Fin de la session et marche pour la paix dans Rosemont – La Semaine du Député de Rosemont

Bilan libéral : un gouvernement faible et paralysé par les scandales

La session parlementaire a été très mouvementée, surtout pour le gouvernement de Philippe Couillard qui semble déterminé à disparaître dans les sables mouvants de sa propre incompétence.

À l’inverse, l’équipe du Parti Québécois termine cette session avec le sentiment du devoir accompli. Nous avons réussi à faire retirer du projet de loi 59 la partie portant sur les discours haineux, qui instaurait une véritable police de la pensée. En santé, c’est l’équipe du Parti Québécois qui a déposé un projet de loi pour abolir les frais accessoires – Gaétan Barrette a annoncé qu’il les abolirait, mais nous restons vigilants.

Pour ma part, j’ai défendu le dossier des pharmaciens, de l’itinérance, des ressources intermédiaires, des soins à domicile, des personnes handicapées, de la prévention du suicide et j’en passe. En particulier, je suis heureux d’avoir forcé le gouvernement Couillard à bouger, en début de session en réinvestissant 6 millions $ dans les centres de désintoxication et en rouvrant Mélaric, ensuite, à accélérer son petit réinvestissement dans la lutte au proxénétisme, puis à débloquer les fonds réclamés par les parents d’enfants lourdement handicapés représentés par les extraordinaires mères de Parents jusqu’au bout !

Mes interventions sont disponibles sur ma chaîne YouTube.

J’étais heureux de montrer à mes enfantsmon bulletin de fin de session: Le chroniqueur du Devoir Michel David m’a d’ailleurs octroyé la note de A

DavidMichel Hébert, dans Le Journal de Montréal, m’a donné 8,5/10 !

hebertJ’ai par ailleurs commenté le discours que Philippe Couillard a donné lors de son bilan de la session dans le billet «Le bilan de fin de session de Philippe Couillard – Revu et corrigé». (J’aurais pu l’intituler: Rions un peu avec Philippe Couillard !)

bilan

Crise dans les centres jeunesse : André Lebon donne l’heure juste

On a peine à croire ce que les coupes libérales de 20 millions$ ont fait. Les intervenants en prévention du suicide ne peuvent plus parler aux jeunes qui pensent mettre fin à leur vie. Et cela c’est seulement un des éléments de la crise des Centres jeunesse mis en lumière par l’expert André Lebon dans La Presse.

Mon échange avec la ministre Lucie Charlebois à l’Assemblée démontre à quel point le gouvernement refuse de voir la vérité et d’admettre combien ils ont commis de dégâts dans ce dossier. La ministre nie même les témoignages recueillis par La Presse à l’effet que les services de prévention du suicide sont gravement compromis.

Puisqu’il n’y a pas de problème, il n’y aura, malheureusement, pas de solution !

L’occasion manquée, par Gaétan Barrette, d’agir résolument sur les médicaments

Nous sommes aux dernières étapes de l’adoption du projet de loi 81 sur le prix des médicaments. Le ministre de la Santé veut avoir le droit d’aller en appel d’offres. Nous avons voté pour le projet. Mais on aurait pu faire tellement plus pour réduire immédiatement le coût des médicaments. Le ministre a refusé. J’ai fait la liste des occasions qu’il nous a fait manquer, dans la version intégrale de mon intervention qu’on peut voir ici :

Rona: le mystère de la réunion où personne ne parle au ministre !

Les procès-verbaux démontrent que le ministre Jacques Daoust était présent à la rencontre du CA d’Investissement Québec au cours de laquelle la décision de vendre les actions de RONA a été prise. Le ministre Daoust aurait non seulement été consulté, mais il aurait approuvé la transaction. Lors d’une rencontre avec M. Dutton en août 2012, le ministre Jacques Daoust, alors à Investissement Québec, aurait dit :

« Je ne veux rien savoir de Rona. Moi, je vais perdre ma job; tout ce qui m’intéresse, c’est d’avoir un vignoble pis t’es mieux de me donner un bon prix. Parce que je vais faire des grosses rénovations puis je veux avoir des bons prix sur mon vignoble. »

Cela ne finit plus, avec le ministre Daoust. La seule chose qui l’intéressait, alors qu’on allait perdre un siège social, c’est son vignoble? Ces propos s’ajoutent à toutes les bourdes de ce ministre, il doit quitter ses fonctions!

La marche de la paix dans Rosemont : NON à la violence !

À la suite de plusieurs événements violents qui ont eu lieu au cours des derniers mois dans le quartier Rosemont et de l’inquiétude des familles voisines, le Comité Rosemont En Paix, un regroupement d’organismes communautaires et de citoyens, a organisé une marche symbolique pour la paix. Samedi soir, les citoyens de l’arrondissement, jeunes et moins jeunes, les organismes communautaires des élus, se sont rassemblés pour une marche pour dire NON à la violence. Bravo à Mélanie Meloche, travailleuse de milieu aux Habitations Rosemont  pour cette initiative!

rosemont en paixMais comment faire reculer la violence dans nos quartiers ? Il n’y a pas de solution magique, mais nous ne sommes pas impuissants. Il faut agir:

Par une vraie économie proche des besoins. Un salaire minimum à 15$, une vraie réponse aux besoins d’éducation et de santé. Une politique de logements sociaux et abordables. Et en particulier:

1) avec une offre intéressante d’activités pour la jeunesse, et les soutirer ainsi aux appels des gangs;
2) avec des intervenants dans les écoles et les quartiers, qui repèrent les cas potentiellement limite (les coupes du PLQ ont gravement affaibli ce réseau);
3) avec des organisations communautaires actives contre le proxénétisme et la traite des jeunes femmes (plus d’un million $ coupés par les libéraux l’an dernier);
4) par un travail policier de proximité;
5) par un système de justice tourné vers la réinsertion (contrairement à ce que nous impose le code criminel fédéral);
6) par des initiatives de raccrochage aux études et d’insertion à l’emploi (incroyable: les entreprises d’insertion ont des listes d’attente ! Il faut arrêter ça !)

