Dette: le plan de 400 ans de François Legault

C’est un plaisir d’entendre Bernard Drainville démonter les chiffres du chef de la CAQ:

C’est aussi éclairant de lire ce qu’en écrit Nicolas Marceau:

Ainsi, la CAQ promet de ramener la dette du Québec au même niveau que celui des autres provinces canadiennes en une dizaine d’années. Pour réaliser cette promesse, François Legault devrait rembourser un montant de 81,5 milliards de dollars au cours des dix prochaines années. Il prétend pouvoir le faire en versant la totalité des redevances perçues sur les ressources naturelles non renouvelables, qu’il ne prévoit pas hausser. Les revenus miniers sont évalués à quelque 4 milliards de dollars au cours de la prochaine décennie. Le chef de la CAQ prévoit aussi affecter des hypothétiques redevances perçues sur le pétrole au remboursement de la dette alors qu’aucune entreprise pétrolière ne prévoit verser de redevances avant 2015, et ce, dans le meilleur des cas.

Dette: l’erreur de calcul qui tue

Dette_publique1(Notez l’ajout à la fin)
Vous le savez, l’Occident est aux prises avec un grave problème d’endettement. Les néo-libéraux ayant convaincu les gouvernements de déréglementer les marchés financiers, ces derniers ont créé des produits toxiques dont l’explosion a failli nous entrainer dans une dépression, ce qui a forcé tous les gouvernements à s’endetter pour relancer l’économie. Il est bon de le rappeler toujours.

Le Québec étant en Occident, il a accumulé une dette préoccupante, dont il faut se préoccuper. (Je propose d’ailleurs depuis 2006 un plan de réduction de la dette, actualisé ici en 2008.) Mais est-elle aussi préoccupante que celle de, disons, la Grèce ?

C’est ce que certains économistes de droite tentent de nous faire croire. D’abord, et j’en ai parlé abondamment ici, en brandissant constamment la dette brute, comme si le Québec ne possédait pas d’actifs importants, comme Hydro-Québec.

Youpi ! La dette canadienne va disparaître!

Le Département des bonnes nouvelles est heureux de vous annoncer que la dette canadienne va fondre entièrement bien avant la fin du siècle, grâce à la gestion prudente de l’actuel premier ministre Stephen Harper;

Le Département des mauvaises nouvelles a le regret de vous annoncer que les provinces vont devoir déclarer faillite d’ici quelques décennies, mais pour des raisons étranges probablement liées à leur mauvaise gestion.

L’évolution comparée des deux dettes est illustrée dans ce graphique provenant du Bureau du directeur parlementaire du budget à Ottawa:

dette1

 

 

 

 

 

La cause de cet extraordinaire déséquilibre fiscal en préparation: la décision unilatérale d’Ottawa de réduire sa contribution aux dépenses de santé à compter de 2017.

Le rapport complet est en ligne ici.

Endettement: avant la panique !

surendettement-150x150Je lis comme vous depuis quelques temps des articles très pessimistes sur le niveau d’endettement de nos concitoyens. En 20 ans, de 1990 à 2010, l’endettement par rapport au revenu annuel est passé de 70% du revenu à 120 % du revenu.

Comme l’endettement de nos voisins américains a été le précurseur de la crise économique de laquelle la planète n’arrive pas à se dépatouiller, nous avons des raisons d’être inquiets.

Mais, comme pour les nations, il faut toujours avoir en tête son endettement brut (ce que l’on doit) et son endettement net (ce que l’on doit, moins ce que l’on possède). C’est ce qui fait, par exemple, que le Québec a l’air d’un cancre en endettement brut, mais s’en tire assez bien en endettement net.

L’indispensable Pierre Fortin, dans sa récente chronique de L’actualité, fait ce calcul pour ce qui est de l’endettement des ménages québécois. Je le cite: