Incarner la laïcité et l’ouverture: l’état de ma réflexion

Je vous jure, on en apprend des choses en remontant le fil des communiqués officiels de notre premier ministre canadien, M. Justin Trudeau.

En trois mois, de la fin mars au début juin, le chef du gouvernement d’un pays du G7 a confirmé que 1) la Reine Esther et son oncle Mordecai ont bel et bien sauvé le peuple juif de Perse, quoi qu’en disent les historiens de l’Antiquité; 2) Jésus Christ est bien mort et ressuscité, quoi qu’en pensent les Canadiens pratiquant d’autres religions; 3) Bouddha a réellement vécu et il faut donc en célébrer la vie et les enseignements, même si la trace historique reste, disons, ténue; 5) le prophète Mahomet a bel et bien reçu le Coran grâce à une révélation divine.

Évidemment, il n’y a rien de nouveau ni de condamnable à ce qu’une figure politique, y compris un chef de parti ou de gouvernement, souligne dans une déclaration – de plus ou moins 144 caractères, cela importe peu – la fête religieuse d’une partie des citoyens.

Justin T: Monsieur 66%

Le grand intellectuel Justin Trudeau a bien voulu nous éclairer cette semaine, sur l’ampleur de sa réflexion démocratique. Devant des étudiants Montréalais, il a fixé la barre que devraient franchir les Québécois pour accéder à la souveraineté:

« Si on est pour changer la Constitution canadienne et l’état de notre pays de façon aussi profonde, on devrait au moins exiger le même seuil que celui qui est nécessaire pour changer la constitution du parti néo-démocrate, qui est des deux tiers. »

L’enthousiasme démocratique de Trudeau No 2 est proprement époustouflant. Il nous entraîne cependant vers une question fâcheuse.

Lors du référendum historique qui a permis de « changer la constitution canadienne et l’état de notre pays », en 1982, de combien la majorité favorable a-t-elle excédé 66% ?

Prendre goût à Justin

boxe-150x150Autant l’avouer… je prends goût à Justin Trudeau. Le fait qu’il ait menacé de devenir séparatiste si le Canada plongeait trop avant dans la sauce Harper m’avait déjà mis l’eau à la bouche.

Mais voir ce gringalet donner une râclée au sénateur conservateur Brazeau me le rend encore plus sympathique. Aurais-je préféré qu’il mette la droite K.-O. ? Oui, bien sûr. Mais il a du punch et de l’audace.

Alors (grand respire!): Bravo Trudeau !

Confirmé: le jeune Trudeau est (sera?) séparatiste!

Je dis Le jeune, je devrais dire Les jeunes.

Le couple Nemmi l’ont révélé dans le premier tome de la biographie qu’ils lui consacre: le jeune Pierre Trudeau, alors étudiant à Brébeuf, a eu un passage très nettement séparatiste.

Mais aujourd’hui, voici ce qu’a déclaré ce dimanche au micro de Franco Nuovo l’autre jeune Trudeau, le fils: Justin

justin-trudeau-150x150«et je dis toujours si, un moment donné, je croyais que le Canada, c’était vraiment le Canada de Stephen Harper, puis qu’on s’en allait contre l’avortement, puis qu’on s’en allait contre le mariage gai, puis qu’on retourne en arrière de dix milles différentes façons, peut-être que je songerais à vouloir faire du Québec, un pays. Oh oui. Absolument. Si je ne reconnais plus le Canada, moi, mes valeurs, je les connais très bien.»

Wow ! Cette citation est repiquée du blogue de Josée Legault de ce dimanche.