Échanges épistolaires au sujet du boycott d’Israël

À la suite de mon article Les chaussures d’Amir Khadir, de décembre, Richard Marceau et David Ouellette ont publié une lettre ouverte répliquant à mon analyse.  Richard est conseiller politique principal au Comité Canada-Israël et David est Directeur de la recherche au Comité Québec-Israël, cependant ils ont écrit cette lettre à titre personnel et l’ont publiée sur le blogue de David. Il me fait plaisir de la reproduire ici et d’y faire apparaître mes commentaires, entrelardés.

La guerre, reportée de cinq ans ! (Ouf !)

20110101_CNA4001J’étais heureux de voir que The Economist avait eu la même idée que moi, en mettant en Une la possibilité d’une nouvelle guerre au Moyen-Orient.

(Deux scénarios dans leur cas, une attaque Israélienne sur l’Iran et/ou un nouveau conflit avec le Hezbollah au sud-Liban.)

Mes collègues de The Economist seront sans doute aussi rassurés que moi en lisant les commentaires du directeur sortant du Mossad, rapportée ce vendredi dans le quotidien israélien Haaretz, selon lequel l’Iran n’obtiendra sa capacité nucléaire, non cette année ou l’an prochain comme le jugeaient les évaluations récentes, mais seulement en 2015.

La guerre qui nous pend au bout du nez

societe_fevrier2010D’ici 24 mois, peut-être même à l’été, voici ce qui risque de se passer. Une centaine d’avions militaires israéliens vont décoller pour aller bombarder l’Iran.

Les cibles seront militaires: les installations produisant les composantes d’une bombe nucléaire dont la fabrication, jugeront les agences de renseignement, est imminente. D’autres cibles militaires seront visées. Dans les heures qui suivront, l’Iran ripostera. Des super-pétroliers seront coulés dans le détroit d’Ormuz, en mer Rouge. Cela bloquera la route du pétrole indispensable aux économies d’Europe, d’Amérique et d’Asie. Le prix du baril franchira en quelques minutes la barre du 200 dollars, les bourses chuteront d’au moins 30%, entrainant le monde dans une nouvelle crise économique et jetant des millions de salariés à la rue.

Amir Khadir: Hamas et Hezbollah ? Des « obscurantistes »!

khadir-150x150Amir Khadir nous écrit. Nous en sommes ravis car, comme vous le savez chers internautes, notre blogue adore le courrier. Dans mon billet d’hier où je le semonçais sur sa participation au boycott des produits israéliens d’un commerçant du Plateau, je débordais du sujet en écrivant:

Qu’il [Amir] ne voit généralement rien à redire aux actions du Hezbollah atteste d’un biais idéologique dont il devrait se défaire.