Toxicomanie, itinérance, prévention: premières victimes de l’austérité libérale

L’austérité libérale a maintenant un an d’existence et frappe déjà durement plusieurs clientèles. Au premier chef, des Québécois parmi les plus fragiles: les victimes de dépendance qui sont aussi prestataires d’aide sociale.

Le gouvernement Couillard a décidé de rendre leur réinsertion plus difficile que jamais en réduisant leurs prestations pendant leur traitement, d’une part, et en fragilisant les 40 centres offrant des services de désintoxication, d’autre part.

Les intervenants n’ont cessé d’avertir les ministres responsables — François Blais, maintenant à l’éducation, puis Sam Hammad, et Lucie Charlebois — que leurs réformes allaient faire reculer les efforts de désintoxication et de réinsertion. Dans un mémoire cinglant, la Commission de protection des droits de la personne et de la jeunesse a réclamé le retrait pur et simple des mesures qu’elle jugeait «discriminatoires» et «régressives».

Le gouvernement a fait la sourde oreille. Comme je l’ai indiqué à la ministre lors de l`étude des crédits ces derniers jours, déjà plus de 200 personnes se sont retirées des traitements pour éviter des pertes de prestations. Un beau gâchis !

Itinérance: des organisations fragilisées, des services réduits 

La décision du gouvernement Couillard de céder à la doctrine Harper en matière d’itinérance provoque une réduction marquée des sommes disponibles pour les intervenants dans ce dossier, donc une réduction des services. Voici mon échange avec la ministre, qui ne semble pas s’en faire !

Un recul historique pour la prévention et la Santé publique

Tout le monde est d’accord: lorsqu’on investit en prévention, on obtient au moins cinq dollars d’économie en soins de santé. Alors pourquoi le gouvernement Couillard réduit-il de 30% le budget des directions de la Santé publique, donc de 7% au total les services de prévention au Québec ?

J’ai interrogé la ministre à ce sujet, d’abord en période de questions, puis en Commission parlementaire:

 

J’ai également participé à un point de presse avec les porte-paroles du Mouvement citoyen pour la Santé publique:


Autisme: une priorité, mais un budget même pas indexé

Le nombre de jeunes Québécois aux prises avec l’autisme double tous les quatre ans. La ministre Lucie Charlebois affirme qu’il s’agit pour elle d’une «priorité». Pourtant, elle n’indexe même pas le budget qui lui est consacré. Et alors que deux rapports récents réclament des actions urgentes et concrètes, pas un sou n’est prévu pour les mettre en oeuvre !

Mon échange à ce sujet avec la ministre:


Budget des organisations communautaires: la ministre peut y piger à sa guise !

Les organisations communautaires québécoises sont financées par un programme appelé le PSOC. Unanimement, l’Assemblée nationale a convenu qu’il était sous-financé et le gouvernement Marois avait prévu y ajouter 50 millions par année.

Le PLQ, lui, n’a même pas indexé le montant, malgré l’augmentation des besoins. 

Lors de l’étude de la grande réforme structurelle du Dr Barrette, nous avons craint que les nouvelles administrations puissent réduire les budgets du PSOC pour financer les services publics. On nous a juré que ce ne serait jamais le cas. Pourtant, la ministre l’a fait dès décembre dernier ! Mon échange avec elle:

Bref, ce gouvernement fragilise les services sociaux, dans le secteur public comme dans les organisations communautaires. Vigilance et mobilisation sont indispensables.



7 réflexions au sujet de « Toxicomanie, itinérance, prévention: premières victimes de l’austérité libérale »

  1. Cher M. Lisé,
    Je suis moi-même un travailleur du communautaire auprès de personnes avec une dépendance à l’héroïne. Nous accompagnons ces personnes depuis la rue vers des programmes de traitements médicaux avec méthadone et nous offrons à ceux d’entre eux qui ont le plus de difficultés un programme sur 3 ans avec appartement supervisé et malgré cela certains n’arrivent pas à se sortir de leur dépendance, alors comment une thérapie de 3 mois peut-elle aider ces personnes? Le rétablissement pour ce type de dépendance exige plusieurs années si vous avez les bonnes conditions de vie et de soutien. Un être humain ce n’aie pas une machine que l’on peut ajuster comme on le veux. Merci pour vos interventions et j’espère sincèrement que vous serai toujours aussi défenseur des droits des plus démunis lorsque vous reviendrez au pouvoir. GPL

  2. Face à nos gouvernants incompétents, tout juste capables d’additionner et de saper dans les services aux citoyens, je demande que le droit à l’euthanasie, oui, le droit, soit accordé aux personnes âgées de 75 ans et plus sur demande de la personne concernée afin d’empêcher les médecins de s’enrichir sur le dos de ceux qui sont hospitalisés, sous prétexte de sauver des vies. Ah! elle rst belle notre médecine. Quid du serment d’hippocrate?

  3. MERCI M. Lisée pour votre contribution aux débats démocratiques dans notre société.
    Trop souvent les journaleux tentent de caricaturer l’action politique, mais vos interventions illustrent l’importance que l’on doit accordé aux personnes qui se consacrent à la politique active, plutôt que des débats de salons.

  4. Mr Lisée….Merci beaucoup….ce sont deux bien petits mots, mais il n’en
    existe pas d’autres aussi puissants pour vous exprimer toute ma très sincère reconnaissance, pour si bien nous dévoiler toute cette grande
    destruction de notre si beau Québec que fait ce Premier Ministre si imbu de lui même, qu’est ce …DICTATEUR…..LE DOC COUILLARD…
    Je suis très âgée, et je vis une certaine grande peur, car croyez-moi, je
    ne reconnais plus mon si …BEAU QUÉBEC….devant toutes ces plus importante révoltes vécues jusqu’à date, par le comportement vicieux
    de plusieurs Ministres de ce gouvernement, qui dirigé par ce DOC qui tous sans scrupule, pivotent dans toutes les directions , ne sachant pas
    où se trouve la logique d’une saine gouvernance….voilà

  5. Merci M. Lisée.
    Pour le ton et la qualité de vos interventions.

    Le QLP de Couillard déconstruit le Québec, hélas, un peu plus chaque jour. Par idéologie? Par incompétence? Peu importe, le résultat est le même!
    Bon courage.

  6. Merci de défendre les budgets dédiés au mandat de santé publique. En espérant que la prévention trouve sa place dans les nouveaux CIUSSS.

  7. De toute façon, ils s’en foutent, ce n’est pas leur clientèle. Ils sont beaucoup plus sensibilisés au malheureux sort des anglos obligés de fréquenter les écoles francos. Dans notre merveilleux royaume, rien n’a changé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *