Intégrité: Mes 12 questions à Philippe Couillard

Phillipe Couillard a dit deux choses au sujet du passé trouble de son parti en matière éthique. Pour être poli. je dirai qu’il a été paradoxal.

PC_130317_ih9hf_couillard-charest_sn635Interrogé ce dimanche à savoir s’il était « à l’aise avec l’héritage de Jean Charest » il a répondu: « je suis à l’aise avec tout l’héritage du PLQ ». Donc: c’est oui.

Mais il ne semble pas parfaitement à l’aise avec le passé car il a cru bon de dire aussi, la veille, que le PLQ, « c’est mon parti maintenant ». Ce qui peut laisser croire qu’il fait une distinction claire entre « son » parti et celui de son prédécesseur.

Toujours prêt à rendre service, je voudrais aider M. Couillard à tirer les choses au clair sur ces questions d’intégrité en lui posant des questions précises qui ne concernent que lui et son propre jugement éthique. Les voici:

1. Les méthodes de financement de Charest: Lorsque vous étiez ministre de Jean Charest, et que ce dernier vous obligeait à récolter 100 000 $ par année pour la caisse électorale du parti, une pratique inédite qui vous mettait, vous et vos collègues, en position éthique très équivoque, avez vous obtempéré ? Avez vous protesté ? Lorsque cette pratique fut rendue publique, pourquoi n’avez vous pas exprimé de réserves ? En aviez-vous ?

2. La Clause Couillard. Lorsque vous avez démissionné du gouvernement en mai 2008, vous êtes allé travailler pour une société privée de santé avec laquelle vous aviez eu des rencontres peu avant votre démission. Vous aviez suivi les règles éthiques en vigueur à l’époque, dites-vous. Depuis, cette pratique est interdite par une nouvelle clause du code d’éthique surnommée « Clause Couillard ». Rétrospectivement, admettez-vous que vous auriez du être exemplaire et ne pas négocier votre emploi dans le secteur de la santé alors même que vous étiez ministre de la santé, même si cela était permis à l’époque ? Si vous êtes élu, comptez-vous modifier la Clause Couillard ?

3. Le silence sur le salaire secret. Vous avez démissionné en juin 2008, soit trois mois après que le public eut appris que votre chef, Jean Charest, recevait depuis dix ans un salaire secret du PLQ, tiré à même les généreuses donations, de 75 000 $ par an. On ne vous a jamais entendu à ce sujet. Approuviez-vous cette pratique ? Quand l’avez vous apprise ? Êtes-vous intervenu pour qu’elle cesse ? Après votre démission, pourquoi n’en avez vous jamais parlé ? Lorsque vous dites que vous êtes `à l’aise`avec tout l’héritage du PLQ, cela inclut-il le fait d’avoir caché ce salaire aux Québécois pendant 10 ans ?

4. Le silence sur la commission d’enquête. Au moment de votre démission en 2008, vous reprenez votre droit de parole et vous bénéficiez dans l’opinion publique d’un très grand ascendant moral. Courant 2009, de révélations en révélations, le public prend conscience d’un très grave problème de corruption au Québec. L’ADQ, puis le PQ, les éditorialistes, puis les policiers, le barreau, les ingénieurs et même les syndicats (même la FTQ construction, c’est dire!) réclament la tenue d’une commission d’enquête publique. C’est aussi le cas de quelques figures libérales, dont l’ex-député et président du PLQ, Robert Benoît, dénonçant en 2010 le fait que son parti soit devenu « une machine à ramasser de l’argent ».

Vous ? Non. Il n’existe pas de trace de prise de position publique de votre part en faveur de cette enquête. Au moment où le Québec avait besoin de leaders d’opinion, vous êtes resté muet. La plus grande question d’intégrité de l’histoire récente du Québec ne vous intéressait pas ? Pourquoi ?

5. L’absence de rupture. Le 17 mars 2013, vous êtes élu chef du PLQ, au premier tour de scrutin, avec 58,5 % des voix. Une victoire décisive. De plus, votre absence de l’Assemblée nationale entre 2008 et 2012 vous a évité d’être vu en train d’applaudir le ministre Tony Tomassi — maintenant accusé au criminel — ou de voter 11 fois contre la création d’une commission d’enquête, comme vos collègues.

Vous êtes donc superbement placé pour poser des gestes de rupture avec votre prédécesseur Jean Charest et ses pratiques. Au minimum, vous pourriez, pour utiliser une expression française, vous permettre un « droit d’inventaire » sur ce qui vous a précédé, applaudissant certains gestes, en rejetant d’autres. Il y a d’ailleurs un précédent. En 1977, devenu chef libéral, Claude Ryan — d’une totale intégrité — fut très dur envers son prédécesseur Robert Bourassa, dont  les dernières années au pouvoir avaient été entachées de soupçons d’irrégularités. Ryan procéda à une purge sévère et établit des règles sans précédent de probité dans le PLQ.

Vous avez choisi de ne rien faire de la sorte. Vous n’avez dénoncé ni M. Tomassi, ni l’usage de Post-its pour la nomination de juges sous Charest, ni la décision de ce dernier de protéger Gilles Vaillancourt, le maire de Laval, aujourd’hui accusé de gangstérisme  (protection rapportée en entrevue par votre ex-collègue ministre Thomas Mulcair).

Pourquoi avez-vous choisi de ne pas utiliser votre position de force, au lendemain de votre élection, pour marquer une rupture dans l’histoire du PLQ ? C’est sans doute la plus grande énigme de votre carrière politique.

6. Le silence sur la perquisition. Quatre mois après votre élection comme chef du PLQ, l’UPAC a procédé à une perquisition au quartier général de votre parti. Cela ne s’était jamais vu. De toute évidence, la perquisition devait porter sur des faits antérieurs à votre arrivée. Pourquoi avez-vous alors décidé de cacher la vérité aux Québécois sur cette affaire pendant deux longs mois ? N’aurait-il pas été plus sage de dévoiler cette vérité vous-mêmes, immédiatement, pour bien montrer qu’il y avait un avant-Couillard et un après-Couillard ? Que les salaires secrets et contrats secrets et cocktails organisés par des compagnies en secret étaient choses du passé ?

7. Le bris de la promesse de transparence. Les médias ayant eu vent de cette perquisition dont vous taisiez l’existence, vous avez pris l’engagement d’être désormais « transparent ». Promesse immédiatement brisée car vous n’avez pas révélé que l’ex-ministre et responsable du financement dans votre parti, Violette Trépanier, avait également été interrogée par l’UPAC pendant l’été 2013. Ce n’est qu’en novembre, quatre mois après les faits et deux mois après votre promesse, que l’information a été rendue publique. Pourquoi ce silence ? Et pourquoi avoir gardé Mme Trépanier en poste, alors que l’UPAC était très intéressée à ses activités, jusqu’à sa retraite en septembre 2013, soit cinq mois après être devenu chef ? Pourquoi n’avez vous pas immédiatement après votre élection procédé, par simple prudence, à un changement complet de personnel dans l’équipe de financement du parti ?

8. La non-recherche des « fabulous 11« . Le 1er novembre 2013, vous apprenez par des documents de cour cités dans les médias que l’UPAC enquête sur un système de financement occulte en échange de contrats publics au PLQ visant au moins 11 personnes et impliquant « des millions de dollars ». Cela survient alors même que vous affirmez publiquement vous préparer pour une élection générale et que vous constituez votre équipe de conseillers et de candidats.

Cette nouvelle est extrêmement problématique pour vous car, en homme intègre, il vous faut absolument savoir qui sont ces 11 personnes pour vous assurer de couper tout contact avec elles et de ne pas les retrouver dans vos équipes. Malheureusement, il n’existe aucune trace publique que vous ayez lancé une enquête interne, ayez écarté des personnes, ayez retiré des cartes du PLQ à qui que ce soit, ayez érigé un cordon sanitaire éthique autour de vous. Pourquoi ?

9. L’échec du code d’éthique. Il faut être de bon compte. Candidat au leadership du PLQ, vous aviez proposé que votre parti se dote d’un code d’éthique. Compte-tenu de l’intérêt porté par l’UPAC à votre formation, vous avez voulu proposer ce code au Conseil général de votre parti réuni le 10 novembre 2013. Malheureusement, des « dissensions internes » vous ont empêché de déposer le code souhaité et vous vous êtes contenté d’une déclaration générale peu contraignante.

Puisque vous aviez fait de cette question une priorité et que les policiers sont aux trousses d’au moins 11 responsables de votre parti pour, justement, grave manquements à l’éthique, comment devrait-on qualifier votre incapacité à imposer vos vues sur ce sujet crucial entre tous ?

D’autant qu’il s’agit de convaincre un parti généralement extrêmement discipliné et loyal à son chef. Ne vous souvenez-vous pas de cet autre conseil général, trois ans plus tôt en novembre 2010, où un délégué, Martin Drapeau, avait proposé un débat sur une enquête publique et où il n’avait trouvé absolument personne pour seconder sa motion — alors que 80% du public réclamait cette commission ? Tous les délégués sauf un étaient d’accord avec le chef !

Maintenant que vous êtes le chef de ce parti hyper-malléable, vous êtes incapable de trouver une simple majorité pour un code d’éthique ? Avez-vous vraiment essayé ?

10. Le silence sur les écoutes compromettantes. Vous êtes chef depuis quelques mois lorsque la Commission Charbonneau entend, à l’automne 2003, un enregistrement selon lequel un lobbyiste aurait remis un chèque de 3000 $ à Jean Charest lorsqu’il était premier ministre. L’avocat du PLQ, donc votre avocat qui agit selon vos instructions, a fait en sorte que cette information soit cachée au public jusqu’à la fin janvier 2014. Pourquoi lui avoir donné cette instruction ? Pourquoi ne pas choisir la transparence ? Pourquoi briser encore votre promesse ?

11. À la défense de Jean Charest. Au moment de la divulgation de ces informations, Jean Charest clame son innocence par voie de communiqué. Vous avez le choix d’affirmer que ces affaires ne vous regardent pas et que M. Charest peut bien se défendre tout seul. Vous décidez de faire le contraire. Vous vous présentez devant les journalistes, affirmez avoir parlé à M. Charest, et clamez son innocence.

C’est très bizarre, car ce jour-là, vous saviez que deux mois plus tôt l’UPAC avait perquisitionné l’entreprise Shockbéton, liée à M. Marc Bibeau, qui est le proche ami et qui fut le proche conseiller et ramasseur de fonds pour M. Charest depuis de longues années. L’UPAC, qui a aussi visité la soeur de M. Bibeau et une autre de ses entreprises, est donc à un battement de coeur de votre prédécesseur. Le simple sens politique — la prudence élémentaire — voudrait que vous preniez vos distances. Vous choisissez au contraire de vous placer en défenseur de M. Charest. Vous êtes volontaire pour lui servir de bouclier-politique. Pourquoi ?

