Ligne bleue du métro et SLR: Pour Couillard, c’est « avant moi le déluge » !

Dans l’épisode précédent, le gouvernement Couillard avait tenté de nous faire vivre une amnésie collective. Il tentait de nous faire oublier que, unanimement, les élus de Montréal et de la Rive-Sud avait choisi le Système léger sur rail comme mode de transport sur le Pont Champlain et que, unanimement, les députés de l’Assemblée nationale en avait fait autant il y a six mois à peine.

Mais le premier ministre Couillard a frappé encore plus fort en affirmant que toutes les grandes décisions sur le transport à Montréal étaient à revoir. Il faut le lire pour le croire, voici ce qu’il a déclaré aux journalistes:

« Il y a le SLR, le train de l’Ouest, le prolongement du métro vers l’Est, des voies réservées, le boulevard Notre-Dame, le prolongement du métro à Laval. On veut favoriser le transport collectif, mais il faut s’assurer d’avoir les bonnes priorités. »

Le Premier ministre remet donc en cause le prolongement de la ligne bleue du métro. Il fait semblant que c’est un choix parmi d’autres. Mais c’était au contraire le fruit d’un consensus de la Communauté métropolitaine de Montréal, de privilégier le prolongement de la ligne bleue sur les autres options.

La décision du gouvernement du Parti québécois d’aller de l’avant avec la construction de la ligne bleue, et l’annonce d’un bureau de projet sur la ligne jaune, avait été bien accueillie par les élus Montréalais.

Il n’a jamais été question de mettre en balance la ligne bleue avec le train de l’Ouest et encore moins avec le prolongement du métro à Laval.

Qui décide des priorités ? Les « créatures » ou le Premier ministre ?

La semaine dernière, dans son discours d’ouverture, le Premier ministre s’est fait le champion du respect de l’autorité locale de la Métropole:

Nous donnerons à la métropole et à la capitale nationale les moyens de jouer pleinement leur rôle tout en revoyant en profondeur la relation entre Québec et les municipalités, dans l’esprit de la pleine reconnaissance de ce palier local de gouvernance. […]  Nous désirons refonder le partenariat entre Québec et les municipalités, bannir le terme «créature» et envisager l’avenir sur la base de deux ordres de gouvernement qui ont leurs responsabilités propres et qui travaillent ensemble au service du même contribuable.

Cette semaine, il fait le contraire. Il fait comme si toutes les discussions qu’ont eues entre eux les « créatures » de Montréal pour identifier leurs priorités en transport — ligne bleue et SLR — n’étaient que du vent, n’avaient aucun poids.

Bravo le climat de confiance !

Le 20 mars dernier, la Communauté Métropolitaine de Montréal faisait connaître ses priorités aux partis politiques engagés dans la campagne électorale. Elle commençait par noter que les choses allaient mieux, depuis l’arrivée d’un gouvernement du Parti québécois:

Depuis quelques mois, un nouvel élan se met en place pour améliorer la compétitivité et l’attractivité du Grand Montréal. Un climat de confiance s’est installé qui permet une plus grande collaboration avec le gouvernement du Québec. Il faut maintenir ce climat et cette collaboration essentielle pour que le Grand Montréal soit concurrentiel par rapport aux régions nord-américaines et internationales.

Puis la CMM indiquait ses priorités, dont la seconde portait sur… le SLR.

Depuis l’élection, le gouvernement Couillard envoie des signaux de plus en plus contradictoires. Il fait comme si rien n’avait existé avant lui, comme si ses engagements de campagne électorale ne comptaient pas, comme si l’élection était l’année zéro du Québec.

Ce n’est pas comme ça qu’on établit un climat de confiance avec la Métropole et avec les Québécois.

 

 

 

 



15 réflexions au sujet de « Ligne bleue du métro et SLR: Pour Couillard, c’est « avant moi le déluge » ! »

  1. Bonjour ! M.Lisée,

    VOUS NE GAGNERAI RIEN à vous empêtrer dans le SYSTÈME COUILLARD. Ne vous sentez pas obliger de tomber dans cet engrenage qui n’aboutira NUL PART.Suivre la machine en portant unilatéralement le regard sur la  » défectuosité béante  »( de toute évidence ! )de l’adversaire, cela ne constitue pas une stratégie payante en aucun terme pour une Opposition officielle.

    Laissez tomber ce foutu merdier ! Y CROYEZ-VOUS vraiment ? Je vous le dis…vous y perdez assurément votre temps ! Ne vous fatiguez pas à faire jouer  » des reprises  » en long et en large qui, de toute manière, demeureront STÉRILES. Mais pourquoi perdre du temps  »à parlementer » avec ce GOUVERNEMENT FANTÔME : qui n’a aucune crédibilité et aucune légitimité ?

    Bon ! J’en suis certaine à 100 %,  » vous êtes bon joueur  » et vous essayez de tirer le meilleur partie d’une situation ( qui demeure de bonne guerre on en convient ! ) mais qui au bout du compte n’avantage pas le Parti Québécois à ce stade-ci . Au contraire ! Je crois que c’est justement le MOMENT de  » faire tourner le vent  » et de mettre le Cap sur NOS AFFAIRES…

    Je ne vois pas d’intérêt à suivre et à embarquer dans  » le train fantôme  » et les propos futiles et inutiles de Couillard ! Le Parti Québécois doit se concentrer  » à remettre sur les rails  » son propre Parti .Nous devons relancer les Projets RASSEMBLEURS tels que : L’identité,la Souveraineté et la Charte des Valeurs, qui sont les principaux enjeux sur lesquels NOUS devons continuer d’avancer.

    Créons divers mouvements ,associations et de nouvelles alliances ayant des intérêts et des objectifs communs aux nôtres. Continuons de déployer NOTRE ÉNERGIE là où nous pouvons faire la différence en bout de ligne. C’est à nous de  » faire le jeu  » et de le mettre en place les grands enjeux qui nous tiennent à cœur !!
    Allons de l’Avant !…Laissons tomber nos peurs !..Et repartons la Machine ..en y mettant la pleine vapeur !!!

  2. Quand les élus municipaux ou autres décident des projets de TC, voici les résultats:
    1- Métro à Laval 754 M $ pour 2700 nouveaux usagers = 280 000 $ / usager
    2- Train de l’Est: environ 750 M $ pour 1500 nouveaux usagers (prévision maximale) = 500 000 $ par usager.

    Un Service Rapide par Bus (SRB) coûte entre 8 et 15 M $ par km, un métro 300 M $ par km

    Voici ce que les gens qui connaissent le transport proposent aujourd’hui à 8 – 15 M $ par km. C’est ce qu’il nous faut à Montréal. Faites une recherche du Bus Rapid Transit dans google. Allez voir ce que disent les experts. Les ÉLUS NE SONT PAS DES EXPERTS.

    https://www.youtube.com/watch?v=CxmqyF5M_rw

    • »Si le monde explose, la dernière voix audible sera celle d’un
      expert, disant que la chose est impossible.» Peter USTINOV

  3. Mon cher Monsieur Lisée….
    Votre jupon dépasse! Vous tentez avec votre plume de faire
    en parlant de la ligne bleue… Sachant très bien que l’annonce que vous
    et votre parti ont faite était uniquement destinée à gagner du temps et
    des votes. Après l’élection, vous donnez à cette annonce un poids tel
    que les libéraux n’auraient qu’à suivre vos annonces… Que de rêves
    éveillés, cher monsieur Lisée… Reposez votre plume… pour un bout de temps.
    Avec autant de sincérité qur de modestie…. j’ose vous ramener à la réalité.

    • Heureusement qu’il y a des gens comme M Lisée pour voir un peu
      plus loin que la réalité! William Blake: «Ce qui est maintenant prouvé a d’abord été imaginé». C’est le principe de l’évolution.
      Si on avait parlé d’économie à l’époque de l’électrification, où en
      serions-nous?

  4. Cette fois-ci, je suis d’accord avec M. COUILLARD ! Un SLR à $2G, c’est de la folie, surtout quand on pourrait investir $250 millions pour développer le monorail du Dr Couture et une cinquante d’autres pour l’installer sur l’actuel ou un futur pont Champlain. Des fois, je dis merci au PLQ de corriger des errements du PQ !

  5. Curieux tout de même… Quand j’écoutais parler l’ancien maire de Montréal, Gérald Tremblay, j’avais toujours l’impression qu’il pratiquait devant un miroir.

    J’ai de plus en plus le même sentiment quand j’écoute le premier ministre, Philippe Couillard.

    Salutations

  6. Je crois qu’on a tous remarqué que M. Couillard a un trouble de personnalité narcissique assez évident! Début de type « lune-de-miel » sera suivi de glissements sournois vers le mépris et la suffisance tout en usant de manipulations habiles de l’opinion d’autrui pour arriver à ses fins.

    • Bonjour Marc

      Voici,enfin un autre qui a très bien compris que pour être
      assuré de gagner les élections , le Doc Couillard s’est très
      hypocritement converti en Père Noel Couillard et maintenant
      il se montre sur son vrai personnage soit le tout premier et
      vrai Dictateur Couillard que nous tous venons de découvrir Voila ….

  7. Machiavel dans Le Prince a écrit que le Prince étranger à une nation devait en premier lieu remplacer le Prince y étant déjà et s’approprier à son avantage (donc démanteler) les structures de cette nation. Charest a démantelé Montréal avec les défusions et retardé la construction du Chum en des conditions nébuleuses de dix ans. Est-ce que Couillard ne fait que poursuivre le travail? Il ne faut pas oublier que le PLQ a été fondé en même temps qu’Ottawa royal 1867, probablement avec les mêmes objectifs à long terme. Il a été fondé à une époque où la démocratie était un vain mot (?). Partout où une certaine forme de pouvoir anglo-saxon s’est installée (celui que même les Canadiens commencent à reconnaître en Steven Harper), ce pouvoir a toujours fait usage d’apartheid culturel et économique. On juge un arbre à ses fruits. Quels fruits amers produira le démantèlement de Montréal et la mise de Québec et Montréal dans des bulles distinctes du Québec?

    • Très intéressante, cette définition du « pouvoir anglo-saxon comme apartheid culturel et économique». Je ne sais si c’est Durkheim qui remarquait que les Français avaient perdu toutes leurs colonies parce qu’ils voulaient convaincre les colonisés des avantages de la liberté ( On songe à l’interdiction du voile islamique dans la Fonction Publique du Parti Québécois!). Tandis que l’arrogance des colonisateurs britanniques préfère ignorer les colonisés et les parquer dans le ghetto des traditions en attendant qu’ils n’envoient des avions fracasser leurs plus hautes tours.

      leur

    •  » d’apartheid culturel et économique »…..n’est-ce pas là le but du Parti Québécois?

Les commentaires sont fermés.