Sortir, voir: Fiori immortel, une super-héros féministe !

Les fidèles du blogue retrouveront ici la série « Sortir, voir » habituellement publiée le jeudi soir ou vendredi matin, puis les recensions de livres habituellement publiés le samedi ou le dimanche.

Fiori immortel

La musique de Fiori traverse le temps. Les arrangements de Louis-Jean Cormier sont subtils, respectueux.

Disons la vérité: on aurait pu nous faire asseoir dans une salle obscure et simplement nous faire entendre les classiques de Fiori et d’Harmonium, et on aurait passé une bonne soirée.

Ces pièces sont si fortes, si riches, qu’elles portent elles-mêmes toute une imagerie.

C’est dire combien le Cirque Éloize avait une tâche ardue de mettre des danses, des poses, des gestes, des acrobaties sur cette trame. Dans les premiers tableaux, les athlètes du cirque illustrent la musique. Il faut attendre un peu avant que ce qu’on nous montre égale en intérêt ce qu’on entend puis qu’à quelque reprises, l’œil soit plus frappé encore que l’oreille.