Christine Saint-Pierre et la pratique de la diffamation

Dois-je poursuivre Christine Saint-Pierre en diffamation ?

C’est la question qui s’impose, après m’être tapé l’écoute des deux entrevues qu’elle a choisi de donner ce vendredi, à LCN et à Radio X Montréal.

D’abord qu’est-ce que la diffamation, en droit québécois ?

Selon les professeurs J. Pineau et M. Ouellette-Lauzon il existe trois types de diffamations:
– Lorsque vous dites ou écrivez des choses désagréables ou défavorables sur une autre personne en sachant que c’est faux.
– Lorsque vous dites ou écrivez des choses désagréables ou défavorables sur une autre personne quand vous devriez savoir qu’elles sont fausses.
– Lorsque vous dites ou écrivez des choses désagréables ou défavorables sur une autre personne sans un motif valable, peu importe que ce soit vrai ou pas.

Les actions et paroles de la ministre Saint-Pierre ces jours derniers répondent en tous points à cette définition:

1) Une affirmation qu’elle sait fausse

Dans son entrevue à Radio X, Mme St-Pierre répète plusieurs fois ce qui suit:

« 11 missions à Paris dans un mandat de 18 mois ça nous paraît énorme »

Cette affirmation est fausse et Mme St-Pierre la sait fausse. Il n’y a pas eu 11 missions à Paris, comme l’a établi la journaliste  Annabelle Blais dans La Presse de ce samedi. Mme Blais a obtenu tous les documents concernant mes missions via une demande d’accès à l’information et elle ne compte que cinq missions proprement dites à Paris.

Mme St-Pierre sait fort bien que les 11 déplacements dont il est question ne sont pas  des « missions à Paris » — lorsqu’elle est interrogée de façon plus serrée elle inclut parfois les escales vers d’autres lieux — mais elle insiste dans son entrevue à Radio X pour m’accuser d’avoir « donné priorité à la France et il n’y avait que la France » dans notre politique étrangère, ce qu’elle sait mensonger.

Pourquoi ? Parce qu’elle veut nuire en tournant les choses de la façon la plus dommageable possible pour ma réputation.

2) Une affirmation qu’elle devrait savoir fausse

Mme St-Pierre répète dans ses entrevues :

« dans le cas d’une mission, on parle d’une mission d’un jour avec une portion privée de 4 jours, j’pense que c’est beaucoup et on est en droit de poser des questions. »

Cette mission n’existe pas. C’est une invention. La journaliste de La Presse, qui a les documents sur toutes mes missions, n’en trouve pas trace. Moi non plus dans mes agendas.

Et c’est la perfidie de l’opération de diffamation de la ministre: elle affirme avoir demandé un rapport à ses fonctionnaires. Je les connais bien ses fonctionnaires. Ils sont d’une efficacité redoutable. L’information demandée est archivée électroniquement et il ne faut pas plus que quelques heures pour en faire le tour, pour qui veut vraiment savoir avant de parler.

Mais Mme St-Pierre choisit d’aller sur la place publique avant d’avoir les informations demandées. Elle choisit de salir une réputation sans avoir les faits qui sont facilement à sa disposition.

Pourquoi? Parce qu’elle veut nuire.

3) Du salissage sans motif valable

La ministre affirme qu’elle « pose des questions » sur la « pertinence des missions ». C’est la technique transparente du diffamateur qui veut nuire en se cachant derrière la forme interrogative, comme ici, à LCN:

« La question qu’on pose, que je pose, est-ce que M. Lisée allait à Paris tout d’abord pour des raisons privées et ensuite pour les intérêts supérieurs du Québec »

Mme St-Pierre n’est pas une animatrice de radio qui pose des questions dont elle ne connaît pas les réponses. Les réponses se trouvent à sa disposition, dans son ministère, et parfois sur le site internet de son ministère où se trouvent encore plein de communiqués sur la pertinence des missions. (Je les ai regroupés ici)

Quel est le « motif valable » de poser publiquement des questions qui entache la réputation d’autrui si, en attendant quelques jours tout au plus, on peut obtenir ces réponses de ses propres services ? Ce motif n’existe pas. Il n’y a que l’intention de nuire.

Interrogé par les journalistes, Mme St-Pierre rétorque qu’elle n’a fait que répondre aux questions de TVA, qui l’interrogeait. Foutaise. Elle aurait pu répondre qu’elle attendait les faits avant de se prononcer. Elle aurait pu répondre par voie de communiqué. Elle a choisi son moment et son mode de communication. Et le moment était, évidemment, celui de l’affaire Bolduc.

La ligne rouge de la vie familiale

Il y a une règle non écrite dans la politique et les médias québécois; on ne touche pas à la vie familiale des élus.

Or Mme Saint-Pierre a franchi cette ligne rouge à toute vapeur en faisant de ma vie familiale un sujet de discussion publique.

Dans son blogue du Journal de Montréal, Mathieu Bock-Côté illustre l’absurdité de la situation:

« Doit-on comprendre que pour être un bon ministre, de passage en Europe, il aurait dû s’interdire de faire un détour pour les voir et embrasser sa femme? Faut-il rappeler que les politiciens sont aussi des êtres de chair et de sang et que si les circonstances le permettent, il ne leur est pas interdit de faire ce qu’il faut pour goûter la compagnie de leurs proches? »

Pourquoi la ministre a-t-elle choisi d’attirer l’attention sur la présence de ma conjointe et de mes deux jeunes enfants en France pendant cette période ? Bock-Côté croit le savoir:

« Consciemment, on veut salir la réputation d’un homme que les médias aiment bien présenter comme un politicien étranger à la vie ordinaire de ses électeurs : dans les cénacles libéraux, on croit peut-être qu’ils entendront cette rumeur comme une évidence. Christine St-Pierre récidive dans la mauvaise foi. Elle qui s’est livrée au fil des ans aux délices de la partisanerie à tout crin, ne semble manifestement pas pouvoir s’en passer. »

Poursuivre ou pas ?

La cause est entendue. La ministre Saint-Pierre a pris consciemment la décision de salir ma réputation. Et comme les sorties de ministre n’ont généralement lieu qu’avec l’approbation du bureau du Premier ministre, l’autorisation est venue de plus haut.

L’intégrité est pour moi une vertu cardinale. La journaliste Blais, de La Presse, qui a épluché les comptes de dépenses de mes missions, n’a rien trouvé à redire. Les Libéraux ont bien cherché, lorsque j’étais conseiller de deux premiers ministres, à trouver une facture déplacée, en vain. (D’ailleurs mon livre Le Tricheur porte, au fond, sur la malhonnêteté en politique et est un appel pour le retour de l’intégrité politique)

Je me suis présenté en politique en août 2012 pour l’indépendance, bien sûr, mais aussi parce que j’estimais intolérable qu’un gouvernement aussi tolérant avec la corruption que le gouvernement Charest soit réélu.

Après mon élection en 2012, j’ai demandé au Commissaire à l’éthique de m’indiquer si le salaire différé que je recevais encore pour quelques mois de mon employeur précédent était permis. Il m’a répondu que oui. Des chroniqueurs et des collègues élus m’ont conseillé de garder cet argent que j’avais gagné,

Mais j’ai considéré qu’un ministre a un devoir d’exemplarité et j’ai décidé de verser ces sommes à des entreprises d’insertion qui aident les décrocheurs à retrouver la dignité du travail. Ce que j’ai fait. (Je m’en explique ici. Et je vous laisse comparer avec le cas Bolduc.)

S’attaquer à mon intégrité constitue donc une offensive frontale sur ce que j’estime essentiel. Entrainer ma vie familiale dans le débat public est une faute inacceptable.

Fidèles internautes, conseillez-moi

Je ne demanderai pas des excuses à Christine Saint-Pierre. Cela supposerait qu’elle a fait une erreur de bonne foi dont elle pourrait s’extirper. Ce n’est pas le cas. On a d’ailleurs vu ce qu’avait donné ses excuses à Fred Pellerin, un morceau d’anthologie de mauvaise foi.

Non, la question est celle de la diffamation et de la sanction de la diffamation.

Chers internautes, je vous pose trois questions:

1. Devrais-je poursuivre Christine Saint-Pierre en diffamation ?
2. Si oui, pour quelle somme ?
3. Et dans ce cas, à quel organisme charitable devrais-je remettre la somme ?

J’attends vos conseils.



238 réflexions au sujet de « Christine Saint-Pierre et la pratique de la diffamation »

  1. M. Lisée, je salue l’idée de remettre les sommes gagnées à des organismes!

    Celles-ci apportent des services essentiels à la société. Elles sont cependant à la recherche constante de financement et des gestes comme celui que vous proposez donnent un réel coup de main à la réalisation de leurs nombreux projets.

    Si vous cherchez encore des suggestions, je vous conseille la Fondation des Aveugles du Québec qui se retrouve dans votre circonscription.

    Bien que nos services soient pour tous les aveugles et malvoyants, nous arrivons difficilement à avoir de financement des autres députés, puisqu’ils soutiennent bien souvent uniquement les organismes dans leur circonscription. Votre appui est donc essentiel.

    Comme vous le savez, depuis 20 ans nous améliorons la qualité de vie des citoyens ayant une déficience visuelle en leur permettant de sortir de l’isolement et d’être le plus autonomes possible.

  2. Bonjour monsieur Lisé je suis vraiment désolée de ce qu’il vous arrive. Je crois qu’il serait nécessaire de la poursuivre. pour ce qui est du montant je laisserais a votre discrétion . J’aimerais tellement que l’argent soit donné pour les enfants handicapés au Centre de Réadaptation Marie-Enfant ces enfants que j’adore et que j’aime.
    Merci

  3. Je ne le ferais pas. Même si ça vous blanchit, ça ne chan-
    gera rien. Les électeurs libéraux sont à l’image de ce gouver-
    nement qu’ils ont élu : de mauvaise foi. Les autres n’ont au-
    cun doute sur votre intégrité. Vous avez rétabli les faits et
    c’est ce qu’il fallait faire. Vous devriez en rire et considérer
    cette femme avec humour et une légère condescendance
    et laisser les Libéraux continuer à se discréditer eux-mêmes.
    Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire. Je vous souhaite la
    meilleure des chances, Jean-François! Et que votre intelligen-
    ce vous serve dans ce climat malsain d’un gouvernement sans
    foi ni loi!

    • «Je sais quand il faut quitter la peau du lion pour emprunter
      celle du renard» Napoléon BONAPARTE

  4. Faire un grand spectacle pour une menace de poursuite, c’est justement la meilleure façon de se ridiculiser soi-même. Il y a disproportion entre la soi-disant offense et ce qu’on veut prouver. Alléguer que la ministre s’est mis le nez dans les relations familiales, c’est de la foutaise. C’est surtout une tentative de diversion pour éviter les questions sur la pertinence, la nécessité pratique et les résultats de ces nombreux voyages en Europe. En cour, l’avocat de la défense saura obliger le demandeur à éclaircir les circonstances de tous ses périples. C’est là le danger de se lancer dans une poursuite. D’ailleurs, tant que Monsieur Lisée voudra se donner raison, il suscitera des doutes sur ses véritables intentions et nuira à ses chances de devenir chef du parti. L’attitude vindicative en politique est un jeu dangereux dont l’initiateur paie généralement le prix – demandez-le à Madame Marois. Le peuple retiendra seulement le nombre et le coût des voyages qui, par hasard (!?!), lui permettaient de voir sa famille. Avait-il le même empressement à se rendre ailleurs pour les besoins de ses responsabilités? Là, il a une preuve à faire pour démontrer sa complète indépendance. Pas en cour. Sur la place publique.

    • Jean-François Lisée peut parfaitement prouver tout ce qu’il avance; vous le savez mais préférez faire comme si vous ne le saviez pas. Vous avez exactement la même méthode pour mentir que Christine St-Pierre. C’est de famille politique ou quoi?

    • Vous parlez de diversion .Ce pourrait-il que la diversion soit orchestrée par les libéraux pour détourner l’attention médiatique sur JFL pour qu’on oublie l’affaire Bolduc?
      Nous vivons dans une société de droit où celui qui insinue ou accuse doit prouver ce qu’il avance. Où sont les preuves de Mme. St-Pierre?Pourquoi ne les dépose-t-elle pas en publique? Ce n’est pas l’accusé qui doit prouver son innocence.C’est l’accusateur qui doit prouver la culpabilité de celui qu’il accuse.Où sont les documents de Mme. St-Pierre?Quelles preuves détient-elle? Ou`sont ses chiffres? De quelles sommes parlons nous? Si elle en a elle doit les rendre public.Pourquoi exigez vous de M. Lisée de faire ce qu’il appartient à Mme. St-Pierre de faire.
      De deux choses l’une ou elle a des preuves alors qu’elle les dépose,ou ce qui semble être le cas, elle n’en a pas et ses insinuations sont carrément faites dans le seul but de détruire la réputation de M. Lisée que les libéraux semblent particulièrement craindre .

  5. Je viens de lire dans le Devoir que vous donnez une semaine à la St-Pierre pour se rétracter. Je doute fort qu’elle le fasse. Vous avez encore le choix de la confronter par la voie des médias en présentant les faits de la manière la plus complète possible. Je ne doute pas que vous ayez remboursé tous les frais encourus par vos activités personnelles. Il sera quand même utile de démontrer que les six escales à Paris étaient soit incontournables, soit n’entraînaient que des coûts additionnels minimes. Poursuivre la St-Pierre va vous entraîner dans une longue lutte qui aura essentiellement pour effet, à court et à moyen terme, de la bâillonner et de vous bâillonner vous-même. Pendant ce temps les grossiers personnages du PLQ vont continuer à se moquer de nous.

  6. C’est sur qu’il faut la poursuivre et pas juste pour diffamation, pour sa totale incompétence. Le montant,le maximum possible pour lancer autre de ce parti un avertissement de cesser d’accuser a tort et a travers leurs opposants,ne plus je demanderais sa démission immédiate car elle n’a pas sa place en politique,elle ne fait que se ridiculiser et faire honte aux québécois et québécoises et si se n’était de mou,je poursuivrait tous les membres de ce parti pour corruption et surtout pour le vol de la dernière election

  7. Sage décision Mr Lisée. Si rien n’est fait de valable,vous saurez comment,mener cette cause. Vous avez agi en gentleman.

  8. Bravo, M. Lisée!
    je viens de voir votre point de presse à la télé de RDI (mardi, 15 juillet, vers 10 heures et demi): impeccable, à la hauteur de ce que nous savons de vous, poli, digne, respectueux, CLAIR dans le propos. C’était très touchant car il est ébranlant pour quiconque de voir ainsi sa réputation sans tache attaquée par une personne arriviste qui a servi et sert toujours de « goon » pour le PLQ. Il a aussi été très touchant de pouvoir sentir la qualité de la personne remarquable avec qui vous relevez ce défi de partager carrière, famille et pays. Bon courage et merci »!
    p.s.: cela fait du bien d’assister à un événement publique qui respecte la langue aussi bien que vous tous le faites.

    • J’ai, pour ma part, écouté Monsieur Lisé à Radio-Canada sur l’heure du midi. Effectivement, le ton est demeuré sans éclats. Monsieur Lisé reproche à la ministre Saint-Pierre d’user de son poste pour faire de la démagogie et salir sa réputation. Sans doutes Jean-François Lisé a-t-il raison. N’empêche, en l’écoutant, qu’il m’est revenu un souvenir amer qui date de la dernière campagne électorale. Utilisant ce même blog, Monsieur Lisé en maintes occasions a aussi fait du salissage usant de base démagogie pour déformer les propos de Amir Khadir! Monsieur Lisé, pensant à Madame Saint-Pierre, peut se consoler puisque souvent l’arroseur voulant arroser s’éclabousse soi-même…

  9. St-Pierre nous démontre depuis ses gros mots à Madame Marois qu’elle est bien loin d’avoir l’étoffe de son premier ministre. Évidemment, Monsieur Couillard l’a sans doute nommée pour faire la sale besogne… c’est son rôle! Et ce n’est pas drôle. Ce genre de personne contribue grandement à désintéresser nos jeunes et moins jeunes à la politique. Oui! Il faut la poursuivre et vu que ce sera le PLQ qui paiera la note, alors 300K m’apparaît juste. Et si c’est un gain, alors il faudrait donner l’argent à MIRA ( ne sommes-nous pas dans la même catégorie? ) Et chapeau Monsieur Lisée pour la hauteur de vos interventions.

  10. Il faut la poursuivre. Elle a dépassé les bornes.

    PS La grossièreté semble être la marque de commerce de ce gouvernement (Barrette).

  11. Demander des excuses à Christine St- Pierre c’est une perte de temps et d’énergie parce que si les faits ne sont pas rétablis clairement avec une sanction à la clé, le mal sera fait pour longtemps.

    Je suis d’avis puisque vous nous demandez notre opinion, qu’il faut la poursuivre devant un tribunal et exiger des excuses publiques sans équivoque de cette femme qui montre par ses propos répétés la face hideuse de la fange politique

  12. Cesser d’en parler est la meilleure chose à faire. On a déjà tourné la page sur cette nouvelle. En la poursuivant, vous entrez dans son jeu comme un amateur. Utilisez donc votre énergie à tourner l’affaire Bolduc en positif pour la classe politique Québécoise en posant des questions et en suggérant de nouvelles façons de faire de la politique. Commencez donc par vous votez un salaire digne des responsabilités et du temps consacré. Je sais que je rêve, mais j’aimerais tellement que les politiciens québécois travaillent au bien-être et à l’enrichissement commun même s’ils savent pertinament qu’ils risquent de perdre les prochaines élections.

    • La paresse ou, peut-être, la peur de la vérité, pousse bien des gens à « tourner la page » avant d’en avoir fait la lecture.

  13. Autant je n’approuve pas la démarche de Mme St-Pierre, autant je pense que, M.Lisée qui a sans doute déjà consulté ses avocats et conseillers et sait déjà quelle décision il va prendre et n’a pas réellement besoin de notre avis.
    Mon humble avis, M. Lisée a commencé sa compagne à la direction du PQ.

  14. Merci à la ministre de nous rappeler que le gouvernement coûte cher au peuple. Nous le savions! Puisqu’elle est si encline à révéler les fraudes financières et les abus de nos dirigeants, il faudra lui dérouler le tapis rouge lors des prochaines audiences de la commission Charbonneau et qu’elle nous entretienne du Salon bleu. Mieux! Qu’elle siège en remplacement de la commissaire si elle se préoccupe tant de transparence. Ou alors, qu’elle retourne au journalisme. Les ministres devraient tous, sans exception, voyager en classe économique. Nous aurions l’occasion d’échanger sur les véritables enjeux de la politique.

    • Monsieur Lisée n’avait quj’une idée lors de sa présentation en politque… celui du pouvoir, autant que celui d’un homme qui recherche la gratitude même s’il n’a encore rien fait que de descendre les autres. Le jour ou un M. Lisée saura me convaindre de sa bonnne foie……. il est pas né ce jour. M » Lisée, vous avez été élu mais n’oubliez pas qui paie votre salaire….. et avant d’engager les deniers publique pour vous défendre… réflechissez un peu car moi je ne veux pas que mon argent serve à vous défendre sans cause juste

    • Sa crédibilité comme journaliste est cuite, finie. Mais, elle trouvera sans problème du boulot dans une agence de pub. Spécialiste de la mise en scène (situation »stagées ») de la réalité avec une bonne part de non vérité.
      Pauvre destin.

    • Madame Cintia,

      Avez-vous lu le texte de M. Lisée ? Je crois que quiconque dans cette société à doit à ne pas voir sa réputation ternie sur la place publique, et quiconque à le droit de se défendre de ces accusations, d’autant plus qu’elle semblent mensongères, vous feriez la même chose Madame.

    • P.-s. Madame Cyntia,

      Moi je la trouve plutôt juste la cause de M. Lisée. J’ai relu votre commentaire, et celui-ci semble aller dans toutes les directions, et ce, sur un ton plutôt très agressif et émotif à l’endroit de M. Lisée, prenez le temps de bien lire sa défense, ça pourrait vous aider à mieux comprendre le dossier.

    • À ce que je sache, Christine St-Pierre ne pourrait que difficilement retourner dans le journalisme, elle est venue à la politique après avoir été sanctionnée par Radio-Canada pour une question d’éthique journalistique justement.

      On n’a qu’à suivre sa carrière politique pour voir comment elle a toujours tenu le même rôle diffamatoire, par exemple dans la grève étudiante de 2012, où elle a été, avec la ministre Courchesne une véritable source de démagogie et de machiavélisme.
      Christine St-Pierre, on la connaît.
      M. Lisée devrait poursuivre pour des sommes exemplaures.

  15. Christine Saint-Pierre a eu tort de vous attaquer. Une grosse erreur selon moi, surtout face à la gouvernance pathétiquement navrante des libéraux depuis leur élection.

    Cependant, avant de me prononcer sur l’intelligence d’une poursuite ou non, j’aimerais savoir ce que vous pensez de la motion de votre parti concernant Louise Mailloux dans l’affaire Dalila Awada. Un soutien inconditionnel du PQ à la diffamation orchestrée contre une étudiante durant des mois; pas seulement une critique de l’islam, mais aussi des attaques répétées sur sa vie personnelle et des mensonges éhontés afin de faire mousser le projet de (pseudo) laïcité… qui hélas, s’est avéré particulièrement toxique pour le dessein indépendantiste.

    Votre appel à la justice serait-il à géométrie variable? Même si vous ne vivez aujourd’hui qu’un dixième de ce qu’a subi Dalila (contrairement à vous, elle n’est pas protégée par un important background, un super réseau d’influence et des milliers de fans), avouez que ce n’est vraiment pas drôle d’être diffamé ;o)

    • je trouve vraiment bas le fait qu’un ministre passse par le peuple pour faire valoir son questionnement. Vous avez été élu pour prendre des décisions et voilà que vous faite hontes à votre emploi… vous ne pouvez pas prendre de décision seul…. vous devriez démissionner

  16. C’est tellement ridicule votre idée de poursuivre que je n’en reviens pas encore. Mme St-Pierre pose des questions et c’est son droit de le faire, vous fabulez de la diffamation comme d’autres fabulent du harcèlement (d’ailleurs j’espère que vous ne me poursuivrez pas pour avoir donné mon opinion, on ne sais jamais ..). Les poursuite à gauche et à droite de ministre ou de députés je pense que la population commence à en avoir son voyage .. surtout après la parodie de justice de la commission Bastarache. Les tribunaux ne devraient pas être occupés par des gestionnaires de résidences qui cherchent à écraser des citoyens ou par des personnalités publique qui cherchent à museler les gens. C’est ce que vous cherchez à faire, vous tentez d’utiliser les tribunaux pour museler quelqu’un qui se questionne et donne son opinion. Poser des questions à un ministre c’est NORMAL, donner son OPINION c’est NORMAL et de grâce cessez de faire les vierges offensées, si vous ne pouvez pas faire face à la musique, laissez votre place à d’autres. Montant de la poursuite 0.00$ et on passe à un autre appel au plus sacrant. Merci

    • M. Lisée a clairement, dans son texte, démontré la nature tendancieuse des questions posées sur ces tribune pas la ministre. Ce sera à un juge de déterminer s’il y a eu diffamation, et cela, on n’en connait pas encore la réponse.

  17. Oui poursuivez M. Lisée ! c’est tellement évident que c’est une commande purement partisane qui vient de plus haut ds le gouvernement…tant qua chercher des poux elle devrais analyser les dépenses de voyage de son ancien chef charest qui a fait voyager sa femme pendant 9 ans sur le bras des québécois(es)!!

  18. Bonjour J. F.
    S’il y a quelqu’un qui sait quelle attitude adopter c’est bien toi.Mais même si le cas n’est pas identique il est similaire.Ce n’est pas la première fois que les libéraux franchissent la LIGNE ROUGE en faisant allusion aux membres de la famille d’un élu. Lors de la dernière campagne électorale ils n’ont pas cessé d’évoquer la famille de Mme. Marois en tentant d’impliquer son mari dans des magouilles qu’ils n’ont jamais pu prouver.C. Blanchet n’a jamais poursuivi même si à l’évidence on voulait ternir sa réputation.
    Il y a peut-être là une piste qui pourrait t’aider à prendre ta décision.
    Salutations à toi et bravo pour ton implication en politique et pour le travail que tu as fait lors de ton trop bref passage en tant que ministre.Personnellement j’aimerais t’y voir en tant que Premier Ministre mais ça…
    Marcel Côté
    Thetford Mines

    • Tellement d’accord avec vous M. Côté.Christine Saint-Pierre a été détestable avant, durant et après la période électorale… Le PM Couillard se sert des femmes ministres pour monter aux barricades comme le faisait Jean Charest …??? Triste Québec avec ce minable gouvernement qui copie Harper…

  19. Christine St-Pierre fait partie de ces gens qui nous dégoutent de la politique. Ma première réaction serait de poursuivre, mais je ne connais pas tous les tenants et aboutissants. Surtout, ne lâchez pas Monsieur Lisée. Nous avons trop besoins de gens comme vous pour faire contrepoids aux Christine St-Pierre de ce monde.

  20. M. Lisée, dans votre blog du 10 juillet où vous dénoncez les attaques de Christine St Pierre, vous nous référez à quelques bilans de missions diplomatiques que vous avez publiés sur votre blog du 7 avril dernier, soit bien avant cette inqualifiable histoire montée par la non moins inqualifiable St Pierre. Je suis assez déçu de constater que cette information du 10 juillet est bien incomplète. Avec cette information je ne puis absolument pas me faire une idée de la justification ou de la non-justification des propos de St Pierre. Je vous donne le bénéfice du doute, mais puisque vous faîtes appel à vos lecteurs pour vous conseiller dans cette affaire (ce qui me paraît tout à fait incompréhensible), votre honnêteté intellectuelle avec laquelle je n’ai aucun problème aurait dû vous amener à présenter les faits dans leur entièreté. J’aurais aimé savoir par exemple le nombre exact de voyages à l’étranger qui vous ont amené obligatoirement à faire escale à Paris, la différence de coût d’un voyage avec escale à Paris par rapport à un voyage sans escale dans des cas où l’escale n’était pas absolument nécessaire, etc.
    Cela dit, je me range clairement du côté de ceux, peu nombreux, qui vous déconseillent d’intenter une poursuite contre la St Pierre. Le mal est déjà fait. Une action en justice aura pour effet de faire taire les protagonistes pour un bon bout de temps. Et pendant ce temps les ragots vont continuer. Le PLQ aura réussi à détourner l’attention des autres affaires de grossiers personnages.

  21. Question 1: Oui vous devez engager une procédure en diffamation contre cette pitbull maniaco-partisane qui fait preuve d’une absence totale de jugement. On a pu le constater lors de la dernière campagne électorale. Difficile de comprendre que les électeurs de sa circonscription aient pu l’élire comme députée.
    Q. 2 et 3.: d’autres plus « ferrés » seront plus à même de vous éclairer sous ces aspects.
    Une très forte leçon ne lui ferait pas de tort. Elle n’est plus protégée par l’armure de la SRC.

  22. oui à la poursuite en diffamation!
    Ma suggestion serait de proposer de rembourser à l’état Québécois en tout ou en parti le montant que le ministre Bolduc se refuse à rembourser, dans la mesure ou il refuse lui même d’admettre quelque faute relativement à ce conflit d’intérêt flagrant.
    Pour le montant, je laisse cela aux avocats et à la jurisprudence.

  23. M. Lisée, qu’est-ce que nous voulons comme indépendantistes ? La fin de notre annexion au Canada anglais et, donc, l’indépendance complète du Québec. Avons-nous du temps à perdre avec des personnes qui étaient absentes lorsque l’intelligence a été distribuée ? La réponse est NON. Ce qui ne vous empêche pas de répondre dans l’immédiat, de façon musclée, que cette ministre ne cherche qu’à faire diversion à l’affaire Bolduc.

  24. M. Lisée,
    On est avec vous. Quand Madame St-Pierre vient à Paris, elle se fait huer. Et bien cela n’est pas prêt de changer !

    J’avais eu l’honneur de vous rencontrer à la délégation du Québec à Paris en 2013. Je reste profondément blessé et découragé par le résultat des élections. Je ne comprends plus mon Québec. Il ne va pas dans la bonne direction.

    Votre travail et la reconstruction du Parti Québécois vont être déterminant pour notre avenir. Merci de continuer le combat pour notre indépendance.

  25. Il n’y a que Lisée qui ne sait pas que pour aller du Québec à la Chine, il vaut mieux (financièrement et spatialement) passer par l’ouest, non par la France.

    Et voilà comment la bonne foi d eLisée en prend un sérieux coup.

    • Je regrette d’avoir à vous contredire, mais je suis allé en Chine. Et j’ai constaté que ce n’est pas par l’ouest qu’on y va. On y va par le nord et l’Est. On y revient par l’Ouest, mais pas à l’aller…

  26. Non. Vous feriez le jeu des médias.

    Réservez votre énergie pour avril 2017, votre blogue et du bon temps.

    • Suite

      J’ai affirmé que je donnais jusqu’à mardi midi (le 22) à la ministre de faire la seule chose digne: se rétracter et s’excuser. C’est toujours le cas.

      Vous avez choisi de poursuivre mais en accordant une semaine de réflexion à la ministre en cause pour y penser, en parler et finalement préférer se rétracter et s’excuser. Je trouve noble et avisé. Je n’ai pas perdu espoir en ma préférence que cette bataille partisane s’arrête là et que les journalistes passent à nous instruire sur d’autres intérêts dont le renouvellement à long terme de notre force de travail et celui de notre capacité de régénération.

      Un jour où j’avais rencontré un avocat avec l’intention de poursuivre une entreprise pour manque à ses engagement, la première question qu’il m’a posée est « poursuite au civil ou au criminel ». Comme il était question de réclamation d’un dédommagement, c’est le civil qui s’appliquait. Comme vous ne semblez pas tenir à un dédommagement pour vous-même, vous pourriez vous en tenir à une poursuite au criminel où un juge pourrait affirmer que la ministre a commis un crime et la peine qu’elle mérite. À votre deuxième question, je réponds donc 0$.

      La question 3 ne se poserait plus.

  27. OUI il faut que vous allez poursuivre la Ministre et je rajouterai le Premier Ministre qui a permis à Madame de faire de telle allegations gratuite sur votre sujet. On sait que le gouvernement qu’on a élu sous la peur est corrompu et fait tous pour contenter ces maîtres aux federal. La somme que je demanderai à votre place sera 10 millions.

  28. Bien que la diffamation semble bien réelle, la décision de poursuivre ou non est une question difficile, dont il vous faudra mesurer les impacts stratégiques. J’aime bien l’idée de botter le cul de Mme St-Pierre ou de tout autre libéral servile. Je crois également que vous méritez des excuses publiques et un dédommagement pour les faussetés répondues impunément. De plus, vous héritez du devoir de répliquer. Ceci dit, sur l’opportunité de poursuivre, je verrais deux conditions : que la poursuite apporte de la gène et de la réserve à la ministre St-Pierre et, en corollaire, que la poursuite n’ait pas l’effet de reléguer à l’arrière plan les actualités et débats politiques courants, ce que vise peut-être Mme St-Pierre.

  29. Avant de poursuivre la ministre en justice (à vos frais), tenez une seule conférence de presse où vous exposerez tout – bilan, factures, audit, etc. Soyez sans tache. Intégrité, devoir, honneur. Assurez-vous de blanchir totalement votre réputation. N’oubliez pas de souligner qu’une ministre libérale s’en prend à vous sans preuve alors qu’elle ne dit rien au sujet de son collègue en éducation malgré des preuves accablantes. Libéral = aveuglement volontaire. Reprenez in texto les propos de Mme Saint-Pierre tenus à Radio X et critiquez-les devant les journalistes. Finalement, rappelez à tous les dérapages de la ministre depuis qu’elle siège à l’Assemblée nationale. Exigez qu’elle se rétracte et exigez du premier ministre qu’elle soit reléguée à un rôle mineur dans le gouvernement – on appelle ça un député d’arrière-banc. Montant de la poursuite : 215000$. Remettez l’argent à la Société St-Jean-Batiste pour la promotion de la souveraineté.

    • À prime abord je suis en faveur de la poursuite mais je trouve que la stratégie que vous proposez n’est pas bête. Ce serait une façon d’établir les faits et de river le clou dans le bec de la St-Pierre.

    • C’est Exactement ce que M. Lisée à fait dans son point de Presse ce matin 15 juillet.! Bravo 😉
      L’Idée de réclamé le Montant de  » 215 000 $  » est juste!.. Cela ferait tjrs référence à la »Prime de Doc Bolduc » pendant longtemps…. (Stratégie Médiatique). De préciser et s,assurrer que les Frais d’avocats seront Payer par les 2 protagonistes (Incluant St-Pierre) et non par Les Contribuables est « Obligatoire » pour la « perceptions des contribuable évidement.! Toutefois il serait justifier de réclamer les dit 215 000$ et d’Ajouter la Norme « + les Frais » à payer de la Poche de St-Pierre bien entendu!.. Ainsi vous pourriez récupérez Vos propores frais « personnelle » dans l’Affaire.., St-Pierre perdant ainsi de L’Argent de sa poche tournera p-e un peu plus sa langue dans sa bouche avant d’émettre une Son.. Ce qui serait une diminution de la « Polution d’insignifiance Politique »
      Par ailleurs, faudrait s’Assurer que St-Pierre.. ne bénméficie pas d’un retour pécunier Via les Libéraux ou encore pire d’une Facture Fastice que les contribuable se ferait « Passer comme un Sapin »..
      Bonne Chance M. Lisée, qu’on laisse votre famille Tranquille et que l’on revienne , pour en terminer, à L’Affaire Bolduc (215 000$) mais aussi Barrette (1.2 Million$ de Prime) et Couillard (XD Millions de Paradis fiscaux, Fraude avec Porter dans Chum etc…)

  30. Je vous en prie, ne vous abaissez pas au niveau de cette politique sale. Faites une déclaration officielle pour expliquer les faits puis attendez le résultat de l’enquête commandée. Lorsque le rapport sera connu, rappelez que cet épisode n’a servi qu’à distraire du dossier Bolduc et rappelez au premier ministre qu’il devait faire de la politique autrement.
    Placez-vous au-dessus de la mêlée. Évitez les tracas reliés à une poursuite qui garderait ce dossier à la une des médias. Les gens sérieux ne croient pas Mme St-Pierre et ceux qui veulent y croire y croiront quoi que vous fassiez.
    Je suis convaincue qu’une poursuite ferait le jeu du Parti libéral qui a bien besoin qu’on parle d’autre chose que du Dr Bolduc, de la Commission Charbonneau et des futures gaffes du ministre Barrette.
    Laissez braire!

    • Je suis malheureusement d’accord avec ce commentaire. Surtout lorsqu’il est question des « gens sérieux », qui sont vraiment trop peu nombreux à mon avis. Fuyez les médias autant que possible, ces trafiqueurs de l’information!

  31. Peu importe ce que vous ferez M. Lisée mais ils faut que ça retentisse dans tous les médias.

    Une mise en demeure la forçant à une rétractation par une conférence de presse, des excuses pour le peuple québécois à qui elle a menti sciemment.

    Ironie : Pourquoi pas une poursuite bâillon de 101000$ comme celui qu’elle a décrétée à l’Assemblée Nationale, soit la loi 103 sur les écoles-passerelles.

  32. Je me questionne sur les motifs de cette consultation. Il me semble que vous savez bien que les personnes les mieux avisées pour vous conseiller ne seont pas celles qui écriront sur votre blogue…
    Mais je vous donnerai tout de même mon avis.
    Si vous lisez effectivment tous ces commentaires, éliminez tous ceux qui sont imbus d’un esprit revenchard ou partisan.
    Consultez des avocats car il faut d’abord vous assurer que vos actions soient les plus solides du pont de vue légal. Par exemple -d’autres l’ont souligné- est-ce que le fait que ses propos aient été tenus sous forme de questions l’abriteraient d’une poursuite pour diffamation?
    Comme d’autres, je pense qu’il serait judicieux de demander d’abord une rétractation et de réévaluer ensuite la suite à donner à votre action (étant entendu qu’un avocat compétent en cette matière vous corrobore la pertinence d’une quelconque réaction).
    Bien qu’il soit essentiel de tenir compte des impacts politiques de vos réactions, ils ne doivent pas être (ni sembler être) les objectifs principaux de vos démarches, si vous souhaitez vraiment être « gagnant’ au plan de l’opinion publique.
    Il faut aussi vous assurer que vous êtes vraiment « blanc comme neige », depuis toujours et sur tous les plans.
    Je ne connais pas l’investissement de tous niveaux que peut représenter une poursuite en diffamation. Assurez-vous de prendre vos décisions en pleine connaissance de cause à ce sujet.
    Finalement, pour ce qui est du montant, à mon avis, il faut demeurer dans une fourchette raisonnable et c’est la jurisprudence en cette matière qui guidera sans doute les conseils de votre avocat. Il faut résister au désir d’en faire une affaire extraordinaire, au désir de dommages exemplaires, en d’autres mots à l’arrogance qui doit ici être bien tentante.
    Quant à l’organisme à qui donner le montant obtenu, il devrait être en lien direct ou indirect avec l’affaire. Bien que l’idée de donner au Dr Julien soit séduisante, je crois qu’il faut éviter le piège de passer un message politique voilé au sujet de l’affaire Bolduc…
    L’esprit de synthèse n’est pas mon fort…. Désolée de la longueur. J’espère toutefois que mon opinion pourra vous être utile, si c’est ce que vous cherchez en demandant publiquement l’avis de vos lecteurs.
    Bonne chance!
    Diane Poupart

  33. Je trouve toutes ces chicanes et ces remontrances bien peu productives. Le plus dommage dans tout ça c’est que je constate que tout le monde cherche à faire du « double dipping » lorsqu’au pouvoir peu importe les allégeances. Vous l’avez fait avec votre « salaire reporté » parce que ça n’entrait pas des les barèmes salariaux de l’université … Monsieur Bolduc avec son travail à temps complet comme député et à temps partiel comme médecin … et tout ces hauts fonctionnaires et ses privilégiés hauts salariés payés par le gouvernement qui ont la chance de pourvoir négocier leur conditions salariales. On en arrive à des situations ou tout le monde s’en doit une et tout le monde ferme les yeux. Personne dans tout ça n’est blanc comme neige et tout le monde s’offusque des accusations …. c’est complètement ridicule de vous regarder vous épivarder sur la place publique. On en a marre de voir ça. Si au moins le travail était bien fait … mais même pas.

  34. Juste à aller voir l’article sur le site du Journal de Montréal, elle a réussis à propager ses mensonges. Allez-y, poursuivez.

  35. Mr. Lisée,

    Moi aussi je crois que vous devriez entamer une poursuite en diffamation pour un montant de 5 millions de dollars afin d’envoyer un message de dissuasion clair et fort aux libéraux.

  36. OUI poursuivre pour le principe surtout que vous êtes intègre et transparent. Pour l’organisme à qui remettre les fonds je suggère un organisme qui éduque et responsabilise les gens et ayant un éthique humaniste.

  37. Poursuivez-la, 250 000 $ et donner la somme au Dr Julien (un vrai médecin).

  38. Maintenant je soumets une réflexion qui me semble pertinente.
    Les insinuations de Christine St-Pierre sont sorties dans les médias vendredi le 11 juillet 2014 à LCN et à Radio X Montréal. Sur le site web de « La Presse », il y a un article signé Annabelle Blais le lendemain 12 juillet à 04h30 mis à jour le 12 juillet 08h14. Le titre : « Les dépenses de Lisée scrutées à la loupe par Québec. » Ce titre devient un sous-titre dans la version papier de « La Presse » de samedi 12 juillet qui a pour titre : « Abus de fonds publics ou tentative de diversion des libéraux ? » et sous-titre : « Les dépenses de Lisée scrutées à la loupe par Québec. »
    L’excellent article d’Annabelle Blais établit les faits et donne au lecteur tout ce qu’il faut pour porter un jugement avisé et éclairé.
    Je cite Annabelle Blais. « En 18 mois, l’ancien ministre péquiste des Relations internationales et du Commerce extérieur, Jean-François Lisée, a réalisé 15 missions à l’étranger qui ont coûté 214 894 $, selon des documents obtenus par La Presse grâce à la Loi sur l’accès à l’information. »
    Cette affaire est sortie vendredi le 11 juillet. Vous savez le temps que ça prend d’habitude pour obtenir des documents grâce à la loi d’accès à l’information. On peut donc conclure que « La Presse » avait été informée que quelque chose s’en venait sur les dépenses de Jean-François Lisée dans ses voyages à l’étranger. Et qu’elle a pris les devants pour avoir l’information pertinente au cas où…
    Ce qui suppose une planification du côté des libéraux. Si vous décidez d’intenter une poursuite pour diffamation, pour fixer le montant des dommages, en se basant sur ce qui précède, vous pourrez dire que l’intervention fielleuse de Christine St-Pierre était planifiée ce qui augmente sa malice. La preuve que « La Presse » en avait été informée : sa demande de documents grâce à la loi d’accès à l’information, demande qu’on pourra dater, s’il y a un procès.

    Une autre question anodine : est-ce que Christine St-Pierre s’excusera d’avoir injustement semé le doute sur votre intégrité comme elle l’a fait après avoir accusé honteusement Fred Pellerin d’inciter à la violence en portant le carré rouge, ou comme elle l’a fait après avoir grossièrement dit à la première ministre à l’Assemblée nationale : « va chier » ? Des circonstances de ma vie de syndicaliste accusé injustement de diffamation m’ont fait beaucoup réfléchir sur la notion d’excuses et surtout sur la notion d’excuses sincères.

    Robert Barberis-Gervais, Vieux-Longueuil, 13 juillet 2014

  39. Aux « exploits » déjà mentionnés, il faut ajouter la plate déclaration de Christine St-Pierre, ministre des relations internationales, à l’effet que « la réputation du Québec à l’étranger a été ternie par la Charte des valeurs » et son appui inconditionnel à la campagne de Michaëlle Jean pour le poste de secrétaire-générale de la Francophonie. A ce sujet, lire l’article dévastateur de Christian Rioux dans « Le Devoir » du 11 juillet : « La francophonie mérite mieux ».
    S’il l’avait connue, à propos de cette langue de vipère complice des basses oeuvres couillardiennes, l’auteur des « Mémoires » aurait écrit : « Elle déversait son fiel libéral machiavéllque jusque sur sa chaise percée. »

    Mais le meilleur est à venir.
    Robert Barberis-Gervais, 13 juillet

    • J’aime. À une conférence de presse,avant les dernières élections,Christine St Pierre était aux côtés de Couillard.Quand un journaliste a voulu parler de ce quelle avait dit au sujet du conseil de la femme et à Pauline Marois :va c….Elle s’est collée à Couillard sur la défensive et elle lui a touché le coude en voulant dire attention,ne parle pas.Je l’ai vue faire l’hypocrite. Aucune confiance en cette femme.
      Je crois quelle est prête à tout.

  40. Je suis complètement en accord avec l’argumentation de m. Myre qui vous conseille de ne pas poursuivre. J’ajouterais que Mme St.-Pierre s’est tranformée en Radio poubelle et … La meilleure façon de contrer les Radios poubelles, c’est de ne pas les écouter et encore moins de leur servir d’amplificeur; ce qu’une poursuite ferait au grand plaisir du gouvernement libéral qui, avec l’affaire Bolduc, a bien besoin de faire diversion…

  41. Bonjour Monsieur Lisée,
    À la première question, Oui vous devez poursuivre en justice la ministre St-Pierre. Elle vient de salir votre réputation aux frais des contribuables Québécois. Croyez vous qu’elle a agit bénévolement et gratuitement pour donner ses entrevues à Radio X et LCN ? La somme à réclamer c’est le coût public des recherches qu’elle a demander à ses fonctionnaires. Son salaire de ministre qu’elle a consacré dans son opération pour salir votre réputation. Vous réclamer ensuite sa démission, remettre les sommes gaspillées au fond consolidé du Québec, parce qu’elle s’est servi de notre pauvre assiette à beurre à des fins personnelles et de politiques partisanes. Tous vos frais d’avocats devrons cependant venir de votre poche pour le redressement de votre réputation. Ainsi vous y gagnerez beaucoup, tant pour vous que pour votre famille.

  42. Monsieur Lisée,

    Vos missions ont déjà fait l’objet de trop de commentaires dans les médias… il faut maintenant prendre à témoin l’administration québécoise et laisser les citoyens juger de la situation.

    Dans un souci de transparence et afin de lever toute ambiguïté dans ce dossier, il faut sans hésitation demander à vos anciens collaborateurs de confiance, le sous-ministre du Ministère des Relations international et le Délégué général du Québec en France, de veiller à ce que les services administratifs compétents fassent toute la lumière sur vos missions et que vous rendiez public sur votre site les pièces administratives qui légitiment vos affirmations et, le cas échéant, contredisent les allégation de la Ministre St-Pierre.

    Vous ne pouvez pas imaginer, par exemple, comment un reçu de l’administration québécoise attestant que vous avez remboursé les frais d’usage de la voiture de fonction à Paris mettrait K.O. les stratégies partisanes de la Ministre Charest et démontrerait votre intégrité aux yeux de tout le monde.

    • corrections à apporter :

      2e paragraphe, dernière ligne : allégation(s).

      3e paragraphe, avant-dernière ligne : Ministre St-Pierre (et non pas Charest)

  43. Ce fut une journaliste très ordinaire, c’est une ministre très ordinaire qui n’a trouvé que ce moyen pour faire parler d’elle. J’estime qu’elle mérite une leçon. On ne peut pas s’en tenir à présenter l’autre joue en politique. Il est temps de nettoyer ces écuries d’Augias qu’est devenue la politique au Québec. Poursuivez-la pour une somme faramineuse que vous pourrez consacrer aux jeunes décrocheurs abrutis par le système d’enseignement. Du moment que ce n’est pas le peuple qui payera pour ses frasques. Déjà que le bon peuple lui paye un salaire…

  44. Comme le 7 avril n’est pas encore très loin, c’est maintenant qu’il faudrait montrer aux gens du Québec jusqu’où le PLQ peut aller dans la désinformation et la diffamation. Il faut mettre en évidence le lien entre les propos de la ministre Saint-Pierre et les récentes tactiques électorales du parti Libéral, avant, pendant et après les élections. Le PLQ serait-il déjà inquiet pour les prochains sondages ?

    Une demande de rétractation serait un bon début.

  45. J’aimerais bien que vous poursuiviez….si la justice était plus rapide. Prouvez à cette chère madame qu’elle a menti effrontément et en toute conscience et que tout le monde le sache!! La patisanerie a des limites. Je souhaite de tout coeur que mme St-Pierre soit « confondue »!
    Merci M. Lisée

  46. Ces propos n’ont pas été prononcés à l’Assemblée Nationale, donc ne sont pas sous l’immunité parlementaire.
    Je vous suggère d’y aller d’abord d’une mise en demeure de se rétracter…

  47. Bonjour a vous m.lisée
    Lors de votre campagne ainsi que le temps ou vous avez occupé votre poste , je dois dire que la première ministre ma tellement décue que je me suis bcp détachée du PQ malgré que jai voté pour vous… Par contre je crois tres sincerement que vous etes un homme honnete et surtout authentique ce qui est de nos jours assez rare… Vous me semblez un homme vrai et bon ce qui m’amene a croire que ce serait une bonne chose de remettre les pendules a lheure avec cette dame qui utilise le temps et largents des contribuable pour insulter et diffamer… N’a telle pas dautre choses plus importante a faire ??? Je crois que oui ! Dans les commentaires plus haut ils évoquent le nombres de litiges en attentes et/ou en cour qui est bcp plus important, par contre je metterais votre dossier avec vos justifications et autres documents prouvant votre point dans ses dents comme on dit… Au sens figurer bien sur ! 😉
    Continuer à vous impliquer car dans le monde politique nous avons besoin dhommes comme vous !
    Marie eve

  48. L’art de détourner l’attention !

    Oui, mais sans alourdir le système de justice actuel.

    Un montant de 7000 $, soit le montant maximal du tribunal des « Petites créances ».

    Vous devriez verser ce montant à un organisme qui œuvre pour une réforme du mode de scrutin électoral au Québec.

    Vive le mode de scrutin « préférentiel » ou « alternatif » !

    http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Vote_alternatif

  49. Bonjour M.Lisée,

    Je ne veux pas minimiser le tort qui vous a été fait, mais je pense que l’affaire Boisclair contre Duchesneau-Legault est plus grave, car on a associé M.Boisclair au crime organisé en faisant des recoupements chronologiques qui ne tiennent pas la route, mais qu’on a tout de même rendus publics.

    Oui, il y a eu diffamation de Mme St-Pierre avec l’intention flagrante de vous salir, afin de détourner l’attention publique du cas Bolduc.
    Oui, elle a dépassé la ligne rouge de votre vie familiale.
    Oui, vous pourriez la poursuivre, mais à votre place j’attendrais.
    J’exigerais de connaître le rapport qu’elle a demandé à ses fonctionnaires et qui devrait sortir cette semaine.
    J’exigerais qu’elle le rende public, et ce, avec des excuses dans tous les médias tant francophones qu’anglophones, en ne laissant planer aucun doute sur votre intégrité.
    Se faire rendre justice par les tribunaux peut être un processus extrêmement long et la population aura oublié sans que vous en retiriez de la satisfaction.
    Je pense que c’est à la population de juger Mme St-Pierre et de la condamner pour ses agissements contre vous, elle doit en subir l’opprobre dès maintenant.
    Si toutes ces conditions ne sont pas réunies, là vous pourriez la poursuivre en diffamation.

    Je ne sais pas ce que Mme St-Pierre fait en politique, car elle ne semble vraiment pas heureuse, elle a en permanence la hargne, la haine et le mépris peints sur son visage.

    Ah oui! Il ne faut pas que dans cette histoire, les agissements de nos « bons docteurs libéraux » soient balayés sous le tapis.

  50. Le proverbe « Qui ne dit rien consent«  s’applique très bien dans ce cas-ci alors réagissez!
    Posez-vous simplement la question: Comment ELLE aurait réagit et croyez-moi que les Libéraux n’auraient pas laissé passer une telle occasion de faire de l’argent ni d’en faire une publicité monstre.
    Je crois que vous n’avez pas le choix de démontrer que vous n’avez pas de faiblesse mais plutôt une bonne colonne solide.

  51. OUI, il faut poursuivre et surtout ne pas régler hors cour et garder secret le montant convenu. Quelle bêtise ce serait.

    Quant au montant, il faut s’inspirer des montants obtenus par les victimes de la radio poubelle, car Christine St-Pierre est de cet acabit. La cause? Il faut donner à un organisme qui défend une cause progressiste et qui a subi des coupures du gouvernement libéral.

  52. Poursuivez, il est temps qu’un quelqu’un fasse quelque chose. Combien d’autres personnes diffamera-t-elle sinon? Je vous suggère 215 000$ (clin d’oeil à l’affaire Bolduc), et de le remettre pour la défense de Djemila Benhabib!

  53. C.St-Pierre a lancé cette déclaration mais la décision vient du bureau du premier ministre Couillard. Elle ne pouvait pas agir seule.
    Donc le gouvernement libéral connaissant très bien ces types de diffamation vous lance un piège.
    Si vous décidez de poursuivre, la batterie de chroniqueurs, de journalistes tous sympathiques au fédéralisme canadian vont faire mal paraître en disant que les poursuites coûtent très cher aux contribuables et que tout comme l’affaire Boisclair ça tourne à du négatif en l’endroit du mouvement indépendantiste.
    Non, je ne la poursuivrais pas elle mais je préparerais minutieusement une déclaration avec l’aide de sérieux conseillers qui y irait dans le sens suivant:

    a) Vous décidez de ne pas poursuivre dans le but de sauver des dépenses paraissant inutiles aux contribuables qui payent déjà jusqu’aux oreilles.

    b) Par contre vous demandez à st-pierre de produire le rapport de ses fonctionnaires dans un délai approprié.
    c)Vous la mettez au défi de venir discuter avec vous en public (TV) la tenure de ce rapport vous permettant aussi de commenter l’affaire Bolduc qui coûte si cher aux contribuables. Car il ne faut pas se le cacher, la déclaration de st-pierre se veut de la diversion pour le 215,000.00$ de Bolduc.
    d) Votre comportement devrait également servir à redorer le blason du PQ qui a reçu toute une dégelée aux élections du 7 avril.
    e) Il ne faut pas oublier la déclaration de Couillard indiquant qu’il détestait le PQ. Ça n’a pas changer. Donc l’opinion publique peut jouer en votre faveur et celui du mouvement indépendantiste si vous jouer MAINTENANT les bonnes cartes.
    Je ne suis pas un expert en politique mais à mon avis une poursuite n’est pas la vraie solution.

  54. À l’heure actuelle les médias, à cause des sondages, considèrent que la CAQ est l’opposition officielle. Voilà pour le contexte.
    Les interventions du PQ ne sont pas très perceptibles. Cette affaire donne de la visibilité au PQ, de façon négative.
    L’affaire Bolduc a pris beaucoup d’impotance dans les médias, même si des sujets beaucoup plus important comme la formation d’un comité ministériel pour l’EES est un sujet mille fois plus important. Encore une fois, les médias font du mauvais travail et n’informent pas correctement la population sur les enjeux réels de la politique. L’affaire Bolduc est sans importance pour l’avenir du Québec. Les partis d’opposition doivent ramener le débat sur les vrais enjeux.
    La tentative de Christine St-Pierre est une diversion organisé de salir le PQ afin de pouvoir dire dans les médias : vous savez les partis sont tous les mêmes. Stratégie utilisée dans la corruption et la Commission Charbonneau. Ce type de discours annule les enjeux réels des pratiques de corruption et gomme les responsabilités réelles.
    Dans ce cas-ci, on veut encore parler du PQ quand il sert comme faire valoir du parti LIbéral, et évidemment avec la complicité des médias on tentera de faire dire aux faits ce qu’ils ne disent pas : ils sont tous pareils.
    Je vous conseille donc de ne pas porter l’affaire en diffamation, dans le cas d’une Christine St-Pierre ce serait peine perdue étant donnée sa malhonnêteté intellectuelle. Vous devriez l’attaquer sur les actions réelles de ce gouvernement en matière internationale (fermetures de bureaux, manque de stratégie) et sur son travail comme Ministre, sur la place importante que doit tenir le Québec sur la scène internationale s’il ne veut pas être qu’une simple province, sur l’importance des missions commerciales.
    Laissez-la lancer de la boue, elle a peu de crédibilité. Dans les médias on a vu qu’elle avait l’oreille de certains. Qu’elle pouvait diriger une attaque. Elle n’est qu’un des éléments d’une stratégie médiatique imbécile mais

  55. La poursuivre? Bien évidemment.

    Pour diffamation? Bien sûr!

    Pour combien? C’est à vous et à vos conseillers d’évaluer.

    La base de votre évaluation devrait être celle des dommages qu’elle a fait en ternissant votre réputation en tant que personnalité politique. Elle devrait aussi contenir le fait qu’elle perpétue le mouvement de vos adversaires de tenter de discréditer toute la classe politique lorsque les Libéraux (Bolduc, Hamad, Normandeau, Boulet, Thériault, Couillard, Barrette, …, et surtout leur idole Jean Charest) sont pris au piège. La règle est simple: « Tant que l’on ne se fait pas prendre la main dans le coffre, on continue à prendre tout ce qui nous intéresse (argent, privilèges, etc.). Si on se fait prendre, on laisse supposer que tout le monde est aussi corrompu que nous. »

    Il faut que ça cesse. Si vous demandez 1 000 000$, c’est trop peu. Les grands argentiers du Parti Libéral paieront pour elle. Il serait trop tentant de demander une somme en comportant des « 215 » tel que 215 215 215$. Mais ce montant ne servirait qu’à laisser croire en votre vengeance. Pourtant, elle commence à avoir du sens. Il faut par contre que Mme Saint-Pierre paie pour tous les autres. N’oublions pas qu’elle ne vous a pas diffamé en toute impunité en chambre, mais à l’extérieur de celle-ci!

  56. N’investissez pas un centime dans une futile poursuite.

    Vous n’allez qu’enrichir un bureau d’avocat.

    Et si vous deviez gagner devant un juge de la Cour Supérieure nommé par Ottawa et une Cour d’Appel nommée pas les mêmes gens, que vous restera-t-il une fois vos procureurs payés ?

    Et pour toucher le peu qui devrait vous revenir, comme pour Claude Robinson, il vous faudra une éternité.

    Laissez donc Christine St-Pierre se couvrir de ridicule et devoir se rétracter en Chambre.

    Ce sera beaucoup plus rapide et ses excuses publiques seront vos dommages-intérêts.

    Ne perdez pas de longues années devant les tribunaux qui rendront leur décision finale lorsque le gouvernement aura changé deux fois.

    Surtout qu’en matières de dommages pour atteinte à la réputation, les montants accordés sont risibles.

  57. Bien, décrire ainsi… comme vous le faites est suffisant.
    Il y a un problème majeur avec Mme Saint-Pierre, travailler contre son peuple comme elle fait si maladroitement, doit la ronger.

    « 24 sept. 2013 – La députée libérale Christine St-Pierre a dû présenter ses excuses, mardi, … Certains observateurs ont entendu la députée qualifier Mme Marois de «vache», d’autres, »…

    Ne faites rien, elle finira par imploser.

  58. Bonjour M. Lisée,
    S’il est vrai que Mme St-Pierre n’est que la messagère des dirigeants libéraux dans ses attaques contre vous, ce serait une erreur stratégique de la poursuivre. Il vaudrait mieux établir la preuve qu’elle est téléguidée, comme certains lecteurs l’ont souligné à propos des « biches » que Jean Charest envoyait au front. Vous précisez que vous connaissez très bien les fonctionnaires de la ministre. Certains pourront vous orienter vers les documents requis.
    D’une part, vous dénonceriez ainsi les magouilles que nous imposent en cachette les manipulateurs d’opinion. D’autre part, les coupables se pendraient eux-mêmes avec la corde qu’ils vous destinaient en tentant de la démêler, cette fois au grand jour.
    Puisque de toute façon, il vous faut combattre, mieux vaut comme au judo laisser l’adversaire tomber, victime de son propre élan.
    Bonne chance!

  59. À la question  » Dois-je poursuivreMme St-Pierre ?  », je répondrai par un retentissant OUI !

    Pour ce qui est de la somme, j’irais d’n montant symbolique de 1 million 215,000 dollars. Vous disposerez du premier million comme bon vous semblera ( œuvre de charité ou autre…), mais je vous suggèrerais fortement de remettre le 215,000$, dans un geste hautement symbolique, à une œuvre de charité ou un organisme de bienfaisance de la circonscription électorale du docteur Bloduc. Voilà un geste qui vous honorerait et fermerait du même coup le clapet à la famille libérale.

  60. Monsieur Lisée,
    Je n’ai pas lu tous les commentaires, mais il y en a un qui vous suggère de rencontrer d’abord un avocat.
    Pour moi, et ceux qui me ressemblent, vous devriez poursuivre pour mettre les choses au point, i.e. détailler en cour chaque voyage que vous avez fait en indiquant les dépenses, le nombre de jour, les raisons.
    Je n’ai aucune raison de vous croire sur parole et encore moins de croire Mme SAINT-Pierre, une sainte!
    Les preuves sont la seule façon de régler un problème.

    • Régler ça dans les journaux ne donnera aucun résultat de valeur juridique. Ceux qui y croient continueront d’y croire et ceux qui en doutent continueront d’en douter et trouveront dans l’étalement des documents, encore plus d’arguments à l’appui de leur position réciproque. Ce sera le tribunal populaire. Inefficace, dans ce cas, en matière pénale.
      Ça prend le jugement d’une autorité indépendante. C’est le rôle des tribunaux.
      Madame St-Pierre occupe une position d’autorité et une grande partie de la population ne peut pas croire qu’elle en abusera. Une autre partie croit que l’instinct de tueur c’est chose normale chez les politiciens et se fiche des conséquences de leurs actions tant qu’elles le les touchent pas personnellement.
      La diffamation est un geste grave d’intimidation. Nous la dénonçons à l’école pour ses conséquences destructrices voire suicidaires sur nos enfants et nos adolescents et au travail pour ses effets destructeurs sur nos emplois, nos carrières, nos revenus, notre sécurité financière et celle de notre famille, su nos entreprises pour le frein qu’elle impose à leur développement et, donc, sur notre économie..
      L’Assemblée nationale est devenue le seul endroit qu’on continue encore à considérer comme le terrain de jeu impuni de la diffamation, l’intimidation et la déstabilisation systématiques.
      Il faut que ça cesse. L’assemblée nationale est un lieu de travail. Ce qui est considéré comme soumis au droit pénal ailleurs dans la société doit l’être là aussi et surtout là aussi.
      André Boiclair a eu raison de réagir. Le jugement sera peut-être long à venir, c’est le problème de notre système juridique, sa lenteur.
      Mieux vaut la lenteur des tribunaux que l’opprobre générale.
      Les campagnes de diffamation comme celle-ci continueront à se multiplier durant tout le mandat actuel du PLQ et même au-delà. C’est sa façon depuis plus de 15 ans d’attaquer notre confiance en nous-même en détruisant la crédibilité de nos leaders.
      Ça ne suffit plus de se placer au-dessus de la mêlée. C’est une approche trop humaine, civilisée, cultivée. Il faut descendre dans l’arène et là, si on ne veut pas se retrouver nu, il faut se draper du bouclier de la loi.
      À mon humble avis, la poursuite et les dommages et intérêts exemplaires sont de rigueur.

  61. La poursuivre, oui sans hésitation, le montant à votre discrétion, et pourquoi pas remettre l’argent à un docteur qui en a besoin… (Dr Julien?)

  62. M Bolduc a profité d’un systême qu’il a lui même mis en place. Personnellement je n’ai pas vu passer cette entente avec les médecins. On en est rendu à payer des médecins pour qu’ils acceptent de traiter des patients sur rendez-vous. Et ce en plus de la rémunération à l’acte … Je n’ai pas entendu de protestation lorsque c’est passé Pourquoi?

    Par ailleurs, est-ce qu’on sait combien les médecins touchent encore en revenus supplémentaires pour l’informatisation du dossier-patient ??? Qui est chargée de vérifier la qualité de ce travail, pour lequel les médecins sont payés?

    On fait encore LA PASSE, toujours LA PASSE …!!! Qu’est-ce que ça va prendre pour mettre fin à cette culture au Québec! Et pendant ce temps, les Québécois ne s’intéressent qu’à la prochaine vente chez Canadian Tire.

    • Monsieur Bianchi, tout comme vous, je n’ai jamais rien vu passer car en effet, il est tout de même rare qu’un employeur te remette une prime pour faire ta maudite job…D’habitude, si tu ne la fais pas ta job, on te fout dehors mais, vivant dans la province où la corruption fait Loi, on nous en passe comme celle-là en tentant de vous faire croire qu’il s’agit là de la « bonne gestion »?? La vérité est toute autre, car la corruption est rendu au niveau décisionnel et les médias poubelles ne rapportent pas ces nouvelles, on préfère diffuser les calomnies d’une ministre irrespectueuse crachant son venin, ça occupe l’électorat et les discussions pendant que les bandits se votent de telles aberrations!! Et qui a parlé de couper les rentes de nos chers députés??

  63. Quitte à m’inscrire en faux dans la horde de vos lecteurs, je vous déconseille de poursuivre la ministre St-Pierre.

    D’emblée, remettre la somme à un organisme de charité est un non-sens juridique: on réclame une somme d’argent pour réparer le dommage qu’on nous cause, pas pour se mettre en valeur. Si vous n’avez pas besoin de cet argent ou si vous ne comptez pas l’utiliser pour votre propre famille, vous ne devriez pas le réclamer, moralement parlant.

    D’autre part, vous ne pensez pas que le temps d’un tribunal serait mieux occupé à trancher de véritables litiges plutôt que de régler les gamineries de politiciennes mal intentionnées ? Sans compter que les poursuites croisées qui finissent en queue de poisson, ce n’est pas exactement du jamais vu (Messieurs Bellemare et Charest, par exemple)… Yen a marre de voire les tribunaux réduits à des instruments de spins politiques.

    Certes, Mme St-Pierre a un comportement détestable. Je doute que son image ait été rehaussée dans cette histoire, d’autant plus que les (véritables) journalistes vous donnent raison.

    De grâce, ne gaspillez pas temps et argent dans des poursuites inutiles: vos réflexions politiques valent mieux que ça. Et je ne suis pas si convaincu que le chef actuel du PLQ se réjouisse du ton de ses ministres dernièrement…

  64. La hargne et la partisanerie de Madame St-Pierre est chose connue. Par ses attaques contre ses anciens collèques de près ou de loin, elle a toute l’image d,une personne frustrée et complexée …

    Il faut répondre durement aux attaques de madame St-Pierre, et ne pas retomber dans la molesse de madame Marois lors des dernières élections, elle qui a fini par laissé un doute sur les agissements de son mari (cf le fameux « deal » avec la FTQ) et son désir d’obtenir rapidement une commission d’enquête.

    Mais surtout, il ne faut pas lâcher M. Bolduc et le chef du PLQ qui ne voit qu’un bon médecin qui voulait soigner des patients. Le PQ ne doit pas lâcher M Bolduc. Où sont les Drainville, Péladeau là-dessus ?

    Il serait temps que les étudiants reprennent la rue contre ce ministre de l’éducation qui a fait . »la passe » et qui s’apprête à revenir sur les frais de scolarité.

    Ex-enseignant au Cégep Rosemont, j’en ai vu des avocats, notaires, comptables, etc, qui enseignaient en même temps, à temps plein. ON leur trouvait toutes sortes de justifications… même pédagogiques. En plus ces mêmes personnes faisaient « la passe » dans les cours aux adultes et se vantaient de faire, juste au collège, un salaire au-dessus de celui du directeur du collège. Mais quand venaient les discussions sur la disponibilité aux étudiants ou sur leur engagement dans les activités départementales, ils s’esquivaient assez rapidement. Ils sont devenus des professionnels …dans l’art de d’abuser d’un système… comme M Bolduc et cie

  65. Il faut tracer un exemple. J’apprécierais que vous la poursuiviez par principe car cette dernière a agi dans le but de nuire a votre réputation afin de diversion pour Bolduc. Poursuivez la
    Bonne nuit

  66. Monsieur Lisée, la poursuivre ferait comme la poursuite d’André Boisclair. Ça va prendre une couple d’années avant qu’on en entende parler et tout le monde va avoir oublié ça. Entretemps, des doutes pourraient s’installer chez la population.

    Ce qui serait mieux, à mon avis, serait de lui prouver qu’elle ment et exiger des excuses publiques. La population n’aurait pas le temps de douter de votre intégrité et la madame subirait l’humiliation de sa vie. Le DG ne peut-il rien pour vous blanchir? Je sais pas… mais le plus tôt sera le mieux.

    • Je trouve ce commentaire très intéressant. Nous vivons à une époque ou l’opinion publique, les campagnes de marketing et les opinions personnelles présentées comme des faits vérifiables l’emportent haut-la-main sur l’essence réel des choses. Le Plq fait preuve ici d’une vision à court terme, car leur but semble être de gagner la bataille de l’opinion publique du moment (peut importe le prix… Ils ont les ressources financières et un mandat de 4 ans…) car ils savent très bien que notre mémoire collective est très courte. Peut importe votre décision, vous devrez assurément considérer simultanément le court et le long terme dans votre démarche pour formuler une reponse efficace!

  67. Je n’arrivais pas à comprendre le changement de personnalité de Christine St-Pierre depuis qu’elle est entrée en politique jusqu’au jour où j’ai entendu Michel David en entrevue chez Joel Le Bigot raconter que peu de temps après l’arrivée de Jean Charest à la tête du PLQ, en 1998, un(e) député(e) lui avait rapporté que, lors de son premier caucus, il avait commencé son intervention en leur disant qu’à partir de ce moment, il leur faudrait apprendre à haïr les gens d’en face, i.e. le PQ alors au pouvoir.
    Christine St-Pierre est arrivée plus tard au PLQ, au moment où la culture de haine était déjà bien implantée. Elle y a immédiatement été immergée.
    Seul un choc sismique profond pourra rééquilibrer ses neurones et, espérons-le, ceux de ses confrères et consoeurs libéraux qui se sont engouffrés dans cette voie destructrice et sans issue pour elle, pour eux et pour tous.
    Le cas est assez clair et flagrant pour mériter d’être étudié à fond. S’il y a la moindre chance qu’il en résulte l’effondrement de cette culture de la haine, je crois que vous devriez vous entourer d’abord d’un think tank d’avocats versés en litige de cette nature pour trouver la formulation appropriée de la requête en diffamation et la fixation maximale de la réclamation en dommages et intérêts.
    Je partage l’avis de plusieurs que l’absence de réaction de votre part leur permettra d’interpréter cette abstention comme une reconnaissance de la faute présumée.
    Je suis aussi d’avis que la création d’une Fondation, peut-être une Fondation pour la défense des droits des victimes d’intimidation, serait une réponse puissante qui continuerait à résonner à ses oreilles tous les jours. La mission de cette Fondation pourrait contribuer à l’assainissement de l’atmosphère politique au Québec. En effet, pourquoi tolère-t-on de nos politiciens ce qui est matière à poursuite pénale dans d’autre cadre que l’Assemblée nationale?
    Les premiers fonds recueillis par la Fondation pourraient aider à couvrir vos frais d’avocats mais je crois qu’ils s’en trouveraient parmi eux pour en faire une cause pro bono dans le cadre d’une telle oeuvre.
    L’exemple doit venir d’en haut, dit-on. Les initiatives aussi.

  68. oui poursuivez M.Lisé . pour au moins 1 millions .Pour la fondation de votre choix.

    • La récente diffamation du président du syndicat des cols blancs de Québec , envers le maire Labeaume, à resulté par une victoire de ce dernier pour la somme d’un maigre 7,500.00 $…Les honoraires en avocats, ont possiblement coûté plus que le double….
      Les grands gagnants…seront toujours les avocats ! C’est ça la réalité. Effectivement, Mme St-Pierre a manqué de discernement ;et a effectivement chercher à vouloir nuire la reputation d’un homme honnête et génial. C’est réellement désolant pour JFL.

  69. Mon conseil n’a rien de juridique, mais peut-être que le mieux serait de faire ça par étapes ?

    D’abord, envoyer à cette Mme une mise en demeure de se rétracter publiquement.

    Précisez les termes de la rétractation (par exemple, si vous exigez une conférence de presse), les points sur lesquels elle doit avouer vous avoir accusé sans fondement, exigez qu’elle admette avoir agi pour tromper l’opinion publique, mettez ce qui vous semble nécessaire.

    Exigez ses excuses à tous les citoyens du Québec ! Parce que c’est nous qu’elle a voulu leurrer, en attaquant votre réputation. C’est à nous aussi, sinon surtout, qu’elle a fait du tort.

    Un avocat vous dira si vous pouvez exiger en même temps qu’elle verse comme pénitence/compensation une somme de 200,000 $ à distribuer à 3 organismes parmi les suivants (liste que vous avez choisie)…

    Si elle ne donne pas suite à votre mise en demeure à votre satisfaction, ce qui est probable, là, vous poursuivez sans la moindre hésitation.

    Pour le montant, à mon avis votre réputation vaut plus que celle de M. Boisclair et le défaut de se rétracter de Mme St-Pierre vous causerait un dommage supplémentaire, alors j’irais pour au moins 500,000 $.

    Chose certaine, il ne faut pas juste laisser passer.

    Et il faut que le geste que vous ferez soit très médiatisé. Ce blogue est un bon début, mais il faut frapper plus fort, vous le sentez et nous tous avec vous.

    Peut-être, en même temps que par courrier recommandé, faire une mise en demeure virale sur Youtube (avec votre femme et vos enfants en «back ground» ou encore, tous les fans de votre blogue ?), qui serait relayée par Twitter, Facebook et Cie ? 😉 Ça serait frappant et ça ferait taire les langues sales qui se plaisent à vous décrire comme un intellectuel snob déconnecté du monde ordinaire, ce que vous n’êtes tellement pas. En plus, je ne crois vraiment pas que le PLQ soit paré pour répondre à ça.

    Y’a pas juste les avocats, dans la vie…

    Veuillez recevoir, mon cher député, l’expression de toute ma compassion et ma solidarité dans cette épreuve, en même temps que toute ma gratitude pour votre apport inestimable à la vie politique québécoise.

  70. Si vous avez assez d’énergie pour vous engager dans ce combat, poursuivez-la! Pour 1 000 000$! Ue fois vos dépenses d’avocat payées, versez le reste à des organismes dsns le genre « Rêves d’enfant ».

    Bon courage et ne la « manquez » pas la msdame St-Pierre.

  71. A la question 1: Bien sur que vous devriez la poursuivre. Il est important de se battre pour nos valeurs et notre intégriter et encore plus lorsqu’on utilse notre famille.

    Pour la question 2: Comme plusieur personne le disent, le montant devrait être significatif afin qu’il y ai une importance pour elle et qu’elle apprenne sa leçon.

    Pour votre dernière question: L’important c’est de le donner à un organisme qui vous tient a coeur et en laquelle vous avez entièrement confiance en eux.

  72. Contre cette médisante en mal de maquiller les méfait de son parti. Monsieur Lisée, À vous le choix des armes; car je vous sais homme d’honneur,intègre et de qualité.

  73. Je la poursuivrais pour diffamation. La justice est là pour faire prendre conscience qu’il y’a des limites à faire perdre le temps aux gens en disant n’importe quoi pour nuire ou encore pour camoufler leur propre erreur. C’est un geste, qui permettra je l’espère que d’autres libéraux de réfléchir avant de dire n’importe quoi..
    Tous les libéraux on les voient venir 100 km à la ronde. Ils sont tous pareils!
    Des humains de la pire espèce. Ils ont tous la même formule en bouche. Ils jouent le jeux de l’innocence quelques soient les délais dans lesquels ils se trouvent ou encore ils ne se souviennent de rien. Pour ne pas répondre à nos questions, ils vous endorment plutôt sur des faits non véridiques sur leurs adversaires.
    Toute la campagne politique a été bâti avec cette formule… Moi, je ne crois pas que les libéraux ont gagnés les dernières élections. Il s’est passé un tour de passe-passe, qu’on n’a pas encore compris!. Car c’est impossible que les Québecois aient voté pour les libéraux. Car ce seraient dire que les Québecois ne sont pas capable de reconnaître ceux qui mentent!!! Seraient-ils alors eux-même des menteurs. Car ceux qui détestent le mensonge devinent très vite ceux qui leurs mentent à plein nez!!!!
    M. Lisée, avec l’argent, investissez-le pour qu’on puissent avoir plus de médecins pour traiter nos malades. Comme cela M. Bolduc pourra diminuer son quota de patients. Et même, pourra prendre sa retraite, il ne mérite même pas de soigner les gens.

  74. M. Lizée
    svp. comme l’a écrit George Bernard Shaw, surtout dans le cas de Mme St-Pierre, « le silence est le souverain des mépris »!
    salutations cordiales
    jdesmarais

  75. 1. Devrais-je poursuivre Christine Saint-Pierre en diffamation ? Oui

    2. Si oui, pour quelle somme ? Je l’ignore

    3. Et dans ce cas, à quel organisme charitable devrais-je remettre la somme ? Organismes communautaires comme » Les comptoires de nourritures pour les moins nantis.

    • Poursuivez la. il ya trop longetemps que les libéraux ne respecte rien ni personne. tout est permis pour eux et tout est interdit pour les autres.

  76. M. Lisée,

    Consultez vos avocats, poursuivez Mme St-Pierre et les médias qui lui ont permis de répandre son venin.

    Vos avocats sauront mieux que nous ce que vous devez faire; mais surtout mettez vos énergies à vous à condamner le travail de l’union fédéraliste qui consiste avec les médias d’essayer de tuer le mouvement indépendantiste.

    Le peuple québécois en toute connaissance de cause a voté pour un parti politique reconnu pour sa corruption. Il doit vivre avec. Si le politique ne musèle pas le judiciaire, on n’a pas fini d’en entendre et des plus belles.

    L’important c’est l’avenir.

    Jamais on n’a autant de raisons de critiquer le fédéral que maintenant. Il y a eu Lac-Mégantic, il y a le pont Champlain. Pire, le fédéral songe à mettre le nez dans l’éducation, les finances, même si les champs de compétence sont carrément de juridiction provinciale. Pendant que le fédéral veut couper dans les services, les transferts dans la santé, voilà qu’on veut avoir des drones. Faire du Canada un pays belliqueux.

    Qui paye pour ce changement d’attitude internationale, en très bonne partie, nous, au moins selon la part du Québec. En avons-nous assez de nous faire imposer les dictats fédéraux? En avons-nous assez de payer à deux places pour que finalement notre argent serve à aller tuer des gens pour les intérêts pétroliers et leur maniganceux.

    Pourtant, on entend jamais un indépendantiste dénoncer ces situations. Qu’attend-on pour démonter qu’un Québec indépendant est la seule solution à tous ces problèmes et que si on continue d’attendre pour nous réveiller, il sera trop tard, car nous serons seulement d’éternels minoritaires chez nous.

  77. Il est crevant de voir que le parti libéral,veut sauver Bolduc à tout prix,et cherche un moyen de détourner l’attention en s’en prenant à vous.C’est dans leur nature,d’être hypocrites. Ils cherchent à trouver des poux sur la tête de quelqu’un d’autre ,pour détourner le problème. Ils vous ont choisi et c’est christine St Pierre,qui a appliqué la lotion.Votre question à savoir si vous devez la poursuivre,montre bien ,que vous n’êtes pas du tout comme eux. J’estime que vous êtes un homme de coeur et de valeurs. Demandez-vous si ça vaut la peine de rajouter ce stress sur vos épaules. C’est certain quelle vous doit des excuses publiques en bonne et dû forme. Et tenez-y mordicus. Ensuite gardez vos énergies ,pour continuer à oeuvrer pour reformer le prochain gouvernement Pq renouvelé.C’est ce dont nous avons surtout besoin.Bonne réflexion. Ne pas faire leur jeu,c’est s’élever au-dessus d’eux.

  78. OUI, la question des poursuites ne se pose pas dès lors qu’on convient qu’il y a eu diffamation. Ne pas engager de poursuites judiciaires en ce cas, ne peut que valider le recours à la diffamation, qu’encourager une telle pratique.

    Le montant n’a pas d’importance. La punition en cas de condamnation ne doit pas être l’argent, mais bien la démission de la ministre et de la députée.

  79. Pour répondre à vos 3 questions:
    Oui
    1M$
    Et si vous obtenez 100K$ le donner à une Associations d’Hommes Battus 🙂

    Je ne déteste pas Mme St-Pierre et mais je crois que des conseillers du PM se servent d’elle pour attaquer votre image d’homme intègre, car vous êtes la plus grosse menace pour Couillard si vous devenez chez du PQ…You know that Les Libéraux sont toujours en élection…:-)
    Et vous pourrez donner de l’ouvrage à Me Bertrand….;-)

  80. Récemment, pour ma tranquillité d’esprit, j’ai renoncé à un recours juridique. Mais, il ne s’agissait pas d’accusations publiques, simplement de loyers impayés.

    Je ne sais pas si Saint-Pierre vous tend un piège pour créer une longue diversion… André Boisclair a cependant mis fin à la carrière de Duchesneau avec sa mise en demeure/poursuite.

    Vous saurez décider après avoir consulté des avocats.

  81. Oui. Je pense que vous devriez poursuivre Madame St-Pierre.
    Pour une somme de $200,000.00. Je choisirais un organisme qui s’occupe de lutter contre l’intimidation.

  82. Beaucoup de vos lecteurs sont enthousiastes pour vous conseiller de poursuivre. Je sais que vous avez raison mais je vous suggère, puisque vous n’avez pas l’intention de garder l’argent d’une victoire éventuelle, de créer une fondation en demandant aux internautes intéressés de garantir chacun un montant de 100 $ pour payer votre avocat. Je me doute qu’il en faudrait au moins 500 mais ce serait non seulement une façon de payer la facture mais aussi une formidable manifestation de solidarité. En ce qui me concerne je n’hésiterais pas à souscrire à une telle fondation.
    Jacques Harvey

  83. J’aimerais dont avoir votre renommée et votre potentiel pour donner une leçon à ces demeuré(e)s de la politique (petit « p »).
    Je ne vous en voudrais pas si vous ne faites « e’rien », mais, pour répondre à votre blog;

    1. Devrais-je poursuivre Christine Saint-Pierre en diffamation ? Oui
    2. Si oui, pour quelle somme ? Un somme suffisante pour la déranger.
    3. Et dans ce cas, à quel organisme charitable devrais-je remettre la somme ? Le choix ne manque pas, mais un organisme défendant le droit des « canadiens français » (n’excluant pas le Parti Québécois) serait bien.

  84. Il est évident que madame St-Pierre a agi comme une commère dégoulinante. Bien faire et laisser braire s’envisage à l’occasion, mais le penchant de cette femme semble être essentiellement à la récidive.

    Si cette entreprise de dénigrement a l’affaire Bolduc pour motif, il serait souhaitable que cette affaire atteigne son terme parce qu’on n’a pas fini de découvrir toute la préséance que ce docteur et ministre accorde au fric plutôt qu’au patient. Il ne faudrait surtout pas réagir tout juste au premier degré.

    Ceci étant dit, l’intégrité pour laquelle vous vous battez, mérite bien d’épingler cette commère en justice. Le docteur Bolduc aurait dû faire montre d’éthique. Quand à mme St-Pierre, à défaut de connaître l’éthique, devrait au moins connaître les conséquences de ses actions purement diffamatoires.

    (En post-scriptum, une personne très proche m’expliquait aujourd’hui qu’elle n’avait jamais réclamé la prime offerte par le gouvernement pour l’acceptation de nouveaux patients tout simplement parce que la clientèle se construisait naturellement et que cela permettait à cette personne, médecin, d’exercer son choix de retenir les cas évidents en besoin de soins médicaux et, par la suite, en suivi de leur état. Très différent du fait de pomper les primes en mode accéléré à partir de patients attribués anonymement par une régie, patients potentiels qui, de toute façon, se sont retrouvés le bec à l’eau.)

  85. La diffamation est aussi entre autre un mensonge crasse fait volontairement avec intention de blesser, de brisser, d’entacher la réputation, l’honneur, l’image d’un individu. Madame St-Pierre membre de la famille libérale a été téléguidé par ses compˋeres ou comparses libéraux parce que pas assez brillante pour avoir trouvé ca toute seule et encore moins pour se rendre compte que c’est elle qui va casquer. Souvenez-vous de Charest qui envoyait ses biches au bucher.
    JFL si vous refuser de la poursuivre pour diffamation les libéraux vont tout simplement prendre pour vérité les mensonges Mme St-Pierre. Le montant importe peu. Ce qui est important c’est qu’elle avale ses mensonges et son image déjˋa peu reluisante va se ternir en peu plus.

  86. M Lisée, si vous en avez le temps et la patience, oui vous devriez intenter une poursuite en diffamation contre cette femme. J’ai hâte que quelqu’un puisse faire quelque chose pour mettre à leur place ces libéraux méprisants et incompétents. Ils nous mentent, ils manquent d’éthique, de classe, de transparence. Ils ont rempli 80% du temps de la CEIC, ils ont reçu la visite de l’UPAC. Et tout ce qu’ils trouvent à faire pour détourner l’attention portée sur eux, c’est la sortie insignifiante et tellement peu crédible de cette femme?!?!? Oui svp poursuivez!! Ne serait-ce que pour avoir le plaisir de l’entendre se défendre en étant obligée de prouver ces allégations. Bonne chance au cas où!!

    • Vous avez résumé ce que je pense des libéraux. Et je suis certaine que des milliers de gens pensent comme vous!!! Allez M. Lisée n’hésitez même pas. Ne vous laissez pas salir ainsi. vous devez donner l’exemple. Dites non à l’intimidation! Car demain ce sont nos enfants qui prendront exemple sur vous !… Mais surtout pas sur Christine Saint-Pierre!!!!

  87. Oui…oui.monsieur Lisée…poursuivez cette libérale qui parle à travers son chapeau…je suis, tout comme vous, choquée de ses propos diffamatoires…..vous devriez demander sa démission….d’ailleurs plusieurs ministres libéraux devraient démissionner suite aux scandales titrés dans les journaux…Quand je pense que les québécois ont voté en masse pour ce parti…ça me dégoûte.

    • Je ne crois pas que ce sont les Québecois qui ont voté pour les libéraux, Je crois plutôt qu’il y’a eu de la tricherie de l’entourage des libéraux et qu’on a pas encore compris… L’histoire nous a démontré plus d’une fois de quoi ils sont capables pour garder le pouvoir!!!!

  88. Il faut empêcher les gens de diffamer quelqu’un et pour ce faire, la poursuite est vraiment le seul moyen. La condamnation sera déjà une peine sévère pour la politicienne.

    Est-ce que 50K serait raisonnable ?

    Cet argent pourrait servir à des œuvres qui accompagnent les enfants des quartiers défavorisés, de l’Est de Montréal..

  89. À mon humble avis vous devez être politiquement plus rusé qu’elle. Elle n’attend justement qu’une poursuite en diffamation de votre part pour faire durer les effets toxiques de son venin des années durant. Le crime est politique et le seul juge pouvant rendre justice dans ce cas est l’électorat. Quitte à faire des vagues au sein de votre parti, levez-vous et réclamez de vos collègues de mener une guerre sans merci aux fédéralistes .

  90. Ce qui est important, c’est de lui fermer le clapet une fois pour toute et une poursuite s,avère alors nécessaire. Quant au montant, à vous d,estimer le préjudice.

  91. Au moins 3,000,000$, versés à un organisme de soutien aux membres du trio BBC lorsqu’ils perdront leurs émoluments de ministres (apparemment c’est un minimum chez ces gens-là). Au train où vont les choses, ce gouvernement ne fera pas vieux os. Vivement la rentrée, chaude, chaude, chaude. Quant à Christine « va c… » St Pierre, elle pourra toujours se consoler avec son étiquette de grossier personnage qui lui collera à la peau jusqu’à la fin de ses jours. Poursuivez, poursuivez, il en restera toujours quelque chose.

  92. Monsieur Lisée
    Je pense que vous devriez plutôt adopter l’attitude de monsieur Castonguay qui a dit ce qu’il avait à dire autant sur l’attitude d’Yves Bolduc que de celle de Gaétan Barette , a refusé de tomber dans le piège de croiser le fer avec ce dernier, le laissant gros gens par devant, portant l’odieux de la situation devant le public. Et monsieur Castonguay en est sorti en plus avec sa dignité intacte

    Si le passé et le présent sont garants du futur vous et le PQ aurez l’occasion de démontrer à plusieurs reprises, dans les 4 années que nous devrons subir, le caractère partisan et les faux pas de madame St-Pierre

    De toute façon ceux qui ont un préjugé positif envers elle vont continuer à la croire quoi que vous disiez et pour les autres, certains journalistes et vous avez rectifié les faits.

    SVP gardez votre énergie pour votre famille et votre compétence pour travailler sur les dossiers qui ont le potentiel de faire avancer les conditions de vie des Québécois comme vous l’avez fait depuis que vous êtes en politique et même bien avant dans vos expériences passées. Et également pour reconstruire le PQ malmené

    Merci monsieur Lisée

    • Je suis bien d’accord avec vous, malgré que j’ai écrit plutôt de la poursuivre!!! C’est vraiment une bonne réflexion que devra faire M. Lisée!

    • Il est vrai que M. Castonguay en est ressortie grandie aux yieux des Québecois.

    • Il ne faut pas confondre. Il y a des gens dans l’ombre qui vont se charger de faire regretter amèrement au Dr Barrette ses propos méchants et mesquins à l’égard de monsieur Castonguay. Je le crois ou du moins je l’espère fortement. Ils vont lui faire comprendre les limites de son pouvoir, ils en ont eux-mêmes plus que lui et, s’il ne le sait pas, il va l’apprendre.

      Monsieur Castonguay est déjà une icône dans notre société. Ce n’est pas encore le cas, ici. Il s’agit d’un problème de relations de travail dans un milieu spécifique, la politique. Il faut jouer les règles du jeu dans ce contexte. Donc poursuivre.

    • Oui madame. Vous faîtes là le commentaire le plus sensé de tous. J’appuie.

  93. Vous devez bien avoir dans vos amis de bons avocats qui pourraient vous conseiller. Ce qui m’apparaît important est de blanchir votre réputation. Elle fait tellement de basse politique que tout cela pourrait se retourner contre elle. Je n’y connais rien, mais je ferais une conférence de presse ou encore mieux accorder une entrevue à la télévision pour mettre les points sur les « i » et que si elle continue que vous n’avez pas le choix que de la poursuivre. L’argent devrait aller à un organisme touché par l’austérité du PLQ! N’a-t-elle rien de mieux à faire??? Était-elle aussi basse lorsqu’elle était journaliste? Bon courage j’espère que vous sentez les gens derrière vous! Soyez zen c’est toujours payant. Continuez de dénoncer la diversion!!!

  94. Je la poursuivrais pour dix millions et personnellement j’ai un faible pour La Fondation du Dr Julien et pour Dans la rue, sans oublier Peta pour les animaux et Équiterre pour faire bonne mesure.

    Je trouve cette bonne femme tellement antipathique, je ne crois pas qu’il soit possible de faire plus imbuvable, malhonnête.

  95. Je vous conseille de poursuivre la Ministre et de donner l’argent au docteur Julien. Lui au moins, c’est un médecin exemplaire qui a à cœur son métier et qui ne s’en met pas plein les poches comme Barrette, Bolduc et Couillard.

  96. Vous qui avez toujours milité pour l’intégrité et comme une réputation vous en avez qu’une, vous devez poursuivre. Mme. St.-Pierre aime être mesquinne et malhonnête. Alors il faut que vous lui donniez une leçon pour que l’envie ne lui reprenne pas de faire d’autres victimes. Pour ce qui est du montant a exigé, Il doit être assez élevé pour quelle retienne la lecon. tant qu’à y être, pourquoi pas poursuivre le PLQ aussi, peut-être que la prochaine fois il lui laisserons moins de laisse!

  97. Je consulte à l’occasion le twitter de Christine St-Pierre. Rarement vu autant de mensonges, salissages et d’insultes. Encore moins venant d’une politicienne. Il serait temps qu’elle apprenne qu’elle ne peut dire n’importe quoi, elle fait honte à la classe politique entière. Une poursuite pourrait la faire réfléchir. Et bravo si les sommes sont remises à un organisme.

  98. Oui, vous devriez poursuivre. Pour un montant de 60 000$. 1/3 à Action-Chômage, 1/3 à Cactus et 1/3 à la SSJB. Gardez le cap, bon courage.

  99. Pour les groupes,

    la SSJB de Montréal, l’insulte suprême

    l’OQLF qui demande la tête de Mme St-Pierre,

    de réclamer sa retraite politique et la verser dans la dette québécoise

    bref, en lisant, les commentaires, vous aurez le sourire qui s’étirera des deux côtés des oreilles.
    Mais ça, personne ne le verra.

  100. Oui poursuivez, je suis écoeuré de ce genre de politicien, faites nous une faveur si cela peut assainir le discour politique. Les liberaux ont l’art de salir la répiutation des autres. Et Christine St-Pierre ne mérite pas d’être en politique.

  101. Combien ? De 5 000 à 15 000 tout au plus – c’est ce que ça vaut selon la jurisprudence. Vous n’aurez vraisemblablement subi aucun dommage pécuniaires, et les dommages moraux se chiffrent – ou ne se chiffrent pas, justement – dans ces eaux-là.

    Je suis d’avis que les parties qui réclament des montants réalistes montrent qu’ils sont crédibles et qu’ils ont fait leurs devoirs. Laissez les poursuites «à 20 millions» aux plaideurs quérulents et à Hollywood.

    Vous comprenez bien toutefois que si vous signifiez votre Requête introductive d’instance d’ici septembre, le procès ne pourra se tenir avant 2016, à tout casser, voire même 2017 pour le District de Montréal.

    En outre, il faut vous assurer d’être «impec», parce que tous les faits du dossier seront scrutés à la loupe et présentés sous le jour le plus défavorable possible. (C’est de bonne guerre, quand on se défend…)

    L’avantage sera de faire parler de l’affaire le plus possible. Par principe. Je comprends que l’apathie de l’électorat donne de belles occasions aux larrons, qui ne se gênent pas de dire n’importe quoi.

    Ce qui me choque par ailleurs c’est qu’il y a amplement matière à critiquer les élus (tiens justement, le manque d’accès à la justice, par exemple?) sans qu’on doive en inventer et du même coup, prendre le public pour des abrutis qui gobent n’importe quoi.

    Quoi que … j’ai du mal à ne pas être cynique et je me dis que malheureusement, la plupart des citoyens s’en tapent comme de l’an Quarante, «no matter what», les Libéraux ont leur appui et leur vote.

    Enfin. Bonne réflexion – et bonne chance.

  102. Une partie de votre questionnement est déjà résolu par vous.
    Ce que vous faites est un exercice de recherches d’appuis pour savoir si la situation ne dérapera pas une fois, le processus entamé.

    Je suis ambivalente.

    Si la journaliste de La Presse a fait correctement son travail, celui-ci pourrait être utilisé dans le cas d’une plaidoierie.
    À un moment donné, il y a toujours bien des sapristis de limite (j’ai un autre mot en tête, je suis polie, du moins, j’essaie) à dire des absurdités grosses comme le bras.
    Mme St-Pierre nous démontre qu’elle n’a aucune envergure intellectuelle en agissant ainsi. Elle ajoute l’insulte à son manque d’intelligence.
    Et si ses fonctionnaires n’allaient pas dans sa direction, que fera-t-elle de ce rapport qu’elle a commandé?
    Ce rapport-là devrait vous aider à la poursuivre en diffamation, elle, le PLQ et Couillard. Désolée, je ne peux pas l’appeler monsieur! C’est vous qu’elle attaque sciemment et délibérément en sachant exactement ce qu’elle fait.

    Regardez ce que la mise en demeure d’André Boisclair a eu comme conséquence sur la carrière politique de Duchesneau. Discutez-en avec M. Boisclair, il pourrait vous être utile. Qui eût cru qu’un jour, j’associerais M. Boisclair et le mot utilité. Enfin, on évolue, j’imagine.

    Et nous, citoyens, on pourrait la poursuivre pour abus de fraude et manque de jugeotte.
    C’est quoi déjà la retraite d’un député ministériel………………………………………….
    – genre la priver à vie de sa retraite politique.
    Je réfléchis comme ça à voix haute, j’imagine que Mme St-Pierre ne doit pas vous lire.
    Mais bon, vous ferez bien ce que vous voudrez.
    Bon été

    • Cher monsieur Lisée,
      Christine St-Pierre a un égo démesuré. Son comportement est égal à lui-même, insignifiant. C’est malheureusement courant dans ce parti que je connais depuis l’âge de 16 ans: réflexions à courte vue, préjugés sur les adversaires qu’ils véhiculent comme des vérités, etc. Vous voyez quelle sorte de campagne électorale ils ont fait? Le pire dans tout ça c’est qu’ils sont élus pour 4 ans, après 18 mois de purgatoire à l’opposition (sans aucune réflexion ni mea culpa). Monsieur Lisée, vous valez beaucoup mieux qu’elle. Elle patauge dans la boue et pour ne pas que ça paraîsse, elle envoie de la boue à ses adversaires politiques. Il est certain que vous devez veiller à conserver votre réputation………à vous de décider ce que vous devez faire…….je vous fais confiance et je suis de tout coeur avec vous.

  103. Pauvre Mme Saint-Pierre: Perpétuellement obligée de dire une bêtise pour que les médias parlent d’elle. Triste. Mais son choix.

    Suis essentiellement d’accord avec André Bouthillier, 1$, mais en y ajoutant vos frais de cour. Car j’espère que ce sera le citoyen, et non le député Lisée qui mènera la charge.

  104. La diffamation est l’arme favorite des perfides et les libéraux, qui siègent actuellement dans notre Assemblée Nationale, sont la perfidie même. Le moyen privilégié de leurs actions, c’est une économie aliénée de sa fin propre ; qui est, normalement, de collaborer au premier chef à l’intérêt commun national. Un intérêt commun national à l’égal du seul pouvoir réel pouvant stopper la prédation universelle de se moque de toutes les frontières et qui n’a d’autre étendard que le profit financier implacable et pour toujours les mêmes. Enfin, pour aller à l’essentiel, disons que ceci se résume au pragmatisme sauvage du monde habituel et nécessairement réducteur, puisque celui-ci ne manque jamais de gommer tous les autres aspects du RÉEL. Des aspects du RÉEL, qui ne peuvent pas manquer de nous concerner en priorité et au premier degré de lecture ; ces aspects mêmes de notre réalité sociale et collective, puisque ceci se rapporte directement à nous en tant que Peuple et Nation Québécoise. Et c’est pourquoi elle vous attaque, cette Madame Christine Saint-Pierre, avec cette arrogance diffamatoire que la pouvoir de l’argent aveugle plus que tout le reste et parce qu’elle sait, trop bien, le parti qui est le vôtre. Elle en rage de chercher, par tous les moyens possibles, de vous détruire. Mais, de mon point de vue, je vous dirais que c’est bien plus que de la diffamation, c’est réellement de l’infamie. En clair, toute la lâcheté, toute la trahison, toute l’hypocrisie, dont ces gens sont éminemment capables. C’est trop manifeste, elle n’est évidemment pas seule dans cette collusion des bas-fonds et qui travaille sciemment à nous détruire comme Peuple et Nation Québécoise.

  105. «Mais je ne jouerai pas à leur jeu. Je n’alimenterai pas cette fausse controverse. Je me limiterai à rétablir les faits, comme je viens de le faire, sur mon blogue.»

    Pourriez-vous, pour notre bénéfice, nous indiquer le motif de chacune de ces missions?

  106. M. Lisee, vous avez les preuves de votre intégrité, alors, de grace, poursuivez ! Les medias se font une joie de diffuser ses faussetés, faites donc le contrepoids.

  107. Personnellement j’attendrais le retour de cette très petite personne à l’Assemblée Nationale pour la confronter. Tout ceci est une tactique venant d’en haut pour protéger l’autre petit bonhomme qui s’appelle Yves Bolduc.

    Incroyable d’entendre souvent les médias parler des trois docteurs alors qu’ils ne sont que des médecins (selon les degrés universitaires)

    Vous avez beaucoup de classe Monsieur Lisée. Quand on entend parler certains représentants des rouges c’est évident que plusieurs Québecois ont honte. Cependant plusieurs citoyens qui ont permis l’élection de ces personnes ne comprennent pas le français alors…….

    Richard Morin

  108. Bonjour Monsieur Lisée,

    À partir de la définition du terme proposée par messieurs Pineau et Ouellette-Lauzon, vous démontrez que vous êtes victime de diffamation de la part de madame St-Pierre, ministre du gouvernement libéral de Philippe Couillard.
    À mon avis, vous devez la poursuivre au civil ( ce qui ne doit vous empêcher d’exiger d’elle qu’elle s’excuse publiquement devant tous les membres de l’Assemblée Nationale) pour un montant juste et équitable. Comme l’indiquait un intervenant, un règlement hors cour est non souhaitable car il ne permettrait pas d’atteindre le double objectif qui doit être poursuivi. Certes, vous devez prendre les moyens légaux à votre disposition pour que votre réputation d’homme public intègre ne soit pas mise en doute, mais vous devez également « profiter de l’occasion » pour que cette dame, trop souvent aveuglée par sa partisanerie maladive, soit sévèrement tancée par le Tribunal. Cette pratique de la diffamation est malheureusement devenue une stratégie dans le monde politique. Des députés, des ministres ou même un Premier Ministre se servent parfois de cet instrument malsain en Chambre sans crainte de représailles. C’est dégueulasse, mais ils sont protégés par l’immunité parlementaire. Certains élus, comme madame St-Pierre, le font dans les médias…Ils ne doivent pas s’en sortir comme cela. Ils doivent assumer. À qui remettre la somme obtenue en guise de réparation? Il y a plein de gens au Québec qui sont victimes de diffamation, mais qui ne disposent des ressources nécessaires pour poursuivre leurs détracteurs. Je verrais donc la création d’un OBNL qui aurait comme mission première de soutenir ces victimes dans la restauration de leur réputation et de leur identité. Meilleure des chances pour la suite des choses!

  109. La diffamation est établie, votre crédibilité est sans faille.

    Cependant, il faut respecter l’ordre des choses, et demander non pas des excuses mais une rétractation claire, publique et avec le niveau d’audience dont les propos diffamatoires ont bénéficié.

    Si Christine St-Pierre acquiesce, vous aurez à jamais sa rétractation comme arme de vérité, et ce sans le moindre coût, ni pour vous, ni pour le gouvernement (qui n’aura donc pas à assumer les frais de la poursuite).

    Si Christine St-Pierre refuse de se rétracter (ou le fait dans une forme mesquine), vous avez l’option de poursuivre et en plus, vous avez deux nouveaux atouts, à savoir la mesquinerie dévoilée de la diffamatrice et les éléments de pseudo-preuve qu’elle ne manquera pas de rendre public. Elle amènera d’autre eau à votre moulin.

    Sauter la demande de rétractation m’apparaît donc une mauvaise idée.

    Quant au montant, votre avocat vous conseillera. Mais il me vient la poursuite en diffamation que Jacques Parizeau et Lucien Bouchard ont gagnée; cette cause pourrait vous servir de base. Autant rester dans le raisonnable et quoi de mieux que la jurisprudence. La Cour d’appel avait accordé 200 000$.

    Finalement, à qui remettre. Des bourses d’études pour étudiants en journalisme. Vous l’avez été, Christine St-Pierre aussi et la diffamation est un méfait qui se commet et se corrige par l’intermédiaire des médias.

    Voilà donc mon humble avis.

  110. M. Lisée,

    Voici mon opinion:

    1- Vous ne devriez pas réagir si vite à cela. Donnez l’example, ne vous abaissez pas au moindre commentaire. Vous allez alors démontrer une parfaite confiance en vous-même et c’est très rassurant pour les électeurs.

    2- En toute logique, plus vous allez « monter » dans vos responsabilités (elles sont déjà grandes), plus vous entendrez ce genre d’accusations.

    Une réaction de « stress » ,ca me surprend un peu de vous M. Lisée? , soyez au-dessus de ces pertes de temps et d’énergie. Vous valez plus que ça! Merci pour votre bon travail et continuez d’avancer! J’avoue que c’est plus facile à dire qu’à faire – mais vous en avez la compétence.

    La politique est comme une partie du jeux d’échecs,
    Jouez vos « pions » de façon sage 😉 .

    Biens à vous.

  111. Vous devez aller de l’avant avec cette poursuite c’est clair. Les arguments soulevés par MBC dans son blogue du JdM devraient finir de vous convaincre. En plus de diffamation, vous êtes victime d’une grossière manœuvre libérale pour tenter de reprendre le contrôle de l’agenda médiatique et ainsi faire oublier l’affaire Bolduc. Les fédéralistes et autres collabos nous ont habitués aux mensonges et à la mauvaise foi, mais cette fois-ci c’est de la pure démagogie pour tenter d’associer un indépendantiste à la magouille libérale.

    Déjà que les libéraux l’ont facile avec la couverture médiatique de la commission Charbonneau. Non pas parce que certains journalistes ne font pas bien leur boulot, mais plutôt parce que leurs patrons s’arrangent pour adoucir, amoindrir et endormir la population sur les méfaits libéraux. À chaque jour, que ce soit à Radio-Gescanada ou à LCN(?…) les mots choisis pour parler de la commission Charbonneau ne sont pas innocents. On y entend: « Aujourd’hui on en a appris de bien bonnes sur le financement des partis politiques! » ou « le scandale du financement des partis politiques ». Sans jamais faire d’exception ce sont « les partis politiques », « les campagnes de financement », « Les contributions politiques » que les chefs d’antenne utilisent. Pourtant, sur la centaine de témoins entendus jusqu’à maintenant, TOUS sont reliés presque exclusivement au PLQ. Il y a le cas de Guy Chevrette qui constitue une exception et dans ce cas il ne s’agit pas de culture mafieuse visant à dépouiller la collectivité québécoise, mais d’un manque de rigueur dans l’octroi d’une subvention pour une route. Il y a bien sûr quelques témoins ingénieurs ici et là qui sont venus expliquer que leur firme donnait aux trois partis politiques, mais en gros, 99% des personnes impliquées sont relié au PLQ, à la mafia ou aux deux comme Zambito par exemple. Les médias peinent à rappeler que l’ex-maire Tremblay et son entourage étaient eux aussi de bons libéraux, fiers de leurs montagnes Rocheuses et de leur armée qui tapine pour les américano-sionistes.

    Enfin, pour revenir au cas St-Pierre…

    Oui vous devez poursuivre.

    Le montant devrait être évalué par votre avocat, mais comme ça je dirais 200,000$.

    Finalement, le montant devrait être versé à divers organismes qui travaillent à promouvoir et défendre le français au Québec car Mme St-Pierre n’a rien fait dans ce sens pendant tout le temps qu’elle a été ministre irresponsable. Le pire c’est qu’on ne peut même pas lui reprocher; c’est tout à fait conséquent avec la politique de son parti. Dois je rappeler que la grande majorité de ses électeurs se fichent du français et du Québec comme de leurs premières chaussettes? Ils vivent, consomment et pensent comme des Américains.

    Le Lac St-Jean?… Never heard about it!

  112. OUi il faut poursuivre.
    La punition :une pleine page d’excuse,que vous aurez approuvés, dans les principaux média écrit du Québec et du Canada anglais.

  113. Je vous dis de poursuivre pour un million de dollars, une réputation et la famille cela n’a pas de prix!

    • Une mise en demeure de se rétracter et de faire des excuses publiques.
      Elle aurait dû faire des vérifications avant d’avancer de telle chose. Elle pense que peut-être? Elle voulait faire diversion sur l’affaire Bolduc, les libéraux sont forts là-dessus.
      Elle a tellement un beau langage en chambre!!!

  114. Madame St-Pierre est une « faisant mal » comme on dit par chez-nous. Peut-être que de lui laver la langue avec du savon serait un bon début. Pour vos question, la poursuite s’impose sinon elle n’apprendra jamais rien des conséquences de ce que sa langue lui fait dire. L’idée de verser les dommages à un organisme luttant contre la maladie mentale est tout à fait à propos. Pour le montant, il doit être suffisamment élevé pour l’inciter à tourner sa langue quelques fois avant d’ouvrir la bouche. Si Fred Pèlerin « le terroriste » avait eu le bon sens de faire la même chose ( je sais, ce n’est pas dans sa nature), peut-être aurait-elle eu une belle occasion de réfléchir à ses niaiseries avant d’en commettre d’autres.

  115. Oui Jean-François, tu devrais la poursuivre. Pas pour un énorme montant, je dirais dans les 10 à 15 000 dollars. C’est surtout pour l’exemple.

  116. 1- Il faut poursuivre pour nettoyer votre réputation de tout cette gadoue
    2- Le montant est de 1$
    3- Refuser tout règlement hors cours
    4- Il faut un jugement d’un juge qui explique que cela ne doit plus se faire. Régler hors cours les éléments de preuves ne sortirons jamais car sur les conseils des avocats il est dit que le règlement est privé donc les deux deviennent coupable puisqu’ils règlent hors cours
    5- Faire autrement gaspillerait l’argent des contribuables qui mettrait un juge à votre disposition mais qui niaiserait devant un règlement hors cours
    Alors foncer, il est temps que les politiciens honnêtes se défendent jusqu’au bout
    En politique vous n’avez rien d’autre que votre intégrité…alors!

  117. Bonjour ! M. Lisée,

    1) Je fulmine! POURSUIVEZ- CETTE CHRISTINE ST-PIERRE. RAS-LE-BOL !
    Je suis prête à signer TOUTES LES ACTIONS ( poursuites ,pétitions, etc. )=

    2 )TOUS ENSEMBLE = POUR destituer ces « faux dirigeants au pouvoir »

    3) Ces « faux représentants de l’ État Québécois ». Ces « imposteurs de l’état » censés nous gouverner NOUS LA NATION QUÉBÉCOISE
    https://secure.avaaz.org/fr/petition/petition_53bf11043c571//?launch

    • Il y a trop de fautes de français dans votre pétitions pour que les gens signent. Je vous conseille de recommencer une pétition mais de faire relire le texte par quelqu’un qui maitrise convenablement la langue, merci!

  118. Oui, il faut poursuivre,

    Christine St Pierre 500 000$
    Parti libéral 1 000 000$
    et faire un don à tout les organismes pour les sans abri du Québec

  119. De grâce, poursuivez! SVP! Les historiens du futur auront ainsi du matériel supplémentaire pour juger les années péellequistes!

    Vous donnerez l’argent au service de la dette! Comme ça la caq sera d’accord avec vous et le plq aura une réelle mesure économique pour les Québécois!

  120. Christine St-Pierre a ce qu’on appel une grande trappe. Ce n’est pas la première ni la dernière fois qu’elle se met les pieds dans les plats. A un moment donné il faudrait que quelqu’un lui fasse comprendre qu’elle dépasse les bornes. Oui M. Lisée vous devriez la poursuivre, peut-être que de cette façon elle apprendra, quoique dire n’importe quoi et manquer de jugement, ça l’air que c’est dans ses gènes.

  121. Oh que oui!

    Je dirais plus on soigne notre réputation et plus on y fait attention, plus elle vaut cher.

    En plus, On devrait faire un recours collectif, pour atteinte à la réputation du ministre Lisée.

    Je ne peux croire que l’on nomme une ministre qui manque de diplomatie à ce poste si prestigieux, elle qui avait dit en chambre <>. Mes amis du MRI ne se rappelaient plus de cela. Ces moeurs ne sont pas très propres, un juge ne sera impressionner de cela donc c’est 2-0 en partant pour vous.

    Elle est présentement à Paris.

  122. On est mal barré! Tout ce dont il est question en politique ces jours-ci, c’est de l’intégrité et de la légitimité des ministres et députés. On cherche à nous faire accepter que le triste spectacle auquel nous assistons en est l’objectif. Nous sommes en droit de nous attendre à recevoir autre chose que cette triste foire d’empoigne en echange de toutes les taxes et impôts que nous deboursons.
    Ne poursuivez pas la Ministre. Nous avons bien compris qu’elle est revancharde et ne dispose d’aucun argument valable. Ne faites encore moins un dessin à celles et ceux qui n’ont rien compris. C’est fort éloquent de la voir se rabattre sur Radio X et de s’associer au canard de votre adversaire à la course à la chefferie pour faire de la politique libérale partisane. Tous les coups sont permis en politique, surtout les mauvais.

  123. Oui, oui et oui, vous devez poursuivre! Fini le temps de laisser dire une chose et son contraire. Il est désolant de constater la politique de caniveau à laquelle nous sommes confrontés depuis quelques années… en fait, depuis 2003, quel hasard…. Pathétique.

    Vivement le retour d’un minimum de classe, de hauteur et de réflexion. Tant que des gens comme Christine St-Pierre et consorts se croiront tout permis, je ne vois pas de changement possible. Et s’il faut employer les grands moyens, et bien, allons-y.

    La politique autrement, nous avait promis. Philippe Couillard? J’attends encore de voir comment….

    Les quatre prochaines années vont être longues.

  124. M. Lisée,
    Ma réponse est oui…cependant, j’attendrais le retour en chambre pour que vous puissiez la confronter. Votre dossier étant bien étoffé, vous n’aurez pas de difficulté à la coincer…elle est de la même race que M. Barrette: mèche courte et commentaires trop souvent diffamatoires . Qu’on se souvienne des propos qu’elle tenait, lorsqu’elle était ministre responsable de l’application de la loi 101…
    Prenez soin d’être bien conseillé juridiquement( j’en ai pas de doute), et allez de l’avant!

  125. Poursuivez-la. Christine « Va c… » Saint-Pierre doit être remise à sa place.

    Et donnez l’argent à un organisme de votre circonscription.

  126. Oui, poursuivez-la, et demandez la même somme que M. Boisclair avait demandé à Jacques Duchesneau: 200 000 $. Donnez le tout à la Fondation des maladies mentales du Québec.

  127. Oui, poursuivez. Pour la même somme que celle récupérée (légalement certes, mais moralement, la question reste posée) par le Docteur Bolduc pour les poches du Mister du même nom. À distribuer à trois organismes charitables, trois comme les trois docteurs qui nous gouvernent. Le succès professionnel de Mme Saint-Pierre venait en grande partie, telle une grande star, de son talent certes mais aussi et grandement de la joliesse de son minois. Loi universelle, avec le temps, la beauté fout l’camp et les rides ont gagné sa conscience.

  128. Réponse à:
    Question 1: oui, certainement
    Question 2: à la hauteur de son talent en diffamation ce qui semble énorme depuis sa carrière en politique
    Question 3: vous avez le choix entre plusieurs organismes; tous les organismes qui s’occupes des personnes négligés par le gouvernement Libéral: les personnes âgés, les malades, les jeunes en difficulté, victimes de toutes sortes d’escroqueriescet de sévices…bref pas mal tous les contribuables que nous sommes.

  129. Monsieur Lisée, oui vous devriez poursuivre madame Christine Saint-Pierre. Depuis longtemps, cette femme politique émet des opinions si malfaisantes envers ses collègues députés(es) et ministres qu’elle aurait besoin d’une bonne leçon.

    Bonne journée,

    Madeleine Boissinot
    St-Ferréol-les-Neiges

  130. M. Lisee,
    Moi j’attendrais qu’elle s’embourbe encore plus (elle est experte), elle s’est posée des questions, mais pas d’accusations. Ne la précédez pas… Soyez plutôt à l’affût d’une belle occasion pour enfoncer le clou d’une désinformation, et d’une mauvaise foi intellectuelle. (Hi hi, me voilà rendue que je cite le ministre Barrette)’ et ce ne devrait pas tarder, ça fait partie du mandat que le PM lui impose.

  131. Jean-François,

    Le hasard fait que je viens de terminer « Les Mémoires » du duc de Saint-Simon où il est beaucoup question de la cour de Louis XIV, de ducs et de duchesses, de cardinaux et de toutes sortes d’intrigues. Avec votre élégance, votre maîtrise du langage et votre style aristocratique, on pourrait vous appeler le duc Jean-François de Lisée. Vous faites des envieux et des envieuses comme jadis Jacques Parizeau.

    Le but visé par la députée de l’Acadie est double: faire diversion bien sûr mais surtout nuire à la réputation d’un candidat potentiel à la direction du Parti québécois. Car il n’y a aucun doute sur la tentative de nuire à votre réputation.

    Voici un portrait-charge de Mme de Blanzac qui montre la verve satirique du duc de Saint-Simon et qui entre dans sa galerie des grotesques.

    « On ne pouvait avoir plus d’esprit, plus d’intrigue, plus de douceur, d’insinuation, de tour et de grâces dans l’esprit, une plaisanterie plus fine et plus salée, ni être plus maîtresse de son langage pour le mesurer à ceux avec qui elle était. C’était en même temps de tous les esprits le plus méchant, le plus noir, le plus dangereux, le plus artificieux, d’une fausseté parfaite, à qui les histoires entières coulaient de source avec un air de vérité et de simplicité qui était prêt à persuader ceux même qui savaient, à n’en pouvoir douter, qu’il n’y avait pas un mot de vrai. » Quel magnifique portrait de Christine de St-Pierre mais en soustrayant  » les grâces dans l’esprit ».

    A cela j’ajouterais ce qu’il dit de la duchesse d’Arpajon « qui avait grande mine et des restes de beauté ».

    « Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage » écrivait le poète Du Bellay.

    L’article vous vous citez d’Annabelle Blais dans La Presse de ce samedi rétablit les faits. Tout cela est fort instructif. Et Mathieu Bock-Côté voit juste comme d’habitude. Tout cela montre la turpitude de Christine St-Pierre qui est pas mal frustrée car si le gouvernement Couillard tient parole, ses voyages seront fort limités.

    Intenter une poursuite en diffamation? Y a-t-il un ou une citoyenne normale qui vous reprochera d’être allé saluer votre femme et vos deux enfants près de Paris surtout s’il n’en a rien coûté aux contribuables? Ce serait, à mon humble avis, monter sur de grands chevaux que de parler ici d’atteinte à votre vie privée.

    C’est certain que pour le citoyen distrait qui ne va pas au fond des choses, ce que ma femme appelle avec un humour mordant, « l’électeur mou ou l’électrice molle », il restera l’image (fausse) d »un ministre péquiste qui a gaspillé de l’argent. Mais que peut-on y faire? Je ne suis pas sûr que Christine St-Pierre sorte grandie de cette affaire. Mais elle s’en fout et ses électeurs libéraux aveugles à 64% non-francophones n’en entendront même pas parler.

    Dans des temps anciens disons à l’époque de Cyrano de Bergerac, et si l’ offensante avait été un homme, l’injure faite à votre honneur se serait terminée par un duel où, dans l’optique romantique, le bon gagne toujours, le méchant ayant été mortellement blessé.

    Oui, il y a diffamation et tentative de nuire à votre réputation. Mais c’est de la petite politique. Une poursuite en diffamation donnera à l’affaire une dimension qu’elle n’a pas vraiment étant donnée la médiocrité et la mesquinerie bien connues de Christine St-Pierre et sa partisanerie bête qui voudrait bien être méchante.

    Quant à moi, vous sortez grandi de toute cette tempête dans un verre d’eau comme disait l’incorruptible Couillard de l’affaire Bolduc qui touche « aux vraies affaires » c’est-à-dire les affaires d’argent.

    Robert Barberis-Gervais, samedi, 12 juillet 2014

  132. Oui, vous devriez poursuivre Christine St-Pierre en diffamation. Je ne sais pour quel montant. Je ne suis pas une femme de chiffres. Pour l’argent à remettre à une cause, je vous inviterais à donner l’argent aux commissions scolaires qui reçoivent des coupures années après années et à qui l’on demande de donner toujours davantage aux services aux élèves. Je suis orthopédagogue. Depuis quelques années, le ministère de l’éducation offre de payer des ordinateurs portables aux élèves en difficultés. Toutefois, se sont les commissions scolaires qui doivent payer ça et celles-ci n’ont reçu aucun argent supplémentaire pour offrir ces outils technologiques aux enfants qui en ont besoin. Au contraire, les commissions scolaires reçoivent des coupures. Je crois que ce serait très apprécié qu’on envoie cette argent aux commissions scolaires afin de payer les outils technologiques pour les enfants qui ont une Dyslexie et/ou une dysorthographie.

  133. Le mal est fait !
    Les libéraux fédéralistes sont des maîtres de la désinformation et de la manipulation de l’opinion publique ! Vous verrez dans quelques temps quelqu’un (même dans les rangs des nationalistes) invoquera cette sortie de la ministre St-Pierre pour « décréter » que vous êtes indigne à aspirer à devenir Premier ministre du Québec.
    Comment se fait-il qu’en France, Sarkosy (financé par les Desmarais) soit accusé de corruption par ses adversaires et les médias, mais qu’au Québec, Charest (financé lui aussi par les Desmarais) profite de son retrait de la politique sans être incommodé par ses adversaires Péquistes et les médias ?
    La demande incessante par Pauline Marois et l’opposition péquiste d’une Commission d’enquête publique sur la corruption, ne devait-elle pas nous démontrer sans équivoque la corruption des libéraux et du régime Charest ? Curieusement les médias ont davantage monté en épingle durant la dernière campagne le « deal » de 3M$ de Blanchet époux de Pauline Marois que la fraude de 21M$ de Porter l’ami de Couillard (amis assez pour créer une compagnie et aller à la pêche ensemble)???
    1° Vous devez l’attaquer avec les meilleurs avocats possibles;
    2° Vous devez réclamer la plus grande réparation monétaire;
    3° Remettez ce montant à des groupes de défense de la Langue française ou de l’option indépendantiste !
    Mais surtout vous, moi et les péquistes en général, devons cesser d’être toujours sur la défensive et continuellement en réaction aux attaques incessantes des adversaires fédéralistes. QUAND allons-nous passer à l’attaque et, sans rien inventer, sortir tous les scandales du régime libéral ? Arrêtons d’être naïfs, Nous sommes en GUERRE contre une machine fédéraliste sans aucun scrupule qui n’a de cesse, par TOUS les moyens, honnêtes et surtout malhonnêtes, de miner notre projet d’Indépendance du Québec. Depuis René Lévesque et avec Parizeau, Bouchard, Landry et Marois, nous cherchons à jouer franc-jeu, alors que nos opposants utilisent tous les coups bas pour nous nuire et nous détruire !
    Il faut durcir le ton avant qu’il ne soit trop tard et que nous passions dans l’Histoire comme le groupe de politiciens les plus « naïfs » et « innocents » que le Québec ait connu !
    Avec le sourire et en affirmant qu’elle était une bonne amie, Christine St-Pierre, vient de vous poignarder en plein coeur ! Vous, votre famille, l’opposition péquiste, le mouvement nationaliste en général et l’idée de l’Indépendance.
    Phillippe Couillard, au lendemain de son élection, a dit en parlant de l’indépendance  » Une bonne idée ne meurt jamais! » ATTENTION ! C’est comme un hypnotiseur qui vous dit : « Dormez, dormez ! » tout en essayant de vous étrangler ! Luc Lemoine

    • Bravo pour votre réponse à M.Lisée concernant « Dois-je Poursuivre…en diffamation… »

  134. Oui, Monsieur Lisée, sans conteste vous devez poursuivre, puisque les libéraux ne comprennent que le rapport de force. Autrement le soupçon demeurera dans l’esprit de ces gens-là. De plus, il faut arrêter le pouvoir de nuisance de Christine Saint-Pierre et lui montrer que l’on est pas dupe de ses manœuvres perverses. Cette femme est une vraie harpie. Elle déshonore son parti (déjà bien déshonoré, il faut le dire).

    Pour ce qui est du montant de la poursuite, je suggère 200 000 $, qui est justement le montant dont la Maison Marguerite a besoin pour continuer d’héberger les femmes âgées itinérantes, dont certaines sont renvoyées à la rue après un séjour à l’hôpital. Un vrai crève-cœur !

    « À la Maison Marguerite, un refuge pour femmes sans-abri, on héberge régulièrement des femmes de 71 ans et plus.
    La Maison Marguerite est par ailleurs menacée de fermer six de ses 18 lits de son service d’hébergement d’urgence. Sa directrice donnait [le printemps dernier] une conférence de presse, […] pour réclamer une subvention d’au moins 200 000 $ par année pour maintenir ces lits. Fondée en 1976 par les Soeurs Grises, la Maison Marguerite a un taux d’occupation de plus de 100 %. En 2013, elle a dû refuser 8400 demandes d’hébergement faute de place. »

    http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/409312/des-femmes-agees-envoyees-a-la-rue-apres-un-sejour-a-l-hopital

    Courage, Monsieur Lisée, nous sommes avec vous.

    • Bonjour ,Monsieur Lisée

      Je crois sincèrement que vous devez poursuivre en diffamation.

      Mme Saint-Pierre veut du temps d’antenne ,ce qu’elle a toujours recherché depuis qu’elle est élue, faire parler d’elle.

      Mais pour répondre à votre question, poursuivre pour combien et bien voilà votre réponse que pensez vous qu’elle vaut votre réputation…. 5 cents , 100 dollars un million à vous de voir mais moi je crois que l’on a la valeur que l’on veut bien s’attribuer alors ne vous gêné pas et que cette cause soit mémorable.

      Dans la cause Lola et Eric, même si Lola n’a pas gagné elle a fait ce qu’elle croyait juste pour elle. Je ne compare pas les causes mais je mais la lumière sur ce que l’on croit.

      À vous de voir, et reprenez vous cesser d’écrire sur tout et sur rien, redevenez celui que je voulais vois devenir Premier Ministre et renseigner nous sur ce qui est bon pour nous Québécois.
      Finis les enfantillages , finis la mémère et la salissure, laisser cela aux autres car , ils excellent en cette matière.
      Bonne fin de journée,
      Francine Taillon

  135. Donnez-lui une enveloppe brune, elle se poursuivra elle-meme a votre commande. 😀

  136. Une poursuite en diffamation pourrait vous occuper pendant des années … Par contre, les propos diffamatoires de Christine Saint-Pierre pourraient être répétés par le parti Libéral pendant des années pour nuire à chacune de vos interventions ! …

    Il faut également savoir de quel ennemi véritable il s’agit. Comment et grâce à la propagande de qui, un tel gouvernement de fantoches incapables a-t-il réussi à se faire élire après tant de scandales et majoritaire en plus ? … La réponse à cette question indiquerait qui est le véritable ennemi qui essaie de vous nuire ! …

  137. Oui vous devriez poursuivre car les personnes qui reçoivent des pouvoir et qui sont en autorité de gouverner ne doivent pas abuser de leur situation ils ont des responsabilité et doivent en assumer les conséquences. Quant aux sommes recueillies pour la jeunesse svp

  138. Non, laissez faire, embarquez-vous pas dans une poursuite qui vas vous épuiser. Votre réputation on la connait, vous n’avez rien à vous reprocher. Les libéraux panique ils tirent sur toute, des loser canon. Donc la réplique doit etre politique. De toute façon, Ils sont tellement menteur plus personne les écoute. Un problème politique se règle en politique. Les tribunaux ça épuise l’énergie vital.
    Bonne fin de Semaine. Bon courage et merci de défendre le Québec.

  139. Oui vous devez absoluement poursuivre la St-Pierre. Pour le montant, votre avocat vous conseillera. Pour l’organisme, ça doit être un organisme voué à la promotion de la souveraineté pour la faire  » c… » le plus possible.

  140. Monsieur le ministre,

    Bien que vous n’exerciez plus cette fonction, c’est à ce titre que Mme Saint-Pierre vous accuse d’avoir fraudé le peuple. Ne lésinons pas sur les mots. Les malveillantes et infondées allégations voire insinuations de cette grossière dame font de vous l’image d’un être corrompu et corrupteur. Je dirais à la sauce libéraste kwanadian ou kouibecquoyse (au choix, c’est selon). Vous ne pouvez pas laisser passer une telle incartade à votre fort digne réputation. Poursuivez cette dame au maximum en y mettant le plus de visibilité possible ! Faites monter les enchère dans les millions de dollars plutôt que dans les dizaines ou centaines de milliers de dollars. Reversez les produits de la poursuite à une Fondation qui oeuvre pour le soutien financier aux études primaires, secondaires, universitaire, adultes. Vous aviez commencé un redressement spectaculaire de notre situation. Considérez l’intermède actuel comme temporaire. Vous et vos collègues seront invités de nouveau à former notre gouvernement. En attendant, demandez à la cour de clouer le bec à Mme Saint-Pierre, de se récuser publiquement et de vous verser un forte compensation financière en guise de dommages et intérêts pour atteinte à la réputation et libelles diffamatoires.

  141. Si vous ou un bon avocat estimez vos chances de gagner cette poursuite comme étant très bonnes, alors faites-le. Et vous avez déjà remis, sans devoir le faire, des sommes qui vous étaient dues à des entreprises de réinsertion. Alors, cette fois, gardez l’argent pour vous et votre famille. Voilà qui serait juste et qui empêcherait la responsable du délit de se réjouir que son argent serve à une oeuvre de charité. Et une promesse préalable de remettre l’argent pourrait ne pas convaincre un juge que vous avez véritablement subi un préjudice.

  142. Poursuivre Mme St-Pierre et votre remarquable travail.

    J’ajouterais que ça sent à plein nez une tentative de diversion de l’opinion publique (cas Bolduc et cie)

  143. Le budget du gouvernement provincial du 4 juin dernier a complètement ignoré les groupes communautaires qui pallient à l’insuffisance et l’inefficacité des services de santé publique. Déresponsabilisation de l’État pour les femmes dans le besoin.

    • Je n’ai pas d’idée pour le montant, mais ca irait, selon mon commentaire, au Groupe de Femmes

  144. Une poursuite pour 1$ serait suffisante, ou l’amende minimale pour diffamation. La preuve sera facile à faire et l’essentiel, c’est surtout qu’un juge puisse dire que sans l’ombre d’un doute, Christine St-Pierre a fait de la diffamation. Admettre qu’une ministre libérale s’en prend à son prédécesseur et franchit les lignes de la diffamation, c’est suffisant. C’est correct de se plaindre de l’ancien gouvernement, mais il y a des limites.

    Et s’il faut un groupe pour recevoir l’argent de la poursuite, je pense que l’AQOCI (Association Québécoise des organismes de coopération internationale) serait bien placée. Ça rappellera que la politique Québécoise de 2013-2014 ne s’est pas limitée aux relations avec la France, mais qu’on a aussi ouvert des chantiers et des consultations publiques sur le rôle du Québec en coopération internationale.

  145. Monsieur,
    pour poursuivre en diffamation ,il faut des arguments convaincants.Vous connaissant seulement par votre vie politique, vous semblez faible pour demander à vos supporteurs leur avis, en plus d’être une première comme demande , je soupçonne une manipulation de votre part, même si je suis et serai pour toujours ,un de vos supporteurs pour notre but commun.

  146. Oui, poursuivre, dans ce cas, c’est un devoir!
    Tant de mauvaise foi, pour la xième fois, de la part de CSP, la preuve: aller sur les ondes pour se poser des questions à elle-même ne visant qu’à répandre le doute sur autrui alors que toutes les réponses sont disponibles au ministère qu’elle dirige !!!
    De très bas niveau tout comme son langage…

    Combien? Dans les 6 chiffres…

    À quel organisme? Bourses pour étudiants.

  147. Allez -y pour un montant que vous jugerez correct. Et exigée donc ça démission au passage. Le montant pourrais être verser a vigile.net pour la défense contre la poursuites des islamistes du québec qui essaie de nous faire taires.

  148. Oui M. Lisée, vous devriez poursuivre et quel que soit le montant recueilli vous devriez créer un organisme dont le but serait de réunir les forces souverainistes sous le Parti Québécois. Je verrais très bien un trio de négociateurs en M.Parizeau, M.Landry et M. Aussant. Ce qui rallierait expérience et jeunesse en plus de vous évidemment. Il faut savoir piler sur son orgueil d’un côté comme de l’autre pour le bien de la cause.

  149. Il me semble que vous ne devriez pas poursuivre mais trouver les squelettes dans son placard,avec la langue fourchu qu’il lui va bien ,’le va ch….’dans sa continuité.Ce portrait de sa personnalité doit se refléter dans des dossiers plutôt louches de son administration.Seulement a ce niveau que vous pourrez lui fermer le clapet.

  150. Vous ne pouvez éviter de poursuivre en diffamation le plus rigoureusement possible sans aucune tergiversation et pour le maximum que sauraient vous conseiller vos avocats et si cet avocat était Jean Charest ce serait encore mieux. Tous les souverainistes devraient également être aux aguets et poursuivre également les abus de langages de cette coterie ridicule. La société est toujours ,malgré ses prétentions à la civilisation, derrière les plus vifs, puissants et féroces. Toujours pas derrière le plus de civilité. Hélas! 😉

  151. Poursuivre, oui. Et quelle victoire ce serait si une partie du montant finançait le Conseil de la souveraineté du Québec 🙂 l’argent de Christine St-Pierre au service de la nation!

  152. Oui, vous devriez poursuivre pour 1 M $.
    L’argent pourrait être versé à Amnistie Internationale, la Fondation du Dr Julien, Moisson Montréal…

  153. OUI, sans aucun doute, une réputation ça n’a pas de prix et OUI, elle l’a fait dans le but de faire diversion et OUI dans le but de gâcher vos vacances dans un esprit de vengeance. Cette femme est un déshonneur et ne mérite pas d’être député encore moins d’être ministre et de représenter les Québécois, je demanderais en plus qu’elle démissionne, rien de moins, un autre député du PLQ qui démontre comment fonctionne ce parti.
    Pour le montant il est difficile d’évaluer, demander conseil à un avocat, mais comme je vous l’ai mentionné, une réputation ça n’a pas de prix, c’est long à bâtir et très court à détruire.
    Pour l’organisme, comme vous vous impliquez au niveau des gens dans le besoin et de l’Itinérance, et de plus je pense que cet organisme en a grandement besoin et constatant que le gouvernement actuel coupe dans ces organismes, je crois que ce serait une bonne idée.
    M. Lisée, il faut vous tenir debout et ne pas laisser cette femme mesquine vous attaquer, sinon d’autres le feront.
    Bonne Chance! je crois que vous avez une grande partie de la population derrière vous, les gens ne sont pas dupes et même certains électeurs du PLQ verront leurs intentions.

  154. M.Lisée, je vous répondrais si c’était moi à votre place. » je vais gêner ».Allez-y avec la poursuite tout de go.

  155. Oui, vous devez poursuivre pour 1 million et utiliser cet argent pour; les proches aidants, les iténérants et offrir des cours d’éthique au PLQ

  156. Eh! Oui! Une fois de plus, nous avons droit à du grand Christine St-Pierre. Misère. Oui, vous devriez poursuivre, mais pour quel montant, je n’en ai pas la moindre idée. Cependant, si vous avez gain de cause, je suis d’avis qu’il serait juste et bon que le montant reçu soit offert sous forme de bourses d’études ou remis à des associations étudiantes. Côté diffamation, les étudiants, tout comme leurs supporteurs dont je suis, ont également eu droit aux propos fallacieux répétés ad nauseam de cette indigeste politicienne.

  157. Je proposerais Journalistes Sans Frontière. Le montant doit correspondre aux dommages, donc ce ne vaudrait que 50k$ tout au plus.

    Malheureusement, en politique, il importe peu qui a raison. Ce qui compte est la perception. Vos adversaires le savent trop et ont déjà gagné cette bataille.

  158. Exiger sa démission serait un grand service à rendre au peuple québécois.

  159. Bonjour monsieur Lisé
    Je n’écris pas pour vous dire si oui ou non vous devriez poursuivre: car vous ne le ferez pas. Vous savez bien que poursuivre quelqu’un pour diffamation, même si les motifs sont sérieux, jette toujours un peu d’ombre sur sa propre crédibilité quant à l’intention réelle…et vous ne voulez pas d’ombre. Votre démarche actuelle est hautement plus stratégique et plus efficace….en autant qu’elle intéresse les journalistes, et que ceux-ci dénoncent cette tactique de faire croire que « Lisé a fait pire que Bolduc » J’en profite pour vous féliciter pour votre geste éthique de remette à un organisme la rémunération additionnelle que vous avez reçue. Espérons que nous verrons cela plus souvent dans l’avenir.

  160. La parole est d’argent, le silence est d’or ! N’a-t-on pas tous appris ce proverbe à l’école ? Mais puisque que Mme St-Pierre semble l’avoir oublié et a choisi d’aller au front avec ses propos malveillants et diffamatoires à votre endroit, je trouverais plus que raisonnable que vous les poursuiviez, elle et le PLQ (car comme vous le dites, il s’agit bien ici d’une tentative de diversion de l’affaire Bolduc, cautionnée et probablement ordonnée par le PLQ) pour leur faire ravaler leur venin. Les paroles de Mme St-Pierre pourraient se transformer en or devant une cour du Québec ! Je suis derrière vous!

    • Oui, il faut poursuivre cette ministre qui ne mérite ni son poste, ni sa limousine. Les transports en commun lui permettront de réfléchir au vécu du vrai monde. Exigez des excuses publiques et un gros montant d’argent à remettre aux plus démunis qui n’ont pas l’occasion de se graisser dans les assiettes à beurre bien garnies. Monsieur Lisée, nous vous faisons confiance.
      Normande GINCHEREAU

  161. Dans ce cas-ci, il y a nécessité de poursuite en diffamation. Tout d’abord pour que personne ne puisse avoir de doutes quant à votre intégrité, mais aussi pour lui enlever le goût de répéter le même geste lorsque les libéraux seront dans un bourbier politique.

    Pour ce qui est de la somme, elle devrait être suffisante par rapport à son patrimoine pour la dissuader de recommencer et je crois que ce serait à voir avec votre avocat, la cour déterminera le juste montant au final.

    Finalement, la somme devrait être remise à la fondation d’un hôpital public de votre choix.

  162. Prenez vos avis juridiques et poursuivez-la si vous êtes sûr de lui infliger une bonne correction. Votre avocat pourra vous aider à fixer une somme non arbitraire qu’il serait délicieusement opportun de verser à un organisme combattant le cynisme en politique.

  163. Il faut que ce genre de choses cesse. Vous devez poursuivre Christine St-Pierre. Pour ce qui est du montant, je ne saurais dire. Un montant dans les 6 chiffres serait approprié.

  164. Poursuivez Monsieur!

    150 000$ (c’est le montant pour lequel Djemila Benhabib est pursuivi)

    Versez la somme pour la promotion de la culture nationale et/ou la lutte à l’islamisation de notre pays…..

    Mais j’ai confiance en votre jugement pour la somme et l’utilisation que vous en ferez.

  165. La réponse à vos questions sont simples: Oui, la poursuite est nécessaire et recommandée, plusieurs corrompus de ce parti l’auraient fait bien avant alors à fond de train Monsieur Lisée et poursuivez la St-Pierre.
    Je vous recommande une somme exemplaire, surtout que ces déclarations sont malicieuses donc, dans les 6 chiffres ou même pour 1 million, ce serait approprié.

    Maintenant, à savoir à quel organisme verser cette somme, je vous dirais que si un organisme aidant à nettoyer les langues sales existe, vous devriez les encourager afin de nettoyer le Québec de toutes ces langues de vipères mais avant de le faire, soyez conscient que vous ferez disparaître le parti libéral.

    Bonne journée et bonne chance dans cette poursuite, souhaitons que le juge qui entendra votre cause ne soit pas un juge nommé par ces libéraux corrompus

  166. L’entrevue a été faite à Radio-X. Pense-t-elle se faire du capital politique dans ce genre de radio poubelle? J’ai lu quelque part que le Ministre Lebel (au Fédéral) a engagé récemment un ancien de Radio-X, pour des questions stratégiques. Entre autres, ce quelqu’un était dans les personnes influentes de la CAQ, du temps ou ce parti avait fini bon deuxième aux élections provinciales. Il y a peut-être anguille sous roche?

  167. Absolument, vous devez la poursuivre en autant que ses frais d’avocats ne soient pas payés par nous les contribuables mais qu’elle les assume personnellement. Je plains les fonctionnaires de ce ministère qui sont pris avec cette ministre qui n’a aucune envergure, surtout après votre passage. Je ne comprends pas que le Premier ministre l’ait nommé à cette fonction de représentante des Québécois à l’étranger, j’ai honte d’être représentée par elle après les insultes qu’elle a proférées dans le passé. Misère que les quatre prochaines années vont me paraitre longues!

  168. Je pense que vous ne devez pas poursuivre. C’est le terrain sur lequel elle veut vous amener. La règle de droit tuera le débat. Et pendant ce temps, on ne parlera pas de la culture de la mauvaise foi, d’une moralité plus qu’élastique. En personnalisant le conflit, les libéraux reviennent à leur tactique préférée. Éviter les débats, attaquer l’intégrité, et utiliser la grossièreté. Voilà.

  169. Il y a peut-être matière à poursuite. Il serait préférable de consulter un avocat pour obtenir un avis juridique. La forme interrogative peut en effet permettre d’insinuer des opinions à propos de faits allégués, plutôt que de débattre à partir des faits.

  170. 1 -oui, sans équivoque. D’ailleurs, lorsque suite à l’entrevu avec Mme Saint-Pierre, j’ai regardé ma conjointe et lui ai dit « Ils veulent faire diversion ». Quand le jupon dépasse….

    2 – Peu importe, en autant que ce soit largement diffusé.

    3 – Il y a tellement de causes importantes, je suis certain que vous ferez le bon choix. Moi, j’opterais pour une cause qui aide les sans-abri.

  171. Bonjour M. Lisée,

    Je crois qu’une mise en demeure demandant rétractation publique serait la meilleure option avant d’engager toute autre possibilité judiciaire.

    Bien à vous,

    Maxime Schinck

  172. Ce n’est souvent qu’après avoir cliqué sur « envoyer » qu’on a de meilleures idées:

    1. Oui.
    2. $215 000
    3. Un organisme qui s’occupe de fournir des installations sanitaires adéquates dans les pays du tiers monde. (en référence à d’autres propos de Mme Saint-Pierre.)

  173. Mon sentiment de dégoût chronique envers les libéraux n’a jamais été aussi fort. Le pire, c’est que leur propagande, trop souvent bénie par certains médias, réussit à rentrer dans la tête de trop de citoyens, mais c’est une autre histoire…

  174. 1. Bien sûr que oui.
    2. Je ne sais pas, mais il faudrait que ce montant soit proportionnel aux moyens financiers de Madame Saint-Pierre, et représenter une punition.
    3. Le montant devrait être remis à une organisation qui fait du journalisme d’enquête. Je pense à la SRC et son excellent travail auquel les libéraux ont particulièrement résisté. En un mot, l’argent devrait être remis à ceux et celles qui cherchent la vérité et la diffusent pour le bien commun. On a bien besoin d’elles et d’eux.

    • Vous me faites penser aux Libéraux. Mme St-Pierre devrait être nommé comme ministre de l’action partisane.

      Car elle fait des déclarations plutôt imprudentes pour une ministre. Elle a en main toutes les informations sur les agissements de son prédécesseur. Habituellement les ministres sont entourés d’attachés politiques, conseillers, sous ministres, recherchistes qui sont la pour que le ministre ne disent pas de conneries. Pourtant elle gonfle les missions à Paris qui passent de 5 à 11. elle laisse entendre que M. Lisée s’est payé des vacances au frais de la reine, ce qui est faux, car M. Lisée a payé lui même toutes la partie des dépenses additionnelles. Elle étale dans les médias ses soupçons en disant que ses fonctionnaires vont faire enquête. On est pas ici dans une enquête à la Charbonneau. Une enquête dans son ministère ca prends une semaine tout au plus. Donc elle y va avec des présomptions qu’elle aimerait être vraies.

      Action partisane… Car en fait son objectif est d’attirer les médias sur une autre piste pour donner de la viande aux médias pour qu’ils cessent d’attaquer le Ministre Bolduc. Partisane car une partie des québécois dont vous êtes croiront cette nouvelle sans en analyser le contenu car elle provient d’une source libérale sure. au quel cas le mal est fait et l’action partisane réussie.

      En passant je ne suis pas péquiste, et probablement si je vous disais pour quel parti je vote vous diriez que c’est tous du pareil aux même. Mais ici je pêche de présomption tout comme Mme St-Pierre

      Bonne journée

    • Que cette affaire soit véridique ou non, les deux cas font référence à la même chose soit l’abus de dépense au frais des contribuables à des fins personnelles.

    • «L’action partisane» existe dans tous les partis politiques sans exception. Sinon, il n’y aurait pas de partis politiques voyons.

  175. Bonjour M. Lisée, vous devriez certainement la poursuivre, j’ai toujours détesté l’arrogance et le petite politique (particulièrement de l’ère Charest), et cette ministre a abusé de ces deux points à maintes reprises dans le passé, incluant sa plus récente intervention à votre sujet.

    Je laisserai à votre discrétion la somme décidé, mais je crois qu’elle pourrait être remise à l’hôpital Ste-Justine, pour encourager les jeunes enfants, car un enfant est si sage et pur, il est tout le contraire d’un être adulte avec des intentions de méchanceté comme Mme St-Pierre. Merci.

  176. Oui vous devez poursuivre pour au moins 500 000$ et même 1 000 000. Pour la fondation du Dr Julien.

Les commentaires sont fermés.