Très chère Pauline

Très chère Pauline,

La politique est ingrate. Ça, tu le savais. Tu l’avais vécu. Plusieurs fois. Tu t’étais relevée. Plusieurs fois. Tu nous avais, tous, relevés. Et depuis 18 mois, c’est tout le Québec que tu as relevé, le sortant des marais de la collusion, de l’immobilisme, de la résignation. Tu n’en a pas été récompensée. Loin s’en faut. Mais nous savons tout ce que tu as réparé, tout ce que tu as fait, tout ce que tu as mis en branle.

Nous savons, et nous le dirons sans relâche, combien ta compétence et ton énergie ont été notre boussole pendant ces 18 mois. Combien ta bonne humeur, ton écoute et ton esprit de décision nous ont servi de modèle, pendant ces 18 mois — et à l’avenir pour notre vie entière.

La politique est ingrate et, hier soir, elle t’a montré la sortie. Tu l’a prise avec élégance, avec sérénité, en évoquant l’histoire du Québec, la résilience, la durée. Des qualités québécoises que tu incarnes de la tête aux pieds.

Pauline, l’électorat a été dur, hier. Dur surtout envers notre grand rêve d’un pays à faire. Dur comme une troisième défaite référendaire. Dur comme un autre Non.

Les Québécois n’ont sanctionné ni le combat que tu as mené pour la langue française, ni celui d’un État plus laïque, ni celui de faire du Québec un modèle de transports électriques, ni ton choix de sortir le Québec du nucléaire, de l’amiante, des petites centrales, du gaz de schiste,  ni celui de chercher à savoir si nous avions du pétrole exploitable, ni celui de la souveraineté alimentaire. Ils ne t’ont pas reproché tes réformes pour l’intégrité des contrats publics, la moralisation du financement des partis, la liberté donnée aux policiers d’arrêter les maires corrompus.

Les Québécois ne t’en ont pas voulu, hier, d’avoir naguère inventé puis, ces 18 derniers mois, d’avoir complété le réseau de service de garde le plus envié d’Amérique du Nord, ni d’avoir introduit les maternelles 4 ans pour les démunis, ou prévu une augmentation historique du financement des groupes communautaires. Ils ne t’ont pas reproché d’avoir introduit une politique sur l’itinérance, d’avoir concentré les budgets de la santé pour les soins à domicile, d’avoir fait reculer, l’an dernier, du tiers le chômage chez les immigrants, d’avoir adopté des politiques économies applaudies par le patronat comme par les syndicats, d’avoir ramené la paix sur les chantiers de construction, d’avoir doublé les investissements étrangers à Montréal l’an dernier, d’avoir signé des ententes fructueuses et pragmatiques avec les premières nations que tu rencontrais avec franchise et respect.

Non. Rien de tout ça ne t’a été reproché hier.

Alors de quoi t’en ont-ils voulu ? De vouloir t’inscrire dans le combat des Lévesque, Parizeau, Bouchard et Landry. De vouloir, de tout de ton coeur et de tout ton cerveau et de toutes tes tripes, donner aux Québécois un pays.

Même pas, en fait. Tu as perdu parce que tu voulais laisser entrouverte la possibilité d’offrir aux Québécois le choix, si un jour ils le voulaient, de se donner un pays.

Fermer cette porte à double tour était plus important pour un plus grand nombre de Québécois que toute autre considération. Fermer cette porte valait tous les autres risques incarnés par le Parti Libéral.

Alors, Pauline, tu vois, tu n’as rien à te reprocher. On pourra pinailler sur telle ou telle décision tactique, c’est sûr.

Mais sur le fond, sur la trame, sur l’essentiel, tu t’es tenue debout, avec tes convictions. Tu t’es présentée telle que tu es, authentique, vraie et — oui — déterminée.

Gilles Vigneault le disait au lendemain du référendum de 1980: « Nous n’étions pas assez nombreux à penser comme moi ».

Hier, ma très chère Pauline, les Québécois n’étaient pas assez nombreux à penser comme toi. À penser comme nous.

Alors tu peux prendre tes quartiers de printemps avec le sentiment — non, pas le sentiment, la certitude — du devoir accompli. De la fidélité à tes convictions. Tu laisses derrière toi une équipe formidable. Trente députés que tu as choisis et qui t’ont choisie. Une base militante que tu as reformée et ressoudée. Malgré la défaite: le plus grand parti au Québec avec 90 000 membres et un financement populaire inégalé.

Il y a du ressort, dans cette défaite. Le ressort que tu as mis en nous. Il y aura beaucoup d’introspection à faire, dans les semaines et les mois qui viennent. Il y aura du découragement, des débats, des mauvaises humeurs. Puis le sens des recommencements, des consensus, des choix, de l’action.

Ce ne sera pas facile. Mais si nous avons le centième de ta sagesse et de ton courage, nous franchirons ces étapes en nous nourrissant de l’exemple que tu nous as donné toute ta vie durant.

Repose-toi, Pauline. Très chère Pauline. Tu l’as bien mérité. Nous t’emportons avec nous, tu fais partie de nous, dès maintenant et pour très longtemps.

Merci d’être ce que tu es. Merci tout court.

Au nom de tous ceux qui t’admirent et t’aiment,

Jean-François

Permalien de l'image intégrée



Sur oser.jflisee.org, embarquez dans ma campagne pour la course à la direction du PQ!

faire une contribution Devenir membre Bénévolat Communiquez-nous vos coordonnées

408 réflexions au sujet de « Très chère Pauline »

  1. Qui d’autre aurait su écrire à chaud aussi vite et bien !

    Ceci écrit, en prévision de la course à sa chefferie qui sera lancée officiellement le 4 février prochain, j’ai lu les Statuts 2011 du Parti Québécois. Le document compte 40 pages. Je voulais connaître le mandat et les fonctions de la ou le chef du Parti. Ça tient en page 4 à trois articles :

    http://mon.pq.org/documents/statuts2011.pdf

    Mandat et fonctions

    18. La ou le chef du Parti assume le leadership du Parti, contribue à l’élaboration des orientations politiques du Parti ainsi qu’à leur promotion et à leur diffusion. 


    19. La ou le chef du Parti siège au conseil exécutif national et peut participer aux travaux de la commission politique. 


    20. La ou le chef du Parti est la ou le chef du groupe parlementaire, dans le cas où le Parti est dans l’opposition, ou la présidente ou le président du conseil exécutif du gouvernement du Québec lorsque le Parti est au pouvoir.

    J’ai continué ma lecture pour savoir à qui attribuer la responsabilité de la défaite du PQ le 7 avril dernier, s’il se peut. Je comprends que Mme Marois a assumé le déclenchement de cette élection à titre de présidente du conseil exécutif du gouvernement du Québec, pas assuré la défaite qui s’en est suivie.

    Concernant l’aile parlementaire au chapitre 8 à l’article 202 il est écrit et répété à 206 que :

    Même en cas de circonstances exceptionnelles, la députation du Parti ne peut engager le Parti sans son consentement.

    Je comprends par là que Mme Marois députée ne pouvait pas procéder au déclenchement de l’élection sans le consentement du Parti, en l’occurence de son Conseil exécutif national. Elle n’y était pas tenue par la loi n’étant pas majoritaire et en fin de mandat.

    À ce sens la responsabilité initiale de la défaite du PQ le 7 avril revient à ce Conseil exécutif national. Ce conseil ou un précédent qui n’a pas compris qu’avec QS, la CAQ et ON, il était impossible dorénavant au PQ de monopoliser la question nationale à fin de pouvoir majoritaire.

    Après l’élection de septembre 2012, il aurait fallu que le PQ gouvernement minoritaire passe à l’étude et l’adoption d’un mode de scrutin proportionnel mixte. Là est une source plausible du déclenchement prématuré de l’élection du 7 avril et de la défaite qui s’en est suivie.

  2. J’ai lu tous les commentaires. Ce peut-il qu’il y en est au dessus de 400. Je veux faire parti de l’hommage fait à Mme Marois. Je suis encore sour le choc du résultat de l’élection. Je n’ai plus lu les journaux depuis 2 semaines J’ai pris connaissance des témoignages fait à Mme Marois. Cela me console et en même temps je constate combien les québécois sont divisés. Il faut s’unir tous ensemble. Voici ma réflexion: les élections n’étaient pas référendaires, les libéraux l’ont rendu référendaire. Coté fédéral, le Canada a fermé la porte au nez du Québec autant de fois que le Québec a dit non à sa propre indépendance. Nous assistons à des refus de toutes part. Donc, a force de se refuser et d’être refusés, où se place donc la société québécoise?Nous sommes dans le déni de tout. Nous avons toujours dit Non et on nous a toujours dit Non. Nous faisons toujours le pire des choix possibles. Je laisse a la génération future le soin de redéfinir l’indépendance du Québec. Merci à M. Lisée et à Mme Marois que j’aime, je crois plus que moi-même. Je vous embrasse et je pris pour vous même si je n’ai plus la foi. Mme Cournoyer

  3. J admire le sang froid et les idées que Pauline a l’égard du Canada c’ étais réellement une bonne leader dommage qu’on retourne comme dans le passer avec les libéraux ont ces tous ce qui nous attend mais encore plus dommage de perdre notre première ministre au Québec. Belle campagne de peur qui ne portais pas du tout sur un référendum mais sur le choix d’un gouvernement comme tu la dit clairement. Pauline est une battante intègre avec des valeurs profondes et valables.

  4. Madame la première Ministre,
    Je viens vous dire ma reconnaissance pour tout ce que vous avez fait pour le Québec ! Je souhaite pour vous et pour nous, vous voir occuper un poste à la hauteur de vos talents ! La tristesse et la colère m’habitent au quotidien suite à cette non-reconnaissance qui s’est soldée par un choix qui n’en ait pas un… Comme on sait, pour ce bon peuple que vous aimez, il est plus facile suivre que réfléchir !
    Toujours avec Vous !

  5. Pauline Marois comme Première Ministre, m’a fait m’intéresser à la politique.
    Elle représentait pour moi, un visage ami dans le monde brutal et trop mas-
    culin des mœurs électorales. Elle avait tout pour elle et pourtant, on la détes-
    tait ( jalousie des gens sans idéaux! ) Je ne sais qui saura redonner un si
    charmant sourire à la politique! Et tant d’humanité! Vous, Jean-François Lisée qu’on dit arrogant ( je ne trouve pas )? Que ça ne vous empêche pas de vous
    présenter à la chefferie… Pensez à Pierre Eliott Trudeau qui lui, l’était vraiment
    et pourtant! Si la politique est affaire de perceptions, vous surpassez à l’éviden-
    ce vos concurrents et adversaires. Ce serait du gaspillage pour le Québec de ne pas vous présenter!
    Trêve de médiocrité et de fausse modestie!
    Vive le Parti Québécois!

  6. Ce soir aux nouvelles,
    «On veut profiter de la journée !» Commentaire qui ressemble à : «…pas bouette
    autre façon de direz parlez-nous pas de ça»
    « regardez dans l’autre parti, lui aussi…» Il me semble avoir déjà entendu dire, nous PLQ nous sommes positif, constructif, pas diviseur, nous aurons une nouvelle façon de faire de la politique, serons respectueux….nous ne mettrons
    pas la faute ou responsabilité sur les autres.,,,
    On perçoit déjà le mode de communication qui sera à l’oeuvre. Le même qui a fait gagner l’élection.
    Comment le PQ va t’il cette fois, s’en sortir ? Le voir ?

    Jour 1, à mon huble avis, c’est pareille comme avant, faut rien croire. Ce n’est que paradoxe dans les communications. Libéraux, on vous a à l’oeuil. On va détecter vos paradoxes, votre non-transparence.
    Comment un chef de parti ( mon parti, disait-il ) peut-il ne pas savoir que mad Normandeau travaillait au PLQ ? Si on dit que le PQ n’a pas compris lors de la dernière élection, peut-on dire que lorsque l’on parle d’intégrité, le PLQ a lui compris depuis 2012 ?
    Ça va vite !

  7. Merci Madame Marois d’avoir été une sorte de lueur dans les ténèbres pour les Québécois en politique, un peu comme l’a été Janette Bertrand en télévision ou Lise Payette en communication, c’est-à-dire une femme qui a su voir autre chose que le religieux pour soigner les maux de notre siècle !

    Réjean Bouthillette

  8. Merci Mme Marois d’avoir été pendant ces 18 mois la mère de cette nation!
    Merci pour tout ce que vous avez fait pour nous concitoyens au long de votre carrière politique!
    Bravo pour votre courage, car la vie n’est pas facile à une femme lorsqu’elle foule le terrain réservé habituellement aux hommes.
    Mais j’ai le cœur brisé de vous voir partir, car c’est trop cruel et trop injuste, et que vous ne méritez aucunement cela.
    Mais je me console en pensant que vous prendrez du temps pour vous et votre famille! Qu’il y a une vie en dehors de la politique et que vous profiterez des beaux jours d’été qui s’en viennent, de la quiétude de la nature, du soleil et des fleurs et de toute votre petite famille.
    Merci encore Mme Marois, je ne vous oublierai pas.

  9. Je partage entièrement votre avis Monsieur, Mme Pauline Marois: une très grande Dame! Et ceux qui se permettent de la critiquer ne lui vont pas à la cheville!

    Ils n’ ont pas fait le quart de ce que vous avez fait, Madame, pour notre Québec!

    Facile de critiquer quand on n’ est pas dans le coeur de l’ action! Quand on reste assis dans son salon et qu’ on regarde passer le train! D’ailleurs ce site se veut pour rendre« Hommage à Madame Pauline Marois » alors les « critiqueux », les » chialeux », les aigris, les révoltés devraient aller ailleurs. Ici, on rend hommage à celle que la majorité a aimée et aime encore. Alors faites-vous un site et appelez-le : le club des aigris! Et laissez-nous rendre un dernier hommage à celle que nous apprécions du fond du coeur sans avoir à subir vos remarques désobligeantes.

    Moi, je n’ai que des félicitations à faire à cette dame qui sait se tenir debout dans la tempête. Debout, noble et digne! Toujours! Elle en a connu d’ autres avant aujourd’ hui et elle a toujours vécu ces revers avec dignité sans passer aux accusations mais en tendant la main. Peut-être a-t-elle fait des erreurs mais qui n’ en fait pas? «Que celui qui est sans péché lance la première pierre! Et ils sont tous partis!» Elle a quand même le courage de tendre la main et d’ inviter au dialogue même si certaines grandes personnes offusquées ne sont pas capables de reconnaître cette très grande valeur si rare de nos jours. Cela prend de l’ humilité de reconnaître que l’ on n’ a peut-être pas agi parfaitement et de tendre la main mais l’ humilité, pas plus que la dignité, ne sont bien vues dans notre monde. Non, ce qu’ on apprécie ce sont ceux qui écrasent les autres, qui coupent la parole constamment et qui ne sont pas capables d’ écouter dans le genre de M. Legault lors du 2* débat. Et il a gagné des points! Ce qui prouve que l’ on cautionne sa façon d’ agir. Cela m’ en dit long sur notre échelle de valeurs!

    En ce qui concerne M. Couillard qui se vante de ne pas avoir fait d’ attaques et d’ être plus blanc que blanc, je me permettrai de relever deux remarques que j’ ai observées.
    1. J’ haïs ce parti là. Je l’ haïs de façon viscérale!( 2 fautes de français. On conjugue: je hais. )
    Ouf! C’ est beaucoup de haine ça Monsieur! Et cette haine se dirige envers le parti donc envers tous ceux qui aiment ce parti ,et le soutiennent, et votent pour lui. C’ est étonnant que personne dans les médias n’ ait relevé cette façon d’ agir. Non, on se plaît à dire qu’il a mené une campagne propre.
    Ce n’ est pas ma façon de voir la propreté des discours! Et personnellement je n’ aime pas beaucoup être gouvernée par un homme qui a autant de haine dans le coeur car pour avouer  » qu’ on haït » de façon viscérale, il faut en avoir beaucoup!

    2* Mme Marois cache ces choses aux électeurs. C’ est un plan machiavélique! C’ est machiavélique ce qu’ elle fait!
    Ce sont les commentaires les plus durs de la campagne et ces commentaires sont sortis de la bouche de Monsieur Net. Monsieur propre!
    Je me demande si les journalistes savent ce que cela veut dire? Comment se fait-il qu’ ils n’ ont pas relevé ce fait? Machiavel, ce n’ était pas un enfant de choeur! Allez voir dans votre dictionnaire ou plutôt, je vais vous aider:« Machiavélique= diabolique, astucieux, fourbe, tortueux, démoniaque!!! Doctrine perfidie d’ une scélératesse tortueuse.»
    M.Couillard ne fait pas dans la dentelle quand il accuse Mme Marois d’ agir de façon machiavélique. Alors qu’ on ne vienne pas me dire qu’ il a fait une campagne propre. C’ est la pire accusation de toute la campagne. Et les journalistes n’ ont jamais commenté à ma connaissance ce genre de commentaires.

    Pourtant, quand vous, Mme Marois, vous avez présenté votre programme pour les aînés et les personnes en soin de longues durées( programme que je trouve excellent d’ ailleurs) Jamais les journalistes ne vous ont posé des questions pertinentes en rapport avec ce que vous veniez de dire. NON. Toutes les questions concernaient votre mari et l’ argent de votre mari. Ils étaient comme une meutes de loups prêts à sauter sur une proie! Toujours le même genre de questions mais posées de façon différentes comme un interrogatoire de police! Ce n’ était pas moi qui était là et ils me stressaient. Et jamais dans la journée ni les jours suivants votre programme n’ a retenu l’ attention des journalistes. Ils étaient trop occupés à vous piéger. Mais vous avez su garder votre sang froid et vous méritez beaucoup d’ admiration! Peut-être qu’ il aurait fallu les ramener à l’ ordre, c’ est à dire au sujet du jour, mais dans le feu de l’ action je sais que vous avez fait de votre mieux.

    Cependant, je reste persuadée que tous ces journalistes qui vous talonnaient sur votre mari, ils ont tous voté libéral. Ça crevait les yeux! Ils avaient avantages à ce que votre programme ne passe pas car ils soutenaient le parti libéral.
    L’ attitude envers M. Couillard et envers vous était très différente, ça crevait l’ écran!!! Je parle de ces journalistes qui vous talonnaient lors des conférences de presse. Ils voulaient tellement vous faire dire ce que eux, ils voulaient entendre! Ils ne voulaient surtout pas parler de votre programme! Cela aurait pu nuire à M. Couillard!
    Je suis très déçue de cette façon partisane de couvrir les élections et qu’ ils ne viennent pas essayer de me faire croire qu’ ils étaient objectifs! Je suis tellement triste de les voir se justifier sans arrêt comme s’ ils étaient parfaits!!! Vous ne pouvez pas le dire mais moi je peux le faire car je crois sincèrement que la couverture médiatique était tronquée. Sans cela,vous seriez allé chercher beaucoup plus de sièges! Mais le cafouillage n’ est pas terminé on le voit bien. Collusion, corruption, est-ce vraiment terminé?

    Madame Marois, on vous soutient. Vous n’ êtes pas seule, on est derrière vous et on espère vous voir revenir à l’ avant scène car le Québec et particulièrement, tous ceux qui vous aiment et qui vous estiment, trouveraient vraiment triste que vous mettiez fin de façon définitive à une si belle carrière.

    Femme de tête, femme de courage, femme de dignité, femme de force et de détermination,femme de persévérance, femme de coeur, on a besoin de vous et on vous aime.

    BRAVO Pauline

    • Effectivement madame Marois est une grande dame et probablement la première chef du PQ à ne pas jouer les « belles-mères »…

  10. J’ai partagé l’article! Je n’aurais pas mieux dis! Mme Marois! Bravo d’être la grande dame que vous êtes! Y’en a pas de facile! J’ai des perles de rosée et oui encore…. Bravo pour cet article et merci encore Mme Marois pour tout ce que vous représentez pour moi….J’ai le Québec tatoué sur le coeur… Tout comme Mr Lévesque…Et tout près du sien…Il y a le vôtre! Oui reposez vous…rester la merveilleuse femme que vous êtes…Une VRAIE!

  11. Beau témoignage ,merci Mr Lisee ,merci Mme Marois de tt ce que vs avez accompli, Plusieurs québécois sont déçus, ns reviendrons plus forts après ces 4 ans ,

  12. Merci M. Lisee,
    Pour le bel hommage a Mme Marois. Je suis présentement en voyage Australie et j »ai suivi les elections du Quebec de loin. Sur un clavier anglais… on oublie les accents …
    Mon conjoint qui est au Quebec… prend un repos… est incapable de lire les journaux et écouter la TV… il ne veut plus qu’on parle de politique… il m’a envoye votre lien et en ce 13 avril… je revis la douleur et la deception que j’ai eu le 8 avril au matin ( +16 hrs en Australie)
    Mme Marois, vous etes une grande dame qui a deja marque l’histoire du Quebec… Avec vos ministres, vous avez fait plus pour le Quebec en 18 mois…que ce qu’on fait les libéraux en 9 ans. Je pense aussi a Dr. Hebert, notre ministre de la santé qui a instaure l »assurance autonomie pour les personnes agees… qui avait débloque du budget pour la prevention des maladies chroniques dans les GMF en y embauchant des professionnels ( nutritionnistes, kinesiologues, travailleurs sociaux). Peut-on espérer que les libéraux vont continuer dans le meme sens… peut-être… Maintenant que le menage est débute et que le chemin est trace…
    Je comprends Mme Marois que vous avez droit a une retraite… cependant on a encore besoin de vous, de votre competence. Je crois encore a notre pays!
    Tel que Francine Lagace a dit: Ce ne sont pas les Quebecois qui ont votes en ce lundi noir du 7 avril 2014, mais les medias fédéralistes qui contrôlent leurs employes et les sondages. Aussi, les anglais qui ne parlent pas français, ne lisent pas les journaux du Quebec et n’écoutent pas les postes français… Ils ne savent pas ce qui se passe dans notre Quebec ( corruption….) Ils veulent juste continuer a être unilingue et ne veulent pas être déranger dans leur confort et la langue seconde. Ce sont des ignorants et ne devraient pas avoir le droit de porter le titre de Quebecois… En mon sens, eux ont votes a 100%… c’est mon explication a cette cuisante défaite.
    Malgre tout je crois encore que le Quebec peut devenir un pays!
    1) Il faut vulgariser davantage la question économique. Il faut demontrer au Quebecois qu’on va être plus riche séparée qu’étant dans le Canada. Mme Marois était entourée de 6 économistes chevronnés… c’est ce qu »elle voulait faire, on ne lui a pas laisse la chance! Il faut être capable de demontrer que les + riches continuent de s »enrichir sur le dos de la classe moyenne au Quebec… qui s »appauvris sans cesse… c’est ce qui va continuer de se passer sous le règne liberal. J »en suis a espérer une bonne crise au Quebec pour qu’on se reveille!
    2) Arretons de se diviser entre nous les souverainistes! Francoise David aurait-elle un jour la noblesse de Pierre Bourgault pour dissoudre son parti QS comme il l »a fait avec le RIN. C »est facile de rêver en couleur quand on a jamais régner Mme David. On a le meme objectif… on veut un pays… il faut travailler ensemble et arrêter de se déchirer entre nous
    3) Mon conjoint qui est beaucoup plus connaisseur en politique que moi… me dit qu »on a perdu le 7 avril parce que certains souverainistes ont peur de perdre un autre referendum??? Ca se peux-tu être aussi peureux??? Mme Marois a toujours été claire qu »elle voulait un pays et pas nécessairement un referendum… On peux-tu penser avoir notre pays par un autre moyen que le referendum! Je me permets de reprendre les propos de M. Louis Germain: Quand on a comme projet( un pays) un voyage en Australie, parle t’on du voyage ou des billets d »avion ( referendum) que je dois acheter pour faire mon voyage. Pour tout souverainiste trop presse ou qui s’amuse a dire que Mme Marois n’était pas claire… ou ne voulait pas faire la souveraineté …. C’est vous les ignorants! Mme Marois savait très bien ce qu’elle faisait… Par contre, je suis d’accord avec ceux qui ont dits qu’elle a été mal conseillee.
    4) Il y a juste une chose que je suis moins d’accord avec vous Mme Marois… C,est que vous faites plus confiance aux gens connus et aux vedettes qu »aux gens qui travaillent depuis toujours pour la cause: « Faire du Quebec un pays ». Les PKP, Bernard Drainville, Pierre Curzi… ont-ils vraiment fait leur preuve avant qu’on leur fasse confiance comme ministre, depute, candidat…? Il a plein de souverainistes qui était 100% avec vous, qui ont fait leurs preuves ( Par ex: avoir battu Jean Charest dans sa circonscription une heure en 2007, alors que le PQ a eu une defaite aussi cuisante que celle du 7 avril … Les gens avaient votes pour l »homme et aussi pour se debarasser de Jean Charest).
    Dans toute profession, meme la politique on doit considerer la competence au vedettariat! Regardez le contenu plutôt que le contenant, c’est ce que M. Levesque faisait le mieux, je crois.
    Par contre comme Renee Levesque, vous avez été notre premiere ministre la plus compétente, déterminée, honnête, généreuse, authentique et avec une grandeur d’ame exemplaire. Comme l’a si bien dit. JF Lizee vous aviez tellement de beaux projets et d’espoir pour le Quebec!
    Merci encore Mme Marois, vous etes une grande dame!

    • Vous écrivez: « Ils (les anglais) veulent juste continuer a être unilingue et ne veulent pas être déranger dans leur confort et la langue seconde..»
      * J’apporte deux (2)corrections car, ou bien ça magane l’Australie!!; ou bien les claviers n’y ont pas de «s»…
      « Ils (les anglais) veulent juste continuer a être unilingues et ne veulent pas être dérangés dans leur confort et la langue seconde..»

      * Réalisez-vous d’abord que ce que vous affirmez des anglophones québécois est faux car ils sont dans une immense majorité aujourd’hui bilingues? Ensuite, qu’on peut dire la même chose de nombre de Québécois qui habitant le Canada depuis, disons, toujours, sont d’indignes canadiens: ignorants, paresseux ou ethnocentriques? Parmi eux/elles, Dame Marois dont c’était «audiblement» le cas jusqu’à sa récente élévation en tant que première ministre qui, lorsqu’elle réalisa qu’elle avait à se mettre à parler anglais, le fit – comme on dit pour le français- «….comme une vache espagnole».

  13. Merci Mme Marois. Vous avez failli y laisser votre peau un certain 12 septembre. Vous vous êtes occupée des gens de Mégantic, alors que le Fédéral n’a pas versé un sou aux gens de Mégantic, alors qu’ils sont responsables de cette tuerie par leur laxisme. Et ces épais ont voté massivement CONTRE Pauline. Ça M’ÉCOEURE.

    • Oui Bravo Pauline ! L.été dernier à Lac Mégantic, tout le Québec et le Canada ont constaté tout ce beau coté de toi, ton ampathie sans borne pour ces gens très éprouvés. Elle ne le dira pas tout haut mais je suis persuadé que son coeur saigne à la pensée qu’une si grande partie du Québec francophone et même la circonsscription de Lac Mégantic l’ on oublié le soir du 7 avril

  14. En tout respect pour les belles et bonnes réalisations de Mme Marois et du Parti Québécois, la chute du PQ à mon avis, est due au ton de chicane engendré par cette vénérable dame. Allégations, accusations non fondées, sophismes, médisances, calomnies, étaient le pain quotidiens de Mme Marois et de ses lieutenants devant les médiats. Je n’aime pas cette attitude belliqueuse et c’est pour ça que je n’ai pas voté pour le PQ. La deuxième raison, la position intransigeante et divisionnaire au sujet de la charte adoptée par Bernard Drainville et le Parti Québécois. Les gens en ont assez des chicanes à ne plus finir. Je préfère l’attitude respectueuse et inclusive de Philippe Couillard.

    • je regrette, mais Mme Marois ne disait pas de médisances. Elle se basait sur des faits… Donnez-moi une seule chose que Mme Marois a dite et qui était fausse?

    • M. Couillard, respectueux! Seulement pour ceux et celles qui ne veulent ni voir, ni entendre. Quand il dit publiquement à une autre personne, la première ministre en l’occurrence, qu’elle va en manger toute une, pour moi il s’agit d’intimidation et de violence. Quand il martèle jour après jour la peur d’un référendum, il se moque des Québécois. Quand il dit considérer que les travailleurs d’usine devraient parler anglais au cas où un boss anglophone passerait, il se moque encore du Québec, de son histoire, de sa langue, de son passé. Et vous appelez cela du respect?

  15. Madame Marois. Merci pour votre indéfectible détermination à faire du Québec un pays libre. Malheureusement beaucoup de Québécois n’ont pas compris. Ils ne comprendront que lorsqu’il sera trop tard.
    Il est malheureux que les gens soient manipulés par la peur et la couillardise.

  16. Merci M. Lisée ,
    j’aurais voulu écrire moi-même ce texte , depuis quelques jours je ne pense qu’à Pauline, comme vous l’appeler tendrement , elle ne méritait pas un tel départ . Je lui souhaite maintenant une belle retraite , du temps pour elle et sa famille en plus de la satisfaction du devoir accompli , vous avez donné tellement .
    Comme j’étais fière de vous ici comme à l’étranger , vous aviez tellement pris de l’assurance , ne vous méprenez pas , j’écris de l’assurance car les capacités et l’expérience ça vous l’aviez depuis fort longtemps.

    Merci pour ce que vous avez donné au Québec , non je ne vous oublierai jamais !!!

  17. Mme Marois, je voudrais vous dire, que vous avez été un modèle pour le peuple Québécois. Moi le premier, j’ai de la misère à comprendre ce qui sait passé durant cette campagne électoral. Vous nous avez démontrer votre Détermination à faire un Québec souverain. Sachez, malgré tout ce que l’on peut entendre où à lire, il n’y a pas une femme comme vous, avec tant de conviction, afin de mener à terme un pays souverain. Je voulais vous dire, que je resterai derrière vous et ainsi du parti Québécois, afin de faire avancer la souveraineté. Mille merci, pour tout ce que vous avez fait pour nous, moi le premier, j’étais fier d’avoir une femme Déterminé à la tête du Gouvernement. Sachez avant de vous quitté, vous étiez la seul à savoir gérer avec l’argent qu’on n’avait. Bonne chance dans vos futur projet. Un bon câlin à vous.

  18. Madame Marois,
    Votre départ est une grande perte. Grand merci pour tous vos engagements, votre courage et honnêteté..vous avez été LA PREMIÈRE MINISTRE DU QUÉBEC, et vous serez toujours dans mon cœur.

  19. Madame Pauline Marois, vous êtes une femme d’exception et digne de respect, simplement parce que vous êtes la première québécoise a avoir eu le courage d’occuper le poste de Première ministre du Québec et qu’ainsi, vous avez ouvert la voie pour les femmes en incarnant une nouvelle manière de gouverner. Bravo!
    Je reprends les mots de Madame Lise Payette qui écrit ce qui suit, dans son article « Une élection «à l’aveugle» » du 11 avril 2014 – Le Devoir -http://www.ledevoir.com/politique/quebec/405236/une-election-a-l-aveugle :
    « Je remercie Pauline Marois pour l’exemple formidable qu’elle aura été pour toutes les femmes et je lui souhaite, du fond du coeur, d’être heureuse. »

  20. J’ai écrit un très long commentaires très positif mais il semble qu’ il a disparu!
    Je suis désolée.
    Bravo à Pauline Marois

  21. Bel hommage à cette (Très) grande dame de la politique québécoise. Par contre, heureusement, les Québécois n’ont pas appuyé votre projet de Charte. J’abonde dans le sens d’Alexandre Cloutier à ce sujet. J’aimerais également porter votre attention sur le fait que Premières Nations, ça prend des majuscules. Il convient aussi d’ajouter que Premières Nations, ça n’inclut pas les Inuits. Or, il me semble que des pas en ce sens ont également été fait par le gouvernement Marois. Je sais qu’il est tentant de nous mettre encore plus petit, encore plus invisible, mais nous tenons à nos majuscules. Le francophile que vous êtes le comprendra, j’en ai aucun doute.

  22. Chère MADAME Marois,
    Ce ne sont pas les Québéçois qui se sont exprimés en ce lundi noir… Ce sont les MEDIAS fédérastes qui contrôlent leurs employés et les sondages qu’il faudrait abolir pendant les campagnes électorales parce que tous deux alimentent directement la peur des électeurs qui ne s’intéressent pas beaucoup à ce qui se passe dans notre monde politique…
    Notre système de votation est archaïque, il faudra le changer pour un autre plus juste, où chaque vote comptera vraiment. Mais je sais bien que ce n’est pas chose faite… les libéraux y perdraient trop de plumes..
    J’ai 59 ans. Je suis issue d’une famille libérale corrompue à l’os. Mon propre père a fait fortune grâce aux libéraux ! Je l’entends encore dire: « Dans la vie y a deux sortes de monde, les forts (libéraux) qui font de l’argent… pis les autres…pis faut que ça reste de même… » La culture libérale est bien ancrée au Québec et ce n’est pas une petite Commission Charbonneau qui y changera quelque chose. C’est David contre Goliath.
    MADAME Marois, pour moi vous êtes une femme de la trempe de MADAME Lise Payette et de plusieurs autres québécoises qui ont travaillé si fort pour que NOTRE QUÉBEC soit plus juste. Nous ne vous remercierons jamais assez pour tout le travail accompli.
    Nos chers MEDIAS cherchent un coupable avec des petits sourires en coin et tentent de vous mettre sur les épaules tout ce qui s’est passé. Ils continuent d’alimenter la peur, la haine et nous en aurons pour 4 ans malheureusement 🙁
    Vous n’êtes coupable de RIEN. Vous avez donné votre vie à NOTRE PAYS, vous aviez réuni une équipe du TONNERRE pour vous seconder, la meilleure équipe jamais réunie dans un parti politique au Québec selon moi.
    Les riches continueront encore à être plus riches pendant encore un moment, mais nous restons là, nous, souverainistes de cœur à attendre le moment où avec FIERTÉ, les Québécois recevront leur pays comme un gros cadeau !
    Reposez-vous, vous avez assez donné mais ne nous laissez pas tomber s.v.p.
    Vous ne serez plus à l’avant-plan, mais n’oubliez pas que derrière les caméras il faut des gens expérimentés et sensés.
    Merci encore de votre dévouement,
    Je vous embrasse et je dis à votre famille qu’ils sont bien chanceux d’avoir une femme comme vous , comme maman , grand-maman et épouse.
    xxx

    p.s. Les Lapierre, Dumont, Lavoie, Hébert , Frulla, et autres journaleux corrompus ne seront jamais à votre hauteur et ils le savent! C’est pour cela qu’ils frappent si fort sur vous. Gros égos décus de n’avoir aucune essence, ils se vengent en se servant de leurs tribunes publiques . Ce sont eux les COUPABLES ! Faites comme moi et changez de poste !

  23. Allo Pauline,
    Depuis la premiere course a la chefferie au depart de m levesque
    j etais la plus part du temps dans l autobus. Petits foulards au vent .. Je suis venu vous dire …… Que de souvenirs et chemin
    Avec pierre marc on a bien cru mourir, mais non comme bien souvent 🙂
    Dans la pelterie nos soirees tardives electorales se terminant avec une biere en regardant le telejournal avant d aller tous dormir ….
    Le fameux congres du pq au concorde sur la politique qu on a travaillé ensemble qui a meme changer le taux de fecondité au quebec ….
    C est toi….
    Nos petites critiques que tu acceptais pour t ameliorer.
    A alma le week end du pq tous au resto de tremblay avec godin tout le monde
    Une fois je t avais demandé
    Que feras tu ..si tu rentres pas …t avais repondu ben si tu penses que je vais me mettre a faire des tartes … On avait rit
    De quebec j avais oublie ma valise pour le conseil nationale
    Non t es pas feseuses de tartes et tu le seras jamais.

    A bientot et prend un peu de temps a toi on t aime fort

    P.s. Chut mon nom est faux …. mon message est vrai

  24. Chère Pauline Marois,
    MERCI pour vos remarquables contributions comme ministre de l’Éducation du Québec pour faire progresser la langue et la culture québécoise francophone dans l’ouest de l’île de Montréal.
    UN, pour l’obtention d’une modification constitutionnelle qui a permis au Québec de remplacer les commissions scolaires confessionnelles par des institutions linguistiques, dont celle de Marguerite-Bourgeois. Ce qui a eu pour effet de franciser les nouveaux enfants québécois dans des environnements culturels de langue française.
    DEUX, pour votre appui indéfectible et constant au cours de la création de toutes pièces du cégep Gérald-Godin dans les années 1996-1999.
    TROIS, pour votre coup de pouce déterminant pour l’obtention d’une salle de spectacle professionnelle, la salle Pauline-Julien.
    AUJOURD’HUI, au XXIe siècle, trois institutions éducatives et culturelles de langue française font rayonner la culture québécoise dans l’Ouest-de-l’Île.
    MERCI !

    • Chère Pauline,
      Je trouve votre défaite déplorable. Je trouve la réaction des partisans de Québec solidaire lors de l’annonce de votre défaite ODIEUSE, un grand manque de classe, de SOLIDARITÉ et DE MÉMOIRE. Des excuses de leurs chefs S.V.P.

      Je suis certaine que vous pourrez encore vous battre, car oui vous êtes et serez toujours une BATTANTE!

  25. Merci Madame Marois.
    Soyez certaine que plusieurs personnes de Charlevoix-est sont en deuil. Je suis abasourdie par les résultats de lundi. Soyons réalistes, les petites gens sont encore plus exigeants pour une femme. Que penser des journalistes aux informations biaisées? Après la fabuleuse carrière de femme politicienne, vous devez être terriblement blessée par cette élection. Prenez le temps de vous guérir et vous verrez pour la suite des choses. J’espère vous revoir et j’espère que la vue du fleuve vous fera toujours du bien. H.G. La Malbaie

  26. Merci très sincère à vous , chère Pauline. Je garde dans mon coeur, une place spéciale à cette femme unique. Pauline, vous aimez le Québec, ça tous les québécois le savent. Nous ne vous oublierons pas.Jean-François vous a rendu un bel hommage. Vrai, authentique. Je joins mon message à tous ceux et celles qui l’ont fait.

  27. Moi depuis plusieurs années ,je remarque que ce sont les journalistes qui décident qui va gagner ses élections et cette année depuis le début je remarquais qu’ils voulaient à tout prix un gouvernement libéral ,ils faussaient les données ,empêchaient les autres partis de s’exprimer et de dire leur programme , ils faisaient peur aux petites gens incapables de se faire une idée par eux – même .Ils les empêchaient de dire leurs réalisations durant ces 18 mois .Je me demande c’est qui , qui donne ses ordres au journalistes car ils penchent tous du même bord en même temps .Il y a surement quelqu’un qui leur donne l’ordre de prendre pour un parti .Je me pose vraiment la question moi et je me dis que ça devrait être interdit aux journalistes de s’occuper d’élection , on verrait sûrement un grand changement dans les votes .Mme Marois vous avez fait un excellant travail pour les Québécois .L’avenir va le prouver croyez moi .Reposez-vous et soyez très fière de ce que vous avez accompli.

    • Lilianne, avec ce commentaire, vous abaissez beaucoup les québécois. En autre mots ils ne sont pas capables de réfléchir avec leur propre têtes. Quelqu’un doit leur dire quoi faire ou influencer dans leur décisions – dans votre cas ,les journalistes! Si on est capable de lire, on peux s’informer et faire notre propre opinion,non?

    • Tania, vous qui semblez convaincu de la grande capacité des Québécois à lire, réfléchir et faire des choix, expliquez-moi donc, comment ils ont pu voter en si grand nombre pour des poteaux du NPD? Des candidats inconnus pour beaucoup, des candidats qui ne se sont jamais présentés dans le comté. Ça demande beaucoup de réflexion pour poser un tel geste, selon vous?

  28. Quel peuple québécois sommes-nous, exactement. Il y a à peine 18 mois, les Québécois étaient en furie contre le parti Libéral et ils avaient totalement raison. 18 mois plus tard, ces mêmes Québécois votent à 75 % pour le parti Libéral. C’est véritablement le monde à l’envers. Des  » vire-vent, vire-poche « . Nous, les Québécois, souffront effectivement d’un syndrôme dont je n’ose qualifier tant il est mystérieux et indéterminable. Ce n’est pas avec une telle attitude que les Québécois peuvent aspirer devenir un peuple indépendant. Une véritable gang de peureux, qui ne veulent pas se compromettre, s’affirmer et devenir un jour une véritable nation. Pourtant le Québec a atteint actuellement cette maturité de devenir un peuple indépendant. DONC, je dis à tout un chacun : À LA PROCHAINE !

  29. Oui Pauline je t’aimais mais t’as fais des erreurs… Les profiteurs ont profité de toi pour te mener à la défaite électorale… mais tu restes une grande dame.

  30. Merci Pauline !!!
    Vous avez vu juste dans plusieurs domaines pour nous donner tout notre intégrité en tant que Québécois. Vous connaissez bien l’histoire du Québec et ses enjeux. Merci d’avoir toujours lutter pour notre langue française et surtout d’avoir eu le courage de dire la vérité concernant l’aberration du port du voile !!! Nous devons en tant que peuple mettre nos limites et cela est URGENT !!! C’est juste une question de gros bon sens et vous vous l’avez toujours débattu d’une si belle façon. Votre départ est une grande perte pour nous québécois. Grand merci pour tous vos engagements !!! Bonne retraite très bien méritée !!!

    • Madame Marois .
      Cette élection ne devait pas se faire car avec un mandat de 18 mois on se doit d »être prudent .
      Vous avez été mal conseillée durant cette campagne et je m’interroge à savoir si on ne voulait pas dans votre parti qui est sans pitié vous faire obstacle .
      La charte fut de trop .Bernard Drainville ne proposait aucun compromis.
      Jean -François Lisée peut faire votre éloge mais jamais il n’aurait dû être nommé Ministre .Loin des gens ordinaires cet homme est très prétentieux ce qui est loin d.être votre cas.
      Votre carrière malgré cette défaite vous devez vous questionner j’imagine .
      Est ce le fait d,être une femme au pouvoir qu’on vous a malmenée.
      Non c’est votre richesse matérielle.Les gens sont jaloux ils ne veulent pas voir votre dévouement , ils veulent savoir comment vous et votre mari avez comme patrimoine .
      Le voyeurisme à son meilleur.
      Cette campagne électorale ne donnait aucun goût de voter encore moins pour les libéraux.
      Il aurait été sage de faire un remaniement ministériel de nous présenter une nouvelle équipe sans les Lisée et Drainville .
      Oui je suis amère de votre départ mais davantage choquée de voir avant que vous annonciez votre départ les 3 ténors crier on veut un pays .
      Ce fut un manque de jugement commandé par vos organisateurs .
      Ce commentaire s’il est publié rejoint celui de plusieurs .
      Profitez de votre retraite et continuer de marcher la tête haute .

  31. Merci Pauline, pour tout ce que vous avez fait. J’étais triste lundi, je n’en reviens pas comme la population peut être si peu reconnaissante et ingrate, malgré tout ce que vous avez fait. Vous êtes un exemple pour moi de courage et de force. Reposez-vous et profitez de la vie. Vous l’avez bien mérité votre retraite.

  32. Chère madame Marois,
    un merci est bien peu en regard de ce que vous avez accompli pour le Québec, mais c’est ce que je peux vous dire avec ferveur.
    Grâce à vous notre société est meilleure, plus équilibrée, plus humaine. Votre profonde bonté pour les gens n’est pas comprise par plus d’un, c’est à se demander si nous ne sommes pas une société misogyne, ou encore, si votre bonté, aussi inconditionnelle que celle d’une mère pour ses enfants, fais en sorte que plusieurs rejettent un tel amour qu’ils ne comprennent pas pour diverses raisons.
    Comme bien d’autres, je suis triste, je me sens orpheline, mon parti est ébranlé, mes espoirs d’une meilleure société, d’un vrai pays où je me retrouverais, où je m’accomplirais davantage, s’amenuisent. Il faudra du temps pour rebondir de ce choc. Parfois, un tel choc réveille les énergies endormies, souhaitons-le.
    Je vous souhaite de vous reposer et de vivre sereinement avec les vôtres en sachant que beaucoup de québécois vous seront toujours reconnaissants.

    Merci, merci, merci.
    Chantal Denis

  33. René Lévesque a dit: » Nous sommes quelques chose comme un grand peuple » et Pierre Élliot Trudeau a dit de nous:  » petit peuple ». Eh bien depuis le 7 avril dernier, je fais parti d’un « petit peuple ».
    Merci pour tout Mme Marois.

    • Je ne me considèrerai jamais comme faisant parti d’un petit peuple.Pour moi le petit,c’est celui qui l’a dit, PET. Vive René Lévesque, vive le Parti Québécois. Bien d’accord avec vous depuis le 7 avril,on a rapetissés mais pas avec le même sens que PET lui a donné. Je viens de voir, jeux de mots,Pet est le début de petit. Merci encore Madame Marois.

  34. Merci M. Lisée d’avoir trouvé les mots pour lui dire – pour « NOUS ».
    Une grande perte exige toujours un grand deuil avant de passer à … à quoi au juste ?
    Pour le savoir, il me faudra départager
    1. ce que la Personne nous a apportés, – et que je fais grâce à votre première analyse et votre premier bilan-
    2. puis ce que nous aurions voulu qu’elle nous apporte, en plus, … et qui reste en souffrance,
    3. et enfin, terminer l’exercice en demandant à la VIE de NOUS apporter ce qui est de l’ordre de L’ESSENTIEL pour ACTUALISER ce qui nous reste d’existence à bâtir.

    La pyramide de Maslow demeure toujours une excellente échelle référentielle vers le NOUS car NOUS SOMMES ! Et rien n’y changera … qu’on le veuille ou non !
    Devenir mature devant le courage nécessaire pour faire un pas en avant dans SA LUMIÈRE. Grandir et se dire OUI à soi : J’en ai non seulement LE DROIT mais LE DEVOIR : CELUI d’ASSUMER d’EXISTER. Le plus beau des défis que la VIE m’est donnée « : IL se nomme en somme : VIVRE !
    Vous êtes une équipe formidable, exemplaire et inspirante. Pour moi une référence. Et j’en avais BESOIN. Merci d’avoir été, et pour l’équipe qui reste : d’être encore au RV. Ma pensée vous accompagne.
    Bernadette Martin

  35. C’est très, très beau. Merci M. Lisée pour ce vibrant hommage, et surtout merci Pauline pour votre implication modèle et inspirante.

  36. Merci M. Lisée! Vous avez relevé le « gros » du travail fait par Pauline Marois et son équipe depuis 18 mois…et c’est si vrai! Merci pour vos mots si francs et réconfortants pour Pauline et nous.

    Merci Pauline! Je suis très déçue des québécois…une fois encore! Vous avez fait de votre mieux et j’en suis totalement assurée. Vous êtes une Grande Dame et le Québec vous regrettera. Vous ne méritiez pas ce traitement venant de ceux, pour qui vous avez autant donné!

  37. Mr. Lisée,
    La seule chose à retenir de la cuisante défaite du PQ est ceci : Le peuple refuse de se faire berner. Un point c’est tout.
    Si Marois, Drainville, Vous et le reste de la gang avaient été honnêtes avec les Québécois sur OUI ou NON vous allez faire un référendum si vous gagniez, il est fort possible vous formeriez actuellement le nouveau gouvernement majoritaire ou non.
    Alors, au lieu de faire des poèmes, la prochaine fois soyez honnêtes avec nous.

    • C’est bien là l’esprit libéral. Au lieu de reconnaître les qualités d’une grande dame et pour tout ce qu’elle a apporté au Québec, ils profitent de la tribune pour dire des sottises. Contrairement à ce que vous avancez, les Québécois se sont encore laissé berner par le parti libéral et ses promesses. Après avoir mis le Québec dans le trou d’aplomb pendant douze ans, ils les remettent au pouvoir… j’ai mal à ma dignité, j’ai mal à logique, j’ai mal à mon portefeuille, j’ai mal à ma foi envers les Québécois. Une seule chose a changé au parti libéral et c’est le nom du chef du parti. À peu de choses près, les mêmes députés et…les mêmes mauvaises habitudes, ceux-là même qui étaient contre la Commission Charbonneau sont de retour au pouvoir.

      Mme Marois est une femme de coeur, une femme droite, une femme de conviction et les Québécois, tous partis confondus, devraient lui rendre hommage. Tout comme Robert Bourassa et René Lévesque
      avant elle, elle a su redonner aux Québécois de la fierté, de la dignité et de l’espoir…non pas seulement d’un pays, mais d’un gouvernement non corrompu. Malheureusement, avec ses antécédents, on ne pourra pas dire la même chose de M. Couillard qui saura certainement marcher dans les mêmes pas que M. Charest pour ne pas risquer de laisser ses traces sales.

    • Si vous saviez écouter,au débat la question a été posée à Madame Marois et elle a été claire,si les québécois en veulent pas y en aura pas,c’était pas une élection référendaire et vous le savez,ce que je retient la souveraineté vous fait plus peur que la corruption,Je dis Merci Madame Marois les québécois ne vous méritaient pas,il manque de courage,dominé un jour dominé toujours.c’est la devise pour les québécois et non je me souviens

    • On reconnaît ici la morosité d’un imbécile politique. Au lieu de faire des poèmes, dit l’imbécile, soyez honnête. C’est donc associer la poésie à la malhonnêteté, réaction liée à cet anti-intellectualisme primaire encore ancré dans un certain Québec profond. On reconnaît aussi la hargne de ceux qui ne se contentent pas de gagner, mais qui s’acharnent contre l’adversaire après la victoire de leur médiocrité. L’imbécillité politique est tenace, on l’a constaté lundi. Mais la lucidité aussi. Partie remise.

    • Des gens comme vous, qui ne se rappelle pas de s’être fait volé ne devraient pas avoir le droit de voter.

    • Merci a vous MNE MAROIS
      je suis tellement decu que les quebecois ne vous ai pas elue prenez comme exemple les gens de megantic qui etait la pour les aider, ses vous, surement pas le federal ,qui a debloquer l argent rapidement ,ses vous et a ma connaissance vous etes une des seules a avoir fait cela rapidement ,se n est pas le federal eux se foute bien de nous ,moi j ai vote pour le PQ et j en suis fiere , le fait que vous etiez une femmes ne plaisait pas a beaucoup de mondes ,mais pendant 4 ans on va entendre le mondes chialer contre le liberal ,bien a toutes ses personnes je leur dit fermer vous,ses vous qui l avez voulue alors vivez avec cela .
      MOI JE SUIS PQ ET TRES FIERE DE L ETRE VIVRE LE QUEBEC LIBRE

    • si les journalistes et le parti liberal ,pouvaient expliquer aux quebequois le sens du mot REFERENDUM,n’est -il pas vraie que c’est l’essence meme de la democratie,,

    • madame Marois l’a répété tant de fois, je ne peux pas croire que vous n’ avez pas compris alors je répète juste pour vous: les québécois n’en veulent pas de référendum donc il n’y en aura pas. Pour moi c’était très clair!!!
      Où étiez-vous?

    • Cher «patriote libéral» que faites-vous dans cette galère. Vous allez vous faire bouffer tout rond!!!
      ** Au modérateur: Je pense que l’attribut «imbécile» (x2) ne passerait pas à l’Assemblée nationale. Pourquoi, alors, passe-t-il ici, sur le blogue d’un député?

  38. N’importe quoi. On devrait oublier ses actions contre les droits civils des gens pour des promesses vides. Non merci.
    Bien que Mme. Marois s’est bien portée volontaire pour prendre la relevé suite a la débandade du parti libéral et la crise étudiante, n’oublions pas que seulement quelques années plus tôt, lorsqu’elle était ministre de l’éducation elle même a tente de hausser les frais étudiants et s’est retrouvée avec une grève étudiante sur les mains.
    Mme. Marois est une pure politicienne qui exploite le système pour son propre bien. Je trouve cela ridicule de dédier un texte a une personne aussi terrible pour le peuple québécois.

    • Je m’adresse à D. Charbonneau
      Vous devriez avoir honte de votre comportement. Hélas il ya trop de Québecois comme vous qui ont des oeillères. écoutez donc un peu si vous n’êtes pas borné !

  39. Bon texte réconfortant pour votre chère Pauline.

    Difficile dénouement pour elle et le PQ. Madame la Premiere Ministre a été respectueuse et gracieuse dans son adieu. Très forte et digne, c’est sure.

    Ce qui ne semble pas être compris par les séparatistes est que NOUS EN AVONS UN, UN PAYS, IL S’APPELE LE CANADA. Il est souvent sur la liste des meilleurs pays au monde. Si la planète admire le Canada alors pour quelle raison voulez vous briser notre pays. Vous ne semblez pas comprendre …que des années ont été perdues à placoter sur le pays au lieu de travailler pour faire avancer notre économie qui est sur le bord de l’abime. Si ce n’était pas des Milliards que les provinces riches nous envoient depuis 20 ans le Québec serait en faillite.

    Arrêtez donc de parler de pays pour un bout de temps et de langue qui est nullement en danger avec 86% de francophones et 92% de Québecois qui peuvent converser en français. Il est ou le probleme? Il me semble que vous créez des problèemes ou il n’y en a pas juste pour emmerder. Et…M. Drainville lachez nous la Charte, il n’y a que 1.5% citoyens islamistes au Qc. Voyez plutôt à l’immigration.

    Finallement, nous pouvons relaxer un peu, c’était trop stressant lorsque vous étiez au pouvoir. Ces points de presse journaliers nous irritaient énormément. C’était du over exposure.

    • Merci, madame Houde!
      Par votre texte, vous exprimez ce que la majorité québécoise pense depuis l’accession au pouvoir « presque par la force avec la crise étudiante » du parti québécois, il y a 18 mois. Mais cette fois, le peuple a compris: personne n’a le droit d’utiliser la discorde et la division par une quelconque charte de nos « supposées » valeurs québécoises, par une loi 101 de plus en plus coercitive, pour gouverner! Et c’est haut et fort que la population l’a fait savoir à madame Marois et à son équipe.
      Comme vous le dites si bien, enfin, nous pouvons relaxer un peu!

    • La notion de pays cela se porte à l’intérieur de chacun, comme la conscience.
      C’est ainsi que pour en avoir beaucoup parlé, peut être trop,
      Il me reste un pays à te dire, il me reste un pays à nommer.
      Il est au tréfond de de toi, n’a ni président ni roi.
      Il ressemble au pays même que je cherche au fond de moi.
      Voilà le pays que j’aime.
      Il me reste un pays à te dire
      Il me reste un pays à nommer

      Il est au tréfonds de toi
      N’a ni président ni roi
      Il ressemble au pays même
      Que je cherche au cœur de moi
      Voilà le pays que j’aime

      Il me reste un pays à prédire
      Il me reste un pays à changer !

      G. V.

    • Premièrement Il faut changer le mode électoral comme le disent plusieurs autres dont Françoise David. Les journalistes et les sondages pas capable, ça vient fausser et contaminer le débat. Les étudiants de l’Université Laval ont fait une étude sur les promesses du PQ. 60% ont été réalisées, en 18 mois, chapeau et merci. La réflexion sera utile et continuons ensemble, on l’aura notre pays un jour. Voir blogue de Jeanneemard, pour l’indépendance, des choses à mettre dans notre sac à dos. Bravo Mme Marois et merci. Personne ne peut vous enlever ce que vous avez été et ce que vous avez fait pour notre peuple. Pour la solidarité entre femmes, il y a encore du chemin à faire!

    • Madame Houde,
      Ce que vous ne comprenez pas, c’est que les sommes que le fédéral nous envoie ne sont pas utilisées pour nos besoins. Un exemple serait le suivant: lors d’un bal auquel une famille de 10 enfants , un garçon et 9 filles, est invitée, on donne 10 belles robes une à chacun des enfants. Le garçon se dit frustré et préférerait avoir l’argent pour s’acheter un costume, mais les parents sont fiers d’être «équitables» et de donner la même chose à chacun – on lui dira même qu’il a reçu la plus belle.
      Comprenez-vous que c’est la même chose pour le Québec dans le Canada? Notre argent envoyé à Ottawa nous revient sous des formes dont nous ne voulons pas. Pour nous c’est de l’argent perdu, jeté par la fenêtre, mais qui ne sert qu’à donner bonne conscience au ROC. De plus le dédoublement des tâches ( on doit avoir des fonctionnaires pour réparer les gaffes du fédéral) et les argents inutilement dépensés pour les luttes de pouvoir ( quand le fédéral intervient dans les compétences provinciales) se montent à des milliards de dollars que nous aurions pu utiliser pour atteindre un meilleur statut économique si nous avions pu en jouir depuis 1980.
      De grâce ne me taxez pas de 500$ par mois pour me donner une Ferrari, laissez-moi mon argent et j’en ferai meilleur usage pour combler mes besoins réels.

      Vous vous demandez pourquoi on veut se séparer du « pluss meilleur pays au monde», mais pourquoi veut-il tant nous garder si on lui coûte si cher?

      Je vous dirai au contraire que j’aime le Canada et les canadiens, je souhaiterais qu’ils soient mes meilleurs amis parmi tous les pays étrangers- tout comme ma meilleure amie vit dans sa propre maison et que nos budgets sont totalement indépendants, ce qui ne nous empêche pas d’avoir souvent les mêmes activités, mais sur une base volontaire et seulement quand ça nos plait à toutes les deux.

    • La langue parlons en. Ecoutez autour de vous. C’est l’horreur. Que des Çàla, si j’aurais et j’en passe..

  40. Quel texte touchant! Merci Monsieur Lisée, ça fait du bien de voir que tant de personnes voient les qualités de cette grande dame, malgré les résultats de lundi. Je souhaite la sérénité à Madame Marois, elle le mérite après avoir travaillé si fort, si longtemps pour notre pays!!

  41. M. Lisée. Les québécois n’aiment pas se faire mentir en plein visage et il le font savoir. Voici une des « choses » que « je me souviendrai » de Mme Pauline Marois,

    Le supposé paradis fiscal de M. Couillard? Même après que M. Couillard ait patiemment expliqué ce qu’est un paradis fiscal, Mme Marois a continué à nous mentir, en pleine télé nationale. Le salaire de M. Couillard dans les années ’90 nous est pourtant égal et sans aucune importance.

    Les québécois veulent des politiciens responsables qui travaillent en équipe pour faire avancer le Québec.

    J’espère que « vous vous en souviendrai »

    Fermer nos magnifiques mines d’amiante qui fait la fierté de notre région n’a pas fait avancer le Québec. « Je m’en souviendrai ».

    •  » Les québécois n’aiment pas se faire mentir en plein visage  » avez vous écrit.
      Les libéraux sont les plus grands menteurs qui puissent exister.
      L’évasion fiscale est immorale. même si elle légale. Vous vous êtes fait fourrer légalement , monsieur, et vous vous en vantez Pas fort Pas fort.
      « Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils ont été trompés. » Mark Twain.
      Mme Marrois avait un travail difficile à faire celui de vous convaimcre.

    • fmoise. Merci de rendre hommage à Mme Marois. Je crois que la population aime mieux la corruption car ils sont trop nombreux. A l’élection de Mme Marois comme première ministre on a voulu la tuer mais nous nous respectons le choix que les gens ont fait le 7 avril et personne n’a été en danger. Le respect c’est pas donné à tout le monde.

    • Moi je n’oublierai jamais comment les libéraux nous ont volés.Vous avez la mémoire courte ou la conscience élastique. Cette campagne électorale a été menée pour abattre.Vous n’avez pas compris le pourquoi de la nécessité de la charte. C’était beaucoup plus profond que ce que vous pensez. D’ailleurs le parti libéral devrait changer de nom. On verra dans quelques années le résultat de leur règne et si ils feront aussi bien que le Parti des Québécois. On va peut-être y goûter,mais vous aussi.Encore bravo Madame Marois et vous tous qui avez fait parti de son cabinet.

    • Vous avez juste cru aveuglément Couillard; l’île Jersey est bel et bien un paradis fiscal. Si son action était légale, elle n’était sûrement pas éthique pour quelqu’un qui aspire au tire de premier ministre.
      Vous n’avez sûrement fait la différence non plus entre le fait qu’un travailleur en télécommunications aille oeuvrer en Arabie et qu’un autre qui aspire au titre de premier ministre aille conseiller un membre de la dictature saoudienne, un des pires régimes sur la planète en matière de droits humains. Vous n’avez pas vu la différence car Couillard vous a expliqué que c’était pareil et vous l’avez cru aveuglément. L’aveuglement volontaire, c’est bien triste.

      Fermer les mines d’amiante a permis à plusieurs personnes des pays en voie de développement de mieux respirer. On appelle cela la conscience sociale.

    • M. Grenier,  »….nos magnifiques mines d’amiante qui fait (sic) la fierté de notre région….. » . Je souhaite que certains autres aspects de votre région vous rendent fier, parque si c’est le seul, vous devez être petit pas à peu près. Bien sûr, Le PQ n’est pas parfait, mais lors de cette élection, il présentait indéniablement la plus forte équipe de candidats et candidates. La conclusion de cette élection est que M. Couillard a réussi à faire le plus peur au peuple. Celle qui faisait le moins peur avec une attitude conciliatrice a fini….4ième. M. Couillard a réussi à effrayer 41% des voteurs davantage que les autres chefs. Il s’est fait élire en promettant….. de ne rien faire, ce qui au final est très rassurant pour le bon peuple qui dort.

  42. Très bel article! Touchant, et vrai pour l’ensemble…

    Or, je tiens à souligner que vous semblez avoir délibérément exclut la seconde raison, sinon la première, pour laquelle les gens ont voté contre le PQ: la charte. La majorité des jeunes femmes voilées de mon cégep, à titre d’exemple, disent avoir voté pour le PLQ parce qu’elles étaient contre l’interdiction du port des signes religieux ostentatoires telle que décrite dans la charte du gouvernement de Mme Marois (pourquoi n’ont-elles pas voté pour un parti tiers, cela je ne le sais pas).

    Vraiment, je ne crois pas que la souveraineté était l’unique inquiétude chez les élections lors de la campagne électorale.

    Il est très étrange que vous vous ayez tu sur cet enjeu.

  43. I have a lot of respect for Mme Marois, although she doesn’t inspire any trust, she’s a fighter, and did a her best, but yet again, people from Quebec doesn’t want to separate. You have to respect what the population want and stop trying to to mask your intentions, and try to make the population « swallow » a pill that they don’t want to swallow. As a French Canadian from Ontario living in Alberta, I would be happy to see the province of Quebec become a country, so that I can save on my taxes, as we are sending more money to this province than what we’re getting in return. The flip side of the coin is that by becoming their own entity (country), you will preserve the language that I have lost over the years. The truth is that Quebec can’t and won’t be able to survive on their own, becoming a country and be able to assume all essential services, unless they drastically change they way that they manage their finances. People are over-taxed. I respect the people from Quebec, but they have to do their own math. Figures don’t lie, only liars can figure…. If you can’t be ahead of the game with the help of Canada, how can you be ahead of the game on your own? I wish all the best to the population of Quebec and I, for one, will respect their decision on their independence. It is their choice, their risk, their future. Just be realistic, make your own opinions based on facts, and not on what political parties are trying to sell to you. Finally, I found it very disgraceful and grotesque that Mr. Lisee, Drainville and Peladeau went and vouch for a country, and the rah rah rah when the population clearly told you that they want nothing to do with a separation/referendum, and yet, Mr. Drainville kept shouting « on veut un pay, on veut un pay ». What part of the election did he not understood? He needs a serious reality check and re-evaluate his position and what his constituents want. You have to respect the electors and the results. This is a democracy, and only the people will determine their destiny, not a political party.

  44. Cher M. Lisée,
    Je n’aurais pas pu écrire meilleur hommage à cette grande dame qu’est Pauline Marois! Vous avez résumé mes pensées,
    Merci!

  45. Madame Marois

    D’abord, je vous demande de m’excuser. Hier, je n’ai pas pu écrire, j’avais trop de peine, je me sentais en deuil de mon Pays qui ne verra jamais le jour.
    Bien sûr, ma réaction est égoïste, car pour vous qui avez travaillé pour le Québec durant plus de 30 ans, je peux à peine imaginer ce que vous devez ressentir. Ma contribution pour le Québec a été minuscule et je me permets de pleurer, je n’ose qualifier les sentiments qui vous envahissent alors que la vôtre a été colossale.

    Si vous l’acceptez, je vous serre dans mes bras sans dire un mot…

    … Et puis, je vous dis MERCI.

    M. Lisée, merci pour votre billet et de nous permettre de nous exprimer.

  46. La politique est dure…Vous avez maintenant la tâche de prendre soin de vous et de votre famille. Les québécois sont frileux, peureux… Je ne sais pas jusqu’où doit aller cette tendance vers la droite…mais j’ai très peur…Il faudra des gardiens de valeurs… Il faudra des rêveurs, des « faiseux » de projets de société…Il faudra que les jeunes et les moins jeunes finissent « par assez être tanné », qu’ils réfléchissent, analysent, comprennent les enjeux, se lèvent et se tiennent debout …

  47. Merci, M. Lisée. Le peuple québécois a tourné le dos à une grande dame d’État et à une équipe formidable. Je suis fier que le Rassemblement pour un pays souverain lui ait décerné le Prix Louis-Joseph-Papineau 2011.

  48. Merci Madame Marois pour toutes ces années en politique , à travailler avec conviction, détermination et courage pour notre peule, les Québécois. Merci pour cet investissement personnel de vos valeurs, de vos croyances et de tous les efforts déployés. Merci d’avoir été là, femme forte et travaillante, modèle de femmes qui font en sorte que les choses changent et qui apportent l’espoir à toutes les autres, qui nous aide à croire que tout est possible à force de bonne volonté.
    Merci, merci et merci. Je vous souhaite de regarder le tout avec joie et fierté pour tout ce que vous avez fait et ce que vous nous avez laissé en héritage. La terre continuera à tourner malgré votre départ, mais votre souvenir en tant que première femme à la tête du gouvernement Québécois est inoubliable.
    Bonne retraite et merci encore

  49. merci mr Lisée
    merci surtout mme Marois pour toutes ces années de dévouement
    vous êtes une femme remarquable que personne n’oubliera.
    Aussi prenez soin de votre coeur qui je le sens est brisé actuellement…
    Je vous sais bien entourée heureusement, prenez soin de vous comme vous avez pris soin de nous »C’est a votre tour de vous laisser recevoir l’amour. »
    .comme vous je suis née en 1949 oui le modèle 1949 est une excellente année!!!
    et maintenant à la retraite je me » paie la traite »
    je vous en souhaite autant
    paix, amour,santé, sérénité,votre devoir accompli
    et puis vous demeurerez toujours la PREMIERE,je l’espére dans votre coeur comme dans le mien
    France ,avec affection

  50. Je vous remercie Mm Marois, vous êtes une grande dame, avec une si belle carrière et d une droiture exenplaire je vous admire beaucoup et j ai été très fier de dire Madame la première ministre vous aller nous manquer mais un homme qui dois être très fier c est votre mari comme il a dit (je retrouve mon épouse) Merci encore Madame la première ministre.
    La politique est ingrate écrivait M Lisée oh que oui
    Vous resterez au fond de mon coeur et je penserai souvent à vous
    Merci Mm Marois xxxx

  51. Le ciel est bleu, l’enfer est rouge… Laval est rouge.

    Alors ce matin, 8 avril 2014, j’ai réalisé que je vivais désormais en enfer. Laval et ses 6 comtés ont voté rouge, c’était le souhait du nouveau Premier ministre, son vœu s’est réalisé.
    Et puis après tout, qu’est-ce que ça va changer? Voici ma réflexion, elle vaut ce qu’elle vaut, mais j’y crois fermement.
    Hier, mon fils a travaillé dans un pôle d’élection dans Fabre, section Chomedey. Sur 165 électeurs, 90% qui se sont présentés parlaient l’anglais. 2 ont voté PQ, 3 QS, 5 CAQ, tout le reste PL. Ça en dit long sur la nouvelle démographie à Laval.
    Pourtant quand nous sommes arrivés ici en 1987, pas si loin 1987, ça fait 27 ans, 85% de la population était francophone. On se faisait servir partout, et ce sans exception, dans notre belle langue qu’est le français. Quand on se promenait dans les rues ou les commerces, les écoles, les garderies, c’était en français que ça se passait. Les temps ont bien changé.
    A Montréal il y a 30 ans quand on entrait dans un commerce, ça se passait en anglais. Je travaillais à la Banque au centre-ville, seulement quelques employés étaient d’origine allophone, pourtant tous parlaient l’anglais entre eux, c’était la langue des affaires qu’on nous disait. Le directeur était anglophone et ne parlait pas un mot de français, sa secrétaire non plus d’ailleurs.
    Malgré tous les efforts pour protéger le français, cette transformation s’est un peu améliorée, le temps d’un temps, puis est revenue. Elle remonte doucement vers le nord, descend tranquillement vers le sud, sournoisement, sans crier gare, et voilà le résultat. Nous perdons du terrain et ça va continuer et se détériorer de plus en plus. Nous sommes 8 millions de population, disons à environ 90% francophone, grâce aux régions et nous sommes entourés d’environ 350 millions de personnes qui parlent l’anglais. L’assimilation ne sera pas très longue si ça continue d’évoluer comme c’est le cas, je nous donne à peine un autre 27 ans.
    Dimanche, nous sommes allés magasiner chez Moore’s (boutique de vêtements pour hommes avec vous remarquerez un nom en anglais). La préposée nous parlait en anglais. On lui parlait français pourtant, rien à faire elle nous répondait en anglais. Elle a fini par nous envoyer quelqu’un qui parlait français devant notre insistance, mais nous a jeté un de ces regards de travers qui en dit long sur le respect qu’elle nous portait.
    Quand nous sommes arrivés ici, en 1987, la majorité de la population était caucasienne. Depuis quelques années on voit la population se transformer; les nouveaux arrivants sont allophones, à majorité de confession musulmane. Nous sommes allés déjeuner chez McDonald il y a quelques semaines, ça faisait longtemps qu’on était pas allés là-bas. Il y avait plein d’enfants qui jouaient dans les jeux qui leur sont destinés avec leurs mamans, presque toutes portaient le hijab et parlaient arabe. C’est pour dire, qui aura cru ça il y a 27 ans.
    Quand on fait l’épicerie chez Super C, chez Maxi, chez Adonis, c’est la même chose. On ne se reconnait plus chez nous. Seules quelques épiceries de familles québécoises, ont survécu à ces changements, mais pour pas longtemps selon nous. Leur visage changera aussi avec le changement de population, et ce ne sera pas long, encore 27 ans et notre région connaîtra des changements dont nous ne pouvons même pas nous douter en ce moment. J’ai des amis de différentes origines que j’aime vraiment beaucoup et que j’apprécie car je crois qu’ils participent à enrichir notre nation. Il y a de la place pour les autres, en autant que l’inclusion se fasse en tout respect de nos valeurs, de notre culture et de notre langue.
    Quand on a choisi ce quartier, il y a 27 ans, on l’a choisi parce que Ste-Dorothée ça ressemblait à la campagne. Il y avait ici de grandes terres agricoles encore cultivées, des champs ou l’on pouvait ramasser nos fraises, nos framboises, des kiosques pour acheter nos fruits et légumes frais des cultivateurs. Plusieurs de ces endroits sont désormais disparus. On peut encore le faire à quelques endroits, mais pour combien de temps? La plupart des belles terres agricoles ont été laissées en friche. On jouit pourtant d’un micro climat à Ste-Dorothée, c’est bien connu. Bientôt sûrement on verra y pousser des unités de condos et on va faire venir nos fruits et légumes du Mexique, de Chine, etc…. Même mon candidat préféré et cultivateur, François-Ghycelain Rocque a plié bagage et est parti plus au nord car sa terre allait être expropriée de toute façon, cadeau de l’ancien maire pour laisser passer l’autoroute.
    Les terres humides près de la Rivière-des-Prairies ont vu leurs milieux détruits par des promoteurs de maisons de luxe sans scrupules. Le gouvernement n’a rien fait ou si peu avec des amendes ridicules pour les punir, une fois que le mal était fait, en ne les obligeant pas à recréer l’environnement qui leur était propre. Ce n’est pas notre ancien maire, le roi de Laval qui les a protégés non plus. On a maintenant une bonne idée de sa gestion des milieux humides et ce qu’il en a fait!
    Pourtant, selon cet homme nouvellement élu comme Premier Ministre de notre nation, hier, il n’y a pas de crise présentement au Québec, on a pas besoin d’une charte de la laicité. Notre langue n’est pas menacée non plus, on a pas besoin de mettre en place des lois pour mieux la protéger. Selon lui, les employés devraient parler l’anglais dans les usines, vous savez au cas, si des acheteurs potentiels étrangers voudraient poser des questions sur la fabrication …. On devrait tous être bilingues selon lui. On connait donc sa position sur la langue. Durant sa campagne électorale, on a pas beaucoup entendu parler non plus de ses politiques sur les terres agricoles, la protection de l’environnement, etc… C’était plus payant de faire peur à la population en répétant le mot référendum à profusion. C’est vraiment n’importe qui comme nouveau Premier Ministre, la population devrait le réaliser assez rapidement.
    En conclusion, j’ai une image assez triste de ce qui nous attend, surtout pour mes enfants que j’aime tant, j’aurais aimé qu’ils aient un rêve d’un meilleur avenir, sans corruption, c’est difficile à enrayer, mais au moins que l’on sente une vraie lutte à la corruption. Un rêve d’un pays, un rêve que nos richesses nous appartiennent enfin un jour. Il y a tant de talents chez nous, nous pourrions pourtant gérer de façon responsable nos propres richesses, mais ce n’est pas demain la veille, et je commence à redouter que ça n’arrivera finalement jamais.
    J’espère tout de même que des hommes et des femmes se tiennent debout et continuent à se battre et à défendre l’environnement, nos droits, notre langue et nos libertés. On va craindre le pire mais espérer le meilleur.

    • Mme Fiset, je veux juste vous rappeler que la population musulmane au Québec, estimée à 1.5 millions de personnes est à majorité francophone car issue des pays du Maghreb et d’Afrique, colonisés par la France. Beaucoup d’entre eux votaient PQ auparavant mais ont été très déçu par le projet de la charte et ont dû voter « utile ».
      Pour eux, le PQ incarnait l’idéologie socio-démocrate au Québec, qui était du côté des opprimés mais tout cela a changé avec ce projet.
      De plus, ce sont toutes les communautés, y compris celles d’Europe, d’Amérique du sud qui se sont ralliées au PLQ de peur de voir un jour, un Québec xénophobe.
      Le PLQ s’est voulu rassembleur des francophones, anglophones, allophones et il a gagné son pari.

    • C’est bon, vous avez du respect. Ça change rien à la corruption. En Gaspésie nous sommes indépendants. Nous sommes habitués, nos ressources nous ne les feront pas voler. J’était à Montréal pendant 2 mois. J’ai constaté un respect personnellement entre les divers cultures. Et c’était très charmant. Merci

    • Vous écrivez « j’aurais aimé qu’ils aient un rêve d’un meilleur avenir, sans corruption». N’est-ce pas vous qui rêvez? L’absence de corruption c’est au ciel que vous l’aurez. Ce n’est surtout pas un parti politique qui vous l’apportera sur cette terre. La corruption est intrinsèque à la politique; plus un parti politique contrôlera de large pans de votre vie plus il y aura d’intermédiaires entre vous et la satisfaction d’un de vos besoins, plus il y aura de corruption; c’est à dire de gens à rétribuer (légalement ou illégalement) dans la chaîne. Ainsi, votre peur de voir disparaître le français sans pouvoir rien y faire fera vivre de coûteux petits avocats-fonctionnaires, ce que votre courage personnel, votre implication personnelle nous aurait collectivement économisé.

  52. Voilà ! Si j’ai bien compris, vous êtes en train de me dire : à la prochaine fois.R L » J’ai hâte à cette prochaine fois #Nepaslâcher à dans 4 ans Merci M René Lévesque, merci Mme Pauline Marois, je suis fière d,avoir élue une femme (grande dame) comme première première ministre, vous pouvez chère grande dame partir la tête haute, mais j’aurais bien aimé vous gardez 🙁 M E R C I ) … Merci à toute l’équipe du #PQ ! Moi, j’ai voté avec mon coeur, pour ma langue, ma culture, pour la charte (laïcité), pour la santé, pour un/mon PAYS (Le QUÉBEC) XXXXX #Solidarité

  53. Les deux pieds joints bondissant dans ce discours, sinon les deux mains jointes, je me rallie à vous, M. Lisée, à l’occasion de ce mot « lucide » au sens foncier – étymologique – du vocable.

    Je vous salue… Marie-Pauline.

    Jean-Luc Gouin,
    Capitale nationale, le 9 avril 2014

  54. Merci M. Lisée pour votre texte. Il n’y a pas grand chose à ajouter. Cependant le fait d’être une Femme et riche de surcoit n’est pas très prisés des québecois. C’est lamentable. Mais la soif du Pays ne partira jamais peu importe les radotages de La Presse et de ses éditorialistes qui agissent comme toujours selon les dictats des Desmarais.
    Nous reconnaissons ce que vous avez effectués pour le Québec chère madame marois.

  55. Merci Monsieur Lisée. Vous avez vu juste, et vous avez su exprimer et synthétiser la vision que j’ai et que plusieurs personnes autour de moi ont de Madame Marois et de son œuvre. Pour ma part, j’aurais aimé voter pour Madame Marois mais je ne l’ai pas fait car je me rendais bien compte qu’elle n’aurait pas été libre de ses actes dans le parti. On peut dire qu’on va attendre que la population soit prête avant de tenir un référendum mais on peut en même temps s’organiser pour provoquer des événements et des situations qui peuvent rendre le référendum souhaitable. J’étais de plus en plus consciente que Madame Marois n’avait pas les mains libres, car elle devait rallier les purs et durs et les pondérés. Or, un référendum, je n’en veux plus; je cherche plutôt un gouvernement honnête et efficace.
    Merci encore Monsieur Lisée pour avoir exprimé ce que j’aurais eu le goût de dire à Madame Marois.

  56. J’aurais aimé avoir la plume de monsieur LIsée pour vous remercier, Pauline. Vous êtes une grande dame et un modèle pour toutes les filles du Québec. Merci encore et reposez-vous bien. Je me demande en écrivant cela, si vous êtes capable de vous reposer….J’ai comme l’intuition que nous vous verrons quelque part à travailler pour les québécoises… je souhaite avoir raison.

  57. Bravo, M. Lisée, pour votre beau et fraternel message à l’endroit de Mme Marois. Elle mérite tout notre amour elle qui a consacré tant d’années au mieux-être de sa nation. Je lui adresse ces quelques mots.

    Bonjour Mme la première ministre,

    Je tiens à partager votre douleur et votre chagrin. Nous sommes encore des milliers de personnes à vous appuyer et vous aimer.Vous méritez plus d’égards et de respect après toutes ces années consacrées à servir votre peuple tant aimé qui semble cependant souffrir gravement d’un manque chronique d’estime de soi.
    Vous avez subi, sans broncher et dignement, les coups bas de vos adversaires
    En votre qualité de chef du PQ et de première ministre, et donc comme porte-parole de tous ceux qui, comme moi, sont convaincus des bienfaits de la souveraineté, vous avez injustement été attaquée personnellement.

    Je suis outré de constater que plusieurs s’en sont pris sauvagement à la messagère. Je n’ai pas hésité à rabrouer, à quelques reprises et dans des endroits publics, des individus, assez curieusement souvent des femmes, pour leur impolitesse à votre endroit.Je dénonce l’incitation à la haine et au mépris dont vous, comme porte-parole, et nous, comme souverainistes, avons été l’objet.

    Vous avez reçu un traitement cruel et inusité des radio-poubelles et de leurs émissaires dont la haine viscérale d’un projet pourtant légitime et emballant me semble démentielle et gratuite.

    C’est une bien mince consolation mais soyez assurée que nous sommes nombreux à partager votre souffrance au lendemain de ce détournement de démocratie par des démagogues sans vergogne avec la complicité de medias serviles.

    Les québécois viennent, certains sans le savoir, ce qui est encore plus grave, d’annihiler tout rapport de force du Québec vis-à-vis Ottawa.Nous sommes devant une reddition totale , un refus global d’exister et un chèque en blanc autorisant Ottawa et les fédéralistes à poursuivre l’assimilation tranquille.

    Ceci dit je vous supplie d’enlever tout poids de vos épaules, et de ne pas assumer seule la responsabilité de cette défaite.Profitez de la vie et revenez nous aider, au besoin, et si vous le jugez à propos, après un repos bien mérité.

    La bonne nouvelle dans tout cela c’est que, malgré une campagne de peur, nous sommes encore nombreux à se tenir debout, à garder le fort et à maintenir la flamme.

    Un immense merci

    Marcel Croteau

    • Oui, les Québécois sont ignorants, plusieurs se cachent la tête dans le sable. Ils ont perdu leur racine et oublié leur histoire s’ils l’ont apprise un jour. Ils ont peur de faire de leur nation un état parmi les autres états de la planète. Je crois que lord Durham avait raison après tout. Nous n’en valons pas la peine.

  58. Merci Jean François, Je suis toujours renversée de voir les québécois se laisser mener par l’argent et non avec les vrais valeurs de notre identité. J’ai étudié avec toi au cegep de Thetford et j’ai toujours admiré votre grand savoir. Je pense au peuple basque et à tous ceux qui luttent et qui respectent leurs valeurs identitaires, de ne pas baisser les bras mais d’y croire.

  59. Lundi soir, vers 8 h 30….j’ai eu peur.
    Vers 20 h 00, j’ai eu honte d’être une québécoise.
    Mardi, j’ai lu la Presse et mon coeur a pleuré son départ.
    Mercredi, la vie continue et la mesquinerie aussi.
    Merci Madame Marois…pour tout….

  60. Mme Marois, soyez sûr que moi et ma famille sommes toujours reconnaissants de tout ce que vous avez fait pour le Québec. Vous êtes un exemple pour les femmes et nous allons continuer de nous battre pour un Québec libre, français prospère et laïque. Notre indépendance va arriver et on se prépare déjà. Soyez fière de vous, vos enfants et petits enfants sont privilégiés de vous avoir près d’eux. Je suis immigrante hispanique et j’aime votre langue, votre culture et vos gens! J’espère que d’autres immigrants seront respectueux avec le Québec que nous accueille très bien et où on peut bien vivre et avoir beaucoup d’opportunités. Merci et je continuerai de militer à côté du PQ!! Profitez de votre famille et amis!

    • Madame Maria Elena,
      Merci de votre témoignage et de faire partie de la grande famille québécoise.
      Avec gratitude,
      Jean-Philippe Delorme

  61. Merci Madame Marois pour votre bon travail. Je vous ai suivie tout au long de votre rôle de première ministre et j’ai vu combien vous travailliez fort pour nous et j’ai vu dans votre regard à quel point vous aimiez les québécois. Malheureusement, les gens sont très influençables et aiment mieux rester dans leur petite zone de confort plutôt que d’avancer. Si le gouvernement fédéral nous donnait tant d’argent qu’ils le disent, ne serait-il pas heureux de nous voir se séparer d’eux. Nous avons tout ce qu’il faut pour faire un pays à notre image. S’il vous plaît peuple québécois RÉVEILLEZ-VOUS ET TENEZ VOUS DEBOUT !

  62. Une grande femme des plus admirable qui a consacré au meilleur d’elle-même ses forces, visions, connaissances et expériences au dévouement de notre
     »pays » à devenir. Félicitations pour ton parcours et profite bien du reste de ton temps chers Pauline.

  63. Quel bel hommage M. Lisée! Merci chère Pauline pour tout ce que vous avez fait pour le Québec. Sans vous, ce si beau pays à en devenir n’aurait jamais progressé comme les 40 dernières années de l’histoire nous l’on démontré. Si compétente, si rêveuse, vous étiez l’incarnation même de la mère qui donnait naissance à notre pays, le Québec. Malheureusement, la politique est cruelle et en a décidé autrement. Avec cette éléction, nous serons maintenant obligés de tenir un sérieux débat sur la devise du Québec, car tristement, on dirait que certains ne se souviennent pas ce que vous avez fait pour eux. Ce n’est que partie remise, Pauline…

  64. Le 31 mars, j’adressais la lettre suivante à La Presse:

    Mme Gagnon et le PQ
    Mme Lysiane Gagnon prophétise sur ce qui arriverait si le PQ était reporté au pouvoir avec une majorité (La Presse, 27 mars 2014). Elle prévoit « une lutte intestine… et cela imprégnerait toute l’action du gouvernement ». Cela fait écho au discours des anti-souverainistes dans la présente campagne électorale.
    Pourtant.
    L’espoir de la souveraineté du Québec est porté par le Parti Québécois depuis sa fondation en 1968. Pendant les années où il a été au pouvoir, cet idéal ne l’a pas empêché de bien gouverner le Québec. Il a à son palmarès de très grandes réalisations : Charte de la langue française, Société d’assurance automobile du Québec, Loi régissant le financement des partis politiques, garderies à cinq dollars, Investissement Québec, atteinte du déficit zéro pour la première fois en 40 ans, pour n’en nommer que quelques-unes.
    Et les gouvernements par des anti-souverainistes? Ils ont multiplié les déficits (33 % de la dette totale du Québec pendant les seules neuf années du gouvernement Charest). Au point qu’aujourd’hui ils invoquent l’argument « Vous ne pouvez pas faire la souveraineté, vous seriez trop endettés ». Ils ont laissé sévir la corruption, freinant des quatre fers aussi longtemps qu’ils ont pu, ce qui gonflait le coût des dépenses publiques.
    Sur le plan constitutionnel, les anti-souverainistes québécois à Ottawa se sont ligués avec les autres provinces pour modifier la constitution en 1982 sans consulter les Québécois. Ils ont tenu un référendum en 1992 sur une constitution légèrement modifiée pour faire avaler la couleuvre. Ils ont perdu ce référendum, mais la stratégie était échafaudée de sorte que si le OUI l’emportait, le Québec signerait, mais si c’était le NON le Québec resterait quand même enfermé dans la constitution dont il ne voulait pas. Et quelle clarté dans la question! « Acceptez-vous que la Constitution du Canada soit renouvelée sur la base de l’entente du 28 août 1992? »
    Et ce sont ces mêmes anti-souverainistes qui sèment la peur d’un référendum sur la souveraineté!

    Bien entendu, ma lettre n’a pas été publiée. Cependant, on en apprend beaucoup sur ce qui fait mal aux anti-souverainistes en voyant les lettres que les journaux de Gesca refusent de publier.

    J’avais écrit cette lettre parce que j’étais tanné que le PQ ne tienne pas ce genre de discours. Par ailleurs, je ne ferai pas le décompte ici de toutes les erreurs du PQ, mais pour moi la pire, ce fut de ne pas ravoir répondu à PKP: « Ce dont la souveraineté a besoin, ce n’est pas d’un député de plus, fût-il riche et célèbre, mais d’un journal qui donne la réplique à ceux des Desmarais. Ce n’est pas nécessaire d’être aussi malhonnête que La Presse, mais simplement ne pas avoir peur de leur répondre. Tu as un journal, à toi de jouer ».

  65. Ma reconnaissance la plus sincère à cette femme
    Merci Pauline Marois d’avoir jalonné ma vie politique depuis les années 80

  66. Ils ont tellement parlé de référendum que vous avez oublié de parler d’indépendance.
    Au dépend de quoi? De la liberté.

  67. Je vous remercie Mm Marois, vous êtes une grande dame, avec une si belle carrière.
    La politique est ingrate écrivait M Lisée oh que oui
    Vous resterez au fond de mon coeur et je penserai souvent à vous
    Merci Mm Marois

  68. I wish Madame Marois a peaceful and happy life.

    We must all be gracious in winning and losing so I will not be rude here. However, I must share my deep anger and disappointment with Madame Marois and the PQ for the policies and tactics used during the last 18 months. I have lived here 40 years, I am married to a French Canadian and we have children born and raised here. I have never voted for the PQ but I have always respected your dreams. You have lost my respect.

  69. Bonjour M.Lisée,
    Je suis d’accord avec vous sauf pour ce passage: « Tu as perdu parce que tu voulais laisser entrouverte la possibilité d’offrir aux Québécois le choix, si un jour ils le voulaient, de se donner un pays. Fermer cette porte à double tour était plus important pour un plus grand nombre de Québécois que toute autre considération. »

    Pauline Marois a certainement été une des plus grande politicienne au Québec, mais elle n’était peut-être pas celle que les québécois avaient envie de suivre vers le pays. Vous n’avez pas le droit, en tant que porteurs du flambeau, de remettre en doute la cause pour laquelle nous nous battons depuis si longtemps. Le parti Québécois a perdu parce qu’il a mis son but fondamental de côté depuis le départ de M.Parizeau. Vous avez cessé de faire rêver les québécois, des milliers de vos militants les plus fidèles et les plus efficaces sont restés chez eux ou ont rejoint les rangs d’autres partis. Le seul rassemblement où l’on a senti la magie de ceux qui veulent changer le monde lundi soir c’était celui de Québec Solidaire. Comme pour le PQ en 1970, il n’ont que 3 députés mais ils rêvent de changer le Québec.

    Le parti Québécois, et madame Marois, ne pouvaient gagner en donnant l’impression de s’excuser d’être souverainiste, en ayant peur depuis des années et en ne prononçant les mots que sur le bout des lèvres. Le déclaration de PKP n’a été surprenante que parce qu’on a perdu l’habitude de voir des politiciens parler aussi franchement et ouvertement de ce qu’ils veulent faire. Les québécois auraient suivi quelqu’un qui leur donnait une image de force, quelqu’un qui dit oui, c’est ce que nous voulons faire, oui nous allons faire un référendum, oui nous voulons l’indépendance et nous allons vous dire pourquoi. Les politiciens qui tergiversent et qui reculent, peu importe leur cause et le pays dans lequel ils sont, ne sont pas ceux que les gens ont envie de suivre.

    Qui voudrait prendre un bateau dont le capitaine vous dit qu’il n’est pas certain de vouloir traverser ? Ce parti implosera si il renonce à son article un. Il ne sera plus qu’une loque ne valant pas plus cher que la CAQ. Présentement et depuis trop longtemps vous donnez raison à ceux qui disent que les partis sont tous les mêmes et franchement si vous décidez d’abandonner plutôt que de recentrer votre action sur le but fondamental de ce parti, vous porterez la responsabilité de sa déroute définitive et vous ferez reculer le Québec plutôt que de le faire avancer.

    • C’est exactement mon point ! Avoir peur de l’objectif fondamental au point d’éviter les questions et de prononcer ne serait-ce que le mot souveraineté, ou encore référendum, comme vous aviez peur des réactions de vos réels intentions. Tout le monde le sait que vous êtes là pour la souveraineté, vous allez l’air pour certains des personnes avec un agenda caché, ou d’avoir honte de vos convictions, ou incertain tout simplement : en bout de compte vous ne croyez pas possible actuellement votre option fondamentale et ça parait et ça éloigne ! Honte à vous d’avoir ruiner les rêves des électeurs qui ont cru en vous ! Arrêtez de prendre des décisions hors contexte, prenez donc la décision de l’article 1 : la souveraineté.

    • Comme je l’ai entendu si souvent par d’autre que moi: le confort et l’indifférence. On est si bien nous qui formons un peuple si mal apparenté avec le ROC comment est-ce possible de continuer sans penser avec conviction que la voix a suivre est l’indépendance et nul autre chemin ne nous mènera à l’accomplissement final.

  70. Que dire…j’ai été abasourdie du résultat de cette élection..
    Je crois comme écrivait plus haut M Tellier, que le PQ devrait arriver avec des chiffres de la situation économique actuelle du Québec et de sa relation économique vis à vis le Fédéral puis nous démontrer chiffres réels à l’appui les avantages qu’une séparation apporterait de mieux pour notre économie et pour la poche de chacun des québécois. Ce serait plus évident de choisir, car plus les gens sont confortables moins ils désirent du changement et c’est tout à fait normal. Mais si l’avantage est pécunier et prouvé ça change la donne car elle devient tangible.
    Puis nous démontrer autant que possible les étapes que le Québec devrait franchir vers son indépendance et après la victoire serait aussi bienvenue car l’inconnu fait peur.
    Pour faire une analogie: quand un couple ne va plus il se sépare, fait le partage du patrimoine et chacun part de son côté. Si cela est fait dans le respect, la franchise et et pour le bien commun c’est très faisable et chacun finit par être plus heureux.
    Bravo à Mme Marois pour son combat « déterminé ». Et que la relève apparaisse!

  71. Permettez moi de vous reprochez de ne pas avoir parlé de ça pendant la campagne :

    «d’avoir complété le réseau de service de garde le plus envié d’Amérique du Nord, ni d’avoir introduit les maternelles 4 ans pour les démunis, ou prévu une augmentation historique du financement des groupes communautaires. Ils ne t’ont pas reproché d’avoir introduit une politique sur l’itinérance, d’avoir concentré les budgets de la santé pour les soins à domicile, d’avoir fait reculer, l’an dernier, du tiers le chômage chez les immigrants, d’avoir adopté des politiques économies applaudies par le patronat comme par les syndicats, d’avoir ramené la paix sur les chantiers de construction, d’avoir doublé les investissements étrangers à Montréal l’an dernier, d’avoir signé des ententes fructueuses et pragmatiques avec les premières nations que tu rencontrais avec franchise et respect.»

    à la prochaine fois

  72. triste de voir une député aussi compétente quitter; mais, il semble que les québécois sour leurs airs de tolérance et d’égalité sont encore assez sexistes; tous ces commentaires sur mme marois qu’on a entendus, commentaires que personne n’aurait fait ou n’a fait lorsqu’il s’agit d’un homme premier ministre!

    triste mais pour le bien du pq, elle devait partir parce que le pq ne pouvait espérer l’emporter avec une femme à tête du parti!

    triste parce qu’elle était de tous les chefs de la dernière élection, la plus compétente pour mener les affaires du québec.

    triste parce que le québec a choisi un beau parleur plutôt qu’une grande faiseuse.

    mais soyons honnête, le pq a aussi courru à sa perte; déclencher des élections alors que le travail restait à faire ne convainc jamais personne, surtout quand les gens ont encore en mémoire les promesses ratées.

    triste parce que le pq s’est servi de la charte de la laïcité comme d’un stratège électoraliste… le pq croyait-il vraiment à la chate? leur stratégie sème le doute! s’il avait vraiment cru à la charte, il aurait tenté de la faire voter avant de déclencher des élections! bein sûr, on dira qu’elle n’aurait pas passé l’étape du vote en chambre.
    vrai, mais la charte n’existe même plus aujourd’hui!
    vrai, mais le pq aurait eu un meilleur argument électoral devant les québécois pour leur expliquer qu’il est le seul parti qui peut prétendre parler au nom de ses intérêts.

    enfin, triste la défaite du pq parce que pour les prochaines élections on peut d`jà assurer la victoire du plq: simple calcul mathématique…
    le plq est assuré d’un vote de 20 % des électeurs anglophones et allophones, qui quelque soit le candidat voteront pour le plq ( on mettrait un poisson rouge dans certains comtés qu’il se ferait élire avec une forte majorité!!!)
    il reste les 80% de francophone à choisir entre 4 ou 5 partis…
    le plq pour avoir 40% des électeurs et donc un gouvermenent majoritaire ne doit que convaincre 25% des francophones
    alors que le pq pour aller chercher 40% des électeurs et un gouvernement majoritaire doit convaincre 50% des francophones (idem pour les autres partis)

    plus on augmente le nombre de partis, plus on s’assure que ce 50% ne sera pas atteignable! la seule solution pour tous les autres partis qui ne sont pas le plq, s’unir pour créer une pateforme commune et aller chercher le vote des francophones (le pq peut oublier ses ambitions de rallier les anglos à sa cause souverainiste: s’il n’a pas réussi en 50 ans à aller chercher une parcelle du vote anglophone…)
    cette idée de regrouper les intérêts communs pour défendre une caus comme, c’était l’idée de m. lévesque et du pq au départ avec la fusion du msa et du rin.
    la question est: existe-il encore des personnes du calibre de m. bourgault qui a dissous son parti au profit du pq pour l’intérêt ultime de la nation?
    mme david a déjà répondu à la question: jamais elle ne discutera avec des gens de droite même dans l’intérêt de la nation!
    m. legault ne veut plus entendre parler de souveraineté depuis que le pq l’a rejeté comme chef! l’intérêt de m. legault, devenir calife à la place du calife, l’emporte sur l’intérêt de la nation!

    il n’y a plus de porte de sortie pour les paris qui ne sont ps plq…
    et les souverainistes sont condamnés à se diviser gauche-droite et à rester dans l’opposition.

    triste mais quand un peuple ne peut plus s’entendre sur la cause commune de la nation souveraine, il est condamne à laisser la minorité canadienne gouverner au québec.

  73. Bravo M. Lisée pour ce témoignage envers Madame Marois.

    Je suis de la première garde au PQ. J’ai aidé Doris Lussier à se faire élire dans Matapédia dans les années 70 à Matane.

    Je n’ai jamais eu ma carte du Parti mais aujourd’hui, j’exorte tous les fidèles au PQ de prendre et/ou de renouveler leur carte de membre.
    La mission pour un pays continue…

    • Le mission du pays n’est qu’une illusion. Vous n’avez qu’a regarder les résultats des élections. occupez vous donc des vrais problèmes.

    • Le commentaire de quelqu’un vient de me rappeler que je n’ai pas renouvelé ma carte du parti moi non plus.Je le fais tout de suite!
      Merci Madame Marois pour toutes ces années de labeur et merci M.Lisée de votre texte .Rappelons-nous que nous avons toujours su nous relever. Jamais à genoux, toujours debout!

    • @David Le résultat des élections n’a rien à voir avec les souverainistes! Beaucoup ont voté Québec Solidaire et plusieurs ont voté contre la charte. Renseignez-vous. Le vrai problème au Québec est la corruption. C’est pas le PLQ qui va s’en charger…

      Merci Mr. Lisée pour ce témoignage.

  74. Un 07 avril mémorable

    Merci monsieur Lisée pour votre beau témoignage.
    Le parti de madame Marois a subi un échec, MAIS, ce n’est pas la faute de cette première dame. Elle occupait ce poste de prestige et bien des machos se sont précipités à mal agir avec plaisir afin de la déloger.
    Les résultats de l’élection n’ont pas été comme plusieurs d’entre nous le désiraient. Il y a bien des faits qui se sont mal produits, des événements qui ont été créés pour nuire.
    Pour ma part, je trouve que bien des représentants des médias se sont acharnés sur le Parti Québécois et ses délégués provoquant des réactions néfastes. Ainsi, combien de gérants d’estrades se sont amusés à chercher le moindre détail pour l’amplifier et décupler sa valeur à l’infini. Dès le premier jour du déclenchement des élections, parce que madame Marois n’avait pas tenu de point de presse, une ribambelle de jos connaissants prêtaient des intentions, supposaient des ci et des ça, affirmaient qu’ils avaient des preuves qu’une telle situation avait évidemment été planifiée par manque de jugement. Et, combien de moutons ont répété, ad nauseam, ces dires « calculés ».
    Quand on veut chercher des poux … on continue :
    Un mot ÉNORME a été prononcé, à savoir le mot référendum. Quelles oreilles sensibles ont été incapables de l’entendre! Pourtant, une élection avait lieu pour choisir un gouvernement … ce n’était pas une consultation par référendum. C’est inadmissible alors tout le boucan que l’on a fait pour faire PEUR … c’est effrayant à y penser. On a fait peur en faisant imaginer que des désastres pourraient survenir, on a fait peur en fournissant la matière à conter et à compter les drames qui seraient provoqués. Vite, on a fait peur, il faillait trembler … encore un peu, on devait avoir assez peur, car la provocation de la fin du monde avec des cataclysmes les plus épouvantables était voulue. L’exagération et le vouloir de ne pas comprendre ont été répétés et répétés, encore et encore. Madame Marois avait beau dire qu’il n’y aura pas de référendum durant son mandat … qu’il y aurait un référendum seulement quand il serait souhaité par les Québécois, RIEN À FAIRE … les bornés étaient bloqués, choqués et dressés … ils avaient peur d’avoir peur, ils claquaient des dents, ils tremblaient et chancelaient.
    Une autre inquiétude effrayante a été entendue … une charte de la laïcité nous écraserait! Alors, encore une fois, il fallait sortir les contraintes qui empêcheraient de respirer : la liberté personnelle serait en danger. Pour protéger les citoyens, il serait défendu d’établir des règlements invitant à respecter les uns et les autres, de considérer que les femmes et les hommes doivent être jugés d’une manière égalitaire, de mettre en évidence ce que NOTRE culture a établi comme juste et raisonnable?
    Pour bien taper sur la tête des Péquistes, sûrement des êtres indésirables … puisque Couillard déteste leur parti, et qui plus est, il haït … haguï … ce parti infecte qui provoque une crise d’urticaire à bien du monde, il fallait faire très peur. Alors, la table était mise pour nuire à ce parti et l’invitation était lancée … subtilement … pour accélérer la nuisance à ces francophones qui ne prônent pas assez la supériorité de l’anglais, comme langue ou individus, et ses affections … le pouvoir et l’argent $$$. Les gens intelligents … seulement … comprennent CE langage!
    On a donc vu les manigances des uns et des autres, on a entendu … et on a vu le résultat. Nuire au Parti Québécois, nuire à madame Marois et faire mal aux partisans. Que d’arguments on a alignés! Le Parti Québécois n’est plus celui de René Levesque, madame Marois n’est pas un chef, MAIS seulement une chef avec une formation en sciences sociales, quoi … une formation en science molle!… Un peu de sérieux, il faut du changement! Vite, il faut un parti sérieux dirigé par un homme qui a de la pressstanccce, qui a une intégrité à toutesss épreuvesss, qui est transparent, qui ne change pas d’idées, qui est un sauveur de notre peuple.
    Et ce fut la débâcle printanière provoquée par des spécialistes en harcèlement, agissant de tous les côtés pour faire peur, pour faire mal et pour écraser. Le résultat est affreux. Beaucoup de Québécois sont atterrés, beaucoup de Québécois ne supportent pas ce mépris et beaucoup de Québécois sauront réagir … en temps et lieu. Ces Québécois se souviendront d’autant plus qu’ils n’endurent pas les applaudissements de la chambre des communes … les minuscules sont voulues. À Ottawa, on est souriant, mais pas à Québec … le docteur Couillard aura à chercher longtemps un médicament efficace pour guérir tout le peuple blessé.
    Les Québécois sauront se relever … donnons-leur le temps de reprendre leur souffle!
    Normande GINCHEREAU, Québécoise.

    • Chère madame, comme vous savez bien écrire, et je vous remercie d’un texte si bien équilibré, malheureusement pour moi sans vouloir être négatif, j’ai l’impression qu’ a mon âge ( 78 ans ) je ne verrai jamais l’indépendance, mais je l’a souhaite a tous les Québecois et Québecoises qui sont plus jeunes, avec un grand rêve d’indépendance qui se réalisera pour eux et elles…
      Quand a moi, même si je ne mourrai pas demain, je vais continuer a lutter pour cette indépendance tant convoitée et voulu par presque la moitié de la population, en attendant laissons les Couillardeurs en avoir assez des être Pédants comme lui, et pour être méchant, les pauvres vieilles et vieux qui se font jeter de la poudre aux yeux en leur rendants visites seulement au temps des élections…voilà, j’en aurais beaucoup a dire encore, mais mon essentiels est là !!!…

  75. Les Québécois ont aussi sanctionné votre intransigeance (ou était-ce celle de vos stratèges? de vos ministres?) en ce qui concerne la charte des « valeurs québécoises ». Vous ne les avez pas écoutés quand ils vous ont dit leur malaise face à votre volonté d’interdire le port du foulard aux travailleuses en garderie et les autres signes « ostentatoires » aux travailleur(se)s de l’État. C’est pour cela que vous avez perdu mon vote, plus que pour vous être « tenue debout » face à l’idée de pays, comme le dit ici monsieur Lisée. Ceci dit, j’ai énormément de respect pour vous et pour votre carrière. Bravo madame Marois, d’avoir montré le chemin aux femmes.

  76. Monsieur Lisée,
    Que n’avez-vous martelé tout cela pendant la campagne au lieu de vous laisser aller à une campagne négative! Sur le fond, je suis d’accord avec vous quant à cet hommage à Mme Marois (malgré votre indécente mise en route de la course à la chefferie de lundi soir avec vos compères: «le roi est mort , vive le roi!») mais, de grâce, faites votre autocritique sinon vous allez nous donner un gouvernement caquiste après 4 ans de libéral. Cessez de toujours pointer du doigt les autres et d’«««oublier»»» vos erreurs et errements en tout genre. À ce titre, une mention spéciale à l’équipe de conseillers de Mme Marois durant la campagne électorale: à croire que le PLQ vous les avait envoyés!!

  77. Merci monsieur Lisée pour tous vos bons mots que je partage et que plusieurs partagent aussi. Hier, c’était le premier jour de deuil et tout au cours de mes déplacements et rencontres fortuites de la journée, dans mon comté, ce château fort péquiste depuis tant d’années et qui n’a pas pu résister à la tempête de la veille, j’ai rencontré des gens tristes, déçus, amers, sans mots, se questionnant comme moi sur l’incompréhensible!
    Tous avaient des bons mots pour Madame Marois, cette Grande Femme au Grand cœur débordant d’amour et passionnée.
    Moi aussi je tiens du fond du cœur à la remercier pour tout ce qu’elle a fait en très peu de temps pour le Québec et pour les Québécois et Québécoises. Je lui souhaite beaucoup d’amour à son tour et lui fait de beaux câlins en mon nom et au nom de tous ceux et celles qui on cru en elle. Merci Madame Marois!

  78. Mme Marois vous pouvez être fière de vous et de votre équipe. Car vous n’avez pas perdu, très loin de là! Car si vous et/ou votre équipe avez écouté et lu, pendant votre campagne, vous aurez remarqué comment les médias étaient orientés pour favoriser le Parti Libéral et condamné le Parti Québécois. C’était hallucinant de voir comment ils ont su déroger les votes en leur faveur. Car pour moi le raz de marée d’hier est une autre des tentacules libérales. Cela me prouve que vous faites tellement un merveilleux boulot, que cela fait terriblement peur à aux proches du Parti Libéral. Cela prouve aussi que ce n’est pas la transparence qui gagne…. Mais celui qui se dit transparent en projetant autant de mensonges qu’il y’a de microbes dans l’air ! Merci d’avoir vécu pour nous tous un combat qui s’est avéré injuste et déloyale de la part des libéraux… (Faut dire qu’ils sont fidèles dans leur comportement )… Soyez fière de vous car j’ai connu une femme forte , pleine d’énergie et loyale!

    • Chère Pauline ! Depuis lundi soir mon conjoint et moi on se dit que si on le pouvait on aimerait t’écrire une lettre. Ma fille Alice ce matin nous envoie ce lien avec cette magnifique lettre de JF Lisée et elle nous dit qu’elle t’a écrit elle aussi du haut de ses 18 ans et de ses premières élections provinciales. Moi aussi donc, je prends la plume pour te dire à quel point je suis admirative de ton courage et de ta détermination. J’ai pleuré comme si tu étais ma mère, ma soeur ou ma fille qu’on avait traitée si injustement. Je n’ai pas compris pourquoi les Québécois avaient été aussi sévères avec toi, toi qui a peut-être commis des maladresses, mais qui a accompli tant de grandes choses durant ta carrière, pour nous. Maintenant, je vois que d’autres pensent aussi que tu méritais mieux. Prends ces lettres pour ce qu’elles sont, une belle dose d’amour. Prends-les et garde-les bien en mémoire et dans ton coeur. Elles refleuriront un de ces printemps!
      Nadine

  79. Merci M.Lisée pour ce texte, et merci à Pauline Marois pour sa générosité enver notre peuple québécois. Une femme inspirante, une force de la nature, un grand modèle de liberté. Espérons que la mémoire collective saura rendre justice à la bâtisseuse qu’elle est.

  80. C’est certain que tous les membres du PQ devront faire une analyse approfondie de cette défaite. Mais j’espère ardemment que , cette fois-çi, le linge sale ne sera pas lavé sur la place publique. (C’est déjà commencé, hélas!) Peut-il y avoir une consigne d’émise à l’effet qu’aucun député ou ex-député n’a le droit d’émettre des commentaires soit pour se faire du capital politique ou soit par « ignorance » de l’importance que peut avoir pour les détracteurs( tous les André Pratte de ce monde) toutes déclarations visant à identifier des coupables. Il faut se donner beaucoup de temps de réflexion. De façon sereine. C’est pas le temps de lancer des pavés dans la mare.

  81. Félicitations M. Lisée, malgré tout, pour votre réélection. Heureusement que vous êtes encore notre député et je me réjouis de vivre dans Rosemont pour cela. Merci aussi pour ce bel hommage à Madame Marois. Elle le mérite bien. La politique est tellement ingrate.

  82. encore une fois j’ai pleurer. Je tiens à vous dire un grand MERCI madame Marois pour tout ce que vous avez fait pour ce merveilleux parti. Vous avez toujours été à la hauteur surtout dans un milieu d’hommes peureux des femmes vraies .

    • Peut-être quelle était meilleure que certains hommes et que cela les effrayaient. Non ,non une femme ne nous enlèvera pas la place.

  83. depuis que j,ai le droit de voter que je suis Quebecois meme dans l,ame.René Levesque j,etais pour meme a son deces j,ai passer devant lui .juste pour vous dire vous etes une femme formidable pis j,espere de pouvoir vous serrer la main un autre fois. reposez vous bien avec les votre.Pour moi vous etes la gagante.Milles merci.

  84. Madame Marois
    Elle avait été élue et possédait la chance de se faire aimer par les Québécois, les ethnies, les ambivalents, les gens qui votaient PQ il y a longtemps mais n’allaient plus voter par un manque d’enthousiasme…. et tout le reste du Québec.
    La politique est comme une partie d’échec, chaque coup compte et est en prévision de la fin de la partie, je ne sais pas qui est votre conseillé Madame Marois, mais celui-ci est pourri et vous a mal informé car chaque coup que vous avez fait durant ces 18 mois étaient mal placés, mal fait et souvent mal interprété. Les Québécois veulent payer moins, que notre argent soit mieux géré, que nos taxes soient mieux utilisées, un gouvernement transparent et la majorité a déjà parler au sujet du référendum, c’est pas un 4 dans 7, changeons de disque, il n’est plus à mode, nous sommes trop diversifié pour être un pays.

    Madame Marois, Les échecs sont comme les guerres médiévales. Vous devez repousser votre adversaire et envahir son territoire, dans l’espoir de vous rapprocher de plus en plus de son Roi. Vous ne l’avez pas fait t c’est malheureux. Votre partie est décédé. Longue vie a la CAQ.

    Madame Marois, la partie est terminée.. Échec et Mat Pauline

  85. Merci pour votre belle lettre d’affection et de reconnaissance envers Mme Marois. Une femme compétente déterminée qui travaille sans relâche pour nous tous. Une femme de qui nous sommes très fier. Continuez à travailler ce projet car aucun pays souverain ne veut revivre en fédération.

  86. My dad once told me back in 1995 that you would be the Prime Minister someday… And watching you the last 2 years I agree with him, Mr Lisee. Don’t really care what party you’re with…I would vote for you, not some PKP type (what a disaster move!)

    For those of you who can’t read/understand this – you are part of the problem as to why Quebec will never move forward and be free one day. #youreoldnews

    • René-Philippe, je t’offre mes plus sincères condoléances. Tu es aveugle et parfaitement inconscient du déni qui te ronges de l’intérieur. Comme toi, je parle et j’écris en langue anglaise parfaitement. J’ai vécu, étudié et travaillé en Ontario un bon nombre d’années. J’ai visité (longs séjours) tous les coins du Canada, l’est, l’ouest, le centre et le Grand-Nord. J’ai sillonné les États-Unis et l’Europe aussi. Cependant, contrairement à toi, je ne suis pas devenu aveugle. Je ne sais pas si tu as cette connaissance des gens de différents coin du pays? Je ne sais pas si tu entretiens des amitiés étroites avec eux depuis des décennies, comme moi. Je ne sais pas si des membres de ta famille sont anglo-saxons hors Québec? Je ne sais pas si … De toutes évidences, tu ne sais pas ! Tu vois René-Philippe, contrairement à toi, toutes ces amitiés et ces relations du ROC, m’ont fait le plus grand cadeau de l’humanité: ils n’ont jamais eu honte de ce qu’ils étaient. Ils ont parfois l’air arrogant, suffisant, ignorant même, mais ils n’ont jamais honte de ce qu’ils sont. Contrairement à toi René-Philippe, j’ai bien compris le véritable cadeau qu’ils me faisaient. Il ne s’agissait pas d’une obligation à me joindre à eux en reniant ce que j’étais, mais bien d’embrasser ce que je suis et ce que nous sommes, tout comme eux. Contrairement à ce que tu penses René-Philippe, je ne fais pas parti du problème, mes yeux sont grands ouverts, et je vois le Québec avancé inexorablement vers la table du concert des Nations. Tout n’est pas parfait, mais je suis convaincu que le menu de la honte, du mépris et de l’abdication que tu nous proposes, est le poison qui a paralysé le Québec pendant des siècles. Tu peux toujours te joindre à nous si tu veux. Nous avons une ouverture sans borne sur le monde, et nous y faisons face debout, bien droit et fiers de ce que nous sommes. Curieusement, quand tu acceptes pleinement qui tu es, sans compromis aucun, l’autre le saisi et accepte et respecte pleinement ta différence, tout comme tu acceptes la sienne. Clairement, bien que cela prenne du courage, la solution est sur cette face-ci de la médaille.

  87. Monsieur Lisé. Vous avez le choix, soit le PQ arrête de prendre le monde pour des cons, soit il laisse la place à la CAQ. Vous connaissez un pays sans frontière ? Où les gens peuvent circuler librement d’un pays à l’autre sans entente préalable avec les autres pays concernés? Où la monnaie officielle est une monnaie étrangère ? Vous avez tellement voulu diviser les québécois avec vos chartes que vous avez oublié que Caroline Simard, Couillard, Legault, David était autant québécois que Marois, PKP vous et les durs du PQ.

    • 1- la frontière existe déjà, et il sera du ressort des 2 pays de décider de son niveau de défense. 2- les monnaies, nomme-moi une nation qui a eu sa propre devise dès le jour 1 de son existence ??? Les USA ont mis 9 ans pour l’avoir, le Canada presque 50 ans. Combien de pays utilisent le dollar US ??? le peso ??? le franc ??? l’euro ??? Tout pays qui prend son indépendance continue d’utiliser son ancienne monnaie un certain temps. 3- Avant d’accuser le PQ de diviser les gens, je te suggère d’ouvrir quelques livres, rien dans l’histoire de l’homme n’a causé plus de dissensions, de guerres et de souffrance que la religion. Celui qui réussirait à toutes les éliminer serait mal vu en son temps par les réfractaires mais deviendrait un héro aux yeux de l’histoire comme les premiers scientifiques qui ont été brulés ou pendus pour avoir défié les conventions. La laïcité est la seule voie vers la paix mondiale et l’épanouissement de l’humanité. De plus, la CAQ et QS sont aussi en faveur de la charte et plusieurs individus (des femmes surtout) qui vivent l’oppression mais qui ont encore trop peur pour s’affirmer. Peut-on les blâmer quand ils ont la charia comme épée de Damoclès ??? On peut se boucher les yeux mais ça existe quand même… et l’absence de charte ne nous réunira pas sous une belle bannière rose je te le garantit. La dissension est déjà bien installé, le PQ n’a rien a y voir.

    • En fait, vous venez de décrire l’Union Européenne.
      Ce texte est d’une beauté incroyable, et votre commentaire étroit n’a pas sa place.

    • Vous ne pourriez pas laisser faire nos hommages aux nôtres sans venir nous écoeurer ? Allez dont lecher le c… avos mafieux et sacreznous ppatience.

    • Je suis d’accord avec monsieur Legrand. Comme Parents nous qualifierions le comportement des durs du PQ comme de l’ignorance intentionnelle ou de l’écoute sélective. Moi ça me sert bien

    • Je ne suis pas séparatiste, mais Legrand, ce que tu décris, ça s’appelle l’union européenne, alors je dirais que oui, ça existe….

    • J’ai honte de vous M. Legrand, car vous vous faites si petit que vous n’êtes même plus en mesure de faire la part de choses.

    • M. Legrand,

      non nous n’arrêterons jamais de vouloir un pays. Que voulez-vous dire par un pays sans frontières? Bien oui, tous les pays ont des frontières et c’est ce que nous voulons, un pays avec des frontières ce qui fera en sorte que nous définirons notre destin et qu’il ne sera pas défini par des étrangers. Que je sache, les Canadiens peuvent aller aux USA. Et bien les Québécois détenteurs d’un pays à eux pourront aussi voyager à l’extérieur et faire des affaires avec des étrangers. Votre prose est aussi hermétique que celle de votre chef M. Legault qui décrit le nationalisme pendant la campagne et qui, le lendemain des élections, ne parle que de cela. Opportunisme peut-être. Nous continuerons juste pour vous mettre des bâtons dans les roues et vous gratifier d’un parti libéral corrompu jusqu’à la fin des temps.

