Mon père et la politique internationale

« Il va régler ça, lui ! »

C’était, immanquablement, le commentaire de mon père Jean-Claude, lorsqu’on voyait à la télé un ministre canadien ou québécois se rendre dans un endroit troublé de la planète. Vous ai-je dit que mon père maniait l’ironie ?

Il avait raison, papa, de douter de la capacité de nos élus. Et c’est avec son sain scepticisme en tête que j’ai abordé, avec la première ministre, notre réel impact sur des événements qui nous dépassent.

Il faut le dire: le Québec a une image de marque dans les pays de la Francophonie. Sur 50 ans, l’engagement, l’énergie, le professionnalisme des artisans québécois ont construit une réelle réputation de probité et d’efficacité.

Mais nous ne sommes pas une grande puissance. Nous n’avons pas les muscles des États-Unis ou de la France. Notre intervention, dans le cas, en l’espèce, de la confiscation de la démocratie congolaise par le régime Kabila, n’a qu’un poids relatif. Comment en user au mieux ?

Nous avons décidé de le faire en envoyant un signal clair: nous sommes en RDC pour faire avancer des sujets qui nous sont chers dans l’enceinte du sommet (défense du français, virage économique de la Francophonie, défense des droits humains) mais nullement pour légitimer le régime.

Nous avons donc choisi de ne pas rencontrer le président, mais de concentrer l’espace de visibilité qui nous échoit à épauler les forces qui militent pour un retour à la démocratie: les membres de l’opposition parlementaire, les ONGs, les groupes de femmes.

Nos contacts avec des membres du gouvernement congolais — car il y en aura — viseront à relayer les messages que ces forces de progrès veulent nous faire porter.

Ce que ça change

Avec Mme Marois, nous avons visité les locaux d’Oxfam à Kinshasa et avons rencontré des Québécois et des Congolais qui, petit à petit, projet par projet, améliorent la qualité de la vie. En creusant un puits, organisant une coopérative, un marché, en prodiguant de la formation.

Nous avons annoncé un prolongement de notre aide, notamment pour les femmes victimes de violence dans l’Est du pays.

Mais la chose qui m’a réjoui, comme citoyen québécois, est de constater que l’aide québécoise aux Congolais, via Oxfam, Développement et Paix, l’Université Laval, n’est pas apparue à la faveur d’une visite ou d’un sommet. Elle est enracinée dans la société congolaise. Elle a une histoire, un présent, un avenir.

Les vrais héros

Nous avons rencontré des héros. Martin Fayulu, leader de l’opposition qui ne sait pas comment il a survécu à un tabassage, lorsqu’il réclamait simplement d’avoir accès aux listes électorales. Il continue, malgré les menaces, à dénoncer le régime.

Chantal Malamba, du Caucus des femmes, qui tente d’organiser une nouvelle génération de femmes actives dans la structure du pouvoir. L’exploit de son organisation: avoir convaincu 38 chefs de tribus — une fonction héréditaire transmise de père en fils — de s’adjoindre une femme pour partager le pouvoir.

Eve Bazaïba, députée d’opposition qui rêve de pouvoir poser des questions aux ministres du gouvernement, comme on le fait tous les jours à notre assemblée nationale.

Et toutes les artisanes d’Oxfam — presque toutes des femmes — des Québécoises s’exposant au danger et à la difficulté pour faire preuve de solidarité avec un peuple qui en a grand besoin.

Ce qui m’a frappé chez toutes ces personnes ? Leur force de caractère. Leur détermination. Leur fierté devant le travail accompli. Leur assurance que demain, ce serait encore mieux, si seulement il n’y avait pas la guerre.

Ils sont, pour moi, l’incarnation du courage et de l’humanisme. C’est un honneur de pouvoir, avec nos faibles moyens et notre maigre influence, leur donner un coup de pouce.

37 réflexions au sujet de « Mon père et la politique internationale »

  1. Les informations que vous nous transmettez revêtent pour moi une importance indéniable. L’assistance apportée aux congolais via divers organismes me réconforte et m’encourage à poursuivre mes appuis à ces organismes. Merci beaucoup beaucoup!

  2. Bonjour M. Lisée,

    Je vous soupçonne de tenir ce blogue malgré qu vous soyez ministre parce qu’écrire c’est votre drogue. Je vous en prie n’allez pas en désintoxication.

    Merci de nous ternir informé via ce blogue.

  3. M. Lisée,
    J’apprécie vos textes : c’est une vue que les médias n’abordent pas. Bravo! Je suis devenue accro et comme un autre commentaire le mentionne : je ne pourrais m’en passer. Malgré vos obligations, j’espère que vous continuerez à avoir le temps de rédiger ces textes.
    Lise Gagnon.

  4. Bonjour M. Lisée, je me demandais simplement quels impacts cette rencontre pouvait avoir sur le Québec ? Merci

  5. Merçi de votre approche envers vos contribuables,c’est généreux de votre part de nous informer par ce blogue,J’ai toujours hâte de vous lire,c’est même tr;es rare que l’on puisse intervenir avec un Ministre.Egalement merçi à Mme Marois et à vous pour votre geste de générosité envres ces femmes qui vous le rendront peut-ête un jour,vous démontrez l’ouverture d’une compréhension d’un peuple tabassé et priver de démocratie surtout les femmes.A un prochain blogue Mr Ministre,j’aime votre façon de fonctionner au PQ,car nous avons la chance d’interagir avec des Ministres,presque de tous les ministères du PQ sur les médias sociaux,vous êtes ouvert à ça,et je vous en suis reconnaissante,ça fait nouveau de pouvoir donner notre opinion direct avec les gens du Gouvernement.Lâchez pas cette approche c’est formidable.

  6. Merci, Jean-François, pour ton excellent travail. Tu ne déçois pas ceux et celles qui ont mis en toi de grands espoirs.
    De plus, tu démontres qu’il est possible de parler des plus gands enjeux et des situations les plus complexes avec une perception des plus réfléchis et des mots les plus simples et les plus clairs qui savent rejoindre tout le monde.
    Merci pour votre engagement, Monsieur le Ministre. Votre pestation nous enoblis tous collectivement. Avec toute mon admiration, Léandre Dion

  7. Bonne idée que ce blogue de ministre même si tu n’es pas le premier. Tu es incontestablement le plus inépuisable en matière d’opinion, d’information et d’angle de traitement.

  8. Félicitations Jean-François,
    Il est intéressant de voir un ministre bloguer et de communiquer des informations instructives, et non pas simplement anecdotiques, comme on le voit trop souvent.
    C’est une innovation intéressante, qui rompt avec le mystère et le vase clos qui entourent trop souvent le comportement et l’action des grands acteurs de la vie politique.

  9. Après tous ces fleurs bien méritées pour vous, je voudrais seulement ajouté que Mme Marois est bien belle en blanc parmi tous ces complets vestons noirs. Je suis trrrrrrrrrès fière de vous deux.

  10. Merci Monsieur le ministre.
    Merci de prendre le temps d’écrire pour nous relater ce que vous avez fait.
    Merci d’être à la hauteur de nos attentes d’un gouvernement péquiste.
    Merci surtout pour la reconnaissance que vous exprimez envers les hommes et les femmes de coeur qui travaillent dans ces pays.
    Merci d’être là.

  11. M.Lisée, je ne peux que vous féliciter pour votre beau travail.
    Vous êtes en train de faire rougir de honte et de panique
    vos détracteurs.
    Continuez ……. , votre apport est un bienfait pour tout le
    Québec.

  12. Ben, ça y est, vous avez rattrapé ce qui m’avait vexée ( les 40è rugissants, etc… ) Je vous envie de pouvoir citer votre père et lui rendre cet hommage… Un père ironique et, j’en suis sûre, bienveillant. Continuez, vous êtes intéressant !

    • bonjour madame Roy,
      L’expression de monsieur Lisée (les 40e rugissants) était une figure de style d’une grand pouvoir évocateur. Elle est spécialement connue des marins et amateurs de voile qui s’intéressent à l’hémisphère sud.

      Les 40e rugissants en politique voulaient comme associer la résilience d’une équipe de personnes engagées dans une lutte au long cours à la constance et à l’efficacité des vents de l’antarctique capables de soulever soulever l’océan en vagues de 20 à 30 mètres parfois.

      Je me souviens avoir été ému par cette image, parce que c’est cette année en novembre qu’aura lieu le Vendée Globe, le sport extrême de la voile en solitaire autour du monde qui a lieu tous les 4 ans. Notre ministre aux relations extérieures navigue présentement en haute mer. J’aime sa « course autour du monde » et je suis fier tout comme vous de sa façon d’être et de travailler en personne rassembleuse.

      http://www.linternaute.com/mer-voile/magazine/lieux-les-plus-dangereux-en-mer/40e-rugissants.shtml

  13. Merci M. Lisée pour vos actions et réactions dans cette jungle qu’est la politique. À la lecture des commentaires de vos lecteurs dont j’en suis je ne crois pas être le seul fortement touché par vos propos et votre type d’interventions sur la scène politique. Vous inventez un mode de fonctionnement et de communication jusqu’alors inconnu mais combien intelligent, transparent, du jamais vu. On a l’impression presque d’être en tête à tête avec vous. Sans bousculer, heuter, blesser personne vous dérangez… J’ai toujours hâte de vous lire.
    Au plaisir.

  14. Un ministre qui blogue. Je crois que je ne pourrais plus m’en passer! Merci.

  15. Bonjour M.Lisée
    Voilà là un geste solidaire apprécié j’en suis sûr à l’intérieur de la francophonie auquel Mme Marois et vous êtes de dignes représentants du Québec, je vous dis bravo…….Cependant, comme vous dites, il est vrai que le Québec ne représente pas en fait une grande puissance mondiale mais là parfois s’avère le piège du fait que le geste de moindre envergure a nécessairement moindre importance allant à l’encontre diront certains de l’effet papilllon…….Que cette visite du Québec au Congo soit un peu comme un morpho bleu aux couleurs de l’unifolié québécois venu se poser sur la main congolaise et qui sait après tout ce que son simple battement d’aile pourra faire……….Bravo et bon séjour……

  16. Bravo pour vos rencontres beaucoup plus intéressantes qu’une rencontre avec le gouvernement Kabila. Des héros de RDC qui se sont battus pour la démocratie, la fin de la violence organisée et bien d’autres accros aux droits humains parfois les plus fondamentaux ont malheureusement dû quitter la RDC. Le Projet Refuge, centre d’hébergement pour hommes réfugiés, en reçois plusieurs de ces héros. Le problème à leur arrivée c’est que le gouvernement Harper ne les reconnait pas comme des héros mais comme des abuseurs de système, des profiteurs et j’en passe. Encore bravo de ne pas avoir demandé de rencontre avec Kabila et son groupe.

  17. C’est un moment humain qui me touche et un pas de plus dans la bonne direction et la solidarité des nations

  18. Extraordinaire de pouvoir lire le travail d’un ministre sans que ce soit filtré et transformé par un journaliste… qui a lui-même ses propres filtres et/ou commandes ou perceptions…

  19. Ping : Présence de femme | Independantes.org

  20. Trouver le juste ton. C’est difficile en musique et dans la vie sociale ; dans le relations internationales c’est sans aucun doute beaucoup plus compliqué. Toutes mes félicitations de le trouver lorsque l’harmonie reste à inventer.

  21. Bonjour M. Lisée,

    Je suis très heureux de votre présent billet qui traduit très clairement la position courageuse du Québec par rapport à la situation politique et l’état des droits de l’homme en République Démocratique du Congo. En faisant le choix de rencontrer les personnes qui se battent au quotidien pour améliorer les choses dans ce pays, Mme. Marois maintient la cohérence entre son discours et ses actes, c’est à saluer.

    Je suis d’avis que même sans avoir les muscles des États-unies ou de la France, vous arriverez à donner plus de visibilité au Québec sur le plan international. N’oubliez surtout pas que la puissance d’un pays dépend aussi de la vitalité de sa diplomatie et de l’aura des personnes appelées à porter sa voix.

  22. Envoyons d’l'avant la paix ,envoyons d’l'avant!!
    Ils sont partis pour un chantier ,celui de créer belle et bonne Justice.
    Envoyons d’l'avant……………………….

  23. Monsieur le Ministre, à mon Député de Rosemont,
    Je suis heureux que votre première mission à l’étranger se soit déroulée en RDC, un pays 25% plus vaste que le Grand Québec et méconnu pour ses innombrables richesses minières et gazières; ce Congo où les « 7 Soeurs » – expression désignant le cartel des sept pétrolières étrangères coloniales (de l’anglais Seven Sisters) – qui s’accordèrent sur le marché pétrolier y compris celui du Congo dès 1959.

    En fait ce sont ces 7 Soeurs qui ont décidé du moment du départ du Maréchal Mobutu en 1997, comme ce sont elles qui décideront du départ éventuel de Joseph Kabila.

    Je fais référence au pétrole car je ne peux m’empêcher de faire des liens avec le « vis-à-vis » de mad. Marois qu’est le PM canadien Stephen Harper que plusieurs associent à un pétro créationniste notoire davantage préoccupé depuis son arrivée au Pouvoir il y a 6 ans à contruire de milliardaires F-35 et des frégates de guerre, ou encore à déléguer son ex ministre de la Coopération internationale Bev Oda (réputée pour ses jus d’orange à Londres à 16$) ; Conservateurs qui n’ont jamais cessé de détruire l’aide publique canadienne au développement (APD) et surtout de réduire à néant les fonds d’importantes ONG comme celles basées au Québec pour ne nommer qu’Alternatives, Développement et Paix (et ses partenaires que vous avez rencontrés heureusement à Kinshasa) ou encore Droits et Démocratie, sans compter Kairos, etc.
    Toutes des ONG réputées de longue date pour leur sens critique « non gouvernemental » (comme le dit leur nom ) ou ayant soulevé comme le fit déjà les 15 000 membres bénévoles de Développement et Paix réparties dans tout le Québec et le Canada lors de ses campagnes antérieures sur les minières spoliatrices.
    Cette réduction de l’aide au développement du Canada aux ONG se traduit de nos jours par la destruction graduelle de petites ONG d’éducation à la solidarité internationale qui sont membres de l’AQOCI et qui sont fort actives depuis des décennies dans diverses régions du Québec soit à Alma, à Québec, à Sherbrooke, à Joliette; des ONG toutes menacées ces jours ci de disparaitre s’ils ne reçoivent pas l’apport minimal que procure un programme comme Québec sans frontières (sous votre responsabilité ministérielle) qui permet à des centaines de jeunes QuébécoisEs de vivre une réelle expérience terrain dans de nombreux pays du Sud.
    D’ailleurs, votre prédécesseure dans Rosemont, Madame Louise Beaudoin, a déjà soulevé dans les médias, il y a quelques mois, que le Québec puisse rapatrier du fédéral la portion des taxes et impôts des Québécois (23% env.) qui sert de budget milliardaire à cette Agence canadienne de développement international (ACDI).
    Ainsi, le Québec pourrait peut-être mieux gérer et concentrer son aide nationale spécifique et distincte aux pays mal développés, spécialement ceux de la Francophonie comme le Congo mais aussi des pays près de notre hémisphère et tout aussi appauvris qu’est Haiti, où nous partageons plus que certains grands pays du G-8, toute une histoire de solidarités.

    Je ne peux que vous encourager à poursuivre dans cette lignée de rapatriement de ces pouvoirs économiques et financiers afin que le Québec se hisse au rang de véritable nation désireuse de se joindre également à l’UNESCO, l’Agence des Nations-Unies pour l’Éducation, la SCience et la Culture (tiens tiens toutes des compétences provinciales!) et, comme le sont de micros et grands pays et entités politiques comme l’est le Vatican, le Kosovo, la Suède, voire même la Chine dans les années ’70 où même plus récemment la Palestine qui y détient maintenant un rôle de membre à part entière, malgré que le Canada ait voté contre l’idée avec des pays comme Israel, l’Allemagne et les USA…

  24. Merci pour votre texte si pertinent. Effectivement, vous êtes vraiment une personne précieuse dans ce gouvernement! Mme Marois fait un bon choix et elle a besoin de vous!

  25. Pendant qu’à Québec des démagogues cherchent encore, en voulant perpétuer le modèle de dénigrement de l’ancien gouvernement, à nourrir des chimères pour soulever l’opinion publique, à essayer de manipuler des gens qu’ils croient insignifiants, j’ai entendu ces jours-ci des nouveaux ministres faire de la gestion des affaires publiques intelligente, proche du peuple, qualifiante plutôt qu’ apeurante, notamment aux finances, à l’éducation, au travail et aux transports, ceci quelques semaines seulement après leur assermentation, et j’ai aussi le plaisir aujourd’hui de percevoir dans les journaux indépendants et ici sur ce blogue l’intelligence diplomatique de mon nouveau gouvernement, de ressentir son respect pour les peuples et leur droit inaliénable à la liberté, à leur rythme et selon leurs valeurs, et j’en retrouve d’automatisme ce sentiment que je croyais à jamais perdu depuis presque 10 ans , la satisfaction, voire la fierté, d’être québécoise.

  26. Les visites à l’étranger de nos chefs d’État changent de style. Au lieu de vous pavaner avec les grands de ce monde, vous avez choisi de parler au monde! Peut-être que pour vous c’est un petit pas, mais sur le plan politique, quand on sait d’où on part, c’est un pas de géant! Félicitations et …on en veut encore…des petits pas.

  27. bravo .Vous avez fait en 1 mois de travail ce que les libéraux n’ont pas fait en 9 ans de pouvoir !!! continuer vous êtes dans la nouvelle facon de gouvernance et de responsabilité…..même à l’international. La solidarité etant une des belles valeurs du peuple Québecois .

  28. Merci beaucoup de nous faire vivre votre travail… J’espère que votre blogue sera lu par le plus de gens possible, de tous âges et de toute allégeance politique!

  29. Bonjour ,
    Bravo pour la pierre que vous appartez à cette edifice de la démocratie que le peuple conglolais est entraien de construire. le choix que votre gouvernement a fait de ne rencontrer l’opposition et pas le président Kabila marque l’étape incontourable que le Québec n’acceptera plus de rencontrer les dicateurs qui muselent son peuple. Puisse cette grande décision s’appliquer dans le cas du Rwanda où le président Kabila (un autre K) qui torture et emprisonne tout opposant. Amnesty international vient de sortir un rapport su le Rwanda qui detaille les emprisonnements et les dispsristions dans les camps militaires de tous les opposants politiques sans aucune forme de procès. Allez vous rencontrer la délégation du Rwanda?

  30. Bonjour Jean-François,
    Tout le contenu de cet article m’a grandement plu, plus particulièrement la phrase qui suit: Nos contacts avec des membres du gouvernement congolais — car il y en aura — viseront à relayer les messages que ces forces de progrès veulent nous faire porter.
    Des forces de progrès ne peuvent progresser que si leurs messages sont portés, tant et si bien dans le cas présent, que si elles se rendent au pouvoir décisionnel, mê si l’espoir nous apparaît loin de l’objectif. Pour nous occidentaux, cela relève du respect et de l’action démocratique, et ce même si parfois on s’éloigne de cette démocratie rêvée dans nos propres terres. J’encourage donc nos représentants, dont vous êtes, à poursuivre en ce sens comme vous le faites depuis votre arrivée en terre africaine. Bon séjour, au plaisir de vous lire.

  31. Le Québec ne pouvait avoir de meilleur représentant à Kinshasa ! Bravo M. le Ministre… Mme Marois a fait un bon choix !

Les commentaires sont fermés.