12. A la défense du cynisme. Vous le savez, le cynisme des électeurs envers les élites politiques est à son zénith. Il sera collectivement très difficile de rétablir durablement le lien de confiance, mais nous n’avons d’autre choix que de tout tenter pour y arriver. Un des projets présentés par le gouvernement Marois jouit d’un énorme appui dans l’opinion: il s’agit de ne pas récompenser les députés qui quittent leurs fonctions en cours de mandat, pour des simples raisons de carrière. Nous pensons que ces démissionnaires doivent quitter sans obtenir la somme forfaitaire à laquelle ils auraient eu droit s’ils avaient terminé leur mandat.

Il n’y a aucun doute que cette nouvelle règle serait un pas de plus dans le rétablissement du lien de confiance. Devenu chef du PLQ, vous vous y êtes opposé avec la dernière énergie. Vous aviez, disiez-vous, des arguments de principes. Ils auraient été plus crédibles si vous n’aviez pas dans vos rangs deux démissionnaires potentiels — Raymond Bachand et Emmanuel Dubourg — qui ont quitté leurs postes moins d’un an après avoir entamé leur mandat pour des raisons strictement carriéristes.

Voilà un cas où vous aviez. comme nouveau chef, le choix d’envoyer un signal de renouveau et de probité qui allait, de surcroît, protéger le portefeuille des Québécois. Vous avez plutôt choisi de protéger deux libéraux (un rival et un poids léger) et leurs portefeuilles. Et d’alimenter le cynisme. Pourquoi ?

Conclusion

Comme vous le voyez, je me suis limité dans ces questions aux seuls faits et gestes personnels du chef actuel du PLQ. Puisqu’il s’est dit à l’aise avec l’ensemble de l’histoire du PLQ, j’aurais pu l’interroger sur la crise d’octobre, le scandale des garderies, bien d’autres choses encore. Mais il faut savoir être clément.

M. Couillard est devenu chef du PLQ il y a presque exactement un an, en mars 2013. Il est déjà remarquable qu’en 12 mois il prête flanc à 12 questions épineuses sur son propre sens de l’éthique.

Nous attendons les réponses avec impatience.



127 réflexions au sujet de « Intégrité: Mes 12 questions à Philippe Couillard »

  1. Mr Lisée
    j ai été toujours parti Québécois je suis rendu a 45 ans et vous me rejoigniez plus je suis un représentant de Québec qui veut un Québec souverain mais le parti Québécois vis dans les rêves et vous le saver alors il faut se réveiller s.v.p..p

  2. Je ne suis pas en accord avec les reproches sur la question des 75 000$ de salaire de M. Charest, si une organisation tien a payer un salaire ou donner un boni a un de c’est collaborateur c’est sont droit selon moi. selon moi les salaires ne sont pas adéquat pour les fonctions occupé par les politiciens. mais je suis en parfait accord avec les idées de M. Lisée sur le principe de coupure qui aurait permis de prouver que M. Couillard a effectué une vrai transition entre le parti libéral sous M.Charest celui qu’il dirige maintenant. pour moi, le parti de M. Couillard, c’est comme l’ex-détenu qui sort de prison il est en probation. Bien qu’un détenu soi libre de refaire sa vie il restera toujours un ex-prisonnier … ex: devrions nous croire le nouveau chef de la famille Rizzuto, s’il jure qu’il a fait le ménage et ne plus agir comme sont prédécesseur.

    • Durant les scandales des CPE, des gens qui ont donné 3000$ à la caisse plq se sont vu octroyés des contrats pour construire des cpe. Tony Tomassi, Yolandes James, Lise Thériault, Michelle Courchesne ont été mêlé à ce dossier. C’est illégal et surtout immoral de donner de l,argent à un parti en échange d,un retour de service. C’est comme ça que la corruption commence. Par la suite, le plq donnent de l,argent ramassés illégalement pour payer un salaire caché à l’impôt pour donner au 1er ministre. Quel honte que ce plq et J.J.Charest.

  3. M. Lisée,
    Vous reproché a Jean Charest d’avoir reçu un salaire du PLQ. Lorsqu’un citoyen fait une donation a un parti politique, il est parfaitement informé que son argent va au parti et non au peuple. Il était ou le problème au juste ? N’êtes vous pas M. Lisée celui qui recevait un double salaire en 2012, salaire auquel vous avez du renoncé lorsque cette situation a été mise a jour ?
    Vous parlé constamment du sens de l’étique et moral. Vous avez bénéficié d’une tribune sensationnelle durant plusieurs années en tant que journaliste politique. Vos lecteurs étaient en droit de s’attendre à des informations impartiales et non partisanes. Comment pouviez-vous réellement nous faire bénéficié de votre grand talent d’analyse politique alors que vos convictions personnels vous incitait a manipulé l’information. Mère Thérésa ou Dieu lui-même aurait été chef d’état (Canada ou Québec), que vous auriez négligé de transmettre à vos lecteurs ce qui allait a l’encontre de vos convictions, allant jusqu’à altérer la réalité. Elle est où l’étique moral M. Lisée?

    • Si vous ne voyez pas le problème d’ordre moral, c’est que vous avez un sérieux problème entre les deux oreilles.
      Quand on se prétend premier ministre du Québec, il faut être au-dessus de reproche et n’être lié à aucun parti, pour éviter les conflits d’intérêts.
      On voit ce que cela a donné pendant les neuf ans où M. Charest a été au pouvoir.

  4. Pouvez-vous svp vous attaquez aux programmes de vos adversaires svp.

    Le PQ et son équipe a autant à se reprocher au niveau éthique que les autres partis.

    • Non, pas vraiment.
      Combien d’accusations ont-elles été lancées contre un membre de la famille péquiste, en regard à la fraude: aucune
      Combien de perquisitions le PQ a-t-il subi de la part de l’UPAC: aucune. Une visite de rencontre auprès des dirigeants administratifs de l’UPAC.
      Combien d’anciens députés péquistes ont-ils été nommés à la commission: quatre
      – le premier fût une erreur d’analyse de la GRC :). Rien n’a été retenu contre lui.
      – le second a dû se retirer de la CAQ, mais il était un député péquiste. Aurait-on fait la même chose? je ne sais pas
      – le troisième, M. Chevrette, s’est battu de toutes ses forces pour être entendu à la commission. La CEIC n’a pas voulu. Là, on peut dire que la CEIC s’est gourrée.
      – le quatrième, Mme Zakaid, s’est mise à la disposition immédiate de la CEIC. Celle-ci a jugé satisfaite la coopération de la ministre. La CEIC n’a pas jugé utile de la questionner publiquement.

      Voilà, les raisons qui vont à l’encontre de vos propos.

    • Une firme de consultation qui aurait été illégale au nom de Porter Couillard et associes Inc.
      Je vous ferai remarquer que M. Porter a du donner sa démission du CUSM en décembre 2011 parce qu’on lui a demande des explications au CA du CUSM. Alors pourquoi l’entreprise en question ne fut dissoute presqu’un an plus tard, le 4 octobre 2012, le jour après que M. Couillard a annonce se présenter à la course à la chefferie.
      Est-ce que ca veut dire qu’âpres le départ de M. Porter a la direction du CUSM l’entreprise est devenue légale et M. Couillard pouvait la garder tant qu’il ne se présentait pas comme chef?
      Mais n’aurait-il pas du se questionner sur son associe puisque tous commençait à le faire?
      Surtout que M. Porter semblait aussi impliquer dans la vente d’armes, on est plus dans le domaine de la consultation médicale ici, c’est grave.
      Monsieur Couillard est que c’est ça que vous appelez vous trainer dans la boue, j’exige une réponse claire.

  5. Comme c’est dommage! Il y a des stratèges au PQ qui ont manqué le bateau:l’entrée de PKP dans le décor et la manière avec laquelle on l’a fait entrer. C’est CELA et uniquement cela qui a tout changé dans la campagne.

    Quelle erreur MONUMENTALE! Comme c’es triste!

    • ….L’erreur ici, ce n’est pas PKP mais les gens qui continuent de croire et faire à faire confiance à Couillard, lui qui est malhonnête…….Les raisons sont : il n’a pas de préjugés concernant les paradis fiscaux donc aucune moralité et il est irresponsable, concernant l’argent perdu $50000 en plus des problèmes de mémoires….!!!!!!

  6. Et l’UPAC au PQ, vous n’en parlez pas, M. Lizé? Déclancher une Élection avant que ca sorte a la comission Charboneau, c’est ca votre intégrtité?

    Vous me faites honte et pitié en même temps… Ca vaut pour tout les péquiste.

    Vive le Québec libre… et integre.

    • Un commentaire comme celui-ci n’aide en rien au débat sur l’intégrité. Votre démagogie vous empêche de réfléchir intelligemment: Les libéraux et les caquistes avaient clamé haut et fort qu’ils n’appuieraient pas le budget proposé par le ministre Marceau.
      Alors, elle a agi.
      Moi où je suis déçue, c’est l’arrêt de la CEIC durant les élections. Pourtant, elle ne l’avait pas pendant les élections municipales. Qui cherche-t-elle à protéger?

    • M.Tanguay, ce que vous dites ne sont que des allégations.
      Cependant, ce qui est certain, c’est lorsque M.Charest a déclenché les élections en décembre 2008 lorsqu’il était minoritaire, il savait très bien, lui, que la Caisse de dépôt et placement avait perdu près de 40 milliards. Mais, il voulait avoir les deux mains sur le volant avant que la population ne l’apprenne au début 2009.

    • Pour plus de renseignement, c’est la commission qui a arrêté pour le temps des élections parce qu’ils s’en allaient avec les caisses électorales et ne voulaient pas influencer les élections. quand les libéraux cherchent des poux, ils en inventent.
      Je trouve que vous avez la mémoire bien courte! Après les Vaillancourt, Marcotte, Tremblay, Charest et consort, les magouilles et les corruptions de toutes sortes, 9 ans de pouvoir, d’incapacité à régler le moindre problème en santé et en éducation, l’augmentation vertigineuse de la dette, vous songez à remette ces bandits au pouvoir, J’ai honte pour vous. Vous méritez votre sort, c’est pathétique !!!

    • Au moins, il n’y a pas eu d’arrêt de la visite comme en juin 2012.

      Et lors, des visites de l’UPAQ, qui soit dit, étaient toutes des perquisitions, contrairement à celle du PQ, aucun député libéral ne l’a su.

      Moi, j’aurais surtout honte d’être libéral par les temps qui courent.

    • Couillard qui adore les paradis fiscaux…. c’est en effet moralement très noble et perdre 50000$ c’est très sécurisant d’avoir un Couillard pour s’occuper des finances….Quand il nous dira, que la corruption on placé nos avoir dans des paradis fiscaux, ils vous dira que c’est légale. Et si, il perd l’argent des contribuable, il vous dira, que les documents sont perdus et qu’il ne se souvient plus…. Y’a des gens qui préfèrent se ridiculiser que d’avouer que c’est un manque de jugement et une erreur fondamentale que de penser voter pour Couillard!!! Fermer les yeux pour ne pas voir ne vous mènera que dans la merde!!!

  7. Il est surréaliste de penser voir un retour de ce parti libéral au pouvoir, à Québec, qui ne mérite que disparaître de la carte politique tellement il a frayé avec le vice du collaborateur des fédéraux d’Ottawa. Bravo à l’équipe du Parti québécois.

  8. Pourvu que le  » Nous » rassembleur puisse chanter de coeur et en choeur à la fin de cette élection, avec Madame Lise payette, Ginette Reno, Jean-Pierre Ferland, et maintenant Céline Dion :  » Un peu plus haut, un peu plus loin ».
    Je crois à nouveau grâce au travail acharnée de votre équipe M. Lisée, et à votre vigilance. Vos talents de communicateur nous fait saisir l’essentiel. Et je soutiens vos démarches parce que je ne me sens plus en dehors de … . Un brin d’espoir est encore possible.
    La VICTIMATION de notre  » NOUS  » reste ancrée sous le joug du syndrome de Stockholm , qui infantilise le pouvoir de décision dans sa fabrique de peurs. C’est le jeu de l’agresseur.
    Le courage en ce qu’on croit et souhaite voir vivre, à travers ceux qui l’incarnent, est à lui seul DIFFÉRENCE aujourd’hui, dans l’action posée, à venir ou encore possible.Vous l’avez. Merci d’être vigilant et de faire confiance à cette fragilité du  » Nous  » en ce moment… mais qui est en mouvance. Pour certains, le passage semble difficile, mais possible.
    Se libérer de ses agresseurs … WOW pensons-y un peu … Vivre d’une libre pensée possible , et en CRÉER… dans un lieu qui nous respecte ! WOW ! Pour toutes ces raisons, nous veillons avec vous,
    .. en attendant que le soleil se lève sur notre NATION !
    Bernadette Martin

  9. Manifestement, si l’on se fie aux sondages, il est raisonnable de penser que les électeurs, après 9 ans d’un gouvernement libéral, souffriront d’amnésie collective et que malgré les auditions de la commission Charbonneau l’intégrité n’est plus une valeur québécoise. Dommage que les électeurs s’apprêtent à donner leur appui à un Parti qui a démontré son incapacité à redonner aux Québécois confiance en leur institution préférant plutôt entretenir le cynisme. Sans oublier qu’à 11 reprises les députés libéraux ont voté NON à la création d’une commission d’enquête alors qu’aujourd’hui l’on voudrait nous faire croire que ceux (le Parti et son financement) à qui a profité le crime vont mettre en place les recommandations de la commission Charbonneau. Leurre et tromperie !

    Reconnaissons d’emblée qu’au plan de l’intégrité le Parti québécois n’est peut être pas parfait mais c’est tout de même le Parti de René Lévesque qui donné au Québec la Loi sur le financement des partis politiques, qui a le moins profité des versements occultes de ses contributeurs et qui a le mieux défendu les intérêts du Québec à Ottawa.

    Alors il faut cesser de voir la paille dans l’oeil du Parti québécois alors qu’une poutre aveugle l’oeil du Parti libéral !

    • Je lis tous les commentaires et beaucoup rejoignent ma pensée car chaque parti a des choses à se reprocher mais certains plus que d’autres. Entre autre, le PLQ, plus que les autres, je crois. Lorsque je vois les sondages monter pour ce parti, j’ai mal au cœur et j’ai honte d’être québécois, peureux et soumis.

  10. Questions supplémentaires pour Philippe Couillard

    1- Puisque vous avez travaillé au CSARS, un organisme d’espionnage fédéral, avec votre ami et associé Porter, lui-même compromis avec un trafiquant d’armes en relation avec la Russie et les services secrets israéliens, et vous-mêmes avec l’Arabie saoudite, êtes-vous un agent double? Si oui, qu’elle est votre mission au Québec?

    2- Puisque vous avez démissionné du CSARS de même que Porter parce que le scandale de vos liens avec des pays étrangers étaient incompatibles avec vos fonctions ultra-secrètes:

    http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/201111/23/01-4470733-les-liens-de-philippe-couillard-avec-larabie-saoudite-font-des-vagues.php

    Qui représenterez-vous si vous êtes élu premier ministre, le Québec ou l’Arabie saoudite?

    Autres questions pertinentes :

    http://dossiercouillard.com/philippecouillard.html

  11. J’espère que madame Marois s’inspirera de quelques unes de vos questions lors du face-à-face a TVA..
    J’irais encore plus loin. M. Couillard aspire aux plus hautes fonctions mais on ne connait pas la nature de son implication lors de ses longs séjours en Arabie Saoudite, une dictature qui bafoue régulièrement les droits humains.Interrogé par le National Post, il a refusé de répondre, un article de Josée Boileau du Devoir va dans le même sens.

    Dans un autre ordre d’idée, j’aimerais que PQ parle plus de l’enjeu de la langue . Un enjeu tellement important, je trouve qu’il n’en n’a pas assez parlé jusqu’,a maintenant.

  12. J’ai quarante-cinq ans, jadis quand j’ai fait mon DEC en science pure. Je me souviens encore que dans un des cours de français que j’ai faits, on pouvait y lire comme quoi un article de la façon qu’il était conçu, le journaliste se devait être objectif!

    • C’est que M. Lisée n’est pas à proprement dit un journaliste, sans vouloir vous insulter M. Lisée.
      Il est au coeur même de l’action. Et comme, contrairement à un certain nombre d’entre nous, il a accès privilégié au monde du commentaire politique, il peut se permettre les questions qu’il pose.
      Si vous le souhaitez, posez-lui en.

  13. Et @ catherine lescentnoms la chaine LCN est débloquée pour la période de la campagne électorale 😉 faut bien que les Québécois puissemt avoir accès au débat du face à face, ainsi qu’aux derniers développements de la campagne, indépendemment de leurs moyens financiers

    • Dans mon forfait francophone de base, la chaine LCN est déjà incluse.
      Je n’ai pas à payer un montant supplémentaire comme c’est le cas ICI.Touttv, de l’ordre de 6.99$.

    • Le face à face sera diffusé aussi sur TVA. Quand au forfait francophone, je ne savais pas que Vidéotron offre des forfaits différents selon la nature de sa clientèle. Il y a un service de base, qui est identique pour tout le monde qui n’inclut pas la LCN, selon le site internet de Vidéotron. En tout cas celui auquel moi j’ai accès, à moins que ce soit un site destiné aux allophones…. ?! Je vous souhaite Bonne chance!

  14. J’aurais aussi quelques questions pour les libéraux.

    Est-il vrai que le possible achat des actifs de Hydro Nouveau-Brunswick par Hydro-Québec en 2009 aurait placé Hydro-Québec sous juridiction fédérale?

    Et quelles auraient été les conséquences de ce changement de juridiction?

    Laisser consciemment échapper le contrôle d’Hydro-Québec n’aurait été rien de moins qu’une criminelle trahison.

  15. Je viens de lire tous les commentaires ci-dessus et je suis découragé. Pauvre Québec. La majorité de la population est mal informée et la majorité de ceux et celles qui ont quelques informations sont mesquins et bornés dans leur propos…:-(

  16. Bravo M. Lisée. Merci d’avoir enfin chaussé vos gants de boxe, avec toute l’élégance qui vous caractérise. Nous n’en attendions pas moins de votre parti.

    Ça suffit ! Philippe Couillard attaque Pauline Marois depuis le début de la campagne avec de faux arguments et une mauvaise foi révoltante. Le moment est venu pour le PQ de passer à l’action. Les cheveux me dressent sur la tête à l’idée que les libéraux pourraient gagner. D’autre part, mon sang ne fait qu’un tour lorsque je vois QS cogner sans arrêt sur le PQ et ménager Couillard et Legault. Pour qui roulent-ils vraiment ? De qui sont-ils solidaires ? Pas de leur peuple en tout cas. J’étais sympathique à leur cause, mais je n’ai plus aucune confiance en Françoise David et Amir Khadir, ces « capitaines de pédalo » arrogants. Les voilà ardents souverainistes tout à coup, alors que l’année dernière ils étaient plutôt tièdes.Je leur retourne leur ancien slogan : Québec solidaire si nécessaire, mais pas nécessairement. Et même plus du tout.
    Seul un geste noble de leur part, soit inviter à voter pour le PQ, pourrait me redonner confiance en leur sincérité.
    Sinon, il faut aussi mettre au jour leur hypocrisie et ne pas hésiter à les remettre à leur place, comme vous l’avez fait ce soir au débat de Radio-Canada.

    Monsieur Lisée, je compte sur vous pour vous exprimer le plus possible dans les médias. Il m’est insupportable de voir la nation être trahie de la sorte.

  17. Les libéraux menteurs.

    Avant le PQ, alors que j’étais président des Jeunesses libérales de Limoilou, j’ai goûté à la malhonnêteté de la machine libérale qui, pour battre René Lévesque, avait fait croire qu’il était un communiste. L’ayant appuyé, j’ai dû démissionner de la présidence. Le plus drôle, j’avais présenté des résolutions pour combattre la corruption libérale et ces dernières ont été reléguées en commission, donc, à la poubelle.

    Pierre Laporte disait que le PQ faisait fuir les industries et ruinait le Québec (on a même eu le coup de la Brinks). J’étais journaliste et M. Laporte m’a avoué que ces mensonges avaient un seul but : caricaturer la situation parce que les Québécois sont incapables de comprendre. Mentir est donc dans leurs gênes. Pas étonnant qu’aujourd’hui, on essaie de faire croire que la charge contre le référendum n’est pas une autre grande manœuvre pour manipuler les gens. Le premier à parler de signer la Constitution, sans référendum, est M. Couillard avant que ne soient déclenchées les élections. Il voulait une élection référendaire parce que tous les sondages montraient une grande majorité de gens opposés à la souveraineté. Sa campagne de peur avait pour but de rallier tous ces gens et il a réussi grâce à la manipulation journalistique.

    Quelques années plus tard, attaché de presse du candidat conservateur dans Sherbrooke, M. Joe Clark me confirmait que le fédéral et l’Ontario subventionnaient les industries qui voulaient déménager en Ontario. Il n’a pas voulu me dire le nombre, car affirma-t-il :  » Si on le savait, on aurait une révolution. »

    C’est aussi ce qui se passe avec la péréquation. On nous fait croire que le Québec crèverait de faim s’il ne l’avait pas. La péréquation ce n’est pas du bien-être social, c’est une entente selon laquelle le fédéral remet aux provinces qui ont moins reçu d’aide ou services les argents pour compenser ce fait.

    Or, le problème économique actuel est surtout créé par les choix du fédéral. Il a donné 13 milliards ( qu’on a en partie payé) pour sauver l’industrie de l’automobile en Ontario contre 100 millions pour la forêt au Québec. Il augmente la valeur de la monnaie ce qui désavantage aussi le Québec.

    Normal que le Québec ait de la péréquation, car, un exemple, tous les chantiers de construction de bateau, sauf au Québec ont reçu des contrats. Il faut bien que le fédéral nous redonne des sous puisque 52 pour cent de nos argents vont au fédéral en taxes et en impôts et que le fédéral nous donne de moins en moins de services alors que le provincial lui doit faire face aux vrais problèmes avec seulement 42 % des 100 % possible.

    Tout ça pour dire que les campagnes de peur c’est dans l’ADN fédéraste.

  18. Il faut rester au niveau des idées…même si l’adversaire tente de créer un effet de déstabilisation. Même si quelques supporteurs ne veulent plus rien entendre de vous…oui, il faut rester au niveau des idées sur ce chemin couvert d’embûches. Il faut rester au niveau des idées et dans les mots qui éclairent et invitent à la conquête la cohorte des indécis-indécises. Il faut rester au niveau des idées…car vous êtes un éveilleur! Tout en dérangeant…il faut rester un éveilleur de conscience envers et contre tous les clans.

  19. M. Lisée,

    Depuis le début de cette campagne électorale dont personne ne veut, vous vous fendez de billets complaisants envers votre parti et « bitchez » les autres partis autant que possible. Tout ceci met bien en vue votre partisanerie atteignant des profondeurs de bêtise. Décidément, je vous préférais mieux comme journaliste comparé à ce que vous êtes devenu depuis que vous êtes politicien.

  20. Bonsoir M. Lisée,
    J’entends répéter la demande de P.Couillard au sujet des états financiers de Mme Marois pour l’intimider. Je trouve sincèrement que cet homme ne cesse d’abuser de de son pouvoir avec arrogance et condescendance. J’attends autre chose de quelqu’un qui aspire à être premier ministre.

  21. Il y a urgence en la demeure(du Québec).
    La faiblesse des stratèges conseillant madame Marois est de plus en plus apparente. La question du référendum a été très mal gérée. De plus, il est manifeste que madame Marois ne <> pas dans le public.
    Alors, je suggère que ce soit PKP qui aille au débat de jeudi avec son message économique.
    Il faut mettre le référendum sur la glace. La gouvernance souverainiste était une bonne stratégie si appliquée avec vigueur; mais cela n.aura été qu’un slogan.
    Toujours intéressé à vous lire.

  22. M. Lisée pouvez vous répondre aux questions de Rachid?

    j’ajoute une question concernant ta cheffe
    Pourquoi Marois ne veut pas divulguer sa fortune et celle de son mari?
    De quoi a-t-elle peur?
    Avouez que vous n’avez rien a offrir à part le mensonge, l,hypocrisie, Pauline n’a pas tenu ses promesses électorales.Ce qui l’a motivé a déclencher les élections c’est son incitation a la haine et au racisme avec sa charte des valeurs

    • Le show des rapports d’impôt au débat. Un coup monté des libéraux pour détourner le sujet du prochain débat…
      Piège libéral pour tuer le temps détourner l’attention et empêcher les partis de poser les vraies questions.
      Aucun rapport avec la campagne.
      Ceci est un piège, une tactique libérale de détournement du sujet principal afin d’étirer le temps lors du prochain débat et ainsi éviter de répondre aux vraies questions. Pendant que les quatre chefs s’expliquent et se défendent à tour de rôle en répondant a cette question, le temps file et personne ne pose les vraies questions.
      Complètement inutile excepté pour les libéraux qui cherchent une tactique pour bruler du temps au 2e débat et éviter les questions critiques, aucun rapport avec les élections.
      Le principal sujet, est la magouille libérale et le passé de Couillard avec le Dr. Arthur Porter.
      Dites-moi que c’est un mauvais rêve et que les québécois ne souffrent pas d’Alzheimer ou d’amnésie collective, c’est impossible que tout ce monde soit des corrompus au même titre que ces libéraux.

  23. M. Lisée, vous êtes mon député et je souhaite de tout coeur que vous le restiez mais en plus avec un parti majoritaire au parlement. Merci de rappeler à ce cher Couillard combien il a profité de sa position au sein du gouvernement pour s’approprier des postes au sein des groupes pharmaceutiques. Merci de lui rappeler qu’il fait le saint avec des cornes et des ailes de tôles. Vous devez donner un gros coup de barre M. Lisée pour redresser le bateau. Il n’y a aucune raison pour que les libéraux gagne cette élection avec toute les magouilles. Je connais personnellement leurs méthodes de travail l’ayant vu de mes yeux dans la cuisine de mon père. Autant du provincial que fédéral, quand les libéraux étaient au pouvoir dans les années 70-80. Un paquet de viande à l’orignal et un paquet de truites mouchetées, arrosez ça avec du cognac et ça vous rapportait de belles subventions de plus de 100 000$ croyez-moi . Nous attendons un grand coup de votre part pour faire changer de bord les gens hésitants.

  24. Le PQ a eu droit au financement illégal aussi : tout le monde le sait . Ils sont en mode panique et jouent la politique des terres brûlées tellement il y’a rien à perdre . Actuellement , il faut s’occuper des vrais questions au sein du PQ : Comment on peut convaincre Marois à dimensionner ??, qui va la remplacer ??? Le péquistes devraient répondre à ses deux fameux questions qui vont diviser le parti sur 4. Ça sent la fin !

    • Je trouve que vous avez la mémoire bien courte! Après les Vaillancourt, Marcotte, Tremblay, Charest et consort, les magouilles et les corruptions de toutes sortes, 9 ans de pouvoir, d’incapacité à régler le moindre problème en santé et en éducation, l’augmentation vertigineuse de la dette, vous songez à remette ces bandits au pouvoir1 J’ai honte pour vous autre. Vous méritez votre sort, c’est pathétique !!! Par : Michel Dufour

  25. Ce n’est pas les revenus de 2012 de monsieur Couillard que l’on veut…c’est où monsieur Couillard a-t-il placé les revenus gagnés en Arabie Saodite…et pour qui vont voter ceux qui appuyaient le P.Q. lors du déclenchement des élections… De quoi ont-ils peur?…
    Pour ces personnes…on a toujours le gouvernement que l’on mérite….

  26. Un peuple qui a dit non deux fois…
    Peut-être parce que ce n’est pas un peuple mais une grosse minorité ethnique.
    Voilà ce qu’on est, une grosse minorité ethnique dans le « plus meilleur pays ».
    En plus, une grosse minorité en passe de devenir insignifiante. Dans le ROC, ils sont en train de s’organiser pour se passer de nous!
    Une peuple? Ouash!!! Jusqu’à preuve du contraire, nous ne sommes pas un peuple, ni une nation.

  27. J’espère que vous allez transférer vos questions à Mme Marois pour sa prochaine rencontre télévisée avec M. Couillard???

  28. Voir le commentaire que j’ai émis à 16h:03 mais qui est toujours en attente de validation. Si vous savez ce que je dois faire pour qu’il soit validé s.v.p. me répondre.
    Merci

  29. Excusez-moi tous, j’ai oublié d’inscrire le titre
    (Le show des rapports d’impôt au débat.)
    Piège libéral pour tuer le temps et empêcher les partis de poser les vraies questions.
    Aucun rapport avec la campagne.

  30. M. Lisée,

    Enfin, vous avez écrit quelque chose sur ce blog qui n’insulte pas votre propre intelligence ni celle de vos lecteurs. Pour la plupart, ce sont des questions valables que nous méritons les réponses.

    Dans le même temps, nous méritons des réponses à certaines des questions éthiques posées dans les commentaires qui s’adresse à vous-même et vos collègues – transparence fonctionne dans les deux sens ou pas du tout.

    Aussi cynique que sont les apologistes de Jean Charest, Mme. Marois ne semble pas être un ange quand elle fait un appel aux urnes afin d’éviter de témoigner devant un comité de l’Assemblée nationale.

    Il y a des questions auxquelles il faut répondre sur les deux côtés, et je n’ai aucune illusion qu’ils seront. Aucune des parties méritent la confiance du peuple avec un gouvernement majoritaire – le meilleur espoir pour les Québécois pour les prochaines années est un gouvernement minoritaire ou de coalition qui met de côté les questions qui nous divisent, et travaille pour faire face à nos problèmes réels.

  31. It’s funny to see the PQ in such panic…trying to pull a rabbit out of their hat…it is almost comical to watch them as their ship sinks…like a child crying to their mom after losing a game in the school yard.

    I actually dislike the Liberals….but I dislike the PQ more. They have no respect for anyone but their followers. They have only succeeded at dividing this beautiful province.

    I am anglophone and I am not entirely against Quebec separation…but i would rather it happen under the respectful tone of Madame David than under the disgraceful PQ.

    I urge all those in favor an independent Quebec to vote Quebec Solidaire…i can guarantee you that if Quebec ever separates it will take the respect of Anglophoness and Allophones to make it happen….and this will NEVER be done under the current leadership of the PQ.

  32. Vous avez oubli dans 12.- que le bon docteur a aussi quitté son siège avant la fin de son mandat à l’Assemblée nationale.
    Voici un sonnet de mon cru que Le Devoir a bien accepté de publier dans les commentaires internet. Il devrait se retrouver dans chaque chaumière.

    Bravo! Avec beaucoup de discipline et un peu de chance, vous avez maintenant en main un petit magot …………. de 72,000. dollars.
    Avec votre gros bon sens et beaucoup de jarnigoine québécoise, vous allez demander a quelqu’un de bien le gérer et de le faire fructifier. Les média parlent tellement des nombreux fraudeurs qui chaque jour se font épingler!

    Allez vous le demander a votre très sympathique et débordé médecin de famille? Ou allez vous le demander, dans votre caisse populaire, au conseiller professionnel agréé par l’autorité des marchés financiers du Québec?
    La réponse saute aux yeux!

    Maintenant, en songeant à l’élection en cours, remplacez votre vaillant $72,000. par les $72,000,000,000. (oui, milliards) que représente le budget du Québec et décidez qui est le plus compétent et pourquoi pas, le plus honnête, pour le gérer et le faire fructifier pour vous, pour votre famille, pour votre communauté et pour votre Québec.
    La réponse saute aux yeux!

    Par ses qualifications académiques (HEC) et par son expertise des ministères sociaux et économiques, incluant l’important ministère des finances, l’actuelle première ministre, madame Marois, appuyée par une brillante équipe mixte et polyvalente, est de loin la plus qualifiée pour remplir ce rôle.
    Allez ! québécoises futées, exprimez votre solidarité féminine.
    La réponse saute aux yeux!

    Jean-Yves Papineau
    ancien conseiller économique et diplomate du Québec
    Paris, Edmonton, HongKong

  33. Je lis et relis votre texte bien étoffé, en me disant que tous les québécois devraient en prendre connaissance pour et de un, se renouveler la mémoire, et de deux, être plus éclairés la journée du vote.
    J’ose espérer que les sondages vont changer d’ici peu, car , comme plusieurs de mes concitoyens, je ne veux même pas penser à ce qui va nous arriver si le PLQ prend le pouvoir. Sommes-nous à ce point sourds et aveugles ?

    Souvenons-Nous:
    « Vous êtes pas écoeurés de mourir bande de caves! C’est assez! »

  34. M Lisée,
    Sur les ondes de Radio-Canada, ce matin, vous avez dit ne pas avoir vu venir le « coup«  du référendum. Il y a près de 40 ans qu’on se fait faire le même coup du « on fait peur au monde« , élection après élection, référendum après référendum….
    Je ne peux comprendre que personne n’avait prévu une réponse plus ferme .

  35. Avec un curriculum vitae comme celui-là, on croirait que Philippe Couillard est un personnage tout droit sorti d’un mauvais roman d’espionnage de série noire.

    – 28 mai 2009: Philippe Couillard est nommé au CA de la société minière Canadian Royalties. Arthur Porter est nommé au C.A. de la société minière Canadian Royalties

    – 21 juin 2010: Philippe Couillard nommé membre du Conseil privé de la Reine

    – 22 juin 2010: Philippe Couillard et Arthur Porter fondent Porter, Couillard et associés

    – 23 juin 2010: Arthur Porter est nommé président du CSARS. Philippe Couillard est nommé membre du CSARS

    – 10 novembre 2011: Arthur Porter démissionne du CSARS

    – 1er octobre 2012: Philippe Couillard démissionne du CSARS

    – 4 octobre 2012: Dissolution de la firme Porter, Couillard et associés »

    Juste à temps pour entrer dans la course au leadership du PLQ !

    Quelle coïncidence quand même !

    Couillard dit ne pas avoir eu de relations d’affaires avec Porter

    http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/201305/29/01-4655630-couillard-dit-ne-pas-avoir-eu-de-relations-daffaires-avec-porter.php

  36. Monsieur Lisée,

    J’ai tellement peur que les Libéraux s’emparent du pouvoir et ce, de façon majoritaire. C’est comme si nous n’avions aucune mémoire!!! Je me souviens… de rien… Je souhaite du tout cœur une victoire majoritaire pour le PQ. Je fais de mon mieux de mon côté comme citoyenne. Si le PLQ remporte la victoire, je me suis jurée de ne plus jamais aller voter, ce vous dire!

  37. C’est quand même fou que des gens votent pour les libéraux corrompus plutôt que d’appuyer le PQ souverainiste et intègre.

    Que ces gens qui ont tellement peur d’un référendum tellement hypothétique votent pour la CAQ!

  38. 1. Les méthodes de financement de Charest: Lorsque vous étiez ministre de Jean Charest, et que ce dernier vous obligeait à récolter 100 000 $ par année pour la caisse électorale du parti, une pratique inédite qui vous mettait, vous et vos collègues, en position éthique très équivoque, avez vous obtempéré ? Avez vous protesté ? Lorsque cette pratique fut rendue publique, pourquoi n’avez vous pas exprimé de réserves ? En aviez-vous ?

    Ma question
    A quel moment cette pratique a t’elle cessé, pourquoi et comment?

  39. Tout ce qu’il y a à savoir sur M. Couillard et l’éthique, c’est qu’il refuse de répondre aux questions à ce sujet en disant qu’il préfère parler des « vraies affaires ». Ce qui signifie que l’éthique, pour lui, ça fait pas partir des vraies affaires. Et si l’histoire de son parti au cours des 10 dernières années ne l’a pas convaincu de l’importance du sujet, on voit mal ce qui le ferait.

  40. L’éthique c’est autre chose qu’un rapport d’impôt .Voici q.q. points que Mme. Marois où vous M. Lisée pourriez soulever;
    1-Le 28 mai 2009 P. Couillard et son ami A. Porter accèdent tous les deux ( même journée) au C.A. de la minière Canadians Royalties qui ouevre dans le NORD du Québec ( Le plan NORD plus de P. Couillard on comprend un peu mieux)
    2-Le 23 juin 2010 Porter est nommé président du CSARS le MÊME jour P. Couillard est nommé membre de ce comité. Fait à noter c’est la 1 ère fois que deux médecins s’y retrouvent.
    3-P. Couillard nomme son bon ami le Dr. Porter ( encore lui) président du Réseau Universitaire de la Santé le RUIS
    4-L’épisode du CUSM impliquant encore Couillard et Porter.
    Bref P. Couillard est toujours  » collé » sur Porter aujourd:hui en prison.
    Alors son rapport d’impôt ce n’est que de la poudre aux yeux que seuls les naïfs et les fédéralistes inconditionnels avaleront.

  41. Bientôt à l’affiche: le retour des années Charest, un remake indigeste, mêmes acteurs, même scénario!

    Dites-moi que c’est un mauvais rêve et que les québécois ne souffrent pas d’amnésie collective.

    • Et ce n’est rien! Attendez que Denis Coderre se mette en marche pour faire de Montréal la Crimée du Canada sous prétexte d’un statut particulier pour la métropole. Statut que l’establishment montréalais a vigoureusement combattu depuis 40 ans.

    • En tous cas, si les gens font rebondir le parti Libéral le 7 Avril, moi je serai bien découragée. Il faudra changer la devise du Québec `Je me souviens« pour `(J’oubli vite`)

    • Ceci est un piège, une tactique libérale de détournement du sujet principal afin d’étirer le temps lors du prochain débat et ainsi éviter de répondre aux vraies questions. Pendant que les quatre chefs s’expliquent et se défendent à tour de rôle en répondant a cette question, le temps file et personne ne pose les vraies questions.
      Complètement inutile excepté pour les libéraux qui cherchent une tactique pour bruler du temps au 2e débat et éviter les questions critiques, aucun rapport avec les élections.
      Le principal sujet, est la magouille libérale et le passé de Couillard avec le Dr. Arthur Porter.
      Je connais bien les gens du lac, j’y ai vécu quelques années et ils sont assez intelligents pour faire une différence avec un couillon et un député, il est plus que possible que ce triste sire ne se fasse pas élire dans son propre compté.
      — Dites-moi que c’est un mauvais rêve et que les québécois ne souffrent pas d’amnésie collective.

  42. M. Lisée,
    Vous êtes en train de perdre nos élections, de laisser le pouvoir au parti libéral en ne faisant qu’une campagne négative…Quand on laisse les spin doctors et les faiseux d’images et un metteur en scène faire notre campagne, il arrive ce qui arrive. De grâces , laissez tomber, pour les neuf jours qui restent, la guerre d’éthique, les années libérales et donnez-nous votre programme et ce que vous nous donnerez pour les quatre prochaines années. Merci.

    • Le PQ ne fait qu’expliquer ses projets tandis que le PLQ répète « référendum », « pertes d’emploi », etc.

    • C’est ce que les libéraux préparent présentement, des questions inutiles: Ceci est un piège, une tactique libérale de détournement du sujet principal afin d’étirer le temps lors du prochain débat et ainsi éviter de répondre aux vraies questions. Pendant que les quatre chefs s’expliquent et se défendent à tour de rôle en répondant a cette question, le temps file et personne ne pose les vraies questions.
      Complètement inutile excepté pour les libéraux qui cherchent une tactique pour bruler du temps au 2e débat et éviter les questions critiques, aucun rapport avec les élections.
      Le principal sujet, est la magouille libérale et le passé de Couillard avec le Dr. Arthur Porter.
      Je connais bien les gens du lac, j’y ai vécu quelques années et ils sont assez intelligents pour faire une différence avec un couillon et un député, il est plus que possible que ce triste sire ne se fasse pas élire dans son propre compté.
      — Dites-moi que c’est un mauvais rêve et que les québécois ne souffrent pas d’amnésie collective.

  43. Bravo ! M.Lisée

    Est-ce que Pauline pourrait lui posé vos questions jeudi soir ? Ce serait très interressant!

    merci
    militante dans
    #Borduas

    • Quelle merveilleuse idée! Ça doit être soumis à madame Marois.

  44. Monsieur Lisee,

    Depuis que PKP s’est lance en politique, Videotron nous permet d’acceder gratuitement a la chaine LCN, une chaine payante, n’ayant jamais fait partie du service de base TV de Videotron. Est-ce qu’on doit cette faveur au fait que PKP « ait quitte » la direction? Quelle « facheuse » coincidence? L’exemple, par excellence, de l’ethique en politique 🙂

    • Pour votre courte mémoire, Vidéotron débrouille ses postes phares dont (LCN) en décembre et au printemps. À pareille date, l’an dernier, LCN était débrouillé pour un mois.

    • Ceci est un piège, une tactique libérale de détournement du sujet principal afin d’étirer le temps lors du prochain débat et ainsi éviter de répondre aux vraies questions. Pendant que les quatre chefs s’expliquent et se défendent à tour de rôle en répondant a cette question, le temps file et personne ne pose les vraies questions.
      Complètement inutile excepté pour les libéraux qui cherchent une tactique pour bruler du temps au 2e débat et éviter les questions critiques, aucun rapport avec les élections.
      Le principal sujet, est la magouille libérale et le passé de Couillard avec le Dr. Arthur Porter.
      Je connais bien les gens du lac, j’y ai vécu quelques années et ils sont assez intelligents pour faire une différence avec un couillon et un député, il est plus que possible que ce triste sire ne se fasse pas élire dans son propre compté.
      — Dites-moi que c’est un mauvais rêve et que les québécois ne souffrent pas d’amnésie collective.

    • Mme Catherine les Cent noms,
      Si je peux me permettre, la chaîne LCN en est pas à sa première fois d’être offert gratuitement. Ça arrive à quelques occasions par année, cela n’a rien à voir avec l’entrée en politique de M. Péladeau mais simplement dû au marketing. N’est-il pas normal que Vidéotron puisse l’offrir afin d’attirer une nouvelle clientèle? Je crois que oui, les affaires sont les affaires, n’et-ce pas le but d’une entreprise!

  45. Je n’ai aucun intérêt à connaître les revenus et les actifs de monsieur Couillard ni ceux de sa conjointe. Ce qu’il fait de son argent le concerne.
    Ce que je veux savoir, c’est ce qu’il compte faire de la nôtre. Ça, c’est la transparence et l’intégrité que nous attendons de nos gouvernants.
    Comment va-t-il corriger la situation créée par le gouvernement Charest au moment où il y participait et qui a rendu complètement occulte le processus décisionnel de la majorité des grandes décisions gouvernementales en en transférant la responsabilité aux firmes d’experts externes en vertu des procédures mises en place par des lois et des règlements lors de l’externalisation de l’expertise des ministères pour des fins de réduction de la taille et des dépenses de l’État.
    En transférant des pans entiers de la responsabilité administrative du gouvernement à l’entreprise privée, le gouvernement Charest a placé des firmes phares de notre économie au coeur des conflits d’intérêts et des scandales qui les ont discréditées ici comme à la face du monde.
    Ce n’est pas aux firmes externes, qui sont des fournisseurs de biens et services, à gérer les conflits d’intérêts inhérents à la compétition entre les entreprises. Actuellement, c’est la situation. Il ne faut pas s’étonner qu’elles les gèrent à leur avantage, à l’encontre du bien commun et au détriment de la diversité des fournisseurs.
    D’autre part, les firmes d’experts ne sont pas redevables au citoyen de leurs décisions. Il en résulte une opacité totale des mécanismes décisionnels et des décisions gouvernementales sous leur responsabilité, qui engagent notre argent.
    Comment va-t-il rapatrier l’expertise professionnelle à l’intérieur des ministères en support à la décision ministérielle et administrative dont les élus devraient répondre: consultation, concertation, contrôle, communication, de façon à ce que nos gouvernants puissent répondre à nos questions, au quotidien, sur leur gestion de nos argents et le contrôle qu’ils en exercent.
    Ramener le PLQ au pouvoir actuellement, c’est maintenir en place les structures et les procédures occultes au coeur de la toile d’araignée tentaculaire dans laquelle nos entreprises tentent de sauver leur peau. La construction n’est qu’un des domaines compromis. D’autres secteurs sont tout autant gangrenés par les mêmes procédures règlementées.
    Dans la situation actuelle, l’État est complètement délesté de ses devoirs et ses responsabilités à l’égard de la population. Toute la machine administrative est à « réparer ».
    Quand et comment compte-t-il le faire?
    L’éthique n’est pas que personnelle, ici, mais surtout étatique.

    • Ceci est un piège, une tactique libérale de détournement du sujet principal afin d’étirer le temps lors du prochain débat et ainsi éviter de répondre aux vraies questions. Pendant que les quatre chefs s’expliquent et se défendent à tour de rôle en répondant a cette question, le temps file et personne ne pose les vraies questions.
      Complètement inutile excepté pour les libéraux qui cherchent une tactique pour bruler du temps au 2e débat et éviter les questions critiques, aucun rapport avec les élections.
      Le principal sujet, est la magouille libérale et le passé de Couillard avec le Dr. Arthur Porter.
      Je connais bien les gens du lac, j’y ai vécu quelques années et ils sont assez intelligents pour faire une différence avec un couillon et un député, il est plus que possible que ce triste sire ne se fasse pas élire dans son propre compté.
      — Dites-moi que c’est un mauvais rêve et que les québécois ne souffrent pas d’amnésie collective.

  46. Il faudrait que votre blogue se rende jusqu’à ceux qui, par ignorance ou par peur, vont voter PLQ. Courage!

    • On se souviens encore de l’ère PQ qui agissaient comme des poules sans têtes . Nous ne voulons pas du PQ car soyez assuré que si Mme Marois remporterait la victoire le soir même du 7 avril elle dirait accompagné de Jean Francois Lisée et de PQP ses deux lieutenants qui ont tellement hâte d’avoir leur pays que maintenant dès les prochains jours que tout se mettrait en branle (avec notre argent) pour préparer des comités , des études, un livre blanc , chercher des chicanes etc etc etc .
      Maintenant parlons des financements politiques:
      Mme Marois a déjà fait ce qu’elle dénonce. En 2007 elle était très satisfaite quand le secteur de génie conseil lui envoyait des chèques de 3000.00 $ .
      Stéphane Bédard avait déclaré (qui peut donner 3000.00 a part quelqu’un qui s’attend a quelque chose en retour? Son frère Eric Bédard avocat avait pourtant donné 2975.00$ au PQ en 2000 .
      Dans la controverse des prêtes noms Mme Marois avait déclaré, je la cite Vous êtes conscients que la personne qui donne 3000.00$ ou 1000.00$ par la porte d’en arrière par exemple va vouloir se faire rembourser par l’entreprise . Elle avait ajoutée nous dénoncons ces pratiques.
      Des entreprises , des contrôleurs financier des cadres et deux personnes au service de la comptabilité ont versé chacun 3000.00 au PQ. Une dame qui avait dirigé les campagnes du PQ et qui était au développement des affaires de cette Sociéte entreprise très liée au PQ a versé a versée 3000.00$ .
      Je possède toute la liste . Malheureusement cela serais trop long de les énumérer. Chercher le texte de Denis Lessard dans la Presse du 25 mai 2010 . Je constate que le PQ n’a pas changé.
      M. Lisée SVP du calme . Vous ne changerez rien . Je suis vraiment fière des Québécois qui démontre plus de jugement que vous pensez. Nous ne voulons pas de votre cage à homards.
      NON MERCI

  47. Encore une fois, le « smartest guy in the room » de notre belle province a du front tout le tour de la tête… Monsieur salaire secret lui-même a l’UdeM en plus du double (triple?) dipping de pension. Rien de trop beau pour note élite! Do as I say not as I do est le mantra du PQ en général et de cet homme en particulier. Imbu de soi même comme cela, c’est rare en ta!

    • C’eseete que voyez-vous, vous avez vous aussi du front tout le tour de la tête.
      M. Lisée, contrairement, à M. Charest ne se plaçait pas au centre critique.
      M. Lisée recevait son salaire en bonne et dûe foi, salaire honorablement gagné.
      M. Charest, lui, en tant que député et premier ministre du Qc, n’aurait jamais dû recevoir un second salaire de son parti. Éthiquement, cela ne se fait pas. Il est supposé être le premier ministre de tous les Québécois.
      Mais si vous ne comprenez pas cela, c’est que vous êtes aveugle.

  48. Questions pour vous ?
    Méthode de financement PQ Moisan?
    La pension à vie?
    Oxygène 9?
    Élections clé en main?
    Zakaib?
    Marois qui refuse divulguer ses états financiers & ceux de son conjoint?
    Et vous parler d’INTÉGRITÉ?

    • La fameuse divulgation de salaire de Couillard et de son épouse ne s’étend que sur la seule année 2012… On serait également intéresse par les années 2008-09-10… Quant à savoir ce que le bon peuple ferait du bilan personnel du couple Marois-Blanchet, ils sont multimillionnaires, tout le monde le sait, et personne n’en serait surpris. Au pis, ça vous ferait de la grosse peine. Tant qu’à faire, Couillard pourrait aussi demander le bilan personnel de PKP…

    • PQ Moisan : revenez-en. Le PQ a remboursé ce qu’il devait. Jean Charest a tenté de miler là-dessus, il a eu plutôt l’air fou. Le PLQ a, aussi, eu sa part de critiques et de sérieuses allégations soulevées.

      La pension à vie : qui travaille en reçoit une.
      Demandez à Messieurs Charest et Couillard. Surtout M. Couillard, cela lui fera deux pensions.

      Oxygène 9 pour un dossier au PQ qui a été largement commenté. On en retrouve 25 au PLQ : Gentilly-2, le pétrole d’Anticosti, les éoliennes sous les libéraux, le train de l’Est tellement gonflé que des entrepreneurs et des maires se retrouvent accusés au criminel. Dont l’ex-argentier du PLQ qui se retrouve au centre de sérieuses allégations de la part de l’UPAC: détournement de fonds, entre autres……

      Élections clé en main : ce sont plutôt les libéraux qui en étaient les adeptes au municipal. Il ne faudrait pas tout mélanger. La mémoire est parfois utile.

      Zakaib :
      Tony Tomassi : accusé et en procès; Jean d’’Amours :: accusé et reconnu d’avoir contrevenu à la loi sur le lobbyisme. Gilles Vaillancourt : accusé de gansgtérisme,
      Michael Applebaum : accusé,
      combien d’accusés au PQ depuis les enquêtes de l’UPAC et les audiences de la CEIC : aucun

      Et oui, il a le droit de parler d’intégrité. Votre intervention sert justement à vous le rappeler.

    • Pauline Marois doit divulguer publiquement sa déclaration de revenus, elle n’a pas à mettre sur la place publique ses avoirs personnels et surtout pas ceux de son mari qui, en homme d’affaires, n’a pas à subir cette inquisition. Même Lisa Frulla en convient: Les gens d’affaires qui divulguent leur patrimoine financier risquent d’être « espionnés » par leurs concurrents.

  49. Bonjour M Lisée, à l’élection qui vient, je voterai PQ. je suis en faveur de la souveraineté mais je vois bien d’après les sondages que les libéraux vont probablement être réélus pcq les gens ont peur de la souveraineté. je crois que votre parti a sous-estimé le support populaire à l’idée de souveraineté. il est évident que votre parti hypothétiquement réélu n’aura probablement pas assez de quatre ans. pour convaincre la population de l’opportunité de faire la souveraineté.

    D’autre part, l’éventualité que la bande de corrompus de libéraux soient élus majoritairement sur la base de la crainte de la souveraineté m’est tout à fait intolérable: en conséquence et dans l’intérêt supérieur du Québec, je crois que vous devriez renoncer totalement à l’idée de référendum dans les 4 ans qui viennent et en informer la population au plus tôt. 4 ans, vous le savez certainement est une toute petite période de l’évolution d’une société et vous n’aurez pas trop de ces 4 années pour éduquer vos concitoyens sur la nécessité de la souveraineté. Désolé que l’on en soit arrivé là mais les manoeuvres démagogiques des libéraux semblent fonctionner à plein, vous devrez prendre une décision radicale pour inverser la tendance. Il y a urgence.

    • Mon erreur … à la ligne 4, il faut lire sur-estimer au lieu sous-estimer

    • C’est mon constat! De toutes façons, l’élection est perdue avec un hypothétique référendum.

    • Ces maudites manœuvres «fonctionnent» à chaque élection et, pourtant, ça fait presque 20 ans qu’il n’y a pas eu de référendum sur la table… C’est de la stupidité collective.

    • Tout à fait d’accord. Je suis content de réaliser que je ne suis pas le seul à en arriver à cette conclusion.
      Il faudrait que Mme Marois fasse cette annonce avant jeudi soir, donc avant le débat.

    • Vu sous cet angle, je crois, en fait, qu’on pourrait jumeler l’engagement de ne pas faire de référendum à celui de prendre ces années pour réparer la machine administrative que le PLQ a transformée en système occulte de gestion gouvernementale. Voir mon intervention plus bas.
      En contrepartie de ne pas en appeller à un référendum, il faudrait obtenir un gouvernement majoritaire pour pouvoir modifier les lois et les règlements qui ont permis l’implantation de ce système occulte de gestion de l’état par le privé et reconstruire l’expertise interne des ministères en appui à la décision administrative et ministérielle.
      On ne peut pas compter sur le PLQ pour le faire, les enjeux financiers sont trop grands pour ceux qui en ont bénéficié.

    • Monsieur ou madame Déchène,
      Votre suggestion me plaît beaucoup. Je me permettrai donc de vous citer sur mon compte Facebook. Je crois qu’il faut répandre cette suggestion le plus possible. Je suis Souverainiste depuis 1970 et j’en ai mal au ventre de voir revenir les libéraux au pouvoir, surtout avec Philippe Couillard à leur tête. Je n’ai pas du tout confiance en lui, pas plus qu’à son entourage… Merci pour la suggestion!

    • Donc les Québécois ont peur, d’après vous les gens qui ne choississent pas de voter PQ sont des PEUREUX. Belle propagande du PQ qui est très condescendant, qui suggère que les Québécois sont incapables de juger par eux-mêmes, d’avoir un jugement éclairé en s’informant, en se faisant une tête. Ils ne votent pas PQ parce qu’ils ont PEUR. Franchement!!!!

  50. Au vu du sondage de ce matin, qui révèle tout de même que le PQ reste en tête chez les francophones, vous n’avez plus que deux clous à marteler (notamment au débat de jeudi) :
    1- En 8 ans, les Libéraux ont ajouté 56 milliards à la dette du Québec, argent qui est allé dans les poches des petits amis du parti ; les réélire c’est leur permettre de terminer l’entreprise de destruction massive du Québec;
    2- Un vote stratégique de tous les souverainistes pour le PQ est la seule possibilité qui reste pour bloquer le PLQ.
    Petite question : Comment se fait-il qu’au gala des Jutra, j’ai vu trois pubs du PLQ, 2 pubs de la CAQ et une pub d’ON, mais aucune du PQ ? Vous attendez quoi ?

  51. J’espère que n’arrivera jamais le jour où j’aurais honte d’être québécoise.

    Je me suis toujours définie comme étant, d’abord et avant tout, québécoise et j’ai toujours été fière d’être du Québec, de faire partie de cette société distingue.
    Aujourd’hui, je suis inquiète.

    Les élections ont été déclenchées le 5 mars, le parti Québécois recherchant un gouvernement majoritaire. À peu près tous s’accordaient à dire que le PQ aurait cette majorité.

    Voilà que semble-t-il, le vent a tourné en faveur du Parti Libéral et Philippe Couillard, mais que s’est-il donc passé ?
    La mémoire des québécois est-elle si courte pour avoir oublié que le Parti Libéral actuel, est à 90% le même qu’en 2012. Ce parti qui ne voulait pas d’enquête sur la corruption et qui a finalement cédé après 2 ans et 11 votes en défaveur de cette enquête.
    Cette commission d’enquête n’est pas terminée et 11 responsables de ce parti sont sous enquête pour financement illégal. M. Couillard, l’été dernier, a caché pendant deux mois au public que les policiers de l’UPAC ont perquisitionné son quartier général, puis encore en mars 2014 les perquisitions par l’UPAC continuent chez Roche pour financement politique illégal notamment au profit du PLQ.
    Faites des recherches sur le passé de Philippe Couillard en arabie saoudite, allez lire tout ce qu’il y a au sujet du CUSM, lorsqu’il était ministre de la santé, avec son ami Arthur Porter et ensuite ce qu’il a fait avec ce même Porter qui est actuellement incarcéré au Panama en attendant son extradition vers le Canada.
    Question d’un journaliste à M. Couillard:
    « Journaliste : Êtes-vous à l’aise avec l’héritage de Jean Charest?
    Couillard : Je suis à l’aise avec tout l’héritage du PLQ. »
    Il est clair que le Parti Libéral avec monsieur Couillard travaille pour les ploutocrates et pour la privatisation de manière insidieuse du système de santé où les québécois de la classe moyenne et les moins nantis vont vivre une ségrégation sociale.
    Comment des personnes peuvent-elle voter pour le parti libéral quand leur chef, peu importe le sujet, dit une chose et son contraire dans la même journée?

    Qu’est-ce qui fait que les électeurs auraient tout à coup si peur de voter Parti Québécois?
    Pourtant les policiers de l’UPAC n’ont jamais fait de perquisition au Parti Québécois.

    -Est-ce le mot RÉFÉRENDUM, que martèle constamment les autres partis, qui fait peur. Qu’a-t-il de si effrayant ce mot? Un référendum est le processus le plus démocratique qui peut exister dans le monde et les québécois serait contre?
    L’élection du 7 avril est pour élire un gouvernement qui va travailler pour tous les citoyens et non un vote pour la souveraineté, non plus pour un référendum.
    Évidemment que le Parti Québécois est pour la souveraineté, mais il ne la fera jamais unilatéralement et sans consultation de la population.

    -C’est l’arrivée de Pierre-Karl Péladeau, qui a fait peur? Voilà quelqu’un qui a réussi et il n’aurait pas droit lui aussi à rêver d’un pays? Comme si seulement les gens de gauche avaient ce droit.

    -C’est le soit-disant « deal » de M. Blanchet avec la FTQ qui choque. Rien n’est encore prouvé, même la commission d’enquête n’a pas jugé bon de pousser plus loin l’investigation. Et quand bien même il y aurait eu ce « deal », il me semble qu’il y a eu des « deals » beaucoup plus flagrants dans le Parti Libéral dont, entre autre, ceux de M. Couillard et Arthur Porter. Jusqu’à maintenant, le fardeau des malversations penche beaucoup plus du côté libéral.

    -Madame Marois ne vous est pas sympathique? À moi non plus, elle n’est pas sympathique, mais je vais au-delà des apparences et je regarde tous les candidats de qualités du Parti Québécois et ce que le parti a à offrir à tous les québécois.
    C’est le seul parti, dont je suis certaine, qui va travailler pour tous les québécois et non pas contre le Québec.

    Si vous voulez vivre dans une ploutocratie qui véhicule des propos fallacieux et dans une ségrégation sociale, votez Libéral ou la CAQ.
    Si vous voulez vivre dans une atmosphère d’extrême gauche, sans capitalisme, qui n’accepte dans leur rang que les gens qui véhiculent ce dogme, alors votez pour Québec Solidaire.
    Si vous voulez vivre dans une sociale-démocratie où le capitalisme est permis et où tous sont les bienvenus, votez pour le Parti Québécois.

    Aucun parti politique n’est parfait, mais il n’y en a qu’un seul par qui la fierté passe et c’est le Parti Québécois.

    Si mes compatriotes courbent l’échine devant les anglophones du Québec, les allophones récemment arrivés ou bien qui ne se sont pas intégrés à notre culture et devant le reste du Canada qui n’a aucun respect pour nous, alors j’aurai honte de faire partie de cette population.
    Si le 7 avril le Parti Libéral remporte les élections, j’aurai honte de mes compatriotes qui n’auront pas su se tenir debout pour proclamer haut et fort que nous sommes un grand peuple et qui prouveront à la face du monde que nous ne sommes que des girouettes que l’on peut manipuler.
    Je n’ose penser que les québécois seront masochistes à ce point.

    J’espère que le 7 avril ne sera pas la date où pour la première fois de ma vie j’aurai honte d’être québécoise.

    La phrase que Claude Péloquin a écrite en 1970 est malheureusement toujours d’actualité.
    «Vous êtes pas écœurés de mourir bande de caves ! C’est assez !»

    • Esquisse de réponse à votre longue tirade :

      Les Québécois ont peur de faire rire d’eux. Lors du référendum de 1995, nous sommes passés à 0.5% de nous faire un pays. Pourtant, le camp du Oui partait toujours avec son vieux fond de commerce de 40%… C’était dans l’élan de Meech et de 1992. Les Québécois avaient un peu plus de matière à s’enflammer contre le ROC. Or, cet échec a fait de grands dommages. Ce qu’on agite sous notre nez, c’est le spectre du ridicule, de la défaite et de l’humiliation référendaire que tous savent avoir été causées par la fraude fédéraliste. Le «Queb» moyen déteste perdre et n’encourage que ses équipes gagnantes, ses médaillés d’or, Oubliées sont les médailles d’argent et de bronze et disparues des écrans sont les honteuses 4èmes places. Tout ceci pour conclure que, si les Québécois pouvaient croire en leurs chances totales de GAGNER un référendum sur la souveraineté, ils le feraient demain matin!

      Bizarrement, voici un contre-exemple :l’attachement atavique au Tricolore (CH- Canadien de MTL)

      Par analogie, les Québécois se rangent derrière leur CH adoré pour la couleur du chandail. Les joueurs qui sont dedans comptent beaucoup moins pour eux. Ce chandail est l’équivalent d’un drapeau national. Dans le tas, on se trouve un dieu, Price ou P.K.Subban… et il n’y en a que pour eux ou presque. Idem pour nos chefs de partis. Qui a vu le Doc Barrette, récemment? Qui a vu Deltell? Même Pauline cède à la tentation de la guerre d’image, alors que son équipe compte un tas de vedettes médiatiques articulées, au contraire des autres «équipes» dont les membres se mettent les pieds dans la bouche à chaque coup!

      Le type de campagne électorale que nous imposent les médias, présentement, conviendrait mieux à un régime présidentiel qu’au parlementarisme. On élit un parti, une majorité, puis un président. Là, tout repose sur trois ou quatre individus qui roulent les cassettes devant des journalistes qui leur posent les mêmes questions, peu importe les sujets que ces mêmes chefs désirent aborder.

      Ça donne.. de la merde.

  52. M. Lisée .

    Vous êtes vraiment paniqué. Je demeure dans votre comté et soyez assuré que vous n’aurez pas mon vote. Et de plus je vous suggère de parler encore plus que vous voulez faire du Québec un pays comme le voudrais le grand Jacques Pariseau. Allez vous aussi vous êtes capable , faites comme PQP le poing en l’air comme Hitler , et dites que vous le voulez votre pays.
    J’espère qu’un jour que vous allez vous réveilles . LES QUEBECOIS N’ EN VEULENT PLUS.
    On a vu hier a Radio Canada un reportage sur la Gaspesia
    et Claude Blanchet dire qu’ il avait subi de fortes pressions pour financer ce projet de plusieurs personnes et surtout de sa chère Pauline .
    Les péquistes ont toujours tendance de laver plus blanc que blanc . Ce sont une gang d’hypocrites de la pire espèces.

    • Grosse tendance à l’Alzheimer… ou encore d’amnésie collective, ça se soigne, juste à voter libéral et dans quelques années tu va peut-être comprendre, parfois ça prend un peu plus de temps, tout des individus…

    • Mme, il n’y a pas qu’Hitler qui a brandit le poing. Mais vous prenez l’image qui vous convient le mieux faute d’une argumentation plus intelligente
      JFK, De Gaulle, Churchill (lors de la victoire de l’Angleterre contre l’Allemagne) ont tous levé le poing à des moments significatifs de leur histoire.
      Se renseigner vaut mieux qu’écrire des idioties.

    • Je trouve que vous avez la mémoire bien courte! Après les Vaillancourt, Marcotte, Tremblay, Charest et consort, les magouilles et les corruptions de toutes sortes, 9 ans de pouvoir, d’incapacité à régler le moindre problème en santé et en éducation, l’augmentation vertigineuse de la dette, vous songez à remette ces bandits au pouvoir1 J’ai honte pour vous autre. Vous méritez votre sort, c’est pathétique !!! Par : Michel Dufour

  53. Excellents constats & questions. Je prefere avantage un gouvernement proactif et transparent. N’a jamais ete le cas avec le PLQ, du moins pas ces 15 dernieres annees 🙁

  54. Ce qui est aberrant, c’est que les Québecois se plaignent sur tout……et se laissent avoir par les paroles fétides de Couillard le menteur. Où est donc passée leur fierté Québécoise ! Après le 7 avril………….si le PLQ passe……….ces même Québécois qui se plaignent sur tout……………reviendront encore se plaindre de leur monumentale erreur et continueront à se faire remplir comme on remplit une cruche vide ! VIVE LE PQ

    • Si jamais le PLQ gagne, je vais clouer le bec de tout quéssiste qui se plaint du « Québec qui vire à droite », de la corruption, etc.

    • Je l’ai toujours dit, ce n’est pas St-Jean Baptiste le patron des québécois, c’est son mouton qui représente très bien ce que je peut constater.

  55. Monsieur Lisée,

    Pourquoi ne pas lancer un défi à Philippe Couillard pour un débat public portant sur ces 12 questions afin de lui donner la possibilité de démontrer son intégrité et son grand sens de l’éthique? En principe, il devrait accepter puisqu’il dit être transparent. S’il refuse, ce sera un aveu de flagrante hypocrisie. Les gens ayant la capacité de porter un jugement sur sa valeur éthique, jugeront.

  56. Ça fait pitié de vous voir paniquer après les sondages , le PLQ se bat contre PQ , CAQ , LCN , Radio canada . Et pourtant il est en tête .
    Je vous poserai les mêmes questions
    1/ parlez nous du deal PQ -FTQ
    2/ parlez nous de votre double salaire UQAM et ministère que vous étiez obligé de reverser
    3/ Parlez nous de la commission Moisan qui a blâmé le PQ et acquité le PLQ
    4/ parlez nous des 80000 $ de Mr Blanchet
    5/ parlez nous de la job à vie de Boisclair
    6/ parlez nous de la job de Nicolas Girard payé à apprendre d’un autre qui fait la job
    7/ parlez nous de la contribution des syndicats à votre election en 2012
    8/ parlez nous des toilettes à 400000 $ de Mme Marois

    C’était un rabais de 4 questions Mr Lisée , si vous auriez l’amabilité de répondre

    • Parles nous des 12 perquisitions au PLQ contre AUCUNE pour ;es autres partis, parlez nous de l’UPAC chez Couillard et Bibeau, parlez-nous de…

      Drôle.

    • PQ Moisan : revenez-en. Le PQ a remboursé ce qu’il devait. Jean Charest a tenté de miler là-dessus, il a eu plutôt l’air fou. Le PLQ a, aussi, eu sa part de critiques et de sérieuses allégations soulevées.

      Quel deal FTQ-PQ: il n’y a jamais eu de deal FTQ-PQ. C’est de la fausse information que vous avancez. Parce que de commission sur la construction, la FTQ n’en voulait pas. Rappelez-vous en donc

      La pension de M. Blanchet a permis à deux commettants libéraux de revoir la leur augmenter: M. Audet a passé de 49 000 à 60 000, et le dernier dirigeant de la SGF a vu la sienne passé de 60 000 à 80 000. C’est drôle, mais pourquoi donc ne parlez-vous pas de cela.

      des jobs à vie, le PLQ en a fourni un certain nombre. C’est ce que j’appelle jouez à la vierge offensée.

      les gens qui s’impliquent au PQ le font à titre individuel. Si les dirigeants le font à titre public, peut-être que la situation est le résultat concret des actions de Jean Charest, en 2012, du moins.

      les fameuses toilettes de 400 000$ n’ont rien à voir avec la présente campagne. Il y a eu beaucoup de légendes urbaines sur ce sujet.

      Quant au double salaire de M. Lisée, disons qu’il n’était pas placé dans un contexte d’éthique contrairement à Jean Charest. Que pouvons-nous y faire, si vous n’êtes pas capable de saisir la différence.

    • Je trouve que vous avez la mémoire bien courte! Après les Vaillancourt, Marcotte, Tremblay, Charest et consort, les magouilles et les corruptions de toutes sortes, 9 ans de pouvoir, d’incapacité à régler le moindre problème en santé et en éducation, l’augmentation vertigineuse de la dette, vous songez à remette ces bandits au pouvoir1 J’ai honte pour vous autre. Vous méritez votre sort, c’est pathétique !!! Par : Michel Dufour

      Couillard : Si je prend la peine d’avertir les autres de ne pas me trainer dans la merde, c’est que j’ai déjà joué dans cette merde, et que j’ai quelque chose à cacher que je ne veut pas qui refasse surface et qui puisse venir me hanter.

  57. Mr. Lisée……Je suis un homme de 54 ans très politisé, qui suit la campagne actuelle avec beaucoup de d’intérêt. Depuis ma jeunesse je prend position pour le P.Q. mais je crois que c’est assez… Pourquoi, dans cette campagne électorale, ne vous êtes vous pas attaqué aux vrais problèmes de notre société…L’éducation, la santé et l’énorme déficit qui pèse sur les générations futures. Encore une fois, vous et les autres partis, passez votre temps à vous bombarder d’insultes et à vous décrire chacun votre tour comme étant plus blanc que blanc…La population en a marre…Mettez un terme aux attaques de tous genres et concentrez vous sur les vraies affaires (comme dirait l’autre). Si votre détermination en tant que parti n’a d’égal que la qualité des différentes attaques que vous portez à vos adversaire et le précieux temps que vous y gaspillez…et si vous continuez dans cette voix, Mon vote ira aux poubelles…Et ne me dîtes pas que je gaspille mon pouvoir démocratique…

    À bon entendeur…Salut

    • Un libéral à l’oeuvre.
      Salir les autres pour cacher sa propre saleté.
      Dire qu’ils sont tous pourris pour masquer sa pourriture.

    • M. Dion,

      S’il est vrai qu’il n’est pas beaucoup question de santé ou d’éducation dans cette campagne, il faut noter qu’une campagne électorale, surtout dans un système parlementaire britannique comme le nôtre, sert moins à annoncer un programme en général (malheureusement), mais plutôt à marquer les différences majeures de philosophie entre les partis, les idées maîtresses. Le PQ amène le débat sur le terrain identitaire, le PLQ sur la question nationale et la CAQ sur la rigueur économique (et même encore, on en entend peu parler cette année). Des idées peut-être moins prioritaires pour les Québécois, mais qui pourraient avoir un impact majeur sur l’évolution de notre société.

      Pour un débat d’idées, il faudrait probablement un système proportionnel, ce qui risque d’être compliqué à établir dans notre situation constitutionnelle actuelle.

    • Le passé est garant de l’avenir… « Je me souviens »… de l’équipe libérale toujours présente, du printemps érable… et il est essentiel pour le PQ de le rappeler à la population en même temps que tous les projets qu’ils n’ont pu réaliser comme gouvernement minoritaire ! Suivez les conférences de presse et vous verrez que le PQ présente les projets dans tous les secteurs!
      Bravo M. Lisée de prendre la plume pour réveiller la nation !

  58. Mr Lisée,
    Mr Couillard, le PLQ et la machine fédéraliste ( médias ) en ont rien a foutre de vos questions encore plus des réponses qui vont avec.
    Le peuple a choisi alors laissons le crime envahir cette république de bananes et observons l’expression du manque criant de responsabilités des contribuables et d’ignorance.

    • un peuple qui se dit non deux fois… ne me surprend plus! j’ai mal à ma nation!!!

    • « la machine fédéraliste ( médias )»

      Est-ce que Citoyen Karl a changé d’avis sur la question nationale?

  59. Un seul vote illégal est inacceptable. Sachant que l’amende pour cette fraude est de 5,000$,comment un étudiant peut-il risqué de payé cette somme là s’il se faisait prendre…? y aurait-il un sponsor pour s’acquitter de la facture…..?

    • M. Lisée,

      Je ne comprends pas que le PQ, dont je suis membre, fasse jouer le disque usé de l’intégrité. Serait-ce que la campagne est en mode panique? Je le dis sans détour, après être rentré au bercail en 2012, suite à plusieurs années au cours desquelles je ne me reconnaissais pas dans ce parti, me voici fort déçu de la tournure de cette campagne. Si notre parti est incapable de mener une bonne campagne électorale contre un adversaire prévisible à l’excès comme M. Couillard, je n’ose pas imagniner le fiasco d’une campagne référendaire mené par l’équipe de Mme Marois. Il manque de fougue et d’envergure à votre discours. La chef se dit victime du PLQ; vous dites avoir peur de leur retour au pouvoir. N’avez-vous donc pas unei passion pour le Québec qui transcende cette petite politique digne d’une mauvaise campagne publicitaire. Ressaisissez-vous, il en va de votre respinsabilité et de votre dignité!

      SL

Les commentaires sont fermés.