La Semaine du Député de Rosemont

Cette semaine, des aller-retour entre Rosemont et Québec.

Un Week-end rosemontois

2014-09-09 carrefour Montrose
D’abord, j’ai participé au lancement de la programmation des activités 2014-2015 du carrefour Montrose, le groupe d’aînés le plus actif et le plus allumé que j’aie jamais rencontré.

Je vous invite à consulter leur nouveau site web au www.carrefourmontrose.org.

C’était aussi la vente trottoir sur la rue Masson, puis, avec le retour du soleil dimanche, le grand rendez vous de la rentrée au Parc Molson: L’Écofête du citoyen de la SODER

2014-09-07 écofête du citoyen de la SODER

Des centaines de personnes sont venues chiner, signer des pétitions, vendre leurs objets usagés, prendre un café en bonne compagnie.

Encore une fois bravo à toute l’équipe de bénévoles ainsi qu’à Chloé Dodinot de l’écoquartier Rosemont-La Petite patrie et Frédéric Bourrely de la SODER.

Entendre les Québécois

La Semaine du Député de Rosemont

La semaine du député de Rosemont est de retour. J’espère que vous avez toutes et tous profité de l’été. Moi aussi. J’en ai profité pour passer du temps dans mon comté et pour rencontrer diverses organisations de Rosemont ou celles en lien avec mes dossiers de porte-parole de l’opposition.

Une autre édition de l’Épluchette de blé d’inde de Nicole Léger réussie!
Samedi dernier, j’ai eu le plaisir de me rendre à la traditionnelle épluchette de blé d’inde de ma collègue Nicole Léger, députée de Pointes-aux-Trembles. Plus de 700 personnes se sont déplacées pour l’évènement. J’y ai rencontré des gens de l’Est de Montréal, dont les maires et conseillers de Pointe-aux-Trembles et Montréal-Est, avec qui j’ai pu échanger, le tout dans une ambiance conviviale et festive!

La semaine du député de Rosemont

Semaine du 2 juin 2014

Déclaration soulignant la Semaine québécoise des personnes handicapées

J’ai profité de ma tribune à l’Assemblée nationale pour souligner la 18ème édition de la Semaine québécoise des personnes handicapées. J’ai remercié et salué Martin Deschamps, son porte-parole, ainsi que Stéphane Laporte, porte-parole du Prix À part entière rendant hommage à ceux qui contribuent à accroître la participation sociale des personnes handicapées. J’ai remercié les institutions, organismes et individus qui œuvrent pour améliorer leur quotidien et rendre notre société toujours plus inclusive. Enfin, j’ai tenu à exprimer ma solidarité envers les personnes handicapées au Québec et à souligner leur courage face aux défis qu’ils doivent relever à cause de leur différence.

Examen du projet de loi concernant l’inspecteur général de la Ville de Montréal

Le mois de mai du député de Rosemont

On nous voit souvent à l’Assemblée nationale, posant une question, répondant aux journalistes. Mais le travail du député dans sa circonscription est moins visible, mais non moins essentiel. Voici un échantillon pour le mois qui s’achève, pour ceux que ça intéresse.

D’abord dans Rosemont, ensuite à Montréal, finalement à Québec

Gala Mosaïque : le travail des organismes communautaires récompensé

Vendredi le 2 mai, j’ai assisté au Gala Mosaïque organisé par la Corporation de Développement Communautaire de Rosemont, fêtant ses 25 ans, pour souligner le travail formidable des organismes communautaires dans le quartier. La soirée était placée sous le signe de l’audace collective, audace qui a animé ces acteurs essentiels et a permis au mouvement communautaire de Rosemont de rester dynamique au cours des cinq dernières années.

Tous les gagnants des prix Mosaic

Tous les gagnants des prix Mosaîque

Agrandissement de l’hôpital HMR: le PQ appuie sur l’accélérateur !

J’avais une bonne nouvelle, ce matin, pour la direction la direction et le représentant des médecins, pharmaciens et dentistes de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR).

Ce matin avec la DG de HMR, Manon Boily, et le Dr Ghali, représentant des médecins, pharmaciens et dentistes.

Ce matin avec la DG de HMR, Manon Boily, et le Dr Rafik Ghali, représentant des médecins, pharmaciens et dentistes.

Depuis 18 mois, j’ai porté une attention particulière à HMR, qui dessert plus de 670 000 personnes dans l’Est de Montréal et au-delà, et qui fait face à d’importants défis pour répondre adéquatement à cette demande.En février 2013, nous avons débloqué les fonds nécessaires pour compléter l’investissement de 71 millions de dollars nécessaires à l’agrandissement de l’urgence, une des plus achalandées au Québec. Du même coup, nous avons ajouté 1,6 millions de dollars pour augmenter l’efficacité de l’unité de médecine familiale de l’hôpital. En mai 2013, nous avons annoncé le projet tant attendu de nouvel édifice de HMR dédié exclusivement au Service de dialyse, un immeuble d’environ 7 000 m2, qui augmentera la capacité d’accueil pour les patients. Puis, en décembre 2013, nous avons rehaussé de façon importante l’offre de service en échographie à HMR.Pour la suite des choses, un plan maître a été déposé à l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal pour planifier la réfection et l’expansion des services de HMR au cours de la prochaine décennie. Un intéressant projet de revitalisation urbaine est également en gestation.

Comment inventer les quartiers montréalais de demain

Il y a quelques jours, jeudi 19 septembre, il y avait salle comble, à Rosemont, au dévoilement des projets de la prochaine phase de la Société de développement Angus: Un éco-quartier qui se voudra un modèle mondial en la matière.

La revitalisation de la zone Angus est une des grandes réussites urbaines au Québec des dernières décennies, et il vaut la peine de s’y pencher. Ce vidéo en montre les étapes:

En 1992, la fermeture des Shops Augus, un important centre de production et de réfection des locomotives du CP, a été un dur coup pour Rosemont et l’emploi à Montréal. Mais aujourd’hui, aujourd’hui, 50% des anciens terrains du CP ont été développés, plus de 50 entreprises y emploient 2 200 travailleurs. C’est que j’appelle se réinventer en prenant la voie de l’engagement social et du développement durable. 15 ans plus tard, Rosemont veut aller encore plus loin!

Cher Journal: 365 jours plus tard (dans Rosemont)

Cher Journal,

Il y a un an, jour pour jour, les électeurs de Rosemont acceptaient de faire de moi leur député. Ce mardi, à une journée portes-ouvertes sans rendez-vous, 43 d’entre eux sont passés me voir pour me soumettre un problème, une idée, une revendication.

Presque chaque fois, avec mes deux efficaces adjointes de bureau, Véronique et Noémie, le député pouvait donner une réponse, assurer un suivi, éclairer un point obscur, trouver l’information recherchée ou, quelquefois, engager le débat sur telle ou telle orientation. (J’y reviens plus bas.)

En 365 jours et dans les innombrables rencontres effectuées dans Rosemont, j’ai découvert cet aspect de la politique que je connaissais trop peu: la proximité du député avec la vie réelle, les problèmes quotidiens, de ses électeurs. Aussi et surtout: sa capacité d’aider. Chaque semaine, les « cas de comtés » sont autant de coups de pouce donnés à des personnes dont les problèmes semblent insolubles, qui ne se retrouvent plus dans les dédales administratifs, qui ne savent pas où se tourner.

Chose promise, chose due : ma rencontre avec Mme Grenier sur la taxe santé

Avec madame Grenier, dans sa cuisine. Photo : Cécile Gladel/RueMasson.com

J’avais rencontré Mme Grenier pendant la campagne électorale, dans Rosemont, et lui avait promis que, si elle devait payer la taxe santé, je la lui rembourserais !

Le jour où mon collègue Nicolas Marceau a annoncé que la taxe serait moins injuste qu’avant mais que, minoritaires, nous ne pourrions l’abolir complètement, la gazouillosphère fut intéressée à savoir si j’allais tenir parole.

Je me suis engagé à venir voir mon électrice (car elle a voté pour moi) à mon retour de mission à l’étranger. Je suis revenu ce lundi après midi — j’étais chez elle ce mardi midi.

Patrick Lagacé, de La Presse, qui avait rapporté ma rencontre avec Mme Grenier lors d’une chronique publiée en août (Voir JFL avec le vrai monde) et Cécile Gladel, du journal en ligne RueMasson.Com, m’accompagnaient. Voici un extrait de l’article de Mme Gladel:

 Elle ne pensait pas que cette promesse aurait des suites, car elle n’avait pas lu la chronique de Patrick Lagacé.

« Je ne pensais pas que vous aviez le temps de vous occuper de ça. Je ne pensais pas que vous seriez revenu me voir. Vous êtes le seul député qui a tenu sa parole. J’espère que les autres et Mme Marois vont aussi tenir leur parole. Car ne pas enlever le 200 $ comme elle l’a promis, pas fort », a déploré Mme Grenier lors de la conversation avec Jean-François Lisée.

« Vous savez pourquoi? lui a répondu M. Lisée.