    • Bon, ici, ça me paraissait clair, c’est un texte hommage. Pouvez-vous, de grâce, être respectueux, laisser les animosités de côté et vous fermer le bec?
      Cher Legrand, je vous trouve petit.

    • Oui monsieur, il existe l’Europe est sans frontière, sans passeport avec la même monnaie, et pourtant ce sont tous des pays différents avec leur propre langue, justice, économie, etc. Ce n’est pas le parti québécois qui divise le peuple québécois, ce sont eux-mêmes, les québécois, qui se divisent car nous avons tous des pensées, des visions différentes et c’est normal la multitude, les différences amènent des discussions, des échanges, font avancer les choses. Pour la charte : c’est vrai il ne devrait pas en avoir une : tous les immigrants (comme moi qui le fait depuis plus de 40 ans) devraient se conformer au pays qui l’accueille et respecter les us et coutumes de ce pays, sans pour autant renier ses origines mais le faire dans sa maison, avec la famille, les amis, etc. mais sans déranger : c’est un respect mutuel, une question de liberté de toutes et tous. C’est quoi pour vous un dur de dur : quelqu’un qui souhaite aller au bout de ses convictions parce qu’il pense que sa vision est la meilleure? Je suis péquiste je dirais même que je suis Lévesquiste, malheureusement nous avons raté le train en 1976 et en 1995, les provinces anglophones se sont aperçu que soudain elles nous «aimaient» : nous le peuple québécois ou notre économie ou l’argent de nos taxes et impôts? Merci monsieur pour vos commentaires et croyez-moi je les respecte.

    • M. Lisé, Je suis désolé de voir qu’il y a beaucoup de Québécois qui ont peur de la souveraineté…et c’est normal.Il ne comprennent pas que la souveraineté, ce n’est pas la fin d’un people mais plutot, le commencement.
      Quand on a peur de quelques choses que nous ne comprenons pas, le meilleur moyen de dissiper ces craintes inexpliquées, c’est d’informer les gens. D’expliquer ce que cela veut dire et comment cela se passe une souveraineté.
      M. Lisée, je pense que comme le disait M. Landry cette semaine, le PQ perd des plumes à chaque élection parce que les adversaires utilisent la peur pour arriver à leurs fins.
      Pourquoi ne pas expliquer au peuple avec les moyens médiatiques qui existent, les avantages pour les Québécois de gérer en SOUVERAIN? Pourquoi ne pas aussi expliquer au peuple, que les voisins immédiats du Québec ont autant d’intérêts à négocier avec le Québec que le Québec a de continuer les liens d’affaires avec eux?

    • m legrand vous avez en partie tort: couillard et david ne sont pas autant québécois que marois et pkp! qu’est-ce qui définit un québécois? quelqu’un s’identifie d’abord et avant tout comme un québécois, qui veut de mettre d’abord au service des québécois, qui veut d’abord et avant tout le bien de la nation québécoise… or m couillard s’identifie d,abord et avant tout comme un canadien: ses premiers mots après sa victoire ont porté sur la nation canadienne à l’abri des québécois souverainistes.
      quand à madame david, je vous rappellerai qu’elle a encouragé les québécois à voter pour le npd un aprti pour lequel tout le canada doit s’unifier de façon absolu sous le gouvernement canadien; elle a encouragé le vote du npd au détriment du bloc québécois dont le seul objectif est de dédfendre les intérêts de la nation québécoise.

      quand des gens gens s’identifient eux mêmes comme canadiens plutôt que comme québécois, il me semble clair que tous les gens qui habitent le québec ne seont pas tous des québécois (vous devriez aussi respecter leur propre choix!). Certains se définissent comme canadiens; d’ailleurs si vous demandez aux étudiants de mcgill venant d’alberta s’ils sont québécois vous saurez qu’il ne suffit pas d’habiter un endroit (ici le québec) pour se considérer comme membre de la communauté de ce pays…

      au québec, il y a des canadiens qui se savent canadiens et des quécois qui se savent québécois; c’est un choix personnel et idéologiques qu’on doit respecter bien sûr mais qu’il serait malhonnête d’ignorer pour gagner des votes.

    • Marts tu es un sage.C’est vrai qu’au nom de la religion,il y a eu beaucoup de dommage. Là ce n’est pas seulement une question de religion,c’est une question de soumision. Si tu regardes bien la statue de la liberté,est une femme. C’est une femme qui doit apporter la Paix. Nous avions une femme à la tête d’un parti politique qui y travaillait. Ça ne plaisait pas donc fallait l’abattre. Peut être que la charte n’aurait pas été suffisante mais ça aurait toujours été ça. C’est dommage.

  88. Merci pour tout Mme Marois et mon plus grand respect. 33 années dans les plus hautes fonctions au service des «québécois», c’est pas rien. Les 12 travaux d’Hercules quoi ! Ici, je m’exprime en mon nom personnel, et non en celui des québécois, car je ne sais plus au juste ce qu’est un «québécois». Depuis P.E.T., un québécois serait toute personne possédant un certificat de citoyenneté canadienne, résidant sur un territoire géographique appelé «le Québec», susceptible: d’avoir ou non un emploi, de recevoir au besoin de l’assistance sociale, de bénéficier de l’assurante-maladie, de recevoir le temps venu des prestations du R.R.Q et du R.P.C, de pouvoir librement pratiquer sa religion et de la promouvoir avec tout ce qu’elle comporte d’éléments socioculturels, de se voir octroyer des accommodements plus ou moins raisonnables, de parler librement sa langue d’origine, de la promouvoir et de recevoir des services publics dans cette langue, et de s’adonner aussi librement qu’aux activités culturelles qui lui sont propres si ça lui chante. Tout un contrat pour l’avenir. C’est le multiculturalisme, i.e., nationalement parlant, la non culture. Nous sommes loin du temps où nous regardions tous (ou presque) les Beaux dimanches à Radio-Canada et avions au besoin la possibilité de dire d’une seule voix:
    Oui ou Non. Alors, si vous tenez encore à faire de ce lieu géographique un pays, vous devriez ne vous concentrer que sur les avantages économiques d’un tel projet, car pour des seules raisons de langue et de culture communes, ça ne passera jamais. Une fois encore, je vous dis MERCI pour tout et vous souhaite une bonne santé, ainsi que de nombreuses années de bonheur entourée de vos proches.

  89. Une très jolie lettre, bien songée, personnelle… Les résultats d’hier m’ont absolument estomaqué, bien que je n’ai jamais été un fier partisan péquiste. Voir Pierre Duchesne, Léo Bureau-Blouin, Bertrand St-Arnaud, Martine Desjardins se fairent montrer la porte, ça avait malheureusement quelque chose de déplorable de fond.

    J’ai ressenti une certaine peine en voyant de mes yeux cette Pauline Marois qui est venu quitter ses fonctions, visiblement épuisée, à bout de souffle. L’heure n’en est cependant pas à la chasse aux sorcières. J’ai suivi les élections entourés de mes collègues de travail, tous originaires de pays bien lointains. Croyez-moi, ça criait à chaque nouvelle circonscription sous le bulldozer rouge… Eux-mêmes n’étaient pas certains pourquoi le fait de voir la voix de la nation être écrasée était si plaisant. Un constat immense me sauta alors en plein visage.

    Le Parti Québecois doit se faire une petite cure, redéfinir l’identité du québecois. Les immigrants se sont sentis complètement marginalisés, certains n’ayant rien de trop ostentatoires… Un vietnamien d’origine, né en terre québecoise, ayant passé les échelons du système publique devrait se sentir chez lui ici, devrait percevoir notre si belle province comme la sienne. Là réside l’erreur du parti québecois! Je n’irai jamais jusqu’à prétendre que c’est un parti raciste, je pense cependant qu’il serait approprié de soulever que de sombrer dans la xénophobie, d’évoquer les vilains intégristes, n’est pas une stratégie gagnante et éthique.

    Commencer une élection en se mettant d’emblée tous les immigrants à dos, ce n’est pas une très bonne chose. Le pays devra se faire avec tous les québecois, tous. Mais encore doivent-ils se considérer comme québecois, ne ressentir aucun complexe envers la langue de Molière, ne pas voir l’anglais comme leur chance de survie (parce qu’entre vous et moi, ce n’en est une que si l’on peut se contenter d’une carrière de plongeur dans un restaurant du quartier chinois…)

    • Et si vos collègues ne voyaient le Québec que comme une « province un peu folklorique » et qu’ils ne voulaient plutôt rien savoir de l’émancipation d’un groupe ethnique, les « Anciens Canadiens », pour reprendre l’expression de Philippe Aubert de Gaspé. Parce que voyez-vous autant lors de cette élection, que lors des précédentes ou que lors des deux référendums, ils ont voté massivement contre toute velléité d’indépendance dans des proportions dépassant les quatre cinquièmes d’entre eux. Leur pays d’adoption étant le Canada, ils n’ont que faire des rêves d’être « Maîtres chez nous » des descendants des french pea soup. Ne pas comprendre cette simple réalité, c’est se garder le tête dans le sable. Et je ne dis pas ça pour les dénigrer, car s’ils ont choisi le Canada, c’est bien leur droit.

  90. Chère Pauline
    Jj’admire ta force, ta foie et ta grande générosité. J’aime le souvenir de cette femme droite et fière que tu es. Prend soin de toi et bon retour à la vie.
    Merci M. Lisée de livrer mon message.

  91. Merci M. Lisee de rappeler les réalisations de Mme Marois.

    Nous vivons dans un monde de perceptions.

    Dans le monde des perceptions, le message et l’intention diffuse et reçu de part et d’autre (voire entre le politique et l’électorat) est souvent discordant.

    La communication!

    Personnellement, j’ai toujours trouve que les réalisations de Mme Marois ont été mal vendues aux électeurs ou bien elles ont été récupérées par un autre parti. Pourtant ses réalisations font partie de notre quotidien et nous en profitons collectivement.

    Est-ce parce que c’est une femme? Est-ce parce qu’il s’agit souvent de politiques sociales ou favorables à la collectivité? Je ne peux m’empêcher d’avoir un regard féministe sur la carrière de Mme Marois.

    Aussi, je me demande pourquoi les réalisations du PQ sont-elles aussi mal vendues aux Québécois? Vendez votre salade! Quelles sont les réalisations de votre gouvernement? Quels objectifs voulez-vous poursuivre concrètement pour le développement du Québec?

    Ainsi, j’en viens à l’intention. Les Québécois sont allés voter pour former un gouvernement. L’intention de l’électeur est de déterminer qui peut le gouverner pour un mandat. Ils veulent savoir pourquoi vous êtes plus aptes et les plus compétents pour gouverner. Et cela nous ramène aux questions précédentes.

    Pour diverses raisons, il y a eu distorsions dans la communication. Malgré tous les efforts, le labeur et le leadership de Mme Marois, il y a qq chose qui n’a pas fonctionne dans son parti politique (souvent pris dans des débats larges et idéologiques) qui ne peut démontrer sa capacité à gouverner pour tous durant un mandat.

    Le hiatus entre le message et l’intention de part et d’autre a mené à la formation d’un autre gouvernement dans un malaise général compte tenu du bilan des années Charest (il a quand même fallu 9 longues années pour s’en débarrasser!!!!).

    Ce n’est pas que les Québécois ont mal compris, c’est parce que le PQ ou un autre parti n’a pas su démontrer sa capacité de gouverner.

    C’est un jour triste, car le Québec vient de passer à côté de compétences et de talents extraordinaires pour poursuivre son développement.

    Je transmets mes hommages et ma gratitude a Mme Marois qui est l’une des plus grandes femmes du Québec.

  92. Madame Marois a servi avec conviction et engagement le peuple québécois et doit sortir la tête haute. Par contre le PQ, ses stratèges et ses membres influents (ici je vous inclus de même que votre collègue Bernard Drainville) avez manqué de jugement quand vous avez décidé de déclencher des élections avec la chartre comme cheval de bataille. Les québécois forment un peuple qui est tolérant, respectueux et ouvert. Votre entêtement à vouloir inventer des problèmes potentiels d’accomodement qui a culminé par les propos de Mme Bertrand a mené à votre défaite, d’après-moi beaucoup plus que le spectre d’un référendum. Je voyage au moyen-orient régulièrement, j’ai des amis montréalais qui sont juifs, j’ai des employés Shiks dans mon bureau à Singapore. J’étais à l’hopital Juif en Février pour visiter un ami hospitaliser et son médecin était une femme du Qatar qui avait étudier à McGill et qui portait un Hijab…dans un hôpital Juif. Voilà le Québec dans lequel je veux que mes enfants (trilingues) grandissent.

    • Madame
      Je n’ai pas de médecin et je suis une des fondatrices des soins de santé au Québec. Si certaines personnes vont à l’hôpital pour recevoir des soins médicaux et que le médecin est refusé parce que c’est un homme. Un 2ème médecin, femme cette fois, est réclamée et cette personne obtient ce 2ème md, femme. Comprenez-vous que moi je n’ai pas de md, et l »autre personne en a deux. Ne trouvez-vous pas qu’il y a quelque chose de méprisant, abusif, tout le moins ?
      Dans mon propos, je ne conteste pas les immigrants, non car j’ai bc d’amies/s d’origine international. Peut-on faire les nuances entre l’équité civile et les caprices religieux. »

  93. Mnwieur Lisée,
    Bon travail!
    Tu as remercié Madame Marois pour son engagement envers son pays. Elle a en effet tout donné.
    Tu lui a rendu hommage bien mérité, avec des mots et dans des phrases savamment distillés- un peu à la liséré !
    Tu as aussi sereinement dit aux québécois qu’ils doivent assumer ce qu’ils ont fait !
    Maintenant, il reste le travail d’introspection qui ne doit pas trop attendre… Des choses importantes vont s’enfouir.
    Quel discours, quel message, quel rêve a vendre aux québécois aujourd’hui !

  94. Pour Madame Marois,
    Bon repos Mme Marois,
    J’entendais votre voix fatiguée et enrhumée aux micros durant cette damnée campagne, et me disais : »Que la force soit avec vous! ». Le fiel de Couillard sans manières et ce ton intimidateur, et les manipulations, n’ont pas été à la hauteur de votre dignité. Ça fait 3 ans qu’on entend ‘corruption’ aux nouvelles chaque jour, faut croire que la vilénie est en vogue. Je prédis beaucoup de houle dans les mois qui viennent. Faire campagne entre deux éclipses, où fébrilité et chaos dansent frénétiquement dans l’air était dans un mauvais ‘timing’. La terre n’a pas fini de trembler. Mais vous, vous reposerez. Bon repos! Vous pouvez être fière. Nous gardons un bon souvenir de votre chaleur au pouvoir, de votre classe. Le reste, sera une occasion de sagesse politique pour tous. Je viens de demander ma carte de membre. Le parti ira vers une régénération.

  95. Merci madame Marois pour votre service public rendu exceptionnel. Merci pour votre courage et vos convictions. Malgré un attentat contre vous et contre notre démocratie, vous avez su rester debout. Merci pour l’héritage que vous léguez à toute une génération de québécois. La fin est injuste. Merci grande dame.

    • C’est triste suite à une fin tragique la défaite du PQ. Il ne fallait pas déclencher les élections. Il fallait tout simplement annoncer la retraite de Mme Pauline Marois. Nommer un successeur au PQ. Le PQ aurait rester en tête pendant 4 ans.

  96. Merci cher Mme Marois pour tout ce que vous avez fait pour le Québec.J’aurais aimer vous voir à la tête non seulement de la province,mais à la tête de ce qui deviendra un jour notre pays.Merci à M.lisée pour ce message qu’il vous livre.Il ne peut y avoir plus vrai.J’voudrais en étant peut-être un peu égoÏste,vous dire,reposer vous et cela le temps qu’il faudra,mais n’abandonner pas.Mais vous avez gagner très largement ce droit de vous reposer et de passer la main à quelqu’un d’autre.Franchement Mme Marois J’ai vraiement crue en vous, votre capaciter et votre détermination que vous aviez de nous donner enfin un pays.Comme nous avait dit M.Lévesque,À la prochaine.Et il y aura une prochaine.Merci encore à celle que j’appellais affectueusement Ma p’tite Popo xx

  97. Un lendemain de veille atroce. J’ai tellement mal à mon Québec, que je ne voie visiblement pas comme la majorité. C’est à n’y rien comprendre. Les québecois sont amnésiques. Madame Marois, je vous lève mon chapeau avec grand respect et vous dis la fierté vécue d’avoir été représentée par une politicienne de votre trempe. Vous pouvez partir la tête haute et, sous peu, vous serez à même de constater que ce choix leurs fera s’en mordre les doigts.

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous. J’étais si fière d’avoir enfin une dame telle que vous comme première Ministre, je m’aperçois finalement que le peuple Québécois n’est pas prêt pour cela, il y a encore du chemin à faire pour qu’il sorte de chez lui et évolue. Merci sincère à vous Madame Marois, continuez de vous battre pour nous les femmes.

  98. J’ai pleuré, j’étais découragée, déçue, mais j’ai rencontré tant de personnes qui ont vécu les mêmes sentiments que je me suis calmée.
    J’admire Mme Marois et la remercie pour tout ce qu’elle a donné à notre nation.

    Merci, Monsieur Lisée, de cet éloge.

  99. Depuis que je suis tout petit je respire le Québec et la souvràineté comme rêve, hier j’ai perdu une mère patrie! Je me sent comme une minorité visible…

  100. Je veux exprimer mon admiration à Pauline Marois pour sa brillante carrière. Quel destin exceptionnel ! Quel exemple pour les femmes du Québec, présentes et à venir. Quel exemple d’audace, de ténacité, de courage, de vitalité, d’énergie, d’ambition et d’amour pour votre pays. Pauline, non seulement vous avez ressuscité le Parti qu’on tenait pour mort, mais vous l’avez fait élire. Vous avez fait plus en dix-huit mois que les libéraux en huit ans. Votre mandat comme Première Ministre marquera l’histoire du Québec. Nous vous sommes infiniment reconnaissants.
    Et comme vous n’êtes pas du genre à vous bercer en tricotant des layettes, je suis sûre que vous nous réservez de belles surprises. Une autre vie commence pour vous. Il y a encore tant à faire pour le pays. Continuez de nous guider jusqu’à la victoire.

    Merci à Messieurs Lisée, Drainville et Péladeau pour votre discours d’hier soir. Vous avez su trouver les mots qu’il fallait pour nous réconforter, les mots auxquels nous pensions nous-mêmes. Nous n’abandonnerons JAMAIS !

  101. J’espère que le partit québécois ont compris le message ! Les québécois sont tanné de la chicane et ne veulent pas de séparation ! La seule et unique raison du pourquoi on a voté pour vous il y’a maintenant 18 mois c qu’on en avais pas le choix ! J’espère vraiment que vous avez compris et que vous allez respecter le choix des québécois de ne pas vouloir se séparer du Canada une bonne fois pour toute parce que Léa québécois ne veulent plus en entendre parlé merci

    • Je partage ton opinion Fred mais jamais certains membres du PQ ne comprendront ça parce que pour eux la seule chose qui comptent ce n’est pas l’économie , ni la santé mais le pays, et ça uniquement. Ils veulent vivre ce gros power trip de fêter ce pays sur les plaines d’Abraham sans se soucier vraiment de ce que serait le lendemain. Méfiez-vous d’eux au cours des prochains mois car ils vont prendre tous les moyens, bons comme moins bons, pour tenter de vous convaincre de leur raison d’être.

    • Salut Fred Gratton… ça faisait longtemps que je n’avais pas eu de tes nouvelles. Tu es revenu à temps de Floride pour les élections? Bravo. Tu sais, il y a un nouveau Costco pas loin de chez toi, vas-y rapidement, il y a des spéciaux étonnants pour le matériel de piscine. Ah oui, les élections… Ben on a sacré les péquisss dehors, pis en plus on « était-tu » pas tanné d’avoir une femme aux commandes! Aye y voulaient encore briser notre beau et grand pays. J’espère qu’y vont comprendre cette fois-ci. En passant, le contrat pour le Plan Nord, je pense qu’on va le réavoir… Chose ne nous oubliera pas maintenant qu’il est revenu au pouvoir. On s’en reparle.

    • Cher Fred,

      non nous n’arrêterons parce que ce n’est pas normal qu’un peuple ne veule pas s’autodéterminer. Si je vous demandais de me nommer à brûle-pourpoint les ministres du gouvernement Harper en les associant à leur ministère je suis persuadée que vous ne sauriez répondre.
      Ce gouvernement n’est pas le nôtre et nous avons besoin de nous identifier à nous pas aux autres d’une autre culture (et ici je ne parle pas des immigrants mais des Canadiens du reste du beau Canada).

  102. Je souscris à votre commentaire et à ceux qui se sont ajoutés, sauf bien sur aux éternels colonisés qui ont des yeux et ne voient pas , des oreilles mais n,entendent pas. Je vous prie de transmettre mon admiration et mon affection à Mme Marois.
    Perdre une élection c’est difficile mais lorsque cela est le fait et l,aboutissement du mensonge et de la fourberie de l’adversaire le sentiment d’injustice est d’autant plus fort. Mais la lèpre de la puissance de la finance est apparue au grand jour cette fois .Nous n’y échapperons pas . On peut regarder et analyser cet évènement autour de notre nombril mais il nous manque alors une distance nécessaire pour comprendre. Ces 1% qui possèdent presque toute la richesse du monde a tous le moyens pours’accaparer le pouvoir là où il veulent et ils choississent leurs pantins. Lorsqu’ils ont voulu l’irak,ils y sont allés avec chars et armées. En Lybie pareil, ils sont maintenant en Syrie. Dans les pays sous-développés ils soudoient les dirigeant et ceux-ci leur laissent le champs libre. Dans nos pays développés, leur stratégie est beaucoup subtile mais néanmoins efficace.On fait croire à la démocratie et on en contrôle le jeu. La victoire du PQ en 2012 fait partie de ce jeu afin decréer l’illusion de démocratie. Les plus grands serviteurs de cette oligarchie sont les médias qui s’acharnent à manipuler l’opinion publique et à fermement désinformer afin de créer une tendance. Et il est de notoriété qu’un peuple ignorant suit la tendance. Pauvre peuple qui se croit libre et en démocratie. Leur deuxième groupe alliés sont les politiciens fédéralistes verreux et avides de pouvoir pour qui le concept du bien commun résonne dans leurs têtes comme un tambour vide. Ces deux groupes dévoués à la cause sont de bons idiots utiles.
    Le pouvoir détenu pas cette oligarchie est très grand et soyons lucides , ils ont réussi à faire élire ceux qui pourront mieux les servir . Cette victoire surprenante par son étendue ne peut que susciter mes plus grans doutes quant à la moralité et la légalité des moyens pris pour y arriver.Ils ont donné une petite idée de leur turpitude lors du dernier référendum,et ils se sont améliorés depuis. J’ai donc très peur pour mon pays et ma race . Mais ma peur est contrebalancée pas ma conviction que la vérité tôt ou tard fera son chemin, non sans douleur malheureusement.Des boulversements mondiaux sont inévitables et à prévoir, crash , guerre et révoltes, car la gourmadises de ces grands les mèneront à leur perte et ce ne sera pas sans conséquences pour nous. Dites donc à Mme Marois que dans un avenir pas trop lointain elle sera bien contente de se trouver à l,abri de la colère et de la violence du peuple en révolte et qu’à ce moment les Québécois qui ont voté hier ne pourront pas à ce moment la tenir pour responsable . Et il est plus que probable que plus tôt que tard ils se mordront les doigts d,avoir avaler les couleuvres des libéraux.

  103. Merci monsieur Lisée de cette éloge a cette grande dame qui est Pauline Marois. Merci madame Marois pour ces 18 mois intègres et performants comme jamais personne ne l’a été en si peu de temps. Vous étiez a la hauteur du Québec, mais les Québécois n’étaient pas a votre hauteur, nous avons encore une fois choisis de

  104. Merci M. Lisée d’avoir su trouver les mots pour dire à une femme remarquable qu’on l’aime et qu’on apprécie sa très précieuse et généreuse contribution. C’est un modèle pour nous toutes.

  105. Votre texte a fait coulé mes dernières larmes suite à cette défaite.
    Pauline Marois a passé sa vie dévouée à la cause nationale et aux Québécois, et je lui en remercie. Elle est la personne la plus inspirante que j’ai pu connaitre, et je me souviendrai toujours de sa détermination et de sa passion pour la politique québécoise. Elle a cru à l’intelligence des Québécois durant cette élection, c’est le seul mauvais stratège péquiste. Je lui souhaite du repos, elle en mérite beaucoup.

  106. très bel hommage à Mme Marois ,

    Une battante qui contre vent et marée à toujours continué d’avancer et à toujours cru en chacun de nous, à notre capacité de devenir plus. Pour plusieurs elle n’a peut-être pas été assez clair dans son désir référendaire justement. Elle aurait dû brandir haut et fort cette fierté d’être québécois et québécoise, d’être différent , de pouvoir prendre notre destinée en main. Je m’ennuie des années où nous avions de vrai discours enflammé sur notre pays , nos rêve et comment nous pourrions y arriver, du concret pour que les gens saisissent bien les avantage et que ce n’est pas seulement une idée en l’air sans réflexion. Elle aurait du faire voir au gens que le choix de se donner un pays est un processus démocratique , nul ne serait brimé dans son droit de vote référendaire.La campagne de peur sera toujours gagnante tant que les gens ne verrons pas qu’ils ont un choix avec le PQ de dire oui ou non a un pays mais ils ont un choix , ils auraient pu choisir d’être gouverné par ce parti sans pour autant vouloir l’ indépendance mais choisir la transparence au lieu de ça en élisant un parti corrompu depuis des années ils ont donner le plein pouvoir sans aucun droit de regard sur la suite à tout un peuple qui en souffrira encore … comme il a si bien été dit

     » J’AI MAL À MON PAYS…

    J’ai mal à la capacité des québécois de prendre leur destin en main…

    J’ai mal à mon peuple qui se fait acheter et berner si facilement…

    J’ai mal à mon peuple qui est indifférent à la corruption…

    J’ai mal à notre avenir! À celui que je vais laisser à mes enfants et petits-enfants…

    J’ai mal à tous ceux qui depuis des centaines d’années se sont battus pour que nous soyons un peuple libre… »

    Merci pour tout Mme Marois ! le rêve n’est pas mort au contraire il ne nous manque peut-être qu’un René Lévesque pour rallié enfin tout ces gens , les gens de mon pays.

  107. Mme Marois,
    Merci.
    Je vous remercie d’être un exemple pour toutes ses femmes qui se tiennent en retrait, pour toutes ses femmes qui ont besoin d’exemples, et vous en êtes une,
    un exemple extraordinaire. À titre de parent mal, je souhaite a mes filles le meilleur et le même droit de rayonner et vous avez démontré que c’était possible. Plus, vous avez illustré or de tout doute que le rêve et la réalité se côtoient. Je crois encore que cette élection est une erreur de parcours, ou mieux un tremplin. Pour moi les racines sont incrustées dans la terre ferme du Québec, et tout votre acharnement procurera un jardin resplendissant.
    Merci Mme Pauline, vous avez été la continuité de l,espoir.
    Continuer a croire, vous nous avons besoin de votre croyance.

  108. Bonjour M. Lisée, madame Marois,

    TOUT EST RELATIF!
    Les gens ne savent pas tout le travail que ce gouvernement a accompli en moins de 18 mois. C’est tellement injuste pour Mme Marois. Si c’est injuste oui, et si j’avais a vous donner un note Mme Marois, je dirais que vous avec tout fait ce qu’aucun gouvernement avant vous n’avait fait, donc si on est payé a la tâche, c’est comme si vous aviez été environ 15 ans au pouvoir, donc vous pouvez être extrêmement fière.

    J’ai le coeur en peine, je suis profondément triste, comme jamais j’ai pu l’être, car je n’ai jamais vu autant de grands talents réunis au même moment dans cette équipe du tonnerre, tellement qu’elle a fait peur. une grande peur au libéraux. Ca sera donc le gouvernement de 40% de la population, ça sera le gouvernement des libéraux et de ceux qui votent pour des partis tiers, je suis encore plus fâchée que des gens mettent leurs votes a la poubelle pour des convictions, la politique, c’est plus que ça, c’est choisir parfois entre les moins pires, car c’est déjà beau tout ce que l’on peu se payer au Quebec! les gens attendent un chèque ou des rabais ou des cliniques, ils ne comprennent pas. Pis PKP va falloir qu’il nous dise ce qu’il veut faire avec les syndicats car moi je suis syndiquée et ça me fait peur! Il veut sûrement nous retirer des avantages comme il a déjà fait. ça fait peur…J’aurais fait le même pari que vous avec PKP, mais il faut rassurer le personnel de l’Etat, M. Péladeau, vous faites trop peur. personnage plus grand que nature, il faut prendre des cours de politique 101 et surtout ne jamais faire comme le maire Labeaume ( Il insulte les pompiers, bonne chance si le feu prend chez eux lui!) , se mettre a dos le personnel qui est prêt a tout pour vous,car sinon la porte de sortie va vous être montrée assez vite.
    LES PARTIS TIERS
    C’est comme ça que la mafia fait pour disperser le vote et les idiots tombent dans le piège! Et ça fait élire leur parti! Bravo la mafia!

    Il parait qu’on doit accepter, mais moi ça me donne le goût de déménager. Une maison a louer a Rosemont jusqu’en octobre 2018!

    Une électrice qui voit de près tout ce qui se passe,

    Merci Ma Pauline a moi! Je vous aime et je vous serez éternellement reconnaissante!

    Merci M. Lisée,
    IMPORTANT svp pas PKP, moi je vous préfère,
    (Sinon lui faire écrire une lettre comme quoi il s’en prendra jamais aux fonctionnaires, car sans cela ça ne passera jamais.)

  109. Très beau texte M. Lisée. En écrivant à propos d’une si grande dame… Il y a tant de belles réalisations qui sont restées sur la table. Après le déracinement du Bloc en 2011, j’avais peine à suivre l’évolution de la soirée électorale d’hier. Je l’ai pourtant suivie jusqu’à la fin. La vraie fin. Celle où celle qui m’avait insuflée tant d’espoir de voir de mon vivant une nation québécoise libre se retirait contre toute attente. Je ne comprends pas mon peuple, je ne comprends pas ses valeurs, ses motivations, ses objectifs, ses projets, ses visions!!! Mme. Marois… Vous allez nous manquer. J’ai cru jusqu’au bout en votre détermination, en votre talent et celui de votre formidable équipe. Vous avez inscrit votre nom à tout jamais dans l’histoire de notre pays et pour m’y avoir fait croire… Merci. Merci et encore merci.

  110. Merci Monsieur Lisée de dire tout ce que je pense tout bas. Merci de prendre soin de notre chère Pauline, cette grande combattante.
    Et merci Madame Marois d’
    ouvrir le chemin pour que d’autres femmes suivent vos traces et contribuent à faire de notre beau pays un endroit où il fait bon vivre.
    Lyne Duplain
    La Malbaie

  111. Madame Marois,
    les résultats des élections d’hier m’est tout à fait incompréhensible. Je suis de tout coeur avec vous dans cette dure épreuve. Je reprend une bonnepartie des paroles de monsieur Lisée pour vous remercier de tout ce que vous avez fait pour notre Québec et pour tous les québécois, même si bon nombre d’entre eux se sont montrés si ingrats hier.

  112. Merci M.Lisée pour ce magnifique hommage. Madame Marois, avec toutes ces années données pour le Québec ne méritait pas une telle fin… J’étais triste et amer lundi soir… découragé à mon réveil. J’ose espérer qu’il y en aura d’autre comme Pauline pour se dévouer à notre cause. Merci Madame Marois, vous êtes une grande dame!!

  113. Merci M. Lisée pour ce beau texte.
    Au revoir Mme Marois. J’ai un profond respect pour vous et pour ce que vous avez réalisé (même s’il y a certaines décision que j’ai eu du mal à comprendre ou à digérer et que j’ai voté pour QS) Mais là n’est pas le propos.
    Ce que je voulais souligner c’est la proportion de commentaires rédigés par des femmes. Je ne saurai dire pourquoi et je ne me lancerai pas dans l’analyse, mais ça m’a frappé.

  114. Plusieurs commentaires ici me font friser les oreilles… Merci madame Marois vous etes une grande Dame. Je ne suis pas séparatiste mais j’ai été capable d’admirer votre travail. Maintenant, aux gens qui ont porté des commentaires sur le choix des Québécois, sachez que vous portez aux électeurs un grand manque de respect, probablement parce qu’ils ont une opinion qui diffère de la votre. Vos marques de mépris sont exactement la raison pourquoi les gens vous ont rejeté. Commencez donc par nous montrer que vous pouvez respecter vos concitoyens aux opinions différente, avant de vouloir faire votre pays! La population n’est pas ingrate, certe, mais le message fut assez sec je le conviens. J’en ai ras le bol des gens qui discreditent l’electorat, ce sont vos patrons…

  115. Moi aussi j’ai pleuré en lisant ce merveilleux texte pleines d’éloges … d’un grand homme à une grande DAME….

    Un énorme merci à vous monsieur Lisée

  116. Merci Monsieur Lisée. Pour ce beau témoignage .Moi je viens de Gatineau et ici c’est Libéral au boutte j’ai toujours perdu mes élection mais je ne désespère pas un jour cà va être mon tour ont va l’avoir notre séparation et ont vas pouvoir être un pays indépendant. Merci à Madame Marois pour le beau travail quelle a accomplie je suis très fier d’elle . Maintenant elle va pouvoir se reposer elle le mérite ont va continuer pour elle de gagner un pays indépendant .

    Bravo encore Madame Marois tu va nous manquer!!!!

  117. M. Lisée,

    Votre billet traduit admirablement bien mon admiration et ma reconnaissance pour notre ex-PM. Cette cruelle défaite, mais méritée, doit donner le coup de semonce nécessaire pour faire une rétrospection et apporter les actions pour poursuivre notre objectif. Nous serons nous relever et sachez que vous ne serez pas seul pour atteindre nos aspirations.

  118. Merci M. Lisée pour ce bel hommage à Pauline ! Son dévouement mérite d’être souligné. Heureusement, il y a encore des gens pour apprécier les qualités du coeur.

    Moi aussi, je pense que certains médias ont été beaucoup plus complaisants avec M. Couillard qu’avec les chefs des autres partis. Ils ont accordé aussi plus de visibilité au chef du parti libéral. Est-ce normal ? Est-ce juste ? C’était beaucoup plus évident dans cette campagne-ci.

    Bon, l’heure n’est pas à la déprime. Nous avons une équipe dont la qualité des candidats est exceptionnelle. Je suis fière d’eux. Je reprends ma carte de membre; nous avons un beau gros défi à relever.

  119. Merci du fond du coeur. L’énergie et le dévouement qui animent chacun de vos billets préparent la terre que nous habitons où un jour tous nos enfants, qui qu’ils soient et d’où qu’ils soient, seront immensément fiers d’être des Québécois et en liens de paix et de bonne entente avec toutes les communautés d’humains sur notre planète.

  120. Merci M.Lisé de mettre les mots sur les émotions et sentiments de milliers de québécois et québécoises envers cette Grande Dame , Mme Pauline Marois.
    Ne jamais oublier que Mme Marois mentionnait toujours, en s’adressant à la société québécoise, : … »Québécoises et Québécois ». L’égalité homme-femme était un principe essentiel pour elle. Ne l’oubliez pas. Faites que le Québec se souvienne.
    Merci.

  121. Bonjour Mme.Marois.Je veux vous remerciez pour tout l`amour que vous avez pour notre Québec.Vous avez tellement travaillez pour nous donner l`espoir d`un meilleur Québec.Vous resterez toujours dans nos coeurs .Prenez bien soin de vous.Je suis très triste ainsi que ma famille des résultats.Vous êtes une grande dame.Je vous souhaites maintenant la santé pour profiter de la vie.Soyez heureuse.

  122. Je me joins à vous pour rendre hommage à Mme Marois
    Je la remercie pour son engagement et tous ses efforts
    Je vous remercie aussi pour votre implication dans la « chose politique »
    Je suggère humblement de ne pas faire de déni et je suggère tout aussi humblement d’examiner comment les leaders du parti ont pu amener le parti et Mme Marois vers la catastrophe
    Votre façon (les leaders)de gérer le gouvernement à grandement aidé à vous précipiter dans le gouffre
    La population vous a soustrait du pouvoir pas à cause d’une
    démarche d’affirmation nationale mais à cause de votre incapacité à proposer un ou des projets rassembleurs.
    Des citoyens comme moi, il y en plein, qui veulent construire sur du positif tant au niveau des finances publiques qu’au niveau des autres enjeux de notre société
    Pas de chicane,pas de tension inutile,un leadership axé sur l’amélioration de notre condition humaine en tant que quēbecois,ce que Mme Marois a tenté au meilleur de ses capacités,je crois , de faire tout au long de sa carrière politique
    Merci pour votre attention pour ce commentaire qui se veut une critique positive

  123. Mes condoléances à tous!

    Voilà un très beau texte à Pauline Marois. Le problème n’était pas avec ce qu’elle a fait, mais avec le manque de stratégie électorale, avant et pendant la campagne. J’ai proposé à la SSJB-M 2 propositions d’approches concrètes de la souveraineté et de la dernière élection : elles furent adoptées à l’unanimité. Je l’ai fait connaître à autant de députés et d’instances du PQ que j’ai pu; je suis même allé voir Mme Marois puis J-F Lisée à des assemblées du PQ pour leur remettre un écrit sur ces propositions. Et rien n’y fit. Le PQ a même trouvé le moyen de perdre le comté de Lac Mégantic, alors que ma stratégie faisait de cette tragédie, conséquente à de mauvaises décisions du fédéral, une illustration concrète de la nécessité de la souveraineté, à la condition de demander à Ottawa de s’engager à en payer toutes les conséquences. Mais pas un seul mot en ce sens avant ou pendant la campagne électorale, comme des autres approches concrètes reliées à des événements récents. On a préféré se limiter à la Charte et reculer sur une éventuel référendum au point de devoir dire qu’il n’y en aura pas. Belle « gouvernance souverainiste »!!!

    En somme, le PQ n’a que lui-même à blâmer et je crois que la cause de notre souveraineté est définitivement perdue: dans 4 ans, plus de 200,000 immigrants se seront ajoutés au Québec, dans 8 ans, 400,000; et nos immigrants actuels auront fourni autour d’un million de nouveaux électeurs. De notre côté, la majorité de notre génération aura disparu. Les Québécois de souche seront alors presque minoritaires au Québec. Ce n’est pas la faute de Pauline si les Québécois ont décidé de se suicider collectivement en envoyant un million de leurs bébés à la poubelle, alors que les immigrants en font comme des lapins! Ce n’est pas la faute de Pauline si les Québécois ont décidé de donner leur pays à des étrangers. Dans 4 à 10 ans donc, la cause de la souveraineté du Québec sera entendue: perdue irrémédiablement. Avec Pauline et à cause des mauvaises décisions de ses stratèges, nous avons perdu notre dernière chance. Il nous faut donc gérer notre disparition de l’histoire, en l’oubliant nous-même. Ainsi disparaissent les peuples. À moins que Couillard nous réserve une surprise… Je nous tire donc ma révérence. Jean Rémillard, Crémazie.

    • Quel commentaire raciste. La preuve que vous n’avez rien compris. Sachez qu’étant fils d’immigrant, je ne voterais JAMAIS pour la séparation du Québec, et je vais vous expliquer pourquoi !

      Mon père, en 1995, avait voté pour le OUI, et lors du discourt de M. Parizeau, l’échec a été facilement jeté sur le dos du vote ethnique. Quelle lacheté. Entre vous et moi, à 50.58 %, pensez-vous vraiment que c’est le vote ethnique la cause de l’échec ou plutôt la faute du Parti lui-même de n’avoir pas assez convaincu de « vrais Québecois pures laines » ? Vous ne ferez jamais votre pays en négligent une GROSSE partie de la population avec vos idéologies, et nous en avons encore eu la preuve une fois lundi.

      Je ne suis pas non plus libéral, mais je peux vous dire que Couillard avait bien raison de dire que le fondement même du Parti Québecois est de faire un référendum sur la souveraineté et non de gouverner une province et la faire avancer à son maximum en faisant des consensus et prenant les bonnes idées des autres.

      Alors comme vous dites, si vous voulez vraiment un pays, tâchez donc de commencer par en inclure toute sa propre population !

      Clovis Saccomano

    • À M. Clovis Saccomano

      Bonjour à vous!

      J’apprécie votre commentaire. Primo, je ne suis pas raciste, ayant vécu en Europe et visité un peu l’Afrique du Nord. De plus, le meilleur locataire que j’ai eu depuis les 18 ans que je m’occupe d’un triplex, c’est un couple d’Algériens autrefois prof. d’université à Alger et ayant vécu en France et en Angleterre: j’ai avec eux de très intéressantes discussions sur tout sujet.
      Secundo, je suis d’accord avec vous sur les stratégies du PQ, grandement perdantes sur la souveraineté. C’est que d’insister principalement sur la langue française et la fierté d’être québécois, ce n’est pas très rassembleur pour les immigrants! J’ai proposé, depuis 1978 dans un article publié dans Le Devoir, une démarche concrète plus intuitivement inclusive, pour les Québécois et les nouveaux-Québécois. Mes dernières propositions à la SSJB ne s’adressaient pas spécifiquement aux « Québécois », mais à TOUS LES RÉSIDENTS DU QUÉBEC; je les ai transmises à plusieurs instances du PQ mais sans aucun résultat. Ce n’est donc pas les immigrants que je blâme, mais les stratèges du PQ. Je crois, à ce sujet, que plusieurs immigrants ont la peau trop sensible. Mon commentaire se base sur une réalité statistique: plus de 50% des immigrants votent à priori pour le fédéralisme canadien, entre autres raisons parce que le PQ n’a jamais seulement tenté de leur faire comprendre que, du seul fait d’habiter le Québec, ils sont dans le même bateau que les Québécois et pâtissent des politiques fédérales qui défavorisent le Québec depuis 150 ans et favorisent l’Ontario et l’Ouest canadien; et depuis peu, Terre-Neuve et le Nouveau-Brunswic. Le PQ, après Parizeau, a cessé de mettre de l’avant les arguments économiques qui nous défavorisent, espérant que miraculeusement des « conditions gagnantes » pour la souveraineté nous tombent du ciel. Or, ce n’est pas en taisant la réalité qu’on va convaincre un peuple entier en quelques semaines de campagne électorale!
      Quant à M. Parizeau, je suis 100% d’accord avec ce qu’il a dit, mais non avec ce que les journaux ont rapporté, soit les citations biaisées qu’ en ont faites nos adversaires. Qu’a dit Parizeau au juste? « Oui, nous avons été battus. Mais par quoi au juste? Par l’argent et DES votes ethniques ». Le « DES » est ici capital, car il veut dire que beaucoup ont voté pour la souveraineté mais qu’encore plus ont voté contre, dont des communautés juives à plus de 90%!
      Les racistes ne sont donc pas où nos adversaires disent qu’ils sont! Les Québécois ont reçu et intégré avec bonheur un nombre considérable d’Européens, d’Africains, d’Asiatiques et d’Haïtiens, plus que la réciproque…
      Je suis de ceux qui croient qu’un Québec souverain aurait besoin de tous ces immigrants, qui nous aideront à construire des relations avec leur pays d’origine. Mais malheureusement, il est trop tard pour que cette tâche soit prise en charge par le Québec selon ses intérêts et il faudra vous tourner principalement vers le fédéral pour établir de telles relations, au principal bénéfice du Canada!
      Jean Rémillard
      ex-président du BQ-Ahuntsic et ex-membre du PQ-Crémazie.

  124. Merci M. Lisée pour cet hommage, cela vous fais honneur, en me levant ce matin mon coeur était très triste, de réaliser le résultat des élections, en utilisant le spectre de la peur d’un référendum pour aller chercher des votes, à mon avis, ce n’est pas une manière noble de faire de la politique pas plus que de se faire élire. J’avais beaucoup d’espoir pour Madame Marois, et elle aurait été une excellente première ministre si le parti avait été majoritaire, ces dossiers elle les portaient à bout de bras on n’a qu’à se rappeler la catastrophe du Lac Mégantic, et plusieurs autres choses que vous mentionné. Elle à fait beaucoup pour le Québec et a toujours été à l’écoute des gens. Merci Madame Marois pour tous ce que vous avez fait pour le Québec,

    • À vous Diane, et aussi à ce très cher Jean-Francoiis,

      Voici, il n’y a vraiment plus rien pour moi à ajouter, au sujet de
      cette grande dame qu’est Mme Pauline Marois, vous avez tout
      dit, et il ne me reste que ma peine et ma sensibilité qui se joint
      à la…..Vôtre….pour lui exprimer toute ma gratitude, et ma plus
      chalheureuse amitié, accompagnées d’un ….SPÉCIAL MERCI….
      Tout simplement Lise…..

  125. Bonjour M. Lisée.
    Bel hommage à notre ex-première ministre, pleinement mérité. Mme Marois aura certainement été, outre le fait d’avoir passé à l’histoire comme la première première ministre du Québec, une politicienne monumentale, durable, aux nombreuses réalisations dont nous profitons encore aujourd’hui.

    Cependant, je me dois de vous souligner que le Parti Québécois a une responsabilité certaine dans sa cuisante défaite d’hier soir – une défaite qui me peine moi aussi, surtout que les libéraux auraient dû séjourner bien plus longtemps dans l’opposition.
    Consciente que dans le jeu politique les stratèges en coulisse sont bien souvent ceux qui décident, et non la-le premier-e ministre, je n’attribue pas d’emblée la responsabilité de cet échec à Mme Marois. À ce que j’ai entendu, elle a eu beaucoup de pression sur les épaules pour déclencher des élections.
    Donc, à qui le chapeau fait:
    -La Charte n’était pas un enjeu suffisant pour justifier une campagne électorale à elle seule. En outre, la majorité des Québécois, bien qu’ils la soutenaient, n’étaient plus capables d’en entendre parler.
    -Le fait d’avoir déclenché des élections au moment où cela a été fait révèle que votre charte était surtout pour vous un instrument électoral, ce qui lui enlève de la valeur. Si ça n’avait pas été le cas, vous auriez adopté le 90% du contenu qui faisait consensus et annoncé la tenue d’études ultérieures sur la question du port de signes religieux – la seule partie controversée. Nous aurions une partie de la charte qui serait adoptée, les gens vous auraient été reconnaissants, vous auriez fait figure véritablement de rassembleurs. Vous avez raté ce coup-là.
    -En déclenchant des élections à ce moment-ci, vous avez violé l’esprit et la lettre de votre loi sur les élections à date fixe, une mesure qui plaisait à la population. Bien sûr, on comprend qu’étant minoritaires, il était bien peu probable de n’avoir des élections qu’en 2016. Mais tout de même, en attendant d’être renversés, vous auriez pu gouverner encore plusieurs mois. En adoptant la partie consensuelle de la charte comme dit ci-haut, et le projet de loi sur les soins de fin de vie, vous auriez gagné des points. Et en attendant un peu, vous auriez aussi profité des révélations de la commission charbonneau, avec le risque d’être un peu éclaboussés, certes, mais le PLQ le sera obligatoirement davantage.
    Bref, vous avez fait plein de mauvais calculs.
    Pour nourrir vos réflexions:
    -Évitez, je vous en supplie, de vous jeter sur Pierre Karl Péladeau comme chef/sauveur. C’est peut être un homme d’affaires chevronné, mais c’est un politicien débutant (comme cela se voyait hier par ses discours que j’ai trouvé maladroits) et il a beaucoup à apprendre. Ayez une vraie course à la chefferie, dans les règles, profitez-en pour avoir de vrais débats d’idées. Vous pouvez prendre votre temps, le gouvernement est majoritaire, on ne risque pas de retomber en élections à tout moment.
    -Je suis indépendantiste. J’aimerais que bien plus de monde le soient au Québec. Force est cependant de reconnaître que l’idée n’est pas très populaire. Et à chaque élection, le PQ se retrouve avec la difficulté que les libéraux ressortent immédiatement l’épouvantail référendaire qui, malheureusement, est efficace. Votre plus grand défi, si vous voulez demeurer compétitifs politiquement, est de trouver une façon de cesser de donner prise à ce chantage. Vous devez retirer votre article 1 et trouver une autre façon d’intégrer la souveraineté à votre programme . Ainsi les autres partis ne pourraient plus vous accuser de n’avoir en tête que de faire un référendum.
    Si vous ne passez pas par une telle remise en question, vous deviendrez comme l’Union nationale dans les années 70 – en voie de disparition. Le parti qui pourrait devenir l’aternative aux libéraux dans l’alternance normale du pouvoir existe déjà, c’est la CAQ, qui vous a ravi plusieurs conscriptions hier soir, et dont les appuis ont toutes les chances d’augmenter assez pour qu’elle forme un jour l’opposition officielle, et peut-être même, à long terme, le gouvernement.
    D’après moi, la clientèle politique au Québec ne manque pas pour un parti qui serait moins à gauche que Québec solidaire, pour lequel l’indépendance serait désormais une préoccupation et un but ultime, mais pas la priorité. Cela vous fera perdre des militants, mais vous en gagneriez bien d’autres, j’en suis sûre. Chose certaine, votre chef doit cesser d’être pris pour passer des campagnes électorales complètes à louvoyer entre rassurer la population à l’effet qu’il n’y aura pas de référendum à court terme, et rassurer vos militants à l’effet qu’il y en aura un, dès que possible. C’est intenable.
    Comme ils disent en anglais, « just my two cents ».

    • Je seconde. Et ajoute que la manipulation-marketing en plus d’être peu édifiante, a ses limites. Les vrais leaders savent porter des valeurs nobles qui nous appellent à nous élever et non pas à nous replier sur soi et à faire de la petite politique. Sacrifier les gens vulnérables, (y compris les minorités), en adoptant des musures et des discours qui les stigmatisent, va chercher rapidement et facilement l’adhésion des fooules, mais sur le fond, manquent tellement de dignité, qu’elles tuent le vrai leardership. Le respect de la démocratie exige qu’on ne stigmatise pas les minoritéés. Les chartes servent justement à protéger les minorités d ela majorité. Jouer avec cela comme le PQ l’a fait, est impardonnable et improductif à moyen-long terme.

    • Sophie,
      J’endosse tout ce que vous dites, sauf…
      Sauf que l’article 1 doit demeurer l’article 1. Vous aussi êtes tombée dans le panneau du référendum.
      Nous ne devons pas parler de référendum, nous devons parler du projet, du projet de pays. Ce projet, c’est comme imaginer de partir en voyage, disons, à Hawaï. Hawaï, c’est la relation politique qu’on veut établir avec le Canada, c’est la structure de société qu’on veut construire. Pour aller à Hawaï, il faut prendre l’avion. L’avion, c’est la déclaration d’indépendance. Pour prendre l’avion, il faut acheter un billet. Le billet, c’est le référendum.
      Quand on décide d’aller en voyage à Hawaï et qu’on l’annonce à ses amis, est-ce qu’on parle d’Hawaï ou est-ce qu’on parle de comment on va s’y prendre pour acheter le billet d’avion?
      Ici au Québec, depuis des années, on parle du billet au lieu de parler d’Hawaï. Jamais on ne parle d’Hawaï et aussitôt que nos adversaires parlent du billet, on tombe dans le panneau, on fait leur jeu et on parle du billet nous aussi. On discute uniquement de l’achat du billet, jamais du voyage. Qui, dites-moi, va se passionner pour une discussion sur l’achat du billet? Personne, évidemment. Et on en conclut que personne ne veut voyager à Hawaï même s’il n’est jamais question d’Hawaï, du séjour qu’on y ferait.
      Quand PKP a levé le poing, durant 24 heures tous les souverainistes du Québec ont été galvanisés.
      Mais au lieu de prendre la balle au bond et d’en profiter pour parler d’Hawaï, les fins stratèges du PQ se sont engouffrés dans la «cage à homard» du référendum installée par le PLQ. L’enthousiasme des souverainistes est tombé à plat illico.
      Il y a treize mois, en mars 2013, Philippe Couillard déclarait: «Je ne peux concevoir que l’on puisse s’investir en politique québécoise et choisir le Canada sans le désir de voir le Québec réintégrer un jour la famille canadienne. À nous, Québécois de toutes origines, francophones et anglophones, de reprendre l’initiative de cette discussion.»
      Clairement, il avait raison. Nous devons reprendre la discussion. Tout ce que l’on devait faire dire à Mme Marois, suite au poing levé de PKP, c’est qu’elle était d’accord avec Couillard, que nous devions la reprendre cette discussion. Et de proposer le Livre blanc pour une date précise. Et de souligner que pour réintégrer la famille canadienne, comme le veut Couillard, il faut une solution de réintégration. Nous, au PQ, en proposons une pour discussion, la Souveraineté. Et vous, monsieur Couillard, que proposez-vous? Allez, monsieur Couillard, dites-nous ce que vous proposez pour réparer le bris de 1982, pour réparer le toit de la maison, qui coule. Il peut couler un certain temps, mais si on attend trop, les murs vont s’effondrer.
      Après la discussion, quelle que soit la solution que les Québécois préféreront, Souveraineté, statu quo ou autre société distincte, il faudra un référendum pour l’entériner. Le référendum, ce n’est pas le projet du PQ, c’est un passage obligé pour tout gouvernement du Québec, de quelque parti que ce soit, qui veut réparer le toit qui coule depuis 1982.
      Depuis 1995, jamais, jamais le PQ (ni aucun parti politique) n’a tenu un discours inspiré, inspirant, sur un projet de relation politique avec le Canada et de structure de société Québécoise. En 2007, André Boisclair parlait d’éducation – très bien – et… de référendum. Il ne parlait pas de Souveraineté, pas de pays, il parlait de référendum.
      Alors, comment voulez-vous que l’option souverainiste se porte bien quand on la tient constamment sous le boisseau du référendum. Au cours des années on a assimilé, dans la tête des Québécois, le projet de pays à une procédure de référendum.
      Encore beau qu’environ 40% de la population y tienne encore.
      Mais à force de constater que le PQ tourne autour du pot, n’assume pas sa mission, son article 1, les souverainistes ont délaissé en bonne partie le PQ, convaincus soit qu’il ne la désire pas vraiment, soit qu’il ne sera jamais capable de la réaliser.
      À nous, de changer ce paradygme détraqué. Voilà le défi que vient de tracer la défaite d’hier.

    • Merci Sophie pour tes mots qui réfletent si bien notre pensée!!!!

  126. Je suis très triste pour vous chère Pauline et du sort que les québécois vous ont réservés hier mais si ca peut vous consoler un peu dite vous bien que les québécois ne vous méritaient pas….Vous êtes trop grande de coeur pour eux….Avec tout mon respect je vous salue Pauline !!!

  127. Merci M.Lisée pour ce bel hommage à notre chère Pauline. Sa détermination et son dévouement méritent d’être soulignés. Heureusement, il y a encore des gens qui savent apprécier les qualités du coeur.

    Moi aussi, je pense que les médias ont été beaucoup plus complaisants avec M.Couillard. Ils lui ont aussi donné plus de visibilité. Est-ce normal ? Est-ce juste?

    Bon, c’est pas l’heure de la déprime. Nous avons une équipe dont la qualité des candidats est exceptionnelle. J’en suis fière et je reprends ma carte de membre. Nous avons un beau gros défi à relever et nous devons prouver qu’on est les meilleurs.

  128. MERCI ma belle Pauline ! Nous sommes toutes et tous avec toi !
    On y crois encore au pays et plus que jamais !
    Merci JF pour ce bel hommage !
    MERCI encore Pauline, on t’aime !
    Lise Balcer

  129. Merci, merci, merci Madame Marois et merci M. Lisée de dire bien en mots tout ce que je pensais et ne pouvais exprimer.

  130. M. Lisée, vous avez mentionné beaucoup de points sur lesquels le gouvernement de Mme. Marois a été dirigé dans une direction positive, mais plutôt que de continuer sur cette voie avec un gouvernement minoritaire qu’aucun parti d’opposition était très pressé de faire tomber, elle a décidé de fournir des solutions de division à des problèmes inexistants, et de refuser tout compromis de sorte qu’elle aurait un prétexte pour déclencher des élections dont personne ne voulait, dans l’espoir d’obtenir une majorité.

    Maintenant que cette stratégie a échoué, nous devrions être désolé pour Mme Marois? Elle a fait ses choix, et les électeurs ont donné leur opinion de l’approche cynique et opportuniste de son parti. Vous pouvez passer votre temps à blâmer le ingratitude des Québécois, ou vous pouvez essayer de comprendre pourquoi ils ont rejeté vos tactiques.

  131. Merci madame Marois pour cet amour indéfectible que vous avez exprimé à l’égard de tous les québécois…en action et en parole depuis tant d’années ! Vous êtes généreuse, déterminée et honnête.
    Un gros merci pour cette fois où vous avez accepté de me faire une place dans l’avion gouvernementale à partir d’Inukjuak en direction de Québec pour m’éviter de dormir à MTL en raison du retard de l’avion qui me faisait manquer l’avion de MTL à Québec. J’aimerais vous rencontrer à nouveau un jour. À ma retraite, d’ici deux ans, j’aimerais bien que vous me disiez comment je pourrais aider la « cause » ! : )

  132. Jean-François,

    Il est étonnant de lire les 148 décisions du gouvernement québécois en étant incapable de trouver dans votre texte où la seule décision de la souveraineté est abordée. Pourtant, la raison d’être du parti québécois est la souveraineté. Votre gouvernement n’a même démontré sa détermination en sa réalisation en remettant sur le dos des Québécois le fardeau : il y aura un référendum quand les Québécois seront prêts. Et vous, étiez-vous prêts ? Y croyez-vous vraiment ? Allez-y encore, faites des décisions sur le pétrole, et même sur la reproduction des lapins au Nord de Laval. On s’en cal*sse ! Vous n’avez manifestement pas compris votre fragilité face à la question de l’indépendance, vous avez eu peur même d’en parler !

  133. Marcher dans les pas de Duceppe…
    Voilà plusieurs mois que j’attendais ce moment avec impatience. Le jour ou la vrai nature du Québec allait enfin s’exprimer. Et hier finalement est arrivé ce deuxième message que les Québecois se devaient d’envoyer au fervant amateurs du « Nous made in Québec ». Étrangement hier 56% des électeurs n’ont pas voté pour les libéraux ce qui représente une bonne proportion des électeurs qui n’ont pas voté pour le nouveau gouvernement. Mais quelle est le problème dans la COALITION du partie Québécois. Je vois et j’entend quantité de militant dire que les médias ont manipulés l’électorat. Encore une fois je ne peux m’enpêcher de penser que ce pathétique comportement est typique de celui des amateurs du « Nous made in Québec ». La réalité est que les citoyen Québecois veulent être dirigés par un gouvernement qui parle au nom de tous les Québecois. Toute campagne portant sur une potentielle division de la Nation Québecoise se solvera par un échec retentissant. C’est arrivé avec le Bloc(vague orange), le PLQ(printemps érable), le PQ(la charte à Marois) et ça arrivera encore avec le prochain qui n’arrivera pas à comprendre que le Québec appartient à tout ceux et celle qui y habite, y sont né et partage les valeurs de la nation Québécoise. Moi je suis un Québécois, je travail à Montréal avec des français d’origines, dans une entreprise Américaine administrée à Toronto. J’ai des amis Québecois anglophones et francophones. J’ai des amis en europe et au États-Unis. Je suis fier d’appartenir à UNE DES NATIONS francophone d’amérique qui a su au cour du temps se déveloper au carfour des empires. Je suis fier d’être Canadien encore plus d’être Québécois et vraiment plus d’être Montréalais. Vous vous êtes imaginé que votre charte, made in Québec, serait un enjeux suffisant pour obtenir des Québécois la majorité législative? En plus cette « charte à Marois » s’attaquait ou du moin s’adraissait à plein de Québecoises NÉES en sol québecois. Malheureusement cette stratégie du nous à tout prix était trop faible et trop divisante pour fonctionné avec une Nation, qui de plus en plus, agis comme tel! J’ai été impresionné qu’ENFIN le chef d’un parti francophone comme la CAQ s’adresse à son électorat anglophone! Madame Marois comme tous vos prédessesseurs vous avez fait de bien grandes choses et selon moi votre gouvernement a pris de très bonnes décisions sur beaucoup de politiques: Industrie de l’aluminium(régions),indépendance énergétique(avenir), électrification des transports(avenir), éthique,éducation , droit de mourir dans la dignité. Malheureusement puisque vos troupes n’ont pas su FÉDÉRER TOUS LES QUÉBÉCOIS autour d’un enjeux réel qui est la souveraineté économique et politique de la Nation Québécoise(anglophone et francophone), les Québecois on choisi des avocats et des notaires carrièristes pour gèrer leur confortable « Province of Québec ».
    Pardonnez moi M.Lisée de ne pas faire l’éloge de votre chef aussi bien que vous le faites mais votre texte aurait pu être écrit il y a déjà 6 mois.

  134. L’énigme Québec demeure tout entière.
    Comment se fait-il qu’une majorité de la population du grand Québec préfère demeurer une capitale provinciale plutôt que de devenir une véritable capitale nationale? On est allé jusqu’à mettre à la porte de sa circonscription une grande dame de la politique. C’est la première première ministre à être bottée dehors de façon aussi ignominieuse.

  135. En 1995 après la défaite au référendum j’ai pris ma carte du PQ car je voulais que Pauline Marois soit PM. Elle a fini par l’être mais trop tard. Trop tard pcq les stratèges souverainistes croyaient qu’un homme ferait l’affaire, était plus vendable et donnait plus confiance qu’une femme.

    J’ai quitté le PQ en 2002 ne voyant plus où nous allions. Mme Marois est devenue chef pcq tous les hommes avant elle n’ont pas fait le travail, trop de temps est passé et elle a été chef comme une homme. Lors de la tragédie de Mégantic nous avons vu la Femme en elle, c’est elle qui a décidé rapidement de ce qu’il fallait faire, un homme à sa place n’aurait pas décidé si bien si vite. Pendant un instant j’ai cru qu’enfin une femme était au pouvoir. Je me suis trompé, l’intransigeance dans le dossier de la charte n’était pas une réaction de femme, il n’y avait aucun compromis.

    Les 3 discours hier soir avant que Mme Marois ne vienne nous dire bonsoir sont à l’image des 18 mois du gouvernement du PQ et de la campagne du PQ grosse bouche sans oreille. J’étais gêné de vous voir tous les trois partir en campagne et l’image qui m’est venue est que vous serez les trois clous qui fermeront le cercueil du PQ à jamais si vous restez sur les positions que vous avez énoncées hier soir.

    Une question en terminant; comment vous tous, stratèges du PQ, avez-vous pu croire une minute qu’après avoir passé les années 90 à faire la promotion d’un Québec inclusif, ouvert sur le monde, que nous tous, qui avons voté oui (qui avons moins de 50 ans), pouvions appuyer vos propos si exclusif et fermés au monde quand vous parliez de la charte? M. Lisée tous les discours que vous avez écrit d’ouverture ne vous ont-ils pas revenu en mémoire?

    Je crois que la marque PQ est brulée dans le coeur et l’esprit des Québécois, par contre le Québec lui ne l’est pas.

    • Mme Bouchard,
      Quand une personne ou un groupe subit une amère défaite, le temps n’est plus au blâme, au jugement accusateur, ni à la rancoeur, mais plutôt à l’humanisme et à la noblesse de cœur. Exactement comme Mme Marois nous l’a si dignement enseigné, à sa manière bien à elle. Merci mille fois, Mère Courage, de votre contribution exceptionnelle au peuple du Québec !

  136. JF. Hommage d’usage. Bien. Toutefois… mon commentaire est à propos de ceci : faire un rapprochement avec l’idée que c’est comme un genre de NON de « 3ème référendum », c’est croche. Croche en sacréfice. Le projet de liberté nous dépasse. Toi, moi, Pauline… C’est un projet transhistorique, collectif, et qui n’aura de fin que dans son accomplissement. Cessez de nous casser les oreilles avec le mot référendum. On ne parle pas de référendum. On parle d’indépendance. Et il suffit de, justement, ne pas en parler. Mettre l’arbre « Référendum » devant la forêt « Indépendance, Droit à un peuple d’exister normalement »… Et toujours, toujours, aborder l’indépendance de façon émotive, non pas en parlant d’idées, mais en ressassant des référendums qui, soulignons-le, au moins celui de 95, fut simplement VOLÉ au peuple québécois, sans grand scandale ni grand chaos social. Il suffit. Marois a fait ce qu’elle a pu, j’ose l’espérer, mais il est temps de ramener les IDÉES à l’avant-scène. Et les amalgame, c’est terminé. « NON d’un 3ème référendum »… Non mais! Cordialement, bien sûr.

    • Tout à fait d’accord, enfin un commentaire intelligent, bien plus intelligent que celui de Lisée ! Arrêtez de faire 72 décisions au mois, vous n’êtes même pas capable de parler de souveraineté ! Vous remettez ça sur les Québécois : quand ils seront prêts, et vous l’étiez-vous près ! Honte à vous !

    • Ce que Jean-François fait d’éloges ici à une grande femme (la première femme à être élue première-ministre au Québec) ne mérite guère le tarafouillage de nez que vous faites en réponse. Si vous ne pouvez tolérer que des gens rendent hommages aux gens qu’ils ont trouvé significatifs, fermez donc votre gueule. Votre commentaire me fait songer à celui d’un ivrogne à un enterrement. Trouvez-vous de meilleurs hobbies comme la pêche ou le base-ball Vous pourrez dès lors faire étalage de vos talents de staticticien. Bonjour.

    • Avez-vous vu le film de Denis Arcand Le confort et l’indifférence?
      Les québécois n’ont pas changé depuis 1980 , ou si peu. Vous jouez avec les mots: pour accéder a l’indépendance, il faut faire une consultation, a moins de faire une révolution et imaginez, ils ont tellement peur de l’éventualité d’une consultation alors pour la révolution ( pauvre QS!). Et les québécois ne veule plus entendre les mots référendum, souveraineté, indépendance. Alors votre beau projet, que vous qualifiez de transhistorique et quoi encore, les québécois disent NON.
      Il y a peut-être un parallèle a faire avec la défaite du PS aux municipales en France. Contexte économique incertain mondial oblige On assiste a la fin des grands idéaux collectifs, avec une position de repli individuel.
      Personnellement, je suis très pessimiste, avec les résultats d’hier. Les mathématiques jouent contre nous. Le PQ n’intéresse plus les jeunes électeurs. La population francophone vieillit et comme le disait Mario Dumont hier, a chaque année débarque 50,000 immigrants qui iront voter en grande partie pour les Libéraux. Ces libéraux partent en avance avec 30 comptés acquis: une simple fragmentation du vote francophone et c’est dans le sac. Et je ne suis plus sur aussi qu’une majorité de francophones iraient dans la rue pour défendre la langue.
      La date du 7 avril 2014 sera peut-être dans les livres d’histoire comme le début de la capitulation tranquille du Québec.

      .

    • Merci Pauline pour ton courage. Votre anniversaire est le lendemain de la mienne et par conséquent on est Bélier toutes les deux. C’est peut-être ce qui me plait tant chez vous. Malheureusement, quelquefois, notre trop grand coeur et notre façon d’être semblent irriter des gens mais ça ne doit jamais nous empêcher d’être déterminée et d’avoir la t^te haute malgré notre trop grande honnêteté qu’on nous reproche. Au moins, nous n’avons rien à nous reprocher que de vouloir le bien d’autrui. Madame Marois, Ma première Ministre vous l’avez été et vous le serez toujours pour moi. Le PQ est entre bonnes mains avec ceux qui vous aiment et que vous avez formés. La prochaine bataille ce ne sera pas un référendum mais une élection pour l’indépendance. Je l’ai toujours prôné et je suis persuadée que c’est ce qu’il nous faut. Une élection pour l’indépendance. Point à la ligne! Bravo Pauline – nous vous aimons!

    • Si je ne me trompe, +de 10% des gens directement ou potentiellement favorables à l’indépendance n’ont pas voté PQ hier. Ça n epeut pas être la faute des électeurs. Le contexte du Printemps érable et de la commission Charbonneau vous ouvrait bien des portes. Mais quand on se fait élire sur un programme progressiste qt qu’on gouverne à droite, avec arrogance et manque de respect pour les citoyens…. quand on se contredit à toutes les 2 minutes, quand on trahi notre paroles tout aussi souvent, qu’on recule sans cesse sur les décisions progressistes, quand on agit avec malhonnêteté (le mépris du PQ pour les étudiants qu’il a utilisés, trahis et fraudés intellectuellement est bien significatif à cet égard), quand on essaie d’avoir la chèvre et le chou, quand on prend un élctorat pour acquis et les insulte pour les forcer à voter pour nous (gauche, jeunes), quand on fait des virages à 180 degré, notamment sur l’État pétrolier, et baillônne les progressistes diu parti, …… Bref, quand on agit avec si peu de cohérence et de respect pour la démocratie, la dernière chose à faire est de BLÂMER les AUTRES.

      Bonne réflexion.

  137. Merci Mme Marois pour votre authenticité, votre détermination et surtout pour votre générosité. Vous êtes , à mon avis, la plus grande gagnante de cette campagne, que vous avez menée avec intégrité.

  138. Au-delà de la peine, de la colère, de l’incompréhension, sachez, très chère Madame Marois, que de simple militante de campagne, je suis, grâce à vous, devenue militante de tous les instants. Nous sommes nombreux, aujourd’hui, à ressentir un grand vide mais aussi, à vouloir participer pleinement à la vie politique de ce pays en devenir. Votre lègue est immense. Comment en être digne? En militant activement au sein de ce parti qui, sans être parfait, nous ressemble.
    Je voudrais dire toute l’admiration que j’ai pour vous Mme Marois. Votre courage et votre dignité resteront avec moi longtemps. Pour toujours.
    La tête haute, le point levé, je marche vers mon pays!

  139. Touchant hommage à une femme remarquable, il est vrai. Sur l’estrade, hier, au moment du dernier discours, on aurait dit des fils qui saluaient une dernièrement fois leur mère. Ce que vous avez vu et su de Pauline au sein de son gouvernement vous fait sans doute prendre mieux quiconque la mesure de l’injustice attachée à son terrible échec électoral. Néanmoins, les fils sont adultes et il faut maintenant s’atteler à comprendre non seulement l’état réel du coeur des Québécois, mais aussi comment faire avancer l’Idée du pays autrement. Probablement la tâche la plus difficile que le Parti Québécois aura eu à résoudre depuis le début de son existence. Car, il s’agit ici de rien de moins que sa survie.

  140. Mme Marois voue ètes la femme la plus extra- ordinaire que j; ai connue , merci pour tout ce que vous avez fait pour nous Québecois,et Québecoise, un jour les mauvaise langues vont payer pour leur bètises , je ne crois pas que Couillon fasse très lontemps , on saura cela; naturellement si c`est pas caché, par les libéraux sont tellement hypocrites, C `est pas pour rien quìl voulait la majorité`ils ont tous fais ,pour l àvoir nous l`apprendront plus tard par La commission Charbonneau
    BOn je dis un gros gros MERCI’ MERCI MERCI MM E MAROIS…………….

    M lisée je vs lis et j ;aime beaucoup,,, merci aussi `;a vous de nous tenir au courant et vous vous exprimer formidablement bien merci Francois Lisée et encore Merci MM MAROIS

  141. 8 avril 2014

    J’ai toujours eu une très très grande confiance en Madame Marois. Et je me suis souvent dit que le Québec se ferait un cadeau inestimable, s’il la plaçait à la tête du pays. Je ne me suis pas trompée.

    Au pouvoir, Mme Marois s’est révélée être une femme de décision et une femme qui prend les bonnes décisions. Elle nous a montré qu’elle avait du coeur à l’ouvrage et que l’ouvrage ne lui faisait pas peur. Malheureusement, le Québec ne lui a pas laissé le temps de se déployer dans toute sa grandeur. Nous n’avons vu que la pointe de l’iceberg de ses nombreux et si précieux talents. Et de sa force. Et de sa volonté à tout crin d’améliorer le bien-être de ses semblables.

    Je me souviendrai que l’expression « prendre soin de notre monde » était loin d’être un slogan pour elle. Sa grandeur d’âme, nous avons pu la reconnaître dans tous les programmes sociaux qu’elle a imaginés et créés. De ceux-là, je retiens plus particulièrement le développement et le déploiement des services à la petite enfance sur tout le territoire québécois.

    Grâce à ce programme, les femmes ont pu, au fil du temps, envahir le marché du travail, pour s’y épanouir, pour acquérir leur indépendance économique, sans laquelle aucune indépendance ne peut exister réellement, et pour contribuer au marché du travail. Aujourd’hui, les femmes sont sur le marché du travail pour y demeurer et c’est heureux, car celui-ci ne pourrait se passer de cette main-d’oeuvre.

    Merci pour tout, très chère Madame Pauline Marois. Puissiez-vous maintenant penser à vous davantage et filer des jours heureux avec votre famille.

    Qui sait, peut-être nous retrouverons-nous au soir du grand soir… Je veux y croire.

    Je vous embrasse avec reconnaissance.

    Lucia Gauthier
    Québec

  142. J’ai vraiment aimé ce que pauline a faite pour notre région quand la castrophe c’est produit à îles -verte elle a même téléphone à notre station de radio local quelle femme pauline était je suis si fière de ce quelle a fait même quelle remis de l’ordre dans certains services.
    Merci pour tout ce quelle a fait

  143. Très très beau commentaire monsieur Lisée et surtout très juste.

    En effet Mme Marois peut dormir sur ses deux oreilles (du moins jusqu’à se que nous nous donnions un pays -eh oui j’y crois encore!!!-), elle a tout donné ce qu’elle pouvait.

  144. Merci pour ce si bel éloge!
    Vous mettez des mots sur les sentiments qui sont en moi.
    Nous perdons une grande femme en politique, une femme qui aime le Québec de tout son coeur comme moi, une femme que j’admire du plus profond de mon coeur. Une idole pour la femme que je suis devenue. Tout ces accomplissements durant ses années en politique et au cours des derniers mois n’ont et ne sont pas assez illustrés sur la place publique et ce malgré leurs importance. Pauline Marois est une femme de coeur, une femme forte qui s’est battue contre vent et marée pour notre si beau Québec! Depuis le verdict d’hier…j’ai mal à mon Québec et je suis virée à l’envers. J’ai peur pour notre avenir, pour notre langue, pour notre culture, pour notre pays en devenir… souverainiste du plus profond de mon être. .. mon âme de souverainiste a mal..très mal…

  145. Je crois que nous faisons de la politique pour améliorer notre société. C’est ce que Mme Marois comme tant d’autres l’ont fait et pour cela je dis MERCI. Lorsqu’on donne nos idées, il faut le faire comme un don. Ces idées données voyagent et n’ont pas de frontière, ni propriétaire. Elles sont faites pour que d’autres s’en approprient pour les faire avancer. Je ne crois pas que la politique est ingrate, ce sont certains politiciens qui le sont. Peu importe ce que la population décide, au bout de la ligne nous sommes tous Québécois, incluant M. Couillard. J’aurais aimé que Mme Marois fasse ce mandat mais les électeurs ont vraisemblablement donné une deuxième chance au parti libéral de refaire son intégrité. Et je respecte ce choix.

  146. Félicitation pour votre réélection M Lisé je suis à nouveau très fiers que vous me représentiez. Merci également pour ce bel hommage à Mme Marois. J’ai aujourd’hui le cœur brisé de le voir repoussée du revers de la main de la sorte. Pour la première fois de ma vie, j’ai honte d’être Québécois. C’est une affirmation très grave mais je le pense vraiment. Je ne supporte pas l’idée que ma province, mon pays soit entre les mains des libéraux. Je me sens trahi. Je ne comprend plus les Québécois.

    Je ne veux même plus être Québécois, encore moins Canadien. Je suis désormais un citoyens sans nationalité. Je serais… un Nord-américain point.

  147. Merci à Madame Marois pour le besogne accomplie. Merci Monsieur Lisée pour ce beau témoignage.

    Maintenant, nous avons 4 ans pour nous retrousser les manches et continuer le combat. Il faut donner un pays à ceux qui en ont tant rêvés, tel que moi qui me désespère de le voir venir avant que je ne parte (j’ai 80 ans).

    À mon humble avis (ça vous rappelle quelqu’un?), il faut centrer les efforts sur l’aspect économique, tant historique pour rappeler comment le Canada depuis 1740 s’est développé avec notre argent, en partie il est sûr, en retour sans recevoir notre juste part en développement économique. Rappelons quelques faits : le chemin de fer vers l’ouest qui a permis de développer l’agriculture et le pétrole, la voie maritime qui a tant fait perdre à nos travailleurs du port de Montréal avec si peu de compensation, le développement de l’industrie automobile et quoi encore!

    Continuons le combats. « Je fais un appel particulier aux jeunes, retroussez-vos manches, vous aussi, vous êtes capable; on a qu’à penser à Léo, Martine et tous leurs semblables! »

    Guy Cormier.

  148. Merci M. Lisée pour ce beau et touchant témoignage. Mme Marois était une grande dame. Elle avait un sens de l’écoute, une capacité de saisir l’essentiel d’un dossier et un amour du Québec incommensurable. Elle a fait beaucoup dans ses 35 ans en politique; elle a oeuvré dans de multiples ministères et ce fut une grande ministre. Les femmes lui doivent beaucoup et ironiquement bien des femmes n’ont pas su être derrière elle. Peut-être parce que une femme intelligente dérange encore? J’ai entendu dans un café du coin qu’elle ne pourra jamais faire l’indépendance parce qu’elle est une femme….et dit par une femme. Si Mme Marois avait tenu le tiers du langage indécent et de violence de Phillipe Couillard, on l’aurait méprisé. Mais chez les mâles, c’est permis. Merci aussi pour vos inspirants discours d’hier soir. C’est le plus beau message que vous pouviez laisser à son départ: le désir d’un pays. Et quoiqu’en dise certains, nous sommes toujours apatrides. Le Canada, ce n’est pas et ce sera jamais mon pays. Merci encore!!!

  149. Merci, Mme Marois et oui j’ai pleuré et je me suis terrée toute la journée pour avaler tout ça. Vous êtes Mme Marois une très grande Dame. Vos adversaires ne seront jamais rassasiés car ce peuple qui ne veut pas mourir se relèvera et reprendre le combat. Encore merci.

  150. Tres beau texte, oui nous devons la remercier pour avoir donné une grande partie de sa vie aux citoyens Québécois, vous lui avez écrit un très beau texte et j’espère qu’elle aura la chance de le lire. Merci Mme Marois, maintenant je vous souhaite de vivre pour vous et gâter vos proches.

  151. J’ai voté PQ mais le bateau avait déjà perdu le cap dans le vent et les bourasques des discours des opposants. Pourquoi le capitaine n’ a-t-il pas été capable de le stabiliser? Peut-être p.c.q. le capitaine n’a jamais envisagé de compromis ( nous aurions une charte), n ‘a pas respecté sa propre loi ( élection au 4 ans) et ne s’est pas laisser désavouer ( budget, loi sur la fin de vie), trop d’opportunisme entraîne souvent un recul ( les sondages).
    Bonne retraite et essayez de ne pas vous déchirer pour le prochain chef!

    • Je suis d’accord avec vous; il y a eu de nombreuses erreurs stratégiques et nous= moi- nous en apyons le prix et j’en pleure.

    • On aura dû écouter Duceppe, Bouchard, et Parizeau et Jean Dorion et Maria Mourani et la liste continue.

      Quand Couillard à dit oui au Chidor et fait son flip-flop on aura dû accepter le compromis et coincer Couillard dans son jeux, il ne pourrai pas reculer plus loin que ça.

  152. Sur le départ de P.Marois, ses qualités de leader sont bien réelles, sa capacité de voir les choses autrement indéniable. Qu’elle ait pensée garantir les droits des femmes tout en affirmant la neutralité de l’État tout en refusant le multiculturalisme en même temps on voudra la disqualifier selon l’ordre médiatique et les défenseurs du statu quo fédéralistes, juridiques et de milieux fondamentalistes. Des milieux appuyés par l’impopularité que les radios poubelles ont fomenté contre Madame Marois coupable en fait d’être souverainiste et aussi -coupable- d’être la première femme premier ministre. Il y a du sexisme contre Pauline Marois, femme politique. Dans le résultat de l’élection, on y trouve pas la raison mais la manipulation.

    M.Lisée, j’ai téléphoné à une responsable du Parti Québécois à Montréal pour demander à P.Marois de promettre de ne pas tenir de référendum à 100% dans le prochain mandat sachant la réalité de cette polarisation référendaire faite par les libéraux cyniques. J’ai voté pour le PQ et plusieurs électeurs péquistes restés fidèles hier soir auraient souhaités que le PQ se libère de cette trappe référendaire. Dans le 25% du PQ, il y a des souverainistes convaincus comme il y a en a qui voient bien qu’à défaut de souveraineté, il faut un moins des politiques autonomistes provinciales que cela s’appelle gouvernance souverainiste ou autrement. Que l’élection des libéraux après 18 mois est un cancer. Je suis donc de ces Québécois qui ne souhaitaient pas d’ombre de référendum dans la campagne mais oui j’ai voté PQ. Tous ne sont pas allés chez la CAQ et -ses vraies affaires- qui seraient plus nationalistes que celles des libéraux. L’élection de 92 députés de droite marquée hier, contribution également de QS n’a rien d’une bonne nouvelle.

  153. Il y a bien des gens qui malheureusement n’ont pas de cœur. Ils en ont fait la preuve hier.

    Pauline Marois en a pour dix et encore, mais ce ne fut pas suffisant.

    Comme vous l’avez si bien dit monsieur Lisée, Pauline Marois n’a rien à se reprocher. Elle a fait tout ce qu’elle a pu et ce fut beaucoup, mais il y encore bien des Québécois et des Québécoises qui, on dirait, ne sont animés que par la haine. Serait-ce le résultat de nombreuses années de colonisation? Sans doute.

    Il y aura des élections fédérales très bientôt. Nous devrions peut-être tabler sur le Bloc québécois pour aller de nouveau livrer notre message avec le plus de force possible.

  154. Très bel hommage. Merci Monsieur Lisée.
    Toutefois, vous écrivez « Tu as perdu parce que tu voulais laisser entrouverte la possibilité d’offrir aux Québécois le choix, si un jour ils le voulaient, de se donner un pays. »
    J’aimerais qu’on m’explique : comment Mme Marois aurait-elle pu affirmer qu’il n’y aurait pas de référendum et ainsi « fermer cette porte à double tour »?
    Une telle affirmation serait antidémocratique dans son essence. En effet, si par exemple il arrivait une situation où il apparaitrait qu’une majorité de la population réclame un changement à notre statut constitutionnel, en vertu de quel droit un gouvernement pourrait-il refuser de le confirmer ou de l’infirmer? Et un référendum serait l’outil indiqué.
    En d’autres mots, Couillard et cohorte voudraient qu’une majorité éventuelle soit empêchée de se prononcer à tout jamais.
    Belle conception de la démocratie!
    Ce serait comme prétendre adopter une loi qu’il serait interdit à un gouvernement ou ses successeurs de changer (la Constitution de 1982?)
    Encore une fois, nos preux analystes politique ont manqué à leur devoir de critique … à moins qu’il n’aient plutôt choisit d’agir en thuriféraires du statu quo fédéraliste.
    Merci Chantal,! Merci Michel! Merci Vincent! ….

  155. M. Lissée, est ce que vous croyez vraiment que le PQ défend la langue française? Explique nous comment plus d’un millions de Canadiens-français hors Québec se réjouissent aujourd’hui para votre défaite? Heureusement, la majorité de Québécois ont toujours rejeté votre plan de souveraineté et espérons qu’ils continueront de le rejeter pour toujours! Malgré la rhétorique péquiste qui cherche à nous diviser, le français fleurit au Canada; le plus beau pays du monde, de l’Atlantique jusqu’à la côte Pacifique. Et c’est grâce à l’Article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés, mes fils, mes grand fils, et mes arrière grand fils vont bénéficier d’une éducation en français.

    • Bienvenue à ceux qui sont bilingue, voir trilingue… Nous sommes chanceux de pouvoir parler français, anglais et si possible une troisième langue. Par contre, il faut se battre contre et avec le gouvernement fédéral pour s’assurer que ceci persiste dans notre beau pays qui est le Canada et qui inclus toutes ces belles provinces…

    • M Poirier, à Montréal, le français fane et je le voie faner de plus en plus.

    • @ renaud: Dit moi, qu’est ce que tu connais de l’assimilation? Je suis Franco-Albertain et j’habite à Edmonton: est ce que ca te surprend? J’ai une fille en primaire, et une autre fille en secondaire. Il s’agit d’écoles françaises (non pas French Immersion mais FRANCAISES 100%): Est-ce que ca te surprend? La population des Franco-Albertains croit à plus de 3% annuellement durant la dernière décennie : Est-ce que ca te surprends. Évidement cette réalité ne va jamais être dévoilée par les péquistes et leur rhétorique.

    • En tout cas, le français ne fleurit pas en Alberta, où j’ai habité! 🙂 la Cour Suprême s’est récemment rangée avec la province pour ne pas voir à émettre des contraventions en français. C’est une province unilingue anglophone.

      Plus globalement, les statistiques montrent l’assimilation très rapide des francophones dans le Canada. Dans une génération, deux maximum, il n’en restera pas beaucoup, à part au Québec. Ils vont connaître le même sort que le million de « canadiens » (les francophones, à l’epoque) qui ont immigré aux États-Unis et ont finit par être assimilés.

    • M. Poirier, Vous commencez déjà à perdre votre langue, puisqu’en français on dit petit-fils ou arrière-petit-fils et non grand fils. Preuve qu’une assimilation ne se fait pas nécessairement à grands coups de fouet ou de matraque, mais de façon sournoise, lente et imperceptible, et qu’il faut donc rester vigilent.

      De plus, les francophones vivant à l’extérieur du Québec ne veulent pas que le Québec soit indépendant, car lorsque cela arrivera, les droits des francophones du Canada, qui seront peu nombreux, n’auront plus raison d’être.

    • Luc je suis aussi de Edmonton et tu ment. Le français est mort au Canada depuis fort longtemps, il reste un minorité diminué en intensité, 50% à <1% dans 130 ans aux prairies, tu vit dans un ghetto de français, comme à New York où à Los Angeles , insignifiant et aux genoux

    • Pauvre M. Poirier. Le français fleurit au Canada! Vous dites cela sérieusement? J’ai des amis francophones au pays du Canada qui pensent tout autrement. Eux parlent français; leurs petits-enfants parlent français dans une structure langagière anglaise (d’ailleurs, vous en faites la démonstration avec my grandchildren) et leurs arrière-petits-enfants ne le parlent plus. Quelques groupuscules francophones survivent ici et là au Canada en perdant des subventions année après année. Parlez-en aux Acadiens du Nouveau-Brunswick. Pourquoi les franco-canadiens sont-ils heureux aujourd’hui. Simple comme bonjour: sans les Québécois, qui se battent bec et ongles, la langue française disparaîtrait dans tous les coins de votre pays le Canada et deviendrait folklorique comme en Nouvelle-Orléans dans le French Quarter. Continuez à louanger votre beau Canada!

    • @ Eric, les statistiques démontrent qu’au ROC, il y a une hausse du nombre de personnes ayant déclaré le français comme langue maternelle, soit 1 067 000 en 2011 comparativement à près de 1 013 000 en 2006. Il s’agit d’une augmentation de 54 000 personnes.

      @ Simon: grand-fils ou petit-fils, t’a bien compris ou non? Tu peut même remarquer que j’ai fait plusieurs autres erreurs de typographie dans mes textes : par exemple «par » et non « para votre défaite », et mes filles ne sont pas « en » primaire, mais plutôt « au » primaire, et « ça » prend une cédille, etc.. Cependant tu te trompes si tu penses que je suis en voie d’assimilation. Le français fait partie de ma culture et je le garde dans mon cœur. Bien entendus, tous les Canadiens-Français du ROC sommes contre un Québec indépendant car ceci entraînerait surement à l’assimilation de mes petit fils. Pas besoin de loi 101 au ROC pour préserver notre français. Nous ont est des vrai pures laines! On n’a pas peur des affiches en Anglais car nous sommes tous bilingues les francos du ROC. La seule chose qui fait peur aux francophones du ROC c’est le plan souverainiste du PQ car un Québec séparé causerait certainement la fermeture de nos centaines d’écoles françaises à travers le Canada! D’ailleurs, il n’existe aucun argument valable pour se séparer du Canada et rien qui vous empêche, Québécois et Québécoises, de vivre bien et de se sentir chez vous au Québec. Encore une fois, merci d’avoir encore une fois rejeté le PQ et son plan égoïste, futile, et ironiquement contre la francophonie en Amérique du Nord.

    • @ Martinet. Vous vous battez bec et ongles? Tu dis cela sérieusement? Ce n’est pas ton Assemblée Nationale qui protège mes droits. La langue française existe au ROC malgré ta pensée. J’en suis la preuve puisque je n’éprouve aucun problème pour communiquer en français. Mes filles, comme moi sont nées au ROC et parlent bien en français. Pourquoi les franco-canadiens sont-ils heureux aujourd’hui? Simple comme bonjour: car on vit au Canada! : le plus beau et meilleur pays au monde, qui inclue le Québec.

      @ JMO : ce qui devient une minorité diminué en intensité, 49% (1981) à 25% (2014) en 13 ans, c’est le PQ !

    • ????!!! … Votre propos me laisse perplexe. Si le français est tant aimé dans le Roc, pourquoi tenir tant à ce que le Québec soit là pour qu’il « fleurisse », pour qu’il subsiste. Il devrait être en mesure de survivre par lui-même. À moins que les francophones ne soient perçu que comme une autre minorité (comme les amérindiens qu’ils nous présentent lors de cérémonies) qui fait partie de ce grand multiculturalisme canadien que l’on peut laisser aller tant qu’elle ne revendique pas plus, comme par exemple des contraventions en français.

    • @Luc – Gilles Millette dit la vérité, si le français et tant aimé en Alberta t’a pas besoin du Québec.

      Je suis né Albertain moi, et je sais de quoi je parle, Girouxville, Falher, autrefois chateau fort de français en Alberta maintenant assimilé à 92% depuis les années ’70, le français tout que disparu. Michel Paradis, girouxvillien m’a demander quel langue je parlait la dernière visite là bas et les autres que je connaît là bas n’utilise plus le français en Alberta sauf avec les aînés dans la communauté.

      La vérité, ils ont honte de leur langue là bas, et il n’y a pas de place pour la langue autre que dans une maison privé , une école. Mes cousins en Alberta me dit aujourd’hui que la place de la langue française est en privé , caché.

      Dans 8 ans au Québec j’ai apprit du français, je me suis reprogrammé , j’ai effacé ma pensé colonisé, je suis un décolonisé, je suis libéré de la pensée colonisé, je ne suis plus Canadien, et aujourd’hui j’ai pas d’identité, je suis en réflexion.

    • Luc Poirier, tes chiffres ne m’impressionnent pas du tout, ce qui compte pour la survie de la langue comme langue commune c’est le %’age , et ça, c’est en baisse au Canada de façon fulgurante et depuis fort longtemps. C’est le Québec qui résiste et persiste, mais lui aussi peine toujours à ne pas glisser la pente, on glisse ici en %’age mais on est encore à 79% ici , le problème avec l’assimilation c’est que ça se passe de façon subtile. Au Québec les Québécois et les Québécoises se bat à tout les jours pour faire rayonner le français mais il y a 45% de nos impôts qui paie une autre nation pour nous assimiler et de faire nos lois. Au Québéc on retard (à peine) l’inévitable assimilation par nos champs de compétences provinciales. Le PQ comprend très bien que le Québec a tout à gagner avec son projet. Et je sens une ouverture des immigrants au Québec à ce projet, un volonté à flotter et cultiver. C’est dommage que la Charte des Valeurs à fait sentir une exclusion d’un certain parti de la population Québécoise. Et en plus on parlait d’indépendance en même temps que faire de l’exclusion. Je croit que Jean-François Lisée va corriger le tire pour le PQ et on va faire du progrès la prochaine fois. JFL est un orateur exceptionnel, Luc tu devrait lui écouter. Luc, tu gaspille ton temps en Alberta, un Québec fort c’est ça qui est important, il faut que le Québec soit plus fort que jamais pour faire ce projet. Parce que le projet c’est pour la pérénité du Français pas comme langue caché en ghetto comme Trudeau l’a fait pour vous, mais d’une belle langue commune comme souhaitait Réné Levesque. Réné Levesque était tanné de parler de la langue, il disait que dans un pays normal la langue se parle tout seule. Mais on n’est pas rendu là est il faut parler de la langue même si on en est tanné de parler de la langue il faut le faire parce qu’on est encore dans une situation anormale! Le PQ et le BQ sont nos moteurs, on ajuste et recommence les moteurs et on repart la machine.

  156. C’est une journée bien triste aujourd’hui. Je me sens vraiment en deuil. Ce n’est pas la défaite qui me tracasse car on en a vu d’autres et je sais qu’il est possible de remonter la pente. Ce n’est pas non plus d’avoir perdu un pays puisque nous ne l’avons jamais eu. Ce qui m’attriste le plus c’est d’avoir perdu ma fierté d’être québécoise.
    Dorénavant, en plus de remplir les coffres de leurs petits amis à même nos poches et de mépriser ceux-là même qui les auront mis au pouvoir il faudra que notre nouveau gouvernement se penche sur une question cruciale c’est-à-dire, la devise du Québec. Oublions le « Je me souviens » et optons pour le « Je ne me souviens pas» qui m’apparait beaucoup plus représentatif d’une majorité de québécois. Il me semble que ça me rappelle quelque chose cette nouvelle devise mais je ne sais plus quoi, alors bonne fin de journée…

    Merci pour tout madame Marois. Vous êtes une grande Dame…

  157. Bonjour M.Lisée,
    Ça y est, vous avez réussi à nous faire pleurer mon chum et moi…On se retenait depuis hier…Merci de traduire si bien nos sentiments pour Mme Marois. Nous ne pouvons comprendre que tant de gens ne savent pas reconnaître les qualités de cette femme remarquable. Aujourd’hui nous sommes à la fois déçus et en colère face aux résultats d’hier, nous avons l’impression de ne plus voir les Québécois comme avant et ça nous rend bien tristes! Si nos rêves disparaissent, il se peut fort bien que nous cessions de voter…
    Merci aussi pour la suite, je lis toujours vos blogues.

    • DIANE BÉLANGER: Nos rêves ne disparaîtront pas de sitôt, ce qui arrive est juste un mauvais moment à passer, qui se retournera peut-être en faveur des péquistes. C’est à nous, DIANE, de réagir
      L E N T E M E N T et de ne pas oublier notre souhait de souveraineté. Trop de fédéralistes ont envahi le parti québécois, nous devons répandre cette vérité et faire en sorte que des gens, comme vous et moi, soyons membres (en grand nombre) à part entière dans un parti indépendantiste (celui de René Lévesque de préférence) et à militer sérieusement auprès de nos parents et amis. Notre projet reprendra bientôt le dessus, personnellement je vais entreprendre un pèlerinage dans un mois environ en lançant un discours sur l’économie, ce que Harper souhaite entendre. Il n’aimera peut-être pas entendre ce que j’ai à dire. Notre mémoire est trop courte, il sera bon de ressortir les vieilles magouilles provinciales et fédérales qui minent notre économie locale au profit des autres provinces. Mon député péquiste veut éviter les vieilles chicanes… si se défendre contre un usurpateur produit une chicane, et bien tant pis!

  158. On vote sur des enjeux clairs. Le référendum et une Charte à la Bouchard Taylor. Les perdants ont tort. Et les gagnants ont raison. Voilà le système politique dans lequel on vit. Il faut savoir s’adapter aux circonstances sans tergiverser ni louvoyer. Les gens simples, dont les Québécois, votent avec leur coeur et ils sont si éloignés des stratégies au troisième degré que le résultat était prévisible. S’adapter à son électorat fait partie de la joute politique. Les spinners c’est mieux à la télé dans Borgen et autres House of cards. Revenons à l’essentiel du message de Lévesque.

  159. Sous le choc, je pleure cette date qui s’inscrit dans ma peau comme les autres revers et désespoirs cumulés de l’histoire de notre peuple sans pays.
    Faire tant de choses en si peu de temps, après un si grand chaos, cela relève de l’exploit, mais aussi de la générosité et surtout de l’amour. Merci Mme Marois!

  160. M. Lisée,
    décidément, vous n’avez vraiment rien compris à ce qui s’est passé hier. Mme Marois (et le PQ) ont été punis pour avoir pensé que l’on peut attirer le vote en menant une campagne électorale bête et méchante. Vous avez été punis parce que vous avez joué la carte de la division entre « nous » et « les autres », parce que vous avez refusé de condamner l’intolérance exprimée par certains membres de votre parti, parce que vous avez misé sur la peur et l’ignorance, plutôt que sur l’espoir et la (re)connaissance, pour mobiliser les gens.
    Les discours de fin de soirée, une fois les résultats du vote annoncés, ont démontré votre incapacité, celle de M. Drainville, de M. Péladeau, de Mme. Marois et de vous-même, de porter un regard auto-critique sur votre comportement. Mais voici la réalité que vous devez accepter : les Québécois et les Québécoises n’ont pas voulu donner le pouvoir à un parti dont les leaders jouent avec le feu à des fins électorale et font preuve d’étroitesse d’esprit dans la défence de leurs propositions. L’idéalisme est important, et les idéaux du PQ méritent le respect, mais le dogmatisme et l’intolérance dont vous avez fait preuve avant et durant la campagne ont été les justes causes de votre défaite.

    • M. Fischleur la paix,
      Les sermons de curé, c’est une époque révolue. La campagne électorale est finie, les jeux sont faits. Retirez-vous, Monsieur, et laissez les gens exprimer leur peine légitime. L’heure n’est pas aux accusations et ni à la culpabilisation. Elle est à la solidarité et au réconfort que se donnent des gens qui partagent un même idéal. Elle est aussi à la reconnaissance envers un grande dame de la politique qui a donné le meilleur d’elle-même aux siens : Mme Marois mérite cet hommage : souffrez qu’on le lui rende en paix et oubliez vos rancoeurs, pour une journée. Vous en sortirez grandi vous aussi.
      Merci Jean-François Lisée !

    • M. Lisée,
      Les jeunes n’en veulent pas de l’indépendance. Ils veulent du travail dans le Québec ou ailleurs. Laissez leur la place et cessez de vous acharner sur la langue française. Les autres langues existent et vous même faite usage de l’anglais, de l’espagnol etc
      Je vous demande une dernière chose. Pour quelle raison, avez vous tant tardé à entrer dans l’arène politique. Point.

  161. La seule question qui me vient en tête, après tout ça :
    Va-t-on finir par savoir qui a mis PKP dans les pattes de Mme Marois?
    Malheureusement, messieurs Lisée, Drainville et Péladeau, vous ne nous avez pas épatées hier soir.

    Mme Marois, vous avez tout mon respect. Je suis désolée des résultats d’hier.
    Vous aurez toujours mon respect et mon admiration. J’espère vous revoir encore, peut-être sous une autre forme d’engagement, fidèle à votre amour du Québec.

  162. Merci M.Lisée pour ces beaux mot en hommage à notre Première DAME et quelle dame! Avec quelle dignité de grande démocrate elle a accepté ce verdict populaire.Chapeau! Maintenant, il reste à lui rendre honneur et continuer notre lutte pour faire connaître et aimer l’idée de LIBERTÉ TOTALE pour notre peuple.Nous ne SOMMES PAS UN PAYS même si les jeunes générations mondialistes semblent le croire, A nous de leur démontrer notre aliénation et comment les fédéralistes nous nuisent économiquement et politiquement à tous les niveaux.Vous le faites très bien et d’autres encore auront le temps maintenant de ranimer ce beau projet qui devrait être celui de toutes les générations.Je suis et je reste optimiste c’est ma nature.NOUS L’AURONS NOTRE PAYS!

    • QUÉBEC, MON PAYS
      (sur l’air de O Canada)
      paroles de Roland Pepin
      (Musique de Calixa Lavallée)

      C’est mon pays! Terre de mes aïeux.
      Son sol est teint de conflits belliqueux!
      Il est riche de ressources diverses,
      L’envie des étrangers.
      Son écu contre les controverses,
      N’aura pas su le protéger.
      Mais sa valeur, dans sa beauté,

      Se retrouvera de par ma volonté.
      Se retrouvera de par ma volonté.

      Sans coup férir, j’ai mes institutions,
      Suprématie par émancipation.
      Je suis né d’une race fière,
      Je construis mon berceau.
      Ma vaillance voilée mais foncière,
      Est le ferment de mon drapeau
      Toujours soucieux de parité,

      Je conquerrai ma propre liberté!
      Je conquerrai ma propre liberté!

      On a marché sur mon fleurdelisé,
      On a bafoué ma langue, on l’a brisée,
      J’exige donc une fierté sincère
      Une considération
      L’éloquence est la messagère
      De notre détermination
      Notre société, dans sa croisière,
      Revendiquera l’ensemble de ses droits,
      Revendiquera l’ensemble de ses droits

  163. Tout a commencé avec l’image de Madame Marois qui fuyait les questions des journalistes après avoir décrété les élections. La mafia journalistique le lui a fait payé. Par la suite, Madame Marois n’a jamais pu imposer les enjeux jugés importants par le Parti Québécois. Au téléjournal de Radio-Canada, le plus souvent elle apparaissait en troisième lieu, après Messieurs Couillard et Legault. Parfois, elle en était complètement absente …

    Je suis allé au local du parti (Rosemont) pour leur dire que ça n’allait pas bien 2 semaines avant l’élection. On m’a répondu «Fais-toi s’en pas, M Lisée va sortir des choses dans les prochaines jours. Il a sorti la liste des exactions du Parti libéral, en matières d’intégrité. Elles sont restées lettres mortes … un entrefilet dans les journaux et rien à la télé…

    Madame Marois a été laissée à elle-même.

    Comment nos stratèges et nos faiseurs d’image ont-ils pu être aussi mauvais et inconscients??? J’ai eu l’impression de revivre l’épisode de Madame Kim Campbell dans les années 90…

    • Qui sont les stratèges de ce référendum???

      Après avoir levé le bras, il aurait simplement fallu que PKP ajoute… nous voulons un pays… mais avant, nous allons remettre de l’ordre dans les finances publiques.
      Ce simple ajout aurait tout changé.

      Regardons la vérité en face. Nous venons simplement de perdre le 3e référendum.

    • Très bien dit Monsieur…La mafia journalistique lui a fait payer son refus de répondre aux questions lors de l’annonce du lancement de la campagne..Et comme les jours ne comptent que 24 heures et qu’une campagne ne comptent que 33 jours, ça laisse très peu de temps à un parti d’idées comme le PQ pour réparer ce « caprice légitime » de Madame Marois que la REINE MÉDIA a vite interprété en insulte…Et le PLQ qui en profite pendant ce temps pour jouer la carte de la séduction et des relations publiques amicales à l’endroit des PUTES VENGERESSES qui veulent montrer à l’ASSEMBLÉE NATIONALE en devenir qui détient véritablement le POUVOIR…GROS EGO et MESQUINERIE quand tu nous tiens !

  164. Un peuple qui vit d’ouverture, de fractionnement de l’esprtit et d’idéalogie comprendra toujours que le mot souvreineté se reflète dans tous les aspects de la vie actuelle. La famille est l’idéal d’appartenance à cette adage tout comme la liberté. Un corps de doctrine qui valorise l’épanouissement d’un peuple est ce que toute personne humainement saine d’esprit souhaite à tous et chacun de nous . Personne ne peu évoquer que vouloir avancer dans la sérénité et la reconnaissance est nocif. Créer des opportunités d’aller toujours plus loin dans le respect de chacun est la preuve qu’un peuple peut se tenir debout et droit!

  165. Les pourquoi sans questions: personne ne voulais d’élection. il y avait une volonté du peuple par ce mandat minoritaire. Le peuple n’a pas été respecté.

    Va falloir vous relevez bien plus haut pour mériter un appui digne.

    • Il faut connaître le fonctionnement de l’Assemblée nationale avant de porter des jugements. La CAQ et le PLQ ont crié sur tous les toits et dans les médias qu’ils voteraient CONTRE le budget dès que le ministre Marceau l’a déposé : cela signifie que le gouvernement aurait été renversé dans les semaines suivantes. Le gouvernement Marois ne voulait pas qu’on discrédite cet excellent budget (de l’avis même des analystes économiques, y compris M. Leitao, candidat du PLQ pour l’économie). Le gouvernement Marois a eu raison de préserver son budget, car un tel cadre financier exige beaucoup de travail, d’énergie et de temps.
      Êtes-vous en train d’essayer de nous dire que le CAQ a menti et qu’elle aurait appuyé le budget ? C’est un peu tard pour se dédire et accuser la Première Ministre d’avoir déclenché les élections par opportunisme : les faits que je viens d’énoncer prouvent le contraire, d’autant plus qu’aucun parti n’est jamais certain de gagner les élections, et encore moins une majorité.
      Ce n’est plus le temps d’accuser, mais de reconnaître le riche héritage de notre Mère Courage. Un temps de respect, SVP.

  166. tres beau témoignage m. Lisée , merci beaucoup Mme Marois pour tout ce que vous avez fait pour nous Québécois , je vous admire

    • Quel beau témoignage M. Lisée! Tellement bien senti. Merci Madame Marois pour tout. Peut-être avez-vous subi les foudres d’un mysogine? « Tu vas y goûter! ». Peut-être que derrière cette défaite se cache un Trudeau ou un Harper, allez donc savoir! De toute façon, la seule voie sage est de pardonner même à ceux qui se croient nos ennemis. J’ai hâte au jour où la politique sera moins sale.

  167. Merci à Pauline Marois et à toute l’équipe du PQ. vous avez bien travaillé, parfois nous récoltons plus tard ce que nous avons semé. Ce n’est que partie remise.

  168. Merci à Pauline Marois pour cette campagne électorale dont le travail n’a pas été récompensée correctement. Les gens portent des jugements sans aller au fond des choses parfois. C’est le lot des personnes qui travaillent avec le publique pas seulement en politique. Merci à toute l’équipe.

  169. J’aime tellement cette femme (Madame Marois) elle a toute mon estime, mon appréciation pour son intelligence, son courage, son raffinement, son évolution, sa conscience, son intégrité, son coeur , je l’adore quoi! Elle est une des grands leaders de ce monde. Et je lui dis:«MERCI!» Merci! à nos candidats et candidates qui ont travaillés si fort à notre projet de société et bien sûr à nous tous et toutes québécois et québécoises qui sommes liés de si près à ce Parti politique qui prône la liberté de conscience, l’intégrité, une charte pour le mieux vivre ensemble, une langue de chez-nous, un pays avec fierté, la prospérité et de vivre dignement.
    Reposons-nous un peu et relevons la tête, le printemps nous aidera et restons fier d ‘être QUÉBÉCOIS. MERCI! Madame Marois je vous aime infiniment comme dans la chanson de Diane Dufresne.

    • Comme le dit si bien Jean-François Lisée, que je félicite pour sa ré-élection dans mon comté.
      «Repose-toi, Pauline. Très chère Pauline. Tu l’as bien mérité. Nous t’emportons avec nous, tu fais partie de nous, dès maintenant et pour très longtemps.
      Merci d’être ce que tu es. Merci tout court.
      Au nom de tous ceux qui t’admirent et t’aiment,»
      Jean-François

  170. En 1995, lors de la défaite référendaire, vous aviez dit à monsieur Parizeau: «Monsieur Parizeau, vous serez jugé sur ce que vous direz (suite à cette défaite) ».

    Et bien, tant hier soir par un discours inapproprié et indécent que par cette lettre qui est une seconde annonce de candidature en deux jours, vous aussi serez sévèrement jugé.

    Vous avez des compétences, c’est l’évidence, mais la capacité de rassembler, vous ne l’avez pas plus que Pauline Marois ne l’avait ou que Bernard Drainville ou Pierre Karl Péladeau l’ont.

    En 2012, bien que les sondage indiquaient que le PLQ était abhorré par près de 75% des Québécois, ceux-ci lui ont tout de même accordé 50 sièges.

    Deux gains sur le PQ et Jean Charest demeurait au pouvoir.

    Ce n’était pas un feu jaune, c’était un feu rouge pour Pauline Marois.

    Dans les pires des circonstances, le PLQ s’en tirait dans l’honneur et la dignité.

    Pauline Marois se devait de comprendre qu’avec 31,9% des votes et sans majorité parlementaire, elle ne pourrait jamais atteindre les 50% + 1 des votes requis pour l’accession à la souveraineté.

    Elle aurait dû passer la main sans tarder.

    Que de temps, d’années avons-nous perdus à cause de son entêtement à sentir indispensable !

    J’ose croire qu’il n’est pas trop tard, mais le prochain chef du PQ qui peut gagner un référendum n’est sûrement pas parmi ceux qui s’agitent actuellement.

    P.B.

    • Monsieur Pierre Béland, je vous trouve tellement de mauvaise foi en écrivant que si J-F Lisée a écrit cette merveilleuse lettre à sa chef Pauline Marois, il l’a fait par opportunisme pour une annonce de candidature.
      Depuis le début de la campagne, j’ai mal de constater qu’il y a des gens qui sont aussi étroits d’esprit…Heureusement, je ne crois pas que ce soit la majorité car ce serait tellement déprimant… Que vous ne soyez pas du bord du P.Q., c’est votre droit le plus démocratique mais je vous suggère de lire un peu de l’histoire de vos ancêtres qui ont fait le Québec d’aujourd’hui. Un peuple fier de ses origines et de son parcours et non un peuple borné.

    • Je ne suis pas d’accord avec vous. Jean-François Lisée est notre meilleur homme présentement. Il fait peur à l’adversaire, c’est pourquoi on fait tout pour le faire disparaître des médias. Avouez qu’hier, messieurs PKP et Drainville avaient l’air fou pas à peu près ! Pour ce qui est de Pauline, c’est certain qu’elle aurait donc dû sortir de la patinoire depuis longtemps. Les bonhommes pis leurs bonnes femmes n’aiment pas les Pauline. Alors que Couillard lui, avec sa belle barbe blanche de bon docteur, pis sa gentille femme, il inspire tellement confiance…

    • M. Lisée,

      Vous êtes toujours mon député mais hier j’ai voté « stratégique ». J’ai voté QS. Je voulais vous donner une petite leçon d’humilité car vous en avez sérieusement besoin. Mon vote a contribué à réduire considérablement votre majorité. Vous en prenez acte.

      Je déplore le ton arrogant et le sarcasme qui sont devenus votre fond de commerce et celui du PQ durant ce dernier gouvernement minoritaire de 18 mois comme ce le fut longtemps.

      Malheureusement, on l’a constaté encore une fois hier soir, suite à votre diatribe inappropriée avec vos deux collègues aspirants « non-officiellement annoncés » à la succession de votre cheffe, Mme Marois.

      Depuis la fondation du PQ, il y a 45 ans,votre parti n’a jamais réussi à me convaincre de briser le pays canadien, pour ce soi-disant projet de société du pays du Québec. Qu’est devenu ce projet de société social-démocrate avec la venue fracassante de Pierre-Karl Péladeau au PQ ?

      Tout comme moi, les Québécois ont compris que la cause de tous nos maux passés et actuels ne sont pas causés par notre présence dans le Canada. Pour ces prochaines années, la peréquation canadienne nous permet de financer nos programmes sociaux. Les gouvernements québécois successifs ont tous péché par pur électoralisme en refusant de prendre les décisions difficiles.

      JAMAIS, votre gouvernement n’a vraiment recherché des solutions de compromis pour faire progresser le Québec lorsque ce fut nécessaire. Votre gouvernement s’est comporté purement et simplement comme un gouvernement majoritaire sans aucun égard au 65% de voix exprimées pour les 3 partis d’opposition en 2012. Cette élection n’a été qu’un coûteux prétexte sans aucune justification crédible. Le caucus et vos stratèges ont très mal lu l’humeur de la population. La Charte modifiée que j’appuie, comme fédéraliste nationaliste ( eh oui, ça existe ) aurait pu être un projet vraiment rassembleur. Vous l’avez peint à vos seules couleurs par pur intérêt partisan.

      Et ne craignez rien. La population n’a pas voté, faute de mémoire, hier. Elle n’est pas dupe non plus. Elle gardera toute son attention sur les travaux de la Commission Charbonneau aussi.

      Mais en attendant, la population veut que l’on s’occupe d’économie, de création d’emplois, d’éducation, de lutte contre la pauvreté, des régions, de Montréal qui décline, de meilleure intégration des immigrants, etc…..

      Bonne réflexion et prenez acte des résultats de cette élection.

    • @ Marie G
      Une étude d’économistes incluse: LA RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIALE DES CPE DE PAULINE MAROIS.
      L’impact des services de garde à contribution réduite du Québec sur le taux d activité féminin, le revenu intérieur et les budgets gouvernementaux.

      Vous écrivez: « Pour ces prochaines années, la péréquation canadienne nous permet de financer nos programmes sociaux. »

      L’ étude IRIS dont il est question n’a pas trop été médiatisée. Le Québec se paye lui-même ses programmes sociaux plus généreux et continuerait de recevoir de la péréquation du gouvernement fédéral même s’il exploitait de façon beaucoup plus intensive ses ressources naturelles, conclut l’IRIS dans une note de recherche visant à déboulonner le mythe de la province prodigue vivant aux crochets des autres.

      En 2009, le Québec recevait d’Ottawa, en péréquation et autres transferts sociaux, entre 1,8 milliard et 3,8 milliards de plus que son poids relatif dans la population ou l’économie du Canada, mais dépensait l’équivalent de 30 milliards de plus que les autres provinces canadiennes (35 % de son produit intérieur brut, contre 25 % dans le reste du pays) pour ses services publics (provinciaux et municipaux), les intérêts de sa dette, le salaire des employés du secteur public, etc., souligne l’Institut de recherche et d’information socio-économique (IRIS) dans une note de recherche de sept pages dévoilée mercredi.

      Comme les paiements de péréquation comptaient pour la moitié de cet argent venant du fédéral, on peut en conclure que ce mécanisme de redistribution de la richesse au Canada n’a pu éponger qu’entre 3 % et 6,4 % de ces dépenses supplémentaires au Québec, le reste étant assumé par les Québécois eux-mêmes.

      « Cette histoire, qu’on entend souvent, d’un Québec qui ferait payer aux autres son choix d’avoir un secteur public plus important qu’ailleurs ne résiste tout simplement pas à l’épreuve des faits,a résumé l’auteur de la note, Francis Fortier. Le Québec reçoit un peu plus que sa part de péréquation et de transferts fédéraux en proportion de sa taille, et dépense plus aussi. Mais ce surplus d’argent d’Ottawa n’est pas déterminant dans l’équation. »

      Mis en place en 1957 et inscrit dans la Constitution canadienne de 1982 comme un mécanisme de redistribution de la richesse entre les provinces, le programme de péréquation repose sur un calcul complexe de la capacité fiscale des gouvernements provinciaux dont Ottawa fixe les règles. Le Québec est souvent présenté comme son principal bénéficiaire, et se fait reprocher de ne pas assez en faire pour ne plus avoir à en bénéficier.

      (Par tête de pipe) L’une des erreurs généralement commises à cet égard, observe Francis Fortier, est que l’on ne tient pas compte du poids relatif des populations en cause. On peut dire, par exemple, que le Québec a reçu, avec ses 7,8 milliards de péréquations pour l’année 2013-2014, presque la moitié (49 %) des quelque 16 milliards versés par le programme cette année-là, souligne-t-il dans sa note à laquelle a contribué financièrement la Confédération des syndicats nationaux (CSN). Le Québec n’arrive toutefois plus qu’à l’avant-dernier rang sur les six provinces bénéficiaires lorsque ces montants sont divisés par le nombre d’habitants, à raison de 961 $ par personne, c’est-à-dire bien plus que les 234 $ par habitant versés à l’Ontario, mais nettement moins élevés que les 2343 $ de l’Île-du-Prince-Édouard, les 2001 $ du Nouveau-Brunswick, les 1549 $ de la Nouvelle-Écosse et les 1418 $ du Manitoba.
      http://www.iris-recherche.qc.ca/wp-content/uploads/2014/03/Note-Perequation-WEB-02.pdf

      Legault/Marois : Deux ministres aux antipodes. L’auteur Claude Béland a été président de la Société d’implantation du CHUM et président du Mouvement Desjardins. Dans son texte, l’ancien PDG de la SAQ rappelle que les qualités de chef ainsi que de l’équipe d’un parti prennent une importante considérable dans le contexte d’élections générales et que dans ses fonctions de PDG, il a eu à se rapporter à deux ministres, soit François Legault et à Pauline Marois, lesquels étaient, dit-il, des politiciens aux antipodes. Il en conclut, en donnant des exemples, que «d’une part, avec Pauline Marois, tout était clair, net et précis. (…) D’autre part, avec François Legault, c’était le contraire.

      « Oui, j’ai démissionné en l’absence de leadership de M. Legault et de son délégué. M. Frigon a raison: les qualités d’un chef sont importantes. Mais un bon chef n’est pas seulement celui qui est habile à compter, à calculer, à aligner des chiffres. Il faut aussi être habile à aligner des idées et des projets qui se réaliseront harmonieusement grâce à un leadership partagé. »
      http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201208/15/01-4565347-une-experience-aux-antipodes.php

      LES CPE DE PAULINE MAROIS- LA RENTABILITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIALE DES CPE. Étude des économistes Pierre Fortin, Luc Godbout et Suzy de Cerny avril 2012 http://www.aqcpe.com/publications/etude-des-economistes-pierre-fortin-luc-godbout-et-suzy-de-cerny/
      http://www.aqcpe.com/tout-sur-les-cpe/recherches/

      Pierre Fortin commente. http://www.infodimanche.com/actualites/actualites/81920/leconomiste-pierre-fortin-commente-linvestissement-dans-les-cpe

      http://www.lapresse.ca/la-tribune/sherbrooke/201105/09/01-4397499-les-cpe-un-outil-de-prosperite-economique.php

      À moins qu’il soit question dans votre message de cette stratégie de votes anti PQ observée chez les islamistes et partagée dans des réseaux sociaux, le vote utile dont parlait Amir Khadir est impossible dans le système électoral dysfonctionnel actuel. Dans Sherbrooke en 2008, il a permis de remettre Jean Charest au pouvoir. Dans Ste-Marie St-Jacques hier, le parti libéral a failli se faufiler. Claude Béland et plus près Jean-Pierre Charbonneau en 2002 avaient chacun élaboré une réforme. Le PQ avait perdu les élections en 2003.

    • Les adversaires de l’indépendance du Québec poussent même l’affront jusqu’à considérer inférieur le poids politique d’une majorité de 64% de québécois indépendantistes VS une minorité de 36% de citoyens québécois fédéralistes.

      «Il faudra bien sûr relativiser ce concept d’islamophobie. Est-ce un dispositif pour censurer les critiques concernant une religion qui a son lot de fanatiques, d’intégristes et de fondamentalistes».

      Inclus- Voile islamique – Charia – tribunaux islamiques: Le Canada n’a pas encore banni la charia/ La charia et les pièges du multiculturalisme- Documentaire de l’ONF en deux parties. EXCLUSIF- Des musulmans favorables à la charte telle qu’elle.

      L’auteure de Ma vie à contre-Coran, madame Djemila Benhabib, avait affirmé avoir fait l’objet de menaces de mort sur Internet. Elle avait dit y voir l’urgence pour les gouvernants de lancer le débat sur la laïcité. Cette militante d’origine algérienne a déploré le fait que si peu de femmes de culture musulmane expriment leurs opinions publiquement. Selon elle, « celles qui se réclament de la liberté, de l’égalité et de la laïcité font fatalement l’objet de menaces et d’intimidation ».

      Qui s’inquiète de cet autre côté de la médaille? Bâillonnées par la peur, des musulmanes pro-charte se taisent, victimes de menaces de la part de membres de leur communauté.

      Mon conjoint me racontait avoir parlé politique avec « une autre Lorraine ». Je vais à l’essentiel. Une amie de Lorraine a retiré son enfant d’une garderie. Il était revenu à la maison en récitant une prière apprise par cœur avec l’aide du conjoint de la dame en charge des enfants. L’amie de Lorraine avait immédiatement retiré son enfant sans toutefois porter plainte. Combien d’autres n’ont pas dénoncé de telles pratiques?

      16 janvier 2014 Une musulmane dénonce l’appel à la prière dans une garderie http://www.lapresse.ca/actualites/dossiers/charte-de-la-laicite/201401/16/01-4729487-une-musulmane-denonce-lappel-a-la-priere-dans-une-garderie.php

      Un état des lieux: Facteurs d’exclusion- Obstacles à l’Intégration de certains groupes de femmes immigrées au Québec http://www.er.uqam.ca/nobel/r21340/msa/Pierre%20Integration.pdf

      « Bonjour les amis j’ai une question colle pour vous! » « Une maman du parc me demandait si je trouvais normal qu’une CPE multi-ethnique que son fils fréquente font l’heure de prière matin et soir . Surprise je lui demande si elle est aussi musulman malgré son aire bien québécoise? elle me dit non et que depuis un temps la garderie a changé de directrice et que cette dernière l’est. elle me dit que le nombre de nouveaux enfant musulmans a aussi augmenté , pourtant m’assure t-elle cette dernière n’est pas étiquetée Musulmane ! »

      « Son fils rentre à la maison en chantant le refrain de prière au lieu de frère Jacques. Ma question est celle ci , (et ne voyez pas en moi svp une personne fermée d’esprit, ma garderie prône la diversité d’humain et non de race. »

      « Une CPE a t-il à informer les parents de leurs pratiques religieuses et si oui, le ministère dit quoi à cela ? Bonne réflexion et svp pas de commentaire désobligent les amis. merci  »
      http://www.magarderie.com/forum/showthread.php?t=9588

      Virage halal au CPE -Les parents d’une garderie de Montréal ignoraient que ce type de viande était servi Héloïse Archambault Journal de Montréal, Publié le: mercredi 07 mars 2012 http://www.journaldemontreal.com/2012/03/07/virage-halal-au-cpe
      ????? Publié le 17 décembre 2010 à 07h22 | Mis à jour le 18 décembre 2010

      Rappel-Fini la religion dans les garderies subventionnées et les CPE http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201012/17/01-4353272-fini-la-religion-dans-les-garderies-subventionnees-et-les-cpe.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS4

      Rappel inquiétant- Pressions sur Québec en faveur d’une cour islamique 11 décembre 2004 Mounia Chadi. Après l’Ontario, le débat sur la charia se transpose au Québec. Depuis quelques semaines, la mouvance islamiste fait des démarches auprès du ministre de la Justice, Jacques P. Dupuis, pour que celui-ci officialise l’instauration d’une instance d’arbitrage et de médiation qui rendrait ses décisions en vertu de la charia, la loi islamique. Il nous faut dénoncer cette tendance viscérale à endoctriner les gens. http://www.ledevoir.com/politique/quebec/70597/pressions-sur-quebec-en-faveur-d-une-cour-islamique

      Avant de poursuivre, je rappelle à Philippe Couillard la position indécente de son gouvernement du PLQ, un autre son de cloche qu’il est important de diffuser dans les réseaux sociaux. On ne souligne pas cet épisode fort inquiétant vécu en 2011 par une de nos concitoyennes, madame Djemila Benhabib: « Harcelée par une «meute de musulmans radicaux» qui voulaient la faire taire, Djemila Benhabib, écrivaine et blogueuse au Journal de Montréal, vivait sous une menace constante et devait surveiller chacun de ses déplacements… »

      Une atteinte grave à sa sécurité et liberté d’expression. Un rappel du laxisme des libéraux face à la motion de Carole Poirier du PQ. Secret de polichinelle: Madame Benhabib est la conjointe de Gilles Toupin, l’auteur du livre ciblant le PLQ, les FIER, le co-fondateur de la CAQ Charles Sirois et la volte-face évidente de François Legault: « Le mirage Legault. » Voici donc un rappel d’une aberration dont personne ne s’est offusqué ou n’a voulu condamner les gestes, à part les élus du parti québécois. Les 2 discours. Diffusons l’autre côté de la médaille.

      Menaces de mort contre Djemila Benhabib. Mme Benhabib a estimé qu’il était « temps de poser un geste politique concret, ce qui a manqué au gouvernement Charest », ajoutant qu’« aucune société n’était à l’abri de la régression» http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2009/05/21/002-laicite-charte-femmes.shtml#!

      Un rappel- Une motion d’appui à Djemila Benhabib n’a pas passé la rampe à l’Assemblée nationale, les députés libéraux du gouvernement Charest refusant qu’elle soit débattue, plaidant avoir reçu ladite motion à la dernière minute… » Qu’avait à lire le parti libéral pour refuser systématiquement d’en débattre, ce qui me semble crucial dans notre société démocratique et laïque.

      Le refus du PLQ d’appuyer cette motion est inquiétant pour l’avenir: La motion de la députée péquiste de Hochelaga-Maisonneuve Carole Poirier se lisait comme suit: « Que l’Assemblée nationale dénonce la campagne d’intimidation dont est victime Djemila Benhabib à la suite de ses critiques de l’intégrisme religieux et que l’Assemblée nationale réaffirme le respect du droit à la liberté d’opinion.» http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/faitsdivers/archives/2012/03/20120301-074517.html

      Bâillonnées par la peur- Des musulmanes pro-charte se taisent, victimes de menaces de la part de membres de leur communauté 24 janvier 2014
      http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/398140/baillonnees-par-la-peur?utm_source=infolettre-2014-01-24&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

      La poursuite pour diffamation de Mme Djemila Benhabib Louenas Assani Kabyle Universel.com mardi 29 octobre 2013. Mais comme l’islamisme n’a pas d’arguments à faire valoir, il recourt à la peur, à la menace, au terrorisme par tous les moyens, au domaine où il excelle le mieux. Il en a les moyens, de l’argent à flot, y a-t-il une chaîne télévisée plus nantie qu’Al Djazira, un pays plus riche que le Qatar, un pays qui a dépensé pour une idéologie autant que l’Arabie Saoudite ? (On dit que l’Arabie saoudite à dépensé pour l’islamisme ce que l’URSS n’a pas dépensé durant toute son histoire). http://www.vigile.net/La-poursuite-pour-diffamation-de

      Campagne de soutien et de financement
      http://louisemailloux.wordpress.com/2013/10/26/je-soutiens-djemila/

      Toute religion entretient des rapports ambigus avec le pouvoir civil. «La démocratie est imparfaite, et dévoyée quotidiennement, mais ce sont les valeurs au nom desquelles on la construit qui permettent d’en débusquer les dérives» -Wolton

      Manifestation organisée par deux intégristes musulmans à Montréal en 2013 contre le projet démocratique de législation pour une charte de la laïcité québécoise. Adil Charquaoui et Salam Elmenyawi, les deux organisateurs de la manifestation contre l’islamophobie et la Charte de la laïcité québécoise. Qui est le collectif derrière la manifestation contre la charte québécoise? http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2013/09/13/004-manifestation-charte-des-valeurs-collectif-obscur.shtml

      « Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes. » Texte très révélateur de l’attitude humaine face à la démesure qu’on laisse s’ installer sournoisement , soit en fermant les yeux ou en gardant le silence ou en se bouchant les oreilles!!! À lire jusqu’au bout!!! et faire circuler car ça fait réfléchir !!!

      L’histoire est un GUIDE que le présent néglige -Martin Niemöller (1892-1984) (J.S.)Texte très révélateur de l’attitude humaine face à la démesure qu’ on laisse s’ installer sournoisement , soit en fermant les yeux ou en gardant le silence ou en se bouchant les oreilles!!! À lire jusqu’au bout!!! et faire circuler car ça fait réfléchir !!!

      « Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes. » Texte de Martin Niemöller (1892-1984)
      Un homme dont la famille faisait partie de l’aristocratie allemande, avant la seconde guerre mondiale, possédait un certain nombre de grandes usines et de propriétés.

      Quand on lui demandait combien d’allemands étaient de véritables nazis, il faisait une réponse qui peut guider notre attitude au regard du fanatisme.

      Peu de gens sont de vrais nazis, disait-il, mais nombreux sont ceux qui se réjouissent du retour de la fierté allemande, et encore plus nombreux ceux qui sont trop occupés pour y faire attention. J’étais l’un de ceux qui pensaient simplement que les nazis étaient une bande de cinglés. Aussi la majorité se contenta-t-elle de regarder et de laisser faire. Soudain, avant que nous ayons pu réaliser, ils nous possédaient, nous avions perdu toute liberté de manœuvre et la fin du monde était arrivée. Ma famille perdit tout, je terminai dans un camp de concentration et les alliés détruisirent mes usines.»

      La Russie communiste était composée de russes qui voulaient tout simplement vivre en paix, bien que les communistes russes aient été responsables du meurtre d’environ vingt millions de personnes.

      La majorité pacifique n’était pas concernée.

      L’immense population chinoise était, elle aussi, pacifique, mais les communistes chinois réussirent à tuer le nombre stupéfiant de soixante-dix millions de personnes.

      Le japonais moyen, avant la deuxième guerre mondiale, n’était pas un bellicist sadique. Le Japon, cependant, jalonna sa route, à travers l’Asie du sud-est, de meurtres et de carnages dans une orgie de tueries incluant l’abattage systématique de douze millions de civils chinois, tués, pour la plupart, à coups d’épée, de pelle ou de baïonnette.

      Et qui peut oublier le Rwanda qui s’effondra dans une boucherie. N’aurait-on pu dire que la majorité des Rwandais était pour «la Paix et l’Amour»?

      Les leçons de l’Histoire sont souvent incroyablement simples et brutales, cependant, malgré toutes nos facultés de raisonnement, nous passons souvent à côté des choses les plus élémentaires et les moins compliquées : les musulmans pacifiques sont devenus inconséquents par leur silence.

      Aujourd’hui, des «experts» et des «têtes bien pensantes», ne cessent de nous répéter que l’Islam est la religion de la paix, et que la vaste majorité des musulmans ne désire que vivre en paix. Bien que cette affirmation gratuite puisse être vraie, elle est totalement infondée.

      C’est une baudruche dénuée de sens, destinée à nous réconforter, et, en quelque sorte, à diminuer le spectre du fanatisme qui envahit la Terre au nom de l’Islam.

      Le fait est que les fanatiques gouvernent l’Islam, actuellement. Ce sont les fanatiques qui paradent. Ce sont les fanatiques qui financent chacun des cinquante conflits armés de par le monde.
      Ce sont des fanatiques qui assassinent systématiquement les chrétiens ou des groupes tribaux à travers toute l’Afrique et mettent peu à peu la main sur le continent entier, à travers une vague islamique.

      Ce sont les fanatiques qui posent des bombes, décapitent, massacrent ou commettent les crimes d’honneur.
      Ce sont les fanatiques qui prennent le contrôle des mosquées, l’une après l’autre. Ce sont les fanatiques qui prêchent avec zèle la lapidation et la pendaison des victimes de viol et des homosexuels. La réalité, brutale et quantifiable, est que la «majorité pacifique», la «majorité silencieuse» y est étrangère et se terre.

      Les musulmans pacifiques deviendront nos ennemis s’ils ne réagissent pas, parce que, comme mon ami allemand, ils s’éveilleront un jour pour constater, trop tard,qu’ils sont la proie des fanatiques et que la fin de leur monde aura commencé.
      Les Allemands, les Japonais, les Chinois, les Russes, les Rwandais, les Serbes, les Albanais, les Afghans, les Irakiens, les Palestiniens, les Nigériens, les Algériens, tous amoureux de la Paix, et beaucoup d’autres peuples, sont morts parce que la majorité pacifique n’a pas réagi avant qu’il ne soit trop tard.
      Quant à nous, qui contemplons tout cela, nous devons observer le seul groupe important pour notre mode de vie : les fanatiques.
      Enfin, au risque de choquer ceux qui doutent que le sujet soit sérieux et détruiront simplement ce message, sans le faire suivre, qu’ils sachent qu’ils contribueront à la passivité qui permettra l’expansion du problème.

      Aussi, détendez-vous un peu et propagez largement ce message!
      Espérons que des milliers de personnes, de par le monde, le liront, y réfléchiront et le feront suivre…

      «Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.

      Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.

      Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.
      Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique. Quand ils sont venus chercher les artistes, les homosexuels ou les gitans, je n’ai pas protesté.

      Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester.»

      «Texte de Martin Niemöller (1892-1984), pasteur protestant arrêté en 1937 et envoyé au camp de concentration de Sachsenhausen. Il fut ensuite transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau . Libéré du camp par la chute du régime nazi, en 1945.

      On ne peut s’empêcher de repenser à cette phrase de l’un de nos congénères les plus éclairés, lui aussi allemand d’origine.
      [ J’ajouterais cette phrase facile à retenir :
      « Là où l’islam passe, la liberté trépasse !»

      Ce qui se vérifie aisément. Dans la cinquantaine de pays officiellement musulmans n’existe aucune liberté pour les femmes, aucune liberté pour les autres religions, aucune liberté de parole, aucune liberté pour les homosexuels, aucune LIBERTÉ tout court !

      Mais ici, au Québec, les intégristes islamiques exigent de pouvoir jouir de toutes nos libertés, sans rien concéder de leur côté !
      Québécois, de souche comme nouveau-arrivants, réveillons-nous avant qu’il ne soit trop tard !

      N’oublions jamais que le but avoué de l’Islam c’est d’envahir le Monde (voir : prosélytisme ) pour convertir tous les « mécréants » que nous sommes et pour nous imposer, de gré ou de force, la Charria (la Loi d’Allah) par la « guerre sainte » si nécessaire ( voir : Djihad ) !
      Luc Lemoine
      Merci à ceux qui se sentent concernés de faire suivre..

      Rapport Bouchard-Taylor : Une inversion du devoir d’intégration- Un rapport paradoxal ? Une nouvelle tentation totalitaire. On devine aisément la prochaine étape du raisonnement. Si comme l’ont affirmé les commissaires, la crise serait d’abord symptomatique d’une pathologie culturelle de la majorité francophone, il s’agira donc d’entreprendre une grande thérapie identitaire pour transformer sa représentation d’elle-même. Une telle entreprise serait nécessaire pour assurer l’intégration de la majorité francophone à une nouvelle identité citoyenne et interculturelle « inclusive » reposant justement sur le dépassement de l’héritage fondateur de la société québécoise.

      La question est même posée telle quelle : « comment peut-elle [la culture majoritaire] se fondre dans la nouvelle identité québécoise nourrie de diversité [25]» ? http://www.action-nationale.qc.ca/index.php/2011-06-30-23-44-4/numeros-2008/125-septembre-2008/commission-bouchard-taylor-lectures-malcommodes/239-a-defaut-de-convaincre-le-peuple-en-fabriquer-un-nouveau

      EXCLUSIF- Des musulmans favorables à la charte telle qu’elle 17 septembre 2013 http://www.lametropole.com/blog/Stephane-Maestro/exclusif-les-musulmans-favorables-%C3%A0-la-charte-des-valeurs-qu%C3%A9b%C3%A9coises
      Une mosquée fichée par le FBI bénéficie d’un statut d’oeuvre de bienfaisance à Revenu Canada 13 nov. 2013 http://www.lapresse.ca/actualites/201311/12/01-4710017-une-mosquee-fichee-par-le-fbi-est-un-organisme-de-bienfaisance-ici.php

      http://fr-ca.actualites.yahoo.com/blogues/sur-le-radar/mosquée-fichée-fbi-bénéficie-d-statut-d-oeuvre-183333537.html

      Lettre ouverte d’un islamophile au conseil musulman de Montréal. Dimanche, 22 septembre 2013 Bernard Desgagné. Site de la mosquée Assuna Annabawiyah, où prêchent certains instigateurs du Collectif québécois contre l’islamophobie. http://www.lequebecois.org/chroniques-de-bernard-desgagne/lettre-ouverte-dun-islamophile-au-conseil-musulman-de-montreal

      MOSQUÉE ASSUNA ANNABAWIYAH / ASSUNA ANNABAWIYAH MOSQUE -Oeuvre de bienfaisance N.E. 134665991RR0001 Date d’enregistrement : 01 mars 1999 ~ 15 Ans GROUPES RELIGIEUX ISLAMIQUES http://donnerocharites.ca/fr/MOSQU..E.ASSUNA.ANNABAWIYAH…ASSUNA.ANNABAWIYAH.MOSQUE._.0_134665991RR0001

      La Charte des valeurs québécoises. Pourquoi il faut saluer le courage du gouvernement Marois par Victor Teboul Ph.D. Université de Montréal http://www.victorteboul.com/Article.aspx?ID=141&L=fr

      Laïcité et suprématie de Dieu 21 décembre 2009
      http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/279814/laicite-et-suprematie-de-dieu
      http://www.vigile.net/Laicite-et-suprematie-de-Dieu

      La charia et les pièges du multiculturalisme- Documentaire de l’ONF en deux parties http://www.vigile.net/la-charia-et-les-pieges-du
      1- http://www.onf.ca/film/charia_au_canada_1re_partie
      2- http://www.onf.ca/film/charia_au_canada_2e_partie

      Voile islamique – Charia – tribunaux islamiques- Le Canada n’a pas encore banni la charia http://www.vigile.net/spip.php?page=archives&u=archives/ds-societe/index-foulard.html

      Saudi Arabia: New Law Defines Atheism As Terrorism Ludovica Iaccino April 1, 2014 http://www.ibtimes.co.uk/saudi-arabia-new-law-sees-atheism-terrorism-1442819

      La démographe Michèle Tribalat a lu le rapport de la Commission Bouchard-Taylor, le même soupçon permanent de racisme qui pèse aussi en France sur ceux qui osent s’interroger sur les bienfaits de l’immigration. http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/288248/l-entrevue-la-demographe-qui-rue-dans-les-brancards

      «L’islam, une religion de violence», selon le fondateur de l’ADQ12 novembre 2013 http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201311/11/01-4709616-lislam-une-religion-de-violence-selon-le-fondateur-de-ladq.php

      Le vérificateur général Renaud Lachance révélait récemment des lacunes dans le processus de sélection des immigrants au Québec. http://www.vgq.gouv.qc.ca/fr/fr_salle-de-presse/fr_Communiques/fr_Fichiers/fr_Communique20100512-3.pdf

      Impact de l’immigration – Dépasser la pensée magique 18 mai 2010 | Benoît Dubreuil – Chercheur postdoctoral à l’Université du Québec à Montréal. Le vérificateur général révélait récemment des lacunes dans le processus de sélection des immigrants au Québec. Renaud Lachance soulignait notamment l’absence de vérification des dossiers et le fait que peu d’immigrants étaient sélectionnés en fonction de leur compétence professionnelle. Doit-on apporter des correctifs comme le propose le vérificateur? Oui. http://www.irec.net/upload/File/benoit_dubreuil_le_devoir_180510.pdf

      http://www.ledevoir.com/politique/quebec/289137/impact-de-l-immigration-depasser-la-pensee-magique

      Vérificateur général du Québec – Durs constats sur les systèmes scolaire et d’immigration Par Radio-Canada 13 mai 2010 http://actualites.ca.msn.com/grands-titres/rc-article.aspx?cp-documentid=24216920

      Affaires Critiques en série du vérificateur général Le 12 mai 2010 Agence QMI. Qu’il s’agisse des dépenses administratives des commissions scolaires, du processus de sélection des immigrants ou encore du Dossier de santé du Québec, le vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, a servi de sérieuses critiques et mises en garde au gouvernement Charest. http://argent.canoe.ca/nouvelles/affaires/critiques-en-serie-du-verificateur-general-12052010

      Le remède imaginaire http://www.erudit.org/revue/cqd/2011/v40/n1/1006636ar.pdf

      L’IMMIGRATION et INTÉGRATION, autrement le taux doit diminuer. Immigration – Le fond du débat 6 septembre 2011 Josée Boileau http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/330723/immigration-le-fond-du-debat

      Refus d’Ottawa de collaborer. Québec demande à Ottawa d’empêcher la venue de prédicateurs radicaux à Montréal Radio-Canada

      La ministre québécoise responsable de la Condition féminine, Agnès Maltais, a demandé à son homologue fédérale, Kelly Leich, d’empêcher des prédicateurs radicaux musulmans de prêcher à Montréal. Dans sa lettre envoyée à Mme Kelly, la ministre Maltais estime que « ces prédicateurs véhiculent des valeurs qui vont totalement à l’encontre des principes d’égalité entre les hommes et les femmes au Québec ».
      http://fr-ca.actualites.yahoo.com/québec-demande-à-ottawa-dempêcher-la-venue-prédicateurs-200607608.html

      CJAD News- Charity status of mosque questioned -Charity status of mosque questioned http://www.cjad.com/cjad-news/2013/11/13/charity-status-of-mosque-questioned

      Un Québec respectueux de l’égalité femmes-hommes ne peut défendre la laïcité ouverte. http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/319879/avis-du-conseil-du-statut-de-la-femme-un-quebec-respectueux-de-l-egalite-femmes-hommes-ne-peut-defendre-la-laicite-ouverte

  171. Une FEMME éprise de LIBERTÉ suscite toujours la haine plutôt que l’admiration. L’Histoire en déborde d’exemples. Avec Mme Marois, on vient de créer un exemple de plus. Datation: Québec, 2014…

  172. Bravo Madame Marois ,vous qui avez toujours cru et croirai toujours que la nation Québécoise mérite mieux que de vivre dans une grande réserve. Merci pour tout Je vous salut bien haut
    Continuons…Québec libre

  173. Dans le prétendu refus du référendum par la population en général, il y avait des partisans de l’indépendance qui pensaient que si le référendum avait lieu maintenant, nous le perdrions, tout simplement. Personne n’a jamais mentionné ce fait, il me semble … Pour l’avenir, il faudra voir comment nous pourrons nous sortir de ce cercle vicieux!

  174. Mme Marois:

    Je constate qu’un bon nombre de gens sont boulversés par votre défaite amère subie hier.

    Je ne fais pas parti de ces gens.

    Les cyniques disaient que l’interdiction du port des symboles religieux ostentoires n’était qu’une solution divisive à un problème inexistant. Les cyniques avaient raison.

    Ceux qui soutenaient que la restriction de l’accès au CEGEPs publiques anglaises serait un recul pour le Québec avaient raison. Personne n’a pris la peine de vous signaller que de telles âneries favoriseraient les enfants d’anglophones au dépens des francophones et des immigrants?

    Ceux qui remarquaient que l’idée même d’une « charte des valeurs » étaient une antithèse, parce que les valeurs sont par leur nature des concepts qui échappent aux intentions législatives, avaient raison.

    Je dis adieu et bon départ à votre cultivation des soi-disants environementalistes qui priorisent l’émotion au détriment de la science. Qui font fi de la perte permanente d’expertise de haute technologie qu’est le génie nucléaire. Une expertise québécoise et francophone, en plus.

    Je dis adieu à votre invocation du privilège ministériel en 1999 pour installer une toilette silencieuse au grands frais du public. Non, on ne l’a pas oublié. Le gaspillage évident de l’argent des contribuables n’est pas une affaire légère, peu importe le montant ou le temps écoulé.

    Je dis adieu à votre semance des peurs linguistiques. Au Québec comme partout dans le monde, l’anglais est devenu la langue des affaires. Vous n’êtes pas d’accord? Blamez Montcalm ou Louis XIV. Le suédois et le néerlandais persistent très bien malgré la dominance anglaise de leurs institutions d’enseignement ainsi que leur secteur des affaires. Au lieu de faire face à cette réalité, vous décimez continuellement le potentiel économique de la province en restreignant l’apprentissage et l’affichage de langues autre que la vôtre.

    Finalement, je dis un au-revoir espéremment plus que temporaire, à la notion que les Québécois méritent « d’avoir un pays », car ils en ont déjà un. Il s’appelle le Canada. C’est bien sûr votre droit de promouvoir l’idée d’en sortir, mais ne prétendez pas que vous vivez actuellment comme des citoyens de seconde classe.

    Votre retraite est bien méritée. Je regrette seulement qu’elle n’ait pas commencé plut tôt.

    • J’aime bien votre coquille : «Je dis adieu à votre SEMANCE des peurs linguistiques…» Quelle ironie!

      Ou encore à ceci : «…Blamez Montcalm ou Louis XIV» Euh… Louis XV, peut-être?

      Apprenez d’abord à lire, à écrire et à penser : ça vous aidera à réfléchir! Après quoi, revenez donc nous en reparler, petit colonisé.

    • Luke McSweeney: D’après votre nom, vous seriez anglophone. Merci d’écrire en bon français.
      « les Québécois méritent « d’avoir un pays », car ils en ont déjà un »
      Vous avez des remarques qui ne concordent absolument pas avec notre vécu depuis 1867 et même avant. Les patriotes l’avaient compris, de même que les Acadiens. Le pays que vous appelez le Canada, n’est pas le pays des francophones qui veulent conserver leur langue et leurs coutumes, contrairement à ce que vous prétendez nous inculquer définitivement. Ce qui est arrivé, lundi, c’est le résultat d’une campagne de peur que les anglophones ressassent à chaque référendum. À la peur, nous pourrions opposer les exactions que les provinces nous font encore subir et que personne ne relève. Je m’en charge!

    • Quel mépris, encore une fois…..

      Par contre vous avez raison sur au moins un point, les vrais Canadien c’est nous, bien avant le Oh grand Canada.

      Bravo Pauline, bravo à ceux qui se tiennent debout.

    • Bravo M. McSweeney, vous avez touché le BoBo. Une société qui veut monter des barrières linguistiques ou autres barrières, ralenti tout simplement son développement et son ouverture sur le monde. Il est temps de se rendre compte que la langue est en fait un moyen de communication avec les autres et les autres ne sont pas seulement des Québécois francophones, des Acadiens francophones ou des Cajuns francophones. Ici en Acadie nous sommes ravis de la « tournure » des élections au Québec. On pourra respirer pour un bon quatre ans. Le Québec se tournera enfin vers son développement économique, ce qui devrait innévitablement aidé son développement social. Fini le temps d’introduire des lois pour tenter de changer les valeurs profondes des Québécois, qui sont en fait très biens avec des signes ostentatoires, même la croix sur leur drapeau national. Qui pourraient s’affranchir sur bien des plans avec une exploitation sérieuse et environmentaliste de leur ressources naturelles tel le gaz de shiste. Mettez vous du pain sur la table avant de vous embarquer dans de grands projets comme celui de vous créer un pays. En fait, vous en avez un un pays, c’est le Canada. Concentrez-vous à rappatrier d’Ottawa les pouvoirs qui touchent directement à votre culture, à votre langue et à votre société et qui ne mettront pas votre nation en péril économique. Petit à petit, vous atteindrez un niveau d’indépendance qui sera enviable en Amérique du Nord, même au sein du Canada. Des projets de lois concernant des conceptes idéalistes…..une perte de temps et une perte d’argent.

  175. Chapeau Madame Marois!
    Merci! Merci! Merci!

    Merci, Madame Marois, pour votre engagement, votre détermination et pour votre authenticité. Nous ne vous l’avons pas dit assez souvent : « Vous êtes une femme inspirante! »

    Au cours de la campagne, chaque fois que j’en avais l’occasion, je rappelais à mes amis et à mes proches que jamais au cours de votre carrière politique vous n’avez fait fi de vos convictions. Vous avez toujours été d’une loyauté sans faille envers les Québécoises et les Québécois qui n’oublieront pas l’héritage que vous leur laissez. Vous pouvez en être très fière!

    Merci encore pour tout!
    Suzanne

    À Monsieur Lisée : « Merci pour ce témoignage juste, émouvant et édifiant que vous livrez à l’égard de madame Marois! »

  176. « Vous êtes pas écoeurés de mourir bande de caves ! C’est assez ! » Claude Péloquin. À quoi la grande murale du Grand Théatre de Québec créée en 1970 a-t-elle été utile aux « Québéciens » de la Capitale coloniale ?

    Depuis maintenant près de vingt ans soit depuis le 30 octobre 1995, la nation Québécoise est à graver l’épitaphe sur sa pierre tombale: Ci-gît un peuple mort en chemin, n’ayant pas su se souvenir d’où il venait et ne sachant pas où il allait.

    Kwibek, seigneurie sans terre devenue capitale de la soumission, cité de la dépendance, foyer des Tanguy, terreau d’invertébrés, terrier d’irresponsables. La honte a un nom, Kwibek. La honte a une patrie, « Province of Kwibek ». Pitoyable !!!

  177. Merci pour ce beau témoignage, M. Lisée, nous qui suivons Madame Marois depuis si longtemps. J’ai écouté hier soir vos discours très émouvants, ceux des candidats élus et celui de Madame Marois.
    Ce matin, je lis sur le site de Radio-Canada la réaction de M. Justin Trudeau à la défaite du Parti Québécois. À la fin du communiqué, M. Trudeau remercie Madame Marois pour sa dédication envers la communauté. Je sursaute, je n’en crois pas mes yeux.

    Dédication n’est pas un mot français : voilà ce à quoi faisait justement référence madame Marois dans son discours lorsqu’elle se disait inquiète pour l’avenir du français. Et elle a raison et vous avez raison et nous sommes encore plusieurs à penser comme vous, qu’il y ait ou non des Justin Trudeau ou des Philippe Couillard dans ce monde !!!

  178. Nous n’étions pas assez nombreux à penser comme vous? Nous n’étions pas assez nombreux à vouloir un pays? C’est ce que vous voulez dire? J’ai une petite nouvelle pour vous, nous en avons un et nous en sommes très fier! Je suis Canadien et le serai toute ma vie. Ça vous dépasse? Cela ne m’étonne pas. Plusieurs choses vous échappent, M. Lisée.
    Votre attitude condescendante est déplorable. Vous devriez vous présenter comme che fdu PQ, nous avons déjà le contantieux, ne manque plus que le pré…

    • MARTIN GAUTHIER: Tu es très fier de ton pays! Les choses qui t’échappent sont différentes de celles qui pourraient faire peur à M. Lisée. Je répète un seul des sujets que j’ai écrit sur Internet:
      650 000 Québécois ont été surimposés sur leurs dividendes par rapport aux citoyens des autres provinces pendant plusieurs années. Perte de 21% de leurs dividendes… on se demande comment il se fait que l’économie québécoise est mal en point.
      Qui nous dit que bien des Québécois ne sont pas également surimposés… il faudrait entreprendre une grande enquête…

    • Enlevez tous les sièges du Québec au fédéral et le gouvernement reste le même, ou bien donnez-les tous en entier à n’importe quel autre parti et le gouvernement reste le même aussi, et majoritaire de surcroit. Nous avons un pays vous dites??? Plusieurs choses vous échappent M. Gauthier, beaucoup plus que vous semblez être en mesure de le croire. Vos ancêtres se sont faits voler la terre qu’ils occupaient par la force, et ce n’est pas pour nous lécher les pieds ni pour nous « payer la traite » que les Britanniques nous ont conquis, mais bien pour prendre contrôle de nos richesses. Quand le conquérant réussi à mettre dans la tête du conquis que c’est lui qui défendra le mieux ses intérêts M. Gauthier, appelons les choses comme elles le sont, et bien c’est exactement cela que d’être un colonisé.

      Nous envoyons à Ottawa 55 milliards de dollars par année, auriez-vous la moindre idée d’où ils vont? Avez-vous entendu parlé d’investissements massifs du pays dont vous parlez dans notre province? 10 milliards à l’industrie automobile ontarienne? 36 milliards de dépenses militaires dont le Québec ne touche pas le moindre sous? les subventions à Terre-Neuve pour financer l’hydro-électricité au Labrador qui sera en compétition avec l’hydro-électricité du Québec que nous avons financée à même nos propres poches? les milliards dans les sables bitumineux? La liste est beaucoup plus longue… Confiez-moi votre chèque de paie M. Gauthier, je ferai votre épicerie et vous logerai je vous le promets, je vous divertirai à coups de star académie et cie pour vous empêcher de voir que je vous nourris avec les restants de mes voisins qui profitent du reste de votre chèque de paie, mais vous serez si confortable dans la chaise berçante que je vous achèterai!

      Faites vos devoirs M. Gauthier, nos malheureux ancêtres conquis n’ont pas eu la chance d’aller à l’école pendant qu’ils travaillaient au profit de l’honorable reine d’Angleterre que « votre pays » aime tant. Nous avons aujourd’hui cette chance mais nous savons tous que beaucoup trop « décrochent » trop tôt, et que d’autres ne font visiblement pas leurs devoirs…

      Avec tout le respect que je vous dois M. Gauthier, prenez soin de vous et de votre précieux pays qui vous chérie tant. Je vous laisse sur deux citations que vous n’aimerez probablement guère :
      « Le laquais, en imitant les vices de ses maîtres, a l’impression de s’approprier leur puissance. » Voltaire (1694-1778)
      « Tous les colonisés du monde et de l’histoire se sont fait dire que leur affranchissement les conduirait à la ruine et au marasme social. » André Langevin (1927-2009)

      Simon Cloutier

    • Bien dommage que nous ne puissions répondre aux réponses. J’espère que vous lirez ces lignes, messieurs Pépin et Cloutier.
      Sachez d’abord que le mépris est l’arme des ignorants. M. Cloutier, me traiter de colonisé me m’indique un mépris significatif, merci.
      Vous supposez que je me laisse gaver de Star Académie? C’est votre droit, mais vous ne me connaissez même pas. En passant, cette merde est diffusé sur le réseau de votre prochain chef… Je dit ça en passant…
      Que savez-vous de mes ancêtres? Les miens sont Écossais d’un côté et Amérindiens de l’autre. Je serais donc, selon vous, un mélange de conquis et de conqu.rants. Je dois choisir entre héros ou victime? Le petit peuple se voit toujours en victime, pas moi.
      Je ne me sent pas exploité par les méchants Canadiens car j’en suis un! Un Canadiens qui parle français, oui, mais un Canadien quand même.
      Effectivement, si nous retirons tout les sièges Québecois de la chambre des commune, le gouvernement reste le même. Et alors? C’est la faute à qui? Qui a voté pour le NPD? Nous pourrions aussi enlevé les sièges de Terre-Neuve et ça ne changerais pas le gouvernement fédéral. Est-ce que les Terre-Neuviens veulent se séparer pour autant? Argument nul…
      La séparation du Québec serait irréversible, le gouvernement Conservateur lui, l’est. Nous voterons d’ailleur dès l’an prochain.
      Ajoutons maintenant M. Pépin, qui crache dans la soupe en encaissant son chèque du fédéral…
      Tout les deux, ne vous avisez surtout pas de nous sortir un argument économique, les Péquistes n’auront JAMAIS le bon bord dans cette catégorie. Le seul Péquiste qui savait compter l’a déjà dit, et je parle de Bernard Landry.
      Mais je vous laisse vos illusions, je ne sais même pas si vous lirez ces mots, la plupart du temps, les modérateurs de blog censure les « autres »…
      Gardez vos illusions, vous êtes cute!

  179. Je garde un bon souvenir de la 1ère femme, première ministre du Québec. Elle doit quitter la tête haute, elle avait de grandes ambitions!

  180. Félicitations madame Marois…. vous avez donné au Québec l’envie de se relever et de continuer à marcher vers un pays qui soit le nôtre …. je suis fière de vous….. vous êtes une femme admirable,courageuse et digne …. personne ne sera capable d’éteindre cette étincelle qui est présente dans nos coeurs… il s’agit seulement de la transmettre aux générations suivantes….. Bravo.!!!!!! je vous admire infiniment …

  181. Je ne suis certes pas heureuse que Philippe Couillard l’a remporté et encore moins, haut la main ! C’est malheureux, mais la grande défaite est à cause de la charte. Non pas que j’étais contre, mais il faut dire les choses telles quelles sont, vous êtes allé trop fort.

    Sans vouloir tourner le fer dans la plaie, malgré que vous ne me sembliez pas influençable, j’ai tout de même eu l’impression que vous vous êtes laissé influencer par plusieurs, concernant cette charte, mais bon.

    Je dois admettre que je ne votais pas pour vous, mais je dois vous dire également Madame Marois que vous ne méritiez pas cette lourde défaite.

  182. Les mots ne sauraient exprimer toute l’admiration et la reconnaissance que j’éprouve pour Madame Marois. Merci , merci, merci. Pour tout ce que vous avez fait pour nous, durant toutes ces années.

  183. Quel bel hommage à Mme Marois! Merci Madame Marois pour tout ce que vous avez accomplie durant toutes ces années en politique. Je n’ai pas la plume de M. Lisée pour dire…., mais je tiens à féliciter Mme Marois, pour sa ténacité, et toute la détermination dont elle a fait preuve.
    Maintenant, Mme Marois reposez vous et commencez à penser à vous , vous le méritez ce repos , après tant d’années consacrées à la politique.

  184. Je suis vraiment déçue de ma ville St-Hyacinthe, nous qui était toujours avec le parti Québécois, nous voilà encore dans l’inconnu, et la corruption est toujours de vigueur, mais à quoi pense donc les québécois avec un parti Libéral que nous savons déjà que la corruption et la préférence est déjà choisie pour les immigrés et nous qui demandons notre valeur de la charte et que Couillard ne veut rien entendre, pourquoi, parce que la raison est toute simple, il sait trop bien qu’en aillant les immigrés et les anglophones de son bord, ils vont toujours voté pour lui. Facile d’acheter les gens pour tout obtenir, il fonctionne comme la mafia et regardons et ouvrons les yeux, il a été découvert pour avoir cacher son argent pour ne pas payer son impôt et il a fréquenté le pdg de l’université qui sait fait prendre les mains dans le sac. Et regardez bien comment il va nous écraser encore et nous démolir pour obtenir ce qu’il veut vraiment, de fonctionner comme des pays dominer par des hommes comme Couillard. Il devrait déménager et quitter le Québec et aller vivre dans des pays qui sont dominés par leur gouvernement pourri et qui dominent les gens. Il parle souvent des commodités pour les immigrés, il veut qu’on fonctionne comme eux dans les pays dominés et il en a déjà parlé et vous les québécois vous avez peur d’avoir un référendum, vous aimez mieux perdre votre liberté pour vivre comme cela, moi jamais je vais perdre ma liberté pour Couillard jamais.

    Je vous remercie Madame Marois de ce que vous avez fait et je souhaite de vous revoir un jour pour voter pour vous.

    Les québécois se font manipuler par n’importe quoi et aiment mieux se faire écraser que d’avoir notre indépendance et d’être fier de nous, j’ai bien hâte de voir quand les québécois vont se réveiller et se tenir debout comme l’a fait Monsieur Lévesque.

  185. Wow,

    Évidemment, Pauline Marois n’était pas parfaite, mais quel parcours politique, quelle classe aussi.

    Je vous remercie Monsieur Lisée pour avoir exprimé aussi clairement, aussi succinctement ce que plusieurs ressentent et auraient aimé communiquer directement à Mme Marois.

    Maintenant comme le disent les adages. Apprenons de cette défaite et transformons un élément négatif en déclencheur positif.

    De toute façon, les libéraux ne sauront que gaffer avec ce pouvoir dont ils n’auront ni la compétence ni la décence d’utiliser adéquatement.

    Ce ne sera pas facile de rassembler sous le même plan et la même stratégie, les pressés, les attentistes, les étapistes, les réformistes, les rêveurs, les progressifs et tous les autres.

    Ne tentons pas de créer le pays parfait, concentrons nous sur se doter des outils nous permettant de protéger ce que nous sommes et ce que nous possédons ainsi que de contrôler où nous allons et comment nous allons nous y rendre.

    La macédoine internationaliste et mondialiste n’est nulle part synonyme de succès et d’évolution. Les conflits et inégalités planétaires en sont la preuve. Créons un pays, fier, progressiste, juste, équitable, laïque et surtout responsable et accueillons, même invitons tous ceux inspirés par l’aventure!

  186. Mots nécessaires et essentiels…

    Merci à vous, monsieur Lisée, pour votre élégance et les lueurs que vous semez.

    « C’est en allant vers la mer que le fleuve reste fidèle à sa source » – Jean Jaurès

    Claude Bourque

  187. Avec vous monsieur Lisée, je veux, moi aussi, exprimer toute ma reconnaissance à Madame Marois, pour les 33 ans de labeur au service du peuple Québécois…
    Ça serais vous faire injure de ne pas poursuivre votre travail…COURAGE!
    MERCI BEAUCOUP!

  188. Merci madame Marois d’avoir fait votre bout de chemin pour le Québec!

    Un jour votre travail sera reconnu dans la lutte de la Nation Québécoise pour son indépendance. Et ce jour, toutes et tous deviendront les mères et les pères d’un grande Nation, qui sera un modèle pour les peuples de la terre dans un monde en crise!

    Pour l’indépendance du Québec : « C’est lorsque que l’on croient que tout est perdu, que tout est sauvé. »

    Jamais nous d’abandonnerons le combat pour l’indépendance de la Nation du Québec!

  189. Merci M. Lisée pour ces bons mots envers Mme Marois. Le parti québécois devra convaincre les jeunes d’adhérer à l’idée du PAYS… sinon…

  190. Bonne retraite madame Marois. Les autres vétérants dans le parti devrait faire pareil et quitter, le parti est dû pour du sang neuf, du nouveau et s’occuper des vrais enjeux, l’économie saine et les emplois. Dommage, vous avez déraillé sur la charte et la souveraineté. Je crois que vous avez eu un message clair de la part de l’électorat: Nous ne voulons pas de référendum.

  191. Chère Pauline,
    Je suis de votre génération et j’ai partagé vos rêves depuis le début. Mon cœur est en bandoulière et toute la maisonnée est au diapason. Mon conjoint (un des membres fondateurs du PQ), mes enfants qui rêvent d’un pays, mes amis qui ont veillé avec nous en cette soirée éprouvante: tous reconnaissent l’apport indéniable que vous avez donné au Québec et la dignité qui vous a habité durant ce périple. Je vous ai d’abord appréciée comme ministre de l’éducation et comme modèle pour les québécoises: peu de femmes ont réussi aussi bien que vous à incarner la femme responsable à tous les plans, familial, social, politique et reconnue internationalement. Je suis si fière de vous comme femme! Je sais la cruauté du moment et je mesure la blessure infligée par les hommes et les femmes qui ont refusé de reconnaître toutes ces qualités nécessaires à tout dirigeant de l’état.

    Je vous souhaite repos et sérénité, beaucoup d’amour autour de vous et je vous accompagne en pensée dans cette nouvelle vie.

  192. Mme Marois longtemps dans ma vie,que cela m’a pris pour m’interresser a la vie politique.Depuis une quinzaine d’annees je me fesais un devoir d’aller voter .Ce résultat m’a tellement ,mais tellement décu et faché,que ,comme vous MMe Marois ,je démissionne ,c’est fini je ne voterai plus! A quoi tout cela sert-il? Bonne chance a vous Mme Marois et surtout,surtout MERCI !

    • CAROLE: Décider de ne plus voter, c’est la meilleure chose à faire pour donner le pouvoir aux fédéralistes. Laissons passer les jours et les remords, il nous faudra revenir plus forts que jamais!

  193. Il n’y a pas de doute que Madame Marois mérite tout notre respect. Elle a été la personnification même de la force tranquille qui habite l’âme du peuple québécois et plus particulièrement les femmes québécoises.

    Et, force est de constater que nos médias prétendument impartiaux n’ont jamais reconnu les grandes qualités de cette dame qui a marqué la politique québécoise. Honte à vous les médias qui sont aujourd’hui les complices de la réinstallation d’un parti foncièrement corrompu à la tête de l’état québécois.

    Mais, le Parti Québécois et son chef ne sont pas exempts de toute faute. Non bien au contraire. Leur plus grande faute a été d’avoir laissé planer le doute!

    Le doute quant à la défense des intérêts du peuple québécois. Je me rappel d’avoir entendue une ministre du gouvernement Marois dire deux choses :

    1ère citation :
    « On va s’occuper de notre monde! ». Et, plus rien! Le PQ n’a pas fait ce qu’il avait promis de faire : la taxe santé, les redevances minières, etc. Du moins, il aurait due forcer les partis d’opposition à rejeter ces lois. Non seulement, le PQ a laissé planer le doute a ce sujet, il a de ce fait donné l’impression qu’il n’avait rien à faire de l’intérêt collectif. Seule sa réélection comptait!

    2eme citation :
    « Tolérance zéro à la corruption! ». Et puis plus rien! Le PQ n’a pas fait ce qu’il avait promis de faire et ce que les québécois s’attendaient qu’il fasse : la chasse aux corrompus dans la haute fonction publique, une loi sur la protection des dénonciateurs, etc. Au lieu de cela, il a donné l’impression qu’il avait quelque chose à cacher. Il a encore laissé planer le doute à ce sujet et bien d’autres!

    Aujourd’hui le PQ paie très cher son manque de parole envers les québécois. Ce qui est le plus injuste dans tous cela, c’est que se sont les québécois qui en payeront le prix le plus fort!

    La suite des travaux de la Commission Charbonneau va certainement nous révéler des choses qui nous feront regretté le choix que nous venons de faire collectivement.

    Peut-être même révèlera telle la participation de quelque individus associés au Parti Québécois. Ce qui est certain, à mon avis, c’est que c’est belle et bien le Parti Libéral qui est le grand responsable de l’implantation et le maintien de ce système de corruptions.

    Alors un très grand ménage devra se faire au Québec si nous voulons préserver et maintenir nos institutions et notre démocratie. De grande déception sont à venir dans les prochain mois. L’âge adulte de la Nation québécois est peut-être sur le point d’arrivée.

  194. Merci a Mr Lisée pour prendre parole pour tous ! Merci à Mme Marois pour sa fidélité ses forces et avoir su remettre le Québec sur le droit chemin durant ces 18 derniers mois !! J’etais présent a vos côtés hier soir et ce moment rester gravé dans ma mémoire pour le reste de ma vie !!MERCI TRÈS CHÈRE PAULINE ! bon repos TRÈS bien mérité xox
    N.b. triste de ne plus vous croiser à l’ile Bizard en allant faire l’epicere c’était toujours un grand plaisir de discuter avec vous ! Vous êtes et serai toujours une Grande dame !

  195. Chère Mme. Marois,

    Je crois pouvoir parler au nom de bon nombre de personne. Je tiens à vous remercier du fond du coeur pour votre dévotion à rendre notre pays plus québécois, c’est-à-dire de mettre l’accent sur la protection de notre patrimoine, de notre langue, de notre culture.J’ai admiré votre positionnement à l’égard de donnation de notre nord initiée par les libéraux précédemment aux pouvoir.

    J’ai applaudis votre geste. Vous m’avez redonné espoir et la fierté de dire que je suis québécois, je ne suis pas canadiens mais bien québécois. Si je voyais une lueur d’espoir pour notre pays, notre ciel est désormais assombris.

    Merci Mme. Marois pour l’ensemble de votre travail vous avez fait de moi un partisan péquiste.

  196. Merci JF Lisée pour ces mots adressés à Pauline que nous partageons tous. C’est triste de partir de la sorte pour quelqu’un qui consacré sa vie à la politique!

  197. Si il n’y a pas eu de tricherie, je dois avouer que du plus profond de mon âme, AUJOURD’HUI, J’AI HONTE D’ÊTRE QUÉBÉCOIS.

    Comment est-ce possible que les Québécois est élus un gang de politiciens corrompus, les libéraux, qu’il y seulement 18 mois ils ont mis dehors? Comment ont-il pu oublier les 9 années de corruptions des libéraux? Tous cela me dépasse. Je trouve cela très étrange.

    Il y a plusieurs bizarreries qui se sont produites durant la campagne et la journée de l’élection. Peut-être qu’un jour nous comprendrons mieux ce qui vient de se passer.

    Qu’arrivera-t-il si de nouvelles révélations à la Commission Charbonneau viennent prouver que c’est bien le Parti Libéral qui est à l’origine du système de corruption en place au Québec?

    Les québécois toléreront-ils d’être gouverné par un Parti qui est à l’origine d’un système de corruptions?

    Je crois malheureusement qu’il faille prévoir la possibilité du retour au chaos social sous les libéraux!

  198. Très juste Monsieur Lisée !

    Mais une chose demeure qu’il aurait sans doute été plus délicat de votre part, ainsi que de la part de Messieurs Drainville et Péladeau, de laisser à Madame Marois le soin de faire ses adieux avant de vous prêter à cet exercice public de « course au leadership » tout à fait inconvenu !

  199. « La politique est ingrate. Ça, tu le savais. Tu l’avais vécu. Plusieurs fois. » Hier, comme dans les 33 derniers jours en fait, elle a été cruelle. Tant d’efforts, tant de coeur, balayés avec tant de mépris dans le texte et dans le ton par tant d’imbéciles… En regardant cette magnifique photo, d’une autre époque, pleine d’un espoir que j’aurais tellement voulu partager avec mes filles, mon regard s’embrouille malgré tous mes efforts. Je pense à nous et je pense à toi Pauline qui en voulait tellement pour tous ceux qui vivent ici et qui t’ont traitée ainsi…
    Pense à toi maintenant, tu as beaucoup trop donné!

  200. Je tiens à remercier personnement Mme Marois. Je dois vous dire que je suis orphelin politique sans vous aux commandes. Je sais qu’il y aura un post-mortem avant la course pour votre succession… Si le PQ veut survivre il doit se mettre à l’écoute de la population. Salut Québec !

  201. Le petit doigt de Pauline et le poing de Pierre-Karl.

    Et maintenant c’est par en avant qu’on s’en va.
    Vas-y Martine, le petit doigt levé, avec tes consœurs députées, pour donner de l’espoir à tous ceux et celles qui veulent le pays mais qui ont peur de ne jamais y arriver. Votre intuition est inspirante.
    Vas-y Pierre-Karl, le poing levé, avec tous tes confrères députés, et montrez-nous que la campagne de peur n’aura été, à long terme, qu’un pétard mouillé.

    Je n’ai plus le goût de palabrer. J’ai plutôt le goût d’agir. Je viens à l’instant de prendre ma carte du Parti Québécois. Je veux apporter ma modeste contribution au regroupement des forces souverainistes.

  202. Toute une éloge Mme Marois ,,,à la hauteur de votre personne ,j’ai de la peine à l’âme ce matin Québécoise ,Gaspésienne je vous soutiendrai qu’importe le temps que ça vous prendra pour refaire des forces énormes en vous ,pour un jour reprendre notre chez-nous que vous avez tellement voulu nous offrir ,,,MERCI infiniment d’être la femme que vous êtes AUTHENTIQUE et vrai ♥♥

    • J’approuve tous ces commentaires et repose toi bien Pauline, on porte le même prénom et j’étais `très fière ça.

      Repose toi bien, tu le mérites bien et ce n’est qu’un au revoir.

      Un jour on parlera de toi comme de René Lévesque comme étant la première femme à se battre aussi fort que lui.

      Je t’aime xxxx

      Pauline

  203. Merci pour tout ce que vous nous avez apporté Mme Marois. Vous appartenez de facto à l’histoire de par toutes ces contributions, réalisations que vous avez semées sur votre parcours! Ils ne sont pas nombreux ceux qui peuvent se vanter d’en avoir fait autant pour notre pays en devenir! Votre plus récente contribution étant la belle équipe que vous avez réunie, vous avez raison d’être fière! C’est elle, cette belle équipe, qui met maintenant l’épaule à la roue et je suis convaincue qu’il en résultera de grandes choses!

  204. Merci Mme Marois pour ce que vous avez fait pour le Quebec. Je suis triste pour vous, triste pour le Quebec. Maintenant il est de penser à vous.

    Encore merci et bonne route.

  205. Tres beau message que ce3lui ci.Il représente bien le sentiment que j’ai.. que nous Quebecois avons. Tres bel éloge tant meriter
    Merci

  206. Monsieur Lisée, comme toujours, vous avez le mot juste-doux-percutant. Merci d’avoir traduit ma pensée ainsi que celle de milliers d’autres.

    Vous savez, hier, j’ai pleuré comme une Madeleine. Vraiment, à chaudes larmes – la tête dans un coussin.. Je m’attendais au pire et le pire n’arrivait pas à la cheville de ce qui s’est passé. Dur. Trop dur.

    J’ai pleuré 2 fois dans ma vie à cause de la politique. La première fois fut le 30 octobre 1995. J’avais 15 ans et je pleurais avec mes parents. Je pleurais parce que j’étais totalement impuissante, je n’avais pas pu voter puisque je n’avais pas l’âge..mais je m’étais tant battue avec vous, avec nous. La deuxième fois où les larmes ont coulées c’est hier soir. J’ai eu exactement le même sentiment d’impuissance cruelle mais cette fois face aux médias – bien plus forts qu’en 95 de par leur « analystes », opinions et panelistes il me semble mille fois plus présents qu’avant.. Je me suis sentie impuissante, voir violée, par les radios poubelles médiocres qui parlent de vous (de nous) en HURLANT et en ne se gênant pas pour ajouter « les crisses de » « les osti de » devant « péquistes ». Bien que je refuse l’endoctrinement imposé par le dictat de ces médias de masse, ici dans la Capitale et sa rive, il n’existe pratiquement plus d’obstacles dans le crâne vide des gens pour empêcher leur fiel malsain de s’y déverser abondamment.

    Aujourd’hui je suis morte. Mais demain je vivrai encore! Merci Pauline Marois, merci d’être, merci pour ton amour, merci pour ta confiance aveugle que tu as pour tous les Québécois même les plus ingrats. J’ai vraiment apprécié les 18 derniers mois, mais vous savez, les printemps sont de plus en plus courts…L’hiver revient, restons bien serrés et ne succombons pas au gel 🙂

    Nous vaincrons!
    Amitiés.

    • Comme vous avez raison sur la manipulation de ces « analystes » qui ne sont là que pour émettre leurs opinions ou celles de leurs patrons, « chroniqueurs » (journalistes déguisés pour émettre leurs opinions de façon supposément neutre) et animateurs incultes qui n’ont jamais appris à parler et à écrire correctement et qui se valorisent en utilisant un langage de « chats de ruelle ».

      Mme Marois aura eu le courage de se battre contre un monde politique et médiatique encore profondément machos, méprisant pour les femmes . Rappelons-nous… « Elle va y goûter » … vocabulaire de violence conjugale. Et tout cela passe comme si de rien n’était.
      Merci

  207. Je seconde et j’ajoute que Pauline était de loin la meilleure d’entre tous parce-qu’elle avait l’amour! Merci madame Marois.

  208. Je lisais tous ces mots dans votre figure hier, derrière Pauline Marois pendant son discours empreint de digne sérénité. J’espèrais cette lettre ; la voilà, précieuse et encore plus sentie et précise que dans mon imaginaire.

    La politique est ingrate, je l’ai éprouvé plus que jamais en entendant les commentaires des analystes de Radio-Canada une fois les micros fermés des « Trois dauphins » comme ils vous ont nommés, laissant là en plan pourtant la première qui a pris la parole (désolé, son nom m’échappe) qui était à vos côtés (PKP, vous et Bernard Drainville). Au lieu d’entendre l’hommage que vous adressiez à la grande dame qui vivait un coup extrêmement dur, ils ont entendu (interprété) vos adresses comme des discours de campagne à la chefferie. Ça m’a découragée, écoeuréme même, je me suis dit, il y a les politiciens qui sont parfois durs, mais ceux qui les observent ne seraient pas encore plus durs ? À force d’être mandaté pour dénicher la bébitte noire, il en voit courir partout et sans relâche, aucun répit leur permet de s’ouvrir aux sentiments nobles quand ils se pointent. Cet aveuglement m’a m’est apparu flagrant.

    Je nous souhaite d’entendre encore les modulations de la voix du coeur même si nous sommes tous et toutes occupés à aiguiser notre sens critique.

    Je crois encore au Parti Québécois et, surtout, je suis infiniment reconnaissante à Pauline Marois. Moi aussi, j’ai le goût de lui écrire une lettre, en fait des lettres : « Je vous admire et vous remercie ».

    • Merci de votre commentaire Venise. Moi aussi j’ai été très étonné de l’interprétation des Auger, David et Hébert. Moi j’ai vu les interventions de Pierre-Karl, Jean-François et Bernard comme celles de trois personnes émues et déconcertées tentant de réconforter de leur mieux leurs pairs… Perceptions…

  209. J’imagine votre désarroi Mme Marois ,,perdre son emploi …pas de mot ,quelle tristesse vous devez avoir en ce moment…. Vous êtes une femme forte et avez très bien gouverner notre Québec !
    Vous pouvez garder la tête très haute … Première femme <> Bravo Mme Marois !

  210. Décidément M. Lisée, vous avez le talent d’exprimer de façon sublime ce que l’on ressent envers Pauline Marois qui termine sa longue carrière politique d’une façon que l’on n’aurait jamais imaginé. Aucune personne politique n’a eu autant de responsabilités ministérielles qu’elle, la remercier de cette façon est une gifle monumentale, honte aux gens de sa circonscription. Les Québécois sont un peuple de girouette pour avoir élu un gouvernement libéral sans attendre les conclusions de la Commission Charbonneau et ce, dix-huit mois seulement après avoir évincé ce parti. Le résultat de l’élection est la victoire de notre gros complexe d’infériorité et de manque de courage d’exister comme un peuple indépendant. Merci à vous pour cet hommage bien senti et bonne chance pour la suite des choses au PQ.

  211. Je suis une simple citoyenne qui croyait en ma province francophone, qui croyait que les québécois voulait avancer, voulait se protéger,voulait donner à leurs enfants et petits-enfants une province honnête,respectable, et ce pour plusieurs années,mais j’ai peur, j’ai vraiment peur de l’avenir.J’ai cru en vous depuis le tout début et ce jusqu’à hier, et je suis vraiment triste de voir que les québécois( si on peut appeller ça Québécois ) ont oublié tout le mal que l’on a amassé au cours d’une seule décennie.Mme Marois, j’espère que vous prendrez le temps de lire tous les messages d’amour que certains québécois vous envois, car ceux-ci sont véridiques. Merci beaucoup pour ce 18 mois travaillé avec nous, pour nous. Merci.

  212. Un mot MERCI, oui merci Mme Marois d avoir été la première ministre de tout les Québécois, de tout les horizons,etnies nationalités et de toutes les langues. Aujourd hui je pleure, non je pleure pas la défaite que vous avez subi, non que nous avons subi car je sais que vous avez tout fait pour qu on ait un avenir meilleur,je pleure le coeur brisé pour notre avenir, l avenir de nos enfants qui risquent de perdre leurs langues, leur cultures,leurs identités,leurs racines et surtout d etre assimilés dans ce continent nord américain Certes rien n a été perdu ou presque dans ces 400 ans d histoire ,mais le risque est la et bien réel, faut continuer a protéger ce peuple de cette assimilation.

    • Peut-on arrêter avec cette « bullshit » la svp? Nos ancêtres Francais qui ont colonisé le « Nouvelle-France » ont eux même assimilés les autochtones qui vivait ici depuis belle lurette.
      « Certes rien n a été perdu ou presque dans ces 400 ans d histoire ,mais le risque est la et bien réel, faut continuer a protéger ce peuple de cette assimilation. » C’est incroyable cette croyance du PQ et leur distortion malsaine de l’histoire, honte a vous tous.

    • Sylvain, je te trouve particulièrement naïf si tu crois réellement à la rhétorique péquiste qui prétend défendre la langue française! Bien au contraire, le PQ représente la plus grande menace pour le français en Amérique du Nord puisque la souveraineté aurait comme effet la destruction du Canada, et isolerait plus d’un million de Canadiens-français hors Québec qui certainement nous perdrions tous nos droits en tant que francophones dans le ROC. Le fait que je suis capable de discuter avec toi en français contrarie le mythe rhétorique péquiste qui prétend que notre langue est en danger! Grace à l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés, et malgré le PQ, mes fils, grand fils, et arrière grand fils vont bénéficier d’une éducation en français.

  213. Merci M. Lisée pour ce texte qui sait dire publiquement ce que nous sommes plusieurs à penser chacun de notre côté. Elle le mérite tellement.

  214. Bonjour M. Lisée
    Ouf….oui pour ainsi dire….aussi difficile qu’en 95…
    Ici dans les montagnes des Laurentides ce matin même la température nous assommes……
    Beaucoup de difficulter à comprendre mais en même temps combien prévisible ce résultat…..la couverture médiatique à passé son temps à vous tirer dessus à bout portant …….TVA compris (Lapierre…Lavoie…) même Bazzo …
    Je crois que le mouvement indépendantiste doit absolument retourner sur le terrain….et aussi surtout repondre de façon méthodique aux pions médiatique…

    Le bonjour à tous…..je vous transfers de la belle énergie de nos montagnes des Laurentides et particulièrement à Mme Pauline Marois.
    Merci Mme Marois pour votre dévouement à la cause ….merci.

    Les boeufs sont lents mais la terre est patiente
    François

  215. Montréal le 8 avril 2014
    Notre grande Dame, Pauline Marois a été écartée de la politique québécoise, mais j’ose espérer que ce ne sera que momentané. Il est très difficile de se sentir serein devant un tel désaveu, qui est à mon sens une des plus grande injustice, faite à une politicienne dont la stature n’a d’égale que l’immense qualité de son engagement, envers ses semblables et son pays, le Québec.
    Il en restera quelque chose soyez-en certains. Et beaucoup de québécois qui se sont perdus dans cette élection dans de très petits calculs stratégiques, ont maintenant 4 longues années devant eux pour le regretter. Il fallait encore une fois que les québécois touchent le fond du baril, et qu’ils entreprennent maintenant une remontée qui sera difficile. Je ne suis pas désespéré devant les résultats de ce scrutin pourtant démocratique. S’il n’est pas exemplaire, c’est qu’il pêche par son taux de participation parfaitement indigent.
    Réélire le Parti Libéral, après presque dix ans sous la gouverne de Jean Charest, dans une atmosphère de corruption d’une telle indécence, dépasse la compréhension. Pourtant il faudra bien comprendre ce phénomène si on veut un jour faire du Québec un pays. Je pense que nous ne nous battons pas avec les corrupteurs et les corrompus à armes égales. À quoi nous sert de faire preuve de noblesse avec des adversaires aussi vils? Vaste sujet de réflexion. Rien ne sert de gémir.
    Clément Sauriol
    Candidat indépendant à la mairie de Montréal le 3 novembre 2013

  216. Je partage l’hommage et les remerciements que M. Lisée vous adresse. Pour ma part, je voudrais seulement reprendre ici un extrait de ce que j’ai écrit sur ma page Facebook hier:
    «Je suis allé voter vers 14h30. Le temps était radieux; il n’était pas sans rappeler celui qu’il faisait le 20 mai 1980 et le 30 octobre 1995…
    C’est avec beaucoup de fierté ainsi qu’avec toute ma tête et tout mon coeur que j’ai mis mon X à côté du nom de Pauline Marois; j’ai pesé fort sur le crayon pour qu’on sache qu’il était bien affirmé, pas hésitant pour cinq cennes. Pendant quelques secondes, j’ai pensé à Janette et à Lise Payette, deux femmes qui ont largement contribué à nous déniaiser et à nous faire voir la vie autrement qu’à travers les préjugés et les idées reçues. J’ai aussi eu une pensée pour mes parents. Une pour ma mère qui m’a transmis la seule langue que je maîtrise vraiment bien et grâce à laquelle j’ai pu appréhender et exprimer tout l’univers dans lequel je vis. Une autre pour mon père; même s’il n’a pas toujours été celui que j’aurais souhaité avoir, il s’est battu fort que ses gars, comme il disait, puissent avoir accès à une instruction jusque là réservée aux seuls bien nantis ou à des fils d’ouvriers et de cultivateurs qui acceptaient de laisser croire aux religieux qui les recrutaient qu’ils allaient devenir prêtres.
    En sortant de l’école où était situé mon bureau de vote, sise pas très loin de l’église sur les hauteurs de mon Château-Richer natal, j’ai pris deux minutes pour contempler le fleuve, encore gelé de bord en bord. J’ai alors pensé à deux grands Québécois qui ont adopté mon coin de pays pour y finir leurs jours: Félix Leclerc et Jean-Paul Filion (que je me propose de relire bientôt). Je me suis alors laissé envahir par l’émotion. Il me plaît de penser que la continuité historique doit ressembler à quelque chose comme ça…»
    Merci Mme Marois.

  217. Merci Ma chère Pauline, pour ce bel exemple de femme authentique! Nous pouvons dorénavant, se lever debout! La femme! Et faire valoir nos droits en sachant que nous serons critiqué, malmené verbalement et même chicané par nos tiers et nos alliés. Mais maintenant, c’est possible grâce à ton exemple de détermination. Maintenant nous n’aurons plus peur de se faire juger, car notre confiance en soi sera toujours protégé par ton exemple de résilience et de DÉTERMINATION. Merci Pauline Une femme qui prend ton exemple comme le plus beau cadeau . Merci.

  218. Merci pour ce beau texte rempli d’humilité. Ce qu’on peut apprendre c’est qu’il est important de pas donner des armes a ses adversaires comme le PQ a toujours fait dans le passe. Il est grand temps d’enlever les debats relie a la souverainte et et a la protection de la langue francaise..

    Il faut un chef qui parle aussi bien anglais que francais.. un chef qui est capable de s’exprimer sans lire une feuille de papier a chaque fois (comme francoise david et khadir)

    Selon moi, je crois que le parti du futur va etre quebec solidaire car le PQ s’est trop fait maganer depuis le temps.. La charte a ete un move important pour les quebecois francais et la liberte mais c’etait un chemin de croix que le PQ ne pouvait se permettre de faire a ce moment…

    c’est important de savoir ses limites.. de prendre en compte tout les variables… comme les medias … l’ignorance du peuple.. l’age moyenne du peuple… l’egocentrerie des gens dans la masse.. etc.. il faut détruire ses adversaires a leur propre jeu.. si tu sais qu’ils vont parler que d’économie.. tu décides de parler que d’économie mais tu arrives avec un plan tellement bon que personne ne peut rien faire autre que t’appuyer.. vous devez apprendre a utiliser les ressources d’intelligences dans le peuple comme les jeunes geek… ils sont une source inépuisable d’idée très terre a terre et ils ont souvent un plan précis pour y arriver..

    Vous devez mettre de cote votre identité et appuyer la mise en place de projets intéressants pense par d’autres parties comme Quebec solidaire..

    Je doute rester avec le parti québécois pour longtemps car je crois qu’il est temps d’un changement vers quebec solidaire mais je vais toujours appuyer des candidats intelligent comme vous M. Lisee.. J’espère que vous allez être le prochain chef de parti…

    • À 8% et 3 députés, on aura le temps de se rendre au 22e siècle… Mieux vaut agir que rêver, exactement comme l’a fait Mme Marois. Oubliez le prêchi-prêcha SVP…

  219. Un peu de retenue, s.v.p.! Les éloges funèbres ont les réserve pour les défunts. Quoique il est vrai que politiquement Pauline Marois est morte. Et ce n’est pas moi qui vais pleurer. Car au-delà de ses qualités – car elle en a de belles – Pauline Marois a été jugée pour ses actions. Et, ma foi, ses actions méritaient d’être sanctionnées par un tel verdicte. Principalement avec la charte, dossier où elle a été d’une totale intransigeance, refusant de négocier les rares points qui ne faisaient pas consensus. QS et la CAQ étaient prêts à des compromis, mais Mme Marois voulais garder cette carte pour les élections croyant aller récupérer les votes de la CAQ. Par un calcul bassement électoraliste elle a divisé les Québécois mais également, elle nous a privé d’une charte de la laïcité puisque, je le répète, il y avait un fort consensus pour une telle charte. Je pourrais élaborer mais je n’aurais pas l’espace suffisant. En bref, elle et le PQ méritez pleinement ce qui vous arrive. Et j’espère qu’au lieu de tombez dans des panagériques alambiqués comme vous venez de le faire, vous ferez un véritable exercice de post mortem. Mais c’est rêver en couleur. Ce parti n’a jamais réussi à en faire un qui soit honnête. Comme je le dis souvent, il est plus facile de changer le monde que de changer la culture de ce parti.

    • Monsieur,

      En vous appuyant uniquement sur la charte, et en .écartant par le fait même tout le travail qui a été fait en seulement dix-huit mois de pouvoir par madame Marois et son équipe, vous venez de faire preuve de votre étroitesse d’esprit. Il est plus qu’évident que vous vous faites manipuler par les médias et leur démagogie….

  220. On gagne en équipe, on perd en équipe.

    Félicitation à tous les députés du parti québécois gagnants comme perdants, aux électeurs des comtés qui ne sont pas laissés endormir par le beau foulard de Philippe Couillard et particulièrement un journaliste qui malgré la défaite se tient encore debout, Mathieu Bock Côté, qui signale ce matin que le parti libéral a gagné avec à peine le tiers du Québec francophone.
    ( La faute à quoi ? Journal de Québec)

    Pour ma part, comme disait l’autre, je rentre dans mes terres d’où je ne sortirai que pour dire ce que devrait être la nouvelle devise du Québec à chaque fois que les fédéralistes vont nous rentrer dedans :
    On vous l’avais bien dit.

  221. Tétanisée que j’étais après le choc des résultats d’hier soir, vous m’avez fait pleurer, monsieur Lisée, preuve que j’étais encore en vie. J’admire madame Marois et je l’aime. Je l’admire parce qu’elle a été la première femme PM du Québec. Je l’aime parce que je crois en elle et que comme elle, j’aime profondément le Québec.
    Merci monsieur Lisée. Merci madame Marois

    • Moi aussi j’ai pleuré ce matin…à la lecture du mot de Julie Snyder et là maintenant à la lecture de votre mot J.-François. Je nous souhaite du courage…beaucoup de courage!

  222. Merci Jean-François d’exprimer si bien se qu’on voudrait dire personnellement à Pauline. C’est certain qu’elle va nous manquer mais son exemple de courage et sa détermination nous forcent à relever la tête bien haute, à serrer les coudes et à garder l’œil rivé sur notre objectif final: l’indépendance de notre pays. Merci Pauline, à force de faire des petits pas on doit bien finir par avancer!

  223. Très chère Pauline,
    Tu nous as aussi démontré que les femmes ont leurs places en Politique
    mon Québec me fait très mal mais je crois plus que jamais que les femmes en politique apportent une autre vision des problème et des réalisations dommage que tu n’est pas eu assez de temps pour nous donner la charte. Merci pour tous ce que tu nous a donné durant ses 18 mois Monsieur Lisée vous demeurez mon député car je suis résidente de Rosemont. je demeure votre obligé en tout temps. Félicitation

  224. Nous avons encore une belle équipe. Le choix d’un nouveau Chef se fera en temps et lieux et en attendant une coalition de candidats à ce poste devra faire consensus pour affirmer nos propositions pour le Pays, Je souhaite sincèrement qu’alors le choix s’imposera simplement selon les qualités de chacun et non de luttes infructueuses et ce pour le bien et le service de Tous.☺♥♪♫

  225. Bonjour Mr Lysée merci pour cet article adressé à notre chère Présidente du partie Québécois… je suis d’accord avec vous! j’ai Tweeté et l’ai envoyé à mes amis.. pas sur face book car on m’en empêche pendant 7 jours car je dis trop de vérités!

  226. Depuis M. René Lévesque que mon père et moi somme péquiste, les défaites ont les subies à chaque jour dans nos vie. Tomber pour mieux se relever. Le peuple Québécois comprendront un jour la bonne direction, la bonne voie du Québec. Les jeunes feront du Québec fort & indépendant, nous saurons peut-être pas là. Les jeunes générations auront compris!

  227. Mon deuil de madame Marois seras long et pénible. J’ai attendu 25 ans pour qu’elle prenne enfin la tête du Parti Québécois. J’ai mordu et griffé sur les réseaux sociaux pour prendre sa défense lors de la crise au PQ de 2011.

    Malgré ma douleur, je dois me préparé à soutenir mon candidat lors de la course à la succession de madame Marois.

    Un mot de vous monsieur Lisée et je reprend ma carte de membre du Parti Québécois pour vous accompagné aux portes du pays en tant que chef du PQ.

    Car mon plan « B » depuis 2011. Malgré mon désir intense que madame Marois demeure notre cheffe. C’était vous!

    • Et oui,quelle tristesse m’accapare aujourd’hui à la suite du départ de ma chère grande Dame Pauline Marois dont je voue une grande admiration . Notre première première ministre qui pendant seulement 18mois a démontré avec vigueur, courage et détermination la pertinence de ses 35 années de don de soi, d’engagement inconditionnel et de travail soutenu pour le Québec.Quelle fierté vous nous avez fait vivre comme femme Première Ministre du Québec. «Je me souviendrai toujours» Merci et au plaisir de vous revoir.

    • J’ai toujours senti, moi aussi, un fond de misogynie depuis l’élection de Pauline Marois en 2012. Des commentaires surprenants, comme celui-ci d’un homme avec qui je discutais:  » j’ai toujours voté PQ, mais avec elle, pas capable » . Ce type de commentaires, et bien d’autres encore plus désolants, qui relèvent d’une hargne incompréhensible et injustifiée, j’en ai lus et entendus des dizaines au cours de cette campagne. Force est de constater que Pauline Marois a « le malheur » d’être une femme et qu’il y a encore beaucoup à faire pour combattre ce vieux fond de misogynie.

    • La misandrie engendre la misogynie:

       » Et dire que ce dont souffrent les femmes, ce sont elles qui l’ont engendré en revendiquant pour elles seules l’éducation du jeune enfant, dire que les futurs misogynes dont souffriront leurs filles, ce sont les mères qui les préparent. « (Olivier, Christiane, Les enfants de Jocaste, p.72, Paris, Denoël/Gonthier)

  228. Bel hommage à cette dame qui s’est battue si fièrement. Souhaitons-lui une retraite bien méritée après le travail accompli. Par le fait même, souhaitons-nous, québécois, un nouveau chef qui saura rallier encore plus fortement les racines qui sont enfouies dans le creux de nos êtres…qu’une nouvelle sève arrive pour faire revivre l’espoir à nouveau et que de ses racines québécoises renaisse un arbre nouveau apportant le grand vent du changement!

  229. Merci Madame, merci pour tout! Nous voilà plongés dans un Québec plat pour 4 ans. Les québecois ont peur. Alors utilisons ces 4 ans pour leur expliquer qu’il n’y a rien de plus effrayant que le status quo.

  230. Que dire de plus. Merci M. Lisée d’avoir traduit ce que je pense. Pauline Marois est une personne qui gagne à être connue et ces dernières années m’ont permis de la découvrir. J’ai été fière d’être représentée par cette première Première Ministre à l’Assemblée nationale, à travers le monde, avec les autres leaders canadiens et américains. Jamais je n’avais été aussi fière d’être québécoise. Merci à vous et à vos collègues aussi pour le travail extraordinaire accompli en 18 mois seulement. Je compte sur vous pour recentrer le programme du PQ sur un projet de Pays et non un projet de société. La nuance est mince mais pour moi, pour que je puisse continuer à convaincre, j’ai besoin de leur parler du Pays en devenir et non d’un programme électoral. A la retraite maintenant, j’entends bien reprendre la marche au sens physique mais aussi et surtout au sens politique. L’un est bon pour ma santé et l’autre est bon pour mon héritage.

  231. Je m’étais juré de ne pas pleurer encore une fois. C’est raté.
    Merci Jean-François Lisée pour avoir su dire à Mme Marois toute l’admiration et l’affection que les gens d’honneur ont pour elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *