La semaine du député de Rosemont

Une semaine active pour votre député, dans la circonscription, dans la région et à l’Assemblée nationale.

Visite à la résidence Saint-Eugène

Dans le cadre de ma tournée des résidences pour aînés de Rosemont, j’étais de passage à la résidence Saint-Eugène afin de rencontrer les résidentes et résidents. Nous avons discuté de ce qui les préoccupe, entre autres l’éducation de leurs petits-enfants, la santé et l’indépendance. Merci de votre accueil chaleureux!

 

À la rencontre des Rosemontoises et des Rosemontois

Le lundi 14 mai, j’ai profité du beau temps pour aller saluer les commerçant(e)s et citoyen(ne)s de Rosemont sur la rue Masson, rue commerciale très courue de Rosemont. J’ai eu des discussions très enrichissantes sur les principaux enjeux du quartier. J’en ai aussi profité pour les inviter à ma Journée citoyenne, une journée où j’accueille les gens sans rendez-vous à mon bureau de comté.

 

Les propositions du Parti Québécois en immigration : Pour passer vraiment de l’échec au succès

Voici les propositions que nous avons rendu publiques aujourd’hui.


Prologue : des constats douloureux

On ne peut sérieusement faire de proposition de réforme de l’immigration sans faire un énorme constat d’échec de la politique menée depuis 15 ans par les gouvernements libéraux. En cette période préélectorale, on ne peut non plus passer sous silence le danger que représentent les propositions avancées par la Coalition Avenir Québec.

Nous allons d’abord revenir rapidement sur ces constats avant d’exposer nos propositions, réalistes et pragmatiques.

Parti libéral du Québec
Depuis 15 ans, la politique d’immigration libérale est un échec complet 

Échec à adapter la sélection des immigrants pour répondre intelligemment à une pénurie de main-d’œuvre prévisible et prévue depuis longtemps par tous les démographes;

Échec à reconnaître les diplômes et les acquis des nouveaux Québécois pour assurer leur succès d’intégration, entraînant des taux de chômage indécents parmi ceux-ci;

Les vrais signes du déclin du français

J’ai eu l’occasion ces derniers jours de mettre bout à bout les indicateurs préoccupants pour l’avenir du français lors d’échanges avec la ministre responsable de la langue, Marie Montpetit. Comme tous les membres de son gouvernement, elle porte des lunettes roses et refuse même de discuter de ces indicateurs, affirmant que tout va bien.

Voici à la fois des extraits des échanges et des liens vers les échanges complets.

 

 

La réussite de chacun : un projet collectif

Allocution au Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM)Montréal, Le jeudi 26 avril 2018

La version prononcée fait foi (vidéo)

(Jean-François Lisée)

 Nous sommes venus à deux, aujourd’hui au CORIM, pour partager avec vous une des grandes ambitions qui nous animent. Nous avons d’ailleurs travaillé de manière collégiale, à deux têtes et à quatre mains, sur ce que nous vous présentons aujourd’hui.

Véronique et moi, et tous les membres de notre équipe, voulons offrir aux Québécois de faire, à l’occasion de l’élection qui vient, un choix essentiel. Un choix qui va marquer notre vie collective dès les prochaines années et donner des résultats pour les décennies à venir.

Si on devait revenir 60 ans dans le passé du Québec et choisir – dans le foisonnement de l’ensemble des chantiers ouverts et des réformes introduites – le principal levier de progrès de notre société, l’immense investissement collectif en éducation ressortirait comme la clé maîtresse de tous nos succès.

Signes religieux et intégration: un gouvernement du PQ agira d’ici 12 mois

La triste controverse soulevée ces derniers jours au sujet des signes religieux dans les forces policières au Québec nous ramène à une cruelle réalité : seul le refus du premier ministre Couillard a empêché l’Assemblée nationale d’adopter à l’unanimité, au printemps dernier, un projet de loi qui aurait réglé cette question, comme le réclamaient tous les autres partis de l’Assemblée et une forte majorité des Québécois.

Au lendemain de la tuerie de la mosquée de Québec, comme chef de l’opposition officielle, j’avais appelé le premier ministre à saisir l’occasion et à faire voter par l’Assemblée deux lois, une portant sur les règles d’un vivre-ensemble, et qui aurait inclus le consensus de BouchardTaylor interdisant les signes religieux chez les personnes en autorité (juges, policiers, gardiens de prison), et une sur le succès du vivre-ensemble, avec des mesures pour assurer l’intégration des minorités en emploi, dans la fonction publique, des projets pilotes de CV anonymes pour l’embauche, etc.