Marteau-piqueur et lois fédérales

Comment faire sauter une loi fédérale...

Comment faire sauter une loi fédérale…

En détruisant une dalle posée par Postes Canada, le maire Denis Coderre a posé… un geste de souveraineté !

En effet, le maire de Montréal a décidé que la loi fédérale qui donne à Postes Canada le pouvoir de couler du ciment où bon lui semble sur le territoire québécois et contre le vœu des élus locaux devait voler en morceaux. C’est tout de même quelque chose, de la part d’un des anciens lieutenants de Jean Chrétien.

Mieux encore, l’Union des municipalités applaudit !

Malaise du côté du gouvernement Couillard, où le ministre Pierre Moreau a joué les Capitaines Canada contre Coderre:  « ce n’est pas un exemple à donner. Ce n’est pas la façon de marquer le point » a dit celui qui est membre d’un gouvernement qui n’arrive pas à marquer un seul point face au gouvernement fédéral.

Bonne fête nationale du Québec!

Le 24 juin, nous célébrons notre Fête nationale, une journée privilégiée pour clamer haut et fort notre fierté d’être Québécois. Entre amis ou en famille, rassemblons-nous pour fêter notre Québec d’hier à demain en se remémorant les moments marquants de notre histoire. À cette occasion, affirmons au monde entier que nous appartenons à une nation créatrice et innovatrice résolument tournée vers l’avenir. Voyez ci-haut mon message pour la Fête nationale.

Cette année, la Fête nationale a pour thématique «8 millions d’étincelles». Aujourd’hui 8 millions à briller sur la planète. 8 millions d’étincelles qui jaillissent d’un territoire grandiose aux abords d’un fleuve majestueux. 8 millions de talents, de bâtisseurs, de géants, dont plusieurs qui rayonnent sur tous les continents. Faisons de notre Fête nationale l’étincelle qui fera de ces journées des moments mémorables!

Dans Rosemont, vous pourrez assister à plusieurs évènements dans le cadre de la Fête nationale du Québec, le mercredi 24 juin :

Bilan de 2015, États généraux de l’Itinérance, etc — La Semaine du Député de Rosemont

De bonnes notes pour votre député !

Cette année lorsque je vais regarder les bulletins de mes enfants, je pourrai leur montrer le mien. En fin d’année parlementaire, les chroniqueurs publient des palmarès des principaux ministres ou porte-paroles. Il est arrivé que j’aie d’assez mauvaises notes.

Pas cette année.

Dans le Journal de Montréal, le chroniqueur Michel Hébert m’a donné un « A ». Il écrit ceci:

« Toujours au fait de ses dossiers, le député Jean-François Lisée fascine ses adversaires. Quand il se lève au salon bleu, silence, on l’écoute, on attend la surprise. C’est que le député de Rosemont est d’une telle efficacité qu’il parvient à imposer à peu près tous les sujets: le sort des handicapés, celui des transgenres, celui — moins triste — des médecins, etc. Même Gaétan Barrette, parfois, serre les dents. Ce qui n’est pas peu dire. »

« Un pays c’est précieux, mais ce n’est pas donné »

Les organisateurs de la magnifique soirée hommage à Jacques Parizeau, « Salut Monsieur », organisée lundi le 8 juin, ont mis l’intégralité de la soirée en ligne. On peut la voir ici.

Voici ma présentation, du dernier discours prononcé par M. Parizeau comme chef du Parti québécois, six semaines après le référendum. Comme scribe, j’avais travaillé avec lui sur ce texte d’adieu. Ça me faisait tout drôle de le lire devant une foule.

Voyez ce que vous en pensez:

La Semaine du Député de Rosemont

Un dernier hommage à Monsieur

Crédit photo : Victor Diaz Lamich

Crédit photo : Victor Diaz Lamich

Lundi soir, en compagnie d’une trentaine de personnalités québécoises, artistes et militants, j’ai participé à la veillée-hommage «Salut Monsieur» pour M. Parizeau.

Des textes ponctuant toute sa carrière ont été lus, offrant au public réuni au Théâtre Prospero de grandes émotions.

La soirée s’est ouverte avec la lecture du texte que M. Parizeau aurait prononcé, en cas de victoire du Oui, le 30 octobre 1995. Le voici:

L’austérité libérale frappe même les vacances des enfants handicapés

J’étais présent plus tôt dans la journée pour le dévoilement d’une étude de l’Université Laval, commandité par le Regroupement des organismes communautaires de Québec. L’étude démontre que la majorité des organismes souffrent de sous-financement chronique qui les poussent à réduire leurs services.  (On peut consulter l’étude Précarité du financement, modifications, réductions et cessations d’activités des organismes communautaires de la région de a Capitale-Nationale )

Un grand pas en avant pour les Québécois.e.s trans

C’est un peu passé inaperçu, dans la très lourde actualité des derniers jours. Mais il faut attirer l’attention sur une évolution importante que les élu.e.s québécois.e.s sont en train d’accomplir: une plus grande reconnaissance des droits des personnes trans.

La Commission parlementaire des Institutions, dont je suis membre avec ma collègue Carole Poirier, qui est porte-parole en matières de droits, a patiemment étudié ces dernières semaines le projet de règlement qui permettrait a une personne transsexuelle de pouvoir modifier la désignation de son genre (Masculin, Féminin) sur ses documents officiels… sans devoir subir de transformation chirurgicale.

Je vous laisse écouter mon intervention lors du débat de la semaine dernière avant d’aller plus loin: 

Après l’audition des témoins et des experts, Carole et moi avons proposé à la ministre et à la commission plusieurs recommandations, dont voici l’essentiel: