La solidarité québécoise en action

Il y a des jours où on est content d’être ministre des Relations internationales. Notamment le jour où j’ai signé les lettres de sélection des nombreux projets d’Organisations de coopération internationale retenus par notre jury.

Des aides concrètes pour des citoyens de la planète qui ont besoin de notre savoir-faire, de notre solidarité. Voici notre action pour cette année:

Haïti :

Promotion de la citoyenneté engagée en Haïti, Haïti, ÉQUITAS

Amélioration de la couverture en services et soins de santé primaires dans les quartiers les plus vulnérables de la commune de Cité Soleil, Haïti, Médecins du monde

Renforcement des capacités de lutte contre l’impunité en Haïti, renforcement des capacités de « Défenseurs des Opprimées / Opprimés », Haïti, ASF

Projet d’économie sociale et solidaire Québec-Haïti en agroalimentaire​Haïti, UPA DI

Mali :

Les jeunes et les femmes, des acteurs incontournables dans la mise en oeuvre de pratiques agricoles innovantes en vue d’accroître la sécurité alimentaire, Mali, CSI SHERBROOKE

Participation active des femmes en éducation dans le cercle de Koulikoro (PAFECK) – phase 2, Mali, FPGL

Afrique :

Appui à l’employabilité des jeunes vulnérables par un accès égalitaire à l’éducation et à un processus d’intégration durable, Rwanda, AMIE

Les femmes au centre de l’économie locale de Niamey et Gotheye, Niger, DÉSI

Appui à la sécurité alimentaire des Orphelins et enfants vulnérables de la province du Yatenga au Burkina faso (PASA-OEV), Burkina Faso, CECI

Autonomisation et participation citoyenne des femmes au Sénégal, Sénégal, ÉQUITAS

Renforcement des compétences en éducation et en gestion d’écoles dans le Haut-Uélé​, RDCongo, TSF

Moyen-Orient :

Renforcement des capacités organisationnelles des associations coopératives d’épargne et de crédit et habilitation économique des membres, Terrritoires palestiniens, AMP

Amérique latine:

Formation, communications, participation: pour la défense des droits des femmes et des jeunes travailleurs et travailleuses de l’Amérique centrale, Honduras et Nicaragua, Alternatives



4 réflexions au sujet de « La solidarité québécoise en action »

  1. Comme d’habitude, nous retrouvons toujours des commentaires généralisés sans faits pour les justifier: »beaucoup de Québécois anglophones sont ici depuis 50 ans et refusent de parler français. » Les personnes auxquelles vous faites référence sont partis du Québec. Ceux qui ont décidé de rester sont bilingues, contrairement à la majorité de la population francophone. Il faudrait arrêter de penser que nous sommes toujours en 1970!
    Les activités du Québec sur la scène internationale sont remarquable. Il serait peut-être approprié d’appliquer au Québec les mêmes principes qu’à l’international, notamment l’ouverture à toutes les cultures.

  2. Il faudra certainement un jour faire le bilan de tout ça. Ce n’est probablement pas le moment maintenant. Dans le cadre de la promotion de la Souveraineté, il faudra d’abord et avant tout faire connaître ici même au Québec, par la voix des médias locaux, et pas seulement via Télé-Québec, les gestes du présent gouvernement qui contribuent à accroître la place du Québec sur la scène internationale. Tous les médias qui ont une grande pénétration dans le public québécois: Radio-Canada, La Presse, et autres journaux et chaînes de télé doivent être utilisés pour faire la promotion de la Souveraineté-Indépendance.

  3. Il manque une action : en parler autrement que par un communiqué unique et éphémère. Pour que le Québec soit vu et écouté à l’étranger il lui faut une chaîne de télévision internationale.

  4. Bravo, on peut faire plus. Comme favoriser l’immigration de familles chinoises afin d’exploiter les terres québécoises en friches. Pour y être allé deux fois pendant un an je peux vous assurer qu’ils sont des maîtres en agriculture.
    Avez-vous déjà vu un chinois sur l’assistance sociale ou le chômage. Ils vont peut-être tarder un peu à apprendre le français…beaucoup de Québécois anglophones sont ici depuis 50 ans et refusent de parler français.
    En permetant à toute la famille d’immigrer au Québec les jeunes vont apprendre le français rapidement et influencer les plus vieux.
    Un merveilleux peuple.
    Richard Cusson

Les commentaires sont fermés.