Que faire lorsqu’on est un privilégié de gauche ?

Il n’y a de secret pour personne: j’ai eu une carrière professionnelle intense, j’ai négocié des contrats avec mes employeurs, j’ai écrit et publié des livres, j’en ai vendu un bon nombre et, n’étant pas très dépensier, j’ai accumulé de l’épargne. Avoir eu un père entrepreneur, l’avoir vu négocier sans arrêt a dû, à la longue, avoir un peu d’impact sur moi.

Je reçois donc, maintenant, une partie du salaire que je m’étais négocié pendant mes 8 ans et demi au CÉRIUM. Si, plutôt que d’être un élu, j’étais aujourd’hui à l’emploi de Québecor (contrat que j’avais négocié en juin, mais j’ai préféré me présenter à l’élection et quitter le journalisme), personne n’en dirait quoi que ce soit, surtout pas à la une du vaisseau amiral de… Québecor.

Mais je suis un élu. Et je suis privilégié. Et je touche mon salaire actuel, et, pour plusieurs mois, le salaire différé que j’ai gagné pendant plus de huit ans. Et je toucherai, à compter de mars prochain, la retraite accumulée pendant mes années à l’UdeM. Qu’est-ce qu’un élu privilégié, et qui a le cœur à gauche, devrait faire ?

Je me suis posé la question depuis septembre, et je l’ai posé au Commissaire à l’éthique. Il m’a répondu qu’il n’y avait rien d’illégal ou de contraire aux règles éthiques dans ma situation. J’étais prêt à entendre une autre réponse et prêt à agir en conséquence.

Cela me renvoie donc à ma propre conscience, et à ma propre conscience sociale. Cela me renvoie au principe d’exemplarité.

En attendant la décision du Commissaire à l’éthique, je m’étais interrogé sur ce que je ferais avec cette somme, s’il me demandait de m’en défaire. Ayant rencontré les organisations de ma circonscription de Rosemont, je m’étais fait ma petite idée.

Je vais donc la mettre en pratique, de mon propre chef.

Je vais remettre la somme qui m’est versée par l’Université de Montréal depuis le premier septembre, puis, tant que je serai un élu, la somme de la pension qui commencera en mars, à ceux qui en ont beaucoup, beaucoup, plus besoin que moi: aux décrocheurs qui veulent réussir sur le marché du travail.

Je verserai ces sommes, de façon régulière et prévisible, aux entreprises d’insertion de Rosemont, qui font des miracles pour donner une seconde chance — et parfois une troisième — à des jeunes qui ont besoin d’un coup de main pour réussir leur vie.

La mienne est (relativement) bien partie. La leur a besoin de nous. Si d’autres privilégiés veulent me suivre sur ce chemin, ils sont les bienvenus…

150 réflexions au sujet de « Que faire lorsqu’on est un privilégié de gauche ? »

  1. Quel dommage que les gens aient si peur du succès que celui d’autrui cause ce genre de situation. Être de gauche ne signifie pas qu’on doive faire le vœu de pauvreté. Être de gauche signifie qu’on veut être là pour nos paires et les soutenir. Et céder à des pressions de go-goches, ça ne sert la cause de personne. M Lisée, je suis fier de votre succès.

  2. Personne n’a questionné la situation des députés qui reçoivent des dividendes de placements réalisés avant d’être élu… lorsque l’on donne, il en reste tout de même moins même s’il y a retour d’impôt. Partager n’attire heureusement pas que du négatif…

  3. J’ai beaucoup de respect pour vous, M. Lisée, mais je suis en désaccord avec votre décision et avec la plupart des commentaires.
    Je crois que votre décision ne fait que donner raison à vos détracteurs. Comme s’il filait avoir honte de réussir dans la vie et de récolter le fruit de notre labeur.
    Je suis enseignant et dans ma profession, notre employeur retient une partie de notre salaire pour nous le redonner durant la période d’été. Devrions-nous faire don de cette somme à des organismes de charité parce que nous ne travaillons pas l’été et que nous ne méritons pas cette argent ou pire, certains enseignants travaillent l’été en enseignement ou ailleurs? Poser la question c’est y répondre. Ce n’est pas du vol, mais seulement une gestion de nos revenus de travail.
    Ceux qui critiquent le plus ne dévoilent rien de leurs revenus (exemple : ‘’journalistes’’ qui mangent à tous les râteliers, polititicailleurs qui avaient et dans certains cas ont toujours les deux mains dans l’assiette au beurre.
    Tenez le cap, M. Lisée et bonne chance.

  4. Cette tempête dans un verre d’eau m’horripile. Vous aviez droit à ces revenus. Les médias dénigrent les politiciens, tant vous que vos adversaires. La paresse journalistique/médiatique est de plus en plus grande au Québec. Il faut avoir déjà vu des médias à l’oeuvre sur des dossiers qu’on connaît très bien pour comprendre que ces messieurs se prennent pour des redresseurs de torts, qu’ils s’imaginent avoir découverts. Pourtant quand on veut les rencontrer ils ne sont même pas intéressés à avoir une explication claire du sujet. Leurs préjugés sont tellement gros comme le bras, qu’ils soupçonnent leur interlocuteur de vouloir les embobiner, ce qui amène une discussion de sourd.

    On s’intéresse bien plus à la formule percutante. On croît bien plus être en train de trouver les pires scandales qu’avoir mal compris un situation. Désolant constat que celui de notre journalisme québécois.

  5. Grace a vos artiques publiés, j’ai pris la décision d’insister que mes enfants et petits enfants apprennent l’espagnole. Tout autour de la belle province, les anglaises vont aiguiller vers l’espagnole. 350 millions espagnoles en amerique de sud, 50 million en USA, anglais sur 5 frontières et avec tout ça, La commerce en amerique de nord sera en anglais et espagnoles. Pas de place pour les pur laines que insiste que les anglaise doivent être limiter afin de préserver la langue et la culture.
    La langue française disparaîtra d’ici a 150 ans. Naissance dans la population est trop bas pour avoir une population fidèle a des désires pour la Séparation. On dit en anglaise « The french language in Quebec will be marginalized very gradually in the years to come. It will not disappear but will not be significant in this continent, Asia, India, and New Zealand, and Austrailia. The Internet is the nail to seal the coffin.
    .

  6. Pourriez-vous svp nous expliquer pour quelle raison cet argent ou plutôt ce salaire comme vous le dites ne vous a pas été versé lors de l’exécution du travail visé par ces montants ?
    Normalement, le salaire est remis dans la quinzaine suivant la période visée, sauf si on bénéficie d’avantages indus comme de reporter dans le temps aux fins d’avantages fiscaux OU si on a un salaire garanti même si pour quelque raison que ce soit on ne fait plus le travail pour lequel on reste payé pour la période restante d’un contrat.

    Si vous nous informez du pourquoi et du comment, alors merci.
    Dans le cas contraire, vous n’êtes pas vraiment plus fort que ceux que vous dénigrez.

  7. Cher Monsieur,
    Bien faire et laisser dire.
    Laissez dire les pisse vinaigre.
    Quoique vous fassiez il y aura des personnes pour redire dans vos actions.
    Que les députés à la retraite des autres partis se regardent avant de pauser des jugements.

  8. M. Lisée,
    Votre décision tardive vous honore. Tardive car nous -le ti-peuple- aurons eu l’occasion d’y voir une fois le fait dévoilé, un geste de rattrapage de votre vertu. Je n’y vois personnellement rien de répréhensible contrairement aux situations concernant vos collègues Boisclair et Kotto. Eh oui, nous étouffons sous les « affaires municipales et gouvernementales » et dans un besoin urgent de probité, de justice et de cohérence, il est facile de mettre tout le monde dans le même panier- de crabes. Passez de joyeuses fêtes, d’autres en auront l’occasion aussi grâce à votre don.

  9. N’en jetez plus la cour est pleine. Si vous continuez à le trouver « si généreusement, généreux », à ce rythme-là va falloir le béatifier sur la place publique.

    Je suis sûre que M. Lisée n’en attendait pas autant de vous. Il a fait ce don parce qu’il savait qu’en bout de ligne un bon crédit d’impôt non remboursable, c’est aussi très appréciable. D’autant plus qu’il peut le récupérer ce crédit sur une période de 5 années, si besoin est. Savoir calculer c’est un plus pour faire de bonnes affaires, tout en montrant patte blanche.

    Le treizième mois dans une année??? C’est une belle nouvelle pratique.
    Comme on dit; il y a toujours moyen de moyenner quand on cherche un peu.

    • Monsieur Lisée doit être félicité pour les bonnes actions qu’il commet. Ceci venant d’un sous privilégié de la droite. Mais comme vous l’écrivez si bien chère Martine, c’est en bon négociateur que M.Lisée pose ces bonnes actions. Il demeure certain que s’il avait posé ce geste avant que le J. de M. en fasse sa première page, le geste aurait passé inaperçu et personne n’en aurait parlé. Il aurait quand même dû faire le calcul au départ. Ceci dit, M.Lisée encore une fois, félicitation pour votre bonne action.

    • Depuis quand la charité se négocie-t-elle?
      D’après ce qu’on voit, c’est pas fort comme charité. On appellerait ça plutôt de l’opportunisme politique bien déguisée. Vous êtes tombés dans le panneau. Eh que oui!

  10. Votre placement n’est pas un mauvais placement pour notre régénération et pour votre sécurité d’emploi …

    Collectivement, s’ils ne quittent pas le Québec un jour, vos enfants en retireront des intérêts, nos petits-enfants aussi. La politique étant ce qu’elle est, fallait y penser : comme au judo, utiliser l’énergie des adversaires pour les neutraliser, sans les diaboliser.

  11. Le plus intriguant c’est pourquoi UdeM a dû attendre pour vous verser la totalité de votre salaire. Prime de séparation? Budget annuel du CÉRIUM insuffisant. Si tel le cas, d’un point de vue comptable et trivial, comment fait-on pour verser un salaire à quelqu’un s’il ne figure plus sur la liste des employés?

    Il s’agit d’hypothèses puisque je n’ai lu aucune explication, seulement le fait lui-même et votre solution annoncée.

    Là est la vraie question.

  12. Je me pose quelques questions :
    - Est-ce que le chef actuel de l’opposition, Fournier, a reçu une prime de départ lorsqu’il a quitté le gouvernement Charest ?
    - Recevait-il sa pension de ministre/député lorsqu’il est allé travailler en Lybie, sous le régime Kadaphi, pour une compagnie privée ?
    - A-t-il remis sa prime de départ, lorsqu’il est revenu comme ministre à la fin du régime Charest ?
    - Un des candidats à la chefferie libérale du Québec, Philippe Couiilard, a-t-il refusé sa prime de départ lorsqu’il a quitté le bateau de Charest, pour aller travailler au privé, tout en sachant qu’il allait recevoir de faramineux salaires ?
    - Peut-on exiger des 3 maires libéraux de Montréal (Trembaly), de Laval (Vaillancourt) et de Mascouche (Marcotte) qu’ils remettent leur plantureuse prime de départ aux citoyens de leur municipalité ou à des oeuvres communautaires ? Après tout ils ont quitté sous la pression de dénonciations de toutes sortes. Alors ils ne méritent certainement pas une prime pour leurs « loyaux services envers leurs commettants » !

    Mais nos bons journalistes « si tellement objectifs » préfèrent s’en prendre aux LIsée, Boisclair et Breton plutôt que de dénoncer haut et fort toutes ces malversations des libéraux fédéralistes. Ils se rendent ainsi complices de la corruption généralisée des 9 années du régime libéral ! Après ils se surprendront que les citoyens ne croient plus ni les politiciens ni les journalistes !!!

  13. M. Lisée est un des plus grands hommes politiques que le Québec connaisse actuellement : y’a quelque chose de honteux à s’en prendre à l’auteur de « Dans l’Oeil de l’Aigle », peu importe de quel côté du spectre politique on se trouve.

    L’Américanisation du Québec se ferait très différemment et de la mauvaise façon sans des gens comme lui pour l’affronter et l’orienter.

    M. Lisée, vous êtes un privilège pour le Québec en entier alors qu’on reconnaisse l’homme d’abord et qu’on juge les détails insignifiants par la suite.

    On a pas besoin d’une deuxième guerre fratricide dont on va être les grands perdants de toute façon : 2012 nous a affaibli devant les Américains et les Canadiens-anglais et le nier serait néfaste.

    Que le Parti Québécois règne une fois pour toute : majoritaire en 2016.

  14. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, le manque de goût oui! Je m’adresse ici à tous ceux qui ont une critique partissane et négative envers M. Lisée en disant:

    Le chien aboit et la caravane passe…

  15. Que faire quand on est de Gauche ou de Droite? Il est bien évident qu’il semble que la conscience soit fortement influencé selon si quelqu’un regarde ou pas.
    Si je comprends bien dans votre cas, il y a eu malheureusement un journaliste qui regardait! Oups l’agent Glad plus blanc que blanc avec une tâche? Ce n’est rien, j’allais la laver…
    Gauche ou Droite qui a-t-il le plus de jugement? Pas évident comme question!

    • Oups Éric Caire, actuellement membre de la CAQ (parti de droite), n’a-t-il pas « falsifié » le contenu de son CV pour se faire élire comme chef de l’ADQ (autre parti de droite). Ne devrait-il pas se garder une petite gêne
      et aller compléter ses études afin que son CV correspondes à ses réels
      diplômes !!!
      Oups Bonardel (anciennement de l’ADQ et actuellement de la CAQ, 2 partis de droite) se complaît à attaquer le gouvernement péquiste, mais n’a-t-il jamais dénoncé les « agissements plus que douteux » de son ancienne maîtresse, l’ex-vice-première ministre libérale Nathalie Normandeau ? J’ai bien hâte de le voir s’exécuter !

  16. Le geste vous honore…mais j’en suis encore à subir le malaise intervenu avec l’affaire Boisclair. Depuis lors…je m’interroge sur la bête politique!

  17. Contrairement à ce que vous prétendez, vous n’avez pas le coeur à gauche et ce don n’est pas fait de votre propre chef. Vous vous êtes fait prendre à vous gaver dans le délicieux snack bar de l’état. Vous auriez, c’est clair, préféré garder cet argent pour vous et vous devriez avoir le courage de poursuivre dans la voie que vous avez vous même tracée depuis le 4 septembre: garder ce salaire et cette rente pour vous. Vous y avez droit. Cela aurait au moins démontré que vous avez des couilles. Si vous aviez vraiment eu le coeur à gauche, vous auriez fait ces dons le 5 septembre de manière anonyme, sans claironer que vous aidez les décrocheurs et votre prochain sur votre blogue et devant les caméras. Je me pose par ailleurs de sérieuses questions sur le tour de magie du salaire différé. Pourquoi, Monsieur le ministre, faire indirectement ce qui n’est pas permis directement ? Vous auriez été mon ministre, que je vous aurait crissé dehors de mon cabinet. Sans indemnité.

  18. Dieu merci, vous les pequistes representer seulement 30 pour cent de la population! Quelle pathetique solidarite pour ce pauvre monsieur Lisee. A vous lire, j’ai presque les larmes aux yeux!

  19. Je veux savoir Combien de fédéralistes ont un double salaire ou un salaire et une pension ? Nous devons les dénoncer et les poursuivre jusque dans leurs tombes
    MICHEL GUAY

  20. En définitive, cela ne regarde strictement personne! Je ne suis pas un de vos fans, je dois bien l’admettre. Toutefois, je crois que vous avez gagné cet argent (salaire UdM et future rente de retraite négociées) en toute légalité et que ces sommes vous reviennent de plein droit. Rien à voir avec les coupes budgétaires à venir dans les universités. Va-t-on aussi monter aux barricades quand le couple Marois/Blanchet va récolter un gain de capital légitime suite à la vente de leur manoir de $6M? Des gens cherchent visiblement ici dans la mauvaise direction et les raisons invoquées souffrent d’un manque de nuances. Vous aviez d’ailleurs obtenu une opinion éclairée du Commissaire à l’Éthique et cela devrait suffire. Malheureusement, plusieurs de nos concitoyens demeurent imprégnés d’une mentalité de « quêteux », profondément allergique au succès individuel et qui ne peuvent supporter qu’un élu puisse récolter le fruit de ses seuls efforts . Vous devriez tenir tête à ces miteux et faire profiter votre famille de ces revenus somme toute pas si faramineux.

  21. Nous assistons probablement… grâce a vous a une ère nouvelle:c’est une question de jour avant que Jacques Duscheneau et d’autre comme Lisa Frulla remette au moins une de leur nombreuse pensions payé par les contribuables a des oeuvres de charité.

    Vous avez gagner ce salaire monsieur Lisée même s’il as été différer a votre départ ..vous y avez droit .

    C’est tres généreux de votre part car moi honnetement je l’aurais garder .

    Vous avez travaillez pour et vous avez le droit de retirer votre salaire même s’il as été différer a votre départ pour la portion de ce travail déja accompli et même si vous avez un autre emploi comme ministre .

    Vous l’avez gagner comme toute autre personne qui travaille et qui doit etre payer selon un contrat ou une convention collective.

    Pourquoi ne seriez vous pas payer pour du travail que vous avez deja fait et accompli?.
    C’est nouveau chez les libéraux et caquistes de travailler et ne pas etre rémunérer pour du travail déja fait?.

    Ou les libéraux et caqueteux ont -il pris cela que quelqu’un associer au parti québécois ne devrait pas etre payer en vertu d’un contrat signer entre deux partis.

    Pourtant les libéraux ont accepter de payer 200 millions par année jusqu’en 2020 a Trans Canada Energy pour du travail qui ne seras jamais fait dans un contrat pour qu’il ne produise pas d’électricité et garder leur usine au gaz de Bétancour fermer et ces sépulcres blanchis de la prétendu bonne administration libérale viennent vous dire que vous n’auriez pas le droit a votre salaire que vous avez honnêtement gagné.

    C’est pas mal fort de café leur effronterie
    Ils sont de plus en plus obscène et dégoutant

  22. Finalement, je démissionne de tout intérêt à suivre la politique.

    Les élus des partis politiques sont devenus les chasseurs de leurs adversaires. Durant que l’on s’acharne à faire cette chasse de dénigrement pour les uns et à s’en défendre ou se justifier pour les autres, qui travaille à faire avancer le Québec?

    L’opposition ne sert qu’à tout bloquer, dénigrer et est soutenue par les journalistes qui se gargarisent de surenchères médiatiques, puis durant ce temps le Québec piétine.

    Mais qui donc aime le Québec? J’ai mal à mon Québec et je ne crois plus à sa rémission.

    • Tous les Québécois aiment leur Québec. C’est la plus belle des provinces du Canada. C’est dans la manière d’aimer, que cela diffère.

      Ce qui pose problème, c’est qu’il y a des Québécois qui ont mal à leur Québec pour une question de:  » Pèse, Mesure, Balance… » afin de savoir si les autres provinces ne leur volent pas quelque chose.

      C’est toujours l’histoire de la ROSE, de quelle côté de la clôture doit-elle être? Alors, ils se disent, on devrait la garder pour nous et ériger une solide clôture de Séparation. Ça n’arrivera pas, c’est de l’utopie et ça rend bien malheureux comme on l’est dans une famille dysfonctionnelle. L’émotivité exacerbé prend le dessus sur ce qui est raisonnable.

      Mais c’est un autre débat.

    • @Martine L

      Incroyable, tant qu’à faire des allégories, aussi bien dire que le mur de Berlin sera remplacé par le mur du Québec.
      Votre peur de l’émancipation vous met des œillères.

      Il y a aussi un diamant taillé en rose et je voudrais que tout le monde l’admire et non pas qu’il soit laissé dans son écrin.

    • Encore faut-il qu’il soit vraiment « noble » le geste qu’il a posé. Moi, je n’y vois qu’une façon de se sortir d’une situation légale mais que « monsieur tout le monde » trouve un peu beaucoup exagéré.

      Il s’en est sorti d’une façon assez habile, on pourrait dire ça. Sûrement!

    • Vous pouvez bien parler d’émotivité exacerbée Martine L. De la projection pure. L’impertinence de l’ensemble de vos propos dans cette discussion en témoigne. Je vous signale que l’objet de cette dernière ne regarde que le geste posé par un homme, soi dit en passant marquant dans l’histoire du Québec contemporain. Quand une personnalité publique pose un geste noble, je crois qu’on devrait laisser de côté toute « partis ânerie »politique .

    • Encore faut-il qu’il soit vraiment « noble » le geste qu’il a posé. Moi, je n’y vois qu’une façon de se sortir d’une situation légale mais que « monsieur tout le monde » trouve amoral.

      Il s’en est sorti d’une façon assez habile, on pourrait dire ça. Sûrement!

    • Ou bien quand une personnalité publique pose un geste obligé, ce serait mieux de ne pas trop l’encenser par partisanerie politique. Ce serait plus raisonnable.

  23. Bravo, monsieur Lisee. Je ne peux m’empêcher de penser cependant qu’à tant surveiller les revenus des élu(e)s, on en vienne a décourager des candidats de valeur à se lancer en politique. Tout le monde y perdrait.

  24. Depuis cent et quelques jours, je regarde les Libéraux déchirer leurs chemises à la moindre occasion et je me dis qu’ils devraient faire preuve d’un peu d’humilité, par simple décence envers le peuple qu’ils ont méprisé pendant neuf longues années. Or celui qui doit bien ricaner dans sa barbe aujourd’hui, c’est Jean Charest. Après 9 années de nominations partisanes, de copinage, de post-it, de salaire occulte, de pots de vin, de bradage des ressources et du bien public…, le tout couronné par une quasi-réélection, il regarde maintenant les péquistes s’embourber quotidiennement dans des pseudo-scandales. Et je ne suis plus si sûr que les Libéraux auraient intérêt à faire profil bas, après tout : à force de faire reculer les Péquistes de deux pas pour chaque pas en avant, pas sûr que ces derniers avancent vers une majorité, ou même une réélection, peu importe la droiture morale de gestes comme celui de M. Lisée ici.

    • Surtout M. Fournier. Il déchire sa chemise au moins deux fois par jour.
      À tous ses amis, pour Noel, je leur recommande de lui donner une chemise.

  25. Ping : Le bedeau de campagne – Punkonomie – Ianik Marcil – Voir.ca

  26. 2 pisse-vinaigre sur 86 messages. On est en bas de la moyenne. :)

    Jean Émard

    • Attention au chant des sirènes! Je vous le répète au cas où vous n’auriez pas compris encore. Demeurer lucide devant la naiveté des rêveurs,c’est un exercice qui ne se fait pas souvent quand on aime avant tout se laisser manipuler par de belles paroles? Est- ce que vous avez vu le résultat du chant « des casseroles »? Un gouvernement peinturé dans le coin avec un sommet bidon à offrir. Nous allons une fois de plus en faire les frais. Cent jours de recul et de promesses électorales non tenues! Mais, quand même, les cornets à deux boules pour le haut de la pyramide.

      C’est la base qui paie en plus de savoir qu’il n’y en aura plus pour elle quand viendra son tour. Faut être drôlement naïfs pour se laisser berner comme ça et en plus féliciter l’un de ses maîtres qui se vante d’être hors norme et tellement, tellement, tellement travailleur pour justifier son droit aux deux boules, et rien pour vous qui payez, vous le menu frétin.

      Continuez à « garrocher » des fleurs, c’est vous qui allez recevoir le pot quand il sera vide de ses biens.

    • Relisez Jacques Tremblay à 16 h 45 ça contredit complètement votre dénigrement à l’endroit de JFL.

      Jean Émard

    • J’en ai dénombré 6, mais, ça reste quand même en bas de la moyenne. Réjouissons-nous, peut-être voyons-nous poindre à l’horizon jugement et honnêteté intellectuelle.

  27. On ne va quand même pas demander à François Legault de renoncer aux bénéfices que lui a procuré sa compagnie Airtransat. M. Lisée, vous faites preuve de générosité et c’est tout à votre honneur, mais en même temps vous jouez le jeu des politicailleux, des populistes et de la presse à sensation; ce qui aussi alimente le sinisme envers la politique. À partir du moment où vous ne refusez pas ce salaire pourquoi serait-il plus legitime de le donner?

  28. Bravo Monsieur Lisée, oserais-je espérer que les autres élus politiciens riches (millionnaires) puissent suivre votre chemin de compassion envers les pauvres. Votre acte re-valorise la profession de Politique qui, dernièrement a subi trop de dommages, voire du mépris de la part de certains citoyens. Si vos collègues font comme vous, il y aurait probablement rapprochement avec Québec Solidaire.

  29. Il faut toujours se méfier du  » chant des sirènes  » .

    Les crédits d’impôts dans le cas de M. Lisée seront impressionnants avec un tel don. Que c’est beau la vie au PQ!

    Je suis impressionnée par autant de reconnaissance envers un « si tant bon »
    Ministre péquiste.

    • Merveilleux Martine ! Je vois que vous êtes une des rares qui mentionne le crédit d’impôt qu’il recevra. J’aimerais bien un crédit d’impôt sur un don de plus de 100 000$ mais hélàs , je ne me suis jamais négocié de salaire avec une Université qui gère tellement bien les fonds publics.

    • Ouf. L’argument du crédit d’impôt est tellement faible. Encore faudrait-il la personne qui le lance fasse dans la donation également! Avec le taux québécois actuel, M. Lisée a au moins le mérite d’en faire une, assez ample j’imagine.

      En plus de cette première faiblesse de l’argumentaire, même si M. Lisée reçoit un crédit d’impôt de 50% de sa donation de X$ sur une période de temps Y, il n’empêche qu’il aura choisi, dans un endroit où on peut prétendre d’avoir une certaine liberté, de ne pas faire ce don.

      Ou encore aurait-il pu dire qu’il ferait dont de 75,50 ou 25% du montant qu’il prévoit donner annuellement. Cependant, ça aurait pris moins de 5 minutes pour que le premier du bord lance réthoriquement que M. Lisée va recevoir 50% en retour d’impôt!

      Bref, l’accusation du crédit d’impôt n’est que circulaire, et ne fait que démontrer le dilemme que la presse et la population impose à un haut placé ou à un plus fortuné: Ils ne donnent pas un sou à la société (soit en donations, soit en impôts), ils se font crucifier. Ils partagent la richesse, ils se font crucifier.

      Malheureuse situation qu’est celle d’opérer dans le système économique, sociale et politique du Québec. M. Lisée, ses réflexions l’expliquent, n’a fait que faire une réflexion de mécanique éthique, qui suivi à une réflexion philosophique sur son statut de déjà choyé dans la société, a décidé de passer la balle à d’autres.

      Pendant ce temps, d’autres personnes ou entités choyées de la société font des donations énormes également, et semblerait que ça choque pas plus qu’il faut. Une donation récente de 12 millions de dollars d’une pharmaceutique à un centre de recherche universitaire a attiré les félicitations de la foule pourtant.

      Semblerait que le manque d’intérêt de certaines parties de la population à s’informer plus largement et à connaître davantage de faits et situations de la société , les empêche d’être en mesure de faire des comparaisons entre différentes situations avant d’émettre une opinion.

      En comparant différents faits divers, on se rendrait compte de la similarité du geste de M. Lisée avec d’autres donateurs importants dans la société, et on ne prétendrait pas à faire de la chasse aux sorcières en cherchant à trouver le vice et le mal dans chaque faits et gestes.

      Évidemment, cette réflexion vise la majorité des donateurs qui font des donations. Ceux qui par la suite le font de façon à en retirer un profit (l’exemple du 12M$ d’une entreprise pharmaceutique à une faculté de recherche étant loin d’être un exemple de générosité aveugle), peut-être que les yeux devraient se tourner vers eux.

      Car se sont eux qui le font de manière calculée et savent très bien qu’il ne donne que 50% de leur donation au final.

      Et que ceux qui crachent sur le geste de M. Lisée le fasse, ils sont libres. Ne soyez cependant pas paradoxaux au point de continuer passivement à être la moutarde de certains hot dog d’affaires ou entreprises qui ne sont même pas capables de choisir de payer le même taux, en pourcentage, qu’un employé de classe moyenne, et de participer, selon leur capacité, au même niveau que vous et moi.

      Entre temps, une donation, une fois qu’on a déjà payé ses impôts, c’est déjà un effort de plus, et non de moins. Et ce, malgré un crédit d’impôt.

    • Devant la petitesse de certaines gens, M. Lisée n’en sort que grandi.

    • @ Martine L et à tous ceux qui croient que les gens sont généreux pour épargner de l’impôt.

      Supposons que le don soit de 100 000$ et supposons que l’impôt à payer serait, disons, de 40 000$.

      1) Pourquoi celui qui ne touche plus de revenu de 100 000 $ devrait-il payer de l’impôt sur ce 100 000$ qui ne fait plus partie de son revenu?

      2) À supposer qu’on ait déjà retenu 40 000$ à la source, pourquoi le donateur n’aurait-il pas droit à un retour d’impôt payé en trop puisque c’est un impôt sur un revenu qu’il n’a pas touché?

      Si on réfléchit un peu à tout ça, celui qui ne donne rien du tout et qui touche 100 000$, paie 40 000 $ en impôt et met les 60 000$ qui restent dans sa poche. Celui qui donne 100 000$ se prive des 60 000$ qu’il aurait autrement conservés. Il se prive aussi des 40 000$ parce qu’il vient de les donner à l’organisme de charité. C’est très clair : c’est le généreux qui renonce à quelque chose. Quant au fisc, il renonce aussi à quelque chose, mais c’est au bénéfice de l’organisme de charité et non pas à celui du donateur.

  30. Tout est en votre honneur, surement que votre geste sera plus profitable aux gens dans le besoin, le coté positif est plus énergisant que les ragots. Bravo M. Lisée.

  31. Donc, vous vous êtes négocié un salaire comme prof à l’université? Intéressant. Le syndicat était d’accord, je présume. Entre gens de gauche…Un salaire différé, dites-vous. Si J’avais été vous, j’aurais demandé une prime de séparation. Il paraît que vous êtes brillant. Peut-être pas dans tout les domaines.Vous disez que « Si, plutôt que d’être un élu, j’étais aujourd’hui à l’emploi de Québecor (contrat que j’avais négocié en juin, mais j’ai préféré me présenter à l’élection et quitter le journalisme), personne n’en dirait quoi que ce soit,  » Mon cher Jean-François, si vous étiez à l’emploi de Québecor, vous seriez dans le secteur privé, et les contribuables québecois ne pairaient pas votre salaire différé. Que vous pensiez que personne n’en dirait quoi que ce soit, vous avez raison. mais pas pour la bonne raison.
    Comme citoyen de l’Ontario, je dois admettre que suivre la politique québécoise représente un divertissement que la politique ontarienne ne nous présente pas souvent. Et vos premiers pas dans la politique comme élu sont parfaitement divertissants. Continuez, je promets de vous suivre. Permettez moi seulement de ne pas lire dans sa totalité le contenu des réactions à votre blogue. Votre coterie de supporters enthousiastes impressionne par le nombre. Pas nécessairement par la diversité ou la créativité de leur propos. Et là., je vous dis: si les seules réactions à votre blogue sont pour vous sanctifier, pourquoi continuez-vous?

    • C’est beaucoup plus caché en Ontario.
      Selon l’OPP, la pègre serait fort bien installée à Toronto et d’autres endroits de l’Ontario.

    • Enfin un bon commentaire !
      Les gens ne posent pas les bonnes questions, par exemple, pourquoi son contrat avec l’UdeM n’est pas usuel ? Comment réussir à étendre sur 13 mois, une charge de travail à temps partiel (JF Lisée travaillait aussi à l’Actualité, dans les médias en général …) Par quel miracle, peut-on étendre sur 13 mois une charge de travail qui n’est même pas de 12 mois ?
      Le recteur de l’UdeM Guy Breton, est maintenant sous enquête de l’UPAC pour la vente à perte d’un pavillon de l’UdeM à la Famille Catania. L’ancien vice-doyen aux finances de l’UdeM Claude Léger est sous enquête de la CEIC, et il a été congédié de la VdeM pour fraude et collusion dans l’affaire du Faubourg Contrecoeur … Lorsqu’on s’assoit avec de telles personnes, à la condition d’être copain-copain, on a le contrat qu’on veut ! JF Lisée est habile avec les mots … mais en gros il se moque de vous ! Ce n’est pas la gauche privilégiée, ça s’appelle de la gamique. Et si vous voulez croire son semblant de rhétorique … alors libre à vous, car je vois que vous êtes plusieurs à avoir le dos large et de la place pour une poignée !

  32. Bravo M. Lisée. Vous marchez dans les traces d’hommes comme Gérald Godin. Sans que ses adversaires en fassent un plat, il versait à des organismes de son comté de Mercier le plus possible des ressources personnelles que ses fonctions de député et de ministre lui procuraient.
    Si la plupart des élus étaient comme vous, on n’aurait pas à refaire à grand coût le contrat social que l’approche mafieuse de la gestion des fonds publics a détruit.

  33. Voilà pourquoi il est important de contribuer financièrement au Parti Québécois. Nous avons besoin de gens tels que vous pour diriger nos intérets et redonner des valeurs humaines à notre société. Bravo à vous M. Lisée d’être aussi passionné envers votre prochain. Merci de ce retour aux valeurs québécoises si intenses et indispensables à l’évolution de notre pays, notre république, notre Québec.

  34. Triste la mesquinerie de certains journalistes.
    Bravo pour votre générosité.
    On vous apprécie pour ce que vous apportez à notre pays, le Québec.

  35. Bravo Mr. Lisée. Bien sûr, il aurait été préférable de poser ce geste avant la sortie publique concernant ce salaire rétroactif. Mais vous avez eu la décense de vous départir de cet argent. Pas facile la vie publique. L’erreur fut faite lors de la signature de ce contrat avec l’UDM car elle apparait maintenant comme une transaction voilée. Les députés et ministres mériteraient un salaire plus substantiel en accord avec les heures travaillées et la responsabilité qui vient avec la charge de travail. Il ne faut plus que des magouilles semblables se reproduisent. Vive la clarté. Mon admiration pour vous, qui avait baissée, vient de remonter d’un cran. Continuer votre bon travail. CurieuxLe (compte Twitter).

  36. Bravo ! peu importe ce que vous ferez, l’opposition libérale et caquiste sont rouge de jalousie de voir la performance et la nouvelle gouvernance du gouvernement du parti québecois. Et des ministres comme vous c’est du vrai bonbon par les temps qui courent….. Merci i!

  37. M. Lisee
    Je suis scandalisé du traitement que l’on vous sert dans les médias. Vous avez gagné cet argent. Je trouve que l’on exagère.
    On peut reparler du 75 000 que m. Charest recevait de son parti parceque d’être Pm baissait son niveau de vie…

  38. Premièrement un avis professionnel: si vous recevez du salaire, vous aurez de l’impôt à payer (près de 50%, ais-je besoin de vous le rappeler); je vous conseille donc de réfléchir avant de tout donner puisque votre reçu d’impôt ne couvrira pas tous les impôts.
    Deuxièmement, il s’agit bien de salaire dû pour service passé et non de prime de séparation ou parachute doré. Je l’aurais gardé et en aurais disposé à ma guise. Vous devriez vérifier chez tous les élus si aucun ne se trouve en semblable situation, même si l’argent ne vient pas du secteur public. En définitive, tout vient du public, d’ici ou d’ailleurs. Par exemple, monsieur Legault est un rentier dont l’argent vient de la vente de ses actions pour lesquelles il a bénéficié d’une réduction puisqu’il s’agit de gain en capital. Qui plus est, cette fortune a aussi été financée avec de l’argent émargeant des crédits d’impôt du RÉA et du Fonds de solidarité FTQ ( http://archives.lautjournal.info/autjourarchives.asp?article=998&noj=176 ). À la limite, il devrait lui aussi se poser la question de renoncer aux revenus de sa fortune.

  39. Ping : Lorsque la conscience se fait trop lente… | Le blogue de Josée Legault

  40. Je me joins à tous ceux qui m’ont précédé pour louer votre geste. J’ajouterais ceci: vous auriez avantage à faire votre don à chaque mois et à remettre votre chèque lors d’un évènement médiatisé. Et à chaque occasion vous auriez alors l’opportunité de montrer comment se fait véritablement la politique de gauche.

    Vous pourriez d’ailleurs faire équipe avec Léo Bureau-Blouin qui, si je me souviens bien, fait aussi don du quart de son salaire.

  41. Les dons c’est bien mais l’équité ou la justice sociale c’est mieux.

  42. Bravo M.Lisee et merci beaucoup pour ce geste,les Quebecois vous en seront reconaissant………Jean Lapierre le premier…………

  43. Alors nous devrions exiger que tous les élus ayant eu un siège à l’Assemblée nationale depuis 2003 déclarent publiquement toutes leurs sources de revenu autres que leur rémunération de député des 10 dernières années. Exiger qu’ils se départissent sur le champs de ces revenus moralement inacceptables aux yeux d’envieux qui ne foutent rien de toute leur vie misérable.

  44. Bonsoir M. Lisée,

    Il est tout en votre honneur de faire ce geste envers les décrocheurs de votre circonscription et tant mieux si d’autres nantis suivent votre geste.
    Cependant, je me pose des questions sur le message que ça envoie aux personnes qui comme vous, seraient tentées de se lancer en politique active.
    « Abandonnez votre passé, l’argent de votre retraite, vos revenus différés, oubliez que vous avez fait autre chose dans la vie, car on vous le reprochera en entrant au service des citoyens. »

    Pourtant, combien de retraités dans les hôpitaux, chez Hydro-Québec, dans les Caisses-Populaire ou les banques, etc. retirent leurs revenus de retraite tout en continuant à travailler sous contrat pour le même employeur tout en recevant un salaire! Cette situation est bien pire que la vôtre, puisque c’est le même employeur.

    Est-ce à dire que désormais, on retrouvera en politique des personnes qui n’ont rien fait auparavant, n’ont aucun bagage, bref des personnes sans expérience qui sortent tout juste de l’université. Ou encore, entrer en politique deviendra une façon de se sortir de l’aide de derniers recours.
    La qualité des futurs politiciens me fait peur.

    Je ne comprends vraiment pas le but de cette chasse aux sorcières et cette obligation de sacerdoce.

  45. M.Lisée, incroyable mais vrai, vous venez de faire mentire ma défunte grand mère!!!! Un jour à l’âge très respectable de 101 ans, ma grand-mère qui étais en passant une très bonne amie d’un certain René-Lévesques m’a dis  » Mon p’tit garçon les politiciens sont tous les mêmes, tu les mets dans le même sac,tu brasse, tu pige et cest toute la même ………… Vous êtes peût-être l’exception qui confirme la règle, mais n’empêche que très peux de gens peuvent se vanter d’en avoir fait autant! j’ai pleurer de joie la soirée des élections quand j’ai réaliser que Madame Marois étais enfin nôtre première ministre et aujourd’hui j’ai dû utiliser un autre mouchoir!!! Merci de nous prouver que ce n’est pas une cause perdue et qu’il y a encore de l’espoir!!!!!!!!

  46. Dans la vie, il faut savoir plier, quaand on pense qu’on n’a pas raison; mais quand on a raison, il faut savoir faire face à nos dénigreurs. Et comme vous n’aviez rien à vous reprochez, éthiquement parlant, vous n’aviez pas à donner raison aux pelleteux de nuages.

    • Vous avez raison, mais en politique on est loin de la raison et il faut faire ces gestes iraisonnables pour rejoindre le cœur d’abord et puis le cerveau de la majorité de ces très bons électeurs.

  47. Je trouve généreux votre choix d’en faire profiter des organismes du milieu et particulièrement au profit de ceux qui œuvrent auprès des décrocheurs. Je dois par contre dire franchement qu’en tant que professionnel des relations de travail, vous avez droit à cette rémunération, cela vous est dû quelque soit la manière de vous la rendre. Quelque part, je suis insulté d’entendre la radio poubelle de Québec qui prétend de vous avoir pris les culottes à terre. Y en a même qui ont prétendu que vous faisiez de l’évasion fiscal.

    Le fait que vous ayez décidé d’en faire don après la sortie de la nouvelle peut leur donner une crédibilité chez les masses de chialeux qui en veulent à tous et à chacun. Sachez que je le déplore grandement. Si j’avais été à votre place, je n’aurais dit que le minimum : salaire différé. (À la ligne)

  48. Votre geste vous honore monsieur Lisée, surtout que vous aviez mérité ces sommes, vous n’aviez rien volé à personne…votre engagement pour le Québec et les québécois est véritable…J »espère que notre devise provinciale vous sera servie un jour et que le Québec se souviendra…

  49. Bravo Monsieur Lisée!
    Encore une fois, vous démontrez par l’exemple que les politiciens ne sont pas toutes et tous de la même enseigne.
    J’ai toujours eu pour vous beaucoup d’admiration. Et jamais vous m’avez déçu et encore une fois vous faites la preuve de votre grande intégrité.
    Je ne sais pas si tous les journalistes et chroniqueurs du vaisseau amiral de Québécor peuvent en dire autant.
    Il faudrait que plus de mieux nantis fasse comme vous, peut-être qu’ainsi l’économie s’en porterait mieux.
    Merci monsieur Lisée, tout simplement MERCI d’être ce que vous êtes!

  50. Ping : El ministro Jean-François Lisée renuncia al salario que seguía recibiendo de la UdeM - Noticias Montreal

  51. Bravo M. Lisée. Vous avez encore eu raison de cette véritable chasse aux sorcières de la part de toute la presse et des médias. Avec cet acharnement, ils sont en train de nous prouver que ce nouveau gouvernement sera le plus blanc de tous les gouvernements du Québec !

  52. Je ne peux que me joindre aux autres commentateurs.
    Vous avez toute mon admiration
    Longue vie à vous et à vos idées…

  53. J’aurai aimé que Mario Dumont et Jean Charest fassent la même chose avec la double rémunération qu’ils recevaient de la caisse de leurs partis respectifs…bravo et bonne chance !

  54. Bravo à vous:c’est un excellent choix que vous faites! Très peu de personnes feraient le choix que vous faites si elles étaient à votre place! Quand on est privilégiés, il est important de redonner à ceux qui le sont moins… De plus, vous n’étiez absolument pas obligé de faire cela. Combien y en a-t-il qui sont dans la même situation que vous et qui ne se sentent absolument pas mal à l’aise? Il s’en trouvera encore pour critiquer votre choix et vous médire…

    • Vous ferez peut-être réfléchir messieurs les maires Marcotte et Vaillancourt de vous imiter en remettant du moins leur prime de départ….

    • En effet. Mais M. Lisée est d’un tout autre calibre; les êtres droits et socialement responsables sont sans doute assez nombreus, mais dans la classe politique, ils ne sont pas légion. Bravo M. Lisée pour votre geste.

  55. Bonjour M. Lisée,
    J’ endosse chaque mot de M. Sébastien Lefevre. J’ai apprécié non je devrais dire j’ai aimé profondément que vous lanciez à Paul Arcan que vous, vous étiez d’accord pour pour la taxe santé et que lui ayant le même salaire …
    Je lui ai écrit pour lui dire que Jean Lapierre pouvait se dispenser de sa chronique ce matin concernant M. Deschesne, qu’il n’avait qu’à ressortir celle du mois d’octobre ou il déchirait sa chemise sur le gouvernement. Je lui ai fait remarqué que c’était fort probablement la faute de ces foutus péquistes.
    M. Lisée ne vous laissez pas avoir par ces attaques toutes mesquines les unes comme les autres.
    Vous n’aviez pas à remettre votre salaire pour lequel vous avez travaillé.
    Je suis certaine que tôt ou tard vous aurez votre revanche et ce sera doux au coeur de l’indien comme on dit chez nous.
    Beaucoup d’entre nous vous aime énormément.

  56. Jean-François,

    Je trouve ton geste généreux. Ceci dit le salaire que tu gagnais à l’Université t,’était payé en échange d’un travail que tu as fais avec brio. Dans tes conditions de travail tu avais des clauses qui n’étaient en rien abusives. Il n’y aura plus personne de qualité pour aller en politique si on n’arrête pas cela un jour.

  57. Bravo Jean-François. Rien ne vous y obligeait mais voilà un beau geste. J’espère qu’il fera réfléchir tous les autres pensionnés qui siègent à l’Assemblée nationale ou encore qui vitupèrent dans certains médias.

  58. BRAVO Monsieur Lisée! Vous méritez d’etre cité en exemple pour votre courage et votre droiture, bien plus que d’etre méprisé par les libéraux, qui eux, en sont incapables. BRAVO encore!

  59. il faut faire la longue liste des libéraux qui reçoivent ou recevaient un autre salaire et cela sans aucune gêne . Félicitation pour votre oeuvre dans Rosemont
    MICHEL GUAY

  60. Monsieur
    Si votre conscience sociale était aussi affinée que vous le dites, vous remetteriez vos gains universitaires à l’Université de Montréal que votre parti spolie.
    Serge Lusignan
    Professeur émérite et professeur retraité
    Université de Montréal

    • Je ne suis pas « émérite » mais j’ai le mérite de savoir lire des journaux où le professionnalisme est garanti, et il y est dit que M. Lisée a décidé de remettre à l’université qui le paie le salaire dont il avait droit par contrat, depuis septembre: http://www.ledevoir.com/politique/quebec/366203/la-double-remuneration-du-ministre-lisee-plonge-le-pq-dans-l-embarras .

      Par ailleurs, je crois que comme « émérite » vous devriez être capable de faire la différence entre un parti politique et un gouvernement, et être capable ensuite, comme bon citoyen émérite ou pas , de porter plainte en justice sur la dite spoliation dont vous faites mention.

    • Monsieur le professeur,
      Considérez-vous mériter votre pension de l’Université de Montréal ? Si oui, expliquez nous pourquoi la votre est méritée mais pas celle de monsieur Lisée.

    • La vente controversée par l’Université Montréal de l’ancien couvent des soeurs des Saints-Noms-de-Jésus-et de-Marie avec le Groupe Catania, ça vous dit quelque chose monsieur? Les sous pour l’Université ils étaient là monsieur.

    • Je préfère que M.Lisée aide les décrocheurs que de continuer à enrichir des professeurs comme vous. C’est plus utile comme geste pour la société.

  61. Je me joint avec plaisir à tous vos admirateurs.Depuis quelque temps, je vous lisais et je visionnais vos capsules pour mettre la droite KO.J’étais vraiment certaine de votre probité et de votre honnêteté.Voici un exemple qui nous montre que les politiciens peuvent avoir une conscience et que leurs actions peuvent suivre leur paroles. rare quand même de nos jours.Bravo!

  62. M. Lisée,
    Vous avez toute mon admiration et cela depuis longtemps. Avec cette réaction, vous dépassez toutes mes attentes. Je n’en revient tout simplement pas. En effet, on est pas habitué à autant d’abnégation de soi . Merci à vous, pour tout ce que vous avez fait jusqu’à maintenant et j’en suis sûr pour tout ce que vous ferez pour l’avenir du peuple québécois.

  63. Qui a donné l’exemple à qui? Ha ha ha ha ha ha Il me semble qu’un jeune homme de Laval a donné l’exemple avant vous!? Je n’en attendais rien de moins de vous. Si vous devenez pövre un jour on se cotisera tous pour vous sortir du pétrin! Ha ha ha ha ha

  64. Bonjour M. Lisée.

    Tout ceci n’est qu’une tentative pour discréditer un adversaire comme ils en affrontent peu et un élu brillant (trop ?) qui est capable de réflexion.

    Cependant, en vous privant de votre salaire différé, il en ressort comme une impression de culpabilité, comme si vous aviez honte de cet argent alors que ce ne devrait pas être le cas. Ce qui n’arrange pas l’image qui en ressort c’est la décision de le faire alors qu’il devient d’intérêt public.

    Dans le but de montrer le ridicule de l’affaire, pourquoi ne pas plutôt verser votre salaire de député et conserver votre salaire différé ? Tel Pierre Bourque qui n’avait pas besoin de son salaire de maire.

    Je souhaite que vous n’abandonniez pas et que vous continuiez à faire avancer le Québec comme ministre et député.

    Salutations.

  65. Les dirigeants de la SQ ne sauront jamais laver plus blanc que les membres dûment élus du gouvernement…

  66. Vous êtes bien généreux de redonner ce salaire que vous méritez de droit car vous n’aviez aucune raison de le faire car vous êtes dans la légalité et respectez toutes les règles d’éthique ….Cette première page du JdeM est du journalisme de bas étage car le rapport du commissaire a l’éthique était très limpide …
    Je suis outré de ce type de journalisme qui trouve matière a scandale dans tout … C’est une belle manière d’éloigner les bons candidats en politique au moment ou la réputation des politiciens est au plus bas et cela encourage le cynisme envers la classe politique pour les actes légaux et éthiques … Cette feuille de chou devrait se concentrer sur les vrais scandales …. Il me semble qu’ils en ont assez a se mettre sous la dent avec la commission Charbonneau ….

  67. C’est courageux, mais je crois que vous auriez due gardé cet argent que vous avez gagné à la sueur de vos neurones. On ne peux pas en dire autant de Jean Charest qui à reçu pendant dix ans (au moins), un salaire politique de soixante quinze milles dollars de son parti. La nature des fonds recueillis étaient beaucoup plus discutable.
    Je pense en même temps que la cause choisie en vaut vraiment la peine. Bravo

  68. Bravo M Lisée. C’est ce qu’on appelle prêcher par l’exemple.
    On est à des années lumières des libéraux dont le chef recevait une somme
    rondelette de son parti politique.

  69. Quand j’ai entendu cette nouvelle ce matin, je n’en croyais pas mes oreilles. Pas vous que j’ai toujours eu en haute estime pris aussi dans une sale affaire de double rémunération. Je suis soulagée maintenant, j’apprends que vous avez renoncé à percevoir cette rémunération de l’UdeM pour la verser à des organismes de réinsertion de votre comté de Rosemont. Comme vous le mentionnez, cela vous renvoie à votre conscience et au principe d’exemplarité, ce qui démontre que vous êtes véritablement une personne de gauche qui accorde ses actions à ses convictions. Bravo et merci de donner l’exemple dans une période où les citoyens ont besoin de politiciens intègres qui revaloriseront cette fonction essentielle en démocratie.

  70. Une vraie opération de destruction massive que sont en train de subir les membres du gouvernement péquiste! Un tir nourri! Pas une journée sans qu’on tente de salir la réputation ou mettre en doute la compétence d’un ou d’une ministre.Une véritable chasse aux sorcières! La presse écrite, les médias en général et l’opposition font vraiment preuve de mauvaise foi. Consolez-vous, monsieur Lisée, il y a encore des gens qui savent faire la part des choses et qui vous appuient. Je vous envoie de bonnes ondes pour que vous résistiez à toutes ces ondes négatives.

  71. Maintenant au tour de messieurs Poéti et Duchesneau d’en faire le pareil. À ce que je sache c’est la même chose. Ces deux élus Parfâ reçoivent une pension de la police et reçoivent aussi un salaire de l’Assemblée Nationale.
    Ah oui, comme leur héros, jjCharest, deux salaires ne les embêtent pas.

    • Et pourquoi pas inciter Jean John James Charest à donner aux bonnes œuvres les quelque 750 000$ qu’il a reçus sous la tables des bonzes derrière le PLQ ?

    • Et pourquoi pas inciter Jean John James Charest à donner aux bonnes œuvres les quelque 750 000$ qu’il a reçus sous la table des bonzes derrière le PLQ ?

  72. Monsieur Lisée !. vous êtes un vrais de vrai !! et je presume que le droite vont cherché encore et encore !!.. on est derriere vous. ne vous laissé pas intimidé par le droite !!.. montré leurs votre force de caractère !! merci.

  73. Et bien il ne vous reste plus qu’à mettre ce que vous dites en action!!!!!!!! je suis comme st thomas, je crois seulement ce que je vois.

  74. M. Lisée, ce geste vous honore grandement. Surtout que vous n’aviez nullement à le faire.
    C’est un geste noble.
    Vous savez, j’avais espéré pour un temps que vous vous feriez complice de M. Aussant. Nous avons besoin de notre indépendance maintenant pas lors d’un référendum perdant.
    C’est un autre geste que vous devriez poser.

  75. Si un retraité d’entreprise vivait avec des dividendes dus à ses actions dans son entreprise et devenait un élu on n’en parlerait pas, et vous n’êtes pas non plus dans un cas de double nomination à ce que je peux comprendre. Votre geste est d’autant plus noble, donc, qu’il n’était pas nécessaire à mon avis.

    Vous venez de créer un très intéressant précédent M. Lisée, un précédent qui fera peur à beaucoup de gens j’ai l’impression.

    • C’est aussi ce que je crois,«le monde » ont peur justement de ce précédent.
      Qui est tout à votre honneur M.Lisée, encore une fois.
      Bravo M.Lisée pour ce geste gratifiant envers ceux qui ont moins reçu dans la vie…
      Je n’oublierai jamais votre altruisme…

    • @NG
      Pourriez-vous m’en dire plus sur l’angélisme et la pression sociale ?

  76. Le geste est noble et vous êtes libre de faire ce que vous souhaitez de votre argent M. Lisée. Mais il répond à une mauvaise commande : celle de salir des représentants publics qui ont bien le droit de gagner leur vie (dans une autre vie…) même si c’est sur la base de contrats non conventionnels ;)

    En bout de ligne, ce sont malheureusement ceux qui méprisent tout ce qui touche à la fonction publique qui gagnent encore. Si ces gens voulaient s’assurer que d’autres personnes de qualité hésitent à entrer en politique pour promouvoir le bien commun, c’est réussi.

  77. Chapeau bas, M. Lisée !

    Et à des décrocheurs en plus !
    Vous avez le coeur bien accroché, « à gauche » ! ;-)
    Et ça me va « droit » au coeur.

    Un enseignant…

  78. Bravo, aider les démunis et par ce fait vous aller épargner de l’impôt , vous êtes brillant !!!

  79. C’est tout à votre honneur de participer individuellement à l’atteinte d’une plus grande justice sociale. Pour répondre à la question qui fait office de titre de ce billet, je dirais que la chose à faire lorsqu’on est un privilégié de gauche c’est la promotion d’une véritable solidarité sociale qui ne peut passer que par l’impôt sur le revenu, des particuliers et des entreprises.

    À mon tour de poser une question: que faire lorsqu’on est un élu de gauche?

    Cordialement,
    Vincent Motard-Côté
    Résident du quartier Rosemont

  80. Tout à votre honneur ET vous méritez de garder votre argent durement gagner ! Encore le « on est né pour un p’tit pain » au Québec ? C’est encore sale de (bien) gagner sa vie ? Déshonneur a ces citoyens qui veulent sa peau. Ils ne méritent pas JF Lisée que j’admire beaucoup depuis longtemps !

  81. Cette affaire atteint les sommets du ridicule! On vous reproche d’empocher un salaire que vous avez mérité. Votre geste vous honore, mais je me désole de cette chasse aux sorcières. En un sens, vous êtes une victime colatérale des abus répétés de la classe politique et du Québec Inc. Dans cette vaste opération de re-moralisation de la politique, il était inévitable que certains individus (dont vous êtes) aient à laver plus blanc que blanc. Entendre Paul Arcand vous faire la leçon ce matin était rien moins que révoltant. Quand je pense que Monsieur Transparence médiatique a pour chroniqueur Jean Lapierre; combien de temps ce dernier a-t-il mis à passer de député-ministre libéral à commentateur politique?

    • Je suis d’accord avec ce que vous dites M.Lefevre,c’est le mot exacte une vrai chasse aux sorcières …peut-être faudrait-il que M.Lisée remette aussi son salaire de député,tant qu’à beurrer ÉPAIS ,beurrons tous en coeur!!!!!

