Le Déserteur: La NON-croisade anti-corruption de François Legault

Ainsi, Jacques Duchesneau a pensé qu’en tant que futur vice-premier ministre d’un gouvernement de François Legault, il lui reviendrait de désigner les ministres impliqués dans les questions de corruption: transport, sécurité publique, quelques autres.

Son chef  l’a fait rentrer dans le rang, mais j’ai ma propre théorie sur la raison pour laquelle M. Duchesneau a pensé qu’il serait préférable que ce soit lui, plutôt que M. Legault, qui prenne les choses en main: parce que si on avait écouté François Legault depuis deux ans, il n’y aurait eu ni rapport Duchesneau, ni Commission d’enquête sur la corruption, ni… candidat vedette Duchesneau.

Le chiffre du jour: 2500 %

2500 %

c’est le rendement sur investissement qu’on pourrait calculer pour la Fondation Catania, s’il était un jour établi qu’il y a une relation de cause à effet entre les 40 000 $ donnés par les Catania au PLQ en 2008 et le million de dollars de profits réalisé dans une opération bénie par le gouvernement Charest.

Désobéir à Jean Charest

120615_vv92y_jacques_duchesneau_8-300x168Vous êtes un ex-chef de police. Vous êtes plutôt favorable à la loi et à l’ordre, non ? Au respect des lois, des consignes, pour ne rien dire des contrats ?

Et pourtant. La plus grande révélation à ce jour de la Commission Charbonneau est la suivante. La première personne à avoir délibérément choisi la désobéissance civile face au comportement du gouvernement Charest n’est pas un membre de la CLASSE. C’est Jacques Duchesneau.

Mes excuses au PLQ

plq_logoAprès avoir lu la lettre d’excuses publiée par la ministre de la Culture Christine Saint-Pierre dans Le Devoir de ce jeudi, j’ai été pris d’un pressant besoin de prendre exemple sur cette expression de contrition et de présenter moi-aussi, dans le même esprit et dans presque exactement les mêmes termes, mes plus plates excuses pour avoir récemment dit, si je me souviens bien: « le sigle du PLQ, nous on sait ce que ça veut dire, ça veut dire la corruption et l’incompétence ».