Le nouveau Conseil des ministres, version Chapleau

Chapeau à Chapleau, de La Presse, pour s’être surpassé dans ce tableau/caricature de la cérémonie d’assermentation du Conseil des ministres.

(Cliquer pour agrandir)

Si j’étais conseiller, je conseillerais à Mme Marois de faire comme Napoléon: ne laisser personne la couronner, prendre la couronne et se la mettre elle-même. Le pouvoir, c’est elle.

(Pour les autres caricatures de Chapleau, voir ici.)



9 réflexions au sujet de « Le nouveau Conseil des ministres, version Chapleau »

  1. Chapleau est toujours intelligent, en plus d’être drôle, il arrive à nous proposer des trucs éducatifs… Ce qui n’est pas une mince contribution pour un fou de la Reine…
    Certains croyaient que ce serait vous, Monsieur Lisée, qui aurait l’honneur d’occuper ce rôle singulier. Au moins vous ne risquez pas de voir la vôtre coupée… si d’aventure, vous vous hasardiez, par égarement, à contester la tête du parti.
    Pauvre Chapleau, je ne voudrais pas être dans sa position de fou. Qui sait si un certain Jean Le Baptiste moderne, ne viendrait pas à livrer sa tête sur un plateau d’argent à sa Majesté. Mais qui en serait le commanditaire ? Un Lulu qui tirerait les ficelles depuis ses coulisses dans le but de faire un retour ?…

    J’avoue que c’est un peu compliqué tout ça. Comme l’est sans doute le quotidien des Libéraux qui doivent bien se demander au lendemain des élections, comment ont-ils bien pu obtenir tant de votes suite à leur si flagrande médiocrité depuis les dernières neuf années. Y aurait-il 20% des électeurs Libéraux qui auraient des avantages à frayer avec la corruption ?

    Poser la question…

  2. Aie chose !……..Le Québec s’est choisi une reine gouvernementale pour une première fois…….de quoi faire compétition à Élisabeth dans l’inconscient collectif impérialiste de certains confrères anglophones ( pas tous bien sûr…) ?………God save the queen !……….

  3. J’aime bien Chapleau mais des fois je trouve que s’ il n’a pas beaucoup d’inspiration il dessine des niaiseries.

  4. Le gouvernement du PQ n’est même pas en place encore et déjà :
    Abolition de la Loi 12 (78). C’est fait.
    Abolition de l’augmentation des frais de scolarité. C’est fait.
    Madame Post IT, en exil dans le Bas-Saint-Laurent en attendant qu’elle démissionne. C’est fait.
    http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2012/09/20120914-140437.html?class=pluspop
    Fermeture de Gentilly II. C’est fait.
    http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/358858/place-au-demantelement-de-gentilly-2
    Fin de la production d’amiante. C’est fait.
    http://www.lapresse.ca/la-tribune/economie/201209/14/01-4574249-amiante-le-federal-offre-50-m-pour-la-diversification-economique.php

  5. Bravo à Chapleau, il s’est en effet surpassé pour cette caricature. Je suis certaine que le Conseil des ministres ressemblera aux personnes que l’on voit dans cette caricature.

  6. Le parallèle est plutôt difficile à faire, il me semble. Le tableau du peintre David rappelle l’époque impériale de l’ère napoléonienne – le zénith du pouvoir de Napoléon alors qu’il contrôlait tout l’Europe -, ensuite Napoléon s’était auto-couronné (le pape n’ayant pas voulu le faire) et couronné son épouse comme impératrice. J’essaie maintenant de transposer tout cela avec un gouvernement minoritaire – victime potentielle d’un vote défavorable de l’Opposition peu après l’ouverture de la législation -, et je n’y arrive pas.

    Comme l’oeuvre du peintre David est passablement méconnue, le gag risque de faire mouche mais sur une base assez bancale. Je ne savais pas non plus que M. Lisée était un « king maker »… 😉

  7. Ah! N’avons-nous pas fait un certain bout de chemin depuis la révolution française : le peuple gouverné par le peuple pour le peuple.

Les commentaires sont fermés.