Commission Robillard: qu’on nous rembourse !

En me rendant participer aux chaînes humaines autour des écoles de Rosemont hier matin, j’écoutais la radio. On y parlait du rapport de la Commission Robillard, déposé la veille en grande pompe et qui avait dépensé 3,8 millions de nos dollars pour nous faire des recommandations.

D’abord j’ai écouté le ministre Martin Coiteux répondre aux questions de Paul Arcand:

Arcand : Vous envisagez la fin du monopole à la SAQ?
Coiteux : On est prêts à envisager des modèles de libéralisation du marché. On va le regarder attentivement. Ce que nous dit le rapport c’est : regardez ça attentivement car ce modèle-là n’est pas viable à long terme.

Attendez. On a payé 3,8 millions pour un rapport qui nous dit de « regarder attentivement » quelque chose. Ce n’était pas eux qui étaient censés le « regarder attentivement » ?

Je suis allé voir le rapport et ses brèves pages sur la SAQ. C’est d’une pauvreté intellectuelle affligeante. C’est bref, bête, sans scénario, sans étude d’impact.

Remous à Rad-Can: Un talk-show au lieu du TJ?

paul_arcand-150x150L’influence du conservateur Rémi Racine, « assez loud », me confie-t-on, au Conseil d’administration de Radio-Canada, comme on l’a vu dans le billet précédent, s’étend-elle jusqu’à la reconfiguration des émissions d’informations ?

Il s’en défend. « Je dis ce que je pense au management, puis ils font ce qu’ils veulent. » Racine, brillant dirigeant d’entreprise dans le multimédia, affirme être « un peu comme un amateur qui dit ce qu’il pense, un peu comme quelqu’un dans la rue ».

Une des idées de Rémi Racine – mais il n’est pas le seul à y songer – serait de remplacer le Téléjournal de 22h par un talk-show. Une version quotidienne de Tout le monde en parle, par exemple. Interrogé à ce sujet, M. Racine refuse de commenter, mais il insiste pour dire  que l’information doit « refléter l’opinion de tous les Canadiens ».