Leadership: Chasser les libéraux. Réussir l’indépendance. Dans cet ordre.

Bon lundi,

D’abord, un énorme remerciement à tous ceux et celles qui ont partagé avec moi leurs conseils, leurs témoignages et leur engagement depuis une semaine, sur ce blogue, dans des courriels privés ou dans des rencontres. Vous n’étiez pas tous d’accord sur la bonne marche à suivre, mais vous étiez tous conscients de l’importance de l’enjeu. J’ai été frappé par le sérieux et l’engagement dont vous avez fait preuve. Je ne puis pas vous répondre individuellement, mais sachez que je vous ai tous lus, sans exception.

Ma participation à cette course n’est pas une affaire personnelle ou de carrière ou d’ambition. J’ai indiqué la semaine dernière qu’une seule question me préoccupait: aurais-je quelque chose d’important à proposer, que mes collègues Véronique, Martine et Alex ne proposent pas ? Je les ai écoutés attentivement, toute la semaine, dans leurs déclarations publiques comme dans des conversations privées.

Parents jusqu’au bout – Paradis fiscaux – La Semaine du Député de Rosemont

La semaine politique a été très chargée au Parti québécois cette semaine, mais cela ne nous a pas empêchés, tous, de faire consciencieusement notre travail d’opposition, pour bien représenter nos électeurs face aux dérives libérales.

Le premier ministre n’a pas de temps pour les parents d’enfants lourdement handicapés

Le dossier des Parents jusqu’au bout semblait dans l’impasse cette semaine. La ministre Charlebois tergiversait, le ministre Barrette, après avoir promis de s’en « occuper personnellement » a tenté de les discréditer, puis le premier ministre a refusé formellement leur demande de rencontre. Jeudi matin, j’ai voulu exposer la mauvaise foi du gouvernement dans ce dossier.

Que s’est-il passé dans les minutes qui ont suivi cet échange ? Jusque là, aucune conférence de presse n’était prévue pour vendredi. Soudainement, le dossier a débloqué et la ministre Charlebois a finalement annoncé, vendredi matin, une aide supplémentaire pour les familles ayant des enfants gravement malades et ayant des incapacités importantes.

Candidat ou pas ? Contribuez à ma réflexion

Lisée2016Chers militant(e)s, chers ami(e)s,

Vous avez été nombreux à communiquer avec moi depuis le départ soudain de Pierre Karl pour m’inciter à me présenter à la direction du Parti québécois. Je vous remercie de ces témoignages d’amitié et de confiance.

J’y songe très sérieusement. J’estime que les candidatures de Véronique Hivon, de Martine Ouellet, d’Alexandre Cloutier et, s’il y va, de Nicolas Marceau attestent de la vitalité de notre parti et de son extraordinaire capacité de rebond. N’importe laquelle de ces personnes conduirait le Québec avec 100 fois plus de compétence, de vision et de compassion que l’affligeant régime libéral actuel. Et si l’une ou l’autre de ces personnes l’emporte, je serai honoré de faire partie de son équipe.

Cela dit, y a-t-il une raison forte qui rendrait ma propre candidature utile ou nécessaire ? C’est la question que je me pose et que je pose à tous ceux que je rencontre ces jours-ci. Quelle serait la valeur ajoutée, au-delà du simple plaisir de débattre avec des gens de cette qualité ?

Justice pour l’Est et éducation — La Semaine du Député de Rosemont

L’année noire des Québécois les plus vulnérables, les lunettes roses de la ministre Charlebois

Pendant plusieurs heures jeudi et vendredi derniers, j’ai eu l’occasion d’interroger la ministre responsable des services sociaux, Lucie Charlebois, sur l’état désolant de l’action gouvernementale envers les Québécois les plus vulnérables. La ministre porte d’énormes lunettes roses. Pour elle tout va bien. Pourtant, la réalité terrain dit autre chose. Vous pouvez voir l’essentiel des échanges dans mon billet «L’année noire des Québécois les plus vulnérables, les lunettes roses de la ministre Charlebois»

Rencontre avec le recteur U de M

Avec mes collègues du Parti de Québécois de Montréal, nous avons rencontré Guy Breton, recteur de l’Université de Montréal afin de discuter des principaux enjeux entourant le milieu universitaire québécois.

2016-04-25 cacus de Mtl - recteur de l'université de Mtl

 

Transports à Mtl: Les citoyens de l’Est ont aussi droit à des projets concrets

L’année noire des Québécois les plus vulnérables, les lunettes roses de la ministre Charlebois

Pendant plusieurs heures jeudi et vendredi derniers, j’ai eu l’occasion d’interroger la ministre responsable des services sociaux, Lucie Charlebois, sur l’état désolant de l’action gouvernementale envers les Québécois les plus vulnérables.

La ministre porte d’énormes lunettes roses. Pour elle tout va bien. Pourtant, la réalité terrain dit autre chose. Voici l’essentiel des échanges:

Un bilan global, couleur glauque

Centres jeunesse: des coupures de 14 à 20 millions qui n’ont « aucune conséquence » (insérer rires ici)

Pendant que je posais les questions, ses fonctionnaires ont trouvé en catastrophe la fiche sur les coupes au Centre jeunesse de Chaudière-Appalaches. Cela prouve donc qu’ils détenaient ces informations alors que le ministère avait répondu le contraire à notre demande d’accès à l’information. Autre remarque: sur le document que nous a transmis le centre, on ne trouve aucune indication que ces coupes n’ont pas eu d’impact sur les services (car ce serait absurde de le prétendre). Sur le document du ministère, quelqu’un a inséré cette absurdité.