Obama vs Romney. Comment ça se présente.

J’ai pensé faire sourire l’immense majorité de mes lecteurs en illustrant simplement, maintenant que l’on sait que Mitt Romney sera le candidat républicain à l’investiture, comment se présente l’opinion publique américaine sur la question.

Ce tableau est un agrégat réalisé par Realclearpolitics.com de tous les sondages effectués depuis janvier. Les intentions de vote pour Obama sont en bleu.

obaromney

 

 

 

 

Mieux ceci que l’inverse…

L’écart n’est pas considérable. Entre 2 et 3 points de pourcentage. Et il reste des indécis. Et on dit toujours qu’il ne faut regarder aucun sondage avant la fête du travail, en septembre, moment où les électeurs commencent à s’intéresser vraiment à l’élection présidentielle de novembre.

Évidemment on ne peut s’empêcher de les regarder. (Moi, en tout cas.) Et de se dire que c’est quand même mieux d’avoir un Obama constamment en avance sur Romney que l’inverse.

L ’erreur porno-politique de Rick Santorum

Le Républicain Rick Santorum rêve d’être président des États-Unis. Si Dieu lui accordait son vœu, il le remercierait en… interdisant la pornographie.

« L’Amérique souffre d’une pandémie de pornographie », écrit-il sur son site internet.  « La pornographie est toxique dans les mariages et les relations. Elle nourrit la misogynie et la violence contre les femmes. C’est un facteur qui contribue à l’essor de la prostitution et au trafic sexuel. » Critiquant la faiblesse de l’administration Obama, il annonce que, président, il désignerait un ministre de la justice qui ferait la guerre à ces obscénités.

t1larg.christianporn.cnn_

 

 

 

Santorum a peut-être raison sur le fond. Cependant il prend un réel risque politique avec cette position. Oui, un risque. Car le chemin de l’investiture républicaine passe par le vote des électeurs chrétiens évangélistes que Santorum veut attirer et représenter.

En théorie, ces électeurs sont évidemment horrifiés par le stupre et la fornication bassement commerciale. En théorie.

Que la vraie Sarah Palin se lève !

Game-Change-Poster-1Vous vous ennuyiez de Sarah Palin ? Il n’y a plus de raison de l’ignorer.

D’abord, elle vient d’annoncer qu’elle ne ferme pas la porte à devenir la candidate républicaine en novembre, si la course actuelle entre Romney et Santorum est tellement serrée que la convention veut se tourner vers un candidat de rechange !!! (Pas de fausse joie: c’est mathématiquement impossible)

Ensuite, elle affirme ne pas fermer la porte à une candidature présidentielle en 2016 !! (Ce qui suppose qu’Obama serait réélu cette année).

Finalement, ce samedi, HBO présentera le film Game Change, où Julianne Moore incarne la Sarah Palin de la campagne de 2008.  Le film est basé sur le livre éponyme, écrit par Mark Halperin de Time et John Heilemann du New York Magazine.

On y voit Palin au bord de la crise de nerf pendant la campagne de 2008. Une version que l’ex-gouverneur n’apprécie pas du tout !

Êtes-vous « sévèrement conservateur »?

1328914550370-150x150C’est le candidat quasi-favori à l’investiture républicaine, Mitt Romney, qui s’est décrit ainsi, ces jours derniers, devant un parterre de conservateurs réunis à Washington.

La phrase a fait tiquer car, comme l’a indiqué un spécialiste en linguistique, Mark Liberman, de l’U de Pennsylvanie, en anglais, le mot « sévèrement » est associé aux cinq mots suivants:

Sévèrement: handicapé, déprimé, malade, limité et blessé.

À l’émission This Week, ce dimanche, le chroniqueur conservateur George Will a décrit Romney comme un touriste invité chez des gens et tentant gauchement d’utiliser leur langage.

Pourquoi ? Romney est l’ancien gouverneur de l’État du Massachussets, où même les Républicains sont considérés comme trop modérés pour le Parti républicain actuel. Sur toutes les questions importantes: avortement, assurance-maladie, il a parfois adopté des positions modérées.

Étonnant: Mitt Romney paierait encore moins d’impôts au Canada!

tumblr_lxh7w6MXGo1qcpel0-150x150C’est une spécialiste de la banque CIBC qui a fait le calcul. Aux États-Unis, le taux marginal d’imposition n’est que de 35% mais les feuilles d’impôts de Romney, rendues publiques ce mardi, ont démontré que le richissime homme d’affaires n’avait un taux effectif (fédéral) que de 15%. C’est que ses revenus ne sont pas de travail mais de rendement sur investissement, ce qui change tout ! (Oui, les ouvriers n’ont qu’à faire comme lui, après tout!)

