Sortir, voir, lire : Agatha, Monsieur par VLB, une bonne série SF et Bond en DVD

Comme chaque semaine je vous fait part de mes suggestions culturelles.

Sortir: Suivre les traces de la dame du suspense

AgathaChristieJe n’étais pas porté sur Agatha Christie jusqu’à ce que Pierre Vallières (oui, le Pierre Vallières de Nègres blancs d’Amérique) me conseille de lire le « génial », disait-il, Meurtre de Roger Akroyd. C’est effectivement assez songé. L’expo présentée en première mondiale par le Musée Pointe-à-Callière ravira les fans de la grande dame du roman policier et amusera les autres.
Parmi les curiosités: la réplique d’un wagon de l’Orient Express, les règles que doivent suivre les auteurs qui respectent leurs lecteurs. Notamment: TOUS les indices menant au meurtrier doivent être présents dans le livre. (Avis à Gaston Leroux dont la clé du Mystère de la chambre jaune réside sur un autre continent, à l’insu du lecteur berné.)
On y passe une heure agréable, baignant dans des atmosphères tantôt britanniques, tantôt moyen-orientales.

Jusqu’au 17 avril au Musée Pointe-à-Caillère

Lire: Monsieur par VLB et un non-docteur ausculte notre système de santé

MonsieurVictor-Lévy Beaulieu est un grand admirateur de Jacques Parizeau. Mais il a choisi de ne pas assister à ses funérailles. Dans ce livre qu’il présente comme la manifestation de son « Recueillement« , il entrelace ses souvenirs et réflexions avec son travail quotidien à sa ferme, notamment son combat pour sauver d’une mort probable sa petite jument Marie-Loupe.
Le talent de conteur de Beaulieu, la richesse de sa langue ancrée dans le terroir, lui permette de relever cet étonnant défi. Il parle beaucoup du père de Monsieur Parizeau, de ses deux épouses, puis du grand homme lui-même qu’il a finalement très peu connu. On sort de cette lecture comme si on s’était, avec l’auteur, recueilli au chevet du regretté disparu.

Levine Pour ceux qui s’intéressent aux débats en cours sur la réforme du système de santé québécois, ce livre apportera beaucoup. David Levine a gravi les échelons en dirigeant successivement un CLSC, un hôpital local (Verdun) un grand hôpital universitaire (Notre-Dame) la fusion d’un méga-hôpital (Ottawa) puis l’Agence de la santé de Montréal, sans compter un bref séjour comme ministre délégué à la santé. Il en tire un récit riche en leçons de quelqu’un qui a vécu le système de l’intérieur.

Le livre est assez récent pour que Levine pose un regard mesuré mais sévère sur les réformes en cours du Dr Barrette (il pense qu’elle va étouffer l’innovation), fait la liste des écueils et propose des solutions.
Une contribution salutaire.

Voir: Demain, nos ennemies nos colonies spatiales

800x600_TheExpanse_S1_Keyart1Des critiques nous ont présenté la nouvelle série SF The Expanse comme l’équivalent de Game of Thrones dans l’espace. C’était placer la barre un peu haut. Les humains habitent Mars et la Ceinture d’astéroïdes et ces trois pôles sont en tension. D’étranges attaques de vaisseaux furtifs poussent les uns contre les autres, allez savoir pourquoi. Le fan de SF comme moi passera un bon moment, mais pas autant qu’à la découverte en 2004 de la première saison du remake de Battlestar Galactica, d’une qualité narrative toujours inégalée.

On peut voir The Expanse sur Space et les épisodes en ligne ici. On peut commander Battlestar sur iTunes ou trouver les saisons en DVD.

Sortie DVD: Bond avec Craig, le dernier mais le moindre

spectre(Attention, ce texte est divulgâcheur – traduction de spoiler) Évidemment, il n’est jamais question de ne pas écouter le nouveau James Bond. C’est comme les Bye Bye, on peut les critiquer, on ne peut les manquer. D’autant que je suis partisan de Daniel Craig dans le rôle. Cette dernière mouture commence bien, mais finit dans des zones encore inexplorées d’invraisemblance (cela dit dans le monde de suspension de la vraisemblance auquel on se soumet en entrant dans l’univers Monde). Non, franchement, les dernières 30 minutes n’ont aucun sens: James se livre à son ennemi pieds et poings, son évasion est loufoque, son histoire d’amour instantanée avec la belle Léa Seydoux ne tient pas debout. Le scénario tente d’attacher en un seul bouquet les intrigues des quatre derniers films, mais le ruban est pour le moins ténu.

Si vous n’êtes pas accroc à chaque Bond, je vous suggère plutôt Casino Royale et Skyfall, les meilleurs Bond/Craig.

à votre tour

Dites moi ce que vous en avez pensé !

(Vous pouvez lire les précédents billets de cette série ici.)



2 réflexions au sujet de « Sortir, voir, lire : Agatha, Monsieur par VLB, une bonne série SF et Bond en DVD »

  1. Monsieur Lisée, le 375ième de Montréal nous fait faux bond en matière d’Histoire et de gratitude envers les dames en blanc, infirmières ayant marché sur les pas de Jeanne Mance. L’Allée Des Infirmières, à l’orée de Rosemont, a trouvé l’artiste proposant un Mémorial digne de ce nom, dans l’arrondissement MHM, qui, pourtant…hésite: Jeanne Mance, déjà assez honorée?… L’appui massif de la FIQ, du député Maka Kotto, de Louise Beaudoin, de l’association Langres-Montréal…ne suffisent pas à mériter à ce projet une reconnaissance dans les célébrations de Montréal, co-fondée par Jeanne-Mance et De Maisonneuve… Pour cause, on ne vous a pas mis en contact avec http://www.bourjoi.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *