Dring dring Québec Solidaire ?

(Note: Québec Solidaire fait des pubs montrant un dialogue imaginaire avec une électrice péquiste. J’ai pensé adapter leur concept. Tous les faits relatés sont véridiques.)

Électrice: Dring Dring ? Allo ? Québec solidaire ?

QS: Oui, vous y êtes. C’est à quel sujet ?

Électrice: Je suis volontaire pour aller me battre à vos côtés contre la droite !

QS: Parfait! On a plusieurs députés péquistes à qui on veut nuire !

Électrice: Des péquistes ? Euh. Mais je voudrais me battre contre la droite, des Libéraux, des Caquistes, vous voyez ?

QS: Ah ! Vous n’êtes pas à la bonne place, nous on attaque surtout le PQ. Vous n’avez pas vu nos pubs ? Elles sont toutes contre le Parti québécois !

Électrice: Ah, je comprends. Vous concentrez vos forces contre un gars comme PKP, l’ancien patron, candidat du PQ dans Saint-Jérôme ?

QS: Non, pas vraiment. Notre priorité c’est de faire battre Daniel Breton dans Sainte-Marie-Saint-Jacques !

Électrice: Breton ? Mais c’est un écologiste. Il a passé toute sa vie à défendre l’environnement !

QS: Justement ! Et on travaille très fort à faire battre la péquiste Carole Poirier dans Hochelaga-Maisonneuve !  Ça c’est une de nos ennemies !

Électrice: Carole Poirier ? Mais elle est proche des groupes populaires et des femmes, elle lutte contre l’exploitation sexuelle, je vois pas pourquoi c’est une ennemie ?

QS: Écoutez, vous n’avez pas l’air de comprendre. Notre objectif ce n’est pas d’empêcher les Libéraux de prendre le pouvoir. En fait, on est très fier d’avoir empêché le PQ d’être majoritaire la dernière fois.

Électrice: Pourquoi vous dites ça ?

QS: Oui, en créant un parti qui divise le vote des indépendantistes et des progressistes, on a réussi à faire passer des Libéraux dans 9 comtés au Québec, et la CAQ dans deux autres. Comme ça, on a empêché le PQ d’avoir une majorité. C’est ça, être solidaire !*

Électrice: Ah ? Peut-être que je me trompe mais je me souviens que c’est parce que le PQ était pas majoritaire qu’il a pas pu faire voter une loi sur la langue qui protège mieux le français ?

QS: Oui, c’est ça ! C’est grâce à nous !

Électrice: Pis c’est parce que le PQ était pas majoritaire qu’il a pas pu faire voter la loi Mourir dans la dignité !

QS: Oui, on en est très fier !

Électrice: Même la loi sur les mines, la première version de la ministre Martine Ouellet — que la droite déteste — allait plus loin, mais les Libéraux et les minières étaient contre.

QS: C’est ça. Grâce à nous, les Libéraux et les minières ont eu plus de pouvoir et ont obligé le PQ à faire un compromis. On est forts pas à peu près !

Électrice: Je comprends que vous êtes fâchés contre PKP pis que le PQ est pas assez à gauche à votre goût, mais en 18 mois, ils ont quand même produit une politique pour faire reculer l’itinérance, ils ont mieux financé les groupes communautaires, ils ont inventé l’assurance autonomie pour les aînés, multiplié les logements abordables et sociaux, créé des maternelles quatre ans pour les démunis. Pis là ils s’engagent à offrir des cantines scolaires à tous les écoliers qui ont faim, à enlever les moisissures dans les écoles et à compléter le plus grand réseau de garderies à faible coût sur le continent. C’est quand même pas mal?

QS: On en parle jamais de ça. On préfère dire que le PQ est néo-libéral. Comme George Bush, tsé ?

Électrice: George Bush ? Vous comparez Pauline Marois à George Bush ? Vous êtes malades ! Je commence à allumer, là ! Moi je veux l’indépendance du Québec.

QS: Bonne idée. Mais tant que les fédéralistes sont majoritaires à l’Assemblée nationale, ça sera pas possible d’engager une démarche vers l’indépendance. Celle du PQ, celle d’ON, la nôtre, n’importe laquelle. Ce sera pas possible.

Électrice: Et si je comprends bien, dans beaucoup de comtés, chaque vote pour QS est un vote qui empêche le PQ d’être majoritaire, même en additionnant les deux comtés de QS.

QS: C’est ça. Prenez dans Verdun, par exemple, un comté libéral. La dernière fois, si seulement la moitié des électeurs de QS avaient voté PQ, les Libéraux auraient perdu et ça ferait un député souverainiste de plus à l’Assemblée.

Électrice: QS présente un candidat ?

QS: Oui madame !

Électrice: Est-ce qu’il a des chances ?

QS: À Verdun ? Êtes-vous folle ? Aucune !

Électrice: Donc, voter QS dans Verdun, ou dans Anjou, ou dans beaucoup de comtés où la majorité des Libéraux est faible…

QS: …c’est aider les Libéraux à gagner. Exactement. Même chose dans Saint-Henri-Saint-Anne. On divise le vote, la droite gagne. C’est fameux !

Électrice: Donc, vous aidez la droite, dans le fond ! Vous ciblez les députés péquistes les plus progressistes pour leur nuire, puis vous empêchez ceux qui pourraient déloger les Libéraux de le faire ?

QS: Exactement.

Électrice: Pourquoi ?

QS: Parce que nous, on est des purs !.

Électrice: Des purs ?

QS: Oui, tant que c’est pas nous, de QS, qui sommes majoritaires, on veut pas que les autres souverainistes gagnent.

Électrice: Ca va prendre combien de temps avant que QS soit majoritaire ?

QS: Je sais pas. On stagne un peu. 10 ans, 50 ans,100 ans, peut-être? On est pas pressés.

Électrice: 100 ans ? Vous allez aider la droite pendant 100 ans avant de les remplacer ? Alors que si vous arrêtiez de nuire, on pourrait avoir un gouvernement souverainiste et progressiste majoritaire dès le 7 avril ? J’attendrai pas 100 ans. Ma décision est prise. Je vais être bénévole.

QS: Ah, Bravo !

Électrice: Oui mais pas pour vous, je vais aller aider un candidat péquiste progressiste à se faire élire. Merci beaucoup pour vos explications.

QS: Quoi ? Vous allez aider le PQ ? Vous abandonnez nos rêves ?

Électrice: Non monsieur. Pis j’ai une belle citation de René Lévesque pour vous. Il disait: « C’est parce qu’on rêve qu’on fait de la politique, mais on ne fait pas de politique en rêvant ». Alors je vais aller faire dring dring aux électeurs de Québec solidaire et leur dire de se réveiller, parce que notre rêve souverainiste et progressiste, c’est pas avec ceux qui divisent qu’on va le réaliser, mais avec ceux qui rassemblent. Comme René Lévesque l’a fait et comme Pauline Marois le fait.

* Pour l’analyse de comment QS a fait élire 11 fédéralistes il y a 18 mois, c’est ici.

Ce contenu a été publié dans campagne 2014, Québec Solidaire par Jean-François Lisée. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Jean-François Lisée

Né à Thetford Mines le 13 février 1958, Jean-François Lisée obtient une licence en droit de l’Université du Québec à Montréal en 1979 et une maîtrise en communications de la même institution en 1991. Il poursuit des études à Paris en 1981 au Centre de Formation des journalistes de la rue du Louvres avant de devenir journaliste indépendant pour divers médias québécois et français, dont le Soleil, la Presse et Radio-Canada, et il publie quelques textes dans Le Monde, Libération et l’Express. À la fin des années 1980, il est correspondant à Washington pour La Presse, L’actualité et l'hebdomadaire français L'Événement du jeudi. À la même époque il signe des textes d’opinion dans le Washington Post, le New York Times et l’International Herald Tribune. Il est rédacteur en chef adjoint de L’actualité de 1990 à 1992. En 1994, au lendemain de l’élection du Parti québécois, il devient conseiller du premier ministre Jacques Parizeau et participe à l’élaboration et à la mise en oeuvre de la stratégie référendaire de 1995. À la suite de la démission de M. Parizeau, il exerce les fonctions de conseiller politique sous Lucien Bouchard et ce, jusqu’en 1999. De 2001 à 2004, il est chercheur invité au Département de science politique de l’Université de Montréal puis à Sciences Po Paris. En 2004, il co-fonde le Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM), dont il demeure le directeur exécutif jusqu’en 2012. En 2007, il conseille la chef du Parti québécois, Mme Pauline Marois, relativement à un projet de loi sur l’identité, duquel émaneront des propositions de Constitution et de citoyenneté québécoise, puis de Charte de la laïcité. M. Lisée est l’auteur de nombreux essais remarqués sur la politique et l’identité québécoises. En 1990, il publie Dans l’œil de l’aigle, sur l’attitude américaine envers le mouvement indépendantiste québécois. Un essai qui lui vaut le Prix du gouverneur général. Il fait aussi paraître Le tricheur et Le naufrageur (1994), sur la vie politique québécoise au lendemain de l’échec des accords du Lac Meech, Sortie de secours : comment échapper au déclin du Québec (2000), Nous (2007), Pour une gauche efficace (2008) et Comment mettre la droite K-O en 15 arguments (2012), puis le livre, Des Histoires du Québec (2012). De 2009 à 2012, il commente régulièrement l’actualité politique, sociale et économique sur un des blogues politiques les plus lus de la Francophonie. Ministre, il continue à tenir un blogue à jflisee.org Cet hyperlien s’ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. En août 2012, il se présente comme candidat du Parti québécois dans la circonscription de Rosemont et est élu le 4 septembre

154 réflexions au sujet de « Dring dring Québec Solidaire ? »

  1. Ping : Dossier QS | Dring dring Québec Solidaire ?

  2. Les membres de Québec Solidaire sont ridiculement sérieux. Ils sont ce qu’un
    comique dont j’oublie le nom disait du marxisme: «Âme du monde sans âme,
    l’esprit d’un monde sans esprit. Opium du peuple»…

    • J’aime lire les hommes d’esprit dans la mesure où ils s’opposent
      aux spécialistes, à ceux qui se veulent experts ou même philosophes (parce qu’ils n’ont jamais pu s’habituer au monde).
      Je parle ici de ces messieurs Bouchard et Taylor qui croient en
      leurs élucubrations et pratiquent l’art de trouver de mauvaises
      raisons et une forme très aristocratique de dédain. Les membres
      de Québec Solidaire sont aussi pour moi des songe-creux. Par
      leur défense du voile, ils illustrent ce «monde moderne d’ancien-
      nes vertus chrétiennes devenues folles». Ces gens trop sérieux
      sont dangereux et présentent des ressemblances idéologiques
      avec des tyrans comme Pol Pot ou Khomeiny. Même s’ils se
      donnent les airs placides de Françoise-tout-le-monde.

  3. J-F Lisée a parfaitement raison.

    Avant de dire qu’ce soit parcontre, je me dois de dire ceci : le PQ mérite la perte de confiance de sa base. L’équipe péquiste des années 90 était puissante, imposante et crédible, et donnait dans les vraies idées. Depuis la démission choque de Landry, le PQ ère et ne propose plus de projet de société. Il s’enfonce de plus en plus dans la politique populiste et divisive et perd en substance. Quand le PQ aura les couilles d’afficher clairement ses couleurs, et apportera de vrais arguments pour défendre des positions, les gens embarqueront. En ce moment, on dirait que même Marois ne sait pas pourquoi elle est souverainiste.

    Je commençais moi-même à m’en déconvaincre dernièrement à voir à quel point chaque fois qu’on leur pose directement la question « Pourquoi la souveraineté », ils ne font que balbutier une explication sur l’autodétermination et le caractère spécifique du Québec sans même avoir l’air d’y croire. Ma conviction souverainiste a été renouvelé par quelqu’un qui n’est même pas membre du parti: M. Jean-Jacques Nantel, de qui vous pouvez trouver les chroniques explicatives très bien faites sur youtube.. anyways..

    Toutefois ce que J-F Lisée dit ici est tout à fait vrai. QS veut un état de gauche. Pour ce faire, ils créent un parti qui, compte tenu du type de mode électoral dans lequel on fonctionne, nuit au parti qui se trouve le plus proche de leurs propres intérêts. Il serait BEAUCOUP plus efficace de noyauter le PQ que de créer un nouveau parti au complet.

    Le problème de QS, c’est qu’ils refusent de voir la réalité :
    1- La majorité de leurs électeurs voteraient PQ si QS n’existait pas, certains voteraient pour les autres partis marginaux, et virtuellement aucuns ne voterait PLQ.
    2- Parce que QS séduit l’électorat le plus à gauche du PQ, le PQ doit compenser en essayer d’aller chercher de nouveaux électeurs au PLQ (et maintenant à la CAQ). Ce faisant, leur plateforme devient plus à droite, donc plus loin des intérêts de QS.
    3- Puisque QS n’a aucun espoir de prendre le pouvoir dans un futur prévisible, il doit compter sur les autres partis pour passer la législation qui leur est chère. Or, ceci n’arrive pas, parce que les grands partis sont plus à droite qu’eux, et que le seul parti qui aurait été susceptible d’être sympathique à certaines de leurs idées le devient de moins en moins.

    Ça me fait toujours bien rire quand je vois les militants de QS s’enrager des prises de position de droite du PQ. À quoi vous vous attendiez? Vous qui étiez l’aile gauche du PQ, êtes partis! Évidemment que le PQ va être plus à droite.

    Si tous les fédéralistes qui étaient à la CAQ quittaient la CAQ pour rejoindre le PLQ, faudrait-il s’étonner que la CAQ commence à prendre plus de positions souverainistes?

    Félicitations à QS, qui fera peut-être élire un autre député cette année. Un autre député qui va avoir les mains liées et qui va pouvoir chialer dans les médias sur les décisions que le PLQ majoritaire va prendre unilattéralement sans leur demander leur avis.

    La démarche de QS est tellement contre-productive que ça m’arrive même de me demander si les électeurs de QS ne sont pas les dindons d’une farce que leur font les fondateurs de QS. Avec Françoise David qui est aussi proche du PLQ, (hé oui mes très chers partisans de QS, Mme David est très proche de plusieurs personnes du PLQ, et pas seulement sa soeur, qui se présente justement pour le PLQ cette année), et la présence de QS qui sert tellement parfaitement les intérêts libéraux, c’est juste légitime de se demander si QS n’a pas en fait été créé pour aider le PLQ à se faire élire dans plusieurs circonscriptions.

    En tout cas, on peut débattre longtemps de la légitimité de QS, mais une chose est certaine : ils n’ont jamais nuit au PLQ, même pas une miette.

    • Le PQ n’est pas a droite -la gauche les a quitté; La gauche a quitté parce-ue le PQ gouverne a droite.

  4. LETTRE À MADAME DAVID, COPIE CONFORME AUX SOLIDAIRES

    Madame David, quand les gens vous reprochent de diviser le vote souverainiste au profit du PLQ, vous répondez que Québec solidaire a le droit d’exister. Vous évacuez avec une superficialité étonnante le cœur du problème : vous dites vouloir un pays tout en contribuant obstinément à le rendre impossible.

    Vous avez parlé de Pierre-Karl Péladeau comme d’un patron intransigeant, ajoutant que jamais un député solidaire ne s’assoirait à ses côtés. Ne démontrez-vous pas là, vous-même, une grande intransigeance? Si par miracle le 8 avril vous étiez première ministre, est-ce que vous déporteriez Pierre-Karl Péladeau? Certainement pas, vous feriez ce pays avec lui et tous les entrepreneurs prospères dont vous avez besoin pour ce partage de la richesse qui vous est cher. Alors pourquoi lever le nez sur lui maintenant? Quand on veut être Première Ministre, quand on prétend vouloir faire un pays, on doit s’asseoir avec des gens de tous horizons. On ne doit certainement pas juger certains souverainistes « indignes » de mener ce combat avec nous puisque c’est avec ces mêmes Québécois que nous ferons le Québec souverain. Unissons-nous d’abord pour la souveraineté, ensuite il sera temps de nous diviser en gauche, centre et droite comme dans tous les pays libres. Alors seulement votre gauche existera vraiment! D’ici là, arrêtez s’il vous plaît de prétendre pouvoir devenir Première ministre et faire le pays à la place du Parti québécois, vous savez que ça n’arrivera pas. Et arrêtez de faire comme si le Québec souverain sera nécessairement celui des solidaires. Il sera celui de tous les Québécois, qui éliront les gouvernements qu’ils voudront bien!

    La division que vous créez ne profite qu’au Parti libéral fédéraliste et à sa corruption. Vous voudriez nuire au Québec que vous n’agiriez pas autrement. Mettez les intérêts du Québec avant vos intérêts partisans s’il vous plaît.

    J’invite tous les souverainistes de Québec solidaire et Option Nationale à voter pour le Parti québécois, dans les comtés où leurs candidats n’ont aucune chance d’être élus. Pour ne pas nuire à l’avenir du Québec et pour ne pas contribuer à l’élection d’un gouvernement libéral. Qui veut retomber là-dedans?

    PS : cette lettre a été écrite avant la tentative de QS de salir Pierre-Karl Péladeau. Pour un parti qui prétend ne pas vouloir lancer de boue…

    • Carole, selon les fanboyz du PQ et PLQ respectivement, un vote pour un parti souverainiste (QS) est un vote pour un parti fédéraliste (PLQ), et un vote pour un parti pseudo-fédéraliste (CAQ) est un vote pour un parti pseudo-souverainiste (PQ). Je vais voter pour celui que j’aime le mieux, en ignorant les suggestions que mon vote est volé d’un parti qui n’a aucun droit de le réclamer en premier lieu.

      En ce qui concerne Péladeau, le lock-out n’est pas un signe de bonne gestion dans les affaires, ni au sein du gouvernement. Et loin d’avoir le respect unanime de la communauté d’affaires, beaucoup se souviennent de ses manœuvres avec Quebecor World, qui a coûté de nombreux investisseurs un peu d’argent.

  5. le PQ est tout sauf progressiste et indépendantiste ….Si vous croyez que madame marois veut faire du Québec un pays et qu’elle est progressiste alors on a pas la même définition….. Quand on coupe dans l’aide sociale … qu’on défend pas les chomeurs face a ottawa …. Alors on est ni progressiste ni Nationaliste ou indépendantiste … et lorsqu’on recrute PKP alors là c’est le comble ….. les libéraux semblent être des novices dans l’évitement fiscale face au PQ …. vive QS et option national

  6. Tous les faits relatés sont véridiques? On peut dire à peu près n’importe quoi en choisissant quels faits mentionner. Honte

  7. Au lieu d’accuser QS de diviser le vote, pourquoi ne pas avoir profité de votre passage au pouvoir pour changer le système électoral afin d’en mettre un en place qui ne favorise pas le bipartisme? Dans un tel système, on pourrait voter pour qui on veut en risquant moins de diviser le vote. Si Lisée dit vrai et que les électeurs du PQ et de QS sont interchangeables, un système à deux tours avec deux candidats au second tour aurait permis au PQ, ou peut-être à QS, à reprendre certains comtés gagnés par les libéraux. La différence entre QS et le PQ, c’est que le PQ a été au pouvoir et qu’il a eu à maintes reprises l’opportunité de mettre en place un tel système. Donc, monsieur Lisée, cessez votre hypocrisie svp. En démocratie, on peut voter pour qui on veut et si on a un système qui divise le vote et qui culpabilise ceux qui ne vote pas «stratégique», c’est un problème démocratique auquel les partis au pouvoir auraient du s’attaquer. Par contre, un système qui favorise le bipartisme, le PQ ne semble pas trouver ça problématique quand ça l’avantage.

    • C’est difficile de changer quoi qu’ce soit quand on n’a pas le pouvoir. Comme Mme Marois dans le dernier mandat. Qui sait.. Peut-être que si les 6% d’électeurs de QS s’étaient joint au PQ au lieu de fonder leur propre parti, le PQ aurait été majoritaire aux dernières élections, et avec le 15-18% de la base électorale du PQ qu’ils auraient représenté, ils auraient pu faire pression au sein du gouvernement péquiste pour qu’ils fassent changer les choses.

      En tous cas chose certaine, la réforme sur les mines aurait passé, la taxe santé aurait été abolie, l’augmentation du taux d’imposition marginal sur les revenus les plus élevés aurait passé, qui sait ce qui serait advenu des gels des frais de scolarité? Toutes des choses qui, lorsque le PQ a pris le pouvoir en 2012 et qu’ils ont enclenchées, ont été saluées par Mme David, avant que le PQ ne recule face à la menace d’être défaits et de retourner en élection.

      Imaginez, le PQ a tenté de faire passer ces choses là alors même qu’il est privé de sa base militante la plus à gauche. Si QS faisait partie du PQ, alors les membres de QS pourraient avoir une réelle influence. Au lieu de ça, ils s’excluent eux-mêmes et sont constamment frustrés des agissements du PQ. C’est pourtant eux qui ont choisi d’abandonner le navire et d’arrêter de défendre leurs positions à l ‘intérieur du parti.

  8. Ping : PQ: La stratégie du désespoir | Nancy Roc

  9. @ André Tanguay

    Vous écrivez: « La traitrise se trouve plutôt du coté de mme Marois qui laisse tomber sa base et s’en va coucher avec le patronat »

    Je partage votre exaspération mais ce qu’il faut faire comprendre aux solidaires c’est que le PQ n’a pas à se coucher ou se lever devant le patronat. C’est une coalition de multiples horizons qui à pour seul but de réaliser l’indépendance du Québec. Après, il se sabordera et éclatera en myriade de partis comme dans tout les pays.

    L’INDÉPENDANCE D’ABORD Mais pour l’instant QS à le fâcheux résultat de nous livrer à la mafia et la haute finance en divisant le vote. Tant que nous somme dans le système britannique, QS est une plaie. Quand on aura le proportionnelle ce sera autre chose.

    • Quand l’indépendance serat fait, une constitution sera en place, et il sera impossible de revenir en arière sur plusieurs points…

      Depuis plusieurs années, la droite paralyse les états . Je crois qu’une coalition est impossible dans la réalité des faits.

      Les libéreaux sous la férule de Power Corp, les péquistes sous celle de Québecor, c’est kif-kif…

      Un vote pour le PQ c’est un vote pour la charte. C’est de la pure démagogie. Venir chercher le petit coté xénophobe des québecois pour remporter une élection, c’est carrément ignoble.

      Je suis dans l’impossibilité morale de voter PQ…

  10. J’entends souvent les plus vieux militants raconter les luttes fratricides du mouvement pendant les années 60-70. Les ML,trotskystes,PC alouette et je croyais cette époque révolue. Les solidaires sont les parfaits idiots utiles de l’empire contre laquelle ils prétendent lutter. À cet égard, le mondialisme néo-libéral de l’axe américano-sioniste s’est toujours bien accommodé de la gauche sociétale et multiculturelo-bobo.

    Dans notre contexte de lutte nationale, ils sont une nuisance intégrale. Dans un Québec indépendant QS aurait sa place et qui sait, j’en serais peut être membre. Mais pour l’instant l’enjeu, c’est de remettre les mains sur notre état et empêcher qu’elle retourne entre les mains des prédateurs financiers, des Desmarais et de la mafia. Il faut faire l’indépendance ça urge! Ensuite nous débâterons de la façon d’ont on veut meubler la maison.

    C’est pourtant facile à comprendre. Pire, tant que nous faisons partie du Canada, un parti comme QS n’a aucune chance d’accéder au pouvoir sur un territoire ayant une frontière commune avec les É-U. C’est du rêve si vous croyez que l’oncle Sam va laisser accéder au pouvoir dans son arrière-cour un parti qui menace ses intérêts financiers de prédation. Sans tous les outils d’ont dispose un vrai pays, c’est impossible d’y arriver. Vous fabulez et un jour vous aurez des comptes à rendre face à l’histoire.

    Pourquoi vous obstiner à présenter des candidats au Lac St-Jean par exemple. Il s’agit déjà d’une région patriote, indépendantiste et progressiste. Vous allez juste permettre au PLQ de passer. À la rigueur on peut comprendre que vous présentiez des candidats aux alentours de l’UQAM, mais pourquoi aller foutre le bordel chez nos frères de la côte nord ou de l’Abitibi? Allo la solidarité!

  11. Dring dring PQ? Ça utilise des mots comme « pays », « indépendance » et « souverainistes » mais ça ne veut pas se prononcer clairement: allez-vous tenir un Référendum (sans ambiguïtés)?

    • à la différence de QS, qui met la souveraineté dans son arrière cours de plateforme et qui n’en parle strictement jamais, et pour qui la souveraineté est plus un moyen qu’une fin en soit.

      C’est pas compliqué comprendre pourquoi QS se dit « souverainiste », c’est parce qu’ils savent très bien que la majorité de leurs votes proviennent du PQ et non de partis fédéralistes. Dès-lors si ils veulent des votes ils doivent se dire souverainistes même si avant la campagne présente on ne les entendais jamais en parler.

      Et même que des propos plus que populaires chez les militants de QS sont au fait de bloquer la souveraineté si elle n’arrive pas sous la bannière de QS.

      QS est tout sauf souverainiste. QS en n’a rien à foutre du peuple Québécois, de sa reconnaissance historique et de sa spécificité. Pour QS, souveraineté c’est juste un facilitateur pour encapsuler un état et former un gouvernement socialiste.

  12. Vous êtes dur avec Québec Solidaire…

    Monsieur Lisée, on ne peut pas laver plus blanc que blanc, j’en conviens, pis tant qu’à faire, si on est pour se faire lancer des pierres, pourquoi pas se défendre, n’est-ce-pas ?

    Mais ce qu’y en résulte, c’est aussi divertissant que ça en est désolant et pitoyable ; j’ai l’impression des fois que ça dénature ce qu’est vraiment le Québec : un peuple quand même assez ouvert et généreux envers les autres.

    Fièrement j’irais voter le 7 avril : c’est ce qui compte vraiment ; j’y crois.

    Couillard n’était pas le meilleur hier soir au débat : c’était le moins sale ( à ne pas confondre avec le plus propre ) ; il s’est même excusé aux modérateurs !

    Rusés, les conseillers de Monsieur Couillard !

    Merci de tout coeur pour les investissements à Montréal : c’est de la création d’emploi, ça 😉

    Bref, autant que ça dure ; j’espère que, pour le bien d’un Québec souverain mais fort dans une Amérique du Nord forte elle-aussi, on puisse tous s’entendre sur un marketing politique et de la publicité politique ou sociopolitique positive.

    Il faut créer cette culture, sur l’internet d’ailleurs, avant que ça dérape et qu’on devienne des proies pour certains qu’y voudraient nuire aux Québécois.

    Un simple Montréalais (Merci de permettre ces commentaires sur votre blog, Monsieur Lisée : c’est un bon début pour mâter le cynisme des gens envers la démocratie 🙂

    • Ce n’est pas en me traitant d’idiots, de bolchévique, de trotskyste, ou de pelleteux-de-nuage que vous allez me rallier au PQ…

      Soit dit en passant; Comment se peut-il qu’un gouvernement qui se dit souverainiste, qui a été au pouvoir la moitié du temps depuis 1976, n’ai jamais eu l’inteligence de rédiger une constitution sur laquelle le peuple pourrait se prononcer?

      Le referendum péquiste est un chèque en blanc qu’il faudrait signer les yeux fermés. A voir l’orientation qu’ils donne a leurs politiques, ce serait une gaffe monumentale, avec l’impossibilité de revenir en arière. Désolé, je ne vous endosse plus…

      Aussi, il y a même des partisants du PQ qui utilise des tactiques frauduleuse (Se faire passer pour des musulman et narguer les gens) afin de convaincre les gens de l’urgence du moment. Ca, plus la rengaine de Drainville (Un vote pour le PQ est un vote pour la charte), ca ressemble beaucoup a ce que fait le Front National en France.

      Alors, que la prochaine élection soit remporté par le PQ ou le PLQ, c’est bonnet blanc & blanc bonnet…Et en aucun cas, je ne me sentirai responsable.

      André Tanguay, (un gars qui prefere pelleter des nuages que de pelleter de la merde.)

  13. C’est bien dommage de voir où nous en sommes. Tant d’années consacrées à essayer de convaincre des gens qui avaient peur qu’on était capable, qu’on pouvait s’affranchir de ce cadre fédéral qui nous condamne à la minorité avec tout ce qu’elle implique. Voir aujourd’hui qu’environ 25% des souverainistes choisissent de se dissocier du seul parti qui, à mon sens, pourrait nous permettre d’y arriver… Ça me tue! Dans la meilleure des éventualités, avec la division actuelle du vote souverainiste, dans combien d’années croyez-vous avoir la chance à nouveau de vous prononcer sur l’avenir du Québec? Les fédéralistes de la CAQ ont compris eux…

  14. Monsieur Lisée ; avec tout le respect que nous vous devons : vous vous laisseriez dégonfler par la critique ?

    Vous faites bien de modérer votre blog : c’est déjà au moins ça.

    Mais le mal est fait avec votre « théâtre » sur Québec Solidaire: vous vous êtes plantés ; ça passe pas.

    N’empêche que les gens devraient voter pour le PQ : pas le seul à croire en vous, mais aidez-nous à continuer à croire en le Parti Québécois, bon sens !

    C’est le cynisme à l’endroit de la politique, l’ennemi ! C’est le taux de participation, le problème !

    Merci de bien modérer, voire, censurer ces propos

  15. M. Lisée

    Qu’allez vous faire après la politique ? Vous ne pourrez pas redevenir un intellectuel respecté si vous continuez sur cette voie. La rigueur intellectuelle à laquelle vous nous aviez habitués dans le passé est en train de s’évanouir au service d’intérêt politique partisan. C’est tout un gâchis de vous voir incapable de demeurer au dessus de la mêlée après tant d’années de travail.

  16. « ils sont sectaires, communistes et anti-patriotiques et trotskiste,cet especes dangereuse est directement responsable pour la defaite Francaise de 1940 car il voyait Hitler comme un socialiste alliee avec Stalin le communiste, aucune negociation possible avec des traitres »

    Pierre B., ce n’est pas nous qui cherchons a manipuler l’opinion publique en proposant une charte au parfum raciste par pure démagogie… La traitrise se trouve plutôt du coté de mme Marois qui laisse tomber sa base et s’en va coucher avec le patronat. Je ne suis ni sectaire, ni communiste, mais pour une sociale démocratie, ce qui semble échaper au militant du PQ. J’ai toujours voté PQ (j’ai 53 ans) jusqu’en 2012. J’ai meme fait du bénévolat ingrat (circulaires, monter des salle de meeting, vendre des cartes de membre, ect…) Mais depuis que mme Marois est a la tête du partie, je ne me reconnais plus en lui…Vous pouvez continuer votre chasse aux sorciere, mais dites vous que plus vous le ferez, plus vous alimenterai la débacle souverainiste que l’on connait en ce moment. Vive le Québec libre! NOUS VAINCRONS….

  17. J’avoue que ce qui m’avait frappé au lendemain de la première victoire de QS dans Mercier, c’était la réaction de Françoise David qui ne cachait pas sa joie d’avoir nui au PQ. L’ennemi pour eux, ce n’est pas la droite, c’est le parti le moins à droite, le parti qui, croient-ils, est dans leurs jambes et les empêche d’accéder au pouvoir. C’est beau de rêver, mais il y a des limites, surtout quand le résultat de nos rêves et de nos actions favorise au bout du compte la politique du pire. La citation de René Lévesque convient ici à merveille et je la répète pour ceux qui ne l’auraient pas encore compris.
    « C’est parce qu’on rêve qu’on fait de la politique, mais on ne fait pas de politique en rêvant »

  18. QS est comme la gauche Francaise et va ruinner le Quebec, ils sont sectaires, communistes et anti-patriotiques et trotskiste,cet especes dangereuse est directement responsable pour la defaite Francaise de 1940 car il voyait Hitler comme un socialiste alliee avec Stalin le communiste, aucune negociation possible avec des traitres

  19. À André Tanguay (message plus bas): vous avez raison pour ce qui est du financement public des partis par vote obtenu.

    Mais se priver da la meilleure composition possible de l’Assemblée Nationale (le mot-clé ici est «possible»), en fonction des intérêts collectifs des québécois, tout ça pour donner un 2,50$ à notre parti préféré, c’est un mauvais marché.

    Ce qu’il faut retenir, c’est le lieu où s’exerce son vote. Moi par exemple, qui suis dans un comtés péquiste bord en bord (Chicoutimi), mon vote est à toute fin pratique sans aucun poids sur la carte électorale. Mais il existe des circonscriptions serrées, capables de modifier la couleur de l’Assemblée et peut-être même de choisir le prochain gouvernement. Un sympathisant QS ou ON qui désire vraiment donner 2,50$ à son parti préféré mais habitant dans un tel comté devrait y réfléchir à deux fois. Je serais prêt volontiers à échanger mon vote avec cet électeur ou cette électrice, n’importe quand.

    Les gens devraient comprendre que leur vote n’a pas le même poids selon les comtés où ils sont inscrit. Oui, c’est tordu et «anti-démocratique», mais c’est comme cela. On est pris dans cette structure là. En donnant le gouvernement au PLQ, on se tire dans le pied.

    Les étudiants se plaignent que Mme Marois a indexé les frais de scolarité sur l’inflation, et moi aussi je suis en faveur de la gratuité (avec remboursement proportionnel au revenu), mais le vrai choix c’était entre cela et une augmentation de 75%. Ne pas faire la différence entre ces deux alternatives, les considérer comme équivalentes, c’est vraiment, mais VRAIMENT ne pas comprendre ses intérêts.

    Au pouvoir, les libéraux clientélistes vont continuer à modifier les lois et règlements en défaveur de la population, selon les intérêts de leurs bailleurs de fonds. Le français va se minoriser à Montréal et couronnes, rendant toute remontée extrêmement difficile et tout espoir de devenir indépendant à toute fin pratique terminé.

    C’est pathétique, dans les deux sens du mot, de nous voir se quereller à cet instant charnière de notre histoire, et peut-être à son crépuscule.

  20. Enfin, et merci à Vanessa G!
    J’avais déjà une petite « crotte » contre la publication de ce genre de sondage et j’avais bien hâte qu’une ou des personnes s’y connaissant prennent le temps de les dénoncer, surtout ici dans un pays où l’accès internet est si cher et difficilement disponible sous sa forme moderne et rapide dans les régions, ce qui entre autres choses risque de fausser la représentativité de l’échantillon.
    Non seulement ce sondage disait qu’il était au départ biaisé parce que fait par internet, éliminant ainsi les réponses des pauvres comme des gens qui ne passent pas leur journée devant l’écran, et diminuant la probabilité de réponse des tous les gens, pauvres ou riches, dans certaines régions, mais en plus le rapport de ce sondage disait y doubler l’échantillonnage des deux centres urbains les plus importants du pays, représentant plus de la moitié de notre population. Charlebois devraient s’ inspirer de cela pour écrire une chanson qu’il pourrait nommer « Distortionnnn ».
    J’ai la même petite crotte contre les vox populi aussi insignifiants que biaisés par le jugement des monteurs qui, quoiqu’ils pensent, ne peuvent pas être neutres. Au mieux, en se voulant honnête et neutre, le monteur va s’arranger pour que les point-de-vue de tout le spectre politique y soit représentés de façon égale, ce qui élimine toute la signifiance recherchée dans ce genre d’exercise, un portrait de la réalité. Au pis, il le biaise par son jugement, de qui revient au même.
    Cela est aussi biaisé que l’illusion d’objectivité que cherche à se donner le téléjournal de Radio-Canada du jeudi soir en allant chercher à l’extérieur du Québec, à Toronto, une journaliste de la droite rigide pour représenter un courant qui n’existe tellement pas au Québec qu’il doit l’importer. Cela équivaudrait, pour « équilibrer » un débat interne au Québec sur les droits des femmes par exemple , à aller chercher en Arabie saoudite ou en Iran un(e) journaliste anti-féministe pour représenter une extrême droite qui n’existe pas ici, au nom d’une objectivité qui ne ne représente aucune réalité.
    Le discours trop souvent entendu ou lu dans nos médias est du genre. « ceci n’est pas scientifique mais donne une idée des tendances, bla-bla-bla…  » Stop! Stop! Si tu n’as aucune preuve de la vérité de ce que tu vas dire, pourquoi en tant que journaliste professionnel le dis-tu?
    Les faux sondages, ou les sondages non-scientifiques, sont dangereux et ne peuvent être publiés. Quand ils le sont, il faut les dénoncer car les motivations sous-jacentes sont douteuses.
    Enfin, sous le même thème, je dénonce aussi ces média, ou journalistes de ces média qui répètent sans pouvoir vérifier si cela est vrai ou pas, donc en ne respectant pas leur code d’éthique, les paroles de gens qui en politique préjugent et prédisent, sans quelque preuve de ce qu’ils avancent, que leur adversaire cache la vérité de ses intentions ou motivations, comme hier quand le chef du PLQ sur les ondes d’une radio-poubelle a déclaré que Pauline Marois et le PQ veulent « fourrer » la population.
    Il me semble que minimalement les journalistes devraient sortir eux-aussi leur oeil-de-linx pour aller voir, eux-aussi, les motivations diaboliques cachées dans le fin-fond des personnalités comme celles de Mme Marois et des son entourage, et ensuite en publier la nature, en tout éthique. Peut-être que Docteur Couillard sait lui, que Mme Marois cache ce qu’il « falusse » qu’elle ait pour fourrer les québécois, mais le journaliste, si il ou elle veut en parler, se doit d’aller voir aussi dans sa culotte. Sinon, qu’il ou elle n’en parle pas.
    Publier de tels propos, même venant de dieu le Père et Docteur libéral lui-même, est aussi loin de l’objectivité scientifique que le sondage dénoncé par l’éclairante Vanessa G.

  21. Monsieur Lisée, je crois que quelqu’un à piraté votre site internet et publié ce texte : « Dring dring Québec Solidaire ? »

    Je suis surpris que vous laissiez ce genre de propos passer sur votre blog, Monsieur Lisée.

    Qui modère ce site ? Qui Monsieur Lisée à délégué pour modérer ce blog-ci : Est-ce que ce sont les gens chargés de vos communications qui écrivent ce genre de fictions sur votre blog ? Faut les mettre à la porte, ces gens-là, Monsieur Lisée : ça commence à faire pitié.

    En tout cas, j’y crois pas : c’est pas vous qui avez écrit ce bout d’incohérence.

    C’est pas vous de vous abaisser à ça et le Québec mérite mieux que ça

  22. J’habite dans Mercier (Amir Khadir), les QS ont brisés et enlevés plus de la moitié des Pancartes Électorales de Sylvie Legault. J’aimerais tellement leur rendre la pareil… il faut être malhonnête et croche pour agir de même.

    J’ai téléphoné au PQ pour les informer… et j’ai DÉCIDÉ de M’IMPLIQUER au local électoral.

  23. JFL et Madamme Marois, et tout les Péquistes, vous devriez suivre les conseil de MBC dans sont récent text et répondre aux attaques des Libéraux de cette façon: les souverainistes devraient leur répondre avec vigueur qu’ils ont abandonné l’identité québécoise, qu’ils consentent à un régime qui a programmé son effacement et se vautrent dans le multiculturalisme d’État multipliant les accommodements déraisonnables et disqualifiant les attentes légitimes des Québécois en matière d’intégration culturelle et qu’ils s’aplatissent devant un Canada qui ne reconnait pas le peuple québécois. J’entends simplement ici qu’à l’accusation de vouloir «détruire le Canada», les souverainistes devraient répondre par l’offensive en montrant comment le PLQ tel qu’il est devenu a non seulement abandonné la défense de l’identité québécoise mais qu’il a renoncé à sa propre tradition politique. À l’agressivité des fédéralistes ne devrait pas répondre l’autre joue des souverainistes.

  24. Merci beaucoup de nous avoir aussi bien expliqué, M. Lisée, pourquoi votre parti a rétiré de sa plateforme le projet d’instaurer un scrutin proportionnel au Québec. Je comprends mieux maintenant !

  25. le débat est bien enclanché entre souverainistes à voir le nombre de commentaires sur ce texte pas très correct politiquement mais plutôt drôle sans être trop réaliste.
    ce qui est triste c’est de voir tous ces supposés souverainistes s’entredéchirer pour savoir lequel est le meilleur souverainiste!!! on perd son temps sur cette question plutôt que de s’unir contre l’adversaire commun: les fédéralistes.

    qs divise-t-il le vote souverainiste? pas du tout parce que qs n’est pas un parti souverainiste: ils ont quand même appuyé le npd aux dernieres élections alors que ce parti est probablement le plus centralisateur!
    il refuse la souveraineté si elle ne se fait pas à gauche: la gauche avant l’option de l’indépendance!
    est-ce qu’il ya des fédéralistes chez qs? certains disent que oui et ce serait probable qu’il y ait des fédéraolistes qui comme qs sont plus à gauche que fédéralistes.
    qs critique le gouvernement du pq: qs propose plein de mesure de gauche; mais c’est facile de promettre n’importe quoi quand on n’est pas au pouvoir et que l’on n’y sera pas de toute façon; quand on gouverne, on gouverne pour tous: la gauche, le centre, la droite.. ce que qs nous dit clairement qu’il refuserait de faire.

    alors qs ne divise pas le vote, il crée l’illusion d’être un parti souverainiste avec des idées de gauche; ils sont carrément contre la souveraineté du peuple québécois puisque cette soouveraineté ne peut se faire à gauche.

    alors arrêtez de faire semblant d’être souverainistes pour aller charcher des votes de la gauche au pq et assumez-vous: la souveraité n’intéresse pas qs, seul les mesures de gauche contre la droite vous intéresse.

  26. Il faut que tout le monde se mobilise!!!! Tout le monde essais de persuader quelqu’un qui n’allais pas voter PQ de voter PQ. C’est le moment ou jamais, il faut qu’ont prennent le pouvoir, nous les Québécois.. si jamais le PLQ passe, ont sen vas vers d’autre années de misères, de corruption, de destruction de notre identité Québécoise…. et le rêve de notre pays probablement partis en fumé a jamais 🙁

    Pensez-y avant de voter pour la CAQ ou QS ou ON.. le PQ est notre moyens d’y arriver même si il n’est pas parfais, même si vous n’aimer pas Pauline, même si vous avez n’importe quelle autre préjugé mais que vous êtes Québécois Nationaliste et que vous croyez que 1 jour, ont puisse avoir notre pays et que vous penser que sa serais mieux éventuellement pour le Québec, he bien votez PQ. Il faut le faire! Le PQ a bien agit, même si il a été minoritaire… c’est le seul partis que nous les Québécois se sont donné afin de prendre le contrôle de notre politique, c’est le seul partis qui travail seulement pour nous même, nos intérêt national!!!!

    Lisez aussi ce texte!!: http://www.vigile.net/Oui-il-nous-faudra-encore-compter

    C’est surement la dernière chances que l’ont aura… après, je ne pense pas que l’ont puisse réalisé la souveraineté, ils faut que le Québec aient des politique nationalistes comme la charte des valeurs , et sa va en prendre d’autre, afin de pouvoir rebâtir notre identité national et que l’indépendance ne soit plus que évidente, naturel… sa prend un gouvernement fort au pouvoir pour le faire. Si vous votez QS ou autre.. vous donnez le pouvoir a Couillard… vous voulez vraiment Couillard comme PM?? Vous voulez ce gars la sérieux?? que l’ont perdre notre reve de fair enotre pays, qu’ont puisse être enfin maitre chez nous!! Pensez-y tout le monde, parlez en a toutes vos connaissances, militer, allez voter PQ, faites que vos amis et familles fasse de même.

  27. Wow… je n’ai jamais été autant déçue. C’est drôle vous ne parlez pas que le PQ a fait augmenté les frais de scolarité, de santé, a accepter l’exploitation du pétrole et plus encore. Dring Dring Dring, à votre place je m’inspirerais de QS

  28. C’est d’un mauvais goût et démagogue en plus… Et vous pensez être un intello?
    Votre texte démontre que vous avez l’esprit aussi étroit que vos raccourcis. Au moins, vous pourrez vous vanter d’avoir appris rapidement comment faire de la mauvaise politique: en ridiculisant les autres partis au lieu de développer les votre. Expliquez-moi donc pourquoi votre parti soit disant si à gauche à volontairement retiré la représentation proportionnelle de son programme? Ça vous ferait trop mal un vrai parti de gauche. Allez dring dring, j’entend votre téléphone qui sonne, ce doit être PKP.

  29. Dans une démocratie, tout le monde devrait être pour la pluralité des idées. Mais non, le PQ voudrait avoir le monopole de la gauche et de la droite en même temps pour décider ensuite lequel des deux côtés trahir. Ah oui, c’est qui déjà qui n’a pas mis en place le mode de scrutin proportionnel tel que promis durant ses mandats passés? Surprise, le PQ. Vous faites de la petite politique Monsieur Lisée et ça me déçoit beaucoup.

  30. Bonjour Monsieur Lisé… J’aimerais porter a votre attention les magouilles qui ont été fait par CROP lors d’un soit disant sondage donnant la majorité au PLQ etc… Nous savons tous que les sondages comportent une marge d’erreur et peuvent laisser à interprétation quant à leur représentativité, surtout en période électorale.

    Mais de là à carrément mettre de côté l’objectivité pour fabriquer de toutes pièces un résultat favorable aux libéraux en sélectionnant des échantillons non-représentatifs pour essayer de créer un effet médiatique, CROP aurait dû au moins avoir la décence de se garder une petite gêne et d’écrire dans la section « éditorial et opinions » plutôt que de prétendre présenter des faits en annonçant les libéraux en tête à 39%.

    http://www.lapresse.ca/actualites/elections-quebec-2014/201403/17/01-4748702-sondage-les-liberaux-passent-devant-les-pequistes.php

    « CROP a sondé 1400 internautes, du 12 au 16 mars. Le sondeur a doublé ses échantillons pour la région de Québec et la couronne de Montréal afin d’obtenir une photo plus précise de ces secteurs qui risquent d’être déterminants le 7 avril. »

    Échantillonnage biaisé, sélectionné et non-représentatif.

    – 1 400 personnes. Petite taille d’échantillonnage.

    – Doublement d’échantillonnage dans les deux régions où le PQ rencontre le plus d’opposition. Biais sélectif contre le PQ.

    – Réalisé par Internet. Fiabilité non-garantie; il est très facile de « spammer » des sondages en-ligne pour en gonfler les résultats.

    Vous savez, en ciblant et en dédoublant mes échantillons dans certains secteurs choisis, moi aussi je pourrais tout à fait vous produire un sondage qui prédirait un gouvernement majoritaire de la CAQ, ou même de Québec Solidaire…

    Et le plus beau: « Notons que compte tenu du caractère non probabiliste de l’échantillon, le calcul de la marge d’erreur ne s’applique pas. » En gros, ça ne veut rien dire, et CROP le sait, mais nous le présente quand même en le recouvrant de l’« impression » d’un sondage pour tenter de générer un effet de spin.

    Enfin…

    S’il y a une chose qui me fasse sourire malgré tout dans cette histoire, c’est bien celle-ci: c’est que si le PQ fait face à autant d’hostilités de la part des médias traditionnellement affiliés à l’establishment fédéraliste libéral, c’est qu’ils le considèrent comme une menace sérieuse, qui risque fortement de gagner.

    Et je laisserai à chacun le soin de tirer leurs propres conclusions quant au recours à des méthodes comme celles du sondage CROP de ce matin…

    Il faudrait que cette situation soit dénoncé, les medias hier ont tous parler de ce sondage come si c’était un vrai sondage… et de plus jai remarquer qu le PQ semblais même réagir par rapport a ce sondage.. Monsieur Lisé, dites le a votre équipe, portez plaintes, dite l a la première ministre…. cela doit certainement être illégal et les médias doivent cessez d’entrez dans ce jeuc mesquins anti-PQ

    Bien a vous,
    D’une Péquiste-souverainiste a jamais

    Vive le Québec Libre!

  31. Voici, et bien sachez que tout se passe exactement comme dans
    ma petite enfance, soit que et les fédéralistes au Québec, et les
    autres partis supposément aidant les Québécois, tout comme
    QUÉBEC SOLIDAIRE, qui lui aussi n,est là non pas pour aider
    nous tous cette belle NATION QUÉBÉCOISE, mais pour aider les
    partis FÉDÉRALISTES, à mieux nous appauvrir, et mon Dieu que
    le Doc Couillard doit en rire de voir affaiblir le P.Q par nul autre que Q.S qui est un parti uniquement associé à la pauvreté, et rien d’autres, et oui c’est bien, mais les autres valeurs sont plus qu’importantes aussi pour aider toute cette pauvreté, et ce Doc vendu au système de Santé Privé plustôt que de dépenser ses énergies à amiliorer notre Système de Santé Public et qu’il a abondonné son supposé et exceptionnel Parti Libéral, pour se joindre à son très spécial ami. Mr Porter, dont aujourd’hui il nie
    toutes alliances….et bien faites-moi rire Doc Couillard, car vous
    n.êtes là que pour aider le CANADA ANGLAIS à mieux nous appauvrir, car vous savez trop bien que plus on est pauvre et plus
    ce sera dificille de se débarasser de ce …CANADA ANGLAIS…et
    là vous ce Doc fédéraliste douteux de nous aider et vous venez de recevoir l’aide de Q.S. et ainsi la délivrance de nous du P;Q
    par le parti qui se dit souverainiste soit QUÉVEC SOLIDAIRE et qui se bat contre nous et cette souverainité souhaitée afin de mieux se battre pour vous .ce Doc vendu à ce CANADA qui ne
    peut aider pas également aux FRANSAIS du Québec, car trop b
    occupés d.aider aux Anglais du CANADA…
    .VOUS TOUS LES VRAIS DE VRAIS DE QUÉBÉCOIS DE CE
    BEAU QUÉBEC….RÉVEILLEZ-VOUS ET ENFIN VOTEZ POUR
    VOTRE LIBERTÉ ET CESSER DE DEMEURER LES PAUVRES BAFOUÉS PAR CE CANADA AMGLAIS. DEPUIS QUE JE SUIS UNETOUTE PETITE FILLE…CA SUFFIT….VOILÀ .

  32. Philippe Couillard est passé carrément à l’intimidation verbale à la radio de Québec ce matin, je n’ai jamais vu ça chez un homme politique, avec des termes machistes en parlant de Pauline Marois: « elle va y goûter ». Je comprends son attirance pour l’Arabie saoudite, c’est le genre de langage qu’on y tient aux femmes qui osent poser des questions qui dérangent!

    Un homme politique qui préférerait qu’on lui passe sur le corps plutôt que de laisser adopter une charte qui prône l’égalité homme-femme et qui a en prime a séjourné longtemps en Arabie saoudite, royaume de la misogynie. Tout est là, il utilise des termes machistes pour faire taire la première femme première ministre du Québec parce qu’elle oserait lui poser des questions qui ne sont pas à son gout. Ça dit tout.

  33. Solidaire = se rassembler pour une cause (ie:la souveraineté)
    Solitaire = Agir seul …sans se soucier du but collectif des Québécois souverainistes
    À votre avis, lequel des qualificatifs représente mieux le comportement de QS?
    Poser la question, c’est y répondre, QS devrait changer son Logo pour montrer son vrai visage; QUÉBEC SOLITAIRE

  34. QS est la seule option pour les gens de montrer leur appui à l’indépendance tout en s’opposant à la Charte. Mme Marois a voulu que cette élection soit sur ​​la Charte, alors si le vote pour QS donne victoire aux libéraux, elle aura sa réponse.

    Si cela devient le cas, peut-être dans l’opposition le PQ va réfléchir s’il est préférable d’être élu afin de bâtir une société, ou diviser la société afin d’être élu.

  35. Il aurait été intéressant que l’électrice, le ridicule ne tue pas, demande à QS : Quelle genre de gauche êtes-vous ? J’ai un amer goût de Pol Pot.

  36. Le plan budgétaire de QS c’est de prendre aux riches pour donner aux pauvres. Ils considèrent les riches comme des parias. Ils veulent manger la main qui les nourris. Je ne comprends pas ceux et celles qui votent pour ça. L’indépendance du Québec c’est un gros mensonge pour s’attirer des votes du PQ. Si je vous affirme toutes ces arguments c’est que j’aie déjà milité pour QS et ce fut bref car ce parti recrute la classe pauvre et il leur fait miroiter de les enrichir sans avoir à travailler pour gagner leur pain quotidien.

    C’est un parti communiste qui veut mettre tout le monde sur le même pied d’égalité sans égard du travail produit, de la richesse produite, ils nous veulent tous pareils en effaçant la différence et l’énergie qu’on peut produire pour pour notre réussite personnelle. J’aie trouvé ça effrayant la mentalité du monde qui faisait partie de ce groupe là et je dénoncerai toujours les individus qui se nourrissent du mensonge et de la manipulation du peuple.

  37. QS est en train de refaire le coup du NPD en 2011, avec un sondage internet douteux de Youri Rivest comme point de départ.
    L’histoire se répète.

  38. Info pertinente à connaître pour les élections:
    Un vote = 2,50 $ de financement pour le parti

    Depuis la réduction des contributions maximales aux partis politiques provinciaux mise sur place par le Parti Québécois en 2013, le don maximal à un parti politique provincial est passé de 1000$ à 100$. Le reste provient de l’État sous forme d’une allocation versée par le DGEQ. L’ « assiette » servant à calculer l’allocation annuelle est déterminée, lors d’une année électorale, en multipliant le nombre d’électeurs inscrits par 2,50 $. Le DGEQ distribue cet argent selon le nombre de votes obtenus par les partis. Voter pour un parti, c’est aussi le financer en vue des prochaines élections. Ainsi, en votant stratégiquement, on prive le parti pour lequel on voudrait voter de sa source de financement principale.

    -The prince Hartur Herald

  39. Un gouvernement sortant est toujours la premiere cible des partis qui lui sont opposés! C’est normal. Pour ceux qui banalisent en disant qu’un vote pour QS est un vote pour les liberaux, et que QS ne serat jamais élu: L’union natational disait la même chose du PQ en 1972…

    Maintenant: La souveraineté n’est pas une finalité. C’est un moyen qu’on se donne pour acceder a une plus grande justice sociale. A voir les derniers 18 mois, ce n’est vraiment pas l’orientation premiere du PQ. Un Québec souverain livré aux lubies du patronat, c’a ne vaut pas mieux que le Canada.

  40. Même si je suis plutôt de gauche, je ne veux pas de QS. Trop de fédéralistes dans leur rang. Je vois d’un très bon oeil l’arrivée de PKP, ça démontre hors de tout doute que l’Indépendance n’est ni gauche ni à droite, mais en avant.

  41. QS me paraît un parti romantique qui se marginalise de plus en plus. D’un point de vue théorique, la rigidité du discours est charmante. On peut dire que jamais un député de QS ne négociera avec PKP, même élu ; voilà une réplique hugolienne. D’un point de vue pratique, c’est invivable. La politique n’est-elle pas l’art du compromis? Entendez-vous dans le discours de QS la clairvoyance et l’ouverture pour qu’une possible alliance avec ses rivaux favorisent leurs positions de gauche? Non. Que de la rigidité. La gauche se fera qu’avec des gens de gauche. Point. Les positions de QS sont renversantes : l’indépendance uniquement à gauche (à la vénézuelienne)! En ajoutant un deuxième paramètre à la question nationale, soit celui de l’axe droite-gauche, QS détermine pour les Québécois les conditions de leur propre assimilation. QS milite pour la gauche, j’en suis. Seulement, comment vraiment gouverner de la gauche sans avoir tous les moyens de ses aspirations? Par exemple, Qs au pouvoir pourra-t-elle vraiment combattre les paradis fiscaux à l’intérieur du fédéralisme canadien ? En gros, l’indépendance se fera le jour où tous ceux qui croient en sa nécessité la feront pour ce qu’elle est véritablement, une libération, une prise en main de tous les pouvoirs. Après, on pourra enfin avoir une vraie campagne droite-gauche, dont l’issue ne sera pas définitive, n’en déplaise à QS, bien entendu.

  42. En fait, il faudrait prendre les gens de QS à la lettre : vous êtes les seuls représentants de la gauche, très bien! Alors c’est dire que la gauche ne représente que 10% de la population! Pour QS, le PQ est devenu un parti de droite et ne veux pas faire la souveraineté. Très bien, alors combien de ses votants ou de ses membres pourrait passer à QS ? En faisant un petit calcul on peut répondre : au maximum 10% du vote qui va au PQ. Soit un total de 20% du vote pour QS. Mais supposons plutôt, comme c’est le cas, que le PQ est un parti de centre, ou de centre gauche. On divise alors le pourcentage actuel du PQ, soit 36% en 3, soit 12% pour chaque part d’électeur : une part à droite, une part à gauche, une part au centre. Supposons que QS arrive à capter tout le vote de gauche du PQ parce que les gens qui votent à gauche pensent que le PQ est devenu de droite et qu’ils ne veulent plus rien savoir du PQ. Ce qui veut dire que QS ne capterait qu’un maximum de 22% des votes et le PQ environ 24% des voix. En tout, un hypothétique 46% de vote souverainiste pour les deux partis. C’est déjà plus que l’appui actuel à la souveraineté, soit 42%. Dans ces conditions, c’est absolument impossible pour les deux partis de prendre le pouvoir et de faire la souveraineté.

    Ce qui choque le plus dans le discours de QS, outre sa propension à détenir la Vérité, et en particulier la vérité de la gauche, c’est son acharnement contre l’autre parti souverainiste. Le discours de la Vérité est propre à certaines organisations de gauche, comme les communistes, qui font d’office partie de QS. Cela il faudrait l’expliquer aux jeunes électeurs qui n’ont pas connu Charles Gagnon ( ils ne peuvent pas le connaître étant donné qu’il n’a pas réussi à faire passer son message). Il faudrait expliquer aux électeurs que le fonds de commerce de QS est cette veille idée des groupes ML que la révolution mène à l’indépendance. Pour eux le contenu de la politique qui mène à l’indépendance se reflètera dans la constitution du dit pays. Mais même en supposant que QS gagne les élections, ce qui est impossible, la constituante devra elle refléter l’opinion des autres couches de la société, des autres acteurs de droite (nécessairement – pour eux tout ce qui n’est pas à gauche est à droite – selon leur conception de la gauche évidemment) de la société.
    Le PQ comme coalition gauche-droite qui penche à gauche, est dans une bien meilleure position que QS pour créer une constitution qui reflètera l’ensemble de la société que la sectaire et pseudo-révolutionnaire QS.
    Il est toujours étonnant d’entendre si peu QS contester le pouvoir fédéral. Le gouvernement de droite de Harper et les libéraux devraient être leur cibles principales, mais par un électoralisme teinté d’une démagogie certaine l’ennemi principal est pour eux le PQ.
    Ils adorent d’ailleurs faire des procès d’intention aux autres, comme certains militants le faisaient dans le bureau de Breton, lui disant qu’il devait avoir de la misère à se regarder dans le miroir après avoir appuyé l’exploration à Anticosti.
    Dans un article du Devoir ce matin, un autre militant affirmait que Pierre Paquette ne pourrait pas travailler avec PKP et qu’il démissionerait. Comment peut-il présumer de la pensée et du cheminement de Pierre Paquette!? Et si je compte bien, il y a plus de candidats à gauche au PQ que des candidats à droite.
    Comment les militants peuvent-ils faire miroiter la possibilité d’un référendum alors qu’ils ne pourront jamais prendre le pouvoir. À leur manière ils sont aussi électoralistes et manipulateurs que les autres partis. Leur image est celle de la personne honnête qui dit la vérité, en particulier parce qu’ils sont les seules possédants de la vérité de la gauche. Veille maladie gauchiste et ML. Être membre du parti communiste c’est être d’office être membre de QS. On peut s’assoir à coté des communistes et pas de PKP?
    Désolé, étant donné tout ce que le communisme a fait, je préfère quelques lock-out aux goulags. Et je me félicite moi aussi de ma démagogie!! J’ai bien raison, je dis la vérité : les démons de la gauche gauchiste ne sont pas moins grands que ceux de la droite droitiste.
    Et je vote avec ma tête.
    L’horizon de la souveraineté c’est cette élection ou la suivante pas plus.
    Voter QS à cette élection c’est repousser la souveraineté aux calendes grecques.

  43. A mon député, l’homme le plus talentueux du Quebec !!!

    On doit tourner un video avec ça c’est tellement bon!

    Il faut trouver des acteurs et le tourner en youtube!!! Ca va devenir viral!

    J’adore, après la politique, Vous pourriez écrire des texte humoristique, vous êtes le meilleur stratège, je ne pas tolérer QS, un parti pour aider ceux qui ont de la misère, ils se tirent dans le pied en votant pour faire élire des libéraux assoiffés de s’en mettre plein les poches!!! En 2003, ils attendaient depuis tellement longtemps, que les électeurs du Québec ont la mémoire courte, pourquoi que la Commission Charbonneau s’est arrête?

    A quand les élections a plusieurs tours pour éviter ce gâchis?

  44. Eh les souverainistes! L’insulte n’est jamais un argument et, on le voit dans les commentaires qui suivent, n’est surtout pas une stratégie de ralliement. S’il y’a de fait ( c’est mathématique) un problème de division du vote souverainiste, pourquoi s’accuser l’un l’autre « d’être ou de ne pas être » progressif (mais c’est du Shakespeare). « l’indépendance n’est ni à gauche ni à droite elle est en avant » (mais c’est du Landry cette fois). La solution, tous le savent, c’est la proportionnelle ou le deuxième tour. Mais tous le savent aussi, une fois élus les députés, de crainte de perdre leur siège, ne veulent pas de changement au mode électorale. ..

    À quand une élection qui s’accompagnerait d’un référendum (ce n’est pas une blague) portant sur une proposition de vote proportionnelle (celle de la commission de Jean-Pierre Charbonneau par exemple). Proposition qui, si elle était adoptée majoritairement, lierait les élus. Je rêve, mais puisqu’il ne faut pas rêver en politique (c’est du René cette fois!), ça prendra peut-être des gouvernements minoritaires péquistes à répétition ou pire un gouvernement majoritaire libéral élu en raison de la division du vote, pour en arriver là…

  45. J’ai presque le goût de pleurer quand je vois les commentaires.

    Le pire c’est que j’ai plusieurs amis et connaissances qui se présentent pour QS.

    Aux commentaires:

    1) «vous ne méritez pas d’être élus». Les élections ne sont PAS une récompense ou une médaille. C’est un processus pour établir des députés duquel sortira un gouvernement qui fera des choses concrètes comme des lois, des décrets, des budgets, qui aura une influence dans nos vies.

    2) «je veux juste voter pour des idées qui me ressemblent vraiment». Les élections ne sont PAS une lampe magique qui réalise des vœux, ni un sondage pour exprimer votre opinion. C’est un processus très imparfait qui détermine la composition d’une assemblée législative, comtés par comtés, de laquelle sortira un gouvernement (etc.).

    3) «c’est très anti-démocratique ce que vous dites». NON. C’est une monarchie constitutionnelle à parlement élu en scrutin uninominal et territorial à un tour. On l’a pas choisie, C’est là! Ton vote peut servir, dans un comté serré, à faire pencher la balance pour l’un ou l’autre (ou très rarement l’autre-autre… s’il y a lutte à 3) candidat qui aura une chaise dans une salle avec un droit de vote (etc.). C’est pas anti-démocratique de dire ça c’est juste VRAI!

    QS (ou son héritier) sera beaucoup plus fort dans un Québec souverain. Comment la population la plus socialiste et pacifique d’Amérique du Nord pourrait virer plus à droite, une fois indépendante, que ce qui arrive (ou qui arriverait de toute façon) dans le cadre fédéral, où notre nation n’a même plus voix au chapitre??? Même avec PKP dans l’équipe?

    Montréal est sur le pic des 50% non-francophones. Nous sommes sur le point de bascule pour toute la nation, et nous nous dirigeons tranquillement mais surement vers l’assimilation tranquille, vers le Nouveau-Brunswick, vers Timmins.

    Pis on dirait qu’on aime ça.

    Ceci dit, c’est vrai que ça n’aurait pas été trop demandé que de garder l’option de réviser le mode de scrutin (pourquoi pas avec un préférentiel, style vote Condorcet?), et de présenter des poids-plumes dans deux ou trois comtés prenables pour QS.

    Un système fait exprès pour exacerber la partisannerie et les divisions, sauf pour le PLQ qui lui n’est qu’une communauté d’intérêts, et qui est fortement favorisé.

    Dans une communauté d’intérêts:
    1) il n’y a pas de place pour la dissidence;
    2) il n’y a pas à s’enfarger dans les scrupules ou les principes;
    3) c’est comme un club ou une entreprise, chacun met quelque chose et veut quelque chose en retour, et au delà de ça, on ne regarde pas ce qui se passe;
    4) le succès amène le succès; les grands intérêts appuient de préférence ceux qui sont le plus en mesure de leur redonner ce qu’ils veulent, favorisant leur réélection;

    Dans un vrai parti politique basée sur une cause ou un idéal:
    1) Il y a toujours place pour la dissidence;
    2) Les principes sont supérieurs, ils sont placés au-dessus des intérêts particuliers (ou sensés être placés ainsi)
    3) Chacun donne, non pas pour recevoir quelque chose, mais dans un but commun, donc ils se sentent détenir un droit de regard sur tout ce qui se passe;
    4) Le succès amène surtout la critique; les gros intérêts ne s’attendent pas à recevoir quelque chose en retour et participent moins;

    On pourrait continuer longtemps.

    Mommy, mommy, How come we lost the game?
    Oh Mommy, mommy, are you the one to blame?
    Oh Mommy tell me why… It’s too late?

  46. À tous les membres de QS, demandez-vous qui a commencé à dénigrer le PQ au début de cette campagne, qui a fait les attaques en règle contre les péquistes et des millions de souverainistes, qui vise le PQ dans ses pubs? Vous faites preuve de malhonnêteté intellectuelle, les péquistes sont fiers, c pourquoi on doit vous répondre. Quand on répond à vos attaques, c’est encore de notre faute. Que vous parliez de de votre programme, ca va, mais arrêtez de dénigrer vos compatriotes et bâtissez le Québec au lieu de nourrir votre égo de puristes.

  47. On continue de voter le PQ pour bloquer les Libéraux et ensuite P.L. pour bloquer les péquistes et ce, malgré nos convictions? Ça sert à quoi la démocratie et les élections dans ce cas? À bas le bipartisme à tout prix. Vivement le mode de scrutin proportionnel.

  48. À tous les membres de QS, demandez-vous qui a commencé à dénigrer le PQ au début de cette campagne, qui a fait les attaques en règle contre les péquistes et des millions de souverainistes, qui vise le PQ dans ses pubs? Vous faites preuve de malhonnêteté intellectuelle, les péquistes sont fiers, c pourquoi on doit vous répondre. Quand on répond à vos attaques, c’est encore de notre faute. Bande d’imbéciles, arrêtez de vous regarder le nombril et bâtissez le Québec au lieu de nourrir votre égo de puristes et dénigrer vos compatriotes.

  49. Cette idée désuète mais politiquement payante de la division du vote repose sur des postulats erronés et une confusion nourrie. Pour « diviser » le vote, il faudrait que les positions du PQ et de QS soient identiques. Or, dans les faits, il y a une très grande différences entre le orientations générales aussi bien que les mesures spécifiques adoptées par les deux formations. Le fait de voter pour QS ou pour le PQ n’est pas une division du vote, mais bien l’expression d’une préférence pour un programme de gouvernance. Ce que les deux ont en commun, justement, c’est la volonté de faire l’indépendance. Il est d’ailleurs important de se souvenir que nous sommes présentement invités à une élection générale et non à un exercice référendaire. La « coalition » que prétend être le PQ risque davantage d’être réelle en contexte référendaire, au cours duquel toutes les entitées souverainsites – PQ, ON, QS… – devront travailler sous un seul comité du OUI en vertu de la loi actuelle. Qui plus est, sur cette idée de « coalition » que prétend être le PQ, il est assez ironique qu’il réclame ce statut alors qu’il refuse obstinément d’adopter une réforme du mode de scrutin en vertu duquel il n’y aurait aucun risque de (soi-disant) « division » du vote, et fort probablement de fréquent gouvernements de coalition véritable. M. Lisée, comme M. Drainville, perdent en contexte électoral toute la rigueur qu’on leur a connu dans leur carrière antérieure, et ce n’est pas à leur honneur.

  50. Trop vrai. C’est difficile de comprendre que les gens de QS choisissent de laisser rentrer le PLQ au pouvoir, alors qu’ils doivent bien savoir que ce parti les éloigne bien davantage de leurs objectifs. S’ils choisissaient plutôt d’aider le PQ à être majoritaire (comme font les électeurs de la CAQ qui migrent vers le PLQ pour bloquer le vote souverainiste et plus à gauche), ils pourraient alors se rapprocher de leurs objectifs, et qui sait, peut-être plus rapidement obtenir un gouvernement de QS un jour.

    Moi même, un jour peut-être, je voterai QS (j’y ai déjà pensé), mais je vais laisser le parti et les idées évoluer encore (le fruit n’est pas assez mûr à mon goût) et je comprends que, pour le moment, ça n’est vraiment pas avantageux, de quelque manière que ce soit, de voter QS. La population, les politiques, les structures et les programmes ça évolue et ça change graduellement. On ne peut pas tout chambouler du jour au lendemain.

    La population du Québec se situe plutôt au centre (du centre droit (PLQ et CAQ) au centre gauche (PQ))… il faut d’abord les faire progresser au centre gauche assez longtemps pour que la majorité de la population puisse apprécier les avantages d’être plutôt à gauche qu’à droite avant de pouvoir les amener encore plus à gauche.

  51. M. Lisée ne dit pas que QS n’a pas le droit d’exister, car c’est un démocrate.

    Il s’étonne simplement que QS s’acharne sur les députés péquistes les plus à gauche, à commencer par le brillant Nicolas Girard il y a dix-huit mois.

    QS cessera d’être suspect lorsqu’il essaiera sérieusement de battre un député libéral ou caquiste.

  52. En réponse a  » comment QS a fait élire 11 fédéralistes il y a 18 mois, c’est ici. »

    Le PQ a rejeté sa base et décu nombre de ses militans. C’est pour ca que 11 fédéraliste ont été élus il y a 18 mois. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre… Vous devez savoir ca, un grand garcon comme vous?

  53. Moi je pense que les ex-fumeurs sont comme les ex-péquistes, ils sont le pire ennemi des fumeurs et ces derniers, du Parti Québécois. Puis moi, finalement, QS me dérange beaucoup, je bénévole dans Mercier…pour le PQ.

  54. M. Lisée, vous semblez penser que le PQ a une sorte de droit acquis au vote des indépendantistes. Avez-vous pensé que peut-être certains voudraient simplement vivre plutôt dans la nation envisagée par Mme. David que celui de Mme. Marois?

  55. Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, ou pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

    Même avant que QS existe, il y avait toujours un % de votes de « gauche » qui n’allait pas au PQ. Et combien de fédéralistes sont à QS? Probablement plus que l’on pense même si le. Parti est officiellement souverainiste.

    Je crois qu’il est temps pour le PQ d’arrêter de penser à les convaincre et de les considérer comme n’importe quel autre parti. Surtout, que le PQ se concentre sur sa raison d’être: vivre en français en Amérique du Nord, la souveraineté (que j’appuie) étant le véhicule privilégié pour s’épanouir. L’arrivée de PKP est une aubaine pour recentrer le message sur cette idée. Le PQ n’a pas à être de droite ou de gauche. Il doit avant tout veiller à préserver (donner?) une âme à ce petit coin de l’Amérique du Nord.

  56. Vous êtes d’une tristesse, M. Lisée…
    Le PQ n’est pas arrivé à s’allier à la CAQ pour défaire les Libéraux, soit, mais tenter de s’élever en rabaissant un parti de gauche (qui, je dois vous le rappeler, n’est plus la voie que le PQ a prise) qui n’a que 10% des intentions de vote selon les derniers sondages, c’en est pathétique.

    Je vous croyais meilleur que cela. Et d’après ce que je vois, vous n’êtes pas seul à jouer à ces échanges qui abaissent grandement le niveau du débat au PQ.
    C’est exactement pour cette raison que vous n’aurez ni mon vote, ni même mon estime. Ce raisonnement très anti-démocratique me rend perplexe quant à votre capacité à gérer une population qui a diverses opinions (et qui, oui, peut être indépendantiste ET de gauche) et de faire des compromis. Ce genre de tactique devrait être l’opprobe d’un parti tel que le vôtre et que vous représentez.

    Je ne vous souhaite donc pas bonne chance.

  57.  » Le PQ, pis le PLQ ça se ressemble comme un paire de fesses, pis l’ADQ (CAQ), c’est le trou de cul entre les deux. » Michel Chartrand

    En 1980, j’ai donné un cheque en blanc a Levesque, car j’avais confiance….
    En 1995, j’ai donné un cheque en blanc a Parizeau, car j’avais confiance…

    Pourquoi une telle confiance? L’intégrité! Malgré leurs défaut ces deux hommes disaient ce qu’ils pensaient, et pensaient ce qu’ils disaient, ce qui est tres rare chez les politiciens.

    Aujourd’hui, il n’y a que Amir Khadir et Francoise David qui m’inspirent une telle confiance…

    Donc, si je ne votes pas PQ, et si je ne voterais pas oui a un référendum péquiste, SVP, ne me traité pas de traitre ou de fédéraliste. C’est seulement que je n’ai plus du tout confiance au PQ de droite, au duo Marois-Péladeau, en un gouvernement qui pratique une démagogie effrontée, et qui attisent le racisme et la haine pour parvenir à ses fins…

  58. Le seul choix.

    Si on n’a pas l’intelligence de créer le pays du Québec avant de décider si on est de droite ou de gauche, on aura jamais un pays et en réalité, on l’aura mérité. La situation est claire. Elle est mathématique. Il suffit que tous les indépendantistes, pour une fois, votent PQ afin d’avoir un gouvernement majoritaire.

    Si le PQ majoritaire ne prend pas les moyens pour créer le pays et que ces députés préfèrent faire une carrière de l’indépendance (se dire pour et ne rien faire à pouvoir faire avancer la cause), il faudra s’en débarrasser radicalement à la prochaine élection. Pour le moment, il est le seul parti à pouvoir faire avancer l’indépendance d’où faut-il absolument lui en donner la chance.

    Québec solidaire était opposé à l’indépendance quand ce parti a fait surface. Il a peut-être évolué avec le temps, mais il est encore fédéraste puisqu’aux dernières élections, la gauche prônait plutôt de voter NPD. Dans ce cas, le Bloc s’était tiré dans les pieds en pensant que son existence doit perdurer alors que ce parti existe pour faire du Québec un pays. On l’a oublié et on en a payé le prix.

    On n’a pas de millions d’années pour créer le pays. Couillard élu s’empressera d’encarcaner encore plus le Québec au sein de la fédération canadienne. Actuellement, M. Couillard ne peut qu’embrasser le statu quo, car la constitution a été rapatriée et on mit des règles pour qu’elle ne puisse plus être changée.

    Et, le Québec est devenu tellement minoritaire sur la scène fédérale qu’il ne peut même pas changer un iota des lois qui sont présentées à Ottawa.

    Le vrai choix est simple au cours de cette élection, le Québec sera un pays francophone ou il disparaîtra très vite.

  59. Bonjour monsieur Lisée, on ne peut voler que ce qui vous appartient, et le vote d’un électeur ne vous appartient pas, vous devez le mériter. Travaillez plus sur une plateforme électorale qui intéressera les électeurs plutôt que de bitcher qu’un parti en a une plus intéressante que vous et instaurez des proportionnel qu’on en finisse enfin avec cette mentalité du vol de vote.

  60. Les ennemis du Quebec le docteur David representant des specialites ultra fédéraliste ont ne change pas une formule qui enrichit qui divise aujourdhui ses deux filles Qui etait le pire capitaine Canada Conrad Black qui disait ya pas un cliss de frog qui va posseder un journal anglais en Ontario il a tout fait pour faire faire une faillitte a Pierre Peladeau qui voulait acheter un journal anglais pour donner une autre opinion aux anglophones de l Ontario que nous n etions pas des canibales qui mangeions nos enfants le soir au souper Qui se presente aujourdhui pour mettre le Quebec sur la mappe un autre Péladeau un homme d affaire avertit qui a foncé sur les téléphones cellulaires choses qui semblait insurmontable Bravo mr Peladeau je vous souhaite de faire du Quebec queque chose comme un grand peuple vous ne ferez surement pas pire que Conrad Black qui nous a fait honneur aux Etats Unis lollll Jacques Gilbert

  61. Bravo M.Lisée

    Il est clair que QS divisent le vote qui irait au PQ, c’est pas tres productif surtout en ce moment.

    Contrairement a bien des gens, le projet de loi 52 et surtout la charte, projet de loi 60, me tiennent particulièrement a coeur.

    Deux projets humaniste et pour le bien vivre ensembles.

    Vous devriez faire un blogue sur: y a t-il une droite religieuse au PLQ?

    Pierre Marsan qui déclare voter comme l’assemblée des évêques du Québec contre le projet de loi 52.

    Lise Thibault qui déclare au salon bleu: « Je suis fière d’etre catholique, qui je suis moi pour dire si quelqu’un peu ou ne peu pas demander l’aide médical a mourir » et elle vote contre, selon sa croyance.

    Donc au lieux de s’ abstenir de voter pour ne pas empêché un mourant d’avoir accès a cette aide elle dit: Non, selon mes croyances toi tu doit et tu va souffrir.

    Philippe Couillard dit a qui veut l’entendre » Est-ce qu’il y a vraiment quelqu’un qui pense que c’est le religieux qui fait les lois ou qui dirigent le Québec? ALLO!

    L’Assemblée des évêques avaient demandées aux deputer de voter contre le projet de loi 52. Au moins deux deputer ont religieusement écouter.

  62. Je pensais que la citation de Lévesque était plutôt: « c’est le rêve qui nous fait avancer, mais l’on avance pas en rêvant. »

  63. Je croyais que c’était le PQ qui empêchait Québec Solidaire d’être majoritaire. Ce jeu fonctionne des deux côtés. Quant aux citations de René Lévesque, il disait qu’un parti ne devrait durer une génération. Québec solidaire fait partie de cette nouvelle génération. Depuis 1995, le PQ n’arrive pas à rallier les Québecois pour la souveraineté. Je crois que le problème est à chercher au sein du PQ et non chez Québec solidaire.

  64. Bravo, il était temps. QS n’en a rien à faire de la souveraineté. Françoise et Amir sont obsédés par leur image, mélange de naïveté et de gentillesse sucrée pour Mme David et de perversion idéologique pour M. Kadir, les Gardiens de la Révolution de son pays d’origine sont des princes du compromis à côté de lui. Comparer PKP à Khomeyni et refuser de dire simplement, excusez moi, mon tempérament m’a fait faire une erreur, ne correspond pas à un minimum de savoir vivre, c’est un enfermement idéologique. QS ne prendra jamais le pouvoir, alors restons avec les Libéraux et on pourra plus facilement déplacer les foules mécontentes de leur gouverne et nous mettre en valeur. Continuez le combat M. Lisée, ce n’est qu’un début.

  65. Votre billet fait jaser. Drôle. Il touche la corde sensible. La pureté idéologique. Tant qu’on est dans l’opposition, on est des anges. Au pouvoir! On perd sa virginité. Le PQ a trop gouverné. Il a les mains sales. D’ailleurs, il y a des gens qui ne s’assoient plus avec des péquistes de peur d’être salis. On ne fait pas de la politique. On est en religion au Québec progressiste. Bonne chance et le paradis à la fin de vos jours.

  66. Bonjour
    pendant qu’un certain Couillard valorise sa dépendance ( ou son addiction) en brandissant le spectre apocalyptique d’un référendum sur l’indépendance, en nourrissant le gros méchant loup que les libéraux ont inventé et réinventé depuis plus de 40 ans à chaque événement politique, en projetant ses propres peurs pour justifier sa et stimuler la « paulinéphobie » (1) d’un bon nombre de couillons québécois , et pendant que cette stratégie semble encore très bien fonctionner si on en croit le sondage publié ce matin qui rapatrie sous la clique PLQ quelques apeurés de la CAQ, je perçois comme dangereux, voire nuisible, d’inventer et de nourrir un nouveau loup ( 2) à l’intérieur même du camp indépendantiste, devant ou pouvant signifier qu’il y a des bons indépendantistes et des mauvais.
    Certes, par sa paradoxale impatience, l’attitude du QS risque de faire élire une version plus fourbe de l’ex-gouvernement libéral ( dont la campagne actuelle se fait sur un mode de démagogie « réalisante » pour ne pas dire « opérante », question de ne pas pas faire référence aux « bons docteurs » peut-être lobotomistes de ce monde politique), mais je crois que nous devons prouver, par intelligence et sans vote stratégique, que sans nourrir ou affamer, ou recréer, les loups de l’imaginaire collectif on peut SE MÉRITER un gouvernement positif et honnête qui dans une démocratie délibérément circulaire « va vers l’avant » , se laisse attirer par un devenir collectif plutôt qu’oligarchique.
    (1): http://www.independantes.org/2014/03/16/couardise-autrement-dit-couillardise/
    (2): http://ascension.centerblog.net/99-les-deux-loups-legende-amerindienne

  67. Concernant le message de Fannie, ce qui échappe plutôt à l’entendement est que Québec Solidaire, un parti dit féministe, présente un candidat à La Pinière contre Fatima (un symbole de la lutte féministe au-delà de fédéralistes et indépendantistes) tout en sachant pertinemment que leur candidat ne sera jamais élu mais qu’ils sont en train de favoriser l’élection de Barrette, candidat du PLQ. Ça c’est triste!

  68. Ok, je pense que j’ai compris, maintenant.

    La division du vote est un problème, un frein à l’existence du parti. Le mode de scrutin n’est pas à revoir, le parti ayant lui-même retiré cette réforme de son programme. En toute logique, Il ne reste qu’à tenter d’éliminer les autres partis souverainistes ou d’allégeances politiques similaires. Après tout, le projet de souveraineté nous appartient.

    C’est pas très démocratique, mais puisque c’est la ligne, j’embarque.

    Quelles tactiques suggères-tu? On pourrait tenter de les absorber, de les discréditer, ou de leur faire porter publiquement le poids des défauts du mode de scrutin? Dans certain pays, on utilise aussi la violence pour arriver à ces fins, mais je suis un peu moins à l’aise avec ça.

    T’en penses quoi, toi?

  69. Depuis que Quebec Solidaire a été fondé je me demandais si il n y avait pas un agenda caché pour empecher l indépendance de se faire Dernierement avrc l invasion en Krié des chars des soldats ca ma fait réfléchir a la loi des mesures de guerre ici au Québec fallait casser les souverenistes Aujourdhui avec les deux soeurs qui luttent contre le PQ il y a une soeur a QS et l autre au parti liberal Qui etait le plus acharné contre l indépendance et meme contre l assurance maladie le docteur David qui disait que c etait du communiste et que j amais lui en tant que représentant des spécialiste il ferait tout pour empecher cela de se faire ils ont fait la greve les spécialistes et c est la loi des mesures de guerre qui les ont forcés a rentrer cette loi dont ils etaient daccord eux les bien nantis du régime Et la encore une fois les soeurs vont tout faire pour empecher que ca se fasse est ce des agendas cachés ou des promesses a papa voila

  70. Le PQ une partie progressiste?!?! Vous me faites rire M. Lisée. Avec Péladeau le roi des lock-outs vous ne pouvez plus prétendre d’être une partie progressiste. De plus votre Charte des valeurs demontre une fermeture à des gens comme moi — une immigrante. Avant la Charte des valeurs j’ai été ouverte à la possiblité de voter oui dans une referendum. Maintenant je me sens que je n’ai rien en commun avec beaucoup des Québecois de souche et ça ne m’interesse pas de tout de former un pays avec eux. Mes choix dans cette élection sont 3 parties de droite et QS — je vote pour QS .dans Ste Marie-St. Jacques.

  71. Les commentaires d’aujourd’hui illustrent bien la division du vote francophone. La gauche comme la droite a des griefs contre le Parti Québecois. Les fédéralistes doivent rire dans leur barbe car cette désunion risque fort de leur donner le Pouvoir sur un plateau d’argent et adieu à toute forme d’indépendance politique.

  72. Bonjour M. Lisée,

    Enfin je peux voter selon mes convictions profondes, sans avoir à me boucher le nez et en me respectant quand je me regarde dans le miroir… Certains au parti québécois semblent avoir une conscience sociale bien élastique. Tant pis pour vous…Il va falloir vous habituer car nous n’avons pas fini de progresser…Le parti québécois n’a pas le monopole de la question nationale. À quand une réforme du mode de scrutin ? Merci Québec solidaire d’exister, vous me permettez de voter avec mon cœur et ma tête !

  73. La véritable division des souverainiste provient d’un agenda caché de ceux qui veulent faire un pays avec tout le Québec versus ceux qui voudrait faire un pays avec Montréal, ( les régions à son service), l’intérêt porté à la charte le démontre. La ville de Québec ne pèsera pas lourd dans un Montréal axé sur intérêts extérieurs du Québec.

  74. Il est facile de dénoncer l’autre : l’autre qui est différent, qui ne pense pas comme nous, qui ne veut pas les mêmes choses que nous! Il est facile de se victimiser en considérant les autres comme nos bourreaux! Les anglais sont nos ennemis, le Canada nous veut du mal, l’assimilation nous guette, les musulmans sont à la veille de poser des bombes et de transformer les femmes en servantes… De dire que les juifs nous contrôlent avec de l’argent, que le baptême et la circoncision sont un viol… Que les échecs du parti québécois sont dus aux méchants libéraux, au plus mechant encore Québec Solidaire, que PKP est une excellente trouvaille même s’il est d’extrême droite (avec 14 lockout à son actif ce n’est pas peu) que ce sont les autres qui ne comprennent rien. Il est facile d’utiliser des généralisations abusives pour mousser le replis identitaire qui vous favorise et que vous favoriser!
    Mais la peur de l’autre ne fait qu’un temps, les jeunes comprennent que le Québec peut être une prison quand on est unilingue (mais vous ne pouvez pas savoir puisque vous êtes parfaitement bilingue sans perdre votre identité) et que le monde s’offre à eux et à tous ceux qui ont le courage de voir au-delà de la peur que vous cherchez à leur inspirer. Ce ne sont pas les partis fédéralistes qui font peur et bien le PQ qui veut empêcher le peuple de s’épanouir en lui racontant des histoires de bonhomme sept-heure. Le retard qu’avait pris le Quebec durant le vingtième siècle n’est pas du aux méchants anglais ne fous en déplaise mais à des gens comme Duplessis qui,avec l’Eglise soufflait le chaud et le froid, pour conserver les ouilles et citoyens dans un Québec petit. Lisez l’opinion de Simone de Beauvoir lors de sa venue au Québec dans les années ’50: villes de clochers et de grenouilles de bénitiers! Quand le Québec a décider de sortir de la grande noirceur, ce ne sont pas les anglais qui y ont fait obstacles! Vous voulez un pays pourquoi faire ? Maintenir les gens en servitude devant l’élite de la bourgoisie canadienne française ? Vous avez choisi la bonne voie en prenant dans vos rangs le digne représentant qu’est PKP! Même si Parizeau ne laisse pas sa place non plus !
    Vous accusez Quebec Solidaire mais regardez donc ce que vous êtes devenus loin très loin du rêve de René Lévesque ….

  75. Monsieur Lisée,
    c’est dommage, vous ratez la cible avec votre billet. (Je dis billet par politesse, j’aurais très bien pu dire : mauvais dialogue de théâtre démagogique) Le parti Libéral répète depuis des années « qu’un vote pour QS est un vote pour le PQ » et maintenant vous tentez de culpabiliser les électeurs en trouvant une nouvelle formule qui pourrait se résumer par : « un vote pour QS est un vote pour le PLQ » ! Quel manque d’imagination et quel mépris pour les électeurs ! Un vote pour QS est un vote pour QS ! Voilà tout !
    « La tâche des vrais démocrates est de voir à ce que le peuple soit de plus en plus au courant, instruit, renseigné sur ses propres intérêts. »
    – René Lévesque

  76. Mais sur quelle planète vivent les quéssistes pour affirmer que le PQ gouverne à droite? On n’a plus la droite qu’on avait!!!! Les quéssistes citent les mêmes quatre décisions déplaisantes, mais oublient la majeure partie.

    Sur 100 décisions que prend le PQ, il y en a 80 progressistes. Avec le PLQ, ce sera 20 décisions potables pour 80 affairistes.

    Par ailleurs, les quéssistes ne comprennent pas qu’un gouvernement minoritaire doit faire plus de compromis que normal.

  77. La pire nuisance pour le PQ présentement c’est le PQ.
    Et, M.Lisée, il n’est pas très éthique de mettre dans la bouche d’autres des mots qu’ils n’ont pas prononcés et qui viennent de votre imagination.

  78. Monsieur Lisée,

    Je me suis demandé à quoi rimait votre réflexion d’aujourd’hui? Une pure perte de temps venant d’un «intellectuel» comme vous. Pourquoi ne pas prendre plutôt ce temps pour revoir avec Mme Marois son plan de match. Vous avez conseiller bien des politiciens, pouvez-vous m’expliquer pourquoi Mme Marois a-t-elle confié le plan de match à un metteur en scène qui ne connait strictement rien à la stratégie et à l’organisation politique?

    Je vous le dis, je suis bien déçu de cette campagne. Cela a mal commencé, et ça finira bien mal. Nous sommes déjà sur la pente descendante… et vous vous lancez dans des analyses qui semblent cibler les mauvaises cibles.

  79. Je ne voterai pas PQ parce que votre parti et vous, M. Lisée, me prenez pour un cave. En fait, QS est en ce moment le seul parti en course qui respecte mon intelligence.

    Que ce soit sur les frais de scolarité, la taxe santé, sur les reculs du droit de grève (retour au travail forcé des travailleurs de la construction) et de celui de manifester, sur la fracturation hydraulique, sur l’inversion du pipeline d’Enbridge au profit de l’Alberta, ou l’adoption de la loi 43, enlevant dans les faits tout pouvoir de contestation aux citoyens s’opposant à l’exploitation minière dans leur municipalité alors qu’elle prétend le contraire – que de beaux exemples de « maître chez nous » – le PQ ne nous offre rien de bien différent de ce nous inflige le PLQ ou de ce dont rêve la CAQ… en moins pire, soit. La gauche vous dites? C’est que votre boussole politique doit être rendue vraiment très très loin à droite!

    Le PQ me prend pour un vraiment pour un cave quand il promet une chose et son contraire à tout vent pour séduire tout le monde, comme un sale « gino » qui jure fidélité à deux, trois femmes en même temps. Il me fait miroiter la gauche, mais aussitôt se rétracte pour rassurer le milieu des affaires et l’électorat plus conservateur. Il me fait son petit chantage nul sur la nécessité d’unir le vote souverainiste, mais va ensuite promettre aux fédéralistes qu’ils n’ont rien à craindre du PQ, qu’il n’est pas question de tenir de référendum.

    Vous parlez comme si voter QS était une sorte de trahison idéologique envers la gauche et la cause souverainiste… Mais vous ne m’avez encore offert que de la droite et du fédéralisme. Alors moi, je ne vous dois RIEN.

  80. À tous ceux qui croient que la proportionnelle est la solution, je leur rappelle que le parlementarisme à la britannique s’accommode fort mal des gouvernements de coalition.
    D’ailleurs, la constitution ne permet pas ce type de gouvernement. Depuis cent cinquante ans, il n’y a eu qu’une exception à cette règle. Et il fut décidé que plus jamais le gouverneur-général, représentant de la reine, n’accepterait pareille situation.
    D’ailleurs il y a quelques années, plutôt que de rencontrer MM Ignatieff et Layton, MMe Jean, gouverneur-général, a rencontré M. Harper et a obtempéré aux souhaits du gouvernement qui recommandait sa dissolution et d’aller en élection.

  81. Il y a vraiment des personnes qui ont une drôle de vision de la gauche et de la droite. Dire que le PQ est à droite, c’est complètement aberrant. C’est une coalition gauche-droite qui gouverne au centre de l’échiquier politique.

  82. Cela démontre que QS n’est aujourd’hui rien de plus qu’un vieux parti. Il a seulement l’ambition de récolter des votes, même si leur présence à l’assnat ne mène actuellement à absolument rien. Alors que le PQ rassemble des gens pour former un gouvernement qui représente TOUS les québécois, QS se renferme sur un groupe restreint formé de ce que j’appelle  »l’élite progressiste ». Ainsi, ils ne veulent rien savoir de la grande majorité des québécois qui ne pensent pas comme eux. C’est pas comme ça qu’on obtiendra notre pays.

  83. QS ne vole pas des votes au PQ.
    Il nous éloigne de l’indépendance.
    QS permettra possiblement au PLQ de reprendre les rênes du gouvernement.
    Le PLQ, pour le 150e anniversaire de la constitution, signera la constitution de 1982.
    QS n’aura plus à prétendre favoriser l’indépendance.
    QS et le NPD pourront alors oeuvrer à l’instauration du paradis socialiste au Canada.
    Ce sera d’autant plus facile que notre assimilation sera bien installée.

  84. Le parti libéral a deux solides alliées qui travaillent pour lui et contre les intérêts du Québec francophones: les deux sœurs David. L’une est candidat officielle pour le parti de FlipFlop, l’autre, plus sournoisement fait un travail de minage et de destruction. Félicitations à ces deux fédéralistes libérales.

  85. Je dois avouer que j’avais beaucoup de difficulté à comprendre la logique ou les motivations des adeptes de QS. Plus je lis leurs commentaires et plus ils m’apparaissent être les membres d’une même secte, complètement déconnectés de la réalité, au prise avec une vision d’un monde idéal auquel ils souhaitent accéder en convertissant les naïfs et combattants les méchants et le pire, c’est qu’ils y croient. C’est ça une secte, c’est pas important de ne pas réaliser ses rêves pourvu qu’on y travaille, qu’on se berce d’illusions sous l’emprise de gourous justiciers sans tache et sans reproche. Si vous pouvez encore supporter une petite mise en garde d’une impie, soyez prudents, ça ne tourne pas toujours au mieux dans les sectes.

  86. Même Lysée, dans Rosemont, est en danger. N’est-ce pas la seule raison de ce blog tordu?. Triste PQ devenu devenu une sorte de ramasse poussière puisant dorénavant son énergie dans les mêmes thèmes que les Le Pen…

  87. Le problème c’est que le PQ est devenu un parti de droite dont une partie de l’inspiration vient de l’extrême droite française et une autre partie de l’affairiste Péladeau. Le PQ est devenu le parti de toutes les trahisons: trahison de ses valeurs profondes, trahison de ses leaders historiques, trahison de la social-démocratie, trahison de la souveraineté dont il n’ose même plus parler en campagne électorale (et pourtant Parizeau disait que le PQ était un parti souverainiste avant, pendant et après une campagne électorale – là, le PQ n’est, à toutes fins utiles, à aucun moment un parti indépendantiste).

    Triste PQ, devenu graduellement une réplique de l’Union nationale et qui, tendanciellement, est en train de rejoindre ce dernier parti au cimetière des formations politiques.

  88. Bravo M. Lisée!. On devrait dorénavant parler de Québec Suicidaire; je ne vois vraiment pas en quoi ils sont solidaires.

  89. Ne paniquons pas (il s’agit d’un sondage CROP-LA PRESSE) mais faut tout de même avouer que Pauline à couru après. Malgré vos bons conseils, elle a renié sa promesse d’abolir la taxe santé et celle d’augmenter l’impôt des plus riches tout en continuant à distribuer les $$ aux affairistes à même notre marge de crédit.

  90. Vous dénoncer le fait que QS s’attaque au PQ en vous attaquant à QS. C’est un peu ironique, vous ne trouvez pas M. Lisée?

    De plus, les partis souverainistes n’auraient pas à se marcher sur les pieds si le mode de scrutin était plus proportionnel. Le PQ s’était engagé à défendre ce principe, mais comme le bipartisme favorise le PQ, pourquoi changer? Selon vos dires, il faut plutôt renforcer ce bipartisme en ignorant ses propres convictions pour voter pour « Le moins pire des deux ». Vous trouvez ça démocratique M. Lisée? Moi non.

    Et tant qu’à faire l’éloge de Daniel Breton et de Carole Poirier, allez vous informer des candidats de QS dans ces comtés: Manon Massé et Alexandre Leduc. Eux aussi feraient d’excellents députés à l’Assemblée Nationale. Il ne s’agit pas de faire campagne contre un autre candidat, mais plutôt de pousser les candidatures qui ont le plus de chances de passer.

    Bref, M. Lisée, faites preuve d’une plus grande honnêteté intellectuelle. QS ne cherche pas à empêcher le PQ d’obtenir sa majorité, mais bien à porter de nouvelles idées à l’Assemblée Nationale. Et les gens les plus susceptibles d’adhérer à ces idées sont les gens qui sont constamment déçus par les politiques du PQ.

  91. Bonjour monsieur Lisée,
    cet article, c’est tout simplement du chantage. Je ne suis pas particulièrement souverainiste, mais je serais près à voter pour la souveraineté du Québec si cela permettait au Québec de mettre en place davantage de mesures progressistes. Personnellement, lorsque je vote, je cherche à voter pour un parti qui est véritablement à gauche. Le PQ capitalise sur une « aura » de progressisme (ex.: René Lévesque) qui n’a absolument rien à voir avec ce qu’il est devenu. Et il semblerait que ce soit vous, monsieur Lisée, qui ai hérité du travail qui consiste à entretenir l’ambiguïté, bien utile au PQ, qui permet de faire comme si la division gauche/droite recouvrait la division souverainiste/fédéraliste.

  92. Encore amer monsieur Lisée? Vous vous souvenez de l’époque où vous prétendiez être d’une gauche efficace? Ce sont les 18 derniers mois que vous appelez une gauche efficace? Plutôt que de mépriser vos adversaires tout comme ceux et celles qui les choisissent comme députés, vous devriez vous relever les manches et tenter de nous convaincre. Si votre parti pensait émouvoir la population en sortant un lapin milliardaire de son chapeau, un ennemi des syndicats, un capitaliste sauvage, et bien il s’est trompé, votre parti. Les formules ronflantes du genre « ni à gauche ni à droite mais droit devant » ne sont plus suffisantes pour nous endormir. Soyez plus concrets, plus imaginatifs et, peut-être, plus contagieux et cessez de vous comporter comme un vieux député qui n’a plus que l’amertume à offrir.

  93. Monsieur Lisée,
    Si vous tentez d’avoir des votes, peut-être serait-il plus sage de proposer des plans, des idées, des projets, une vision claire pour le Québec plutôt que de conneries de cour d’école comme vous le faites.

    Pas étonnant qu’on aille nulle part quand on est « représentés »/gouvernés par des enfants comme vous.

  94. Salut .J.F.
    Pierre Bourgeault avait bien compris que la division du vote souverainiste était néfaste pour l’avènement du pays du Québec. Aussi il n’a pas hésité à saborder le RIN pour s’élever au-dessus de ses intérêts personnels. Alors la question se pose. Pourquoi F. David,sans laquelle QS n’irait nul part et ne nuirait pas significativement à la cause de la souveraineté, tient elle mordicus à ce parti de nuisance? Il faut y voir des raisons personnelles et à quelque part mesquines car elle sait fort bien que jamais elle ne prendra le pouvoir.
    À l’encontre de Bourgeault elle est incapable de s’oublier pour les intérêts de la cause qu’elle prétend servir.
    Je terminerai en te citant un politicien français dont le nom m’échappe:  » Pour le parti parfois, pour le pays toujours. » Manifestement les gens de QS n’en sont pas là !
    Marcel Côté

  95. Aujourd’hui, j’aimerais partager les sentiments qui m’habite à la vision du dernier sondage. Sondage, qui démontre que le parti le plus corrompu (PLQ) de l’histoire du Québec, pourrait prendre le pouvoir, Il ne faut surtout pas oublier que M.Couillard veut nous entrer de gré ou de force dans la Constitution Canadienne, et ce à ces dires pour le 150ième anniversaire du Canada. Oui! quel beau cadeau au ROC. il ya donc péril devant nous car les fédéralistes et M. Couillard lentement mais sûrement comme un cancer, vont nous assimille.

    Je suis doublement déçu, car non seulement, je crois que nous méritons mieux, mais c’est aussi, le rêve de mon père, mon rêve et celui de mes enfants qui disparait doucement mais sûrement…La peur, le temps, les nouveaux arrivants et surtout la division, font que l’accession au pays du Québec, s’éloigne de notre portée à vitesse GV.

    Imaginez, si seulement,tous les souverainistes se rassemblaient une seule fois dans l’histoire de notre peuple,et ce, afin de former une grande coalition. À la fois, nous ferions taire le mythe qui dit qu’on est bon qu’à se manger la laine sur le dos, et ceux qui disent que nous ne formons pas une nation car nous n’avons pas d’histoire,qu’on se le disent, un pays se fait d’abord avec ses tripes et le reste suivra.

    Néanmoins, je tiens à garder confiance, car peut être que je me trompe, et que le prochain sondage, nous sera plus favorable.

    Merci! de m’avoir lu.

    Un vieux souverainiste de 67 ans qui est fier d’être Québécois! et qui aimerait voir un jour son pays

    Cordiales salutations.

    Gaetan Ducharme

  96. Faut pas s’enerver personne surtout pas avec un sondage ou l’echantillon de quebec et de montreal est double , Crop quant a eux on l’habitude de surestimer les liberaux. On vous aime nos chers Qs mais 8% c’est le gros max que vous pouvez esperer obtenir avec vos 2 comtes. Le max absolu pour QS serait de 4. Alors oui le seul effet de QS est de nuire au PQ. Le PQ sera quand meme majoritaire et on espere seulement que vous serez du combat pour la campagne referendaire.

    • Ben oui! Le PQ va nous soumettre au référendum. Marois nous a assuré…

  97. C’est l’obstination des grands partis contre un scrutin proportionel qui est responsable de la division des efforts de la gauche contre la droite.
    C’est le même problème pour la l’indépendance.
    L’idée de contraindre les électeurs a voté par peur ou par dépit ne fait que divisé le vote et favorise le PLQ.
    Réveillez vous.

  98. M. Lisée, la division du vote ne devrait jamais être un argument pour choisir son vote, c’est une bien pathétique démocratie quand l’ensemble de la population sont obligés de se polariser en deux partis aux idées plutôt semblables puisque la majorité est au centre afin d’avoir une chance d’avoir son idéologie en version diluée au pouvoir. Je suis d’accord sur le point que QS affirmant combattre la droite fini par concentrer ses attaques sur vous qui êtes plutôt mous comme progressistes mais progressistes tout de même. Reste que le PQ a tendance à prendre pour acquis que tout ce qui est à gauche vous doit son vote, ça se mérite un vote et ça tombe bien vous avez un bilan décent pour le faire, vous devriez tabler là-dessus plutôt que de vous fâcher que les gens votent pour ce qui est conforme à leur idéologie. D’autre part, il y aurait-il moyen d’avoir confiance en vos idées plutôt que de les cacher? On a tant de raisons d’être souverainistes, vous devriez les expliquer et montrer votre plan plutôt que de faire taire ceux qui en parlent (PKP par exemple). La fortune sourit aux audacieux…

  99. QS est le parti des gens qui ne s’intéressent pas à la politique et qui méprisent les politiciens . XC’est une sorte de parti rhinocéros tr`s populaire . Ces militants disent des conneries du genre :  » je rêve du jour où les politiciens vont bien s’entendre et arrêter de penser à leur pouvoir » Ils ne savent ce qu’est la discussion , ils ne connaissent pas l’existence des commissions parlementaires à huis clos , ce sont des taches de marde qui sentent mauvais et fument du pot et chient parterre au rockfest de Montebello

  100. Tellement vrai ce billet ! C’est triste de voir tous ces militants de QS n’avoir que le PQ comme véritable adversaire. Une de ceux-ci m’a d’ailleurs déjà dit : »Nous serions bien heureux que le PLQ gagne, ça nous donnerait davantage de visibilité pour chialer! ». Faut le faire ! C’est un peu pathétique !

  101. Hélas! Parfois il faut faire simple pour faire passer le message. Depuis longtemps il est dit que les Québécois préfèrent se dénigrer entre-eux comme si chacun cherchait à passer par dessus son frère pour avancer. QS, ON et CAQ donnent raison à tous les pires préjugés. Ils n’ont rien à faire de la réalité géopolitique. Ils se sont inventés des critères justifiant à leur propres yeux de dire à tous que leurs frères et sœurs ne sont pas fiables plutôt que les accompagner dans ce qu’ils font depuis 40 ans en respectant le possible et le nécessaire selon le contexte géopolitique réel et incontournable pour l’instant et sont surpris ensuite que beaucoup ne font pas confiance à la famille Québécoise et que le reste du Canada pense de nous ce que les Anglais pensaient des Boers il y plus d’un siècle de ça! Désolant….très très triste pour nous tous… Déplorable qu’ils tiennent tant à croire avoir raison de souhaiter activement l’échec de leurs frères et sœurs!…..je suis du quartier Hochelaga-Maisonneuve depuis 54 ans. Je peux témoigner pour l’avoir vu que QS ne souhaite même pas remplacer madame Poirier pour poursuivre l’excellent travail accompli par le PQ depuis 1982. Il veut carrément l’écraser irrémédiablement! Le Québec n’a pas besoin d’ennemis, nos pires adversaires sortent dans nos rues à chaque élection. Ils se battent comme des chiffonniers pour ramasser les miettes que laisse traîner le système politique installé au XIXe siècle.

  102. Lors d’un congrès il y a de cela une couple d’années, des membres de Q.S. furent suffisamment nombreux pour obliger les chefs à s’engager pour la tenue d’un véritable débat dans le parti, à propos du voile islamique.

    Le débat promis n’eût jamais lieu et les chefs de Q.S. se firent dès lors solidaires des prosélytes de l’islam, son coran, sa charia. Pourrions-nous en déduire que leur décision était déjà prise?

    Ils se seront probablement dit que ces questions étaient trop délicates pour être laissées au jugement des membres du parti.

    Pour moi, ils est clair que les islamo-marxistes ne sont pas les alliés des filles et des fils de la Liberté.

  103. Monsieur Lisée,

    Votre analyse semble partir du constat que QS «vole» des votes au PQ. En plus d’être antidémocratique, cette affirmation est tout simplement incongrue, comme si le PQ n’avait aucune responsabilité quant à l’érosion de son flanc gauche et que celui-ci lui était acquis.
    Pourquoi le message de QS résonne-t-il autant ? Voilà une question intéressante à laquelle vous devriez tenter de répondre autrement que par des détours intelletuels qui ne sont pas dignes de ce dont vous êtes capable.

    Et, en terminant, une petite leçon : aucun bloc politique n’est éternel, l’électorat change. Bienvenue en politique partisane !

  104. Les gens qui veulent pas qu’on l’ai notre ils savent se braquer quand c’est le temps, il se bouche le nez et rentre au bercail.
    Les gens de la gauche vont se démembrer dans 3! Partis parce que le PQ va pas assez vite ou qu’il flirt avec la gauche centriste.
    D’un bord on a les pragmatiques qui font avec la réalité, puis de l’autre on rêvera un jour encore peu être? Qui sait, après 90% de gouvernance libéral « qui s’occupe de vos vrais affaires », qu’un jours, on verra le Québec assouvir les rêves de la vraie gauche utopiste.
    Donc « poursuivons le combat » sans le pouvoir, car quand un francophone avec un aura de richesse et de pouvoir passe dans le coin, il faut se dépêcher de se signer de la croix et se pousser côté jardin.

    Ceci dit, le PLQ, à bien ou à mal, sait faire rentrer sa clientèle difficile dans les rangs, si le PQ n’arrive pas à gérer sa frange et rassemble ce que ça lui prend, il ne mérite pas plus le pouvoir.

  105. « C’est parce qu’on rêve qu’on fait de la politique, mais on ne fait pas de politique en rêvant » — René Lévesque.

    Bravo pour ce texte bien écrit. Une pure merveille et une détente à la fois.
    Je les emmerde, QS, du premier au dernier.

  106. M. Lisée, votre texte illustre à merveille le non-sens qu’est notre mode de scrutin.

    Au lieu de taper sur un petit parti qui (si l’on se fie à vos propos) devrait être votre allié naturel, pourquoi ne pas prôner une réforme du mode de scrutin? Vérification faite, cela ne figure aucunement dans la plateforme électorale du PQ.

    L’utilisation du vote préférentiel ou alternatif permettrait à Mme. Électrice de voter, dans l’ordre, pour QS > ON > PQ > CAQ > PLQ (par exemple). Ainsi, elle exprimerait sa préférence pour QS sans toutefois nuire au PQ, s’il s’avérait que QS ne puisse pas l’emporter dans sa circonscription.

    Vous avez bien établi le diagnostic. Vous feriez preuve d’honnêteté intellectuelle en nous proposant un vrai remède.

    • Cette méthode peut faire en sorte que soit élu un candidat qui n’est le premier ou le deuxième choix de personne, ce qui serait une aberration. En ce sens, cette méthode ne respecte pas le critère de Condorcet. « Le candidat qui l’emporte individuellement sur chacun des autres doit être élu; le candidat qui perd individuellement contre chacun des autres ne doit pas l’être ». Il existe bien sûr des méthodes permettant de compenser cet effet, mais les calculs deviennent alors d’une complexité telle que la clarté des résultats en souffre.

    • Il existe plusieurs méthodes pour déterminer le gagnant à partir d’un bulletin de vote préférentiel. Certaines méthodes plus complèxes respectent le critère de Condorcet, d’autres non (e.g. procédure de plusieurs tours où on élimine le candidat avec le plus petit nombre de votes à chaque tour, et on regarde ensuite les 2e, 3e, 4e choix sur chaque bulletin). Il y a peut-être un choix à faire entre la simplicité et l’obtention du résultat idéal selon Condorcet. Je suis entièrement d’accord qu’il est habituellement souhaitable de respecter le critère de Condorcet, et en fait ce n’est pas incompatible avec l’élection de quelqu’un qui n’est ni le premier, ni le deuxième choix de quiconque. Cas extrème: si on a une population qui tire à droite à 48% et à gauche à 48%, avec deux candidats d’extrème-droite, deux d’extrème-gauche, et un centriste, Condorcet dirait qu’il faudrait élire le centriste qui bat tous les autres candidats 52-48 en face-à-face, et c’est bien ainsi!

      À notez également: l’utilisation d’un bulletin préférentiel dans les circonscriptions individuelles n’est pas incompatible avec un système proportionnel mixte… Cela assurerait à la fois la représentation par le meilleur candidat au niveau local, et la représentation plus ou moins proportionnelle par parti à l’échelle du Québec (si on souhaite vraiment accorder tant de place aux partis).

  107. C’est triste quand même que ce soit pour se donner une dose de bonne conscience pleine de naïveté que plusieurs personnes en arrivent à s’éloigner de leurs priorités…

  108. Bravo M.Lisée Moi j’adore votre réflexion. J’espère que le PQ est la majorité pour qu’il puisse accomplir leurs promesses et que le Québec arrête de se faire étouffer par les fédéralistes

  109. Je ne suis pas surprise des commentaires négatifs à propos de votre billet du jour. Pour une fois, je ne suis pas d’accord avec cette façon de faire, bien que je dénonce aussi le fait que la division des souverainistes est une stratégie suicidaire pour la cause que nous défendons tous. Vous nous avez habitué M. Lisée à plus de hauteur dans votre argumentaire, vous devriez laisser le ton humoristique à d’autres qui ont plus d’habiletés.

  110. Allons Monsieur Lisée, le sondage Crop de ce matin qui montre l’effondrement ( – 10 %) des francos en faveur du PQ, le PLQ en tête, et surtout QS a 10 %…c’est difficile d’accepter tout ceci.

    Landry disait ‘l’indépendance n,est pas a gauche, a droite, mais droit devant’. On mesure l’inanité de ce discours.

    On ne peut faire le grand écart en permanence, plaire a Pierre, a Paul et a Karl…le PQ tente de ramasser l’électorat de la CAQ, suivant en-ceci les conseils désastreux de gens comme Mathieu Block-Coté, on peut voir maintenant le résultat.

    Le PQ n’a plus rien a voir avec la social-démocratie, ni avec la gauche, et si le scrutin était juste (proportionelle intégrale, c’était dans votre programme), vous n’en seriez pas la…

    Effectivement Daniel Breton peut perdre, comme d,autres candidats dans les quartiers pauvres ou populaires, signes des temps….?

  111. La réalité prend toujours un certain temps avant d’être rencontrée, puis digérée. Ça prend beaucoup de courage pour « trouver les mots pour le dire » et réagir aux idées suggérées, quand elles ne sont pas encore nommées à la lumière du jour. Vous l’avez. Merci pour les avenues de réflexions ouvertes. Je lâche mon téléphone intelligent, pour mieux réfléchir, à mon tour … aux actions à poser, étant plus éclairées. Faisant confiance au temps. Il deviendra souvent le meilleur des alliés quand l’esprit est ouvert.
    Bernadette Martin

  112. Si les libéraux et leurs petits amis corrompus s’accaparent à nouveau du pouvoir, ils devront une fière chandelle à Québec solidaire. En faisant éclater la coalition des souverainistes et en divisant leurs votes, Françoise David et à Amir Khadir ouvrent le chemin à l’élection des libéraux et à la victoire définitive des fédéralistes. Un nouveau référendum sur l’avenir du Québec deviendrait ainsi impossible pour plusieurs années et puisque les mouvements migratoires génèrent neuf nouveaux fédéralistes pour un nouveau souverainiste, l’idée de souveraineté du Québec serait pratiquement condamnée. Françoise David et Amir Khadir pourraient ainsi devenir, face à l’histoire, les deux fossoyeurs de l’indépendance du Québec, à moins que l’aspect suicidaire de leur stratégie ne soit démasquée d’ici au 7 avril.

  113. Après presque dix ans, QS commence à ressembler à un vieux parti… qui lui n’a jamais levé!!! ;))))
    Beau party Néo-Libéral pour Françoise !!!
    12 février, d’un ami :
    Je reviens sur ma soirée à la Place des Arts pour le spectacle Bal des enfants avec Ken Nagano où il y avait un hommage à Françoise David co-Chef de QS (à son père, grand mécène libéral ?) . Il y a eu 200,000.00$ de ramassé. Et à voir les gens des Entreprises et des banques et de la Sun Life l’applaudir.. m’a rendu mal à l’aise mais plus j’y pense et Si madame était là pour diviser les troupes indépendantistes ??? Ce n’est qu’une opinion… et un questionnement. Ils ne veulent tellement pas nous voir séparés… Et si nous pensons à tout ce qu’ils nous ont fait au travers les années… Y en as-tu qui se souviennent de l’affaire Samson ?
    Ça faisait drôle de voir tout ses gens d’affaires… du monde des finances applaudir une fille Françoise David qui se dit de gauche.. Dans mon esprit y a comme toujours eu une séparation, un genre de combat entre ces derniers et ceux qui se battent pour les droits sociaux et le partage des richesses… ce que les gens d’affaires refusent en bloc évidemment… alors de voir ses gens applaudir madame David c’est comme s’il la reconnaissait comme une des leurs… Bizarre de feeling…

  114. M. Lisée, vous avez l’habitude de nous offrir tellement plus d’intelligence et de finesse que cela, allons donc…

    Ce n’est pas QS qui divise le vote des progressistes, ce sont les mesures de droite du PQ. Dire d’un parti qu’il « vole » la majorité d’un autre, c’est un commentaire absolument anti-démocratique! Je comprends que pour vous, ça soit dur à admettre, mais peut-être serait-il temps, alors, que vous reconsidériez vos allégeances.

  115. M. Lisée,

    Ce n’est pas à nous, maintenant, qu’il faut expliquer que le bassin d’électeurs potentiels pour le PQ est à sa gauche, que ce sont eux qu’ils faut aller chercher pour avoir une majorité. Il fallait expliquer cela à votre cheffe, quand elle a décidé de tourner le dos à la gauche pour virer à droite. 80% des électeurs de la CAQ sont fédéralistes, il n’y a donc rien à aller chercher pour le PQ de ce côté-là, comme le montrent les récents sondages.

  116. Ping : Allo!… | independantes.org

  117. Implacable logique de votre dialogue: il faut autant qu’on peut rendre service à l’ensemble des citoyens et citoyennes du Québec.
    Entreprendre les réformes,
    trouver l’équilibre, décloisonner les chapelles indépendantistes, agir et aller de l’avant pour TOUT le Québec, régions, villes et villages et quartiers!

  118. Il faut arrêter de nous faire accroire que le PQ est progressiste… La division du vote, c’est celle du PQ envers QS. Jamais jamais jamais je ne voterais PQ. Y’a pas de division de vote de ma part!

  119. Ce texte m’a fait réagir. Pourquoi s’en prendre à Québec solidaire. le seul parti de gauche, au Québec. Imaginez quelques secondes, le futur Québec de Pierre Karl Péladeau.
    Un Québec souverain ? peut-être, mais de droite, anti-syndicaliste qui engage de la main-d’oeuvre à bon marché et où le patronat règne, en maitre. A mon avis, ce sera cela, le futur Québec de Péladeau. PKP veut tout, il veut contrôler les médias, avoir main mise sur les décisions prises à Hydro-Québec et être PREMIER ministre pour mettre le petit peuple à sa main. Le désir de contrôle est dangereux chez ce milliardaire narcissique. En plus, la petite bourgeoisie québécoise, tel que Parizeau, Landry appuient cet homme. C’est clair, mon vote allait au parti québécois avant l’arrivée de PKP, car je suis souvenairiste, mais pas dans ce québec de PKP. Améliorer la situation économique au Québec, c’est majeur, mais que le pq se tourne vers les banques, les grandes entreprises qui paient peu peu peu d’impôts, qu’il nationalise les mines et ils n’auront pas besoin de démanteler les réseaux santé et éducation qui ont le DOS LARGE, pendant que les gens riches paient peu peu peu d’impôt. A d’autres, M. Lisée.

    Chantale Desgroseilliers

  120. Pathétique. Vous voulez mon vote? Faut me convaincre que vous êtes progressiste pour de vrai, donc arrêtez le bait-and-switch. Vous avez eu de nombreux mois pour le prouver, mais tout ce que vous avez fait c’est de glisser solidement à droite. QS est le seul parti de gauche face à trois partis néo-libéraux.

  121. Faute de français ici : Électrice: Donc, vous aider la droite, dans le fond ! Vous ciblez les députés péquistes les plus progressistes pour leur nuire, puis vous empêchez ceux qui pourraient déloger les Libéraux de le faire ?

    Très bien vu M.Lisée. À faire circuler!

    Pourquoi je vais voter PQ : http://aprilus.com/devinette-electorale-2014/

  122. Qui vous dit que ce parti n’est pas un sous marin libéral? et a la CAQ qui vous dit que les fuites des élucubrations de candidats ou employés ne sont pas des destructeurs internes placés aussi par les libéraux . on a déja eu un vrai espion payé par la GRC au PQ. il fut un temps
    ?

  123. C’est pas en étant répétitivement pédant et réducteur que ça va mener à de quoi. Le Québec aura un pays quand le PQ se tassera du chemin qu’il entrave en bloquant l’émergence d’un mouvement rassembleur de gens pour l’indépendance … vive la dissolution du PQ et la mise de l’avant la souveraineté avant le parti!

    C’est un peuple qui fera la souveraineté, pas un parti …

  124. Monsieur Lisée,

    Lorsque je vous ai croisé sur la rue Masson en 2012, vous m’avez demandé de vous faire confiance en me disant: «Je suis un homme de gauche. Aide-moi à faire progresser la gauche dans le PQ. Tu vas voir on va faire changer les choses de l’intérieur»

    Eh bien, force est de constater que vous avez lamentablement échoué!

    Arrêtez de nous faire croire que le PQ est un parti progressiste, il a consommé son virage au centre droit depuis maintenant 20 ans et a cloué le dernier clou la semaine dernière. Dans l’intérêt de la cause indépendantiste, arrêtez de taper sur les souverainistes de gauche qui se sont donné en QS un véhicule et essayez donc de nous respecter et de nous laisser prendre notre place à l’assemblée nationale.Si la coalition gauche-droite de René Lévesque n’est plus possible à l’intérieur d’un parti unique, le PQ devra faire des compromis et travailler avec les solidaires dans l’intérêt supérieur de la cause indépendantiste.

  125. Bonjour monsieur Lisé, c’est un commentaire digne d’occupation double que vous nous transmettez là, exactement pourquoi je ne suis plus intéressé à voter pour le PQ. C’est tellement simpliste et réducteur que ça donne envie de vomir. Dites-vous que si vos anciens électeurs votes maintenant QS c’est peut-être parce que des gens progressistes comme Daniel Breton et Martine Ouellet voient leurs idées marginalisées à l’intérieur de votre parti politique. Il faut que les électeurs trouvent le PLQ et le PQ du pareil au même en maudit pour être prêt à diviser le vote en votant QS, ça serait pas le temps d’une petite prise de conscience de votre part au lieu de ridiculiser les autres. Vous voulez faire des statistiques de votes, j’en ai pour vous, regardez le sondage de la Presse de ce matin ( 18 mars 2014 ) additionnez les intentions de votes du PQ et de QS, ça vous tente pas de vous ranger à gauche au lieu de recruter des anciens fans du lock-out?

  126. M. Lisée, puis-je voté pour le parti de mon choix. Votre exemple avec cette électrice ne m’atteint pas du tout. Je voterai pour qui je veux. Ainsi dit, il faudrait continuer d’avoir seulement deux partis politique. Si on est pas péquiste on doit être libéral. Si on est le moindrement indépendantiste il faut voté pour le PQ et si on est fédéraliste il faut voté PLQ. Me semble qu’en démocratie, il peut y avoir plusieurs partis, il suffit que le parti gagnant les élections minoritaire apprenne à gouverner en coalition avec un autre parti, Ex.: PQ et QS ou PLQ et CAQ…etc. Idéalement, c’est ainsi que cela se passerait mais, je sais je rêve et, en attendant, je subis ce qui arrive présentement, c’est-à-dire cette élection.

  127. Si je comprends bien, M. Lisée, c’est très mal pour Québec solidaire d’attaquer le PQ, mais c’est très bien pour le PQ d’attaquer Québec solidaire; c’est très mal pour Québec solidaire de présenter des candidats là où le PQ en présente et c’est très bien pour le PQ d’en présenter là où QS en présente; c’est très mal pour QS de ne pas vouloir faire d’alliance électorale avec le PQ, mais c’est très bien pour le PQ de ne pas vouloir en faire une avec QS; tout le monde devrait voter pour des candidats péquistes qui avaient ou qui ont des positions écologistes ou de gauche avant d’être élu au PQ même s’ils ont dû ou devront renoncer à ces positions pour pouvoir rester au PQ? Bon, d’accord, je vois.

  128. Si je comprends bien Jean-François Lisée, c’est très mal pour Québec solidaire d’attaquer le PQ, mais c’est très bien pour le PQ d’attaquer Québec solidaire; c’est très mal pour Québec solidaire de présenter des candidats là où le PQ en présente et c’est très bien pour le PQ d’en présenter là où QS en présente; c’est très mal pour QS de ne pas vouloir faire d’alliance électorale avec le PQ, mais c’est très bien pour le PQ de ne pas vouloir en faire une avec QS; tout le monde devrait voter pour des candidats péquistes qui avaient ou qui ont des positions écologistes ou de gauche avant d’être élu au PQ même s’ils ont dû ou devront renoncer à ces positions pour pouvoir rester au PQ? Bon, d’accord, je vois.

  129. Vous vous êtes réveillé du pied gauche ce matin ? Vous vous êtes souvenu que le PQ n’est plus ce qu’il était et que le pointage va en conséquence ?

  130. It implies that the sovereignty vote is unified which it isn’t.
    Of course, neither is the federalist vote.

    Call a referendum and see how strong your side is?
    Here is an idea. Make it a platform promise, to hold a referendum in 9 months of being elected. Why won’t you do that? Because you will lose.

    Voir. QS a raison. Le PQ n’est pas pur et dur.

  131. M. Lisée,

    D’un côté, vous reprochez à Québec solidaire de mettre toute son énergie à battre des souverainistes progressistes plutôt que des fédéralistes de droite. De l’autre, vous faites campagne avec Sylvie Legault dans Mercier, où l’un souverainiste progressiste d’envergure y est député depuis 2008, puis 4 de votre 7 derniers textes sur votre blogue portent contre Québec solidaire, un part souverainiste progressiste, et non contre un parti fédéraliste.

    N’y a-t-il pas incohérence entre vos propos et vos actions?

  132. Je me pose plusieurs questions en lisant ton blogue.
    Pourquoi le PQ s’acharne sur un parti qui n’a que 10% des voix dans les sondages, au lieu d’expliquer leurs idées et faire avancer les choses?
    Pourquoi ne pas instaurer un vote proportionnel? Comme ça il n’y aurait pas de chialage de division de vote dans les comptés.
    Pourquoi ne pas rendre le PQ à gauche (car il ne l’est vraiment pas!!!)? Comme ça vous irez chercher les votes des progressistes.
    Mes propositions peuvent être réalisées pour faire avancer le Québec et sans «bitcher» les autres partis et sans que vous aillez l’air de «brayeur», parce que vous n’avez pas eu votre majorité (qui aurait été désastreuse pour le Québec selon moi).

  133. Dring dring le PQ? Oui, c’est juste que vous ne présentez pas de candidat dans Lapinière dans le but d’aider une fédéraliste à se faire élire. C’est pas écrit dans votre billet de blog, ok bye.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *