La triste chute de Françoise David

Françoise David a franchi la ligne entre le débat et le mépris.

Françoise David a franchi la ligne entre le débat et le mépris.

J’ai beaucoup hésité à choisir le mot ou l’expression. « Déception » m’est venu. « Manque de respect », aussi. Mon clavier a même fleurté avec « malhonnêteté intellectuelle ».Mais c’est le mot « triste » qui s’est imposé.

Les propos tenus ces derniers jours par Françoise David sur les progressistes du Parti québécois sont tristes. Parce que, au-delà de nos divergences, j’ai toujours pensé que Françoise (et Amir) avaient pour les autres progressistes une attitude ouverte qui leur interdisait les accusations démagogiques et les généralisations outrancières qu’on retrouve dans la bouche des Libéraux.

Que Françoise et Amir soient très fâchés contre PKP, je le conçois aisément. Qu’ils jugent que c’est une erreur pour un parti souverainiste social-démocrate de l’accueillir dans ses rangs, c’est une opinion dont on peut débattre.

Mais qu’ils partent de cela pour accuser tout un parti — 90 000 membres — des milliers de militants actifs, une tradition et des élus de n’être plus progressistes, c’est un affront à l’intelligence de tous les Québécois et un affront à tous les progressistes du Québec.

C’est un affront à tous les combats que nous avons menés. Et à ceux que nous menons en ce moment, au Parti québécois de Pauline Marois, pour faire reculer l’itinérance et la pauvreté, mieux financer les groupes communautaires, inventer l’assurance autonomie, multiplier les logements abordables et sociaux, créer des maternelles quatre ans, offrir des cantines scolaires à tous les écoliers qui ont faim et compléter le plus grand réseau de garderies à faible coût sur le continent.

Affirmer que nous tous, députés du PQ, membres d’exécutifs, membres et sympathisans, ne sommes plus progressistes, que notre parti ne l’est plus, que nous ne comptons plus est non seulement un mensonge, mais une accusation de la plus basse démagogie.

C’est triste. Françoise avait, patiemment, puis lors de la campagne de 2012, donné l’image d’une femme aux idées, certes, radicales, mais d’une femme posée, de gros bon sens. Honnête. Cela l’avait montée sur un piédestal dans l’estime des Québécoises et des Québécois. Un piédestal dont elle vient de tomber. Elle s’est jetée en bas, dans le caniveau de l’argumentation, avec une fougue dont je ne l’aurais jamais cru capable.

On trouvait même, dans le mouvement souverainiste, des gens pour l’excuser d’avoir divisé le vote en créant, pour de pures raisons idéologiques, un nouveau parti indépendantiste qui nuirait au PQ et qui, de fait, a empêché le Parti québécois de devenir majoritaire il y a 18 mois. (Voir ici. La moitié des votes QS et ON aurait suffi à donner la majorité au PQ en 2012.) Car elle était si gentille.

Cette semaine, elle a déçu. PKP est de centre droit, c’est vrai. Il se joint à une formation où les progressistes prédominent. Accuser tout le PQ de n’être plus progressiste est aussi odieux que si on disait que tous les membres de Québec Solidaire sont des communistes, simplement parce que QS compte en son sein quelques personnes qui s’affichent officiellement comme communistes.

Nous, progressistes du Parti québécois, avons toujours eu trop de respect pour nos cousins souverainistes de QS pour utiliser ce genre de rhétorique et nous ne le ferons pas. Nous espérions la pareille. Nous sommes déçus.

La politique de la division

Avec l’arrivée simultanée dans l’équipe de candidats du Parti québécois de Pierre Céré, venu du mouvement de défense des chômeurs, homme de gauche, et du grand patron PKP, homme de centre-droit, Pauline Marois fait la démonstration qu’elle sait rassembler, comme René Lévesque l’avait fait avant elle en intégrant Gilles Grégoire, populiste de droite, dans un parti marqué à gauche. (Pour un rappel historique de cette pratique, voir ici.)

Le contraste entre l’attitude rassembleuse de Pauline Marois et l’attitude d’exclusion de Françoise David est frappant.

Mais j’irais plus loin. Françoise a déclaré que « jamais » elle n’accepterait de s’asseoir sur les mêmes banquettes que PKP. « Jamais », donc même pour la cause d’un Québec souverain. PKP, lui, a déclaré qu’il s’asseoirait sans hésitation aux côtés de Françoise David pour faire cause commune, pour la souveraineté et pour d’autres combats qui les réuniraient.

Qui est le plus rassembleur ? Surtout, qui est le plus indépendantiste ? La réponse coule de source.

Dans la logique de Françoise David, PKP a certes le droit d’être indépendantiste, mais le PQ ne devrait pas l’accueillir. Où devrait-il aller ? Faire comme Françoise et Amir et mettre son idéologie au dessus du projet national ? Fonder un Parti indépendantiste de droite ? Diviser encore plus le vote souverainiste ? Faire encore davantage le jeu des fédéralistes ?

C’est la logique de la division.

(Si vous aimez ce billet, vous adorerez celui-ci: Dring, dring Québec Solidaire !)

Un radical de gauche, Pierre Falardeau, nous avait avertis, dès la création de Québec solidaire, des dangers de cette fragmentation. Il utilise un language un peu trop cru à mon goût. Mais il vaut la peine de l’écouter, alors que Françoise et Amir ont franchi une ligne éthique en faisant désormais preuve de mépris envers les militants progressistes du grand parti de rassemblement souverainiste qu’est le Parti québécois:

Oui, je suis fâché. Mais surtout, je suis triste.

(Si vous aimez ce billet, vous adorerez celui-ci: Dring, dring Québec Solidaire !)



78 réflexions au sujet de « La triste chute de Françoise David »

  1. Donc le PQ est dépassé par sa gauche au centre droit.
    Mais, les habitudes sont bien ancrées au PLQ, vous vous souvenez d’ un avocat-ministre et de sa loi sur le no fault, il a tenté d’introduire « l’accident criminel », sous Charest. Et bien, assisterons-nous à une répétition avec le revenu de base. Facile d’imaginer tous les arguments contre. Mais, une chose est sûr, l’idée d’un revenu de base, si nous tous le relayons avec insistance (potentiel et avantages__faites vos listes__ il y a un levier….)
    à travers le Québec…
    Comment dire: répéter suffisamment un mensonge, il deviendra vérité.
    C’est un fait vérifié. L’Histoire en est remplie.
    Alors, si nous voyons la vérité d’une chose (Krishnamurti) et que nous la répétions suffisamment…..

    Ne soyons pas con !
    À moins que ce soit génétique !
    Si nous voulons nous redresser, nous devons nous regardez, nos petits conditionnements.
    En ce moment nous flottons dans l’esprit du Vieux Monde.

    La question, comment nous en échapper ?
    Le questionnement et la vision d’ensemble sont nos deux outils de pouvoir. Le faux pouvoir est basé sur la manipulation et la croyance.

    C’est à vous de voir. Honnêteté et intégrité.

  2. Elle est bien bonne celle-là!!!!
    M. Boulanger dit:
    «« QS avec Françoise David et Amir Khadir n’ont jamais été et ne seront jamais indépendantistes. QS est une création du groupe l’idée fédérale dont le seul et unique objectif et raison d’être est la division du vote progressiste largement acquis jusque-là au PQ. »»

    Je croyais que c’était la CAQ.

    Jusqu’où les dérives….
    Voir le blog de Patrick Le Hyaric.

  3. Bonjour..

    Les querelles relancées….
    Petites politiques de toute part.
    Tant-tôt c’est l’un, l’autre, l’une…..périodiquement un mouton noir pour satisfaire les appétits….
    Même la perfection ne saurait être soustraite au traitement…

    Malheureusement, les mépris ne sont l’apanage de personne, ni les sous-entendus de basses intensités: Ha Ha voilà son vrai visage…..
    Les préjugés tout fait ressortent au moindre travers……et le jugement est définitif.. Les tactiques politiciennes et les convictions, curieux mélange..

    On regarde seulement ce que l’on veut bien regarder, la suite des commentaires est assez éclairante sur la mentalité des partis pris.
    Comme disait Einstein, je ne sais pas si l’univers a des limites, mais quand à la bêtise humaine qui se nourrit de la bêtise humaine, elle n’a pas de limite.

    PKP est un néo-capitaliste sauvage, il l’a démontré.
    À moins d’avoir comme valeur voir ci-haut de l’article.

    Mais, le PQ au centre, maintenant qu’il a oblitéré toute référence de gauche, se tenant bien au centre avec la CAQ et le PLQ, bien sûr c’est le centre droite…..On s’y perd vraiment avec toutes ces gauche à droite, centre gauche, démocratie libérale, social centriste….. J’espère que vous n’êtes pas trop à l’étroit.

    En tout cas le PLC n’a vraiment pas de difficulté à dépasser le PQ à gauche du centre droite.
    Là , il lance une étude sur un possible intérêt de la possibilité de penser à voir la possibilité de mettre en place un revenu de base, mais progressivement…..
    C’est vrai que le PQ a passé la loi 27 pour encadrer juridiquement le monde coopératif.
    Mais de quel coopératisme s’agit-il ?

    Pour ma part, je considère que le PQ ne démontre pas grand progressisme face au PLQ, ou même la CAQ….Mais quand on parle de progressisme, qu’entend-on par là ?
    D’ailleurs ses séjours au pouvoir n’ont jamais été significatif. C’est mon opinion.

    D’ailleurs les vrais changements ce sont fait dans les années 60 par les libéraux. Bien sûr, il y avait un courant difficile à contourner dans le monde occidental en général.
    N’eût été ce courant, que nous pouvons qualifier d’incontournable, les libéraux, auraient-ils amorcer ces changements ? Ou un quelconque parti AU POUVOIR. Mais depuis, le sabotage se pratique à plus ou moins d’intensité. Depuis la crise privé (viré au social et ses acquis..) de 2008, le sabotage a pris une nouvelle dimension selon les situations géographiques. Haute intensité en Grèce……basse intensité au Québec….. Comment qualifier ce qui se passe au Vénézuela.
    Voir: Venezuela infos wordpress et Cuba Si France Provence.
    Pour ceux qui veulent s’ouvrir au monde de l’information et apprendre….Et apprendre que nous sommes bien cons, nous les privilégiés, qui par manque de « réflexion », dilapidons les acquis légués par nos parents….. et le potentiel que nous ne développons (les raisons sont multiples..) pas…. Mais qui mettons-nous au pouvoir ?
    Le pouvoir politique est encore l’outil le plus synergique, mais ceux au pouvoir le dilue depuis quand ????

    Le revenu de base passe, peu importe qui le promeut, ne soyons pas con !!!
    Réfléchissez sur le potentiel et les avantages…..

    Les énergies sont limitées et faciles à dilapider…

    Couillard a su trouver l’argument pour cette étude sur le revenu de base, les futurs emplois et les possibilités réelles des travailleurs actuels de s’y adopter. Il y a un manque quelque part, n’est -ce pas ?

    Mais , c’est quelqu’un qui a eu un maître en la matière de jouer des mains qui donnent mains qui prend, avec cette dernière, a-t’il dépassé le maître Charest ?
    Le PQ et PKP a du pain sur la planche….ou bien il change de cape.

    Tant qu’à QS, il n’est pas à l’abri des tournures à la PS-hollande.

    Si seulement un communiste se présentait dans ma circonscription.
    Ou bien je devrai me résigner à voter blanc.

    Mais comme le souligne:
    Réflexion sur l’extrême gauche parlementaire et sur les luttes futures !
    •Benoit Arcand
    •chroniques politique québécoise, Journal Le Québécois
    • 24 novembre 2014

    «« D’abord, et afin de me distancer de mes amis anarchistes, je précise que la défiance que je porte de plus en plus aux structures étatiques et aux institutions occidentales, soi-disant démocratiques, ne provient pas de positions de nature idéologique car, à l’instar de Marx, je ne crois pas que l’État puisse être aboli tout simplement par décret, le projet fut-il tenté avec toute la bonne volonté du monde. En tout cas, pas sans auparavant avoir éliminé ce qui l’a fait naître (des conditions sociales) et donc d’en avoir rendu l’existence inutile, pour autant que cela puisse être un jour possible6. Autrement dit, je ne crois pas que l’État soit un « choix de société », mais un mal nécessaire qu’il nous faut démocratiser au maximum afin d’en atteindre le point de dépassement. »»
    http://www.lequebecois.org/reflexion-sur-lextreme-gauche-parlementaire-et-sur-les-luttes-futures/

    M. Lysée. Je comprends la combativité politique, elle est nécessaire, dans la mesure que l’objet en a le mérite.
    Attaque et contre-attaque du mépris, c’est de la basse politique, n’est-ce pas.
    C’est pas demain qu’un mouvement de rassemblement se fera au Québec.

    Bien je conseille de lire le chapitre 1 du livre de Jean-Marie Abgrall, tous manipulés tous manipulateurs.

  4. Mon cher M. Lisée, votre naïveté comme celle de beaucoup de péquistes est sans bornes. QS avec Françoise David et Amir Khadir n’ont jamais été et ne seront jamais indépendantistes. QS est une création du groupe l’idée fédérale dont le seul et unique objectif et raison d’être est la division du vote progressiste largement acquis jusque-là au PQ. Ne vous y trompez pas. Françoise David a été le meilleur allié de Philippe Couillard (pour preuve sa performance au débat des chefs) et continuera de l’être. QS est une fourberie sans nom. Malheureusement, trop de Québécois parmi les plus vulnérables en sont victimes. Il faut sans relâche les dénoncer, les démasquer pour que cesse enfin cette horrible mascarade.

    • Depuis le début de QS,il était évidemment que quelque chose n`allait pas avec ce groupe muni de 2 chefs sans tête, ils ont été manipulés et façonnés à devenir une pierre dans le rouage de notre démocratie,je suspecte même que le fédéral déverse des fonds pour les tenir à flot et de saboter la démarche des indépendantistes.Je souhaite qu`ils disparaissent.

  5. La dent franche et dure est une arme à deux tranchants. En campagne électorale comme en course à la chefferie ou à la guerre, comment faire autrement, sans sang, sans Aussant.

    Faut avouer que ce talent exceptionnel n’a pas pu faire aussi autrement que ça devant un PQ monopolisateur. Le profil démographique et politique de la population du Québec ne permet pas au PQ de garder pour lui seul la réussite du passage de ce territoire de province à pays. Il faudrait s’entendre sur un mode de scrutin proportionnel mixte.

    À ma connaissance, Charles Sirois cofondateur de la CAQ n’ a pas dit de ce passage qu’il était un passage obligé. Il n’a pas dit que c’était un passage impossible sans son aide. Faudrait voir.

    Une arme de circonstance ce Falardeau !

  6. Je ne critique pas Francoise David. Etre a sa place je ferais comme elle. Elle a le choix entre etre le numéro 5 ou 6 du PQ ou le no 1 d’un petit parti. Membre du PQ elle ne serait pas a la TV lors des grands débats. Elle n’occuperait pas le devant de la scene.

  7. L’entreprenariat au service du peuple québécois ! Est ce de droite, de gauche ?

    Je crois que si toutes les entreprises québécoises travaillaient pour leur patrie, les gains sociaux seraient énormes.

    Si tous les consommateurs achetaient québécois, les gains sociaux seraient énormes.

    La  »Droite » au service de la  »gauche ».

  8. Bonjour,je crois que Falardeau critiquais davantage le côté divertissement qui était trop mis de l’avant par TVA et qui l’est encore aujourd’hui. Ensuite,Falardeau et Pierre-Karl ont toujours été de bons amis et on peut être amis et avoir des opinions divergeantes mais s’entendre sur des terrains communs aussi. Je pense que c’est ce que souhaite Jean-François Lisée malgré ses différences avec PKP,il désire s’entendre avec lui sur leurs enjeux communs et il aurrait aimé voir cette même attitude chez Françoise David. Malheureusement,ça n’a pas été le cas et c’est ce qui déçoit J-F. Lisée.

  9. L’Histoire politique du XXème et du début du XXème siècle est un concours permanent du jeu à qui perd perd. Mme David ne fait rien de nouveau. Elle a sciemment fait élire le Parti libéral pourtant à des années lumière de ses projets politiques. Elle peut ainsi pour se faire valoir dans une opposition stérile mais spectaculaire par ses éclats. Le PLQ va pouvoir « assainir » les coins sombres de l’économie où logent normalement les « protégé-e-s » de QS, Les protégé-e-s vivront plus mal grâce à la stratégie de Mme David. Ils et elles pourront protester contre M. Couillard pourtant porté au pouvoir par leur protectrice. Celle-ci est la principale responsable de leurs malheurs à venir, beaucoup plus que le soudainement effacé, M. Kadir. Elle est responsable surtout de la défaite du parti pourtant le moins éloigné de ses idées. Elle ne veut pas s’asseoir avec PKP, s’assoit-elle avec sa soeur, ministre du gouvernement le plus à droite et surtout le plus anti-souverainiste de l’Histoire ? Quel gâchis!

  10. Ce ne sont pas les membres progressistes qui ne le sont plus, mais les dirigeant du parti.

    Vous ne pouvez pas nier que le parti a viré littéralement à droite depuis les années 2000.

    Je conçois que vous avez une allégeance politique de gauche, mais votre parti en a décidé autrement.

    C’est pour cela que l’existence de Québec solidaire est totalement légitime et nécessaire

    • Ca ne dois pas aller bien dans ses sondages pour publier un tel torchon pour salir une personne( MMe David) qui défend les opprimés(es).!

  11. C’est vous qui êtes triste M. Lisée, vous n’avez vraiment rien d’autre à faire que de vous en prendre à une femme qui ne s’y trouvais plus dans votre parti, qui croit que les militants progressistes du PQ ne sont plus écoutés pas sa tête, que le cocus est déconnecté d’avec sa base. Vous êtes déconnecté M. Lisée. Vous savez très bien que vous faîtes dans la démagogie, vous qui êtes un intellectuel, un intellectuel qui devrait être allergique à la facilité, aux coins ronds, au mépris de vos lecteurs.

    Vous êtes vraiment triste M. Lisée. Que fait donc votre parti pour faire avancer l’idée, le rêve, le projet d’un pays souverain. Que fait votre parti pour conservé l’intégrité du territoire du Québec face aux minières, face aux pétrolières. Que fait vote parti pour limiter la division des québecois sur une question identitaire que vous avez réussi à monter en épingle dans votre projet de charte des valeurs (qui a maintenant pris le nom du projet de loi déposé par QS).
    Qu’avez vous donc à dire plutôt que de vous épandre en reproches à Françoise, à Amir et à tous les militants de QS qui croient que le PQ n’est plus ce qu’il était et qui ne s’y retrouvent pas.

    • Clap clap clap, bien essayé de retourner l’attaque contre Lisée. Mais ça n’enlève rien aux propos et au questionnement: Pourquoi donc Mère Thérésa David est-elle aussi dans un esprit de division envers PKP?

      Si elle veut s’en prendre à des mouvements qu’elle considère de droite, pourquoi n’utilise-t-elle pas son énergie pour fesser sur le PLQ qui dilapide tout? Ou contre Legault, qui applaudit derrière?

      Elle est pathétique. Elle n’est pas progressiste, car quand on est progressiste, on cherche à faire progresser au moins une partie de nos idées, mais progresser la nation qu’on dit défendre. Au lieu de cela, elle fait du parti le plus proche du sien, son pire ennemi.

      Elle n’est jamais capable de reconnaître le travail qui s’est fait en seulement 18 mois. C’est parmi la pire mauvaise fois que j’ai vu en 40 ans de politique québécoise.

  12. Je me demande ce que Falardeau aurait dit de la nomination de PKP à la conseil d’administration d’Hydroquébec et son adhésion au parti. Le troisième film d’Elvis Gratton portait entièrement sur PKP et la convergence médiatique.

  13. Facile de taper sur Françoise David, lorsqu’elle gagne de la popularité auprès de la population. M. Falardeau qui parle contre la marche des femmes, c’est une absurdité. S’en est encore une lorsqu’il désapprouve le fait que Mme David ait fondé un parti politique, parce que selon lui elle est de gauche. Et les gens de gauche ne devraient pas être en politique?! En quoi est-il moins justifié pour elle de nous représenter au parlement que toute autre personne au Québec? Selon moi sa présence en politique est plus valable que tous ceux qui s’y trouvent, sinon plus! C’est la seule qui défend les vrais besoins de la population bien avant celle d’amis propriétaires d’entreprises, comme le font les autres partis. Selon moi, si elle n’était pas une menace, M. Lisé, vous ne posteriez pas ce vidéo de Falardeau à la suite de votre article!

  14. Les solidaires doivent comprendre que le recul du français dans le grand Montréal laisse peu de temps pour qu’un référendum ait lieu. Pendant que madame De Courcy présentait sa réforme très raisonnable sur la Charte de la langue française, Françoise David et Amir Khadir se montraient très silencieux face aux attaques du lobby anglophone qui dénonçait cette timide réforme comme une politique raciste et fasciste. Jamais, ils sont montés au front pour aider et surtout dénoncer les propos disproportionnés du lobby anglophone. Ils se sont tus. La réformé a dû être enterrée.
    Madame David a passé presque tout son temps à la commission qui entendait les opposants et les pro-charte sur la laïcité. Pendant la commission sur la réforme de la Charte de la langue française, elle fut à peu près absente.
    Or la fragilisation du français à Montréal est un danger mortel. la langue est le coeur de la culture. Les solidaires.doivent comprendre que ce combat doit être au centre de nos luttes. Sans une langue commune forte, la possibilité du pays s’éloigne. Des francophones dans l’ouest de Montréal s’anglicisent. Le temps nous ait compté.

    • Plus de 100 ans déjà, l’historien des canadiens français, Benjamin Sulte, écrivait::
      « La langue partie, adieu la nationalité. »
      En juin 1961, aux étudiants de deuxième année du baccalauréat en Pédagogie, le Conseil supérieur de l’éducation avait donné comme sujet de dissertation littéraire:
      « Langue et civilisation, langage et personnalité ».
      Notre système d’éducation offre-t-il encore à notre jeunesse, particulièrement celle qui se prépare à former nos enfants, l’occasion de réfléchir sur les liens profonds entre la langue et la civilisation d’un peuple

  15. Moi, j’aime bien Falardeau. Il est vrai. Et il a parfaitement mis le spot sur les opinions concomitantes de Mère Thérèsa.

  16. Moi j’aime bien Falardeau même si je n’oserais me définir comme homme de gauche, compte tenu de mes occuptations professionnelles. Falardeau est vrai et il a bien saisit la concomitance malhonnête des opinions politiques de Mère Thérèsa.

  17. De fait souvent prouvé, la gauche représente environ 38% de l’électorat. Elle en était là quand Lucien Bouchard et Mario Dumont sont entrés en campagne en 1995. Les tenant du « Oui » sont alors grimpés tellement au dessus des 50 que Parizeau et tant d’autres étaient certains de la victoire, Puis le » vol » de Jean Charest et associés ont donné le résultat que l’on sait . En tout temps, seule l’alliance de la gauche radicale (Q.S. ), du Parti québécois, du CENTRE où sont de fait la plupart des Québécois, et du centre-droit ont une petite chance de réaliser enfin L’Indépendance Nationale. Dans cette perspective vitale, Françoise David est malheureusement en passe de devenir l’alliée objective des fédéralistes en faisant élire les libéraux. Une fois de plus !
    Si elle y réussit, que le malheur s’abatte sur elle !
    JDL

  18. Pourquoi, le PQ n’a pas été capable, de mettre en oeuvre, une ENQUÊTE SÉRIEUSE, sur les agissements douteux de la DPJ.
    Pourquoi, le parti Québécois a-t-il permis que deux honnêtes citoyens soient jeter en prison, sans procès et sur de futiles accusations, uniquement parce que ces deux citoyens ont oser, dénoncer les gestes abusifs et inhumains de certains individus de la dpj, en complicité avec des avocats et même des juges?
    Pourquoi, votre silence complice?
    Sachez M. que le pq a perdu un militant de longue date, depuis 1969, j’ai travaillé à l’avènement du pays, mais, par le silence complice de ce gouvernement sortant, je me verrais dans l’obligation de faire un nombre de x plus grand qu’à l’accoutumé.
    Yvon Richard.

    • Je pense suivre l’actualité de manière assez assidue et pourtant je ne sais pas de quoi vous parler. Votre propos pourrait sans doute éclairer le point de vue des autres concernant le PQ, mais encore faut-il mentionner plus clairement ce à quoi vous faites allusion pour justifier votre désintérêt du PQ. Comprenez bien que je ne prends pas la défense du PQ; je fais aussi partie des personnes qui ont été trop déçues pour demeurer dans leur rangs.

  19. Si le PQ est élu majoritaire et que PKP est lui aussi élu, je suppose qu’il obtiendra un poste de ministre relié à l’économie et que son orientation sera principalement de droite. Or, je me demande comment l’auteur du livre « Comment mettre la droite ko en 15 arguments » pourra, sans mettre en gage son intégrité, s’asseoir aux côtés de PKP.

    • Je crois que le propos de JFLisée est de dire qu’il est souhaitable de voir le PQ comme le rassemblement de tous les citoyens et citoyennes qui veulent la séparation du Québec. Il ne renie pas ses propres idées et écrits, il dit que les personnes de centre-droit ont leur place dans le PQ et que cela ne change rien au fait qu’il y ait par ailleurs, une majorité de progressistes au PQ. On peut contester le fait qu’il y ait une majorité de progressistes au PQ, mais au delà de cette analyse précise, son opinion est valable. Je crois qu’il est normal que Françoise David, Amir Kadir et d’autres mettent en évidence leur analyse de l’acceptation de PKP dans les rangs du PQ. Ce n’est pas pour autant que JFLisée ne peut pas avoir honnêtement une lecture différente de la situation.

  20. Ping : Les sparages de Mossieu de Jean-François, vicomte de Lisier | la page à papi

  21. L’insulte aux progressistes, désolé, mais c’est de Pauline Marois qu’elle émane.

    Dans un premier temps, elle invite Solidaires et Optionnistes à se rallier. C’est de bonne guerre. C’est ce que Bourgault avait fait avec le RIN à sa suite… mais je suis loin d’être certain que les repêchés du RIN y avaient trouvé leur compte et vous qui vous targuez d’être « allumé », peut-être partagerez-vous ce regard critique.

    Si bien sûr il vous semble encore pertinent d’exprimer une toute petite dissidence…

    Dans un deuxième temps – et à peine quelques heures plus tard – la voilà qui présente le candidat Péladeau. L’homme au poing levé.

    Le champion toutes catégorie du lock-out au Québec.

    Et voilà que vous en rajoutez en faisant reproche à Françoise David de douter du crédo progressiste des membres du PQ qui ont applaudi l’entrée en scène du Nouveau Messie?

    Désolé, mais quand je vois ce candidat du PQ faire sur sa page Facebook la promotion du Front National et de l’islamophobie, j’ai tendance à m’éloigner du PQ. Comme j’ai tendance à m’en éloigner quand je constate avec effroi que bon nombre des partisans de la Charte de la laïcité s’en autorisent pour cautionner leurs préjugés islamophobes.

    Sans compter tous ces autres, ultra-cathos et intégristes chrétiens de tout poil qui voient dans la Charte l’instrument de la Victoire judéo-chrétienne sur l’islam et les « barbares » qui le professent.

    Françoise David n’a qu’un seul tort: TOUS les Péquistes? C’est sûrement trois ou quatre de trop! 😉

    Mais pour le reste… Moi non plus, je ne me reconnais plus dans ce PQ-là, que j’ai défendu bec et ongles pendant plus de 40 ans.

    Grand-papa, souverainiste désabusé, agnostique et juriste de formation.

    • Quelqu’un pourrai-il m’aider à retrouver le texte original de Françoise David où elle commente l’arrivée de PKP s’il-vous-plaît. Question de voir par moi-même ce qui a pu amener JFLisée à un tel état. Malgré le fait que l’on ait sa réaction par écrit, on perçoit toute l’émotion qui la mobilise, ce qui est rare chez lui. Je ne critique pas son émotivité, je l’analyse. Je comprends que l’on puisse défendre l’idée que l’indépendance du Québec est l’objectif premier et que beaucoup de compromis peuvent et doivent être faits pour y arriver. Je ne partage pas ce point de vue mais je le comprends. Je n’arrive pas à croire M. Lisée lorsqu’il s’affiche comme attristé ou en colère face au fait que d’autres pensent que d’autres valeurs communes sont nécessaires pour vouloir faire son propre pays. Je n’arrive pas à croire que cela soit surprenant pour lui. Il me semble que cela a toujours été clair. Le PQ lui-même, ù certains moments de son histoire, s’est dit un parti « social-démocrate ». Qu’il soit maintenant un parti indépendantiste, une coalition d’indépendantistes de toutes idéologies, pcq il pense que c’est ainsi qu’on pourra faire l’indépendance, c’est son droit. Mais pourquoi faire semblant que cela a toujours été le cas et qu’il est odieux de critiquer ce choix et de vouloir le dénoncer?

    • merci pour ce commentaire papitibi – d’ailleurs je préfère de loin cette citation de Michel Chartrand à la vision « pour nous ou contre nous » de monsieur Falardeau – question de priorités je suppose :

      « Les nationalistes pardonneront les pires turpitudes au PQ. Ils sont prêts à oublier qu’il existe une différence énorme entre le nationalisme et une véritable libération nationale. Raison pour laquelle j’ai toujours été contre ces « nationaleux » qui voulaient sauver la langue et laisser crever ceux qui la parlent » Michel Chartrand

  22. Mme Thérésa David est tout sauf indépendantiste, elle est sournoise et profite des autres et surtout des femmes pour arriver à ses fins NPD. C’est une fédéraliste. Elle doit espérer un parti NPD au Québec. Les gens la disent honnête et bien je dis  » on sent les gens  » ils n’ont pas à parler pour se faire une tête. J’espère Mr Lisée que vous direz à Mme Marois lors du débat de ne pas se gêner pour dire que Mme Thérésa a déjà été anti loi 101. Elle n’aime pas les gens qui réussissent $$$. Je trouve bien laid la manière de faire à QS, ON et CAQ.
    Tous sont sur le choc et frappent partout comme des cinglés. Tout y passe, à la radio, télé et journaux. Les médias presque tous fédéralistes sont enragés, j’ai 60 ans et c’est la première fois que j’observe autant de laideur en politique. Mr Stéphan Bédard en a eu plein son casque avec Poeti et arcan ce matin et il s’est payé une traite, C’était de toute beauté de l’entendre. Comme je l’ai déjà dit on ne fais pas un Pays en faisant des sourires à ceux qui agressent travaillés par la peur du sérieux de la démarche actuelle parce que nous avons appris depuis 1995. La radio 98,5 dépasse tout ce que j’ai entendu Arcan, Lapierre, Dumont, etc. Même la voix à Arcan a changer depuis lundi passé. Incroyable.

    • bravo,Francoise Davide qui devais appuier Mme Marois du mieux quelle pouvais ne la jamais fait même pour la souveraité qui est son obtion principal. Son attitude commence à me déranger.
      Qui dit vraie?

  23. J’ai écouté le débat des 4 candidats de Gouin aujourd’hui à « Pas de midi sans info » (Radio de Radio Canada). Françoise David dit que les gens dans la rue l’interpellent rarement sur la charte de la laïcité, c’est dire que ce n’est pas une préoccupation pour eux. Mon analyse est plutôt que les citoyens intéressés par la charte de la laïcité ne s’adressent pas à elle, puisqu’ils savent qu’ils n’auront pas d’écoute. J’ai voté pour Françoise David aux dernières élections. Je me suis donc fais un devoir, au début du débat sur la charte, de lui expliquer les raisons de mon désaccord avec sa position, sur son blogue, toujours de façon très respectueuse. Mais jamais mes proses n’ont été publiées sur le dit blogue. La même chose s’est produite pour le bloque de la FFQ. Alors… on ne s’adresse pas à Françoise à propos de la charte, non pas parce que le sujet ne nous intéresse pas, mais plutôt parce qu’on sait qu’on n’aura pas d’écoute.

    Bon, moi je suis dans Gouin, le comté détenu par François David, et pour lequel Mme Louise Mailloux se présente. QS n’est plus le parti de renouveau qu’il était, et Louise Mailloux est la mieux placée pour insuffler une nouvelle énergie, une dynamique de changement vers une nouvelle gauche, des valeurs de laïcité, un nouveau pays! Seulement…je suis sur la rue Christophe-Colomb (coin Bélanger) et je m’inquiète de l’absence d’affiches du PQ dans Gouin… Je n’en n’ai pas encore vu une seule, alors que celles de QS sont partout, en plus de celles du PLQ, de la CAQ, du partie vert, d’option nationale… Il faut se donner tous les moyens pour cette élection dans Gouin. Il faut faire confiance à Louise qui peut très bien l’emporter. Est-ce qu’il manque de moyens et de l’organisation dans Gouin suite à la défaire de Nicolas Girard? Si c’est le cas, il faudrait que le PQ mette les moyens pour aider Louise. Je crois en ses capacités à déloger Françoise David!

    Merci!

    • Mme. El-Mabrouk, je soutiens vos propos entièrement. Je crois aussi que Mme. Mailloux représente, comme vous le dites, le véritable changement. Une femme qui n’a pas la langue de bois, et qui saurait défendre avec les intérêts des gens de Gouin, tout autant que ceux de tous les Québécois. Je ne suis pas de la circonscription de Gouin, mais je serais prêt à prêter main forte à l’organisation de Mmme. Mailloux pour qu’elle se batte à armes égales. Laissez-moi savoir ce qu’il en découle. Merci, et salutations amicales.

  24. Tout à fait d’accord avec Mr Lisée.
    Bravo à PKP d’avoir joint les rangs du PQ.
    La belle Françoise David qui ne veut pas s’asseoir sur les mêmes banquettes que PKP.
    Péladeau fait vivre des millier de familles avec des salaires plus qu’intéressant
    avec ses entreprises du secteur privé.
    Vous Mme David et Dr (Ahmadinejad) Kadir combien de personnes gagnent leurs vies grâce à vous! Quelques uns, mais tous payés par l’état Québécois.
    Kadir compare PKP à L’ayatollah!
    Moi Kadir je le compare à un chef Taliban sectaire de Mercier.
    Vous souvenez vous de la fameuse déclaration de John F kennedy?

    ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays.
    Vous qui, comme moi, êtes citoyens du monde, ne vous demandez pas ce que le (Québec) peux faire pour vous , mais demandez-vous ce que vous pouvez faire pour le (Québec).

    Bien Thérèse et Amir c’est tout le contraire.

  25. M. Lisée, votre texte est excellent. Quant à Françoise David, elle a un visage à deux faces. Elle se dit féministe, tout en se portant à la défense des femmes voilées dans la fonction publique. Elle se dit souverainiste, mais n’hésite pas à trouver odieuse la présence de PKP dans la famille souverainiste. Pour elle, la souveraineté ne peut être qu’à gauche, et on la sent prête à lapider tout souverainiste de droite. Une souverainiste contente de diviser le vote souverainiste, disons que c’est louche. Pour qui travaille-t-elle ? Une triste politicienne, pour rester polie…

  26. Katia Lelièvre, je suis d’accord avec vous! Le pouvoir rend fou! En espérant de tout mon cœur qu’un jour, il y aura quelqun d’umble pour gouverner le Québec et pour le gouverner favorablement pour les québécois. En ce moment, nous ne sommes que des esclaves pitoyables qui ferment les yeux sur la véritable histoire du Québec. Il ne faut pas oublier, c’est ensemble, québécois, que nous sommes les plus forts. La division visionnaire de l’avenir nous sépare présentement. Il faut faire un choix et le faire vite: on saute ou on reste dans le désert. Et bien moi, je saute! Je veux la séparation du Québec. La façon dont nous vivons présentement ne fonctionne pas, changeons cela et à la source. Coupons les ponts et arrêtons d’être aveuglés!

  27. Faire un pays c’est pour tout ceux qui l’habitent. Les riches, les moins riches et les pauvres. Un pays c’est pour tout le monde! Ceux qui veulent un pays sont ce qu’ils sont et il ne faut pas commencer à les étiqueter selon leurs dollars, leurs connaissances et leurs influences. Il faut plutôt applaudir à deux mains tous ceux qui veulent aider à bâtir notre pays. NOTRE PAYS, pensons-y!

    • Faisons une hypothèse pour le propos de la discussion. Si le pays du Québec existait et qu’il était dirigé par une personne qui ait l’idéologie de Harper, auriez-vous la même satisfaction que s’il était dirigé par une personne et un parti qui ressemblerait à Jack Layton par exemple. Je choisis délibérément des exemples à l’extérieur du Québec afin que l’enjeu fédéraliste-indépendantiste soit absent. Moi, personnellement, même si je suis indépendantiste, je ne veux pas d’un Québec qui ressemble à un Canada dirigé par Harper. Et je pense que Péladeau, aussi indépendantiste soit-il, ne souhaiterait pas un Québec dirigé par QS par exemple. Pouvez-vous comprendre ce point de vue. L’indépendance est très importante; elle est prioritaire par rapport à bcp d’autres idéaux. Mais tout de même pas à n’importe quel prix.

  28. Je crois que ce que nécessite le Québec avant tout, c’est de se rassembler. De se trouver un point commun, une cause à défendre que tous appuieraient et qui parviendrait à nous unir dans un même combat plutôt que de nous diviser ainsi. Le Québec est un peuple d’invertébrés, il ne sait pas à quoi se raccrocher car il ne sait pas ce qu’il veut. Il est dans une éternelle méfiance vis-à-vis de ceux qui s’affirment ses dirigeants, et cela ne vient pas de nulle part. Donnez un pays au Québec pour lui donner de quoi être fier. Il ne peut pas rester la tête cachée sous terre indéfiniment.

  29. QS est un leurre pour détourner le vote des progressistes souverainistes. Power Corporation aurait voulu fonder un parti qu’il n’aurait pas trouver mieux. Sont-ce les mêmes progressistes qui ont voté pour des candidats en vacances aux dernières élections fédérales ?

    Au contraire, tous les progressistes de QS devraient se réjouir de la venue de PKP au PQ. Mais non, ils déblatèrent à l’unisson avec les fédéraux (PLQ et CAQ). Voilà le vrai visage de QS.

    • Pourquoi les progressistes devraient-ils se réjouir de la venue d’un antisyndicaliste? Il me semble que « progressisme » et « antisyndicalisme » sont complètement contradictoires, non?

  30. Citation de Nic Payne
    « Beau moment de péquisme, entendu à RDI: À Martin Coiteux, candidat libéral qui prétend que le Parti québécois «s’il est élu, se lance en référendum», le candidat du PQ Pierre Paquette répond énergiquement: «C’est pas du tout ça, comme Mme Marois l’a mentionné, là on fait une élection sur, entre autres, un plan économique que le Parti québécois a proposé, qui donne de très bons résultats». Paquette ajoute: «Pour ce qui est du référendum, tout ce qui a été dit par Mme Marois, c’est qu’il y aura un livre blanc avec lequel on pourra consulter la population sur l’avenir du Québec, et on verra plus tard». Anne-Marie Dussault évoque une élection «plus référendaire». Paquette réplique immédiatement que «c’est M.Couillard qui cherche à sortir un bazooka pour tuer une mouche». Le libéral Coiteux revient à la charge en évoquant Pierre-Karl Péladeau, son poing levé et sa volonté de «faire l’indépendance du Québec». Paquette rétorque encore une fois: «Bien écoutez, c’est pas du tout ce que Mme Marois a dit.» Coiteux: «Est-ce que Mme Marois va obéir à M.Péladeau, ou l’inverse ?» Paquette: «Bien écoutez, la cheffe, c’est Mme Marois.» »

  31. Désolé, voici le bon comentaire :

    Le Parti Solidaire n’est qu’un parti parasite. Ce parti ne fait parasiter, abuser et confondre le paysage politique du Québec. Et, il utilise la duperie pour lutter contre ceux qui devrait être ces alliés, le Parti Québécois. Il ne faux pas être la tête à Papineau pour s’en rendre compte!

    Ils peuvent promettent la Lune et tous ce qu’ils veulent, ils savent très bien qu’ils ne formeront jamais un gouvernement au Québec. Dès lors, en divisant le vote des forces souverainistes-progressistes, ils se font les complices des forces qui s’opposent à tous ce qu’ils disent défendre. Dans la réalité, ils sont les meilleurs complices (alliés) des Libéraux et de la CAQ.

    Le Parti Solidaire est-il vraiment souverainiste et progressiste? J’en doute vraiment! Ils ne sont souverainistes que lorsqu’il y a élection au Québec et cela parce que c’est électoralement payant. Après, on ne les entend jamais parler de souveraineté. Pire encore, lors d’élections fédérales, ils deviennent alors fédéralistes par omission et socialiste d’apparence, semblant d’allié du NPD. Dans les deux cas, ils sont toujours et encore les meilleurs complices (alliés) des Libéraux…!

  32. M. Lisée vous êtes généreux en disant qu’il y a qu’une petite poignée de communiste à QS.

    Voici les groupes enregistrés à QS :

    1. Parti Communiste qui a fait inscrire QS comme parti pour qu’il existe vraiment
    2. La gauche socialiste qui rejette l’indépendance qui fait partie d’un groupe international
    3. Masse critique, anticapitaliste
    4. Socialiste international dont la tête fait partie du Parti Communiste
    5. Tendance marxiste internationale qui se réclame du marxiste qui a une filiation avec le Trotskiste (Russe communiste) qui se réclame du communisme résolu ( ça veut dire quoi ?)
    6. Décroissance conviviale ??? ça mange quoi en hiver et qui se cache derrière ça

    En février 2006 le DGE a autorisé le Parti Communiste (UFP) à prendre le nom de Québec Solidaire ( QS) à la place du groupe Option citoyenne de Françoise David qui est tombé en seconde place.
    M. Kadir qui compare le Québec à l’ex- dirigeant de l’Iran avec la venue de PKP, je crois qu’il a dépassé les limites du bon sens et Mme David qui dérape pas à peu près nous indique que c’est un parti du n’importe quoi pour se faire élire pour entraîner le Québec vers la dérive communiste.

  33. De qui vous moquez-vous, Monsieur Lisée?
    J’ai voté QS aux dernières élections, je le referai probablement cette fois-ci… Pourtant je suis plutôt fédéraliste, mais je suis indécrottablement de gauche, que voulez-vous, et plus cela va, plus j’ai le sentiment que le PQ ne représente pas mes idées…
    Vos savants calculs comme quoi QS divise le vote indépendantiste sont probablement faux, car tout le monde ne vote pas uniquement en fonction de la question de l’indépendance…
    Le fait est qu’au Québec, on est incapable d’avoir un vrai débat de fond sur l’organisation de notre société parce qu’on agite toujours le vieux fantôme du référendum, comme si, pouf, avoir un pays allait tout régler d’un coup ou au contraire, plonger le pays dans la noirceur la plus totale…
    Or, je crois que pas mal de Québécois sont tannés de ce vieux débat qui ne diminue nullement la longueur de l’attente aux urgences ni les inégalités flagrantes en ce qui concerne la répartition des richesses dans notre belle Province…
    Bref, démontrez-nous que vous êtes capables de mettre une vraie politique de gauche en œuvre avant de dresser des frontières.
    Car à mes yeux, un projet de pays ne peut se faire sans un projet de société derrière, ce que l’arrivée de PKP au PQ vient quand même compromettre – l’indépendance à n’importe quel prix, donc, même si ça conduit à abonner son projet de société?
    Mais quel genre de pays nous promettez-vous en réalité?

    • QS ne diviserait pas le vote des nationalistes ? Pourquoi alors tente-t-il de gagner des comtés où les élus sont des péquistes ? Comme Françoise David l’a fait avec Nicolas Girard dans Gouin, alors qu’elle aurait pu aller dans Laurier -Dorion (comté prenable) occupé par un fédéraliste ? NON elle a préféré diviser les indépendantistes. Actuellement QS fait tout pour conquérir 3 comtés péquistes : Ste-Marie-St-Jacques (Breton) , Hochelage-Maisonneuve (Carole Poirier) ainsi que le comté de Makka Kotto. Leurss 40 000 affiches fusent de partout, alors que celle de Amir Khadir ne devrait pas être accrochée ailleurs que dans Mercier, vu qu’il n,est plus le co-porte-parole de QS. Pourquoi QS n’attaque-t-il pas des comtés detnus par des libéraux fédéralistes ?
      Pour se différencier du PQ Françoise Dav. s’oppose à la Charte . Pourtant c,est elle qui s’est battue à côté des femmes pour les libérer de leur soutien-gorge imposé par des machos d’Occident. Mais elle vieillit mal car elle ne s’oppose pas au voile imposé aux femmes par des machos d’Orient. Leur nouveau slogan devrait être : « Laissons les femmes voilées libres d’être soumises !» ou en d’autres mots, laissons ces femmes prises en otage par leur imam et leur mari, sous le contrôle de leur bourreau ! Complètement insensé ! Et ce n’est pas vrai que ces femmes acquièrent une certaine autonomie financière en allant travailler. Fr. David essaie-t-elle vraiment de nous faire croire que ces femmes en entrant à la maison sont libre de dépenser leur salaire comme elle le veulent ? Chose certaine elle ne peuvent s,acheter de maquillage, de parfum, de teinture à cheveux ou de beaux petits chapeaux etant donné qu,elle doivent passer toute leur vie couverte du voile de la honte, de l’humiliation et de la dégradation, et tout ça parce qu’elles sont nées femmes ! D’autant plus que Fatima HoudaPépin, qui n’est pas une méchante séparatiste, déclare que le « voile » n’est pas un signe religieux, mais plutôt un vêtement traditionnel. Dites-moi est-ce que les Québécoises de souche vont travailler avec un vêtement traditionnel comme une ceinture fléchée ? Ces femmes qui vont travailler dans nos services de garde, dans nos écoles et nos hôpitaux, avec un voile bien serré sur la tête, ne vont pas pratiquer leur religion ou professer leur foi, elles vont accomplir un travail civique payé par les 6 300 000 chrétiens du Québec et les 900 000 athées recensés par Statistiques Canada en 2011 !

  34. C`est drôle de voir que beaucoup de commentateur se servent de grands mots pour ne rien dire.Je trouve cela tellement extraordinaire que le P.Q. puisse rassembler tout ces gens dans ses rangs, ce qui prouve que n`importe qui à le droit de vouloir faire partie de ce grand projet et après on s`assoiera pour décider la suite des choses.Ca c`est de l`accomodement.Merci à tout ceux qui y voient que du positif car ce n`est; que du positif.

  35. Le parti politique bicéphale de madame David et monsieur Kadir a démontré au cours des dernieres années, qu’il n’était qu’une nuisance pour la démocratie au Québec. Pour un pas en avant qu’elle a fait faire a son parti lors des dernières élections, madame David vient de lui en faire faire dix en arrière par ses propos haineux et disgracieux (dictes par l’envie) sur la candidature de monsieur Peladeau. Espérons que les électeurs qui ont voté pour elle en 2012 réalisent maintenant qu’elle ne mérite pas leur confiance.

  36. Doit-on comprendre ici que la souveraineté est l’apanage du seul PQ? Doit-on surtout comprendre, à la lumière du passage sur la division du vote, qu’il ne devrait y avoir qu’un seul parti indépendantiste, un seul parti se prétendant progressiste, etc? Et pourquoi pas un parti unique, dans ce cas??? Drôle de conception de la démocratie.

  37. Je suis un militant du PQ depuis 1969. Je suis un homme de gauche, qui a milité pendant de nombreuses années dans son syndicat. Je milite encore dans Crémazie afin de faire élire madame De Courcy.

    Je suis outré des déclarations de madame David que j’ai connue du temps où nous étions à l’École de Service social de l’Université de Montréal en 1971.

    Animateur-étudiant au POPIR,organisme communautaire à St-Henri, je prenais déjà mes distances avec cette femme que je trouvais trop idéologue et sectaire.

    Sa militance dans les groupes extrême-gauches qui font fi de la réalité m’a toujours étonné. Plus de 45 après, je retrouve encore chez cette femme la même idéologie sectaire. C’est très malheureux.

    Je crois que madame David perd son jugement et devient carrément odieuse dans ses propos car elle n’a jamais été capable de se défaire de ce carcan idéologique.

    Elle nuit à la cause indépendantiste. Madame David sait que tous les mouvements de libération des peuples passent par des alliances entre la gauche, le centre et la droite. Elle oublie les leçons de l’histoire et retarde ainsi le vrai projet politique possible: l’indépendance du Québec.

  38. Le courage des péquistes

    Pour le pays, les péquistes auraient le courage de faire n’importe quoi!

    Le courage d’ignorer un million de pauvres au Québec. Le courage de laisser 35,000 itinérants crever dans la rue. Le courage de financer à coups de milliards les multinationales étrangères avec les taxes du monde ordinaire. Le courage de couper dans l’aide sociale. Le courage de saloper le Nord et Anticosti. Le courage de privatiser notre système de santé. Le courage d’augmenter les salaires des médecins d’un milliard en deux ans. Le courage d’endosser la candidature du pire briseur de grève de l’histoire du Québec. Le courage d’augmenter le compte d’électricité des citoyens d’un taux record. Le courage de donner plus de 10 milliards en cadeaux et en congés fiscaux aux entreprises.

    Oui! Il en faut du courage, pour de dire une chose et en faire une autre…

    Pour le pays, les péquistes auraient le courage de faire n’importe quoi.. Et c’est exactement ça qu’il font.

    Christian Montmarquette

    • Monsieur Montmarquette, votre peur transparaît dans chaque ligne de votre texte.

      Tout est si gros, que tout en devient faux. Je vous défie de trouver un gouvernement provincial sous la gouverne du NPD qui a fait plus que le PQ sur le plan des politiques sociales.

      Nous n’abandonnons rien. Nous sommes à l’écoute du peuple, du vrai peuple. Vos propos désespérés me laissent croire que les circonscriptions de Gouin et Mercier pourraient redevenir péquistes.
      QS n’est pas dans la bonne trame historique. QS vit encore dans les années soixante-dix.

      Jean Archambault, homme de gauche et militant dans Crémazie pour la réélection de madame de Courcy.

  39. La candidature de PKP m’a convaincu de changer mon capot de bord et d’appuyer le non. Je ne suis pas un indépendantiste près à voter pour Duplessis juste parce qu’il pourrait peut-être me donner un pay. En j’ai je crois que les souverainistes sont pas mal la cause de ce que je n’aime pas Québec. Échanger de vraie chaine pour se libérer de chaines imaginaires, c’est asses stupide. Je trouve l’axe gauche-droite beaucoup plus signifiant dans son impact qu’il a sur ma vie qu’un axe imaginaire souverainiste-fédéraliste. Mais bon, on peut ne pas aimer les gens qui partage une idée et appuyer quand même cette idée.

    Ce qui m’a fait changer d’idée, c’est qu’avec PKP comme ministre des finances tous les partis au Québec sont maintenant des partis de droite. Ce n’est pas le genre de pays dans lequel je veux vivre. Présentement je vois le Canada comme la sécurité face à la monté de la droite au Québec. Peut-être que Harper est un petit plus pire que PKP, mais les chances sont grands qu’au prochaine élection l’un des 2 autres partis canadien reprenne le pouvoir. Deux des trois grands partis canadiens sont de gauche, Au Québec les 3 grands partis de sont de droite.

    Si vous voulez vraiment que je vote oui à un référendum, commencer par me donner le gout de vivre au Québec serait un bon début.

    Quant à vous M. Lisée, vous avez perdu tout mon respect. Défendre PKP au détriment de Francoise David, juste parce que peut-être si jamais il pourrait éventuellement vous donner un référendum, c’est tout ce que j’exécre des souverainistes.

    • M. Dion, vos propos sont d’une telle mauvaise foi, que je vous soupçonne d’être un fédéraliste invétéré, qui prétend ici avoir déjà été souverainiste. Dire que le PQ serait de droite, fondé. sur la seule candidature de PKP, est tout simplement intellectuellement grossier. Ce qui serait plus honnête, serait de réaliser que M. Péladeau, en se joignant à un parti clairement de gauche, est probablement lui-même plus à gauche qu’on ne le soupçonnait. En rajouter en nous glissant que le Party Liberal of Canada serait un parti de gauche, est tout simplement grotesque. Dans un Canada de droite, The Liberal Party of Canada est peut-être moins à droite que The Conservative Party of Canada, mais tout à fait à droite. Certains auraient dit de centre-gauche à une époque, mais ce n’est certainement plus le cas aujourd’hui. Leurs prétentions de gauche ne sont que nostalgie. Un désolant sophisme pour se distingués des Conservatives. Avec Harper, l’axe politique canadien s’est tellement déplacé à droite, que le Liberal Party, doit les suivre, … un peu moins à droite, mais résolument à droite. Dire que vous souhaitez d’un Québec plus à gauche que le PQ, mais qu’en attendant, vous préférez la ‘pro-vince’ (conquise) canadienne fermement de droite, est tout simplement d’une répugnante malhonnêteté intellectuelle!

  40. I agree with Jean-François Charlebois above – attacking Ms. David is not a good strategy. Her point of view is valid and represents the concerns a lot of sovereigntists have; you even acknowledge that these are worthy of debate and so must be to some degree valid. PKP in the embodiment of what a lot of people see as wrong with today’s society and he doesn’t represent the values of a progressive independent Quebec. What is the point of separating if only to become another country that espouses right-leaning policies? These concern are in fact so real for people, that they will vote against the PQ because of it. Do you see what that means…people who are pro-soverignty dislike his social/economic stance so much that they will not vote for the only party that can bring about sovereignty in any short-medium term timeframe. As much as you want to show how colourful the PQ rainbow is, his colours outshine everyone else’s.

    Don’t dismiss it, or say that you are sad. Why should anyone care that her POV makes you sad? Couillard dismissed PKP nomination which only goes to show how important and meaningful it is. Dismissing David’s position does the same..it only reinforces that this represents a shift (not a radical shift since the PQ had already been tipping right) that is significant; blaming her for the ensuing division is disingenuous at best. You are the makers of the future and that comes with a big responsibility – to acknowledge and not brush off the electorate’s concerns.

    Je m’excuse pour le billet anglais…j’aurais fait beaucoup trop de fautes si j’avais écris en français 🙂

  41. Mme David ne fait que dire ce que pensent les membres de QS. Nous sommes nombreux à QS qui ont perdu toute illusion quant à le côté social démocrate au PQ. Ah oui, vous nous ressortez le rêve du pays. Le pays oui, mais pas à n’importe quel prix. Le PQ fait le pari dans cette élection que de tourner le dos aux sociaux démocrates et aller chercher les caquistes déçus leur donnera une majorité. Votre majorité aura un prix: plus de vote pour QS. Bonne campagne avec votre milliardaire. 😉

  42. Ce que je trouve triste moi, c’est que vous profitiez de cette petite sortie (relativement justifiée sur le fond) pour ramener sur le tapis la question de la division du vote. Je comprends que vous vouliez vendre votre parti, mais j’imagine qu’un être intelligent tel que vous comprend les problèmes que posent le bipartisme. La souveraineté ne passe pas nécessairement par le PQ M. Lisée.

  43. M. Lisée,
    En 2012 j’ai voté pour le PQ comme à presque toute les élections précédentes (sauf 1 fois pour QS) Malgré mon cynisme et les démonstrations peu éloquentes du soi-disant côté progressiste du PQ par le passé, j’ai choisi de vous donner une autre chance. Certaines choses dans votre parti m’inspiraient un véritable espoir de changement. Les référendums d’initiative populaires me semblaient être une très bonne idée à la suite du printemps 2012, qui avait réveillé une partie des citoyens. Les promesses de révolution dans le domaine des matières premières, la réforme de la loi anti briseur de grève, l’abolition de la taxe santé, l’impôt sur le gain en capital (et celui sur les banque prioritairement) et beaucoup d’autre promesses dont je ne me rappelle plus… Il y avait aussi l’arrivé de gens intéressant entre autre Daniel Breton et vous, que je lisais assez souvent… J’ai redonné une chance à votre côté progressiste. Après l’élection, vous (le parti) avez été solide un mois. Et puis, on aurait dit que c’était le retour des libéraux. On n’a plus entendu parler des RIM, Daniel Breton ne semble plus être un écologiste, on paye encore de la taxe santé, il n’y a pas d’impôt gain en capital des banques, les redevances ont à peine augmentées, on fait un PPP sur Anticosti et cette semaine on a enlevé du programme du parti l’idée de modernisé la loi anti scab. Je ne sais pas ce que le pouvoir fait aux élus du PQ mais il semble que c’est la droite qui vous a mis KO… Si le PQ était un parti progressiste, il résisterait aux accords de libre-échange plutôt que de manger dans la main d’Ottawa sur ce sujet. Il nationaliserait toutes nos ressources et imposerait les banques. Il y aurait plus de justice sociale. Si vous étiez progressiste, vous auriez fait ce qui devait vous brûler la langue, c’est à dire être honnête sur votre appréciation de la candidature de PKP. Parce que si je me rappelle le Jean-François Lisée que je lisais il y a quelques années, il aurait éclaté dans une colère noire d’où serait né un édito mémorable.
    Moi ce que je trouve triste, c’est que la politique semble être le meilleur endroit pour que des hommes de convictions deviennent des hommes de pouvoir.

  44. Je suis pleinement d ‘accord avec
    les propos de Monsieur Jean-François Lisée. Bien dit. Qui a des oreilles pour entendre qu’ils entendent.

    Marielle Audet

  45. Québec Solidaire de Couillard

    L’enfumage de Québec solidaire

    (…)

    Dans la vrai vie, la raison d’être de QS est d’empêcher le seul parti souverainiste de masse de reprendre le contrôle de notre État des mains des affairistes ; un autre mandat leur permettrait de le déstructurer et le vider de nos actifs collectifs (phase critique de la mondialisation dans laquelle le Québec est inscrit). Or notre État est non seulement le véhicule du projet souverainiste (géopolitique) mais, aussi faut-il le rappeler à la gauche des souhaits pieux : « La force commune organisée pour faire obstacle à l’injustice » (Fréderic Bastarat).

    (…)
    http://www.vigile.net/L-enfumage-de-Quebec-solidaire

  46. PKP centre droit ?

    Ce que vouliez probablement dire c’est qu’avec PKP le PQ est passé au centre droit.

    Faites toutes les pirouettes sémantiques et autre sophisme que vous voudrez, Pierre Karl Péladeau c’est la figure même du 1%, c’est l’emblème des super privilégiés au Québec, pire c’est la figure de proue du navire anti-syndical. On peut toujours dire que le corporatisme syndical a pu ralentir la société québécoise (comme tout les autres corporatismes sclérosant), mais y a quand même une limite à engager LE gars avec 14 lockouts et essayer de nous faire croire que son passé de trotskyste lui adoucirait les mœurs alors qu’il négociera les conventions collectives des employés de la fonction publique.

    Si vous vous attendiez que les membres de Québec Solidaires fassent les gentils toutous sous prétexte qu’ils sont souverainistes, ils ne baisseront pas la tête, au contraire. Ils vont se battre.

    Si vous êtes vraiment progressistes vous allez vous battre aussi, et quitter le navire parce que le PQ cherche à se débarrasser de son étiquette de socialiste depuis 1995.

  47. Je ne suis pas du tout étonnée. Je me méfie de cette personne depuis toujours et la regarde aller depuis qu’elle a été élue et le vrai personnage se révèle, le petit dictateur apparaît! Particulièrement dans les derniers jours. Je n’ai vraiment jamais compris toute cette bonté que lui accorde le parti québécois, comme à un enfant que l’on regarde faire des erreurs, sans le rappeler à l’ordre, en se disant qu’il doit apprendre. Sauf que dans ce cas-ci, elle fait un tort énorme à la cause souverainiste.

  48. Bien d’accord avec vos propos, surtout avec cette observation: Françoise D n’est pas offusquée que sa sœur Hélène prenne place à côté du chef d’un parti dont les locaux ont été visité pas l’upac.

  49. Très drôle ce blogue, une vraie pastiche, digne du Navet. Votre bilan autocongratulatif nuit à la crédibilité de votre propos, non en ce qu’il dit qu’en ce qu’il omet.
    Le plus rigolo: affirmer sans broncher que PKP est de centre-droite.
    QS aurait selon vous une stratégie de la division. Vous qui êtes le concepteur de la stratégie identitaire comme pneu de secours face à l’impasse sur l’indépendance. Tout cela est d’un cynisme sans borne, personnalise un débat. Vous rappelez-vous que vendredi dernier, vous invitiez les progressistes à rallier le PQ ?
    Dernière question: combien de vos candidatEs savait que cette candidature allait être annoncée le lendemain ?

  50. Cher M Lisée, en nommant que vous, les péquistes ne vous abaissiez pas dans les rhétoriques du style de souligner les éléments communistes au sein de QS, est de fait de la rhétorique..
    Ceci dit, je n’ai pas la prétention de vous l’apprendre, vous savez très bien ce que vous faites.

  51. OUI, le PQ redevient ce lieu de grand rassemblement de toutes les tendances de l’échiquier politique québécois. Et ça s’imposait parce que nos ennemis de l’indépendance et de la République ne nous ferons pas de cadeau. Je me réjouis de cette convergence au nom des intérêts supérieurs de la patrie.

    Enfin, on a l’impression que les choses bougent et que je pourrai peut-être le voir ce pays pour lequel je milite depuis plus de 50 ans.

  52. J’ai déjà eu maille à partir avec Mme Françoise David lors de la création des comités de conditions féminines durant un congrès de la FAS aujourd’hui FSSS à la CSN. Militante d’En Lutte à l’époque, elle avait fustigé presque que fusillé la présidente de mon syndicat qui proposait « de conditions Humaines » pour éviter le clivage homme/femme en solidarité syndicale. Le naturel revient au galop… dommage!
    Indépendantiste et socialiste, je suis déterminé pour mon pays Québec!

  53. Ah! Ce Falardeau, comme il me manque!

    Par ailleurs, je ne comprends pas pouquoi elle est plus répugnée à s’asseoir à coté de PKP alors que sa soeur s’associe aux Libéraux corrompus, ce qu’elle ne condamne aucunement.

  54. Je suis très heureux de la venue de PKP. Où serait le Québec sans des entrepreneurs comme PKP ? À ce que je sache, PKP ne paie pas ses employés au salaire minimum. Il représente une valeur et une richesse ajoutée pour le Québec. Nous avons besoins de bons emplois et la famille Péladeau est une famille qui a toujours bien traité le Québec, du père jusqu’aux fils. Beaucoup plus de bons coups que de mauvais. NOUS AVONS BESOIN DE LUI.

  55. À mon avis, s’en prendre ainsi à Françoise David est un très mauvais calcul stratégique. Le PQ -et Jean-François Lisée- devrait prendre acte du fait que les propos de Mme David sont, d’abord et avant tout, le reflet d’une perception similaire, marquée et marquante, au sein d’une bonne partie de la population. C’est à corriger cette perception qu’il faut travailler plutôt que de s’attaquer aux personnes qui l’expriment.

    Encore faut-il être capable de reconnaître que la responsabilité première quant à la perception du message incombe principalement à l’agent émetteur. Ce billet du ministre Lisée nous laisse avec l’impression contraire…

  56. La députée de Gouin, Françoise David, était absente, lors de la présence de madame Mailloux à la commission !
    Françoise David ne pourra pas se sauver d’elle lors de l’élection dans Gouin !
    C. P. PL60 Charte des valeurs québecoise – Audition – Syndicalistes et progressistes pour un Québec libre (SPQ libre) 22-01-2014. Marc Laviolette, Pierre Dubuc, Louise Mailloux.
    http://www.dailymotion.com/video/x1a4qt6_c-p-pl60-charte-des-valeurs-quebecoise-audition-syndicalistes-et-progressistes-pour-un-quebec-libre_news
    Louise Marcoux devrait se lire Louise Mailloux!
    16 à 29 min. Amir Khadir cautionne l’intégriste. La députée de Gouin est absente !
    26 min. livre de l’éducation chrétienne !
    33 à 37 min. SPQ libre… libéraux PQ égal Parti Québécois ? « Il est drôle lui ! » Non ! Syndycat Progessif !
    Voir la position Libérale !!!! Elle est éloquante !!!!

  57. Gaétan Barette est un lobbyiste de carrière et un médecin spécialiste. L’article suivant a été publiée aux dernières élections mais elle demeure d’actualité: il veut se servir du parti libéral pour avantager ses amis-médecins-spécialistes parce ce que la manœuvre n’a pas fonctionnée avec la CAQ. Il annonce donc qu’il faut développer l’imagerie médicale dans les super cliniques.

    http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201206/10/01-4533508-lobbyisme-illegal-les-drs-barrette-et-desjardins-cites-a-proces.php

    Jean-Claude Bergeron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *