Lire: Les mésaventures mondiales de Justin Trudeau

Rarement un nouveau chef de gouvernement n’a-t-il été accueilli avec autant de retentissement.

Justin Trudeau, pendant ses premiers mois au pouvoir, a le statut d’une vedette internationale.

Le magazine français Le Point titre: « Trudeau, l’anti-Trump ». Le magazine américain Rolling Stone demande « Pourquoi ne peut-il pas être notre président ? »

À une de ses premières sorties, à Manille, une foule de jeunes femmes se pressent contre lui et un journal local le sacre « leader le plus sexy du sommet. »

Avec Emmanuel Macron, aussi nouvellement élu, il semble symboliser une nouvelle génération d’optimisme. Et dans une spectaculaire réception à la Maison-Blanche, Barak Obama l’encense et lui tend le flambeau du progressisme international.

Son allure, sa chevelure, oui, mais aussi le message rafraîchissant d’ouverture lui ouvre les portes: « Si vous cherchez un pays qui possède la diversité, la résilience, l’optimisme et la conviance et qui ne fera pas que gérer le changement, mais en tirera avantage, c’est le moment ou jamais de vous tourner vers le Canada » dit-il à Davos en janvier 2016.

Vidéo: Comment va la démocratie russe ? Mal.

La vidéo qui suit, produite par Amnistie Internationale pour une campagne en cours,  évoque de manière incidente, mais assez efficace à mon avis, l’État lamentable de la démocratie russe.

De quoi s’agit-il ? Voici un extrait du résumé de la situation selon Amnistie:

*La liste des défenseurs assassinés s’allonge de plus en plus. Stanislas Markelov, avocat de familles de disparus dans le Caucase, de journalistes indépendants, qui avait réussi à faire condamner Sergueï Lapin pour les tortures subies par un Tchétchène avant sa disparition, a été assassiné à Moscou en janvier 2009.
*Le 15 juillet 2009, Natalia Estemirova, du Centre russe « Mémorial » de défense des droits humains, a été enlevée à Grozny, capitale de la république de Tchétchénie. Son corps a été retrouvé le jour même en Ingouchie.
*Les corps de Zarema Sadoulaïeva et son époux, Alik Djabraïlov, ont été retrouvés dans le coffre d’une voiture tôt le matin du 11 août 2009 à Grozny, ils travaillaient avec l’UNICEF.
*Dimanche le 25 octobre 2009, la voiture de Makcharip Aouchev a été retrouvée criblée de balles sur une route de Kabardino-Balkarie, une république voisine de l’Ingouchie. Il dirigeait le site web d’opposition Ingushetia.org, dont le précédent responsable, Magomed Ievloïev, a été tué le 31 août 2008.