L’étrange racisme non-systémique des Québécois (texte)

La ville de Montréal examine notre racisme systémique. J’ai des données à leur fournir !

C’est un mystère. Je parle de la relation entre les Québécois et « les races ». Un mystère sur lequel se penchera sous peu la ville de Montréal qui organise des consultations sur le racisme et la discrimination systémique pendant ce beau moi de mai.


Avis: ceci est le texte d’une balado hebdomadaire Lisée101.  Ces textes sont publiés huit jours après qu’ils aient été rendus disponibles aux abonnés de la balado.
Prenez huit jours d’avance,
participez au financement du blogue et des balados en vous abonnant ici !

Lire: Les mésaventures mondiales de Justin Trudeau

Rarement un nouveau chef de gouvernement n’a-t-il été accueilli avec autant de retentissement.

Justin Trudeau, pendant ses premiers mois au pouvoir, a le statut d’une vedette internationale.

Le magazine français Le Point titre: « Trudeau, l’anti-Trump ». Le magazine américain Rolling Stone demande « Pourquoi ne peut-il pas être notre président ? »

À une de ses premières sorties, à Manille, une foule de jeunes femmes se pressent contre lui et un journal local le sacre « leader le plus sexy du sommet. »

Avec Emmanuel Macron, aussi nouvellement élu, il semble symboliser une nouvelle génération d’optimisme. Et dans une spectaculaire réception à la Maison-Blanche, Barak Obama l’encense et lui tend le flambeau du progressisme international.

Son allure, sa chevelure, oui, mais aussi le message rafraîchissant d’ouverture lui ouvre les portes: « Si vous cherchez un pays qui possède la diversité, la résilience, l’optimisme et la conviance et qui ne fera pas que gérer le changement, mais en tirera avantage, c’est le moment ou jamais de vous tourner vers le Canada » dit-il à Davos en janvier 2016.

Voir: Avengers – Monumental !

(Avis: il n’y a pas de divulgacheurs dans ce texte)

Maintenant que la dernière page est écrite, il faut prendre un pas de recul pour embrasser d’un seul regard l’ensemble de l’oeuvre. Et admettre qu’elle est gigantesque. Avengers – Phase Finale vient clore une série de 22 films échelonnés sur 11 ans. (Oui, je les ai tous vus. Certains plus d’une fois). Jamais l’histoire du cinéma ne nous avait présenté un narratif d’une telle ampleur, ajoutant chaque année de nouveaux personnages, des interactions, de nouvelles couches de complexité.

Les détracteurs de films de super-héros peuvent bouder tant qu’ils le veulent, rejeter le genre, détester les effets spéciaux. Mais on doit s’incliner devant le talent et l’inventivité déployés pour livrer à l’écran le monumental Univers Marvel.

Je le dis avec plus d’assurance encore après avoir vu le dernier chapitre (de cette première grande phase) et avoir constaté que les auteurs sont allés bien au-delà de ce qui aurait été acceptable pour clore le cycle. Ils se sont dépassés.

(Ironie) Comment le fléau Christianophobe a englouti le Québec

Le récit qui suit doit beaucoup à la boussole idéologique offerte ce lundi aux lecteurs du Devoir par le politologue de l’UQAM Francis Dupuis-Déri. Dans un texte qui fera date, intitulé « De l’antisémitisme à l’islamophobie: de la grève de 1934 à la loi 21 », il crée d’emblée un utile paradigme scientifique et  ouvre un nouvel univers comparatif. Appelons-le « Le postulat Dupuis-Déri de la similitude entre pommes et oranges ».

Je cite d’abord le postulat, tel qu’il l’a décrit : « L’adage suggère de ne pas comparer pommes et oranges. Voilà pourtant deux fruits, ronds, qui poussent dans des arbres et qui réduisent le mauvais cholestérol. Leur comparaison révèle donc d’importantes similarités. »

Cette avancée scientifique majeure qui, enfin, réhabilite le sophisme, lui permet de créer une équivalence entre un événement antisémite survenu au Québec dans les années 30 (le refus d’hôpitaux francophones d’embaucher un médecin juif, parce qu’il était juif) et la volonté manifestée aujourd’hui d’interdire aux employés de l’État en situation d’autorité d’afficher leurs convictions religieuses.

L’étrange racisme non-systémique des Québécois (extrait de ma dernière balado)

 


Ma nouvelle balado est en ligne


Cette semaine, j’examine une réelle bizarrerie:

Les Québécois veulent la laïcité mais, selon de nouvelles données très récentes, ils sont à plusieurs égards moins racistes que les Canadiens !

Abonnez-vous aux balados Lisée101 pour aussi peu que 99¢/semaine pour le comprendre
(Psst: ne le dite pas aux trudeauistes !)


Écoutez des extraits des balados précédentes:

Pourquoi le Québec devrait taxer l’Alberta


Laïcité: Pourquoi le Canada va dire Non !


Pourquoi j’ai honte de Charles Taylor


Découvrez aussi mes balados Lisée202 sur l’histoire du Québec

Disponibles:

Kennedy et le Québec. Pourquoi, de tous les présidents, il connaissait le mieux le nationalisme québécois.

Aussi: Aux sources de la grande chicane politique québécoises.

et  Le problème avec nos héros.

————————————————-