Couillard regrette d’avoir dit le fond de sa pensée: les ouvriers doivent tous parler anglais!

En fin de campagne, dans une rare déclaration, l’ex-premier ministre Lucien Bouchard a lancé un avertissement. L’enjeu de cette campagne, a-t-il dit, c’est « la langue ».

« J’avoue que ça m’étonne. On sait que la question identitaire a été abordée durant la campagne par le truchement de la charte. Mais pour moi, la vraie question identitaire, c’est la langue. »

Il s’exprimait une semaine après que le chef libéral, Philippe Couillard, ait ravalé 50 ans de lutte pour le droit de travailler en français lorsqu’il a fait — avec une grande sincérité — l’affirmation suivante pendant le débat:

Il manque la fin de la phrase. Il dit:

« La connaissance de l’anglais, Mme David, elle est INDISPENSABLE »

A quelques heures de l’élection, ce dimanche, Philippe Couillard se rend compte de l’énormité de son aveu. Il tente donc de rectifier le tir, en affirmant qu’il s’est MAL EXPRIMÉ:

Couillard regrette sa déclaration sur l'anglais

Couillard regrette sa déclaration sur l’anglais

Voici son explication:

«On peut toujours s’exprimer plus clairement. Mais je réitère ce que j’ai dit à ce moment-là ; la loi 101 prévoit pour les entreprises de désigner des postes bilingues lorsqu’il y a un contact avec la clientèle. C’est une évidence. Je l’ai vu moi sur le plancher d’usine. Ils prennent les gens du service à la clientèle, ils descendent sur le plancher avec l’acheteur puis ils font le tour de l’équipement, c’est comme ça que ça se fait.»

Or CE N’EST PAS CE QU’IL A DIT. Il a parlé très clairement des salariés sur les planchers d’usine dont la connaissance de l’anglais était INDISPENSABLE. Il a donné le fond de sa pensée alors qu’il était contredit par Françoise David qui trouvait qu’il allait trop loin dans sa volonté que tant de gens parlent l’anglais à l’usine. Voici l’échange:

Bj0dhBBCQAABk85

J’ai déclaré, au lendemain de ce débat, que Philippe Couillard était un danger public pour le français au Québec. A quelques heures des élections, le chef libéral prend les électeurs pour des imbéciles, en tentant de leur faire croire qu’il a dit le contraire de ce qu’il a dit vraiment.

Lucien Bouchard a raison. La langue est un enjeu majeur dans cette campagne. L’élection de Philippe Couillard donnerait un fort signal d’anglicisation. Il faut éviter ça.



23 réflexions au sujet de « Couillard regrette d’avoir dit le fond de sa pensée: les ouvriers doivent tous parler anglais! »

  1. Ahhhggrrh!! Moi, pas du tout! Je ne trouve pas que c’est la fin, mais le DÉBUT! D’ailleurs je viens d’envoyer mon adhésion au PQ, ma carte de membre. Je n’ai jamais été membre. J’ai fait du bénévolat alors que j’avais 17 ans peu avant l’élection de 76. Mais plus tard, suis devenue inconfortable avec les « bas bruns » du parti. L’ethnocentrisme du repli me repoussait. Maintenant, tout est à refaire et c’est ça qui m’emballe, car j’y crois, au FAIT FRANÇAIS EN AMÉRIQUE. QU’ON INVITE à s’enraciner ici LES RESCAPÉS DU MOYEN-ORIENT ET DE L’AFRIQUE, les arabes, les pourchassés des théocraties, les poètes, penseurs, philosophes, artistes, intellectuels, réfractaires à l’endoctrinement intégristes et islamistes, ceux qui reçoivent des avis de Fatwa; ils sont d’une très grande richesse. Ils auraient dû (plusieurs) être les porte-paroles d’une charte de la laïcité. Mais ils devraient faire plus que.. faire du taxi.

  2. Je suis tout à fait de l’avis de Jean Lapierre sur ces deux journalistes que j’écoutais et respectais vraiment mais plus maintenant depuis qu’ils ont avoué leur indifférence et leur mépris face à leur travail.
     »Honte à Chantal Hébert qui avoue candidement ne pas avoir de convictions profondes…. Merdouille!
    Honte à Sébastien Bovet qui avoue candidement annuler son vote par souci de professionnalisme……. » Merde!
    Ils m’ont profondément déçu. Et je suis d’accord avec l’idée de prendre une pause de la politique pour donner un temps de réflexion à la population, sinon pour lui donner le temps de se renseigner sur certains points importants qui les concernent la journée avant le vote.
    Les journalistes ont harcelé Pauline Marois avec le référendum, s’en était choquant, comme une meute de chiens affamés sur un os bien charnu. Ce journalisme là était de bas niveau. Balayez les sujets cruciaux qui auraient éclairés la population ont été la joute de cette campagne. Je suis tellement choqué…

  3. chère Pauline ,
    Merci pour votre énergie merci pour l’immensité de votre carrière ,Merci pour votre amour du Québec . On vous reverra sûrement quand le moment de la décision ultime arrivera et on vous glorifiera pour votre apport incroyable .
    Merci de chicoutimi

  4. La guerre est terminée m. Lisée. Cette élection est comme le résultat d’un troisième référendum. Les Québécois ont fait leur choix et je ne voit pas a court ou même a moyen terme d’enjeux pour regrouper les francophones autours de la cause. même pas la langue. C’EST LA FIN D’UN BEAU REVE! Et c’est le début de la fin malheureusement pour le parti Québécois qui finira ses jours comme l’Union Nationale. Je ne voterai pas QS car , les québécois rejettent l’indépendance, imaginez un projet d’indépendance de gauche. De toutes façons, beaucoup de gens votent QS comme ils votent NPD, sans trop réfléchir aux conséquences. parce qu’il y a peu aussi de conséquences, les possibilités de pouvoir sont nulles. Ce a quoi on assiste est un fractionnement du vote francophone qui contribueras a maintenir longtemps au pouvoir les libéraux. .

  5. le chef libéral prend les électeurs pour des imbéciles, en tentant de leur faire croire qu’il a dit le contraire de ce qu’il a dit vraiment.
    Il a passé la campagne à faire ça !!! ET IL A GAGNÉ SES ÉLECTIONS.LES IMBÉCILES ONT VOTÉ POUR LUI… Mais le PQ avait tellement d’ennemis : les journalistes, les fédéralistes, les faux souverainistes, les riches, les Moi je pense que le PQ avait beaucoup trop d’ennemis. Les québécois libéraux, les anglais, les contre la charte, les contre la séparation, les contre Pauline Marois, les jaloux de PKP Les gens qui ont de l’argent, les gens qui ont peur, les journalistes, TLMEP. RAdio Cadenas qui avaient tous peur à leur job, Les ON, LES FAUX INDÉPENDANTISTES DE QS…..Et il ne faut pas oublier les Canadians. À moi aussi, mon anglais va revenir. En connaissez-vous d’autres ?

  6. Bonsoir monsieur Lisée,

    Tout d’abord félicitations! Ma seule consolation c’est que mon député est élu!

    Va falloir changer la permanence du parti qui a si mal conseillé les dernieres élections, car Mme Marois aurait du être plus populaire.

    PKP fait peur comme vous M. Lisée, les québécois aiment tout comme les électeurs de Toronto du monde comme eux. Les élites pour eux, c’est hors d’atteinte…je veux déménager!

  7. En ce jour d’élection, j’ai été étonnée de voir cette précision à côté du candidat libéral : «Parti libéral du Québec/Québec Liberal Party». Est-ce que le parti libéral considère que la Province de Québec est une province bilingue? Si j’étais une anglophone, je me trouverais «limitée» ne pas être capable de comprendre les mots français «Parti libéral du Québec». En ce 07 avril, j’ai très peur que les Québécois prennent tout un recul … leur langue sera moins respectée avec la pensée libérale méprisante. Ce n’est pas mieux au fédéral quand on entend Trudeau traiter les non-bilingues de paresseux! Décourageant!

  8. Nous aurons des lendemains qui déchantent si jamais les Québécois et les Québécoises remettent le pouvoir entre ses mains. Le français subira des reculs importants avec les libéraux sous sa gouverne. Sa déclaration sur le sujet lors du deuxième débat était on ne peut plus claire, une déclaration qui ne respecte pas la loi 101, comme elle est actuellement. Pour ce qui est de la charte, sa position est très claire, c’est non à toute interdiction. En outre, quand on lui rappelle que dans certains pays musulmans on coupe des membres, on sectionne la moëlle épinière, et que sais-je encore, il n’a que pour seule réponse qu’il s’agit là de simples différences culturelles, c’est tout. Pas un mot de blâme à qui que ce soit pour l’application de telles tortures qui handicapent irrévocablement la vie de ces personnes. Il m’apparaît comme une personne cruelle, un homme qui n’a pas de conscience, un autoritaire, sinon un dictateur. Il est arrogant, méprisant, a une attitude hautaine, se croit supérieur et veut imposer sa volonté. Cela s’est vu dans les deux débats. Et c’est sans compter tous les autres éléphants qu’il traîne derrière lui: sa relation d’amitié avec Porter, la façon dont il a quitté la politique en 2007 en se négociant un emploi dans le domaine de la santé alors qu’il était encore ministre, son séjour en Arabie, son compte dans un paradis fiscal, etc., etc. Enfin, je dirai que j’ai de gros doutes sur son bilan financier. Qu’à 52 ans, il n’ait réussi qu’à épargner 600,000$, quand on sait qu’il a travaillé 4 ans en Arabie saoudite où il devait toucher un salaire d’au moins un million par année, que le logement était payé, que les frais d’étude de ses enfants dans des écoles privées étaient payés, des voyages et que même le salaire de la nounou était payé. En plus de toutes ses années de pratique au Québec à 600 000 $ par année. Non, sincèrement je ne crois pas qu’il n’a que 600 000$…

  9. Dans un Québec normal, le premier ministre doit affirmer et répéter que le français est INDISPENSABLE pour travailler. Dans un Québec soumis, Couillard peut dire le contraire.

    C’est l’idéologie anglo-impérialiste keunédieune : pas d’anglais = pas de job.

  10. Ce Couillard est un danger réel car nous sommes déjà dans le trouble avec notre langue française vraiment menacée à Montréal!
    À mon travail nous sommes une PME d’une quarantaine d’employés(es) et à l’arrivé d’un patron italien, oubliez ça, après 2-3 mois il a tout de suite essayé de mettre au rancard la langue française! J’ai dû porter plainte à trois reprises aux ressources humaines avant d’obtenir gain de cause avec l’appui d’une patronne aux USA (Les américains nous ont achetés).
    Il a attendu que notre bureau déménage d’endroit pour prendre plein contrôle et revenir à charge à minimiser le français et là, il a réussi! Pour les réunions pour tous, on faisait deux groupes, un en anglais et l’autre en français et il s’arrangeait pour que ce soit 50/50. Maintenant, il laisse les gens libre d’aller dans la langue désiré, depuis dans le groupe français nous sommes environ 5 à 7 personnes sur environ 45 personnes! Pourtant, lui-même parle assez bien le français et rapidement et il semble que les américains n’en font plus un point de respect important! Aussi, le 3/4 du monde sont bilingue. Quand il envoie des offres d’emploi, la langue française est toujours demandé pour respecter la loi, mais dans les faits, surtout les asiatiques, ils ne parlent pas français et sont tout de même engagés… Ouf! Nous perdons du terrain c’est certain et cela m’inquiète beaucoup!
    J’ai donné mon vote tantôt pour vous M. Lisée, lâchez pas vous êtes une belle gang!

  11. Écouter! Si un future ministre dit que les employer au travaille devraient parler tous anglais car il devraient être capable expliqué aux exportateurs comment ça marche la machine c’est pas fort M. Couillard n’est même pas au courant que c’est gens là on des interprètes calas. Qu’il aille en Chien voir les employer et leur demandé de parlé l’Anglais pour se faire expliqué ce qu’ils font ils vont tous ce mettre à rire de lui. Et ça veut devenir premier ministre. Wow allo! Ceux qui votent pour lui parce qu’il est beau c’est une question de gout. Et ceux qui disent que Madame Marois n’a pas d’affaire là essayés d’en faire du pareille. C’est une femme solide j’en suis fier elle se tient debout à travers tout c’est vautours. 11 fois les Libéraux on rejeté la commission Charbonnau. Et si elle était coupable de quelque chose elle aurait temps insisté. Je la crois assez intelligent elle aurait fait comme eux elle saurait caché en arrière de ses paradis fiscaux. Ce sont une bande de trouillard. Et c’est eux qui fond peur au peuple en harcelant avec le référant d’homme et certaine personnes embarques la de dans,. Pauvre petite peuple on va resté dans notre beau Canada nous les vaches grasses de l’ouest Canadien. C’est mon 0pignon. Je vous suggère de lire ce livre ( Gouverner au nom d’Allah) Islamisation et soif de pouvoir dans le monde arable. De Gallimard écrit par Boualem Sansal . ce livre ne mord pas et on a encore le droit de l’acheter. Mamie Annette

  12.  » Philippe Couillard a reconnu samedi qu’un Québec souverain survivrait financièrement.. » Et comment! Les souverainistes québécois savent que leur pays est viable et enviable. C’est pourquoi ils veulent être Maîtres chez eux et construire le Québec de demain.

    En 2006, le PIB du Québec s’élèvait à 230,6 milliards de $ US PPA, soit 19,7 % du PIB canadien. En 2006, l’État du Québec se situait ainsi au 22e rang dans monde quant à son produit intérieur brut (PIB) par habitant de 30 143 $ US, derrière Singapour et la France, mais devant l’Italie et l’Espagne. Sur le plan de la superficie de son territoire (1 667 441 km2), le Québec souverain se placerait au 18e rang dans le monde et, en regard de la population (7 651 531 habitants), il se situerait au 94e rang. Dans le même peloton que plusieurs pays européens de taille comparable (Norvège, Danemark, Suède, Suisse, Irlande, etc). Cela malgré le fait que nous n’ayons pas le plein contrôle de nos impôts, et malgré l’histoire séculaire d’un Québec rapetissé par les politiciens fédéraux.

    Il faut contrer l’action des pseudo-fédéralistes à Ottawa, et contrer le travail de sape continu des médias, inféodés au fédéralisme invasif et centralisateur, qui s’acharnent à rapetisser le Québec et à ralentir sa marche vers la souveraineté. Le Québec est une nation pacifique avec ses caractéristiques distinctes qui mérite de se perpétuer dans son identité francophone et selon ses propres choix. Mais par toutes sortes de moyens, les pseudo-fédéralistes à Ottawa ne cessent d’étendre leurs tentacules étouffantes dans les champs de compétence du Québec. Il ne s’agit pas de sortir le Québec du Canada, il s’agit de sortir le Canada du Québec. Que le Canada enlève ses grosses pattes dans nos affaires!

    Le Québec, 22e économie mondiale (quant au PIB par habitant, classement de 2006), est capable de s’occuper de SES affaires. Vivement sortir le Canada du Québec! Tout le monde va être content: le ROC et le Québec.

  13. À force de prétendre qu’il est essentiel de parler anglais pour être heureux et réussir sa vie les Québécois ont fini par le croire. Vous pouvez vous habiller comme eux, marcher comme eux, manger comme eux, chanter comme eux vous ne serez jamais l’un d’eux.Vous ne serez jamais l’un d’eux ne vous en déplaise.
    Elle est belle ta tondeuse, disait Yvon Deschamps.
    Baptiste reprends ton pays disait Félix.

  14. Je viens de recevoir un appel téléphonique de l’organisation du parti libéral de mon comté (Argenteuil, pas Montréal…), désireuse de savoir si j’étais allée voter. La personne au bout du fil ne s’exprimait qu’en anglais, et devant mon insistance à parler français, sans s’excuser et visiblement agacée, a passé l’appel à une collègue qui a réussi avec effort à poser la question d’usage. C’est cela la primauté accordée par M. Couillard au français au Québec!

  15. Pour un mercenaire, la langue du client est liée à son buiseness as usual. Et pour les propriétaires des plantations, les esclaves pouvaient psalmodier leur frustration, pourvu que le coton soit engrangé et que le velléïtés de révolte soient tuées dans l’oeuf. Avec Couillard, la chaîne de montage tourne sur le « speak white »…

  16. Couillard a littéralement fait dérapé la campagne avec son obsession référendaire sans aucun fondement et les médias sont tous tombés gros jean comme devant dans cette manne de clips sensationalistes, sans aucune retenues. La sacro sainte et fameuse «démarche journalistique» de Gravel de Radio-canada a été bafouée continuellement pendant cette campagne et par Gravel lui-même et sa déclaration anonyme.

  17. Mr Lisée,
    Tout est là; http://www.vigile.net/Le-quatrieme-pouvoir.
    Vous savez le vox de Nantel n’explique pas tout mais sûrement une partie du problème.
    Aussi, les électeurs se font manipuler, les gens âgés les moins informés se font laver la cervelle.
    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10203334949551740&set=a.1242175211762.37904.1150793210&type=1&theater
    Comment expliquer une chose semblable?
    Plusieurs citoyens ne font pas leur devoir de responsabilité citoyenne en ne prenant pas la peine de se renseigner, de comprendre. Il y a une grosse paresse, un déficit considérable entre la croix du vote et pourquoi ils le font.
    Il manque des cours d’histoire et de citoyenneté dans nos écoles car les parents ont désertés leur part de responsabilité pour aller réussir leur vie et ont oublié ou encore simplement pas le temps de passer aux enfants ce qui est important d’apprendre dans leur société. Peut-être eux mêmes ne le savent même pas. Désolant tout ça. Lire ce fabuleux papier.

  18. Hier à TLMP, Bovet et Hébert, qui venaient tenter de planter les derniers clous du cercueil de Pauline, ont eu l’air fou lorsque Guy A leur a mentionné que finalement, ce sont les journalistes qui, par leurs questions, ont détourné le focus de la campagne vers le référendum. Ils n’ont pas pu contredire Guy A la-dessus. Ce matin, Jean Lapierre a fini son intervention à TVA en disant que si vous ne savez pas pour qui voter, allez y pour QS qui recevra 9$ pour votre vote !!! Pourtant mon Jean, ce matin même, madame Krol dans La Presse écrit : Rappelons que le financement public associé aux électeurs inscrits sera entièrement versé, que ceux-ci votent ou non. Ceux qui opteront pour l’abstention ou l’annulation se retrouveront donc à endosser aveuglément les résultats du scrutin, quels qu’il soient. En effet, les montants découlant de leur présence sur la liste électorale (1,50$ par an + 2,50$ à la prochaine élection générale) seront distribués aux partis en fonction des pourcentages récoltés ce soir.

    • Heureux de vous entendre le dire, Michel, et j’ajoute que ce fut également le clou de la campagne de désinformation orchestrée par Radio-Cadenas, le bras armé du fédéral comme l’a si bien étiquetée Pierre Falardeau.
      Honte à la télévision d’État qui devrait, comme le font les Français, se garder une petite gêne la veille du scrutin: en France, il est interdit de parler politique sur les réseaux d’information publique la veille d’un scrutin.
      Honte à Guy-A Lepage d’avoir commis une telle erreur de jugement. Évidemment, tout est bon pour la grosse rigolade.
      Honte à Chantal Hébert qui avoue candidement ne pas avoir de convictions profondes; elle attend toujours à la dernière minute pour se faire une idée. Il y a encore de ces mollassons qui votent pour le parti gagnant, question de ne pas perdre ses élections. Et ça nous informe et ça nous explique ces gens-là m’sieur.
      Honte à Sébastien Bovet qui avoue candidement annuler son vote par souci de professionnalisme. Tout un sens civique, surtout en faisant participer son enfant à ce déni du sens civique. Honte à lui aussi pour avoir déclaré candidement, avec son sourire fendu jusqu’aux oreilles, que les chefs bombardés de questions par les journalistes n’avaient qu’à ne pas répondre. Et ça vous informe ces gens-là m’sieur. Et ça vous explique la politique ces gens-là m’sieur.

    • Il faut quand même admettre que les clous, il ne reste plus qu’à les enfoncer. Le PQ a lui-même placé pas mal de clous à enfoncer tout le tour de son propre cercueil. Beaucoup d’improvisation et d’amateurisme dans cette équipe. Il y en a une gang de prétentieux qui ont tout simplement eu l’air fou. Pour beaucoup, ça ne vole pas haut! D’après moi, un GROS ménage est nécessaire au sein du PQ. Il y a pas mal de gens dans la direction de ce parti qui n’ont pas la démocratie dans leurs valeurs les plus chères et c’est ce qui fait le plus mal au projet d’indépendance. Si le PQ avait su tenir compte de la voix de sa gauche de même que de celle des nationalistes plus pressés, on n’en serait pas aujourd’hui à se combattre entre indépendantistes. Marois a elle-même mis à la porte plusieurs personnes de haut niveau au PQ…

  19. J’ai suivi la campagne et peux affirmer que Couillard n’est pas l’ami des francophones .Il est inquiétant de voir le peu d’intérêt que le doc aventurier accorde à la langue et à la culture, Pis, il a un préjugé envers les anglophones!

  20. Chez les Québécois francophones, l’obsession du bilinguisme a pour effet de réduire un avenir prometteur et prospère à la seule maîtrise de l’anglais. Pour eux, la vie ne peut pas être vécue totalement en français, qui ne serait pas la langue du bonheur ni celle de l’avenir. Couillard, en fait, a complètement intégré cette vision qui découle d’une adhésion totale au multiculturalisme issu du modèle fédéral, sans reconnaître qu’il y a là un danger certain pour la survie de notre langue. Quand le français est relégué au second plan de la sorte par un candidat au titre de premier ministre, on peut certes imaginer que cette langue deviendra sous peu un handicap, une tare, pour la bonne marche de l’économie.

  21. , le chef libéral prend les électeurs pour des imbéciles, en tentant de leur faire croire qu’il a dit le contraire de ce qu’il a dit vraiment.
    Il a passé la campagne à faire ça !!!
    Lors de la course à la direction libérale, Couillard songeait à moduler les droits de scolarité. Il y a renoncé pour le prochain mandat.
    Encore un revirement !!’
    Sans péréquation, la faillite, suggère Philippe Couillard.

    La confiance est là, mais l’arrogance n’est pas loin pour cet homme imbu de sa supériorité intellectuelle et morale.

    Et encore une contradiction:
    Philippe Couillard a reconnu samedi qu’un Québec souverain survivrait financièrement..,
    Il se contredit en moyenne 2 à 3 fois/semaine… Du jamais vu!!!
    Pis sa tournée cnd pour réintégrer la constitution cnd, et le lendemain pour parler seulement d’économie!

    Résumer le tout!!!

Les commentaires sont fermés.