AQIS), deux organismes qui ont leur siège dans Rosemont, ont raison de trouver injustifiables les modifications libérales au programme de Solidarité sociale.
En souhaitant empêcher les bénéficiaires de quitter le Québec plus de sept jours, le gouvernement Couillard prive des Québécois souffrant d’un handicap de participer à des évènements sportifs en tant qu’athlètes par exemple, ou encore de prendre de prendre des vacances en famille. Les personnes handicapées qui souffrent d’une contrainte sévère à l’emploi devraient être tout simplement exclus de ces modifications. Mon collègue Harold Lebel a d’ailleurs dénoncé ces changements à l’aide sociale cette semaine dans un communiqué de presse.

La semaine du député fera relâche pendant quelques semaines. Bonne fête nationale !



10 réflexions au sujet de « Bilan de 2015, États généraux de l’Itinérance, etc — La Semaine du Député de Rosemont »

  1. Faire un travail d’opposition contre l’austérité est excellent. Contre ses pires mesures d’exclusion des plus faibles dont le seul tort consiste d’être diminués physiquement et y compris psychologiquement par des enfances très durement vécues. Les mesures des libéraux contre l’aide sociale témoignent aussi du renforcement des préjugés sociaux de ce gouvernement nélibéral ce qui est une atteinte aux droits humains de même que les politiques néolibérales de ce gouvernement démontrent une action de contrôle social renforcée. Ce dessein de liquéfier le service public au nom de l’autonomie personnelle est une utopie tant que les déterminismes les plus durs et injustes frapperont des milliers d’individus à travers les premières années de l’enfance et réduiront leurs capacités d’initiatives.

    Sujet délicat car dans un monde libéral et maintenant dangereusement néolibéral: nous devrions tous êtres forts, en santé tout court et se trouver remarquables capables de fonder n’importe lesquels projets.

    Le Québec vient de loin depuis la révolution tranquille et à travers ses milieux urbains durs à Québec, Montréal, Sherbrooke et Trois Rivières, ses familles malmenées, il y a en a toujours des gens en difficultés.

    Jean Lesage, René Lévesque, Paul Guérin Lajoie et d’autres dont J.Parizeau ont fondés le ministère de l’éducation. Du gros progrès au Québec il y a en a depuis 1965 mais pas au point que le référendum de 1995 ait procuré la confiance collective pour le oui au pays et en 2015 malgré l’embellie des nouveaux chefs péquistes et bloquistes la situation sur la perception collective des Québécois sur eux mêmes reste inégale comme l’exprime le sociologue J.Beauchemin et bien d’autres.

    L’austérité libérale c’est donc une attaque contre le Québec resté le plus faible qui vit mais qui vit aussi en survivant. J.F.Lisée travaille sur un dossier capital malgré que les médias en ont surtout pour les signes de regain ou de déclin final de la voie de l’indépendance.

    L’austérité est la première arme des libéraux et caquistes pour mettre à mort toute idée réelle de sursaut national québécois cela est idem ce qui est oublié.

    • L’austérité libérale et conservatrice ne concerne pas le «BS» bien sûr car elle vient au secours la misère des riches, les impôts. Qui n’a pas entendu la formule de basse politique de l’austérité néo-libérale à la mode dans le discours politique actuel: «Grâce à nous après votre déclaration d’impôt, il restera plus d’argent dans vos poches».

  2. Je porte à votre attention… la politique de Véronique Hivon du Parti Québécois… qui a été rejetée par la majorité des électeurs lors de la dernière élection du 7 avril 2014 !
    La première politique nationale de lutte à l’itinérance,
    http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2014/02/20140227-145529.html
    Les cinq axes d’intervention de la Politique
    – Le logement
    – Les services de santé et sociaux
    – Le revenu
    – L’éducation et la réinsertion
    – La cohabitation sociale
    Autres annonces
    – 600 000 dollars pour le soutien aux femmes en situation d’itinérance
    – 6 millions de dollars pour le développement de services de proximité
    – 1 million de dollars pour le soutien aux autochtones en situation d’itinérance

  3. Merci pour votre remarquable travail, vous êtes particulièrement sensible aux plus démunis, eux souvent sans voix et défense. Je vous savais d’une sensibilité et même de finesse, mais je n’avais pas encore découvert un tel humanisme de votre part.

  4. Bonjour M. Lisée!

    Vous vous intéressé au toit du Stade. Je l’ai déjà fait, fin des années ’70, en proposant une toiture composée de ballons d’hélium. La société GOODYEAR et la société française S.E.E.E.E. (Sté européenne d’Études et d’Essais en Environnement) qui avait une expertise dans les toitures souples de grandes dimensions, avaient endossé le projet et l’estimaient à moins de $10 millions. Cette solution demeure valable. Mais les concepteurs originaux de la toiture proposent des technologies meilleures que la première toile.

    Secondement, vous vous intéressé aussi au prolongement de la ligne bleue du métro. Moi aussi, à titre de membre de Transport 2000 Québec ( http://www.transport2000qc.org/ ) et de la Coop MGV (pour les monorails)(www.http://mgv.coop/ ) Et je vous avais envoyé, par ce blogue, cette idée audacieuse:
    «Installer un monorail suspendu du Dr Couture à chaque extrémité de la ligne bleue et remplacer les trains dans les tunnels par des voitures de ce monorail après avoir fait les transformations nécessaires. (…) La mise au point du monorail du Dr COUTURE coûtera quelque $250 pour la version 250 kM/h, et moins pour une version 100 kM/h. Chaque kM de monorail hors-terre, entre $15 et 20 millions du kM, édicules d’accès au monorail compris, soit quelque $140 millions pour les 6.6 kM jusqu’à Anjou. Par hypothèse, posons un coût équivalent pour la conversion des 9.7 kM de l’actuelle ligne bleue en monorail suspendu, pour installer une poutre en I (« i » majuscule) et tout le filage électrique à la voûte des tunnels actuels ainsi que pour abaisser les quais au niveau des rails actuels; soit un peu moins de $200 millions. Total: $250 + $140 + $200 = $590 millions. Alors que le seul prolongement du métro, à $250 millions du kM, x 6,6 kM = $1,650 millions, soit presque 3 fois plus cher! Cette différence de coût permettrait de construire des lignes de monorail additionnelles, vers le nord par exemple, à la sortie du tronçon central commun (Snowdown – St-Michel), ce qui augmentera l’utilisation de ce tronçon.»

    Ne croyez-vous pas que cette idée mériterait d’être « creusée » ? D’autant plus qu’elle permettrait de vraiment lancer le monorail à 250 kMh, en commençant par une version basse vitesse. Et ce, sans qu’il en coûte plus cher qu’un éventuel prolongement de la ligne bleue du métro vers l’est seulement.

    Pour le reste, bravo pour votre bon travail.

  5. Félicitations M. Lisée pour votre note de fin de session « A ». Vous auriez même mérité un A+.
    Merci de nous tenir au courant du déroulement de vos activités.
    Bonnes vacances !

  6. Les citoyens de votre circonscription ainsi que les membres du parti Québécois sont chanceux d’avoir une personne dévoué depuis tant d’années. vous êtes un excellent membre de la Cité et avec l’ensemble de votre déjà accumulé dans votre vie professionnel vous êtes devenus digne de référence et de mention.
    Salutations d’un citoyen de mercier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *