La compassion à géométrie variable de Philippe Couillard

Voici ce qu’a dit hier le chef libéral en point de presse, au sujet des primes de départ que vont empocher ses deux derniers députés démissionnaires:

Journaliste : Vous aviez dit en février que les primes de départ, vous n’étiez pas à l’aise. Mais ça ne bouge toujours pas ce dossier.

Couillard : Oui. Là-dessus, 2 choses. Écartons les cas récents de Mme Blais et de M. Ouimet car dans toutes les propositions qu’on entend, tout le monde s’entend que dans des cas de difficultés personnelles ou familiales particulières, ce serait acceptable.

Voici ce qu’a dit en entrevue Sylvain Mallette, président de la Fédération Autonome de l’Enseignement:

Animatrice : Qu’est-ce que vous demandez au gouvernement Couillard?

Mallette : À écouter le point de presse du premier ministre, je vais lui demander d’avoir la même compassion qu’il a à l’endroit des deux députés démissionnaires qui quittent avec 200 000$ d’argent public.
Donc d’avoir la même compassion envers les élèves qui vivent des difficultés, des retards d’apprentissage, et qui au fil des prochains jours vont apprendre que les ressources auxquelles ils avaient accès ont été soit diminuées, soit retirées.

Je pense que le premier ministre a fait le choix d’abandonner l’école publique. Nous on fait le choix de défendre l’école publique. […]

J’invite la population à manifester son désaccord auprès de son député, en disant qu’il n’est pas normal que ce gouvernement choisisse de faire porter sur les épaules des élèves son obsession de l’austérité alors que certains s’en mettent plein les poches.

Lucienne Robillard, qui touche 1100$ par jour pour venir nous dire ce qui est bon et ce qui ne l’est pas. Pourquoi il y en a de l’argent pour ces gens-là et qu’il n’y en n’a pas pour d’autres? 200 000$ d’indemnités versés aux deux députés qui quittent le bateau libéral, c’est 5 postes de technicien en éducation spécialisée dans les écoles publiques. Il y a de l’argent pour ces gens-là mais il n’y en n’a pas pour les élèves qui fréquentent l’école publique? Nous on n’achète pas ce discours-là !

Moi non plus.



24 réflexions au sujet de « La compassion à géométrie variable de Philippe Couillard »

  1. À quand une fronde des députés tous partis confondus pour revaloriser le rôle des députés et le fonctionnement du Parlement. Concrètement cela s’appelle Faire de la Politique Autrement.

  2. Mon envoie aux députés et ministres canada québec:

    «« Non, les Colombiens n’ont pas été « déportés » … »»

    Encore et toujours la désinformation de nos médiats-monopoles anti-démocratiques occidentaux.
    Des gens comme juncky le parrain de l’eurogroupe, les bourreaux de l’UE contre le Peuple Grec.
    Nous avons les nôtres: couillard, coiteu, harper, trudeau se gausse de paul martin les spécialistes de la guillotine. Encore un des paradis fiscaux.
    Le crime organisé peut bien évoluer en toute tranquilité et investir dans l’immobilier. À québec, un cas en justice…..silence radio.
    Avec les affairistes, la corruption devient légal…..
    OUI partez, vous les sabotteurs de la démocratie, pour quelques dollars de plus.

    Vous nous emerder avec vos jeux d’équilibrage dicté par de nébuleuses agences de notation. Et d’où vient les fonds vautours, la mafia y investi.

    Les salops sont parmis nous.

    Y en a qui n’apprennent rien.

    @orange.fr
    Date: Fri, 28 Aug 2015 17:11:42 +0200
    Subject: Nouveaux sur notre site 28 août 201 Nouveaux sur notre site http://cubasifranceprovence.over-blog.com

    En page d’accueil:

    1)Venezuela: Les Colombiens renvoyés en Colombie ont été libérés des mafias paramilitaires, un article d’AVN du 27 août 2015 traduit par Françoise Lopez. A lire absolument et à diffuser le plus possible. Non, les Colombiens n’ont pas été « déportés » …

    2)Le Venezuela rappelle pour consultation son ambassadeur en Colombie, un article d’AVN du 27 août 2015 traduit par Françoise Lopez.

    3)La Colombie rappelle pour consultation son ambassadeur au Venezuela, un article d’AVN du 27 août 2015 traduit par Françoise Lopez.

    4)Venezuela: Les assassins d’Hergueta confirment les liens de la droite avec le para-militarisme, un article d’AVN du 27 août 2015 traduit par Françoise Lopez. Petit retour sur une affaire plus politique qu’il n’y paraît…

    5)Venezuela: En 2014, la droite vénézuélienne a reçu plus de 2 300 000$ pour les plans de déstabilisation, un article d’AVN du 27 août 2015 traduit par Françoise Lopez. Très intéressant …

    6)Le Venezuela n’est pas responsable des problèmes de la Colombie, un article de RHC du 27 août 2015.

    7)Cuba: Carlos J. Finlay, un scientifique en avance sur son temps, un article de Granma en français du 27 août 2015.

    Bonne lecture à tous,
    Françoise Lopez

  3. Oui, bien de insignifiances au Québec, pas capable de régler le problème de la langue, de l’éducation et de la santé……tout au secours des patrons qui n’ont pas assez de marché.

    Le problème de l’immigration et le laisser aller pour l’intégration.

    Les religions n’ont plus d’affaire dans les écoles point.

    Qu’il soit de religion juive, catholique, islamique, évangélisme…..n.ont pas à être enseigner dans les écoles.

    Les écoles privées, les collèges privés qui poussent comme des champignons n’ont pas à être subventionner par le publique.
    Et puis ce qu’il y a de grave avec ces collèges privés, aucun enseignement philosophique qui permet à l’esprit de se développer dans les champs du questionnement, de la critique……..

    Les religions sont acceptables dans la mesure ou elles ne font pas de prosélytisme et qu’elles fasssent le ménage de leurs aberrations.

    Leur enseignement soit se faire en dehors du cadre du système de l’éducation.
    Et puis, il y a la question des « élites » ces gens qui se pensent supérieur. Ils confondent des fonctions cérébrales plus performantes
    avec l’unité humaine. La pluspart le sont parce qu’ils côtoient un certain monde, justement.

    Il y a des problèmes graves auxquels nous n’échapperont pas, justement grâce aux élites.

    Ces mêmes élites qui contrôlent les médiats, et qui nous désinforment royalement, sauf si la nouvelle ne touche ni ne concerne les intérêts de la dite élite, qui sait placer ses affairistes au gouvernement.

    Mais votre titre, couillard : compassion à géométrie variable est bien choisi. charest, c’était l’éthique élastique.

    Mais le PQ, trop de virvoltage…….terminé pour moi.

    Le commentaire qui suit, c’est mon anvoi à tous les députés et ministres canada québec.

    Parlons de choses sérieuses et de vérités…

  4. Une solution serait que le parti,dont le député démissionne sans raisons valables,ne puisse présenter de candidat à l’élection complémentaire qui s’ensuivra.

  5. Observation en dehors du sujet:

    Hier notre ministre de l’éducation et aujourd’hui notre premier ministre ont parlé de l’importance de bien parler « notre » langue, pour affirmer notre identité.
    On peut relever de leur verbatim l’utilisation répétée des  » On s’entend que… » et des « Les raisons pourquoi… ».
    Les deux ont des doctorats et ont du défendre verbalement leur thèse. Je me demande en quelle langue!

    J’ai aussi entendu M. Blais dire quelque chose comme :  » … ce qu’a besoin le système d’éducation, c’est que …  »

    Tout cela est désespérant.

    ( http://cstj.qc.ca/wp-content/uploads/2012/05/cstj_valorisationLangue_onSentendQue.pdf )
    ( http://community.languagetool.org/rule/show/CEST_LA_RAISON_POURQUOI?lang=fr )

  6. Les primes de départ devraient être à abolies lors de démission d’une ou d’un députée-é en cours de mandat. Et leurs salaires pourraient être haussés, car c’est une job intense.

  7.  »J’invite la population à manifester son désaccord auprès de son député, en disant qu’il n’est pas normal que ce gouvernement choisisse de faire porter sur les épaules des élèves son obsession de l’austérité alors que certains s’en mettent plein les poches. »

    Mais Jean-François, le point est que, précisément, je n’ai plus de députée!

    Il va falloir remédier à la situation.

  8. Je crois que les primes de départ font partie des salaires des Députés et des Ministres sans oublier les Fonctionnaires de la chose Gouvernemental. Ces gens ne sont pas surpayés et cela fait partie du salaire, donc je n’ai rien contre ces primes.

    • Je regrette mais quand Monsieur Toulemonde quitte son emploi, il cesse d’être rémunéré. Si la prime de départ est un salaire, elle n’a aucune raison de s’exercer après la fin de l’emploi. Celui qui pose sa candidature comme élu du peuple doit savoir quelle sera sa rémunération pour son travail et ne devrait avoir aucune prétention à une salaire pour un travail qui ne s’exerce plus. C’est encourager la démission. On pourrait reparler du cas de celui qui perd son poste à la fin de son mandat. Il ne saurait être question de salaire mais là on pourrait parler d’allocation pour recherche d’emploi. On ne devrait jamais démissionner en cours de mandat sans avoir en vue un emploi sûr. C’est d’ailleurs très généralement le cas. Ou quelqu’un décide de prendre sa retraite par ce qu’il considère qu’il a assez de revenu pour vivre décemment. Encore là, pourquoi 200 000$?

  9. Jean-Marc Fournier devrait nous expliquer pourquoi il a quitté le cabinet de Jean Charest pour aller travailler quelques mois comme Vice-Président pour SNC-Lavalin.

    Il a quitté avec une prime de départ. Il y a eu une élection complémentaire.

    La Président du Conseil du Trésor, madame Monique Jérôme Forget, dit, la Sacoche, s’est présentée à l’élection du 8 décembre 2008, pour l’élection où il fallait faire vite, la Caisse de dépôt et placement du Québec avait perdu 40. 000 000 000$ de l’argent de la classe moyenne.

    Après avoir servi de caution pour l’élection de décembre 2008, elle a quitté la politique, avec sa prime, comme tout le monde.

    Dans chacun des cas, Fournier et Jérôme-Forget, il y a eu élections complémentaires pour 1 million.

    Lorsque madame Jérôme-Forget a quitté, qui a t’ont vu revenir en politique, Jean-Marc Fournier, dans le comté de Monique la Sacoche.

    Fournier est le spécialiste pour passer des commentaires sur tout le monde, mais ne lui demandez pas de s’expliquer sur son cheminement, c’est un cheminement normal pour un libéral.

    Est-ce que Jean-Marc Fournier va reprendre une autre prime de départ à son second départ de la politique, la question est posée !

  10. Il n’y a aucune raison d’avoir une prime de départ j’irais jusqu’à proposer une pénalité car qui va payer les prochaines élections dans ces comtés ,c’est encore le contribuable , celui qui paît aussi pour les enfants à l’école et les taxes et tout sans aucun avantage . Si je ne m’entends pas avec mon boss, il ne me donne pas une prime si je démissionne…….alors

  11. Votre billet suscite trois questions dans mon esprit :

    1- Êtes-vous d’accord avec le Premier ministre pour dire que dans le cas de Mme Blais, vu le décès récent de son mari, la prime de départ serait justifiable ?

    2- Pensez-vous que c’est par manque de compassion que le gouvernement québécois impose un programme d’austérité ?

    3- Est-ce que les fonds public utilisés pour couvrir les primes de départ ou même le salaire de Mme Robillard sont suffisants pour financer l’école publique, telle que vous la concevez ?

    • Mme Blais ne devrait pas avoir droit à une prime de part. C’est son époux qui était malade et non elle. Elle a pris congé comme aidante naturelle, là s’arrête mon empathie.

  12. C’est drôle ces problèmes existentiels n’arrivent que chez les libéraux. Accepte t’on la prime ou non?
    Les ex députés libéraux se dépêchent d’accepter la prime avec avidité, comme l’ex ministre Bolduc alors que d’autres essaient tant bien que mal de se justifier.
    Quant aux démissionnaires des autres partis depuis les dernières élections, ils ont tous refusé cette prime indécente.
    Ah ce$ libéraux….il$ aiment la pia$$e…..

  13. Quand je retourne en arrière, 40 ou 50 ans, les primes de départ ont toujours été liées à la terminaison d’un emploi, en compensation des dommages présumés.
    J’imagine aussi qu’un patron peut donner une prime de départ pour un congédiement déguisé en départ volontaire ou décider de jouer au Père Noël avec l’argent des contribuables. Dans ce dernier cas, ça peut ressembler à « une commandite ».

  14. Monsieur Lisée. Je trouve que c’est un beau geste que vous avez eu, celui de reproduire les protestations de M. Mallette. Effectivement, le premier Ministre démontre une fois de plus que les politiques d’austérité tout comme celle des déficits zéro…. c’est « aux autres » d’en subir les conséquences! Les élites économiques et politiques en sont exentées!

    Cependant, il me semble que votre propre parti – non seulement lorsqu’il est dans l’opposition – revise ses propres conceptions et les politiques néo-libérales qu’il a appliqué aveuglement lorsqu’il dirigeait le Québec. Et à ce propos, je ne fais pas seulement référence à ce que fut le budget Marceau durant le court épisode du gouvernement Marois! Cette pratique a de longues racines, quant en 1983 le gouvernement Levesque a imposé par décret de baisser de 20% les salaires de ses employé.es et de couper en éducation… et 13 ans plus tard ce fut le funestre Lucien Bouchard qui a répété l’opération, touchant particulièrement le secteur de la santé.

  15. Un commentaire d’un libéral sûrement, dit plus haut que les députés P.Q ». ont fait la même chose que les libéraux, ce n’est pas plus acceptable.Mais restons-en au fait que le passé dans ce cas ne devrait pas être garant de l’avenir.il s’agit des pensés du chef du Québec qui sont biaisées actuellement. René Huneault

  16. Je trouve regrettable que l’étique politique soit galvaudée dans la promesse de mettre fin à ces primes de départ. De plus ces élus (e) sont démissionnaires, quelle fourberie pour les payeurs de taxes qui doivent absorber. Je conteste toute utilisation de fonds public à ces fins.

  17. Avec tout respect Monsieur Lisée, combien de députés du PQ ont refusé leur prime de départ, après l’élection de 2014?

    Essayer de se faire du capital politique sur le dos des autres, c’est très petit de la part du PQ…

    • Une seule députée a quitté, Elaine Zakaïb, et elle a refusé sa prime de départ.
      Si vous parlez des députés défaits, personne ne propose de leur retirer leurs primes.
      Merci de me lire
      JF Lisée

    • Attention, quoi qu’on en pense, il y a une règle qui s’applique à tous depuis longtemps (pour ne pas dire toujours) à savoir que le député qui n’est pas réélu a droit à un régime de pension et une indemnité qui lui permet de se refaire une carrière. Tout changement en ce domaine doit affecter tous les intéressés de la même façon.
      Il y a par ailleurs ceux qui quittent volontairement et abandonnent en cours de mandat sans égard à la volonté de leurs électeurs. Ici la générosité n’est plus de mise.
      Il y a aussi les congédiements (par partisanerie politique) comme ce fut le cas récemment. Le gouvernement Couillard devra accepter de payer le prix de sa partisanerie. Je ne vois pas comment on peut viser spécifiquement le PQ quand la question est générale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *