Le mois de mai du député de Rosemont

On nous voit souvent à l’Assemblée nationale, posant une question, répondant aux journalistes. Mais le travail du député dans sa circonscription est moins visible, mais non moins essentiel. Voici un échantillon pour le mois qui s’achève, pour ceux que ça intéresse.

D’abord dans Rosemont, ensuite à Montréal, finalement à Québec

Gala Mosaïque : le travail des organismes communautaires récompensé

Vendredi le 2 mai, j’ai assisté au Gala Mosaïque organisé par la Corporation de Développement Communautaire de Rosemont, fêtant ses 25 ans, pour souligner le travail formidable des organismes communautaires dans le quartier. La soirée était placée sous le signe de l’audace collective, audace qui a animé ces acteurs essentiels et a permis au mouvement communautaire de Rosemont de rester dynamique au cours des cinq dernières années.

Tous les gagnants des prix Mosaic

Tous les gagnants des prix Mosaîque

J’ai remis le prix « détermination » au Square Rosemont et le prix « inclusion et diversité » à l’ALPAR (Association des loisirs pour personnes à autonomie réduite). Je tiens à féliciter tous les gagnants, intervenants, organismes et bénévoles, qui ont su se démarquer par leur travail acharné pour le développement social de Rosemont :

  •  Prix dignité : Pauline Boucher du Carrefour Montrose et Daniel Dumont de Compagnon Montréal;
  • Prix innovation : Carrefour communautaire Montrose;
  • Prix partenaire : Chantal Lauzon l’Arrondissement Rosemont-La Petite Patrie;
  • Prix art & culture : Toxique Trottoir;
  • Prix mobilisation : Bouffe Action de Rosemont;
  • Prix hommage à Serge Tremblay;
  • Prix engagement citoyen : Sylvain Blanchette, Compagnon Montréal;
  • Participation citoyenne : le Comité logement de Rosemont;
  • Prix de la relève : Mélanie Meloche, Habitations Rosemont;
  • Prix concertation : le Regroupement art et culture de Rosemont-La Petite Patrie;
  • Prix Inclusion et diversité : ALPAR et
  • Prix détermination : Square Rosemont.

Merci également aux artistes qui nous ont divertis et amusés tout au long de la soirée !

Deux gagnants rosemontois au Gala ESTim

Le 8 mai avait lieu à la Tohu le 26e Concours ESTim. L’évènement  organisé par la Chambre de Commerce de l’Est de Montréal récompense les entreprises, organismes et institutions ayant contribué au progrès de l’est montréalais pendant l’année écoulée.
J’applaudis particulièrement les deux lauréats de Rosemont lauréates : L’Espace pour la vie a remporté dans la catégorie « Projet d’innovation ou de développement public/parapublic » pour la construction du Planétarium Rio Tinto Alcan, et le Cinéma Beaubien a été honoré par un prix coup de cœur pour sa détermination à s’implanter durablement dans le paysage culturel de Montréal. Félicitations aux lauréats et participants !

La fête des mères

BnNLuk4CYAAJEOVLe vendredi 9 mai, on ne pouvait manquer la célébration de la Fête des mères avec plus d’une centaine de  résidentes de la Résidence St-Eugène.
Les deux députés de Rosemont, Alexandre Boulerice et moi, avons même eu l’audace de pousser une chanson…

La lutte au gaspillage avec Bouffe-Action de Rosemont

Jeudi le 15 mai se tenait le cocktail annuel de l’organisme Bouffe-Action de Rosemont, ayant pour thème « La sécurité alimentaire par la lutte au gaspillage ». L’événement a eu lieu  au Groupe PART, une entreprise d’insertion qui aide justement les jeunes à apprendre les métiers de la cuisine.
Bouffe-Action, pour une alimentation abordable, saine et conviviale.

Bouffe-Action, pour une alimentation abordable, saine et conviviale.

Au menu, nous avons eu droit à une dégustation d’excellentes bouchées réalisées à partir d’aliments abimés récoltés auprès des commerçants de Rosemont qui n’auraient pas été utilisés autrement.

J’ai eu l’occasion de parler de la tendance actuelle de réappropriation de l’alimentation. En effet, depuis quelques années, on observe un engouement pour la cuisine dans les médias et la multiplication des jardins collectifs.
Les gens veulent prendre le contrôle de leur alimentation, du potager à leur assiette, et c’est une très bonne chose !
Soirée des bénévoles du PQ
BoW4lBICAAAb9Cc

Les bénévoles: l’épine dorsale du Parti québécois

Le 23 mai une cinquantaine de bénévoles qui ont participé à la campagne électorale se sont retrouvés pour discuter, réfléchir et prendre le verre de l’amitié.

Malgré la défaite au niveau national, on sent une réelle volonté d’engagement et de débat pour la suite des choses.
Merci à tous ceux qui s’investissent pour le Parti québécois de Rosemont et pour l’avenir du Québec.
Le fête de la famille de Rosemont
Une rencontre inopinée à la fête de la famille.

Une rencontre inopinée à la fête de la famille.

Chaque année, la CDC organise une fête de la famille et, lorsque le soleil est au rendez-vous, cela se tient au Parc Lafond.

C’était le cas samedi le 24 mai avec des activités pour les jeunes, des jeux, des kiosques d’information sur l’alimentation, la faune, la flore, la sécurité. Spectacle danse et jeux ont animé la journée.

PENDANT CE TEMPS À MONTRÉAL

La Coalition montréalaise des Tables de quartier  synonyme de concertation citoyenne

Le 15 mai, j’étais l’invité du Lac-à-l’épaule de la Coalition montréalaise des Tables de quartier qui regroupe les 29 tables de quartier de la métropole. Chacune d’entre elles réunit les acteurs communautaires, institutionnels, privés, politiques ainsi que les citoyens d’un quartier, afin d’élaborer des priorités.

Pour un Développement urbain intégré.

Pour un Développement urbain intégré.

Cette approche intégrée favorise la concertation, la mobilisation citoyenne et permet aux tables de quartier de tenir compte des multiples facettes du développement de leur milieu, tel l’habitation, le transport, la culture, l’éducation, etc.

Ensemble, nous avons discuté des enjeux montréalais que la coalition veut mettre en avant. Des défis importants. Beaucoup d’incertitude générée par l’arrivée du gouvernement Couillard, des actions à réinventer et des coalitions à bâtir !

Pont Champlain : le gouvernement fédéral doit changer de position

Avec ma collègue Martine Ouellet, porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, nous avons réitéré notre objection à la mise en place d’un péage sur le futur pont Champlain. Le gouvernement fédéral continue de mettre en avant cette option, contrairement à ce que demandent les élus et la population de la Métropole. Nous avons donc demandé au Ministre des Transports du Québec d’être plus clair sur les moyens qui seront utilisés pour s’opposer à cette décision et d’agir rapidement en concertation avec les élus locaux. J’ai précisé que le gouvernement du Québec devrait faire du péage un enjeu prioritaire pour le Québec lors de l’élection fédérale de l’an prochain, si Ottawa ne changeait pas de position. Voici le communiqué de presse officiel.

La soirée bénéfice Humour-Aveugle

La fédération des aveugles du Québec est un org

EN ROUTE VERS L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Comme vous le savez, j’ai de nouvelles fonctions comme porte-parole en matière de Services sociaux, Protection de la jeunesse, Soins à domicile et Prévention. En vue de la session parlementaire qui commence aujourd’hui, j’ai entrepris récemment une série de rencontres, avec les organismes actifs dans ces domaines. J’ai sollicité ces premières prises de contact afin de bien saisir les enjeux et priorités propres à chacun.

Le 15 mai dernier, j’ai eu une discussion avec Richard Lavigne, directeur général de la Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec (COPHAN) pour aborder les dossiers actuels qui touchent ses membres à court et moyen terme, notamment l’intégration au travail, le transport, le soutien à domicile et l’accessibilité universelle. Le lendemain, j’ai eu l’occasion de rencontrer Jo-Ann Lauzon, directrice générale de la Fédération québécoise de l’autisme, qui m’a donné un aperçu des principaux dossiers et enjeux concernant les personnes autistes.

Des engagements clairs pour la lutte contre l’itinérance sont nécessaires!

Accompagné de ma collègue Carole Poirier, députée d’Hochelaga-Maisonneuve, nous avons dénoncé le mutisme du gouvernement libéral quant au respect des engagements pris pour la lutte contre l’itinérance. En prévision du budget et du dépôt d’un plan d’action interministériel, le gouvernement de Philippe Couillard se doit de prendre des engagements clairs pour lutter contre l’itinérance. Pour plus de détails, vous pouvez lire le communiqué de presse ici.

En ce sens, je me suis entretenu avec Pierre Gaudreau, coordonnateur du Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM) et Anne-Marie Boucher, coordonnatrice du Réseau Solidarité Itinérance du Québec (RSIQ) qui nous ont fait part de leurs inquiétudes quant à la poursuite de la Politique nationale de lutte à l’itinérance déposée par notre gouvernement. Cette politique a été applaudie par les intervenants et ceux-ci souhaitent que le plan d’action, et l’investissement nécessaire s’y rattachant voient le jour. Je serai à leur côté dans cette lutte afin de s’assurer que les personnes les plus vulnérables de notre société ne payent pas pour l’austérité mise de l’avant par le gouvernement libéral.

Compressions à venir : épargner les organismes communautaires

Mercredi dernier, j’ai vigoureusement appelé le gouvernement libéral à respecter l’engagement unanime, pris par tous les députés de tous les partis confondus à l’Assemblée nationale, d’augmenter le financement des organismes communautaires œuvrant en santé et services sociaux. Dans son plan d’action La solidarité : une richesse pour le Québec, le gouvernement du Parti Québécois avait ainsi annoncé, à l’automne 2013, un réinvestissement annuel de 40 millions de dollars, dont le premier versement devait se faire en septembre prochain. Si le gouvernement actuel revenait sur cet engagement dans le cadre des compressions qui s’annoncent, ce serait une erreur, autant sur le plan social qu’économique. En effet, ces organismes offrent des services quotidiens essentiels pour les Québécois les plus vulnérables, ceux qui ont des problèmes de santé mentale ou de dépendance, des aînés aux jeunes en difficulté et des personnes démunies. Éliminer cette promesse de financement, ce serait économiser un dollar aujourd’hui pour en payer dix demain.

Inquiet par la situation, j’ai rencontré Sébastien Rivard, coordonnateur du Regroupement Intersectoriel des Organismes Communautaires de Montréal (RIOCM) qui appartient à la Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC). Je lui ai assuré mon soutien et j’ai demandé au gouvernement de calmer l’inquiétude du milieu communautaire en confirmant la reconduction des sommes promises. Vous pouvez d’ailleurs lire mon billet sur le sujet sur mon blogue, ainsi que le communiqué de presse officiel ici.

Votre député,
Jean-François Lisée


3 réflexions au sujet de « Le mois de mai du député de Rosemont »

  1. Je vous félicite d’être autant en action sur le terrain! C’est à votre honneur! Tous ces gens qui ont besoin d’aide et tous les autres qui travaillent à vos côtés ou à tout le moins, dans la même direction que vous! C’est vraiment génial de voir cela! Continuez votre bon travail et d’être aussi dévoué pour les gens de Rosemont! J’en fait partie et j’en suis fière! Bonne route! 🙂

  2. M. Lisée, c’est rassurant de voir que même sans limousine vous courez d’un bord et de l’autre pour répondre aux besoins des citoyens. C’est vrai que c’est dangereux par les temps qui courent, mais Gérald Godin le faisait en vélo. Dangereux mais sympa. Et quand donc vous verra-t-on organiser des assemblées publiques, comme dans le bon vieux temps, du temps des Patriotes de 1837? « À l’été de 1837, devant le refus du gouvernement britannique d’obtempérer aux demandes formulées dans les 92 Résolutions, les Patriotes tiennent une centaine d’assemblées publiques dans pratiquement toutes les paroisses du pays, … traduisent alors une grande soif de liberté et de justice et constituent un témoignage unique de l’attachement de notre peuple à sa culture et à ses institutions. » (extrait du journal Le Fleurdelisé, (pas de Lisée) publié par le Mouvement national des Québécois, le 19 mai dernier). Plus sérieusement, sans faire les visites de paroisses en vélo, je trouve que l’idée de rejoindre directement les citoyens pour parler de Souveraineté, comme au temps des Patriotes, est un incontournable. À l’heure des réseaux sociaux, il faudrait s’inspirer des assemblées publiques d’autrefois pour mettre sur pied des forums de discussion et de promotion de la Souveraineté, sous l’égide du PQ, du MNQ, du CSQ, et de tous ces regroupements dévoués à la cause de la Souveraineté. Ça ne coûterait pas cher.

Les commentaires sont fermés.