Eliot Ness Duchesneau, et moi

L’ex-futur vice-premier ministre d’un ex-futur gouvernement de la CAQ, Jacques Duchesneau, a jugé hier ‘irresponsables’ mes propos tenus lors de l’émission Larocque-Lapierre, diffusée ce dimance.

Prenons d’abord connaissance des propos, et revenons ensuite pour un commentaire:

LAROCQUE : Avec nous, d’ailleurs, le ministre responsable de la métropole, Jean-François Lisée.  Bonjour, Monsieur Lisée.

JEAN-FRANÇOIS LISÉE : Bonjour, Paul ! Bonjour, Jean !

LAROCQUE : J’allais dire presque ministre responsable de la métropole de la corruption quelque part au Québec avec tout c’qu’on entend. Ça s’est terminé jeudi à la Commission avec les excuses de Gilles Surprenant qui avoue avoir volé aux contribuables 760 000 dollars, d’avoir gonflé des contrats pour des dizaines de millions. En tant que ministre, est-ce que vous acceptez ses excuses, vous ?

LISÉE : Non. Moi, j’crois… franchement là, je veux bien qu’on tende l’autre joue mais là, non. J’veux dire, cette personne n’a pas remboursé les sommes. Moi, c’qui m’a le plus scandalisé dans son témoignage c’est lorsque le procureur lui a demandé : « La première fois qu’on vous a mis dans une situation de corruption, pourquoi n’avez-vous pas appelé la police ? » Il a dit : « Je suis un simple fonctionnaire. » Non, monsieur ! Vous êtes un citoyen québécois qui êtes témoin d’un crime en train de se faire. Vous allez chez vous le soir, vous appelez la police et vous dites : y a quelque chose qui est en train de se passer. » Et moi, j’appelle tous les citoyens québécois à faire la même chose, ne pas suivre l’exemple de monsieur Surprenant.

LAROCQUE :Il ne devrait pas maintenant… évidemment, il profite de l’immunité. Il a avoué en bonne partie tout ça mais, il a l’immunité. Devrait-on tenter de le poursuivre en justice pour qu’il paie pour ses crimes ?

LISÉE :Bien sûr. Alors, il a l’immunité. Tout ce que ça signifie c’est que, des policiers, des procureurs ne peuvent pas utiliser contre lui son témoignage. Mais s’ils ont d’autres preuves contre lui, y peuvent l’utiliser…

LAROCQUE :Et c’est ce que vous souhaitez. C’est c’qui devrait être fait.

LISÉE :Bien sûr, c’est c’que je souhaite et que la justice suive son cours. Évidemment, je n’ai pas… c’est mon opinion de citoyen et d’élu et ce sera aux procureurs à décider. Mais on sait cependant que dans les cas de la Commission Gomery, lorsque des… des juges ont eu à trancher, ils ont dit : « Je suis moins sévère envers telle personne parce qu’elle a collaboré à l’enquête publique Gomery. Alors ce sera sur la sentence, au juge à décider si cette collaboration-là vaut quelque chose. Mais moi, je dis : « Que la justice suive son cours envers tous ceux qui ont fraudé le public québécois. »

Mon commentaire: M. Duchesneau estime que ce genre de déclaration va décourager les témoins potentiels. Corrigez-moi si j’ai tort, mais j’ai l’impression que les fraudeurs témoins potentiels se font dire, par leurs avocats, exactement ce que je viens de dire.

Et à en juger par la quantité et la qualité de témoins à la Commission, et la quantité de perquisitions et d’arrestations policières, m’est avis que la dynamique chez les fraudeurs aujourd’hui est de se demander s’ils avoueront assez vite pour potentiellement bénéficier de l’indulgence de la cour, le temps venu.

Cher Jacques, l’immunité ne signifie pas l’impunité. Chacun doit savoir, au Québec, que le temps de l’impunité est révolu.

En attendant, je crois que le DGE veut vous voir au sujet de votre rapport personnel d’enquête sur le financement des partis. Dans un communiqué émis hier, le DGE semble indiquer que vous avez fait à ce sujet une déclaration, comment dire?, qui n’avait qu’un lointain rapport avec l’exactitude.

 



22 réflexions au sujet de « Eliot Ness Duchesneau, et moi »

  1. Les procureurs de la commission mettent trop l’accent sur les cadeaux tel que btle de vins, golf, voyages et divers cadeaux qu’ils ont reçus. Tout ça est de nature courante et on devrait vérifier si pour Noel ces même procureurs ne recevront pas de cadeaux semblables. Je serais même surpris si Mme La Présidente n’en recevrait pas à Noel de la part de ces procureurs qui viennent qui viennent de toucher le gros lot, un grand cru…
    Pour M. Duchesneau et la CAQ, ils vont devoir y aller un peu plus mollo car l’enquête n’est pas terminée et vous M. Lisée prenez le temps de respirer car ils ont beaucoups de corde pour se pendre. Je fais confiance à la commission et j’attend des résultats foudroyants dans quelques temps.

  2. L’immunité qui leur est accordée est criminelle, mais non fiscale. Peut-être y-aurait-il lieu de demander à Revenu Québec de s’intéresser à ces personnes, qui avouent avoir reçu 750,000$ et plus dans le cas des autres fonctionnaires. Ça les empêcherait d’aller perdre cet argent au Casino, comme le disait si bien M. Surprenant…

  3. Bravo Monsieur Lisée! Le Québec avait bien besoin d’un libre penseur! Continuez à brasser la cage!

  4. Duchesneau fait maintenant dans de la petite politique, d’accord ça doit être critiqué. Son ego est surdimensionné ? Absolument!

    Mais ce que je lis dans tous ces commentaires, c’est que beaucoup ont oublié que c’est en grande partie grâce à cet homme qu’on a la Commission. Facile de le rouler dans la boue maintenant alors qu’on l’encensait l’hiver dernier.

  5. La qualité, le fond et le ton du discours gouvernemental a tellement changé depuis le 4 septembre que les oppositions ont difficulté à trouver des réponses appropriées en fouillant dans leurs boites à répliques préfabriquées, boites à phrases vides automatisées, boites à boutades prêt-à-lancer , boites à ‘injures prêt-à-dire, boites à phrases clef-en-main prêt-à-faire-peur, boites à cache-vérité, boites à poudre-aux yeux pour camoufler l’incompétence ou maquiller la réalité, boites à magouilles normalisées.

    Les réactions, ou cafouillage, des principales oppositions au discours inaugural de Mme Marois ce mardi m’ont fait penser au désarrois gênant qu’auraient par exemple des champions bien préparés à jouer aux petuches dans un tournoi en se rendant compte in vivo que cet événement où ils ont été conviés n’est pas un tournoi de petuches mais une invitation à construire un pays.

    La récréation est terminée et toutes ces bonnes gens, ex-enquêteurs ou pas, vont devoir rehausser leur niveau de réflexion et ajuster leur réponse au réel mandat que la population leur a intelligemment donné: non pas poser des pierres une à côté de l’autre mais construire une cathédrale.

  6. Bonjour MON depute (les autres doivent etre jaloux!),

    J’ai comme l’impression que M. Duchesneau avait besoin d’un abri pendant la Commission Charbonneau…c’est pratique de devenir depute, une immunite, c’est un peu comme devenir Maire. Personne n’est parfait et la SPVM a peut-etre ferme longtemps les yeux, trop. A suivre. On ne s’en fait pas avec lui. De toute maniere, pour ma part, ils sont enfin demasques, il ne reste que Charest et sa trouppe… Ca viendra.

  7. à l’époque, on disait que Charlebois était tellement populaire que les anglos l’écoutaient  » à la cachette  » sur les ondes francophones .
    Combien de la députation libérale et caquiste lisent  » en cachette  » le blogue du Ministre Lisée ?
    Petits coquins, va !

  8. Votre tribune est tout à fait approprié pour ceux qui veulent déformer vos propos. Comme M. Duchesneau est habitué à dire n’importe quoi, il devra réfléchir avant de les commenter.

  9. Réflexions d’un de vos admirateurs. Premierministrable, vous l’êtes sans aucun doute et avec raison. Ne gâchez pas votre image. Ne réagissez pas si fort lorsque votre ego est touché. N’abusez pas trop de gestes et de déclarations populistes, gardez une certaine hauteur. Et gardez pour la Chambre les attaques en sous entendu qui pourraient se retourner contre vous au civil. le Droit n’est pas toujours le vecteur de la Vérité.

  10. Eliot Ness est un bien grand titre pour M.Duschesneau,

    Je ne suis pas convaincu que pendant la période ou il a été chef de Police a Montréal. Les Corrompus et la mafia ont été dérangé dans leur activités.

    Je rappelle simplement que lorsqu’il a été position de faire une différence il la pas faite. M.Duscheneau est un bien meilleur « Gérant d’estrade » que joueur a ce niveau il est a la bonne place, dans l’opposition et dans le bon Parti politique qui privilégie la forme plutôt que le contenu.

  11. Monsieur le ministre,
    Je vous engage fortement à dire votre pensée dans la mesure ou elle ne viole aucune loi. Trêve de pudibonderie bondieusarde quand vol, collusion, corruption deviennent des us et coutumes et sont posés en condition naturelle sine qua non de la vie publique au Québec. Point ne vous offusquez du caquetage de ces prétendues Thémis effarouchées. Vos débuts fort prometteurs de libre-penseur de la rei politicae quebecensei nous changent enfin du prêt-à-penser ou de l’indécise mollesse véhiculés par les gouvernements antérieurs. L’épisode des carrés rouges a démontré la surprenante verdeur et la vigoureuse détermination de la nouvelle génération autrement moins ambigüe que la précédente. Bien que je ne partage pas forcément toutes les orientations de nos jeunes, elles et ils introduisent un vent de fraîcheur dans les écuries d’Augias que nous ont laissées les administrations municipales et nationales précédentes. Bravo, monsieur le ministre, mais prenez bien garde aux fourches caudines des mots.

  12. Qui n’a pas été témoin « d’irrégularités » dans sa vie profesionnelle ? Faudrait être aveugle… A moins que je sois trop voyante, j’en ai vu… plein ! Et personnellement, la fois ou on m’a proposé quelque chose qui allait à l’encontre de mon éthique professionnelle en tant que productrice télé, j’ai dit « non ». Non à un ex-ministre et homme influent qui voulait détourner 300 mil dollars par une stratégie de comptabilité créative, d’une subvention d’un fond dédié à la production télé pour financer son centre de recherche. Un collègue et moi avons dénoncé ce fait. Résultat : nous nous sommes retrouvés sans emploi et j’ai dû aller à l’aide alimentaire pour faire manger mes enfants. Je n’excuse pas M. Surprenant (qui s’est « padé » pas mal mieux que moi) mais c’est facile de dire pourquoi n’avez-vous pas dénoncé ? On l’a fait… auprès de la SQ, de Revenue Québec de la CRÉPUQ mais c’est comme si ce n’était pas à la mode ce genre de dossier à l’époque et les gens, même les journalistes amis de mon entourage nous trouvaient dont extra-terrestres de vouloir « brasser l’eau ». On avait l’air d’empêcheurs de tourner en rond. Comme si… « le monde fonctionne comme ça… tu capotes donc ben »… J’en suis encore « fru » et des années après, je commence à peine à m’en remettre du côté carrière… et revenus. Ceux qui me connaissent le reconnaîtront. J’ai été aussi une des premières journalistes à s’intéresser à l’environnement dans les années 80 et ça m’a nuit. Ce n’était pas le temps non plus de s’intéresser à ce genre de sujet à l’époque. Donc, la conclusion… A vous de la faire…

  13. Bien répondu…. Je croix que l’opposition aura beaucoup de difficulté à vous « mettre en boîte » !!! Et que ça continue…

  14. AUTRE SUJET: l,augmentation des taxes à la ville de Montréal. Pour emprunter l’expression du maire`:.’…je suis profondément indignée… de la hausse de 3% annoncée en pleine commission Charbonneau ou l’on nous met en pleine face….les vols et fraudes de tout ce beau monde. Depuis 2000, je suis propriétaire d’une maison à montréal et mes taxes ont augmentées de 25%. Que faire, on va encore nous voler avec arrogance. Un recours collectif? une pétition? une désobéissance, comment contester?…. voter, oui mais comment savoir ce qui se passe dans les bureaux des magouilleurs, ils sont de plus en plus sophistiqués. Une chance qu’il y a des journalistes qui fouillent, ils sont plus efficaces que la police……

  15. je présume que M. Duchesneau va vous répondre comme M . Lucien Bouchard devrait- je présume – répondre à la ‘lettre à un vieux politicien  » de Dominic.Champagne.

    Don Rodrigue et Don Diègue étaient plus vite sur les patins.
     » – Hey, mon ami, un mot… »

  16. L’obsession des CAQuistes, dont M.Duchesneau fait partie, est sans bornes. Ils estiment qu’ils ont la faveur populaire ce qui est loin de la vérité. Plutôt que d’essayer de se comporter en pseudo-gouvernement élu, ils devraient essayer de se comporter en parti de l’opposition. Merci de les remettre à leur place.

  17. Je l’espérais celle-là! Mais je ne pensais pas que vous en auriez le temps avant la Rentrée! La réputation d’Elliott Ness n’était-elle pas surfaite?
    Mais je vois que même vos « opposants » aiment bien vous lire…

  18. Duchesneau? C’est le genre de type qui confond continuellement sa petite gloriole personnelle avec les intérêts du Québec. Le malheur pour lui, c’est que ses affirmations sont rarement à la hauteur de l’image qu’il semble voir de lui-même.

    Une balloune qui ne demande qu’à se dégonfler dès les premiers tests de crédibilité.

Les commentaires sont fermés.