Des André Lavallée, il en faudrait 1000 !

Sans l’ombre d’une preuve, sans s’appuyer sur aucun fait, l’opposition libérale et caquiste tente de détruire une réputation: celle d’André Lavallée, actuellement le plus important commis de l’État québécois chargé de la métropole.

Ils n’y arriveront pas. Voici pourquoi:

lavallee lisee

Ce n’est pas seulement parce qu’il a été le premier à se lever au comité exécutif de la ville de Montréal et à aller voir le maire de Montréal pour lui dire que le contrat des compteurs d’eau était inacceptable et qu’il fallait l’annuler, bien avant que le vérificateur général de Montréal le demande.

Ce n’est pas seulement parce qu’il s’est mis à la disposition de la Commission Charbonneau et que, pendant quatre heures, avec les enquêteurs, il a répondu a toutes les questions susceptibles d’aider à trouver les vrais coupables.

C’est aussi parce que, dans sa carrière, André Lavallée fut un formidable innovateur pour Montréal.

Il a d’abord fait le premier plan d’urbanisme de Montréal; il n’y en avait pas. Il a fait le premier plan de transport de Montréal; il n’y en avait pas. C’est lui qui a fait en sorte qu’il y ait le Bixi à Montréal; ça n’existait pas.

Comme maire de Rosemont, c’est le premier à avoir proposé un plan famille-enfant, une idée qui a été reprise par toute l’agglomération.

50 % de pistes cyclables de plus à Montréal, c’est lui.

40 kilomètres maximum sur les rues de Montréal, c’est lui.

La sécurité autour des écoles de Montréal, c’est lui.

La deuxième phase du Quartier des spectacles, c’est lui.

Des André Lavallée, il en faudrait 1 000.

Ferme sur l’intégrité

Notre gouvernement a décidé d’être extrêmement ferme sur l’intégrité. Cela veut dire s’attaquer aux corrompus, s’attaquer aux crapules, s’attaquer aux mécanismes qui ont permis aux corrompus d’avancer alors qu’ils auraient dû reculer.

Mais l’intégrité, c’est aussi défendre les gens compétents et honnêtes qui ont travaillé pendant toute leur carrière pour le bien public et pour le bien Montréalais.

Voilà pourquoi, chers lecteurs, je suis monté au front aujourd’hui. Au front pour la défense des gens intègres. Il n’est pas vrai que des chasses aux sorcières vont faire en sorte que l’administration publique va se passer de gens compétents et intègres qui ont été parmi les premiers à sonner l’alarme.

Derrière la réputation de gens comme André Lavallée, il y a celles de l’immense majorité des artisans du monde municipal. « Lâcher » un honnête homme, superbement compétent, accusé de rien, pour calmer une fausse perception montée de toutes pièces par une opposition, surtout libérale, dont les placards regorgent de squelettes, ce serait le contraire de l’intégrité.

(on peut voir un extrait de notre point de presse commun en fin d’article ici.)



19 réflexions au sujet de « Des André Lavallée, il en faudrait 1000 ! »

  1. C’est drôle et aussi pathétique de voir les libéraux, ces corrompus, tentés de débusquer des gens qui pourraient l’être de près ou de loin…

  2. Moi je ne dis pas bravo. Je ne dis pas bravo parce que cette nomination je ne l’ai pas comprise. Pas parce que je crois que monsieur Lavallée soit corrompu. Non. Je ne la comprend pas, comme je ne comprends pas que par le passé nous, (le PQ), choisissons souvent de nous entourrer de cas problèmes. Regardez par exemple qui a entouré Bernard Landry et que sont ensuite devenus ces gens: Bréard, Audet, Bernier (oui, Maxime!), etc… André Lavallée par ses choix passé est devenu un cas problème. Il a choisi de s’unir à Union Montréal de Gérald Tremblay. Pourquoi? Parce qu’il voulait faire de la politique et que ce véhicule lui ouvrait les portes. Quand André Lavallée a été battu par un candidat de Projet Montréal en 2009 après une campagne dominée par les alléguation de corruption, il aurait doucement pu quitter ce parti et ce maire. Tous savaient que ce n’était pas très propre dans ce parti. André Lavallée est resté. Il a obtenu un poste au cabinet du maire Tremblay. J’ai de la difficulté avec ces gens qui sont mûs par l’intérêt plutôt que par l’idéal. Tous ceux qui font de la politique, qui militent, savent que tout ce qui fait partie de la famille libérale (Union Montréal en fait partie) est entâché de favoritisme et de corruption. S’allier à des gens de la famille libérale signifie qu’on ferme les yeux, qu’on accepte de cotoyer ces gens d’une culture politique qui tient davatange de l’affairisme que de l’engagement citoyen. En s’alliant à Tremblay et à ses affairistes, André Lavallé a troqué ses principes pour un poste de conseiller municipal. Je m’excuse, mais des gens comme cela je pense qu’on n’en n’a pas besoin, quelque soit leurs mérites. On trouvera que je suis intransigeant. Tout à fait, je suis tout à fait intransigeant avec ceux qui transigent avec principes, valeurs et idéaux pour faire avancer leur carrière. Une chance qu’on ne lui a pas donné le poste qu’il demandait. Un sous-ministre adjoint ça se remplace bien, un PDG plus difficilement.

  3. J’étais un ardent péquiste très impliqué localement. Et je suis maintenant un peu décu de voir qu’il y a peu de renouveau dans les rangs du personnel du PQ. J’ai pourtant croisé tellement de jeunes souverainistes qui étaient compétants et dynamiques.
    Cette hermétisme est une des raisons qui explique le schisme ON.
    C’est bien que vous défendiez votre subalterne. Ma question est ; avez-vous fait entrez du sang neuf dans votre équipe?

  4. Vous avez raison bien sûr et vos indignation et exaltation sont tout à votre honneur. Mais mille ce ferait beaucoup de conseillers dans une ville qui en déjà trop. Au vu de ce qu’a fait M. Lavallée, un seul suffira surtout s’il est avec vous. Vous avez raison aussi de défendre la majorité des élu-e-s et des fonctionnaires qu’il ne faut pas jeter en pâture avec la poignée de malfaisants qui ont pollué l’espace municipal. La conseillermunipalophobie est dangereuse pour l’avenir même de la reprise de confiance que la population doit retrouver rapidement dans ses élu-e-s. Il est indispensable que majorité et oppositions s’entendent pour que le calme revienne au plus vite à Montréal, à Laval ou ailleurs et que des lois strictes règlementent de toute urgence les contrats municipaux.

  5. C’est une basse tactique des libéraux et de la démagogue Thériault pour essayer d’atténuer leurs magouilles d’un passé récent et de mettre tous les politiciens dans le même bateau …….

  6. Bravo M. Lisée!

    … et le pire est que pendant ce temps-là des gens dans nos milieux qui avaient fini par croire ce que M. Charest a martelé pendant des années, à savoir que Mme Marois était dangereuse et que les référendums étaient pis que la peste , continuent d’y croire et à nourrir leur peur désinformée à chaque fois que les obsolètes libéraux réveillent le spectre de l’économie dont les péquistes seraient incapables de s’occuper et les mon-oncles caquistes celui du grand ménage à réaliser à la façon créditiste.

    Pendant que les péquistes refusent de glisser dans la bassesse langagière qui portait le vide idéologique de l’ancien gouvernement, pendant que les péquistes persistent à affirmer un discours sain, intègre et réaliste, les libéraux se disent « renouvelés » mais continuent désespérément à se servir du seul outil qu’ils connaissent, le marteau, tout en cherchant de nouveaux clous susceptibles de fixer ou recréer la peur indécise et désinformée de leur électorat marginal.

    Leur nouveau clou est le sophisme par association qui consiste à mettre en doute l’intégrité des adversaires en les associant à des gens soupçonnés de malversations, comme l’étaient les carrés rouges avec les casseurs.

    Attention M. Lisée! sur la photo qui a fait l’objet de votre précédent billet, le trucage camoufle mal qu’il y avait derrière vous Ben Laden et derrière M.Parisella Elvis Presley.

  7. Bonjour Lisée

    Bonne initiative de votre part concernant ce M.Lavallée dont j’avais déjà entendu le nom et l’implication quelque part. Voilà une partie du problème par les temps qui courent, les profiteurs, les croches essaient de se confondre avec les intègres et les compétents faisant en sorte que parfois la population par l’entremise des médias, aura tendance à tout mettre dans le même plat……..Selon M.Zambito lui-même lors de sa comparution à la commission Charbonneau, 80% de l’ensemble des fonctionnaires et du monde politique serait selon lui intègre alors focus sur le 20%………avec peut-être une petite tappe sur les mains pour le 5% à 10% de plus disons ayant fermé les yeux ?………

  8. N’est-ce pas qu’elles sont sales les écuries monsieur le ministre?…Quel courage!

    C’est du fumier fédéraliste que jailliront les lys. Je nous souhaite la constance du jardinier…

    Un compatriote,

    Daniel Charette.

  9. Je ne connais pas personnellement M. André Lavallée mais je vous crois et de plus tous les Lavallée sont intègres! Peut-être est-il de ma famille sinon je l’adopte bien chaleureusement.
    Anita Lavallée

  10. Bravo M. Lisée, faite la lumière sur les honnêtes gens et envoyer les crapules à l’ombre ou à Londre…

    Continuez votre excellent travail, avec les collaborateurs qui vous inspirent.

    Un admirateur de Laval, Sylvain

  11. Bravo M Lisée pour votre intervention d’aujourd’hui à l’Assemblée nationale !
    Vous avez d’abord répondu de façon positive à la question portant sur l’intégrité de M Lavallée ! Par la suite vous avez attaqué en rappelant les appuis des libéraux à Tony Tomassi qui lui, est parmi les accusés.
    Vos collègues retiennent leurs attaques, mais ils devraient faire comme vous en rappelant le régime libéral et toutes ses exactions !!!
    Tous les Québécois devraient avoir accès à vos interventions, que ce soit à l’Assemblée nationale ou sur votre blogue ! Nous avancerions tous ensemble vers une meilleure compréhension du m onde politique !

  12. Bonjour, je comprends que vous vous entourez de gens intègres, ça c’est votre marque de commerce,bravo. Au delà de vos propos, vous dites que l’opposition veut détruire un honnête citoyen, alors comment se fait t’il que nous avons l’impression que vous ne dénoncez pas ce qui est sur le fond de toute cette saga qui entoure les libéraux et les caquistes. Il doit bien y avoir une façon d’informer les gens sur le rôle que que ce sont donnés ces deux oppositions. M. Richard Le Hir écrit sur les dessous de la politique que mènent ces partis. D’ailleurs un livre de M. Le Hir est tout chaud encore La Dépossession tranquille et sa prochaine cible sera Charles Sirois celui même qui conseil par dessous François Legault. C’est bien entendu que nos charmants commentateurs n’en siffleront mot. Il est dommage que les citoyens ne savent pas que rien n’est isolé. Il y aura toujours des criminels mais lorsque le crime s’infiltre dans les institutions, dans la fonction pubique là c’est autre chose. Finalement le système semble se nourrir de lui même, lorsqu’on y regarde de plus prêt, qu’en pensez-vous?

  13. Si je comprend bien votre billet, c est le Maire qu il nous faut!!!

  14. Il y a toujours dans le parti Libéral, des téteux qui sont incapables d’appuyer l’honêteté et les valeurs démocratiques des vrais hommes et des vraies femmes politique. Donc rien de nouveau avec les lâches, et ils se croient si intelligents. Je suis d’accord avec NG des Lisée ça en prendrait beaucoup plus.

  15. Je suis fana de mon député et ministre préféré. Pas de gnagnagna, pas de langue de bois, pas froid aux yeux, pas de complaisance.

    Mon péché d’orgueil: j’ai contribué, par mon vote, à faire élire cette personne de rare qualité au service du bien commun. Pas peu fière. Ouais.

    Une rosemontoise et montréalaise
    Candidate au titre de présidente du fan club « Des Lisée, il en faudrait 100 000! »

    • Chère Madame, vous avez y tout à fait raison d’être fière de votre ministre-député. C’est un homme remarquable. L’opposition, particulièrement libérale, n’a qu’à bien se tenir. Je suis un ancien montréalais qui n’a jamais gagné aux élections (tant provinciales que fédérales). Mais depuis 8 ans, j’habite à St-Irénée (Charlevoix) et depuis ce temps je gagne toujours (sauf au fédéral à la dernière élection). J’ai le bonheur d’avoir une députée-première-ministre et j’en suis très contant. Que le Parti Québécois continue son excellent ouvrage. Vous pouvez transmettre mon message à votre député.

  16. Bravo de défendre votre sous-ministre. Le PLQ doit sûrement vouloir distraire le public de ce qui va sortir tôt ou tard de la Comm. Charbonneau.

Les commentaires sont fermés.