Octobre 70 – Le club des liberticides: 2) Pierre Trudeau

watch-me-150x144Just watch me. Cette phrase de Pierre Trudeau, qui signifie à la fois « regardez-moi aller » et « vous n’avez encore rien vu », fut prononcée pendant la crise d’octobre, alors que des soldats gardaient les bâtiments fédéraux mais avant que les droits et libertés des citoyens ne soient suspendus. Elle résume l’homme, son attitude, son action.

Le rôle que Pierre Trudeau a joué dans l’imposition des mesures de guerre est central. Il prend d’autant plus de relief que le personnage, avant et après la crise d’octobre, s’est présenté comme un grand défenseur des droits. Il est aujourd’hui considéré, surtout outre-Outaouais, comme le père de la Charte canadienne des droits et libertés, donc comme un modèle de rectitude.

Nous avons vu dans le premier billet de cette série que l’initiative de réclamer la présence de l’armée dans les rues du Québec et la suspension des libertés venait, politiquement, d’un Robert Bourassa beaucoup plus froid et déterminé qu’il le laissait croire.

Octobre 70 – Le club des liberticides: 1) Robert Bourassa

mai-150x150A quatre heures du matin, le 16 octobre, il y a 40 ans, un événement inédit dans l’Occident de l’après-guerre se produit. Au Canada et surtout au Québec, les libertés des citoyens sont suspendues. Quelque 500 Québécois seront emprisonnés pendant en moyenne un mois, pour simple délit d’opinion. Les résidences de 4 600 Québécois seront perquisitionnées, sans mandat, souvent à répétition.

Dans les années précédant et suivant 1970, plusieurs pays occidentaux sont aux prises avec du terrorisme, y compris des kidnappings, y compris politiques. Aucun d’entre eux n’agira de façon aussi liberticide qu’au Québec il y a 40 ans. Deux ans auparavant, de Gaulle affrontait en mai 1968 la plus grande révolte observée en occident. Jamais il n’a suspendu les libertés.

Il est donc important de savoir, avec le recul, qui sont les responsables d’un geste aussi contraire à l’éthique politique. Pour l’essentiel, ils sont trois: