Commission Robillard: qu’on nous rembourse !

En me rendant participer aux chaînes humaines autour des écoles de Rosemont hier matin, j’écoutais la radio. On y parlait du rapport de la Commission Robillard, déposé la veille en grande pompe et qui avait dépensé 3,8 millions de nos dollars pour nous faire des recommandations.

D’abord j’ai écouté le ministre Martin Coiteux répondre aux questions de Paul Arcand:

Arcand : Vous envisagez la fin du monopole à la SAQ?
Coiteux : On est prêts à envisager des modèles de libéralisation du marché. On va le regarder attentivement. Ce que nous dit le rapport c’est : regardez ça attentivement car ce modèle-là n’est pas viable à long terme.

Attendez. On a payé 3,8 millions pour un rapport qui nous dit de « regarder attentivement » quelque chose. Ce n’était pas eux qui étaient censés le « regarder attentivement » ?

Je suis allé voir le rapport et ses brèves pages sur la SAQ. C’est d’une pauvreté intellectuelle affligeante. C’est bref, bête, sans scénario, sans étude d’impact.

L’économiste Simon Tremblay-Pépin a d’ailleurs pondu en quelques heures (minutes?) un blogue plus éclairant sur la question que tout ce que nous en a dit la commission. (Voir ici.) Et c’est gratuit sur internet !

Mais je reviens à l’entrevue de Coiteux. Pour la SAQ, donc, il va « regarder ça », car de toute évidence la Commission n’a pas fait un assez bon travail pour qu’il se soit fait une opinion éclairée. Il a au moins la lucidité de le reconnaître.

Puis il y a cette idée de déléguer au fédéral la perception des impôts québécois. Je vous le donne en mille: les pages consacrées à cette question dans le rapport de la commission discutent des coûts et des gains potentiels, mais aucun scénario sérieux n’est envisagé, aucune étude d’impact, aucune enquête sur la marge manœuvre fiscale réelle des provinces qui se fient au fédéral pour cette perception. Un travail, encore là, complètement bâclé.

Réponse de Coiteux à Arcand à ce sujet ? Vous avez deviné:

On va prendre le temps de regarder ça correctement.

« Correctement », le mot est bien choisi. Car la Commission Robillard ne l’a pas regardé « correctement ».

Coiteux dit aussi ceci, qui va au cœur de la question politique soulevée par la suggestion de la Commission de s’en remettre à Ottawa pour percevoir tous nos impôts et taxes:

Coiteux: Ça c’est quelque chose d’absolu pour nous. Si on peut maintenir cette totale liberté de décider de nos politiques fiscales en économisant des sommes considérables qui pourront être ensuite mises dans d’autres missions bien plus importantes que de percevoir – par exemple l’Éducation –, pourquoi pas? Mais on ne remettra jamais en question notre liberté de décider de nos politiques fiscales.

Le ministre, bref, ne sait pas. La Commission et ses 3,8 millions ne l’ont pas suffisamment informés sur ce point. J’espère qu’il a fait comme moi et a changé de poste pour écouter ensuite, à l’émission d’Alain Gravel sur Radio-Canada, toutes les réponses à ces questions, données parfaitement gratuitement par une grande observatrice de la vie politique canadienne: Chantal Hébert

Gravel : Ce rapport de la Commission Robillard fait beaucoup parler. Il y a un sujet qui est extrêmement sensible, c’est Revenu Québec. L’existence de Revenu Québec est même symbolique ici, pour percevoir nos impôts, depuis les années 50.

Hébert : Oui, et depuis hier j’entends beaucoup ce mot-là, « symbolique », mais c’est quand même un peu plus compliqué. C’est pas un drapeau, la perception d’impôts. Et un régime séparé de perception d’impôts ça a des conséquences pratiques. Ça a des conséquences, entre guillemets, sur la souveraineté d’un gouvernement provincial. Je vais vous donner un exemple de comment on arrive à ce raisonnement-là. (…)
Ça donne un peu l’impression que M. Couillard est peut-être sorti de la salle quand y’a eu une réunion des premiers ministres cet été, des premiers ministres provinciaux, et que Kathleen Wynne est arrivée, la première ministre de l’Ontario, avec une lettre du ministre des Finances fédéral qui lui annonçait que Mme Wynne pouvait bien vouloir bonifier le régime de pension ontarien mais que le fédéral, qui perçoit à peu près tout pour l’Ontario, allait pas collaborer dans la perception de ce nouveau régime de pension provincial de l’Ontario.

Ce qui veut dire, dans une province qui a cédé beaucoup de ses mécanismes, qu’à toute fin pratique on vient de mettre un gros bâton dans les roues de la province.

Gravel : Ouais, donc c’est pas, y’a, c’est pas qu’automatique tout ça, là. Y peut avoir des décisions politiques, y peut avoir des obstacles, y peut avoir toutes sortes de choses

Hébert : Mme Wynne est en campagne électorale contre Stephen Harper en partie à cause de ça. (…) La petite histoire, parce que c’est édifiant un peu pour la suite des choses et du débat ici, c’est que devant le refus du gouvernement Harper de bonifier le régime de pension du Canada, le gouvernement de l’Ontario a dit : si vous vous allez pas le faire nous on va créer un régime de pension supplémentaire provincial qui va être obligatoire pour les gens qui travaillent dans des entreprises d’une certaine taille et qui sera perçu à la source pour que les Ontariens aient des pensions bonifiées. Mme Wynne a fait une campagne électorale là-dessus et elle a gagné. (…)

Et l’Ontario a commencé à mettre ce programme en chantier jusqu’au mois de juillet. Et M. Harper s’en cache pas, il le dit « je m’oppose à cette initiative – qui est dans les compétences de l’Ontario en passant – et donc je ne ferai rien pour les aider et je vais même tout faire pour leur nuire ». Alors dans un système où la politique arrive si vite dans la mécanique de la perception y’a comme un gros feu jaune quand même.

Résumons: le gouvernement Couillard affirme étudier sérieusement la possibilité de déléguer la perception de ses revenus au gouvernement fédéral alors même que ce gouvernement fédéral fait en ce moment même la démonstration qu’il peut, et veut, et va, contrecarrer l’autonomie fiscale de notre province voisine !

Donc, la réponse est claire. Elle est même d’actualité. Déléguer la perception de ses impôts à Ottawa c’est perdre, de facto et peut-être immédiatement, sa capacité de décider de ses politiques fiscales.

Alain Gravel a alors mis un grain de sel fort intéressant sur l’intérêt d’avoir sa propre agence québécoise du revenu:

Gravel :  Souvent, ce qu’on dit c’est que Revenu Québec, Revenu Canada, c’est à peu près la même chose, ils fonctionnent de la même façon. Mais c’est d’oublier, et je peux vous le dire d’expérience, Revenu Canada a été miné par la corruption pendant de nombreuses années.

Et souvenez-vous, en juin 2013, Revenu Québec a repris l’enquête de Revenu Canada dans l’affaire Accurso. Et n’eut été de cette enquête de Revenu Québec, jamais on n’aurait accusé personnellement, pas seulement ses entreprises comme Revenu Canada l’avait fait, mais personnellement Tony Accurso, qui fait aujourd’hui face à près de 1000 accusations déposées par Revenu Québec. Donc même dans le processus d’enquête, c’est pas nécessairement la même chose.

Bon, alors si Martin Coiteux veut trouver des sous pour mettre — en Éducation, pourquoi pas ? — qu’il commence par se faire rembourser son 3,8 millions par Robillard et cie.



33 réflexions au sujet de « Commission Robillard: qu’on nous rembourse ! »

  1. Devrions-nous dire que la situation très concrète que vit l’Ontario quant à son objectif de bonifier le régime de pensions Ontarien et que le Fédéral semble contrecarrer est pus fort que la symbolique d’une province qui veut décider pour elle-même ses finances et ses politiques étant donné son son caractère distinct indéniable ? Soit. Il n’en demeure pas moins que l’argent est le nerf de la guerre et sur cette question, je ne m’en remettrai pas au Fédéral qui fédéralise sans mon consentement. Fédéraliser, pourquoi ne pas se pencher plutôt sur le sens de ce mot qui n’est pas du bon français.

  2. Bonjour.
    Une chose que nous pouvons tous faire:

    Avazz.org
    Attac. Qué, Attac Fr….
    Venezuela infos wordpress
    Cuba Si France Provence
    Le blog de Patrick Le Hyaric
    Inscrivons-nous massivement.

    Communiquons avec les divers organes citoyens et partageons des idées solutions. (Maison de la Famille, association étudiante, etc…..)
    Faisons pressions sur les politiciens, continuellement sur les sujets qui nous tient à coeur.
    Moi, j’ai mes trois listes proportionnelles.

    Sur les sites internettes faisons la promotion de solutions clefs qui ont le potentiel de synergie.
    Moi je parles du couple revenu de base inconditionnel ou salaire à vie couplé aux coopératives autogérées à temps partagé.
    Le potentiel et les avantages pour tous (faites la liste, un sain exercice de conscientisation).
    Créons un discours-citoyen incontournable et un mouvement décisif.

  3. Tien, on annonce encore une baisse des cotisations.

    Je conseille de lire les articles, facilement trouvables sur internet, sur le salariat de Bernard Friot, sur la cotisation et le revenu de base. Il y a les vidéos aussi, dont une que je recommande particulièrement:
    Revenu de base 360p
    Publiée le 22 juil. 2014
    Bernard Friot nous présente ici « le salaire à vie ».
    https://www.youtube.com/watch?v=um1jjQjcvV4

    Les débats aident à conceptualiser les choses.
    Et du moment que l’on conceptualise…………….

  4. Non mais iIs sont fous ces Romains!
    Je suis tombée dans la marmite de l’indépendance quand j’étais petite. Alors, personne ne me fera avaler une pareille couleuvre.
    Si, à la place de confier la perception de nos impôts à Ottawa, nous prélevions tous les impôts et transférerions au fédéral ce qui est juste nécessaire pour assurer les dépenses fédérales? Après tout, selon la constitution, le prélèvement des taxes et impôts est de juridiction provinciale. Assumons donc nos responsabilités jusqu’au bout.

    • Bonjour Thérèse Gagné

      «« nous prélevions tous les impôts et transférerions au fédéral ce qui est juste nécessaire pour assurer les dépenses fédérales »»

      Bien dit.

      Et il faudra organiser un audit-citoyen sur la dette.

      À consulter Attac CADTM

      ÉDITO

      À l’occasion de la 4e conférence mondiale des Présidents de Parlements, Zoe Konstantopoulou a tenu un discours fort sur le rôle de la dette illégitime dans la crise grecque. Elle a expliqué que les politiques imposées depuis 5 ans par les créanciers ont entraîné de graves violations des droits humains, et particulièrement des droits sociaux, des libertés fondamentales et de l’État de droit lui-même, alors que le mandat du gouvernement élu en janvier 2015 était clair et sans équivoque : celui de se débarrasser de ces politiques assassines. Dans son article, Sonia Mitralias montre comment des attaques sexistes d’une rare violence sont répétées contre Zoé Konstantopoulou, et ce, encore plus depuis son opposition au troisième memorandum.

      Alors que les élections approchent en Grèce (20 septembre), de nombreux bilans critiques des 6 mois de gouvernement de Syriza sont livrés par des observateurs et observatrices de gauche.

      S’il souligne que les plus grosses responsabilités dans cette situation sont à imputer d’abord aux créanciers, Éric Toussaint analyse de manière critique l’attitude de Syriza en ce qui concerne la dette depuis 2010, afin d’expliquer comment le gouvernement grec en est venu à signer l’accord funeste du 13 juillet 2015. Une des explications fondamentales est la non prise en compte de l’audit de la dette qui aurait pourtant permis, en suspendant son paiement, de ne pas se soumettre aux diktats des créanciers. À travers son témoignage, plusieurs moments clés sont mis en évidence : la période qui a suivi les élections de mai-juin 2012 qui a vu la direction de Syriza abandonner progressivement son programme radical, le 20 février 2015, date à laquelle un pré-accord était décidé avec les créanciers et au sein duquel le gouvernement grec reconnaissait tous les paiements envers ces derniers, et enfin, le 13 juillet, date de « l’accord » appelé aussi diktat. Selon Gus Massiah, la situation dans laquelle est plongée la Grèce « a contribué à dévoiler la nature des politiques et la nature des institutions, de l’UE et du FMI ».

      Une alternative est possible et, si elle peut conduire à une sortie de l’euro, cette sortie doit être accompagnée d’une série de mesures telles que celles développées dans cet article.

      La Grèce ne fait désormais plus la Une des médias et a laissé place aux nouvelles sur la situation des réfugiés en Europe. Ces nouvelles sont accompagnées d’images frappantes, de désinformations et manquent de mise en perspective et de contextualisation sur les causes de cette énième « crise ». Comme l’écrit Lucile Daumas, les responsabilités de l’Europe – et des autres pays occidentaux – sont énormes. Là aussi les solutions existent, elles passent tout d’abord par le respect des droits et des conventions internationnales mais aussi par la fin des politiques néolibérales qui entraînent des inégalités extrêmes.

      Attac a les politiques économiques pour changer la donne.

  5. Mme Robillard fut une excellente travailleuse sociale. Depuis, elle s’est lancée en politique. De ministre provinciale plutôt nationaliste, elle devenue ministre fédérale sous Jean Chrétien… Dans ces deux emplois, elle n’a rien cassé. En remerci, on vient de lui confier une deuxième commission d’enquête de nature économique, pour laquelle elle n’a aucune compétence particulière. La vraie compétence pour ce gouvernement qui prétend s’occuper des vraies affaires, c’est d’avoir la bonne couleur…

  6. Bonjour.

    «« Et M. Harper s’en cache pas, il le dit « je m’oppose à cette initiative – qui est dans les compétences de l’Ontario en passant – et donc je ne ferai rien pour les aider et je vais même tout faire pour leur nuire ». Alors dans un système où la politique arrive si vite dans la mécanique de la perception y’a comme un gros feu jaune quand même. »»

    Extraordinaire, nous avons un gouvernement provincial élu démocratiquement et qui décide d’agir dans ses compétences reconnues.

    Vous savez sans doute qu’un continent reconnu comme un ensemble démocratique a connu un déclaration dès plus étrange:

    Vous n’êtes pas certain d’avoir compris ? « Dire que tout va changer parce qu’il y a un nouveau gouvernement à Athènes, c’est prendre ses désirs pour des réalités », ajoute encore Jean-Claude Juncker, qui lâche une phrase terrible, qui résume toutes les limites de la démocratie dans l’Union européenne :

    « Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. »

    https://www.les-crises.fr/juncker-il-ne-peut-y-avoir-de-choix-democratique-contre-les-traites-europeens/

    Ce qu’ont de commun harper et juncker ?

    1) de grands démocrates
    2) un tatinet fasciste
    3) de grands croyants

  7. gaspillage que d’avoir 2 rapports d’impôt à faire et 2 series de fonctionnaires pour analyser le même revenu.Comment se fait-il que nos chefs souverainistes ne fassent pas ressortir que nous sommes en double partout,2 ministères d’agricultures, culturel,santé, justice ect.Bref des milliards de gaspillage.Les fédé…. sont incapables de régler la situation de dédoublement sans rappetisser le Québec.Des incapables ses fédé….

  8. La nomination des deux compères laissait présager les conclusions du rapport. Ils mettent par écrit dans un rapport gouvernemental les grands phantasmes des penseurs québécois du néo-libéralisme économique. Le biais vers le privé et vers un arrimage avec les politiques fédérales est cousu de fil blanc fait d’erreurs comptables et factuelles. Les chiffres sont manipulés pour démontrer la thèse : plus de privé égale plus d’efficacité.

    Mais cette fronde rhétorique en faveur du privé, ce mensonge comptable, est le poing qui cache une arme. À l’aulne d’une révision des programmes, elle annonce de quoi sera faite cette révision. Elle se fera dans l’approximation que nécessite l’imposition de plus en plus de privé dans les structures gouvernementales québécoises. Le déficit d’attention des médias étant à son comble, ils ne le voient pas, ils ne veulent pas nous le faire penser.

    La grosse bombe de privatisation de la SAQ est la poudre aux yeux qui cache les milliers de bombes à défragmentation d’une politique de privatisation généralisée.

    Celle-ci est déjà réussi avec la réforme de la tarification des garderies qui pousse les parents vers le privé. La fréquentation de l’école publique prenait du poil de la bête! Contre toute logique et malgré les propagandes médiatiques. Qu’à cela ne tienne, imposons des réductions de conditions de travail aux enseignants. Une petite grève, une mauvaise image de l’école publique, cela aidera l’école privée.

    Ajoutons, dans une déclaration sensationnelle reprise en choeur par nos bons médias, que ce sont les parents eux-mêmes qui envoient leurs enfants à l’école publique qui ont le jugement vicié : ils utilisent leurs enfants pour des causes, il ne faut pas les fréquenter.
    Public sort de ce corps!

  9. Je trouve que mme Robillard n’y est pas allée avec le dos de la cuillère en ce qui concerne nos impôts! Pour les propositions, je les trouve bien timides??? Voila la mienne, et je vous l’offre au cas où elle vous serait d’intérêt:
    Je suggère de devenir un nouvel État Américain; plutôt que de rester avec le Canada! Nous pourrions porter des armes pour nous défendre contre nos irréductibles anciens-voisins, nous pourrions libéraliser TOUS nos services de Santé, toutes nos Sociétés des Alcools, privatiser toutes nos Écoles… bref devenir enfin riches et heureux !!! Et, cerise sur le sunday, nous couperions le Canada en deux: nos anciens voisins devraient traverser nos frontières avant de pouvoir voyager d’est en ouest. Nous y gagnerions plus de respect que nous en avons maintenant, à tout le moins !
    Si cela vous chante, je vous permet d’intégrer ma proposition dans votre mémoire: ce sera GRATUIT pour vous !!!
    Bonne chance pour votre prochaine version…

    • La commission Robillard et ses propositions n’est que manipulation et anticipée. Renforcir le fédéralisme et encore plus ce renforcement avec ses recomm. Encore plus la même chose ! Les Qcois ne s’en aperçoivent pas. On joue sur les valeurs du plus fort, le connu. Les Souverainistes courront encore plus fort, la distance vers la souveraineté sera encore plus grande entre parce quil faut récupérer tout le temps.

      Et que dire de l’arrivée de Duceppe dans la course au fédé? Une vraie stratégie de losser, de victime. Pauvre petit moi de qcois ! Comment un peuple peut-il se prendre en main si on lui présente des pseudo vainqueur, ( vaincu) qui répète son histoire.
      Bonne journée à toutes et tous !

  10. S’il y a tant d’argent à économiser a avoir un seul palier fiscal, pourquoi ne pas abattre l’agence de Revenu Canada au Québec et la fusionner avec celle de Revenu Québec…
    On éviterait ainsi un dédoublement et Québec ne serait pas lésé d’aucune façon par le Fédéral.
    Je pense que ça se fait déjà pour la perception de la TPS et le Fédéral s’en accommode très bien.

    • Bonjour Duchesneai.

      En passant , merci M.Lisée, excellent rapport.

      «« pourquoi ne pas abattre l’agence de Revenu Canada au Québec et la fusionner avec celle de Revenu Québec…»»

      Oui, et si toutes les provinces en verraient tous les avantages, je crois qu’une véritable coalition, soutenu par une vraie majorité du peuple, pourrait commencer à réformer ce système fédéral qui est bien malade.

      Référendum, référendum……..Que le citoyen parle.
      Mais que les provinces fassent une loi commune donnant à ce référendum force d’exécution.

      Ainsi, les gouvernements reprendraient du réel pouvoir..

  11. Merci Monsieur Lisée de l’éclairage concernant le rapport de la commission «Robillard».
    Oui, qu’on nous rembourse le coût de cette commission-bidon inutile, car tout ce qui en sort et qu’on en entend ne sont que des feux de paille pour attirer l’attention des électeurs et nous détourner probablement de mauvais coups que ce gouvernement libéral ne veut pas qu’on voit.
    «Regardez ma main gauche qui vous amuse pour ne pas voir venir le coup de ma main droite.» C’est de cette façon que les libéraux fonctionnent pour nous avoir depuis trop longtemps.
    Merci de nous rappeler les liens que Chantal Hébert fait concernant l’Ontario qui est prise avec un gouvernement fédéral qui ne veut rien savoir du fédéralisme.
    Quel individu voudrait que ce soit son voisin qui prenne sa paye et paie ses comptes, fasse ses placements et lui redonne une pitance pour passer sa semaine?
    C’est ce que voudraient ceux qui veulent donner au fédéral toute la latitude dans le domaine fiscal, faisant du Québec une province en attente de son chèque à la fin du mois.

  12. Beaucoup d’argents utilisées pour une commission toute a fait inutile et totalement inefficace voila ce que ce gouvernement fait avec notre argent Madame Robillard n’est plus de son temps elle ne comprends rien au besoin de la population encore une fois Couillard veut vendre le Québec au fédéral est-ce qu’il voudra aussi nous vendre au Américains comme Harper le souhaiterait. Cette argent aurais-du être investie dans nos écoles pour nos enfants et non pour ce genre de commission. J’espère qu’aux prochaines élections provinciales que la population se souviendra et que ce parti ne soit pas réélu.

  13. Bonjour.

    Cette commission magouillard suit le plan d’affaire du néo-libétalisme de privatisation point. Les politiques du fumeux déficit économique et de l’équilibre budgétaire impossible s’expliquent simplement.

    Il y a bel et bien un problème d’ORDRE STRUCTUREL.

    Mais dans quel ordre structurel naviguons-nous depuis plus d’un siècle ?
    Bien sûr, il ya eu une évolution des termes employés, la magie des mots.

  14. Jo be: non c’est plutôt au fédéral de rembourser le Qc pour ces référendums! Celui de 1995 a été volé, les fédéralistes du Non l’avouentvtrès franchement aujourd’hui … et 1980 doit aussi être remboursé par le fédéral puisque PET n’a jamais tenu sa promesse de donner au Québec plus de pouvoir, mais on contraire il nous a fait avaler le rapatriement de la constitution. Il semble que vous prôner la séparation unatérale du Québec, si vous refusez que le Québec fasse un référendum sur son avenir national!! On est bien loin d’une commission bidon!!

  15. Hey J.-F. le naufragé, si on suit le raisonnement de se faire rembourser le rapport, est-ce à dire que le PQ doit rembourser les 2 référendums perdu avant d’espérer en faire un 3e et de devoir le rembourser lui aussi ???

    • Belle façon de détourner le regard de l’inutile commission Robillard.
      Revenez-en du référendum et si vous avez des réclamations à faire concernant ses coûts, allez relire ce que la commission Gomery en a dit et demandez au fédéral de rembourser toutes les sommes illégales qu’il y a mises, sommes qui dépassaient les dépenses limites des comités du oui et du non rassemblés.
      Vous pourriez par la même occasion demander aux libéraux fédéraux de nous rembourser à nous Canadiens les 2,2 milliards qu’avait coûté l’inutile aéroport de Mirabel, le vrai aéroport de PET finalement, ou les six milliards pour des souverains nucléaires usagés achetés du Royaume-Uni et qui n’ont jamais fonctionné.

    • Bien entendu mon ordinateur a déterminé que le mot «sous-marins» devenait souverains dans ma réponse précédente.

  16. Heureux de vous voir de retour.
    J’espère que vos analyses incontestable se répercutent au PQ.
    J’ai mémoire d’une première page du Devoir qui faisait une réponse du ministre fédéral responsable au sujet des retards à accepter les dossiers québécois du programme des infrastructures.
    Madame Robillard répondait à son vis-à-vis québécois, madame Louise Harel: je ne suis pas un « rubber stamp ».
    Même avec 3,8 millions le « rubber stamp » a manqué d’encre.

  17. Mais le fisc canadien est un ami, cela se voit facilement quand on fait un peu de recherche. Ainsi:
    -650 000 Québécois ont été plus imposés sur leurs dividendes que les autres Canadiens; perte totale de 21% de revenus en 7 ans.
    – Vol de 14 milliards de dollars (57 milliards dans tout le Canada) dans le fonds d’assurance-emploi pour payer le déficit d’Ottawa, alors que cet argent est recueilli pour les besoins des chômeurs, recueilli par les employés et les employeurs.
    En voulez-vous d’autres, j’ai un dossier de plus de 50 exactions opérées par le Canada contre le Québec.
    Et dire que le Québec est SOUVERAIN depuis 1982 !!!

    • Publié les titres.
      Vous pourriez les envoyez à Attac et autres organes citoyennes.

      Il y a tout un dossier à monter, sans oublier qu’un audit citoyen sur la dette est devenu incontournable.

      Il y a un audit sur la dette grec très instructif:

      Vidéo
      Grèce : pourquoi la capitulation ? Une autre voie est possible
      23 août par Eric Toussaint , Philippe Menut
      http://cadtm.org/Grece-pourquoi-la-capitulation-Une

  18. Un autre rapport-bidon qui ira retrouver tous les autres sur les tablettes de l’oubli. Coiteux n’a pas la crédibilité nécessaire pour en faire un plan d’action crédible.

    • C’est très simple coiteux est un petit comptable point.
      couillard, est loin d’être une lumière, à voir son pédigré.
      Quand à barette, plouf.

      charest, je lui donne ça est un manipulateur de haut niveau, chrétien arrive bien aussi.

      harper, qu’est-ce qui se cache derrière le masque ?

      Pour le savoir il faut faire des recoupements historiques et psychologique. C’est mon opinion.
      Mais je vous renvoie à deux articles pertinants et instructifs sur les deux aspects qui dominent en nous:
      notre égo et nos intérêts. Ce qui pose une question d’ordre évolutive: l’homme peut-il changer ?
      Notre époque, me semble-t’il, nous interpelle.
      Il y a certains aspects que tous devons développer relativement à chacun et à son rythme.
      Le questionnement, développer une vision d’ensemble et
      s’instruire sur le phénomène de la manipulation et du conditionnement.
      Cette démarche en soi, est sanitaire.

      Voici trois références:
      Une vision globale.
      Crimes contre l’humanité : L’ultime retour des barbares
      Par Fethi Gharbi
      Mondialisation.ca, 06 août 2014
      «« ««« En juillet 1953 alors que la guerre froide battait son plein, une délégation de musulmans est invitée aux États-Unis. Elle est reçue à la Maison-Blanche par le président Dwight Eisenhower. Celui-ci s’adresse à ses invités en ces termes : «notre foi en Dieu devrait nous donner un objectif commun : la lutte contre le communisme et son athéisme».»»
      http://www.legrandsoir.info/l-ultime-retour-des-barbares.html

      Manipulation.

      Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
      «« Tous ceux qui ont été attirés initialement par l’idéologie originale prennent conscience qu’ils ont désormais affaire à quelque chose d’autre, quelque chose qui a pris la place de l’idéologie originale et qui se présente sous le même nom. La désillusion vécue par ces anciens partisans idéologiques est extrêmement amère.
      La détermination de la minorité pathologique à garder le pouvoir sera menacée par la société des gens normaux, dont les critiques ne cessent d’enfler. »»
      http://www.legrandsoir.info/lorsque-les-psychopathes-prennent-le-controle-de-la-societe.html

      Conditionnement.

      Les chapitre 1 et 9 du livre de Jean-Matie Abgrall: tous manipulés tous manipulateurs.

      Et le questionnement, l’esprit critique……

      Est-ce que l’homme peut changer ?
      Dans quel monde voulons-nous vraiment vivre ?

      C’est ici qu’il faut comprendre notre nature et notre potentiel en tant qu’humain.

      Dintinguer les bio-technologies et l’humain.

  19. Bonjour Jean François
    Toujours pertinent, éclairant et… percutant, Vous avez bien raison de publiciser l’étude de l’Iris. J’invite les lecteurs de ce blogue à contacter cet organisme et à l’appuyer, y compris monétairement. Mes salutations amicales. Gilles Grenier

  20. Tout à fait d’accord avec Normand Paiment. Combien envoie-t-on d’argent à tous les ans à Revenu Canada et que font-ils avec notre argent? Percevoir les impôts et les taxes de ses citoyens, est le premier attribut d’une nation souveraine. Il faut le répéter constamment, monsieur Lisée.

  21. Ça me fait mal au coeur et m’enrage de voir que cette madame Robillard recevait en une semaine presqu’autant qu’un assisté social en un an !!! 1,000$ par jour…… pour rapport qui n’est que de la BS.

    • Moi aussi, ça me donne mal au coeur, mal à l’âme. Et ça me donne le goût de vomir sur ces vaûtours qui se vautrent dans leur confort et leur indifférence avec tant de sésinvolture et de mépris.

  22. Monsieur Lisée,
    C’est Revenu Québec qui devrait percevoir TOUS les impôts payés par les Québécois(es), pas le contraire!
    J’ose espérer que le PQ et le BQ vont dès à présent exploiter cette question à fond, car elle représente un enjeu majeur pour notre avenir.
    Vivement que le Québec devienne rapidement un pays indépendant et souverain!
    Cordialement,

    Normand Paiement

    • Oui , la perception des impôts est un enjeu majeur.

      Mais nous devrions examiner aussi la possibilité d«,une autre économie.
      Je vous renvoie aux travaux de M. Friot le salariat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *