Écoles publiques, Bloc québécois et tabac: La Semaine du Député de Rosemont

Je protège mon école publique: Une rentrée scolaire à l’ombre de l’austérité

2015-09-01 Je protège mon école publique - École rose des vents

Me voici avec une jeune élève de l’école Rose-des-Vents à Rosemont

Mardi matin, je me suis joint au milliers de parents, citoyens, enseignants, directions et syndicats de partout au Québec, afin de former des chaînes humaines autour des écoles. Nous voulions ainsi signifier notre attachement au réseau public, durement frappé par les compressions libérales. Je me suis rendu à l’école Rose-des-Vents, Marie-Rollet, Saint-Jean-Vianney et Sans-Frontières dans Rosemont.

Pour cette troisième fois, plus de 200 écoles, dans 15 régions du Québec, ont participé au mouvement. Devant cette rentrée difficile, nous offrons tout notre soutien aux enseignants qui portent à bouts de bras notre réseau. Le ministre de la Santé doit agir et  les compressions qui affectent les services aux élèves doivent cesser. Les victimes de ces coupes portent le nom des milliers d’enfants du Québec.

Maison d’Haïti: un grand jour pour la communauté

La Maison d’Haïti s’apprête à prendre nouvelle allure avec le lancement des travaux d’un tout nouvel édifice. Ce ‪projet, que j’avais piloté comme ministre en tandem avec le maire Denis Coderre, sors enfin de terre ! Un grand jour pour toute la communauté de Saint-Michel.2015-09-01 Maison d'Haïti

Fondée en 1972 par un groupe de jeunes professionnels haïtiens afin d’accueillir des compatriotes fraîchement arrivés à Montréal, la Maison d’Haïti est devenue aujourd’hui un point d’ancrage incontournable, offrant des services d’intégration, d’éducation et d’activités culturelles à plus de 5000 personnes de toutes origines. La nouvelle Maison d’Haïti sera un lieu de développement et de diffusion culturels, en plus de son travail d’accompagnement de l’intégration des nouveaux arrivants dans Saint-Michel.


Rencontre avec les candidats du  Bloc québécois dans Rosemont et Hochelaga

J’ai également eu le plaisir de rencontrer Claude André et Simon Marchand, candidats respectivement dans Rosemont-la-Petite-patrie et Hochelaga.  Nous avons discuté des enjeux locaux et des dossiers de Rosemont que ces deux excellents candidats pourront défendre à Ottawa.

IMG_6791

Avec Claude André, candidat du Bloc québécois dans Rosemont-la-Petite-patrie

Je leur offre tout mon appui puisque le Bloc québécois est le seul parti entièrement consacré aux intérêts du Québec. Je vous invite à les suivre sur Facebook et à participer, ces jours prochains, à l’ouverture de leurs bureaux électoraux:

 

2015-09-02 Simon Marchand candidat BQ 2

Avec Simon Marchand, candidat du Bloc québécois dans Hochelaga

Parents jusqu’au bout: plus de services sont nécessaires

Deux admirables mères d’enfants lourdement handicapés sont venues me me faire part de leur réalité. Les trois instigatrices du mouvement  Parents Jusqu’au Bout , Mesdames Dion, Picard et Castonguay mènent de front une campagne pour avoir droit à une aide financière à long terme.  La situation actuelle est absurde: si leurs enfants étaient placés en famille d’accueil ou en milieu hospitalier, l’État leur offrirait des services beaucoup plus adéquats, et beaucoup mieux financés, que ceux qu’ils reçoivent en milieu familial.
Je vous invite à visiter leur site web ainsi que leur page Facebook afin d’en apprendre davantage sur la démarche de ces femmes exceptionnelles. 2015-09-02 Parents jusqu'au boutMon collègue Mathieu Traversy et moi allons tenir un point de presse le 16 septembre prochain pour le dépôt officiel de la pétition Soutien financier pour les parents d’enfants lourdement handicapés que je vous invite à signer. Près de 13 000 signatures ont été amassées!

Loi anti-tabac : le gouvernement libéral doit cesser d’avoir peur des compagnies de tabac

Les consultations sur le projet de loi 44, Loi visant à renforcer la lutte contre le tabagisme, se sont terminées cette semaine. J’ai donné un point de presse afin de présenter les amendements de l’opposition officielle afin de le bonifier le projet de loi.


Le projet de loi 44, déposé par le gouvernement, ne fait qu’une partie du travail nécessaire pour réduire le tabagisme et ses ravages, qui coûtent 1,6 milliard de dollars annuellement en soins de santé aux Québécois et causent 28 décès par jour. Le Québec doit aller plus loin et reprendre sa place de chef de file en matière de lutte contre le tabagisme. C’est cette volonté qui guidera nos interventions lors des prochaines étapes législatives.

Voici les principaux amendements que nous allons proposer :

  • Adopter les paquets standardisés et neutres, comme en Australie, pour mettre un terme aux volontés des compagnies de jouer sur les emballages pour attirer les jeunes et réduire la taille des mises en garde; Standardiser aussi la forme des cigarettes pour éliminer les « slims » qui donnent faussement l’impression qu’elles sont moins nocives;
  • Établir un moratoire pour les nouveaux produits du tabac, pour arrêter de devoir intervenir a posteriori, après que les dommages soient faits. L’industrie du tabac teste trois nouveaux produits en Europe actuellement;
  • Interdire les programmes de fidélisation proposés par les compagnies de tabac aux détaillants qui vendent leurs produits, car ceux-ci poussent à la consommation et provoquent souvent des plaintes des détaillants;
  • User de la juridiction québécoise pour réglementer immédiatement le contenu des cigarettes électroniques, ce que le gouvernement libéral refuse de faire, préférant déléguer cette tâche à Ottawa, et ce, malgré le fait que la Direction de santé publique de Montréal juge l’exercice tout à fait faisable par les services québécois;
  • Suivre les recommandations des détaillants en établissant un système de « cartage » et d’amendes commun et universel pour le tabac, l’alcool et la loterie, assorti d’un mécanisme progressif de contrôle débutant par la remise immédiate, en cas d’infraction, d’un avertissement, suivie, pour une deuxième infraction, d’une amende, puis, pour une troisième infraction, du retrait du droit de vente;
  • Étendre aux espaces qui reçoivent des enfants, notamment les garderies et les terrains de jeux, l’interdiction de fumer en tout temps.

 

Plus de détails dans le communiqué de presse émis à ce sujet.

 

Réforme de la Santé: le ministre Barette contre les heures étendues pour les GMF

Vendredi matin j’ai accompagné ma collègue Diane Lamarre dans l’étude du projet de loi 20 sur la réforme de la santé. Nous tentons, pour l’instant sans succès, de convaincre le ministre de prévoir l’ouverture des cliniques médicales familiales le soir et les fins de semaine — ce qui est précisément le genre d’accès adapté que réclament les Québécois.

Le Dr Barette invoque toutes sortes de prétextes farfelus pour s’opposer à cette simple demande. Nous continuons à représenter les intérêts des Québécois face à son obstruction.

Bonne semaine!

(Je serai dimanche après midi aux kiosques du Bloc lors des ventes trottoir de la rue Masson à Rosemont et de la rue Ontario dans Hochelaga. Venez me jaser !)



7 réflexions au sujet de « Écoles publiques, Bloc québécois et tabac: La Semaine du Député de Rosemont »

  1. (Suite) JFL, serait/il possible d’avoir dans votre site un endroit ou on peut passer nos commentaires sans que ce soit en rapport avec un thème précis. Peut-être que ça répondrait à un besoin. J’aimerais beaucoup car je ne gazouille pas .
    Cela dit, j’ai vu Curzi, GNDUBOIS ,Boc Côté ,P Lagace chez Chritiane Charette et ils semblent tous dire qu’ils sont indépendantistes mais on les entend jamais !!!???!!! Si on n’en parle pas comment peut-on amener les gens à y croire. On dirait qu »îls ont peur….une chance qu’il y avait Lucie Laurier pour dénoncer cette attitude (GNDUBOIS disait que les souverainiste étaient souvent pas inclusifs???!!! Et je sentais, encore une fois, son inquiétude face à PKP)
    Arrêtons d’avoir peur , PKP n’est pas seul au PQ. Y a quand même du monde solide et brillant au PQ qui n’ont pas la langue dans leur poche. Y faut arrêter de niaiser et faire confiance mais surtout s’engager et le dire qu’on veut un pays sans passer son temps à s’excuser d’exister ! Merci à Lucie Laurier pour son courage et tu n’es pas hystérique !lise Balcer

    • Bonne idée. D’autant plus que Radio Canada pratique la censure :

      Après la boussole électorale qui indique de voter NPD, Radio Canada annonce la mort du Bloc.
      Élections Canada 2015
      La fin du Bloc possible, estiment des souverainistes
      Mise à jour le jeudi 10 septembre 2015 à 9 h 52 HAE
      933 partages
      http://ici.radio-canada.ca/sujet/elections-canada-2015/2015/09/10/005-fin-bloc-quebecois-souverainistes-lac-saint-jean-gilles-duceppe.shtml

      (Mon commentaire qui a été désactiv)é :

      Question au Bloc canadien : Comment va t il mettre fin à l’étranglement fiscal du Québec, qui résulte entre autre des coupes transfères en santé (de 50% à 11 %) ?

      Tel que documenté dans ce rapport:
      La mise à jour du Bureau du directeur parlementaire du budget de juillet 2015 :

      (extraits du rapport)

      « la dette des administrations infranationales (provinces) n’est pas viable et l’ensemble de ces administrations accuse un écart financier représentant 1,4 % du PIB.Dès 2015,le solde primaire devrait augmenter de l’équivalent de1,4 % du PIB annuellement (28 milliards de dollars en 2015) au-delà des projections de référence. Cela se ferait par l’accroissement des revenus et des transferts provenant du gouvernement fédéral, par la réduction des dépenses de programmes ou par une combinaison des trois,avec pour objectif de revenir à un ratio de la dette nette au PIB de 34,4 % après 75 ans

      (voir la figure 7,1)

      http://www.pbo-dpb.gc.ca/files/files/FSR_2015_FR.pdf

      Allez on fait la vague avec Radio Canada pour la mort du Bloc. Le seul qui soulevé la question de l’étranglement fiscal

      ……………………………………………………………………………………

  2. Bonjour Jean-François et merci pour ton excellent travail !
    Je ne suis pas sur face de bouc et je suis assez cromagnonne en informatique alors j’écris sur ce site.
    J’espère que ce rendra quand même mes commentaires .
    Les embarresdehors(lockouts) nombreux de PKP freinent bien des amiEs à moi. Dommage et je comprend aussi. Mais si on veut un pays , ce ne sera certainement pas pas qu’avec des progressistes ( comme propose Francis Bouchard dans le Devoir: une coalition de progressistes et souverainistes avec par exemple Françoise David , JM Aussant, Amhir, JF Lisée mais il ne nomme pas PKP ???!!!????(Francis Boucher) (se) ….erreurs
    Ou sont les Pierre Cursi, les JM Aussant, Les GNDubois, les Lisette Lapointe, la gang d’Option Nationle, les Boc Côté ? ???? Y disent qu’ils sont indépendantistes mais on les entend pas mais du bout des lèvres laissent sous entendre que PKP est un dangereux !!!??? On peux-tu réaliser l’indépendance une fois pour toute et passer à autre chose enfin !!!’
    A suivre…..
    Lise Balcer

  3. Si les mines peuvent fermer et mettre les familles à la rue, avec l’Éducation, l’homme sera toujours plus libre. Pourquoi les médecins et un prof. de HEC Montréal, utilisent-ils le pouvoir politique pour déstabiliser le Québec ?

    Pour qui roule Philippe Couillard ? Qui est Philippe Couillard ? Ce homme mystérieux n’est pas ce qu’il disait, un homme transparent. Il est tout, sauf transparent. Il a négocié son contrat en Santé dans le Privé, alors qu’il était encore ministre. Il n’avait aucune idée qui était Arthur Porter ? Comme Gérald Tremblay ignorait ce que son entourage au grand complet faisait ?

  4. Jean-Claude Pomerleau: Vous me faites peur! Vous semblez bien connaître le sujet d’autant plus qu’Ottawa a déjà volé 57 milliards de dollars dans le fonds canadien d’assurance-emploi en 7 ans, c’est 14 milliards au prorata pour le Québec. Sans que ce soit soustrait dans le montant de la péréquation.
    Cela dit, comment pouvons-nous sauver le fonds que nous avons dans la Caisse populaire? Je vous la pose en toute naïveté et j’attends sincèrement une réponse de vous. Merci.

    • La Loi a été adoptée mais non sanctionnée (Gouverneur Général).
      Il faudrait d’abord que le Bloc questionne le Bloc canadien sur la portée de cette disposition du budget fédéral de 2013.
      La institutions financières peuvent elle saisir l’argent des déposants ? oui ou non ?

      Et pourquoi la Banque du Canada peut se donner une juridiction sur le mouvement Desjardins.

      Seul le Bloc peut tirer cette situation au claire.

  5. Un dossier prioritaire pour le Bloc :

    La confiscation de l’argent des déposants en cas de crise financière dans les banques à «risques systémiques» .

    1- Le budget fédéral de 2013 contient une disposition pour convertir les argents des déposants en fond consolidés pour recapitalisé les banques en à «risques systémiques» :
    (…)
    Lors du dépôt du budget fédéral , le ministre des Finances Flaherty a déposé simultanément un document intitulé « Plan d’action économique 2013 ». Vous en trouverez les morceaux éparpillés à cette adresse.

    http://www.budget.gc.ca/2013/doc/plan/toc-tdm-fra.html

    Bien cachée complètement au bas du Chapitre 3.2 dont le titre « Aider les fabricants et les entreprises à prospérer dans l’économie mondiale » est sans rapport avec le sujet traité, se trouve une section intitulée :

    Instaurer un cadre de gestion des risques pour les banques nationales d’importance systémique

    Le Plan d’action économique de 2013 instaurera un cadre exhaustif de gestion des risques pour les banques canadiennes d’importance systémique.

    Les grandes banques canadiennes sont une source de vigueur pour l’économie du pays. Elles connaissent de plus en plus de succès sur les marchés internationaux et créent des emplois au pays.

    Le gouvernement reconnaît aussi qu’il faut gérer les risques associés aux banques d’importance systémique – celles dont les difficultés ou la faillite pourraient perturber le système financier et, partant, nuire à l’économie. Cela exige une supervision prudentielle solide, de même qu’un ensemble robuste d’options permettant la résolution de ces institutions sans faire appel à l’argent des contribuables dans le cas peu probable où l’une d’elles ne serait plus viable (…)
    • Les banques d’importance systémique seront assujetties aux normes de fonds propres plus élevées que déterminera le surintendant des institutions financières.

    • Le gouvernement propose d’établir un régime de recapitalisation interne pour les banques d’importance systémique. Ce régime sera conçu de manière que, dans le cas peu probable où une banque d’importance systémique épuiserait ses fonds propres, elle pourra être recapitalisée et redevenir viable grâce à la conversion très rapide de certains de ses passifs en fonds propres réglementaires. Cette mesure réduira les risques pour les contribuables.

    2- La Banque du Canada prend des mesures pour inclure le mouvement Desjardins dans le cadre des dispositions du Budget 2013, rendant les déposants vulnérables à la saisie de leurs comptes :

    La banque centrale veut se donner les moyens de secourir Desjardins
    Le Canada s’est plutôt bien sorti de la dernière crise financière, mais il faut profiter de l’accalmie pour «affûter les outils»
    6 mai 2015 |Éric Desrosiers | Actualités économiques
    Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne La première sous-gouverneure de la Banque du Canada : « Si jamais une autre période de turbulence majeure touche la liquidité, la Banque sera prête à y faire face. »

    Profitant de l’accalmie sur les marchés financiers pour tirer les leçons de la crise, la Banque du Canada voudrait entre autres étendre ses mécanismes d’aide d’urgence aux caisses populaires.
    http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/439256/carolyn-wilkins-devant-la-chambre-de-commerce-de-montreal-la-banque-centrale-veut-se-donner-les-moyens-de-secourir-desjardins

    3- Conséquences de ces dispositions sur la notation de Desjardins : «révision à tendance négative»:

    Publié le 22 mai 2015 à 07h46 | Mis à jour le 22 mai 2015 à 07h46
    DBRS annote les banques et Desjardins en «révision négative»

    La firme canadienne de notation de crédit DBRS a décidé d’inscrire une note de «révision à tendance négative» à la cote qu’elle accorde aux sept plus grosses institutions bancaires au Canada, dont le Mouvement Desjardins et la Banque Nationale.

    La raison? C’est qu’après avoir analysé l’impact du projet fédéral de réglementation accrue des groupes bancaires – un projet annoncé dans le dernier budget fédéral -, les analystes de DBRS en ont conclu à une réduction du soutien qui serait disponible pour les groupes bancaires auprès des autorités financières canadiennes en cas de graves difficultés avec leur bilan et leur capital réglementaire.

    «De notre point de vue, les changements anticipés dans la législation et la réglementation bancaires au Canada réduisent les possibilités d’une assistance conjoncturelle des autorités envers ces institutions bancaires d’importance systémique au Canada», écrit DBRS dans un bref commentaire technique diffusé hier matin de ses bureaux à Londres.
    (…)
    http://affaires.lapresse.ca/economie/services-financiers/201505/22/01-4871614-dbrs-annote-les-banques-et-desjardins-en-revision-negative.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=lapresseaffaires_LA5_nouvelles_98718_accueil_POS17

    Les dispositions du budget fédéral de 2013 concernant la confiscations de l’argent des déposants sont d’une telles gravités que la questions devraient être soulevées par le Bloc durant cette élection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *