Laïcité: mes échanges avec Gabriel Nadeau-Dubois et André Pratte

Il est possible d’avoir des discussions éclairantes sur Twitter, si on prend trois décisions: 1) rester toujours courtois; 2) respecter le point de vue de son interlocuteur; 3) argumenter sérieusement.

C’est ce qui s’est passé cette fin de semaine dans deux conversations avec deux critiques de l’interdiction des signes religieux, unis sur ce point, le porte-parole masculin de Québec Solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, et le Sénateur libéral (indépendant) et conseiller de Power Corporation André Pratte. Voici le fil des échanges:

QS et le voile intégral chez les agents de l’État: dans quels cas ?




Dernière heure: Ruba Ghazal a répondu à ma question, mais se fait rabrouer par GND !

 

André Pratte et la « suspension des droits ». Oui mais quelle définition des droits ?





Pour obtenir le livre applaudi par la critique, allez sur laboitealisee.com ou cliquez sur l’image ci-haut et obtenez mon dernier ouvrage, avec une réduction de 10% et une dédicace personna-lisée 😉

Pour s’abonner à l’infolettre du blogue et profiter d’offres spéciales sur La boîte à Lisée, c’est ici.



27 réflexions au sujet de « Laïcité: mes échanges avec Gabriel Nadeau-Dubois et André Pratte »

  1. Il y a peu de temps on interviewait une très belle femme portant le voile. Je dirais de couleurs différentes et superbes pour chaque interview. Elle a même séduit quelques journalistes qui l’ont appuyé lorsqu’elle insistait sur le fait que c’était son choix de le porter et que personne ne l’obligeait.
    Un peu plus d’un an plus tard voilà les femmes qui porte le voile le font
    « par obligation » puisque c’est à cause de leur religion musulmane.
    Informez-vous sur ce voile et quand des intégristes ont commencé à l’imposer et vous découvrirez que plusieurs pays Musulmans contestent cette décision.
    75% des musulmans de France sont contres. Vous ne trouverez pas cette obligation dans le Coran!
    Mensonges—Hypocrisie—Malhonnêteté—Prosélytisme?

  2. L’avenir prouvera que vous aviez raison de poser la question fondamentale « Qui dirige vraiment QS ». On a besoin de gens comme vous, pour votre vigilance, votre intelligence à démontrer les discours errants. Bonne continuation!

  3. Cher Jean-François, j’admire ton flegme et ta retenue. Pour ma part, je bouille intérieurement quand j’entends toutes ces calomnies sur le peuple québécois.

  4. Au paradis, le port de signes religieux n’est pas nécessaire.

    Et si vous allez en enfer, vous serez condamnés à débattre de cette question pour l’éternité.

  5. Ce cher M.Pratte serait-il masochiste sur les bords pour etre fédéralistes.Trouve-t-il
    plaisant et davantage le *bashing* que que sert le ROC avec plaisir à la province
    de Quebec.Alors vivement un pays comme l’a longtemps souhaité M.Legault.
    Que fait-on dans cette galère in gouvernable ?

  6. Dans ce débat je constate une chose: les et le ROC ne digèrent pas que le Québec soit dirigé maintenant par les francophones . Ils vont tout essayer pour dénigrer le Québec a l’international parce qu’ils sont impuissants localement. Donc laissons-les après le train qui passe.

  7. Récemment, j’ai demandé à M. Pratte, sur Twitter, d’expliquer en quoi le port de signes religieux sur un lieu de travail, est un droit fondamental.
    Je lui ai également suggéré la lecture d’un mémoire, qui traite notamment de cette question, et qu’on peut trouver à la bibliothèque du Parlement ainsi que sur le Web, à l’adresse suivante :
    https://bdp.parl.ca/sites/PublicWebsite/default/fr_CA/ResearchPublications/201160E
    Ça s’intitule « Liberté de religion et signes religieux dans l’espace public », de Laura Barnett, Division des affaires juridiques et législatives, et ça date de 2011.
    Curieusement, M. Pratte n’a pas répondu.

  8. La Loi sur la fonction publique, aux articles 10, 11 et 12, impose un devoir de réserve par devers les convictions politiques à tous les fonctionnaires qui, de ce fait, ne peuvent se faire les propagandistes d’aucune option politique par des gestes, des paroles, des écrits ou des signes.
    Lors de l’introduction de cette loi, et depuis d’ailleurs, personne n’a jamais protesté au prétexte qu’on brimait la liberté d’expression de la population ni sa liberté d’opinion.Bien au contraire. Devant cette totale neutralité politique de l’état, la population éprouve une plus grande confiance en ses institutions.Pourquoi ne pas modifier les articles de cette loi pour y inclure aussi les convictions religieuses. Il faut se rappeler que c’est la Loi de la fonction publique et ne touche que les seuls fonctionnaires, Elle ne touche ni ne brime aucune loi « fondamentale » de la population.

  9. Intéressant ? Vous avez appris quelque chose à part que M. Pratte est un parfait fédéraliste (et je ne parle pas des parfaits cathares !). Je suis tellement tanné de se débat, stérile, biaisé de tout bord et si courtois (!). Ça ne mène à rien d’autre qu’au bordel… D’ailleurs, on sait très bien qu’on peut se faire baiser avec beaucoup de courtoisie, hein M Dionne !

    Il y a tout d’un coup une louche et grande sympathisant pour les femmes voilées (plus qu’un bête bum comme moi en tous cas, qui doit se déguiser en pingouins dès qu’il sort en « société ») Si la société n’est pas une religion culturelle déconnectée qu’il faut suivre comme un zouave dit moi où suis-je ?

    M Lisée, je vous adore, j’ai voté pour vous, vous élevez le débat (quoique c’est facile), vous avez des idées, vous êtes sincère (quoique tout un ratoureux). Vous ne savez pas à quel point je m’ennuie de vous dans le « cube » politique. Mais boyenne, j’aimerais être une femme voilée pour avoir cette sympathie soudaine ! Jamais un politicien, que dis-je, une société entière, n’a fait autant pour une si petite minorité ! Pour protéger le droit des femmes opprimées. Ouf ! Vraiment ?

    Et toute cette cohorte de racistes qu’on entend au quotidien, c’est pour le droit des femmes ? Alors qui ose les dénoncer au lieu de se cacher derrière le rempart rosé de la courtoisie ? On se croirait dans la cour d’un roi à faire de la courbure !

    Mon œil, tout le monde en profite pour se faire du capital politique. S’il y a tant de femmes victimes au Québec, c’est une commission d’enquête qu’il faut. Qu’est-ce que la ministre de la conditionne féminine fait pour ces pauvres femmes abusées ? La solution, les interdire ? Ce n’est pas le débat sur la laïcité, c’est le jugement d’une religion. Et si on jugeait un tantinet le capitalisme à la place ? C’est rendu que M Green nous sort l’argument du turban dans la GRC !!

    Enfin, bienvenue aux femmes voilées dans ma gagne de ti-counes, des pas assez intégrés, des pas assez riche, des pas assez québécois ! Imaginez si un descendant pure laine n’est pas à la hauteur que vaut une femme vulnérable À LA MERCI DES …HOMMES !

    Le Québec est Laïc POINT ! Et je l’espère un jour accommodant. Voilà mon rêve ! Mais s’aurait été trop facile et pas assez payant pour prendre le pouvoir ? Pas assez intellectuelle ? Au contraire, le Québec est en train de se transformer en secte ! C’était seulement des accommodements raisonnables boyenne.

    Ce n’est pas le Québec qui a un problème, c’est celui qui est brimer pas ses propres convictions, d’un bord comme de l’autre !

    Enfin, j’invite M. Pratte avec politesse et une immense courtoisie d’aller se faire… par Clyde Wells ! Un autre grand démocrate !

    Désolé, mais si je n’ai pas de pays, c’est aussi en partie à cause de nous ! Un autre tabou qu’on n’ose pas dire !

    D’un petit coune qui n’a jamais gagné une seule élection en 30 ans dans un compté qui n’a jamais vu une seule burqa!

    Vive le Québec libre de ses peurs, pro féministe, pro social démocrate et surtout pro environnement !

    Merci

  10. Merci monsieur Lisée pour votre patience à ébranler poliment cette vieille institution qui , somme toute, ne tient à pas grand chose, juste nos peurs qui nous paralysent
    Peur de quoi ? Peur de cette liberté qui n’attend que nous pour rebâtir notre pays,
    le Québec. Merci pour votre travail «souterrain» que vous faites par votre plume pour désamorcer les mots des collabos de mauvaise foi. Mon objectif est de terminer la lecture de votre livre phare afin qu’il éclaire avec les bons mots le caractère nébuleux de certains textes sur facebook. C’est un livre qui donne espoir à tous ceux et celles qui le lisent Au revoir!

  11. Quelle confusion au sujet des « droits fondamentaux ».Si on commençait par bien identifier ces droits.
    Il faut faire une nette distinction entre liberté religieuse et l’expression de cette liberté religieuse.
    En Occident, cette distinction constitue le fondement même de la séparation de la religion et de l’état. L’excès d’extériorisation du religieux est contraire à l’ esprit démocratique des sociétés occidentales. Afficher de façon ostentatoire sa différence religieuse devient un prêche pour tous ceux qui ne sont pas de la religion concernée.L’État a donc tout-à-fait raison d’interdire le port de signes religieux à ses fonctionnaires.
    Les opposants à la laicité de l’état se refusent à faire cette distinction pourtant bien réelle
    Le gros bon sens nous dit qu’il faut faire cette distinction. Le croyant peut s’agenouiller aussi souvent qu’il le veut chez lui, dans un temple religieux mais on peut lui interdire de le faire dans la rue. Pour sa propre sécurité et pour le bien public.Et le PLQ , QS, le ROC ne veulent pas faire cette distinction.En ce qui touche la religion, tout doit être permis partout.

  12. Oui, nous savons maintenant où QS loge et on comprend qu’ils ne sont pas souverainistes du tout mais optent pour le multiculturaliste. Ce parti a trahi la confiance des souverainistes qui ont cru qu’ils pourraient remplacer le PQ en nous prenant des votes et en refusant toute coalition. On voit que ce monstre à deux têtes avec deux porte-parole est gouverné par… on ne sait qui. Oui, Jean-François, tu avais posé la bonne question au débat mais les gens ne l’ont pas compris. C’est désolant.

  13. Toute personne qui se promène avec des signes religieux et y compris politiques transporte avec elle une conception de la vie commune ou sociale qui a tendance à marquer dans le territoire ou l’espace public une forte prédisposition au prosélytisme religieux ou politique ou les deux étant possible que des religions soient politisées.

    Si la manifestation de signes ostentatoires est tolérée dans les rues et les lieux et espaces commerciaux et de spectacles. La manifestation de signes dans la fonction publique et les services publics redouble la prédisposition au prosélytisme et non seulement dans un domaine stratégique comme l’enseignement mais aussi selon d’autres comme moi dans le domaine des infirmières et infirmiers non couverts par la loi Legault.

    Serions nous heureux si des employées masculins et féminins tenteraient d’identifier fortement l’État québécois à une religion particulière ou dans une série de deux ou trois? Serions nous satisfaits de voir nombre de fonctionnaires afficher une écusson de la CAQ parce que le gouvernement serait issu de la CAQ?

    Poser la question c’est y répondre d’autant que la fréquentation des temples religieux n’est aucunement interdite pas plus que la participation à des partis politiques autres que la CAQ.

  14. JFL en réponse à André Pratte. « Il n’y aurait aucune nécessité de suspendre l’application de la charte canadienne si elle ne s’ouvrait pas avec « la suprématie de Dieu », … »

    C’est écrit en toutes lettres, partie 1, premier paragraphe, en annexe 1 de La juste Inégalité : Essai sur la liberté, l’égalité et la démocratie de Robert Dutil, 1995 :« Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit ».

    Aux États-Unis, le pouvoir de quelque forme de gouvernement que ce soit, la charge je dirais, en vertu de la Déclaration d’indépendance de 1776, ne provient pas de Dieu, mais des gouvernés.

    « – que lorsque quelque forme de gouvernement que ce soit empêche l’atteinte de ces buts, il est du droit du Peuple de le modifier ou de l’abolir, et d’en instituer un nouveau, faisant reposer ses fondations sur des principes tels et organisant ses pouvoir d’une forme telle qu’ils lui semblent plus aptes à assurer sa sécurité et son bonheur…

    Déclaration d’indépendance des États-Unis d’Amérique, 4 juillet 1776, inspirée en partie par la déclaration des droits de l’État de Virginie datée du 12 juin 1776, rédigée par un comité de cinq personnes, sous la direction de Thomas Jefferson. »

    Pourquoi pas au Québec une déclaration d’interdépendance plutôt qu’un référendum; dans quelques années, dès que 55 % de sa population plurinationale se dira d’accord lors d’un sondage foule scientifique demandé par l’Assemblée nationale. L’indépendance est le moyen, l’interdépendance la fin. L’affirmer c’est poser la question.

    Bravo à François Legault qui oeuvre à nous libérer d’un sabot de Denver qui occupe le débat public depuis trop de temps.

  15. M. Pratte écrit: « Je m’oppose à ce que l’on suspende l’application de la charte pour protéger la loi de toute contestation judiciaire, ce pour régler un problème imaginaire. »

    Comme le suggérerait M. Pratte, arrêtons-nous une seconde et pensons-y.

    Si le problème est imaginaire, alors l’utilisation ou non de le clause dérogatoire ne devrait avoir aucune conséquence – pourquoi cela dérange-t-il M. Pratte alors?

    Et voici un problème qui n’est pas imaginaire. Sans l’utilisation immédiate de la clause dérogatoire, aussitôt la loi en vigueur il est presque certain que les contestations judiciaires se mettront à pleuvoir, suspendant l’application de la loi pendant plusieurs années jusqu’à ce que la Cour suprême en dispose, on est pas trop sûr comment. Considérant la portée limitée de cette loi à quelques employés de l’État seulement et considérant que, par définition, ces employés ont aussi des devoirs et responsabilités envers l’État qui est en principe laïc, il n’y a rien de choquant à ne pas vouloir que l’application de cette loi traîne pendant des années à cause de contestations judiciaires.

  16. Question pour M. Pratte: les politiciens fédéraux, M. Trudeau y compris, n’ont-ils pas un devoir de réserve quant aux choix que fait une province dans l’exercice exclusif de sa juridiction? Ne devraient-ils pas avoir une petite gêne à trop intervenir dans ce débat?

    Comme le suggérerait M. Pratte, arrêtons-nous une seconde et pensons-y.

  17. En réponse à André Pratte sur ceci: « Arrêtons-nous une seconde et pensons-y: le Québec vient de suspendre les droits fondamentaux de ses citoyens ».

    Très bien, pensons-y. Examinons le syntagme « de ses citoyens » tel qu’utilisé ici par M. Pratte.

    Cette loi ne s’applique qu’à une minorité des citoyens du Québec: les fonctionnaires ayant des postes d’autorité et les enseignants et ce, seulement lorsqu’ils sont en fonction. L’affirmation de M. Pratte comme quoi cette loi affecte « ses citoyens » laisse croire à une porté beaucoup plus générale.

    Arrêtons-nous une seconde et pensons-y.

    Maintenant, le syntagme « les droits fondamentaux »: considérant que les personnes visées représentent l’État dans sa force coercitive ou dans l’éducation et tenant compte de leurs responsabilités vis-à-vis des citoyens comme représentants d’un État laïque, le droit de porter des signes religieux constitue-t-il vraiment un « droit fondamental » pour ces personnes lorsqu’elles exercent leurs fonctions? Ne faudrait-il pas aussi prendre en compte les devoirs et responsabilités de ces personnes?

    À la suggestion de M. Pratte, arrêtons-nous une seconde et pensons-y.

    • Et n’oublions pas que les élites d’extrême droite chrétienne peuvent être aussi tŕès intéresées à l’issue de ce projet de société. Il faut empêcher ou minimiser l’influence de ces forces à l’intérieur de l’état, dois-je expliquer pourquoi ?
      On ouvre la porte à tout, pensez-y.

  18. Jean -François j’ai toujours défendu que tu étais un homme franc ,honnête et intègre et tu me là prouvé durant la campagne électorale , mais les gens ont décidé de voter pour se débarrasser des libéraux en votant C.A.C . J’espère seulement que tu continueras à travailler à rebâtir le P.Q. pour qu’un jour le Québec devienne le pays que je ne verrai probablement pas à cause de mon âge . Merci pour ce que tu a fais pour le Québec et les Québécois .

  19. Mon cher Jean François, j’oublie le monsieur Lisée Je crois toujours que ta place est à l’assemblée nationale. Étrange qu’un bouffon aie été élu plutôt que toi. Mais de toute façon je crois que ton combat pour la souveraineté continue et que ta verve et ta vivacité d’esprit la serve très bien ! Vive mon pays le Québec.

  20. Oui, ses petites questions engendrent de GROSSES réponses 🙂 en effet! Des réponses qui trahissent l’impasse et l’incohérence des QS . Encore bravo monsieur Lisee. Vous avez eu tellement raison de mettre sur la table les cachettes de QS lors du débat télévisé. L’avenir prouvera votre clairvoyance… c’est déjà commencé : QS dévoilera graduellement sa vraie face.

  21. QS n’est plus crédible sur rien, car un simple vote a main levé peut changer des positions défendues depuis des années. Méfions-nous de ces déconnectés!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *