Très chère Pauline

Très chère Pauline,

La politique est ingrate. Ça, tu le savais. Tu l’avais vécu. Plusieurs fois. Tu t’étais relevée. Plusieurs fois. Tu nous avais, tous, relevés. Et depuis 18 mois, c’est tout le Québec que tu as relevé, le sortant des marais de la collusion, de l’immobilisme, de la résignation. Tu n’en a pas été récompensée. Loin s’en faut. Mais nous savons tout ce que tu as réparé, tout ce que tu as fait, tout ce que tu as mis en branle.

Nous savons, et nous le dirons sans relâche, combien ta compétence et ton énergie ont été notre boussole pendant ces 18 mois. Combien ta bonne humeur, ton écoute et ton esprit de décision nous ont servi de modèle, pendant ces 18 mois — et à l’avenir pour notre vie entière.

Demain la Métropole: ce que propose l’équipe du Parti Québécois

Pourquoi disons-nous cela ? D’abord parce que nous avons été très actifs, ces derniers 18 mois, pour réparer les erreurs libérales et agir pour l’emploi, la culture, les infrastructures, la santé:

Plateforme 2014-2018 Réussir Montréal, Réussir à Montréal

Une plateforme concrète et détaillée !

Nos engagements principaux sont résumés dans notre plateforme, publiée en début de campagne.

Nous avons ajouté pendant la campagne plusieurs engagements:

1. Annuler la hausse Libérale de tarif d’électricité pour la STM, et lui économiser ainsi 400 000$ par an;

2. Ajouter 10 millions de dollars pour la décontamination des sols, établir une banque de terrains pour des habitations familiales, donner à la ville le pouvoir de conduire les promoteurs à prévoir une proportion d’unités familiales dans leurs projets (détails ici);

3. Reconnaître en un mois les diplômes des nouveaux arrivants et leur offrir une aide financière pendant qu’ils se mettent à niveau pour leurs équivalences professionnelles (détails ici);

Les corrompus contre-attaquent: la Marois, « elle va y goûter »

Qui a intérêt à ce que Pauline Marois ne soit pas première ministre lundi soir?

Disons-nous les vraies vraies affaires. Depuis 18 mois, elle a mené une offensive sans merci contre tous les corrompus du Québec. Les Gilles Vaillancourt, accusé de gangstérisme, et tous ses amis en veulent à la chef du PQ d’avoir laissé la police faire son travail. Sont-ils des dizaines ou des centaines les cadres d’entreprises d’ingénierie, d’architectes, d’avocat, de comptables véreux qui s’étaient enrichis, avant elle, et qui ont perdu soit leur emploi, soit leurs bonus, soit leur réputation à cause d’elle?

À cause de Pauline Marois, de son équipe et de sa loi 1, les géants de l’ingénierie, les SNC-Lavalin, Dessau, Axor, qu’on croyait intouchables, ont été exclus de tout contrat gouvernemental pendant plus d’un an. Hier triomphants ils devaient, penauds, démontrer à l’Autorité des marchés financiers qu’ils avaient virés les crapules en leur sein, modifié leurs codes, changé leur culture.

Agrandissement de l’hôpital HMR: le PQ appuie sur l’accélérateur !

J’avais une bonne nouvelle, ce matin, pour la direction la direction et le représentant des médecins, pharmaciens et dentistes de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR).

Ce matin avec la DG de HMR, Manon Boily, et le Dr Ghali, représentant des médecins, pharmaciens et dentistes.

Ce matin avec la DG de HMR, Manon Boily, et le Dr Rafik Ghali, représentant des médecins, pharmaciens et dentistes.

Depuis 18 mois, j’ai porté une attention particulière à HMR, qui dessert plus de 670 000 personnes dans l’Est de Montréal et au-delà, et qui fait face à d’importants défis pour répondre adéquatement à cette demande.En février 2013, nous avons débloqué les fonds nécessaires pour compléter l’investissement de 71 millions de dollars nécessaires à l’agrandissement de l’urgence, une des plus achalandées au Québec. Du même coup, nous avons ajouté 1,6 millions de dollars pour augmenter l’efficacité de l’unité de médecine familiale de l’hôpital. En mai 2013, nous avons annoncé le projet tant attendu de nouvel édifice de HMR dédié exclusivement au Service de dialyse, un immeuble d’environ 7 000 m2, qui augmentera la capacité d’accueil pour les patients. Puis, en décembre 2013, nous avons rehaussé de façon importante l’offre de service en échographie à HMR.Pour la suite des choses, un plan maître a été déposé à l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal pour planifier la réfection et l’expansion des services de HMR au cours de la prochaine décennie. Un intéressant projet de revitalisation urbaine est également en gestation.

Avec le PQ: Un bond qualitatif pour les familles à Montréal

Pour la première fois, la question de la rétention des familles à Montréal est devenu une priorité d’un gouvernement du Québec.

Nous avons réuni un large groupe d’experts qui a produit l’automne dernier un rapport unanimement applaudi sur la question. Nous nous sommes engagés à livrer la marchandise. Nous l’avons fait ce dimanche en présentant six mesures nouvelles pour changer significativement la donne et rendre Montréal beaucoup plus attractive.

Mes collègues candidates Nicole Léger (Pointe-aux-Trembles), Carole Poirier (Hochelaga-Maisonneuve) et Véronique Fournier (Saint-Henri—Sainte-Anne) m’accompagnaient pour l’occasion.

Nous estimons que retenir les familles sur l’île de Montréal — ou leur proportion est moindre que dans le reste du Québec — permet de contribuer à l’essor humain, culturel, économique et linguistique de la métropole. Nous savons aussi que la moitié des familles qui décident de quitter l’île pour la banlieue auraient préféré rester à Montréal.

Permalien de l'image intégrée

Avec Carole Poirier, Nicole Léger et Véronique Fournier

La trousse montréalaise #QC2014


Chers électeurs montréalais, vous trouverez ci-dessous le bilan, la plateforme, la liste des candidats et le formulaire pour vous impliquer dans la campagne #QC2014 à Montréal. Appropriez-vous ce contenu et surtout, partagez-le avec le mot-clic #QC2014!

RÉUSSIR MONTRÉAL, RÉUSSIR À MONTRÉAL : LE FILM

Voici l’équipe Montréal, l’une des plus fortes jamais présentées sur l’île. Composée de 28 candidats venant de divers horizons, elle est représentative de la réalité montréalaise et de sa diversité. Nous sommes déterminés à Réussir Montréal, Réussir à Montréal!

LE BILAN : 

La métropole se porte mieux. Beaucoup mieux que l’état dans lequel nous l’avons trouvée lors de notre élection, il y a 18 mois, en septembre 2012. À l’époque, les maires étaient obligés de signer des contrats avec des compagnies louches — notre gouvernement a voté la loi 1 et a donné à Montréal tous les outils dont elle avait besoin pour se sortir du pétrin. Réforme du financement des partis politiques municipaux, nouvelle loi pour que des maires accusés de fraude puissent être démis de leur fonction, feu vert à l’UPAC pour suivre toutes les pistes. Lire la suite ->

Pourquoi Montréal va mieux

par Jean-François Lisée, Nicole Léger, Diane de Courcy, Maka Kotto, Daniel Breton, Carole Poirier et toute l’équipe de candidats du Parti Québécois de l’Île de Montréal.

La métropole se porte mieux. Beaucoup mieux que l’état dans lequel nous l’avons trouvée lors de notre élection, il y a 18 mois, en septembre 2012. À l’époque, les maires étaient obligés de signer des contrats avec des compagnies louches — notre gouvernement a voté la loi 1 et a donné à Montréal tous les outils dont elle avait besoin pour se sortir du pétrin. Réforme du financement des partis politiques municipaux, nouvelle loi pour que des maires accusés de fraude puissent être démis de leur fonction, feu vert à l’UPAC pour suivre toutes les pistes.

Dix-huit mois sont passés, et nous avons sorti Montréal du climat de corruption dans lequel les Libéraux l’avaient laissé, ces Libéraux qui protégeaient l’ex-maire de Laval, Gilles Vaillancourt, aujourd’hui accusé de gangstérisme.

Enfin, une politique sur l’itinérance !

Je tiens à saluer l’extraordinaire travail accompli par ma collègue Véronique Hivon pour la préparation de la première Politique nationale de lutte à l’itinérance: Ensemble, pour éviter la rue et en sortir publiée ce jeudi.

Je suis particulièrement heureux que la problématique de la Métropole ait bien été cernée et affirmée dans le document, comme on le voit dans l’extrait suivant:

OÙ RETROUVE-T-ON LES PERSONNES EN SITUATION D’ITINÉRANCE?

L’itinérance est majoritairement présente dans les milieux urbains, d’abord à Montréal, où la concentration est la plus forte, mais aussi dans les villes de taille moyenne.

Des villes plus éloignées des grands centres vivent également le phénomène de l’itinérance, notamment celles qui sont touchées par un développement économique accéléré (boom town) où, migration aidant, le problème du logement se fait plus criant de même que celui de l’effritement des liens sociaux et des normes de conduite.

Pour Mtl 2017: un nouvel espace pour la vie

D’ici l’anniversaire de 2017, les Montréalais, et les Québécois, auront accès à trois équipements repensés:

- La métamorphose de l’Insectarium
- Le renouvellement du biodôme
- Un prestigieux jardin de verre

Le gouvernement du Québec a débloqué les 45 millions de dollars nécessaires pour donner une nouvelle vie à ces installations qui, regroupées sous le thème « Espace pour la vie » sont déjà parmi les plus visitées et les plus appréciées du Québec.

Lundi dernier j’ai participé au lancement du concours d’architecture qui permettra de faire de ces installations des modèles mondiaux.

Pour vous donner un avant goût, voici le vidéo du projet d’ensemble:

du Pavillon de verre:

Productivité: Si seulement on avait une politique là-dessus !

On a vu ces derniers jours sur ce blogue comment les plumes qui insistent pour « Mettre le Québec dans le rouge » utilisent des chiffres et des comparatifs erronés.

Mais au-delà du débat sans cesse recommencé sur le diagnostic québécois, la question essentielle demeure: que faire pour que le Québec soit encore plus riche, encore plus fort ?

Le rapport du Centre sur la productivité et la prospérité des HEC est assez bref sur les solutions à apporter, mais on y lit ce constat:

« Pour rester dans la course, le Québec a tout intérêt à trouver un moyen pour encourager les entreprises à investir davantage dans de meilleurs équipements. Il y va de notre capacité à assurer notre croissance économique et à mettre un terme au retard que nous cumulons en matière de productivité depuis de trop nombreuses années. »