Jamie Golombek, comptable et directrice de la planification fiscale et des successions à la CIBC Toronto, calcule que si Mitt Romney avait été résident canadien, il aurait encore économisé un point de pourcentage:14,2% plutôt que 15,4%

Sommes-nous donc susceptibles d’être les bénéficiaires d’un « exode des cerveaux les plus riches » des USA vers le paradis fiscal qu’est le Canada? Cela dépend de la province. Golombek calcule ensuite les impôts des États et provinces pour trouver qu’au total, un Mitt Romney habitant en Ontario paierait un peu plus (22,7%) qu’à sa résidence américaine (21,8%) au New Hampshire (je crois, ce n’est pas précisé).

Mitt Romney: Monsieur 1%

tumblr_lxh7w6MXGo1qcpel0-150x150Les manifestants d’Occupy Wall Street n’auront jamais pu faire autant, pour illustrer la goinfrerie des richissimes plutocrates américains, que le candidat républicain Mitt Romney.

Poussé à rendre public ses rapports d’impôts, il a fait ce mardi une démonstration d’une grande clarté: lui, le multimillionnaire, bénéficie d’un taux d’imposition inférieur à celui des américains ordinaires. Avec un taux de 13% sur les 20 millions qu’il a empoché pour chacune des deux dernières années, il est moins imposé que sa secrétaire.

La raison ? L’essentiel de son revenu consiste en gain de capital (du rendement sur l’investissement) dont le taux d’imposition est fixe, à 15%, donc  n’est pas progressif, contrairement à l’impôt sur le revenu qui peut grimper, aux États-Unis, jusqu’à 30%. Voilà pourquoi les élites américaines structurent leurs emplois pour être payés en gain de capital, plutôt qu’en salaire.

Anti-French connection: l’axe canado-américain

On apprenait en fin d’après-midi ce vendredi que le gouvernement Harper mettait la hache dans le programme d’enseignement de la langue seconde — qui servait essentiellement à apprendre le français aux fonctionnaires anglophones. Quelque 200 personnes vont perdre leur emploi.

Y a-t-il un lien entre cette décision d’un Parti conservateur très attentif aux tendances venant du Parti républicain américain, et cette publicité, mise en ligne plus tôt en journée par le candidat Newt Gingrich, et qui assimile la connaissance du français à une tare ?

Je vous laisse juge:

La vidéo anticapitaliste d’un candidat républicain

Un groupe appuyant officiellement le candidat républicain Newt Gingrich a mis en ligne ce mercredi un documentaire de 23 minutes présentant une dénonciation impitoyable du capitalisme financier tel que pratiqué par les Fonds d’investissement de Wall Street. La pratique d’acheter une entreprise, de l’endetter, de vendre ses actifs, de réduire les salaires et le nombre de salariés, puis d’en fermer les portes tout en empochant des profits est démontée à travers plusieurs exemples, et illustré des témoignages des travailleurs qui ont ainsi perdu leur emploi, leur maison, leurs épargnes, leur couverture médicale liée à leur emploi.

Le documentariste anti-capitaliste Michael Moore n’aurait pas fait mieux. Alors pourquoi un républicain aussi conservateur que Newt Gingrich s’associe-t-il à ce qu’en d’autres temps il qualifierait de propagande socialiste ? C’est que le vilain dans cette affaire s’appelle Mitt Romney, alors président de la firme Bain, et qu’il s’est mis en poche pas moins de 250 millions de dollars.

Primaires USA: Dans la tête de la droite folle

obama-socialism-redistribute-wealthTenez-vous le pour dit, le candidat Mitt Romney, prétendant principal à l’investiture républicaine pour la présidentielle de 2012 et vainqueur de la primaire du New Hampshire ce mardi, est unanimement considéré comme le plus modéré des candidats de son parti.

Voici ce qu’il répète à satiété:  “Le président Obama croit que le gouvernement doit garantir aux citoyens l’égalité de revenus. Dans une société des droits acquis, chacun reçoit des gains égaux ou similaires, sans égard à l’éducation, à l’effort ou à la décision de prendre des risques. »

Bref, Obama est un socialiste. Romney n’est pas le seul candidat à travestir ainsi grossièrement la réalité. Mais puisqu’il est le plus modéré, il est intéressant de noter qu’il ne se prive pas de mentir au sujet de son adversaire.

Présidentielles USA: La semaine politique

Vous attendiez le début de 2012 pour vous intéresser à la campagne présidentielle américaine ? Je ne vous en blâme pas. Surtout que c’est demain, mardi, que la primaire du New Hamphire va donner une bonne idée du nom du futur candidat républicain à affronter Barack Obama en novembre.

Et pour vous aider à vous y retrouver, je vous offre deux résumés vidéos de la semaine écoulée.

D’abord celle, informative, de  John Berman de l’émission du dimanche This Week.

video platformvideo managementvideo solutionsvideo player

Puis celle, moins sérieuse, préparée par Politico et regroupant les meilleures blagues politiques de la semaine écoulée:

Note aux alertinternautes: je suis à la recherche de résumés semblables pour la campagne présidentielle française.