Toujours pas de nouvelle pour l’école Sainte-Bernadette Soubirous

Capture d’écran 2016-06-11 à 23.36.43Nous le savons, l’éducation n’est pas la priorité du gouvernement libéral. Cela ne nous empêche pas de nous mobiliser autour des chaînes humaines et de mener d’autres actions. J’ai d’ailleurs remis la pétition de l’école Sainte-Bernadette Soubirous dans Rosemont, au ministre de l’Éducation, M. Sébastien Proulx. Je souhaite de tout cœur que ce projet d’agrandissement se concrétise le plus rapidement possible et continuerai de faire de la pression en ce sens.

#AvecLisée: La campage est sur une lancée

jflisée twitter sondage

Ma campagne à la direction du Parti québécois, une campagne d’idées et de propositions, continuent à attirer des partisans.

Voici mes propositions jusqu’à maintenant.

 

Vous aimez ce que vous lisez ? Alors joignez-vous à moi en cliquant ici !

Au plaisir et bonne semaine !



4 réflexions au sujet de « Fin de la session et marche pour la paix dans Rosemont – La Semaine du Député de Rosemont »

  1. Bonjour de Québec. Je suis en accord avec M. Lisée quand il dit que le Ministre Daoust doit quitter. Je crois que s’il ne le fait pas de lui-même, c’est M. Couillard qui s’en chargera. M. Jacques Daoust en a assez fait comme ça ! Mentir à la population est indigne d’un Ministre. Cela se fera peut-être prochainement, ce serait le bon temps. En ce qui concerne ses vignobles, c’est encore plus ignoble !
    C’est se foutre carrément de tout ce qui se passe autour de lui. Seul monsieur compte. Et bien monsieur ira écraser des raisins en France ou ailleurs, nous on s’en balance d’abord qu’il débarrasse le plancher.

  2. COUILLARD : VERS LE FÉDÉRALISME
    Il est grand temps de savoir pourquoi le gouvernement libéral, dirigé par M. Couillard, coupe dans tous les services risquant justement de rendre les citoyens plus malades ou d’en faire des itinérants. Mais il faudrait savoir pourquoi un médecin se dirige dans cette impasse, entraînant avec lui un flot de misère pour les personnes qu’il devrait pourtant protéger. Savez-vous pourquoi? Je pense…
    En août 2014, Mme Kathleen Wynne, première ministre de l’Ontario, a eu un entretien avec notre premier ministre et lui a confirmé que le Québec était SOUVERAIN depuis 1982. Personne ne veut le savoir et tous les médias se taisent à propos de la séparation réussie du Québec. Séparation parce que les Canadians nous ont mis à la porte, tout simplement. Ce n’est pas glorieux de le subir et de le dire, mais c’est un fait parce qu’un contrat non signé ne saurait contraindre un non-signataire. Le prochain référendum devra être préparé par des Québécois fédéralistes qui veulent réintégrer le Canada, lequel les a toujours traités en subordonnés sinon en esclaves.
    La meilleur façon de faire des citoyens un peuple asservi, c’est de leur couper les vivres, de leur faire croire qu’ils sont incapables de se gouverner eux-mêmes. C’est ce que Couillard prépare avec succès en faisant endosser la privation par le souci d’une meilleure administration.

  3. Excellent discours, M. Lisée, à propos de la loi sur les médicaments etc…Pourquoi est-ce que tout semble facile et possible quand tous ceux que vous avez nommés ont fait des propositions sensées sur la loi du Ministre Barrette ? Pourquoi le même ministre ferme-t-il la porte à tout amendement sur la même loi ? Il n’y a que les Libéraux qui ont raison et tous les autres torts. Pas fort pour un gouvernement qui répète à satiété que tout est beau et que tout va bien. Ils ont tous acheté leurs lunettes roses au même endroit !
    Les problèmes, ce sont tous les québécois(es) qui vont en subir les conséquences. Le Ministre de la Santé n’enlèvera pas les frais accessoires, c’est bien trop payants ! Cela arrivera juste dans nos rêves. À moins que le P.Q. prenne le pouvoir, ce que nous espérons tous, et que vous preniez les dispositions nécessaires pour remettre à l’endroit ce qui est à l’envers en ce moment.

  4. À propos des coupes des centres jeunesses sur la prévention du suicide, entre autres, juste en vous écoutant sur le vidéo, M. Lisée, je sens votre frustration envers la Ministre Charlesbois et le gouvernement Libéral. Moi-même, je n’en reviens pas non plus ! Comment ces Ministres et le Premier Ministre peuvent-ils se regarder dans le miroir après ce qu’ils ont fait ? Surtout le Dr. Barrette ! Je sens une fébrilité et une colère monter en moi quand j’écoute votre vidéo. Des jeunes qui ont besoin d’aide immédiatement, pas dans trois mois ! Les intervenants doivent se sentir impuissants et frustrés eux aussi. Et tous les autres jeunes gens qui ont besoin d’aides et de suivis importants qui n’auront plus de repères, que feront-ils ? Oui je suis en beau maudus contre ce gouvernement qui est complètement à côté de la plaque et qui traite ces jeunes comme des numéros et non des êtres humains. Que deviendront-ils ? Des délinquants, des voleurs, des petits bandits ? J’espère bien que non, mais on peut se poser la question. Le taux de suicide augmentera-t-il, prions que non. Espérons que Mme Charlebois reviendra à la raison ainsi que le gouvernement actuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *