En entrevue: « Cette élection est d’une grande clarté! »

Voici l’entrevue accordée au journaliste Patrick Lagacé et publiée ce samedi dans La Presse*:

QU’EST-CE QUE ÇA DIT SUR LE PQ QUE TANT D’ÉLECTEURS AIENT CHOISI UN PARTI, LE PLQ, DONT LE PASSÉ ÉTHIQUE N’EST PAS ENCORE « NETTOYÉ » ?

Ça dit que la campagne a été un dialogue entre le PQ et l’électorat. Au début, le PQ disait « on veut gouverner pour toutes sortes de raisons et on va tenter de vois convaincre de faire la souveraineté »

L’électorat a répondu: « on vous écoute mais vous n’êtes pas dangereux car pas assez forts pour faire la souveraineté. »

Puis trois éléments ont changé la donne et on fait en sorte que la possibilité référendaire a gagné en crédibilité.

Leadership: Il est urgent d’attendre

Cher Journal,

Ce jeudi 10 avril était jour de retrouvailles et de premiers bilans, à Québec, dans le PQ de l’après-défaite. Premier conseil des ministres, caucus de tous les candidats, puis caucus des 30 députés élus.

Que retenir de ces discussions, sans révéler les secrets du huis clos ? D’abord, un grand désir de comprendre l’échec, ses raisons, le message des Québécois. Désir de faire le tri entre la perception et la réalité, le brouhaha médiatique et les tendances de fond.

Dans la prise de parole, généreuse, des ex-candidats, les témoignages du terrain abondent, les réactions des citoyens, leur évolution selon les événements de la campagne, les joies et les frustrations, les couacs et les incompréhensions. Et les questions. Plein de questions.

Des constats émergent:

D’abord, l’impérieuse nécessité de prendre le temps nécessaire pour bien tirer les leçons de la campagne de 2014.Tant sur le discours de fond que sur les problèmes tactiques et d’organisation.

Pauline: Au moins, les femmes étaient avec toi !

Chère Pauline,

Je t’ai écrit au lendemain de l’élection. En 36 heures, 90 000 Québécois sont venu lire l’hommage rendu, des centaines ont ajouté en commentaire leur émotion à la mienne, plusieurs avouant leur peine, leur choc, leurs larmes.

Qu’y a-t-il à ajouter ? Ceci: j’ai reçu hier soir une information que je veux partager avec toi, avec toutes les lectrices et tous les lecteurs de ce blogue.

On a beaucoup dit, depuis que tu diriges le Parti Québécois, que les femmes étaient plus dures avec toi que les hommes. Que ta présence, qui a pourtant permis aux femmes de briser le plafond de verre du pouvoir, ne t’avait pas mérité leur reconnaissance. Que ton combat pour les garderies à bas coût — qui ont permis à 70 000 femmes d’entrer sur le marché du travail — que ton combat pour les congés parentaux — qui ont permis à des dizaines de milliers de couples de choisir d’avoir un enfant de plus — que tout ça n’avait pas suscité pour toi un regard approbateur de la part des femmes québécoises.

Déchiffrer l’élection de 2014: L’éléphant dans la pièce

Quelles leçons tirer du coup de tonnerre électoral de lundi ?

Avant d’échafauder des hypothèses politiques, il faut regarder les chiffres.
Ils parlent très fort*.

Par rapport à 2012, on compte 130 000 électeurs de moins aux urnes. Les variations se sont donc faites pour l’essentiel à l’intérieur de l’électorat existant. Les voici:

Variation

-130 500

Parti

Vote Total

2014

4,232,000

2012

4,363,000

+ 400,000

PLQ

1,760,000

1,360,000

-325,000

PQ

1,075,000

1,400,000

-204,000

CAQ

976,000

1,180,000

+60,000

QS

323,000

263,000

-51,000

-10,500

ON

Autres

31,000

71,650

82,000

82,130

Plusieurs constats:

1. Il y a véritablement eu, au net, transfert de vote francophone du PQ vers le PLQ. (Mais très peu directement. Cela s’est fait par un jeu de vases communicants, via la CAQ et QS, que j’explique ici.)

Très chère Pauline

Très chère Pauline,

La politique est ingrate. Ça, tu le savais. Tu l’avais vécu. Plusieurs fois. Tu t’étais relevée. Plusieurs fois. Tu nous avais, tous, relevés. Et depuis 18 mois, c’est tout le Québec que tu as relevé, le sortant des marais de la collusion, de l’immobilisme, de la résignation. Tu n’en a pas été récompensée. Loin s’en faut. Mais nous savons tout ce que tu as réparé, tout ce que tu as fait, tout ce que tu as mis en branle.

Nous savons, et nous le dirons sans relâche, combien ta compétence et ton énergie ont été notre boussole pendant ces 18 mois. Combien ta bonne humeur, ton écoute et ton esprit de décision nous ont servi de modèle, pendant ces 18 mois — et à l’avenir pour notre vie entière.

Demain la Métropole: ce que propose l’équipe du Parti Québécois

Pourquoi disons-nous cela ? D’abord parce que nous avons été très actifs, ces derniers 18 mois, pour réparer les erreurs libérales et agir pour l’emploi, la culture, les infrastructures, la santé:

Plateforme 2014-2018 Réussir Montréal, Réussir à Montréal

Une plateforme concrète et détaillée !

Nos engagements principaux sont résumés dans notre plateforme, publiée en début de campagne.

Nous avons ajouté pendant la campagne plusieurs engagements:

1. Annuler la hausse Libérale de tarif d’électricité pour la STM, et lui économiser ainsi 400 000$ par an;

2. Ajouter 10 millions de dollars pour la décontamination des sols, établir une banque de terrains pour des habitations familiales, donner à la ville le pouvoir de conduire les promoteurs à prévoir une proportion d’unités familiales dans leurs projets (détails ici);

3. Reconnaître en un mois les diplômes des nouveaux arrivants et leur offrir une aide financière pendant qu’ils se mettent à niveau pour leurs équivalences professionnelles (détails ici);

Immigrants: Pour un Québec nettement plus accueillant !

Grâce aux actions prises par le Parti québécois depuis 18 mois, le taux de chômage des immigrants au Québec a été réduit d’un tiers. Une très bonne nouvelle. (Pour les détails, voir ici.)

Mais nous devons aller encore plus loin. Nous avons beaucoup discuté, cette dernière année, des règles du vivre-ensemble, avec la Charte. Il faut aussi s’assurer de la réussite du vivre-ensemble, et nous nous y attachons avec vigueur.

Pauline Marois, Diane deCourcy et plusieurs candidates et candidats ont annoncé ce mercredi un bouquet de mesures sans précédent allant en ce sens:

La reconnaissance des compétences. C’est l’embûche le plus souvent cité par les nouveaux arrivants, diplômés et professionnels, avec raison. Nous allons:

Exclusif: avec le PQ, 2013 fut une année RECORD pour l’emploi des immigrants

Emploi en immigration: l’énigme du taux d’emploi et du taux de chômage

Les chiffres de Statistiques Canada sont nets: au Québec la proportion des immigrants qui ont un emploi est supérieure à la celle de l’Ontario et de la Colombie Britannique, pourtant souvent cités comme des paradis de l’immigration.

Pourtant, le taux de chômage de l’immigration, même s’il a chuté de 35% en 2013, reste supérieur à celui de ces deux provinces. Pourquoi ?

Parce que le taux d’activité des immigrants québécois est plus élevé ! C’est à dire que même s’ils sont plus nombreux en emploi, ceux qui n’ont pas d’emploi sont plus nombreux à se chercher un emploi que leurs semblables en Ontario et en Colombie Britannique. Brefs, les immigrants québécois sont plus actifs, davantage engagés dans le marché du travail.

C’est une bonne nouvelle.

L’année 2013: une année charnière

Les corrompus contre-attaquent: la Marois, « elle va y goûter »

Qui a intérêt à ce que Pauline Marois ne soit pas première ministre lundi soir?

Disons-nous les vraies vraies affaires. Depuis 18 mois, elle a mené une offensive sans merci contre tous les corrompus du Québec. Les Gilles Vaillancourt, accusé de gangstérisme, et tous ses amis en veulent à la chef du PQ d’avoir laissé la police faire son travail. Sont-ils des dizaines ou des centaines les cadres d’entreprises d’ingénierie, d’architectes, d’avocat, de comptables véreux qui s’étaient enrichis, avant elle, et qui ont perdu soit leur emploi, soit leurs bonus, soit leur réputation à cause d’elle?

À cause de Pauline Marois, de son équipe et de sa loi 1, les géants de l’ingénierie, les SNC-Lavalin, Dessau, Axor, qu’on croyait intouchables, ont été exclus de tout contrat gouvernemental pendant plus d’un an. Hier triomphants ils devaient, penauds, démontrer à l’Autorité des marchés financiers qu’ils avaient virés les crapules en leur sein, modifié leurs codes, changé leur culture.

Agrandissement de l’hôpital HMR: le PQ appuie sur l’accélérateur !

J’avais une bonne nouvelle, ce matin, pour la direction la direction et le représentant des médecins, pharmaciens et dentistes de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR).

Ce matin avec la DG de HMR, Manon Boily, et le Dr Ghali, représentant des médecins, pharmaciens et dentistes.

Ce matin avec la DG de HMR, Manon Boily, et le Dr Rafik Ghali, représentant des médecins, pharmaciens et dentistes.

Depuis 18 mois, j’ai porté une attention particulière à HMR, qui dessert plus de 670 000 personnes dans l’Est de Montréal et au-delà, et qui fait face à d’importants défis pour répondre adéquatement à cette demande.En février 2013, nous avons débloqué les fonds nécessaires pour compléter l’investissement de 71 millions de dollars nécessaires à l’agrandissement de l’urgence, une des plus achalandées au Québec. Du même coup, nous avons ajouté 1,6 millions de dollars pour augmenter l’efficacité de l’unité de médecine familiale de l’hôpital. En mai 2013, nous avons annoncé le projet tant attendu de nouvel édifice de HMR dédié exclusivement au Service de dialyse, un immeuble d’environ 7 000 m2, qui augmentera la capacité d’accueil pour les patients. Puis, en décembre 2013, nous avons rehaussé de façon importante l’offre de service en échographie à HMR.Pour la suite des choses, un plan maître a été déposé à l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal pour planifier la réfection et l’expansion des services de HMR au cours de la prochaine décennie. Un intéressant projet de revitalisation urbaine est également en gestation.