Sortir, voir: Fiori immortel, une super-héros féministe !

Les fidèles du blogue retrouveront ici la série « Sortir, voir » habituellement publiée le jeudi soir ou vendredi matin, puis les recensions de livres habituellement publiés le samedi ou le dimanche.

Fiori immortel

La musique de Fiori traverse le temps. Les arrangements de Louis-Jean Cormier sont subtils, respectueux.

Disons la vérité: on aurait pu nous faire asseoir dans une salle obscure et simplement nous faire entendre les classiques de Fiori et d’Harmonium, et on aurait passé une bonne soirée.

Ces pièces sont si fortes, si riches, qu’elles portent elles-mêmes toute une imagerie.

C’est dire combien le Cirque Éloize avait une tâche ardue de mettre des danses, des poses, des gestes, des acrobaties sur cette trame. Dans les premiers tableaux, les athlètes du cirque illustrent la musique. Il faut attendre un peu avant que ce qu’on nous montre égale en intérêt ce qu’on entend puis qu’à quelque reprises, l’œil soit plus frappé encore que l’oreille.

Sortir, voir, lire : Agatha, Monsieur par VLB, une bonne série SF et Bond en DVD

Comme chaque semaine je vous fait part de mes suggestions culturelles.

Sortir: Suivre les traces de la dame du suspense

AgathaChristieJe n’étais pas porté sur Agatha Christie jusqu’à ce que Pierre Vallières (oui, le Pierre Vallières de Nègres blancs d’Amérique) me conseille de lire le « génial », disait-il, Meurtre de Roger Akroyd. C’est effectivement assez songé. L’expo présentée en première mondiale par le Musée Pointe-à-Callière ravira les fans de la grande dame du roman policier et amusera les autres.
Parmi les curiosités: la réplique d’un wagon de l’Orient Express, les règles que doivent suivre les auteurs qui respectent leurs lecteurs. Notamment: TOUS les indices menant au meurtrier doivent être présents dans le livre. (Avis à Gaston Leroux dont la clé du Mystère de la chambre jaune réside sur un autre continent, à l’insu du lecteur berné.)
On y passe une heure agréable, baignant dans des atmosphères tantôt britanniques, tantôt moyen-orientales.

Zombies : un sujet qui refuse de mourir

On n’en démord pas : le thème des zombies semble increvable. (Avertissement : ce texte est infecté de nombreux mauvais jeux de mots. La contagion est possible.) Et c’est pire que ce que vous craignez. Oui car, avec les zombies, le pire est toujours sur. Ils sont sortis des écrans et des bédés où ils sévissaient pour s’immiscer maintenant dans les bulletins de nouvelles, voire dans les publications savantes.

551722_10151062896781802_348057762_n

 

 

 

 

 

Même les nains de jardin…

Chacun a pu lire l’avis officiel publié début juin par le très sérieux Centre for Disease Control, d’Atlanta,  selon lequel  «Le CDC n’a pas connaissance d’un virus ou d’une situation qui ranimerait les morts (ou qui créerait des symptômes de type zombiesques).» Cette précision n’était pas rendue nécessaire par la sortie d’un nouvel épisode de la série de films américains « Resident Evil » mettant en vedette une hyper-résiliente Mila Jojovitch. Non, le CDC s’est fendu de ce communiqué à la suite de quelques faits divers scabreux dans lesquels des meurtriers américains avaient démontré un appétit débordant pour leurs victimes, leurs membres et leurs cerveaux.

Mais arrêtez d’inviter les extraterrestres !

166045-jimagine-quapres-avoir-vide-leur1-150x150Selon l’astrophysicien Stephen Hawking, les terriens sont très imprudents. Depuis des années, nous signalons notre existence à coup de signaux radio et de cartes et d’enregistrements envoyés sur nos sondes Pionner et Voyager.

Or, toute vie extraterrestre n’est pas nécessairement aimable, nous indique cet amant de science-fiction (il a déjà fait une apparition dans Star Trek) qui doit être un fan de la série V, où la leader extraterrestre Anna est bien jolie, mais cache un appétit de mante religieuse envers ses amants. (Le journaliste terrien qui la drague devrait se méfier). Voici ce qu’a dit Hawking — l’Einstein moderne  :

« J’imagine qu’après avoir vidé leur planète de leurs ressources, ils ont pu se mettre à voyager dans de grands vaisseaux. De tels extraterrestres évolués ont peut-être pu devenir des nomades à la recherche de planètes à conquérir et à coloniser. »