Message du 1% au 99%: cause toujours !

2998066_370Alors que les pouvoirs publics se durcissent contre le mouvement Occupons Wall Street, un représentant du 1% de la population les plus riches est venu illustrer combien l’époustouflante inégalité de revenu — dénoncée par les indignés — n’est pas en train de se replier, au contraire.

Le PDG de la compagnie pétrolière américaine Nabors, Eugene Isenberg, vient de fracasser le record absolu de revenu annuel en empochant une prime de retraite de 100 millions de dollars. Il battait ainsi le record établi l’an dernier par le PDG de la mégaentreprise de communications Viacom, à 84 millions l’an dernier.

Or Isenberg a 81 ans. A supposer qu’il vive jusqu’à 101 ans, il devrait dépenser chaque semaine 500 000$ pour venir à bout de sa prime de départ. Remarquez, il lui reste sans doute un peu de monnaie du revenu cumulatif de 740 millions de dollars qu’il a acquis au cours des 20 dernières années à ce poste (sans compter les 100 millions).  Les analystes notent que la somme de 100 millions représente le tiers de tout le profit engrangé par la compagnie l’an dernier, ce qui est beaucoup.

Petite leçon d’économie

C’est ce que j’essaie de vous expliquer depuis plusieurs lunes. Il y a l’économie. Elle peut aller bien, elle peut aller mal. Il y a les gens. Ils peuvent aller bien, mais ils peuvent aller mal même si l’économie va bien.

Un rapport du mois dernier de la grande banque américaine JPMorgan en fait une éclatante démonstration. Allons-y par étape. D’abord, voici l’évolution des profits des entreprises (ligne continue) comparée à l’évolution de la richesse nationale américaine (ligne pointillée):

profits

 

 

 

 

 

Le tandem est cassé