La Semaine du Député de Rosemont

Une nation en deuil

J’ai eu l’immense privilège de travailler aux côtés de Monsieur Jacques Parizeau. Cette semaine, comme des centaines d’autres, j’ai voulu lui rendre hommage. Vous pouvez lire mon billet « Monsieur voyait les Québécois tels qu’il voulait qu’ils deviennent» ainsi que le texte publié dans l’Actualité «Jacques Parizeau : le feu sous la glace».

Je vous invite à venir signer le cahier de condoléances pour M. Parizeau, à mon bureau (3308, boul. Rosemont). Vous pouvez vous  présenter lundi 8 juin et mardi 9 juin. Le cahier sera ensuite remis à la famille de M. Parizeau. Plus de détails ici. Les funérailles d’État du premier ministre Parizeau auront lieu mardi, à Montréal. Il sera exposé en chapelle ardente au parquet de la Caisse de dépôt samedi et au Salon rouge de l’Assemblée nationale dimanche.

«Je protège mon école publique» !

Lundi matin, j’ai participé à la mobilisation du mouvement «Je protège mon école publique», dans 3 écoles de Rosemont. Accompagnés des parents, des professeurs, des élèves, de membres des conseils d’établissements, nous avons fait une grande chaine humaine afin de dénoncer les compressions en éducation annoncées par le gouvernement Couillard. Vous pouvez rester à l’affût des actions du mouvement en consultant leur page Facebook.

2015-06-01 Je protège mon école publique 3

Le gouvernement tente de faire croire que les compressions n’ont pas d’impact sur les enfants, alors qu’ils ont décidé d’augmenter le nombre d’enfants par classe. Ils ont décidé que les enfants en difficulté ne seraient pas considérés comme des enfants qui demandent plus d’attention que les autres. Ça veut dire que la charge de l’enseignant dans chaque classe augmente. Et en plus, juste à Montréal, il y a 150 postes qui sont coupés : des orthophonistes, des psychologues, des orthopédagogues. C’est inadmissible ! 2015-06-01 Je protège mon école publique 2
Ligne bleue du métro de Montréal: le ministre Poëti improvise

Le ministre des Transports Robert Poëti avait demandé une autre étude sur l’option de train de surface, quand un consensus existait pour que le projet prenne la firme d’un métro. Sans surprise, l’étude de l’AMT dévoilée lundi nous apprend que le train de surface engendrerait une perte de l’achalandage en plus d’augmenter le temps de parcours. Le ministre doit passer en mode action et s’engager à poursuivre le projet sous la forme d’un métro afin que les 80 000 personnes empruntant ce trajet soit desservies convenablement. Plus de détails dans ce communiqué de presse.

PL20: L’austérité pour tous…sauf les médecins

L’étude détaillée du PL20 du ministre de la Santé s’est poursuivie cette semaine et le texte de l’entente entre le ministre Barrette et la Fédération des omnipraticiens a été rendue publique. On a pu constater que le ministre n’a demandé aucune concession aux médecins, alors que le gouvernement propose d’abolir les primes des infirmières et de soutirer 90 000 $ des poches de chaque pharmacien du Québec. Au contraire, c’est le retour des  «primes Bolduc» (communiqué de presse ici). Voici mes questions au président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec, M. Godin:

Puisque le gouvernement Couillard fait les poches des autres artisans de la santé, on s’étonne qu’il soit aussi gentil avec les médecins. J’en ai parlé plus longuement dans le billet «L’austérité sélective des médecins qui gouvernent le Québec». Ma collègue Diane Lamarre et moi avons donné un point de presse à ce sujet:

De plus, le ministre a  refusé deux de nos amendements, lesquels demandaient 1) une garantie d’un meilleur accès au système de santé et 2) d’assurer la présence de médecins le soir et les fins de semaine, quand le titre même le la Loi du ministre est Loi favorisant l’accès aux services de médecine de famille et de médecine spécialisée.

Les coupures de 177 M$ menacent l’accès aux services des pharmaciens

Le ministre de la Santé semble s’acharner sur les pharmaciens du Québec, notamment en coupant 177 millions $ dans leurs honoraires, j’ai questionné M. Barrette à ce sujet.

Semaine québécoise des personnes handicapées

  • « Ensemble, bâtissons une société plus inclusive! »

J’ai souligné, jeudi matin,  la Semaine québécoise des personnes handicapées qui a pour thème cette année «Ensemble, bâtissons une société plus inclusive! ». Du 1er au 7 juin, chacun d’entre nous est invité à poser des gestes simples pour accroître la participation sociale des personnes handicapées. Je félicite pour leur engagement le porte-parole de la Semaine, M. Martin Deschamps, ainsi que la marraine d’honneur, Mme Geneviève Morin-Dupont. Vous pouvez visionner mon intervention ici-bas:

  • L’austérité libérale fait reculer les droits des personnes handicapées

Accompagnés de membres de l’organisme Ex Aequo, œuvrant à la promotion et à la défense des droits des personnes ayant une déficience motrice, nous avons donné un point de presse afin de dénoncer l’austérité libérale. J’ai expliqué plus en détails comment les coupures du gouvernement affectent les plus vulnérables dans le billet «Pour un handicapé, l’austérité est un handicap de plus !»

  •  L’effet domino des coupes libérales sur les personnes handicapées

J’ai renchéri sur le sujet lors de la période de question, vendredi matin, afin de savoir pourquoi le gouvernement s’acharne à bafouer les droits des personnes handicapées avec leur austérité sélective. Voici mes questions à la ministre Lucie Charlebois:



12 réflexions au sujet de « La Semaine du Député de Rosemont »

  1. Sur la question de la couverture médicale des soirs et fins de semaine, j’enrage ! M. Barrette a fait montre d’une malhonnêteté intellectuelle et d’un cynisme indignes de la fonction de ministre. En fait, il n’a pas répondu à la question qui lui était adressée. Sa friponnerie est une offense à notre intelligence. Votre attitude à cette occasion a été, au contraire, tout à votre honneur. Je vous en remercie.

  2. Bravo pour ces initiatives !!
    Ce qui est désolant avec le gouvernement actuel, c’est que malgré les « compétences en économie » au sein des principaux acteurs libéraux, telles celles de monsieur Parizeau, on n’arrive pas à produire des idées et des événements susceptibles d’influencer les revenus de la province et des québécois. Comme bien d’autres avant eux, on ne cherche qu’à contrôler les dépenses. En plus, de bien mauvaises façons !!

    Dommage qu’il n’y ait plus de « monsieur Parizeau »

  3. À propos du prolongement de la LIGNE BLEUE DU MÉTRO, voici le commentaire que j’ai fait à l’émission 15-18 de Radio-Canada du 1er juin puis envoyé au maire Coderre:

    Installer un monorail suspendu du Dr Couture à chaque extrémité de la ligne bleue et remplacer les trains dans les tunnels par des voitures de ce monorail après avoir fait les transformations nécessaires, bien sûr… Avantages: pas de discontinuité genre métro/tramway ou bus, pas de feux rouges, insensibilité au climat et aux ralentissements de la circulation, très faible coût (entre 15 et 20 millions de $ / km) et capacité suffisante pour la ligne bleue (5,000 à 10,000 passagers/heure). Pensez-y bien, ce n’est pas si bête même si très surprenant…

    Je développe un peu ici pour vous, lecteurs de J-F. LISÉE.

    La mise au point du monorail du Dr COUTURE coûtera quelque $250 pour la version 250 kM/h, et moins pour une version 100 kM/h. Chaque kM construit hors- terre en prolongement de l’actuelle ligne bleue, entre $15 et 20 millions du kM, édicules d’accès au monorail compris, soit quelque $140 millions pour les 6.6 kM jusqu’à Anjou, par exemple. Par hypothèse, posons un coût équivalent pour la conversion des 9.7 kM de l’actuelle ligne bleue en monorail suspendu, pour accrocher une poutre en I (« i » majuscule) et tout le filage électrique à la voûte des tunnels actuels ainsi que pour abaisser les quais au niveau des rails actuels; soit un peu moins de $200 millions. Total: $250 + $140 + $200 = $590 millions. Alors que le seul prolongement du métro, à $250 millions du kM, x 6,6 kM = $1,650 millions, soit presque 3 fois plus cher! Cette différence de coût permettrait de construire des lignes de monorail additionnelles, vers le nord par exemple, à la sortie du tronçon central commun (Snowdown – St-Michel), ce qui augmentera l’utilisation de ce tronçon.

    À noter que la jointure du monorail extérieur à celui en tunnels du métro nécessitera quelques millions de plus, car il faudra creuser quelques centaines de mètres.

    Quant aux délais, les prolongements de la ligne bleue étaient prévus, il y a 2 ans, pour l’an 2022; donc reportés à 2024 ou plus tard. Or, il faudra moins de temps pour mettre au point le monorail du Dr COUTURE, convertir l’actuel métro en monorail et construire le monorail extérieur jusqu’aux Galeries d’Anjou !

    Un problème se pose cependant: une fois le monorail extérieur construit et mis en service, il faudra probablement arrêter la circulation des rames du métro entre la partie « convertie » en monorail et la station utilisable la plus proche, afin de faire les travaux de conversion jusqu’à cette station justement. On devra donc prévoir des navettes par autobus pendant ces travaux, sauf si les ingénieurs trouvent une meilleure solution…

    Jean RÉMILLARD, Montréal.

  4. Soyons plus intelligent qu’eux ……..regardons union européenne ces un fiasco …comme la confédération canadienne…..le fédéraliste est un poisson pour toute les provinces …….. wrt nous somme de souche française donc plus pour un état social que capitaliste de extrême droite a l’anglaise ……

  5. Monsieur Lisée,
    Je vous félicite et vous appuie entièrement. Continuez vos interventions qui mettent en lumière les actes de ces ministres docteurs.

  6. C’est vraiment dommage que M. Parizeau n’ait pas utilisé votre excellent discours préparé pour la soirée référendaire de 1995 et qu’il ait plutôt choisi d’improviser sur le thème de la colère et de la déception. Nous étions alors si près du but, nous en sommes aujourd’hui si loin…

    • C’est à nous maintenant de faire ce pays. le passé est le passé…….nous devons continuer à allumer cette flambe intérieur…….pour faire ce nouveau pays du QUÉBEC avec TOUS LES QUÉBECOIS……….

  7. Merci, M. Lisée, de vous dévouer toujours pour les plus démunis.

    Merci également pour vos hommages, des plus émouvants, à M.Parizeau. Je vous félicite aussi pour votre dignité à l’émission de Christiane Charette. J’espère que vous n’aurez pas, à la fin de votre carrière politique, à dire que vous avez été un des hommes politiques les plus insultés de l’histoire du Québec. À mon avis vous avez déjà reçu votre part d’insultes, injustifiées. Par bonheur, votre élégance et votre subtilité vous gardent à l’abri de toute humiliation.

    Je vous sais gré d’avoir remis à sa place cette journaliste, qui prétendait avoir défendu M. Parizeau auprès de la population anglophone du Québec, et qui pendant son entrevue ne faisait que revenir sur « la phrase » de notre Premier ministre. Vous avez soulagé ma colère lorsque vous lui avez dit « Get over it ! ». Manifestement, plusieurs invités étaient irrités des lamentations de Toula Drimonis, et France Castel, avec sa fougue habituelle, a levé la soupape lorsqu’elle a déclaré en substance que « la phrase » avait d’autant plus choqué les anglophones qu’elle avait un fond de vrai. Excellente conclusion. Ça suffit ! comme disait M. Parizeau. Non, l’indépendance du Québec n’est pas une « silly stuff »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *