La Semaine du Député de Rosemont

Nous étions convoqués dès lundi dernier à l’Assemblée nationale pour le second bâillon libéral en trois mois.

Pourquoi le PLQ veut-il fragiliser les pharmacies ?

Lundi matin, j’ai questionné le ministre des Finances Carlos Leitao, au sujet des coupes de 177 millions de dollars imposées aux pharmaciens, tandis que les médecins eux ont droit à une augmentation de salaire correspondant à 210 M$. Le projet de loi 28, qui a été adoptée sous bâillon la journée même, augmente donc les responsabilités et tâches des pharmaciens, tout en diminuant leur rémunération. Ces coupes affectent directement les services de proximité: les soins à domicile n’y échappent pas et le service essentiel des piluliers est en péril. Le ministre nie la réalité. C’est inacceptable.

Un 2eme bâillon libérale digne de  Stephan Harper

L’étude du volumineux projet de loi 28 qui compte 337 articles et modifie presque 60 lois a été adopté lundi soir. Pour la deuxième fois en 3 mois, le gouvernement libéral de Philippe Couillard a pris en otage le pouvoir législatif, en invoquant la procédure exceptionnelle du bâillon, qui permet de limiter les débats et de forcer un vote final rapidement. Les libéraux contournent le règlement (interdisant de soumettre plus d’une loi à la fois par bâillon) en déposant une loi «Mammouth» qui, en fait, est une fusion de plusieurs projets de loi.

Le PL28 aura des impacts majeurs négatifs pour les familles, les aînés, la vitalité de nos régions: Les tarifs de CPE augmenteront jusqu’à 20$ par jour pour les familles; les CLD, les CRÉ et les Forums jeunesse seront abolis; la rémunération des pharmaciens sera coupée, les services de piluliers sont compromis; les minières n’auront plus à fournir des renseignements sur la valeur des richesses naturelles extraites du sous-sol québécois, et j’en passe!

Voici mon intervention pendant le débat:

Doctrine Gérin-Lajoie: 50 ans de rayonnement du Québec à l’étranger

En tant qu’ex ministre des Relations internationales, il m’a fait plaisir de souligner le 50e anniversaire de la doctrine Gérin-Lajoie, ainsi que la contribution remarquable de son investigateur, M Gérin-Lajoie, âgé maintenant de 95 ans. Il faut se souvenir que lorsque M. Gérin-Lajoie a eu l’audace d’affirmer que le Québec était souverain dans les matières internationales sur lesquelles il avait une compétence ici, la réaction fut très dure à Ottawa. Le Canada ne reconnaît pas cette doctrine et,  au cours des 50 dernières années, a tenté d’en empêcher la mise en oeuvre.

Seule une action déterminée des gouvernements successifs pour étendre la présence internationale du Québec a permis de donner vie à cette doctrine. Et il est triste de constater que le Premier ministre actuel se voit octroyer une bien piètre note pour sa présence à l’étranger, lui qui excelle plutôt dans l’art de ratatiner la présence internationale du Québec (j’en avait parlé ici).


RAPSIM: 40 ans de lutte contre l’itinérance

J’ai été ravi de souligner  le 40e anniversaire du RAPSIM, soit le Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal. Cet organisme montréalais regroupe 103 organismes qui travaillent au quotidien auprès des personnes de tous âges, en situation ou à risque d’itinérance. Depuis maintenant 40 ans, le RAPSIM est un partenaire privilégié  du réseau de la santé et des services sociaux dans la concertation, la planification et l’organisation des services en itinérance. L’organisme intervient sur des dossiers, tels que le logement social, le droit à un revenu décent, les alternatives à la judiciarisation et le financement adéquat des organismes. Bravo à toute l’équipe pour votre engagement ainsi qu’à son énergique président, M. Pierre Gaudreau.

Soulignons le Mois de l’autisme

Le mois d’avril est le mois de l’autisme, au cours duquel de nombreuses activités sont organisées partout au Québec sous le thème «Les multiples visages de l’autisme». C’est aussi le moment privilégié pour sensibiliser les Québécois aux multiples facettes des troubles du spectre de l’autisme, en plus d’être l’occasion de briser les préjugés. J’ai profité de ma tribune à l’Assemblée nationale afin d’exprimer ma solidarité envers les personnes aux prises avec cette condition et leurs familles, qui doivent faire preuve d’un grand courage au quotidien pour relever les défis de la différence et de l’intégration. Merci à Autisme Montréal qui était également présent afin de rencontrer les députés.

Les soins à domicile, la nouvelles victimes de la méthode Barrette et de ses quotas

Avec le projet de loi 20, la première ligne s’apprête à subir les impacts désastreux d’un système compliqué de contrôle et de quotas, un système inspiré de l’Union soviétique, selon les mots de l’ancien ministre libéral de la Santé Claude Castonguay. Déjà, le milieu des soins palliatifs, de l’avortement et de la lutte au VIH-sida crient l’alarme et craignent pour leurs patients.

Une lettre, signée par 32 médecins qui se consacrent aux soins à domicile, affirment que les ratios et les quotas du ministre vont réduire les soins. M. Barrette avait promis 150 millions de dollars par année pour les soins à domicile pendant la campagne électorale, une promesse brisée. Voici mes questions posées jeudi  au ministre Barrette, où je lui demande de retirer ses quotas pour les soins à domicile, et ce pour le bien des personnes âgées et handicapées du Québec.


Bonne semaine !



6 réflexions au sujet de « La Semaine du Député de Rosemont »

  1. Encore le bâillon.

    De billevesées en balivernes, nous nous berçons d’illusions en ergotant sur notre supposée démocratie qui n’en est qu’un semblant.
    Ce n’est pas l’utilisation du parlementarisme à la britannique qu’il faut dénoncer mais ce parlementarisme lui-même. Un parlementarisme qui fait du premier ministre, nommé par les seuls membres de son parti et non la population, un véritable dictateur pour la durée de son mandat
    Il nomme et dégomme les ministres.
    Ses députés lui doivent entière loyauté et doivent entériner toutes ses décisions. Ligne de parti oblige.
    Alors que l’on discute d’un sujet ou de plusieurs sujet dans un projet de loi ne change rien à la donne. De même pour la durée des débats: trente minutes, trente heures ou trente jours, tous voteront pour l’acceptation des volontés du premier ministre.
    Un semblant de démocratie…que tout le monde accepte comme étant vraie.
    Quand dénoncerez-vous cette imposture?

  2. Oui, j’apprécie recevoir de vos nouvelles et de tout le travail abattu dans l’opposition. Je vous connais un peu mieux depuis votre visite à Saguenay au début de la course à la direction. Et j’espère que vous allez émettre votre opinion avant le vote du 13 mai, compte tenu des derniers événements… toujours dans l’esprit de construire un PQ de plus en plus fort et qui doit viser l’atteinte de notre objectif national !

  3. Merci monsieur Lisée, pour votre excellent travail.
    On sous-estimé souvent la qualité et la quantité du travail nécessaire pour faire votre travail. Félicitation.
    J’ai fait circuler vos vidéos.

  4. D’abord, je veux vous dire qu’il y a longtemps que je voulais vous voir en politique active et que, maintenant que vous y êtes, je souhaite que vous y
    teniez un rôle à la hauteur de vos compétences de tous ordres. Nous avons besoin de vous.

    Ensuite, un mot sur les soins à domicile. Je n’en ai pas besoin personnellement, mais ils seraient bénéfiques pour un membre de ma famille.
    On pourrait en faire une mesure qui aurait des effets très positifs en santé et en économie. C’est un service que je voudrais voir bien structuré dans mon futur Pays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *