À voir (ou pas): Deux navets, un bijou, un sourire

Vous me savez bon public. Lorsque je cherche un divertissement pur qui ne me fera ni pleurer, ni réfléchir, on peut généralement compter sur les super-productions américaines. Il y en a d’excellentes. Il y en a des passables. Mais compte tenu des équipes de scénaristes et de dialoguistes, des effets spéciaux maintenant complètement maîtrisés, de la qualité du montage puis des projections devant des groupes tests suivis souvent de modifications importantes, il est rare qu’on se retrouve devant quelque chose de complètement indigeste.

Voir: Deux séries SF qui repoussent les limites

Vous me savez fan de SF. Je répète qu’à ce jour, pour la profondeur du propos et la qualité d’exécution, personne n’a encore mis en péril la première place tenue par la trilogie Matrix (quadrilogie avec Animatrix). Mention spéciale, cependant, pour le film Inception.

Deux séries télé récentes s’approchent à mon avis de l’étalon-or Matrix: Westworld et Altered Carbon. Deux séries pour adultes, avec sexe, violence et sang à profusion. Coeurs sensibles s’abstenir.

Voir: Suzanne Clément en français de France !

Le jeu, Suzanne ClémentJe ne sais pas ce qui lui a pris, mais l’algorithme de Netflix m’a récemment proposé Le Jeu, film français sorti l’an dernier. Je lui en suis très reconnaissant !

Cette reprise d’un film italien met notamment en vedette notre Suzanne Clément. Le jeu est simple: dans un souper entre couples et amis, tout le monde met son téléphone portable sur la table.

Voir: Avengers – Monumental !

(Avis: il n’y a pas de divulgacheurs dans ce texte)

Maintenant que la dernière page est écrite, il faut prendre un pas de recul pour embrasser d’un seul regard l’ensemble de l’oeuvre. Et admettre qu’elle est gigantesque. Avengers – Phase Finale vient clore une série de 22 films échelonnés sur 11 ans. (Oui, je les ai tous vus. Certains plus d’une fois). Jamais l’histoire du cinéma ne nous avait présenté un narratif d’une telle ampleur, ajoutant chaque année de nouveaux personnages, des interactions, de nouvelles couches de complexité.

Voir: La dernière série Star Trek/Une prodigieuse amie à l’écran

Pour voir cette semaine, deux séries aux antipodes.

La nouvelle série de l’univers Star Trek, Discovery, vient de terminer sa deuxième saison dans une explosion d’effets spéciaux, de déchirements émotifs et de dénouements narratifs. Je dois admettre que je suis un trekkie satisfait.