La Charte, Montréal et… l’ombre de Jean Drapeau

Résumons-nous:

1) Les candidats à la mairie peuvent-ils s’exprimer à leur guise sur les sujets de leur choix, dont la Charte ?

Évidemment, oui.

2) Le futur maire pourra-t-il, s’il le juge à propos, contester la Charte en cour ?

Ce sera son droit.

3) Les électeurs montréalais auront-ils donné, le 3 novembre prochain, un mandat clair au futur maire de s’opposer à la Charte ?

Evidemment, non. Les quatre candidats principaux sont unanimes contre la Charte, mais les électeurs montréalais ne le sont pas. Le quart des anglos, le tiers des allos et les deux tiers des francos sont favorables aux dispositions de la Charte.

Si le candidat vainqueur, anti-Charte, le 3 novembre, avait battu un ou des candidats pro-Charte, on pourrait en déduire qu’il tient une partie de son mandat de sa position sur la question. Or comme les 4 candidats sérieux ont la même position, aucun ne se distingue, aucun ne pourra prétendre avoir un mandat solide sur cette question.

4) Pourquoi l’exemple de Jean Drapeau est-il intéressant ?

Parce qu’il faisait face à une situation semblable, d’une ile très divisée sur la question de la loi 101.

5) Que fut son attitude ?

Il est resté muet sur la question pendant les grands débats en 1977. Il n’est intervenu qu’en 1981 au sommet économique, puis en 1983 pour proposer des aménagements lors d’une commission parlementaire dirigée par le ministre péquiste Gérald Godin.

6) Aurait-il pu contester la Charte de la langue française en Cour ?

Bien sûr.

7) L’a-t-il fait ?

Non.

8) Les candidats de 2013 doivent-ils faire comme Drapeau ?

Ils se sont déjà prononcés, cependant il m’a paru utile de dire que plusieurs approches étaient possibles.

9) Comment envisager l’avenir de la Charte à Montréal ?

Comme je l’ai dit aux journalistes ce matin, mon voeu est que le gouvernement du Québec travaille avec le (ou la) futur maire pour assurer un atterrissage en douceur de la Charte à Montréal.

J’ai aussi noté que les candidats s’étaient montrés prudents en déclarant qu’ils attendraient de voir le texte final de la Charte avant de déterminer leur action future.

C’est sage.



17 réflexions au sujet de « La Charte, Montréal et… l’ombre de Jean Drapeau »

  1. Il y a au moins 15 ans de ça, je descendais de la Gaspésie en voiture une veille du jour de l’an avec mon épouse. À partir d’environ 15h00, à la radio, ce n’était que du rigodon, du folklore, du Vigneault … À tous les 150 kilomètres environ, la fréquence se brouillait, et on devait ajuster la radio à une autre fréquence pour se retrouver encore une fois avec cette musique. En fait, ce n’était que ça à la radio ce soir-là. En arrivant dans la région de Montréal, les ondes se brouillent encore une fois, et on ajuste encore une fois la radio; mais cette fois ci, pas de rigodon. Aucun rigodon, aucun folklore sur aucun des postes de radios de Montréal. Il y a environ 15 ans de ça, j’ai bien compris que Montréal ne faisait pas entièrement parti du Québec …

  2. Je me méfierais de tout dirigeant de la chose publique, maire ou autre, dont le jugement devant représenter entre autres la neutralité de croyances serait incapable de faire le discernement entre la nécessaire laïcité de l’État liée à sa nécessaire apparence de laïcité d’une part et d’autre part le supposé droit individuel d’un citoyen d’afficher ou non ses couleurs morales ou politiques pendant l’exercice d’un travail dont la nature inclut de représenter la neutralité de l’État en tout respect pour les croyances et appartenance de chacun des citoyens.

    En prenant la position démagogique de contester l’application d’une loi sur la neutralité, ces postulants au poste de maire non seulement se disqualifient quand au critère de neutralité mais en plus font preuve d’un manque de discernement qui laisse planer le doute sur leur capacité à remplacer en mieux les maires déchus.

    Et pourtant, j’ai la certitude que chacun de ces candidats ruerait dans les brancards si un fonctionnaire lui faisait un appel téléphonique routinier dans l’exercice de sa fonction, par exemple un fonctionnaire de l’impôt, et commençait son message par:  » Bonjour! je dois vous dire d’abord que je suis protestant (ou musulman, catholique, juif, raëlien, etc..). Je vous appelle parce qu’une erreur s’est glissée dans votre rapport d’impôt… bla bla bla … »

  3. Le seul candidat à s’être prononcé Pour est Michel Brûlé (le 5e candidat). Mais il fait surtout de la récupération politique; se plaçant même, pancarte électorale bien en vue, en avant des manifestants lors de la marche d’appui au projet.
    J’ai alors refusé de signer mon appui à une de ses candidates. Car voilà un manque de respect!
    Bien qu’au premier abord, on est heureux de voir un candidat avoir le courage de s’opposer aux lobbies communautaristes; on se rend vite compte qu’il joue le berger-héraut, en se plaçant bien devant le troupeau (qui n’en est pas un. Mais surtout pas le sien).
    Mais il serait aussi important de souligner la présence de deux candidats à des mosquées où les femmes étaient tenues à l’écart. Messieurs Coderre et Côté ne pourront pas s’afficher comme de grands féministes…

  4. Je vous appuie.
    Comment peuvent-ils tous être contre, alors que le projet n’est même pas sorti.
    J’ai deux questions à un million pour vous: est-ce qu’un tel projet pourrait être adopté par décret ministériel et est-ce que le terme décret ministériel est un terme qui existe et applicable à la législation québécoise. Certains me traitent d’imbéciles et me disent non.
    En tout cas pour conclure, je suis orpheline de parti politique montréalais. L’annulation devient, pour moi, la seule possibilité.

  5. Les municipalités n’ont pas affaire à faire de la politique nationale. Leur rôle est au niveau municipal: voirie, aqueducs et égoûts, vie de quartier, police, parcs, etc. . Elles ont à obéir aux lois du gouvernement québécois.

  6. C est justement ce que je dis depuis le debut tant que l on a pas quelque chose de concret on ne peut etre affirmatif ou negatif et l enrobage on ne le connait pas et a chacun d exprimer ou non son point de vue s il le desire et surtout eviter les ex-communions.

  7. Les candidats se sont prononcés contre la charte sans nuance.
    Peut-être que l’un deux aurait pu dire :  »Je suis globalement d’accord avec la charte, sauf la clause qui empêcherait un officier québécois de première ligne de porter un signe religieux. » Ceci aurait été plus respectueux de la majorité des québécois.

  8. La ville n’a-t-elle pas besoin de Québec pour se développer?
    C’est partir plutôt mal que d’annoncer (malgré ses votants) qu’on va poursuivre Québec en cour dès après son élection… s’exposer au revers du vote, et du gouvernement de Québec.
    Drapeau, le civil, c’était le sens commun, à ce point de vue.

  9. Vous soulignez que « Les quatre candidats principaux sont unanimes contre la Charte, mais les électeurs montréalais ne le sont pas. Le quart des anglos, le tiers des allos et les deux tiers des francos sont favorables aux dispositions de la Charte. »
    Il est même très surprenant que tant de personnes soient en faveur de la Charte quand on constate la désinformation à laquelle se sont livrés les 2 principaux quotidiens de Montréal, soit La Presse et The Gazette depuis que le projet a été présenté.
    Business as usual pour The Gazette, ils y sont viscéralement opposés à tout ce que propose le Parti Québécois.
    L’opposition forcenée de La Presse est plus surprenante, quoique pas trop, connaissant les allégeances de son défunt maître.
    Il demeure tout de même désolant de voir Messieurs Pratte, Boisvert, et al y aller presque quotidiennement de sophismes et de demi-vérités destinées à fausser le débat.
    Encore ce matin Monsieur Pratte concluait son éditorial par « (Si le gouvernement) maintient la ligne dure, on conclura que le «tous» des péquistes exclut les Québécois souhaitant jouir de «la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé», telle que garantie par la Déclaration universelle des droits de l’homme. »
    Ou dans le Projet qui a été présenté parle-t-on d’exclure « le droit de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé »? J’ai toujours cru qu’on ne visait que les manifestations de religion dans la fonction publique, pendant les quarts de travail.
    Monsieur Pratte laisse encore une fois à penser que c’est partout, et tout temps, y compris chez soi!, que ces signes seraient interdits!
    Et nos valeureux candidats, en quête avide de « votes ethniques » en remettent sans se soucier des conséquences ultimement divisives de leur démagogie.
    Ce genre de désinformation ne fait que nuire au débat.
    Continuez le combat Monsieur Lisée, nous sommes nombreux à vous appuyer.
    Comme le dit le proverbe arabe, « Les chiens aboient, la caravane passe. »

