Comptabilité libérale tronquée : mode d’emploi

Pour ceux que les manigances comptables libérales intéressent, voici les explications que j’ai pu donner à ma collègue libérale Christine St-Pierre lors de l’études des crédits du Ministère des Relations Internationales ce lundi.



8 réflexions au sujet de « Comptabilité libérale tronquée : mode d’emploi »

  1. Mais qu’est-ce que ce règne de neuf années libérales nous aura coûté en pertes sèches et autres dépenses somptuaires. Madame Saint Pierre paraît très mal et dans ses petits souliers face à la qualité de votre démonstration.

  2. Un petit éclairage sur la Délégation Générale du Québec à Paris. Un cocktail c’est un peu de champagne et de vins à un prix hors taxes qui ferait rougir de honte la société des alcools du Québec tellement c’est peu cher, le même prix que le jus d’orange. Ne cherchez pas les alcools comme le scotch, il n’y en a pas. Le, les serveurs qui sont en général des magasiniers de la Délégation, ils troquent leur bleu de travail pour la veste blanche de « waiter ». Le Délégué fait de l’hébergement à la maison. Il a quelques chambres d’amis. Les factures d’hôtels sont plutôt rares et à petits prix, on se limite à des petits 2 ou 3 étoiles du quartier. Le transport c’est le chauffeur permanent. Je vous jure qu’il est plus occupé qu’un taxi entre les livraisons de courrier diplomatiques et les gens à transporter, il n’est pas exclusif au délégué. Il n’y a pas de facture de taxi. Le trajet de la résidence à la Délégation se fait à pied. L’essence est hors taxes ce qui n’est pas rien. La voiture officielle est très ordinaire et achetée hors taxes. Ce n’est pas une Mercedes blindée. Jamais de restaurant. A la résidence, Il y a un « chef » et un bon avec quelques aides. Ce monde vient de l’institut de l’hôtellerie du Québec et est en stage donc petits salaires. Le prix d’un repas n’est pas plus cher qu’une cantine d’entreprise. C’est bien fait et très bon. Pour les réunions de travail, c’est à l’étroit mais un ministre ne vient pas à la Délégation pour recevoir du monde. Il à des rendez-vous à l’extérieur. Le ministre Lisée peut arriver à Paris les mains dans les poches et sans un sous et je me demande comment il peut ramener des factures? On ne peut pas en dire autant de certains délégués comme François Cloutier surnommé « la Pompadour », un « libéral ».

  3. S’adressant au président et parlant de vous M. Lisée, elle dit  » Monsieur le président, Monsieur le Premier ministre, avec tout le respect que je lui dois, fait des procès… » Serait-ce que vous parliez au nom de la Première ministre ou est-ce un simple lapsus d’anticipation?

  4. Vous avez raison de mettre a jour ce camouflage de factures et de frais qui étaient délibéré de la part des libéraux qui ont du utiliser de stratagèmes semblables dans d’autres ministères …. Quelle fourberie …….

  5. M. le ministre,
    Mme. St-Pierre savait très bien ce que vous étiez en train de mettre à jour, mais ses oreilles ne pouvaient l’entendre; ça faisait mal de se faire découvrir en flagrant délit de tromperie libérale.
    J’espère que tous les ministères feront le même exercice de dévoiler au grand jour toutes les tromperies que les québécois(ses) ont du subir en 10ans de ce régime corrompu.
    Tout citoyen averti sait ou pressent qu’il s’est passé beaucoup d’irrégularités sous les libéraux. Je veux aussi comprendre que les difficultés financières de votre gouvernement à mettre en place certaines mesures, que nous attendons depuis longtemps, trouvent leurs limites dans l’administration précédente.
    A votre exemple, nous aimerions que tous les ministres actuels(les) fassent l’exercice de mettre de l’avant, sans aucune gène, tous les faux pas des libéraux dans leur ministère. Les additionner nous montrera très bien que ses gens n’étaient pas là pour la population, mais plutôt pour nous vendre corps et biens en nous endettant pour toujours.

    EN PASSANT:
    Poursuivez votre bon travail, mais regardez aussi combien le Québec subventionne notre minorité anglophone (9%) en éducation et en santé. Est-ce normal que les subventions soient plus généreuses que le pourcentage de la population que cette minorité représente?? La manifestation de Montréal de dimanche dernier me laisse un goût très amer en bouche.

  6. Bravo M. Lisée, voilà votre savoir faire en action, si vous pouviez le transposer dans dans dossiers chauds, quel changement cela ferait aux Québécois qui ne s’en peuvent plus, tellement nous nous faisons avoir sur tous bords tous cotés.

  7. Monsieur le Ministre, je crois que vous avez, par votre réponse, excéder les capacités de compréhension de madame la députée. Elle me fait un peu penser à son collègue Moreau qui, la semaine dernière, posait une question sur son propre gouvernement. Vous devez vraiment vous délecter…quoique la partie est un peu trop facile pour vous et à la longue, ça risque de vous ennuyer et de nous ennuyer.

Les commentaires sont fermés.