Chose promise, chose due : ma rencontre avec Mme Grenier sur la taxe santé

Avec madame Grenier, dans sa cuisine. Photo : Cécile Gladel/RueMasson.com

J’avais rencontré Mme Grenier pendant la campagne électorale, dans Rosemont, et lui avait promis que, si elle devait payer la taxe santé, je la lui rembourserais !

Le jour où mon collègue Nicolas Marceau a annoncé que la taxe serait moins injuste qu’avant mais que, minoritaires, nous ne pourrions l’abolir complètement, la gazouillosphère fut intéressée à savoir si j’allais tenir parole.

Je me suis engagé à venir voir mon électrice (car elle a voté pour moi) à mon retour de mission à l’étranger. Je suis revenu ce lundi après midi — j’étais chez elle ce mardi midi.

Patrick Lagacé, de La Presse, qui avait rapporté ma rencontre avec Mme Grenier lors d’une chronique publiée en août (Voir JFL avec le vrai monde) et Cécile Gladel, du journal en ligne RueMasson.Com, m’accompagnaient. Voici un extrait de l’article de Mme Gladel:

 Elle ne pensait pas que cette promesse aurait des suites, car elle n’avait pas lu la chronique de Patrick Lagacé.

« Je ne pensais pas que vous aviez le temps de vous occuper de ça. Je ne pensais pas que vous seriez revenu me voir. Vous êtes le seul député qui a tenu sa parole. J’espère que les autres et Mme Marois vont aussi tenir leur parole. Car ne pas enlever le 200 $ comme elle l’a promis, pas fort », a déploré Mme Grenier lors de la conversation avec Jean-François Lisée.

« Vous savez pourquoi? lui a répondu M. Lisée. On n’a pas la majorité à l’Assemblée nationale. Si on avait la majorité, on aurait tout pu faire. Mais il faut demander la permission à M. Legault, aux Libéraux. Quand ils ne nous donnent pas la permission, on fait le maximum ».

Mme Grenier ajoute que c’est la première fois qu’elle a l’occasion de discuter avec son député. « Car j’ai gueulé, M. Lisée m’a écoutée et il m’aide ».

Suzanne Grenier comprend que Mme Marois a les mains liées et que les nouveaux gouvernements ont toujours des surprises. « Il va falloir que vous la libériez de la minorité. Pas vous, mais tout le monde au Québec si vous trouvez qu’on a bien fait ça », a renchéri Jean-François Lisée.

Pour lire l’article en entier sur RueMasson.com.



20 réflexions au sujet de « Chose promise, chose due : ma rencontre avec Mme Grenier sur la taxe santé »

  1. À mon humble avis, il n’y a pas l’ombre d’un doute que les libéraux auraient rejeté l’abolition totale de la taxe santé : ce sont eux qui l’ont établie alors je ne vois pas pourquoi il voudrait maintenant voter à l’encontre leurs propres politiques avec le pourcentage de votes qu’ils viennent d’obtenir aux élections ; et les caquistes auront ainsi la « balance » du pouvoir et vont se faire du capital politique là où ils le pourront – je ne serais pas surprise de les voir improviser au cas par cas dans une logique populiste. Par ailleurs, à moins que je n’en ai point compris les détails, il me semble que la proposition actuelle du PQ remplit en fait sa promesse pour la ‘classe des moins favorisés de la société’.

  2. Toujours intéressant de vous lire…Vous avez du « Denis Coderre »! Si j’étais un proche de Pauline, j’avertirais les ministres Ouellet, Malavoy et Léger d’être aux aguets pour la première période de questions.

    Mme Ouellet: son discours devant Lucien Bouchard versus sa déclaration aux journalistes par après sur le schiste.

    Mme Malavoy: l’anglais, langue étrangère et les écoles privées.

    Mme Léger: loi 101 et garderies.

    J’ai bien apprécié ce que j’ai vu et entendu de: vous-même, Diane de Courcy, Stéphane Bergeron, le ministre des Affaires municipales..l.

  3. N’oubliez pas de dormir M. Lisée.

    Un bon sommeil fait partie de vos obligations ministérielles et parlementaires, ne l’oubliez pas. Pas que vous ayez l’air siii fatigué sur vos récentes photos, mais, faites attention à vous: on vous veut en forme et vif.

  4. Bonjour,
    je suis déçu du virement de votre gouvernement sur la taxe santé .Il me semble que d,aller de l’avant, en dépit de votre statut minoritaire, aurait contribué à démasquer le discours hypocrite de la CAQ, ces soi-disant champions de la classe moyenne.

  5. J’ai eu un député en la personne d’André Boisclair qui était toujours disponible pour les gens qui en avait besoin.
    Je crois avoir trouvé en Monsieur Lisée un député tout aussi humain, et disposé a défendre les droits des Québecquois. Bonne chance et bonne route.

  6. Je me rappelle avec un peu de nostalgie le temps où M. Parizeau était ministre des finances. À cette époque il nous arrivait quelques fois avec des solutions inventives à des problèmes réels.

    Ainsi, à part des difficultés de programmation des caisses enregistreuses, rien n’empêcherait d’accroître de 0,05% la taxe de vente sur les produits de grand luxe. Qui s’en plaindrait ? On objectera que ceux qui peuvent se payer une Rolex pourraient fort bien se l’acheter ailleurs. À quoi je réponds qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil et que ce n’est pas quelques centaines de dollars de plus ou de moins qui inciteront ces très riches à faire ou ne pas faire un petit voyage. N’oublions pas que Holt Renfrew a toujours pignons sur rue à Montréal.

    Donc ce que je reproche au présent gouvernement c’est de manquer d’imagination et de réalisme pour le plus grand bien des citoyens ordinaires.

    «Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.»
    [Mark Twain]

  7. Malheureusement, j’ai des cataractes dans les deux yeux et ne peux pas lire tout ce qui s’écrit sur mon député et sur le gouvernement et tout m’intéresse même les parages de J.M. Fournier. Je pense que l’on ne voit pas assez Madame Marois et je sais que c’est difficile de revenir au pouvoir (à moitié). Je lui souhaite un très bon règne. Bravo M. Lisée!

  8. On doit comprendre que les finances sont à ce point serrées qu’il faille faire des acrobaties du genre afin de maintenir l’équilibre. Bravo pour savoir nous l’indiquer d’une manière plus humaine.

  9. À propos de minorité, je me souviens… de ce gouvernement Harper minoritaire qui n’en a pas moins fait ce qu’il voulait.

    Reste que l’électorat libéral est, étrangement, resté fidèle, et que le PQ a hélas perdu une partie de son aile gauche et, heureusement, presque toute son aile droite.

    Si le PQ renoue avec ses origines, il retrouvera peut-être la meilleure partie de son électorat. Sinon, peu importe qu’il administre la province ou non.

  10. Je continuerai à voter pour madame Marois, mais je garde un malaise face à une décision qui aurait dû être maintenue à mon avis. M. Legault et le chef (pas encore nommé) libéral auraient-ils vraiment osé rejeter cette décision ? Si oui, ils en auraient subi les conséquences et madame Marois aurait tenu une promesse annoncée comme primordiale pour la classe moins favorisée de notre société.

  11. « Je veux bien. Mais il y a quand même quelque chose d’insultant à voir que la promesse sur l’abolition de la taxe santé – promise avec une vigueur de croisés, croix de bois, crois de fer, si je mens je vais en enfer – a été bafouée par le PQ. Je dis ça de même. » nous dit Patrick Lagacé dans sa chronique d’aujourd’hui ( 24/10/2012).
    Mais où était-il, ce cher Patrick, quand tous les partis d’opposition ( QS étant curieusement muet) sont tombés à bras raccourci sur le gouvernement et que tous les journalistes et chroniqueurs l’ont blâmé de vouloir imposer rétroactivement les plus riches. Ici, il bullshite à plein ( pour utiliser une expression qu’il adore ).
    Et surtout bravo à M. Lisée parce qu’il tient parole.

  12. Bonjour monsieur Lisée,

    Votre rencontre avec cette dame est très bien, bravo. Par contre je suis en désaccord avec vous (et madame Marois) sur le fait que votre gouvernement aurait les mains liées parce que minoritaire. En élisant le P.Q., même minoritaire, l’électorat vous a donné la permission de tenir vos promesses dont celle d’abolir cette taxe inique sur la santé. Disons vrai, cette taxe sur la maladie. Legault et le PLQ se préparent et se font les dents pour renverser le PQ sur n’importe-quel prétexte. Ils attendent seulement leur moment. Alors, le PQ doit foncer et agir comme s’il était majoritaire. Ça a réussi aux CONservateurs. Pourquoi pas au PQ ? Quoi que vous fassiez, en revenant sur cette promesse a perdu en moi un électeur.

    • @ monsieur Henri, un gouvernement minoritaire ne peut agir comme un gouvernement majoritaire, c’est élémentaire. Les conservateurs sont majoritaires et peuvent agir comme ils veulent, lorsqu’ils étaient minoritaires, c’est vrai qu’ils agissaient parfois comme s’ils étaient majoritaires mais le contexte au fédéral était différent de celui de Québec et surtout, le gouvernement Harper bafoue la démocratie. Est-ce cela que vous souhaitez pour le gouvernement du Québec ? Pour ma part, je préfère que le PQ ait reculé sur la taxe santé pour continuer à gouverner et appliquer ces autres politiques essentielles (fermeture Gentilly II, abolition loi 78 et augmentation droits de scolarité, etc.). Un nouveau gouvernement ne peut appliquer toute sa plateforme électorale, surtout pas quand il est minoritaire.

    • Le PQ n’a pas les mains liés parce qu’il est minoritaire.

      Le PQ a les mains liés parce que l’opposition refuse de collaborer.

      Le PQ a été élu par la population pour former le gouvernement, mais l’opposition, plutôt qu’accepter que le PQ est au pouvoir et travailler en collaboration avec le gouvernement, préfère tout bloquer pour satisfaire leurs intérêts partisans et leur soif de pouvoir.

      Oui, le PQ est minoritaire, mais l’opposition l’est encore plus. Elle n’a aucune légitimité de bloquer sans condition les projets du gouvernement.

      La dernière élection a été clair, les Québécois sont divisés et souhaitent un équilibre. Si l’opposition respectait le mandat que leur a donné les Québécois, ils devraient travailler avec le PQ et non contre.

      Et ce n’est pas parce que le PQ a fermé ses portes! Dès le soir du 4 septembre, le PQ a adopté un ton consensuel. À un point tel que le gouvernement ne se gène pas pour dire qu’ils abandonneront certains points de leur programme pour satisfaire l’opposition et ainsi tout la population.

      Mais l’opposition est mode «combat». Le PLQ, en particulier Bachand, semble oublier et ne pas accepter qu’ils n’ont pu le pouvoir. Ils sont persuadés qu’il s’agit d’un erreur de parcours et que le gouvernement leur est destinée pour les prochaines élections.

      Présentement, l’opposition, en particulier le PLQ, nuit à l’avancement du Québec en refusant d’accepter l’opinion de 35% de la population.

      Lorsqu’on voit que les Québécois sont majoritairement (une majorité claire) en faveur des projets de loi du gouvernement péquiste, on comprend que le PLQ et la CAQ sont déconnecté de la population et ne sont qu’intéresser à reprendre le pouvoir.

      Si Legault, Bachand, Couillard et compagnie était aussi proche et à l’écoute de la population que peut l’être M. Lisée, le Québec finirait peut-être par avancée.

    • Bonjour M. Henri,

      L’abolition de la taxe santé, dans un gouvernement du PQ va de pair avec l’équilibre budgétaire. Or, l’intransigeance de l’opposition quand à trouver des moyens de déplacer le fardeau fiscal a mené le PQ a reculer sur sa promesse, car il aurait bien pu l’abolir purement et simplement. Mais cela aurait laisser un énorme trou dans le budget, or le gouvernement a aussi promis aux Québécois de maintenir le cap sur le déficit zéro, et sans la collaboration de l’opposition, qui joue les gros bras, c’est impossible. Les 2 partis de droite, les Libéraux tout particulièrement, font encore de la vieille politique, ils ne sont pas prêts à discuter pour trouver des compromis, ils ordonnent comme s’ils étaient les maîtres du Québec, et c’est manquer de respect à un gouvernement qui, à l’image des Québécois, essai de trouver des terrains d’entente. Alors plutôt que de ne plus voter en raison d’une promesse qui n’a pas pu être tenue, je vous demande de soutenir ce gouvernement pour les promesses qu’il peut encore réaliser, et de faire en sorte que la prochaine élection donne une législature qui aura enfin un ton de dialogue et de collaboration.

      Et félicitations à M. Lisée pour ce beau geste. C’est la preuve, qu’il existe encore des politiciens, de tout partis, avec un réel souci des citoyens et de leur intégrité.

  13. Bravo pour avoir tenu votre promesse chez Mme Grenier, mais malgré votre minorité, le calcul n’est pas juste… «les personnes gagnant 42000$ par année paieront le même montant que celles qui en gagnent 130000$, est-ce vraiment équitable comme le souhaitait le P.Q. en élection ???

  14. Monsieur Lisée,
    Heureuse de vous lire et de constater combien votre approche citoyenne me donne à croire que vous avez là, une main heureuse *Parler aux gens ordinaires* compte tenu de vos responsabilitès ministérielles je comprendrais que vous ne puissiez entretenir ce geste à répétition mais pour celui-ci FELICITATIONS !!!!!!

  15. Monsieur Lisée , vous êtes un excellent exemple de ce que doit être un député qui tient parole et vous méritez toutes mes félicitations …

    • Vous êtes un bel exemple qui en plus me fait aimer un peu plus la politique.. Grace a chacun de vos propos, qui sonne tellement vrai… Si votre équipe suit votre exemple… Vous serez majoritaire, a la prochaine élection… Mais pour cela, il faut qu’on puisse parler de vos propos, dans le plus grand nombre de medias…

Les commentaires sont fermés.