  10. Me voilà bien mal pris! J’avais déjà des difficultés à me prononcer à cause de la faiblesse des plateformes électorales, je ne peux pas voter pour quelqu’un qui se déclare contre le projet de Charte par pure électoralisme. Je fais quoi?
    Bravo pour votre ténacité! Et vos arguments rationnels. Je n’entends d’autre part que des crises d’hystérie. En passant quelqu’un fait-il le décompte des minutes laissées au pour et au contre par les grands médias? J’ai l’affreuse impression que mon décompte non scientifique et pour les heures de grande écoute est réel soit 66% contre 33% pour à Radio-Canada télévision et radio.

  11. les québécois sont libres d’élaborer leur charte des valeurs. c’est légitime.Mais, à mon avis, il faut un débat public regroupant tous les représentans des communautés culturelles. Pour la communauté musulmane, il faut associer également les chefs religieux ( les imams ) pour les sensibiliser sur cette question d’actualité. il n’est pas question qu’une femme qui cache entièrement son corps aille vôter ou occuper un emploi dans le secteur public. mais, il faut mener cette campagne avec souplesse pour ne pas heurter les susceptibilités, car. j’ai eu des échos du centre culturel algérien faisant état d’agréssion verbale ou comportementale visant en particulier les personnes d’origine maghrébine. On souhaite continuer à vivre dans le respect mutuel, et on n’est pas venus ici pour imposer nos valeurs, loin de là.

  12. Bonjour,
    J’ aimerais beaucoup que vous vous prononciez sur les propos tenus par Mr Jean Lapierre sur les ondes de l’émission Arcan d’aujourd’hui. Mr Lapierre se doit d’être respectueux des gens et de tenir des propos civilisés sur les ondes. Ce matin ses propos ont dépassé tout savoir vivre et démontrés un manque de sens de savoir vivre. Comment un ministre peut -il laisser autant de haine se déverser dans une émission de grande écoute.
    Les propos de Mr Lapierre ont carrément dépassé ce que permet la diffusion de commentaire autorisé par l’éthique et le professionnalisme du travail de commentateur . De donner son opinion sur différents dossiers, pas de problème mais le faire avec une tendance de haine et de mépris comme cela s’est passé ce matin, il y a une limite.
    Je vous demande Mr Lisée d’écouter les propos de Mr Lapierre de ce matin à l’émission Arcan et de trouver une manière de calmer les ardeurs démagogues et injurieuses de cette personne.
    Je pense que l’auditoire à droit à un certain respect et surtout de civilité.

  13. Il serait imprudent pour les candidats de se montrer en faveur de cette charte, c’est un suicide politique pour quiconque veux briguer la mairie puisqu’une majorité de Montréalais est contre, par conséquent, il est tout à fait plausible que les quatre candidats n’expriment pas vraiment leur opinion à ce sujet. Ainsi,juste pour cela, je ne peux qu’être d’accord avec vous, M. Lisée. Ce matin Jean Lapierre ( qui visiblement possède une vue très courte de ce débat) c’est insurgé contre votre position à la radio, il faut faire contrepoids à ces loups qui hurlent et qui façonnent l’opinion publique, un peu de lumière sur tout cela ne nuirait pas.

  14. Tout à fait d’accord! La charte sera capital pour le Québec, aujourd’hui, et surtout pour notre avenir!! Merci au gouvernement de se tenir debout!

  15. Je suis d’accord ,mais, j’espère que le gouvernement va aller de l’avant avec la charte . Nous considérons que cela est d’une grande importance pour le Québec…

  16. Leur opposition sans nuances pue l’opportunisme électoral à plein nez.

  17. Vous avez raison, un maire doit être sensible à la volonté de la population qu’il est censé représenter!

Les commentaires sont fermés.