Les suggestions de lecture de Noël de mes amis de l’opposition

Les débats à l’Assemblée peuvent être acrimonieux, c’est l’évidence. Mais il faut reconnaître les moments où les députés, de tous les partis, s’entraident de plusieurs façons, grandes et petites.

Grandes, comme les projets de loi adoptés à l’unanimité contre la corruption, pour la réforme du financement des partis, la motion pour le maintien de l’aide canadienne à la Palestine, j’en passe.

Petites, comme la publicité gratuite que deux membres de l’opposition ont fait à deux de mes bouquins. Cachotiers, ils ne m’en avaient même pas avisés à l’avance ! Et ils l’ont fait juste avant les emplettes des fêtes ! Voyez plutôt:

Il y a même débat. Gérard Deltell semble préférer lire Le Tricheur dans sa version longue, tel que publié en 1994. Christine Saint-Pierre, plus moderne, semble plaider au contraire pour la version courte Le Petit Tricheur, publié plus tôt cette année.

Je crois que Christine a raison. Sauf pour les étudiants en histoire, Le Petit Tricheur s’impose.



12 réflexions au sujet de « Les suggestions de lecture de Noël de mes amis de l’opposition »

  1. Je n’ai pas encore lu vos livres, mais avec toute cette publicité libérale je me promets d’en acheter une copie pour mes lectures du temps des fêtes.

    Continuez votre excellent travail!

  2. Pensant vous attaquer en retournant contre vous l’expression « tricheur », ils n’ont fait que rappeler qu’un de leurs chefs a été un «maître» tricheur ! Même si Jean Charest a fait beaucoup de mal au Québec durant les 9 dernières années, il n’a pas su battre Bourassa dans tous ses louvoiements, ses contorsions, et ses tricheries envers les Québécois.
    À chaque fois que le PQ arrive au pouvoir, il doit réparer les pots cassés,
    essayer de recoller les morceaux, de rééquilibrer les finances, de relancer l’économie et de redonner de la fierté à notre nation. Et tout ça sous les aboiements des libéraux enragés d’avoir perdu le pouvoir et des caqistes arrivistes frustrés de ne pas avoir su convaincre les Québécois de les suivre !
    Prévoyez écrire d’autres grands titres de notre histoire politique récente sur Charest «le grand terminateur corrupteur!» celui qui voulait en finir avec les aspirations du Québec en l’endettant, en le bilinguisant, en le corrompant au maximum !
    Et sur Legault «le grand bourreau manipulateur !» qui voulait couper les commissions scolaires, les agences de santé, les 6 000 emplois chez Hydro-Québec ainsi que tous les fonctionnaires qui ne pensaient pas comme lui !

  3. Samedi, Pierre Foglia écrit dans « Bilan tristounet »:(Breton) un peu délinquant, notre écolo et après? Cela faisait agréablement changement de ces premiers de classe interchangeables, de ces énarques et de Jean-François Lisée qui est tout cela à la fois. » Evidemment, Foglia préfère une lettre écrite par une madame de 91 ans qui aime le lire.

    Je corrige une connerie de Foglia. Lisée n’est pas interchangeable. Il est unique et irremplaçable. Je le dis comme je le pense.

    robert barberis-gervais, vieux-longueuil, 9 décembre 2012

  4. Ils ont oublié le meilleur: Pour une gauche efficace. À lire et à relire.

    • Pour moi son meilleur c’était Sortie de secours : Comment échapper au déclin du Québec. Aussi d’abord pour les étudiants en histoire et assimilables.

      En 2000, il s’était forcé pour le tournant de siècle, cinq ans après 1995. Pour une gauche efficace est dans la continuité mais court en quille par rapport à sa voile. Quel combattant sérieux miserait tout sur sa gauche dirait Joseph Facal !

      En avant, gauche droite, gauche droite, gauche droite !

  5. M. Lisée ne vous laissez pas distraire par des gens qui doivent envier votre personnalité lorsqu’il se retouvent devant le miroir. Miroir miroir dit moi quel est le plus beau?
    Vous êtes probablement notre futur Premier Ministre ce que je souhaite de tout mon coeur. Je ne crois pas que ce sera gênant pour les Québécois d’avoir comme Premier quelqu’un comme vous. Tenez bon, faites vos griffes et faites comme René Lévêque gardez la tête haute devant l’adversité.
    Vous êtes de ceux dont le Québec se souviendra. Vous n’ êtes qu’au début de votre implication dans la gestion de l’ État. Une chose est certaine vous êtes une menace pour tous ceux qui voudraient un Québec au service d’intérêts individuels plutôt qu’une vision collective.
    Encore une fois beaucoup de Québécois comptent sur vous pour nous aider à sortir d’ou les libéraux nous ont foutu depuis ces dernières années. Ils ont presque réussi leur coup mais ça n’a pas marché et merci à notre jeunesse.
    Merci pour votre travail.

  6. Ils sont vraiment jaloux de votre talent, ces membres de l’opposition. Nous, nous en tirons profit. Ne lâchez pas monsieur Lisée, vous êtes indispensable !

  7. jai retrouve votre carrefour amerique . publie en 1990 chez boreal . il doit etre un peu oublie ..

  8. Excellent! Que demander mieux. Bonne lecture et joyeux temps des fêtes!

Les commentaires sont fermés.