Lire : Qu’attendent les producteurs pour réaliser une série sur Denise et Dodo ?

Ceux qui ont mon âge ont grandis avec elles. Les moins de 40 ans savent qu’elles font partie de la culture québécoise. Elles se sont racontées, dans des livres parus, pour Denise Filiatrault, en 2017, et pour Dominique Michel, en 2006. Je vous en parle aujourd’hui car je les ai lus au cour des derniers mois avec bonheur et que je veux lancer un cri du cœur aux producteurs/trices de séries télévisées.
Denise Filiatrault

Lire: Les étonnantes aventures pré-sexologiques de Jocelyne Robert

Mensonges d'enfance, Jocelyne RobertLa sexologue la plus connue au Québec, Jocelyne Robert, n’a embrassé cette passion qu’au début de la trentaine. Qu’a-t-elle fait avant ? C’est ce qu’elle révèle dans deux romans autobiographiques, sous le voile transparent de son héoïne, Gwendoline Dernière.

Le premier tome, Mensonges d’enfance (2015), trace le portrait de l’éveil d’une enfant montréalaise catholique d’un milieu populaire des années 1950. On est dans la découverte de la vie, de ses secrets, de ses travers.

À voir (ou pas): Meurtriers sur mesure et des destins français

La série de Netflix Making a murderer, sur une accusation de meurtre hautement suspecte, a fait des petits au Québec.

En sept épisodes d’une heure, Meutres sur mesure, présenté sur Illico, revient en détail sur une erreur judiciaire qui aura coûté 12 ans de prison à deux innocents de Val d’Or.

Sortir: De l’importance de rêver, selon Cervantes et Jacques Brel

L'homme de la mancha

Jean Maheu en Don Quichotte, Sylvain Scott en Sancho Pança

J’avoue l’ampleur de mon inculture: je n’avais vu aucune version de L’homme de la Mancha, ni la pièce d’origine de Dale Wasserman montée sur Broadway (1965) et présentée des milliers de fois dans le monde, ni le film d’Arthur Hiller avec Peter O’Toole et Sophia Loren (1972), ni la version française écrite par Jacques Brel (1968), ni sa reprise québécoise montée par René Richard Cyr (2002-2009). Je devais avoir la tête ailleurs.

À voir (ou pas) : Oui: Extraordinaire portrait du Prince de l’Arabie Saoudite; NON: Une série Netflix sans intérêt

Je suis un accroc à l’émission documentaire de PBS Frontline et ce n’est pas la première fois que je vous en parle ici.

Mais la dernière enquête, sur le nouvel homme fort du régime Saoudien, le Prince Mohammed bin Salman (MBS pour faire court), est en tous points remarquable.

MBS le jeune réformiste qui permet aux jeunes de danser et aux femmes de conduire, MBS qui s’attaque à la corruption en séquestrant les grands du régime et MBS qui transforme son pays en État policier et qui va jusqu’à faire assassiner un journaliste à l’étranger.