  82. Votre salaire était NÉGOCIÉ selon les conditions existantes. Rien à redire là-dessus. Ce n’est quand même pas vous qui aviez établi les règles. (Les libéraux ont eu 9 1/2 ans et 3 mandats pour les changer…) Que vous acceptiez de vous en priver force l’admiration.

    Et qu’on cesse de nous rabattre les oreilles avec ça ! Le plan nord, le gaz de schiste, la fermeture de Gentilly 2, la corruption… Voilà des dossiers importants. Je sais bien qu’il faut donner l’exemple, mais cessons de regarder les arbres (¢) et regardons la forêt ($$$) !

  83. Décidément, vous êtes un être à part. Je garderai ce geste en mémoire quand je lirai les dia … de vos détracteurs.
    P.S. : ne vous méprenez pas, le dia … était pour «diatribes», bien sûr!

  84. Si j’étais croyante que vous dirais que Dieu vous le rendra en multiple, mais c’est les centaines de décrocheurs qui vous rendront hommage pour avoir réussi dans la vie. On a tous besoin d’un coup de pouce. Merci d’être un élu près des gens, c’est grandement apprécie par les temps qui courent.

  85. Monsieur Lisée, comment vous dire…

    J’ai toujours aimé vos idées, vos écrits et cris du coeur passant , bien-sûr, par une raison bien pensante. Vous m’avez toujours semblé un homme droit, honnête, mais là, là… Vous m’avez profondément émue!

    Déjà, que cette réflexion puisse vous avoir passée par la tête est un signe de courage et de sensibilisation pour les moins bien nantis. De passer à l’action, sans obligation, volontairement, par soucis de l’autre…Voilà qui est pour moi, un exemple à suivre…

    Je vous aime monsieur Lisée, je vous aime, comme un frère d’arme, comme on aime un homme pour ce qu’il est!

    Puissiez-vous ouvrir le coeur et les yeux de ceux, qui par chance, travail, ou intelligence, on eu la même veine que vous.

    Je vous remercie, monsieur Lisée, et dès lors, je vais mettre une majuscule à Monsieur….

  86. Félicitation M. Lisée, c’est encore un grand geste qui vous honore. Rien en vous obligeait à remettre ce salaire que vous avez gagné et mérité.

  87. Bonjour M. Lisée, En tentant de vous enfarger, les libéraux se tirent encore dans le pied. Je me demande si Charest a fait le même geste avec l’argent qu’il a reçu du parti libéral comme salaire. Ce 75 000$ provenait de la caisse électorale qui elle provenait de firme d’ingénieurs, de contracteurs et dfe magouilleurs comme la commission Charbonneau le démontre. Cet argent a été volé aux contribuables du Québec. Pourtant Charest a empoché ce montant sans scrupule avec l’accord de ses députés et ministres. SVP mesdames et messieurs du parti libéral un peu de décence. Le temps dfe votre arrogance est fini.

  88. C’est un geste qui vous honore ,c’est votre argent il est à vous, ne vous laissez pas influencer par vos dénigreurs jaloux,au Québec c’est mal de gagner plus que les autres, pensez vous que Poeti,Duchesneau vont donner leur pension ,non

  89. Monsieur Lisée,

    Votre double rémuération n’est pas du « double dripping », car ce n’est pas un salaire que vous verse votre employeur.

    Mais vous avez quand même vérifié et tout était OK; sauf que dans le contexte actuel, cela regarde (à tort) mal. Vous savez qu’on va démagogiquement vous crucifier. Et c’est ce qui se produit.

    Je pense sincèrement que, en toute bonne conscience, vous ne pensiez pas que celait allait devenir un (pseudo) scandale.

    Maintenant, vous avez réfléchi et vous décidez honorablement d’utiliser une partie de votre salaire pour aider les moins bien nantis.

    Encore là, les journaleux vont vous taxer d’opportuniste!

    • De toutes façons,que M.Lisée donne ou ne donne pas sa double rénumération,il va toujours avoir des pourfendeurs qui vont critiquer le geste .Que ce soit pour le bien ou pour le mal ,il y aura toujours quelqu’un qui va «chialer pour chialer »,juste pour faire Ch… et pour beurrer épais .Donc… tirez vous-même vos « bonnes » conclusions et cessez cette mesquinerie de bas étages qui ruinent les gestes posés par M.Lisée.D’une façon ou d’une autre ,je ne crois pas que du temps du Parti Libéral ,M.Charest,Mme Normandeau pour n’en nommer que quelque uns auraient fait le même geste…Attendez que j’me rappelle!!!!!!!!!!!!!!!!! si je n’aurais pas oublié!!!!

  90. Normalement, vous ne devriez pas verser votre salaire qui vous est normalement dû. À moins de vraiment vous sentir coupable au point de céder à la pression populaire…Vous avez travaillé pour cet argent.

    • Monsieur Lisée, votre conscience s’est soudainement éveillée après que le public a su que que vous receviez des émoluments qui font l’envie de 99% des québécois. Comme les membres de votre parti vous avez un gros ego…Mais pour le reste on repassera.

  91. C’est tout à votre honneur,je ne vous en aurais pas demandé autant je n’avais aucun malaise avec ça,tant qu’à moi c’est du bittchage politique et journalistique,mais je suis fière de votre décision et passons à autre chose..

  92. C’est très noble de votre part, et une bonne idée: faire taire les mauvaises langues tout en faisant du bien autour de vous.

    • Monsieur Jean-Francois Lisee, je tiens a vous dire la tres grande estime que j’ai toujours eue pour vous. J’ai lu et apprecie beaucoup de vos livres. Mais cette estime a encore augmente ce mercredi a la lecture de ces informations. Vous etes un veritable exemple pour moi et si l’occasion se presente je serai enchante de vous rencontrer. Bien entendu, quand vous etes de passage en Belgique vous etes toujours invite, vous et votre famille, chez moi ; ce sera un tres grand honneur.
      Tres sincerement.
      Pierre Vouillemin.

    • M. Lisée,

      allez-vous aussi remettre votre retour d’impot (50%) a une oeuvre de charité ?

      Sinon, vous nous prenez vraiment pour des cons…

    • Quelle mauvaise foi, monsieur Jolin.
      Les anglais ont une expression qui décrit exactement ce que M. Lisée doit vivre en lisant des commentaires comme le vôtre: « Damned if you do, damned if you dont. »

      Lorsque j’ai pris ma retraite de l’enseignement, j’ai eu une charge de cours à l’université. Le revenu (petit) additionnel m’a fait passer d’un palier d’imposition à un autre: j’ai payé beaucoup d’impôt et ça m’a fait penser qu’un peu plus et je devrais payer pour être chargée de cours. Mais c’est un choix conscient que j’ai fait et je suis d’accord que mes impôts servent à payer nos services collectifs. Si M. Lisée avait conservé son double revenu, son impôt aurait été en conséquence. Il n’avait donc pas besoin de donner une partie de ce qu’il avait déjà gagné. Mais vous avez lu et vu l’acharnement de La Presse et des libéraux ?
      « Damned if you do, damned if you dont. »

    • DSK est aussi quelqu’un qui se dit socialiste et qui achète la paix poiur quelques millions….c’est vrai qu’il y des gens de la gauche qui sont privilégiés….

    • Je ne parlerai pas ici si le geste est noble ou non. De toute façon il y aura sûrement des façons pour M. Lisée de retirer de l’argent de ce don ou en le mettant sur ces dépenses.

      Ce dont je suis content, c’est que l’acharnement du Parti Québécois à vouloir nettoyer le monde politique de la corruption Libéral et autres vices lors des élections, les pirouettes de Mme Marois (carré rouge, pas carré rouge, casseroles, etc. ) lui retombe au visage. Comme lorsque l’on crache dans les airs.

      Heureux que ce ne soit pas un parti élu à forte majorité.

    • Cher Marc, vous écrivez tellement mal qu’on a de la diffuculté à comprendre votre propos, sinon qu’il semble hostile au gouvernement Marois et au printemps québécois. Une chose est certaine, votre incapacité à écrire deux phrases cohérentes a un impact notoire sur votre crédibilité.

Les commentaires sont fermés.