Sortir, Voir: Partir à la Chasse-Galerie et les Séries politiques, suite

Comme chaque vendredi, je vous présente mes choix culturels à voir.

Ah ben, bouleau noir !, un canot qui vole !

chasseJ’avais peur qu’on me raconte la légende de la Chasse-Galerie. C’est un peu mince pour un long métrage. Le scénariste/auteur Guillaume Vigneault a mis de la chair sur cet os. J’en aurais pris encore un peu. Mais l’effort est louable. Le réalisateur, Jean-Philippe Duval, nous avais ébloui avec son Dédé à travers les brumes (à voir absolument). Il maîtrise cette Chasse-Galerie. C’est compétent, bien filmé, correctement joué.

En salle depuis vendredi. Dédé est disponible sur Éléphant/Illico.

Les séries politiques (suite)

Pour la semaine de relâche et à la veille de la sortie de la 4e saison de House of Cards, je vous ai parlé la semaine dernière des mes séries politiques préférées. Vous avez été quelques-uns à réagir.

Borgen: la sauce danoise

borgenD’abord sur Borgen. La série danoise de 30 épisodes raconte les péripéties politiques d’une femme devenant première ministre à la faveur d’un renversement de coalition.

J’en ai écouté plusieurs épisodes et je n’en nie pas les mérites.

Plusieurs amis, et je dirais surtout amiEs, en ont raffolé, dont Pauline Marois. Je n’ai pas été du lot. Je n’arrivais pas à vouloir en connaître la suite.

On peut voir les saisons 2 et 3e saison de Borgen sur  ArtTV, ou via Illico et le trouver sur iTunes

Thick of it: Sauce britannique

The-Thick-of-It-TV-SeriesLes britanniques nous avaient offerts l’original de House of Cards (excellentes quatre saisons) et le remarquable Yes minister et Yes Prime minister. Dans les deux cas, l’humour britannique venait baigner les intrigues.

Rien de tel dans Thick of it. Une série qui plonge, épisode après épisode, le pauvre ministre dans les pires situations, angoisses, bourdes et échecs. Exemple: se rendant à une conférence de presse annoncée en fanfare pour le lancement d’une nouvelle politique, le ministre se fait dire au téléphone que le Premier ministre retire son appui au projet. Le pauvre doit inventer sur-le-champ un propos de remplacement pour les journalistes, qui le trouvent évidemment médiocre.

La série a duré de 2005 à 2012. J’avoue en avoir écouté 4 épisodes, mais alors que j’étais moi-même ministre. J’ai trouvé cela tellement déprimant (le propos ordurier que j’ai arrêté. Maintenant que je suis dans l’opposition, je vais peut-être m’y remettre.

Sur iTunes.

Hommes de l’ombre: Sauce française

Les_Hommes_de_l_ombreLa série française mettait en vedette dans sa première saison en 2012 Nathalie Baye dans le rôle d’une ministre, maîtresse du président victime d’un attentat, propulsée dans une campagne présidentielle.

J’ai vu l’essentiel de la première saison, centrée sur les conseillers des personnages, un gentil et un méchant, qui accumulent ruses et contre-ruses au profit de leurs candidats.

J’ai trouvé le personnage de Baye vraiment invraisemblable et le tout assez agaçant. Une troisième saison est en tournage.

Sur iTunes

J’ai hâte de découvrir la nouvelles série de Canal + Baron noir, avis aux chaînes québécoises en quête de contenu !

À votre tour !

Vous les avez vus, aimés, détestés ? Avez des suggestions ? Allez-y !

Pour voir les autres recensions de choses à voir, c’est ici.



3 réflexions au sujet de « Sortir, Voir: Partir à la Chasse-Galerie et les Séries politiques, suite »

  1. Bonjour,

    À voir (ou à revoir!): « Le mari de la ministre », une jouissive mini-série britannique sur les coulisses du pouvoir:

    http://www.dailymotion.com/video/x3x1wqi_le-mari-de-la-ministre-1-3-arte-2016_shortfilms

    http://www.dailymotion.com/video/x3x1wr7_le-mari-de-la-ministre-2-3-arte-2016_shortfilms

    http://www.dailymotion.com/video/x3x1wrv_le-mari-de-la-ministre-3-3-arte-2016_shortfilms

    La « solution », à la fois au problème de l’immigration et à celui du vieillissement de la population, proposée dans la deuxième partie du troisième et dernier épisode ne manque pas de piquant.
    Il conviendrait d’autant plus de soumettre cette idée « originale » à Philippe Couillard qu’elle donne un résultat assez inattendu… du moins à l’écran!
    Quoi qu’il en soit, le dénouement de l’intrigue vaut le détour à lui seul.

    Bon visionnement!

    Normand Paiement

  2. Bonjour M. Lisée!

    Qu’attendez-vous pour parler de Homeland (Patrie)? Excellence et fébrile télésérie où tout y est : du bas de l’échelle du socio-médiatisé naïf et individualiste à l’imbécilité croissante arriviste dans les autogratifiés « zélites ». Là où se mêle magouillages politiques et militaro-industriels sur fond de guerres terroristes ïsraelo-américano-arabo-isalmiste (et religieuses, sic), mensonges et conditionnements de la famille typique moyenne aux zélites politiques, en passant par les déviances mentales programmées. Craignez-vous de passer pour un islamophobe… ou islamophile? Ah, la démagogie… une grande valeur politique ajoutée, nous sommes d’accord?

    Vous ne parlez pas non plus de la télésérie Blacklist, menée à un train « d’enfer », « why not? »: pas assez « politically correct » pour vous? Soignez-vous vos arrières dans vos choix?… je n’en douterais pas un seul instant, vous ayant suivi depuis un bout. J’attends votre prochain « move »… à droite, au centre, à gauche, plus haut, plus bas…?! 😉 lorsque vous sortirez de la complaisance communautariste et de vos alliances QS.

    Pouvez-vous en « Causer » un peu? y compris des gouvernements de l’ombre, dont le PQ n’est pas immunisé des pressions n’est-ce pas.

    • Je parle ici de séries politiques au sens strict. Oui je recommande chaudement Homeland. J’ai suivi les premières saisons de Blacklist avec intérêt, mais ai décroché depuis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *