Pourquoi Montréal va mieux

par Jean-François Lisée, Nicole Léger, Diane de Courcy, Maka Kotto, Daniel Breton, Carole Poirier et toute l’équipe de candidats du Parti Québécois de l’Île de Montréal.

La métropole se porte mieux. Beaucoup mieux que l’état dans lequel nous l’avons trouvée lors de notre élection, il y a 18 mois, en septembre 2012. À l’époque, les maires étaient obligés de signer des contrats avec des compagnies louches — notre gouvernement a voté la loi 1 et a donné à Montréal tous les outils dont elle avait besoin pour se sortir du pétrin. Réforme du financement des partis politiques municipaux, nouvelle loi pour que des maires accusés de fraude puissent être démis de leur fonction, feu vert à l’UPAC pour suivre toutes les pistes.

Dix-huit mois sont passés, et nous avons sorti Montréal du climat de corruption dans lequel les Libéraux l’avaient laissé, ces Libéraux qui protégeaient l’ex-maire de Laval, Gilles Vaillancourt, aujourd’hui accusé de gangstérisme.

À notre arrivée, beaucoup d’incertitude planait sur les projets d’infrastructure majeurs. Y aurait-il du transport collectif dans Turcot ? Nous avons modifié le projet pour dire oui.

Y aurait-il enfin une action résolue pour réduire la congestion ? Nous avons financé un doublement des voies réservées d’ici trois ans et allons augmenter de 30% l’offre de transport collectif d’ici six ans.

Y aurait-il enfin un prolongement du métro sur la ligne bleue ? Nous avons débloqué le dossier et les appels d’offres sont sur le point d’être annoncés. Y aurait-il un SLR sur le pont Champlain ? Nous l’avons annoncé et en faisons une priorité pour le financement fédéral.

Était-il possible de sauver de l’incompétence libérale l’Îlot voyageur ? Nous l’avons ressuscité, avec des centaines d’habitations et un édifice à bureaux qui s’érigeront sous peu. Et nous avons dû sortir le CUSM et le CHUM de la mauvaise administration laissée derrière par Philippe Couillard et les Libéraux.

Nous avons lancé un grand chantier et investi les dizaines de millions nécessaires pour que nos enfants étudient dans des écoles sans moisissures et avons complété le réseau de garderie qui fait l’envie de tout le continent.

Et l’économie ? Presque chaque semaine, nous avons annoncé des investissements privés nouveaux à Montréal: expansions d’Aldo, de Van Houtte, d’Ubisoft, de WB, implantations de nombreuses entreprises étrangères dont Ericsson et Technicolor. Tellement que Montréal International a annoncé pour 2013 une année record de l’investissement étranger à Montréal: 1,3 milliard $, le double du niveau habituel.

En termes d’emploi, il s’est créé dans la métropole 53 000 emplois l’an dernier, le double de l’année précédente, portant le chômage à son plus bas niveau en 5 ans. Un appui financier renouvelé aux groupes communautaires et une politique de l’itinérance démontre notre attention aux plus démunis.

Le gouvernement du Parti québécois croit que Montréal a un rôle essentiel à jouer au Québec et c’est pourquoi nous avons déposé un projet de loi lui donnant des pouvoirs particuliers pour son nouvel Inspecteur général, que nous avons renouvelé un budget métropolitain et que nous associons Montréal à nos travaux, notamment pour retenir les familles à Montréal.

L’équipe du Parti québécois de Montréal est fière du travail accompli. Avec votre appui, dans l’urne, le 7 avril, nous pourrons faire davantage encore. Les Montréalaises et Montréalais ont un grand rendez-vous avec leur fierté, lors des célébrations de 2017, dans trois ans. Un gouvernement du Parti québécois mettra tout en œuvre pour que la Métropole en sorte plus forte, plus créative, plus prospère, plus accueillante encore. C’est notre engagement.



8 réflexions au sujet de « Pourquoi Montréal va mieux »

  1. Quel parti était au pouvoir quand ns avons traversé honorablement la crise????
    Avez-vs déjà voyagé, cher monsieur, pour constater à quel point notre pays le Canada est apprécié et envié partout.
    Le PQ ne chaile jamais……vous êtes vraiment naif, très naif.
    Monsieur Couillard n’est pas parfait, certes, mais il a de la classe.

  2. Bravo, il était temps.

    Dommage que ça ait pris une campagne électorale, les chroniques de François Cardinal, la mobilisation de nombreux Montréalais et la menace que QS pour qu’il y ait action.

    J’imagine que la STM aurait bien aimé pouvoir faire son budget en connaissant son tarif d’électricité.

  3. Et l’abandon du tarif L pour la STM ?

    Décision libérale, soit.

    Mais vous êtes au pouvoir depuis 18 mois. Vous avez reconduit les subventions pour l’achat de voitures électriques, une mesure qui n’est pas pertinente pour les Montréalais, car nous sommes nombreux à ne pas avoir de voiture et/ou à ne pas avoir d’espace pour la recharger à domicile. C’est une mesure pour les banlieusards qui se finance par par la coupure à la STM (les urbains).

    Oui, Montréal n’est pas un enjeux électoral. Mais nous ne sommes pas des citoyens de seconde classe.

  4. Le PLQ n’est vraiment pas présent dans cette campagne car je pense que M. Couillard se croit en campagne fédérale, à la place de M. Trudeau. En effet, les signes vitaux de M. Couillard, sont, le drapeau canadien et, tout récemment, son annonce qu’il va faire une tournée du Canada !

    Je crois qu’il devrait se faire soigner par le docteur Barrette,lorsque ce dernier prendra sa retraite le 7 avril, au soir !

  5. Un travail colossale M. Lisée,
    Nous partions de loin, et j’en parle en connaissance de cause. Pourvu que vos proches soient investis(es) d’une foi similaire à la vôtre concernant le désir d’une langue française respectée dans les milieux scolaires … et financiers. Votre engagement nous honore et anime un espoir qui pourrait … revenir. Merci pour le Québec en de-venir …
    Bernadette Martin

  6. OUI VOUS AVEZ RAISON…LE PQ A FAIT BEAUCOUP POUR MONTREAL,,,VOUS ET VOTRE COLLÈGUE DU SAGUENAY, MINISTRE TRAVAUX PUBICS ET VILLE…

    BRAVO MESSIEURS.

  7. c’est vrai que depuis septembre 2012,le parti quebecois a fait bcp de ménage sur l’ile de montreal,avec les libéraux la corruption et la magouille était constante,c’est drole de les voir faire comme si rien n’était arrivé et de voir qu’ils veulent revenir au gouvernement apres avoir été si mauvais pour l’économie du québec,en plus ils disent qu’ils veulent collaborer avec le fédéral et pas se chicaner,qu’Ils aiment pas ca la chicane eux autres,on a vu ca avec la langue francaise,le rapport bouchard taylor qu’ils ont mis sur la tablette,la charte yen veulent pas parce qu’ils ne veulent pas déplaire a leur clientele de montréal,c’est bien simple ce parti la,fou jamais rien quand il est au pouvoir et quand yé dans l’opposition,ils chialent en masse et font de la démagogie,les libéraux sont le pire parti de l’histoire du québec ca on est sure de ce constat la,lol

Les commentaires sont fermés.