La guerre contre les femmes. La vraie.

gop-war-on-womenJ’avoue avoir piqué une colère en 1991 quand la féministe Susan Faludi a publié son Backlash : La guerre froide contre les femmes. Elle y affirmait que la société masculine américaine agissait de mille manières pour faire reculer les droits des femmes chèrement acquis en 30 ans.  Arrivant de quatre ans de correspondance aux États-Unis j’avais constaté qu’au contraire, les gains féminins se multipliaient et je trouvais contre-productif de tenter de culpabiliser les hommes qui, tant bien que mal, s’ajustaient à cette nouvelle réalité.

Regarde les hommes tomber

regardeleshomtomberToutes celles qui ont reçu Troisième millénaire, Bilan Final, comme cadeau de Fête des mères le savent, tous ceux qui le recevront pour la Fête des pères le sauront: nous sommes entrés dans le siècle des femmes.

Ceux qui ont dix ans aujourd’hui (comme mon fiston) et qui vivront cent ans, comme la moyenne des Occidentaux, assisteront à l’inexorable montée en puissance des femmes, entamée dans les universités, en cours dans les professions, bientôt à l’affiche dans un lieu de pouvoir près de chez vous.

Mamans des USA et du Swaziland: Bonne fête quand même!

travailfamilleQu’ont en commun les États-Unis, le Swaziland et la Papoue Nouvelle-Guinée ? Ce sont les trois États au monde qui n’offrent pas aux mères des congés de maternité rémunérés.

Oui, vous avez bien lu. Tous les États occidentaux et l’écrasante majorité des États les plus pauvres au monde reconnaissent la nécessité pour les mères de recevoir une rémunération pendant les semaines qui suivent leur accouchement. Mais pas la première puissance économique mondiale: les États-Unis.

Pourquoi si peu de femmes pdg ? Enfin, la preuve qui tue !

Le journal Les Affaires nous apprend dans sa dernière édition que :

Sur les 466 plus hauts dirigeants des 100 plus grandes entreprises québécoises cotées en Bourse, seulement 36 sont des femmes, soit 7,73 %.

Pas entrepreneuses, les femmes ? Au contraire, 40 % des PME sont détenues à majorité par des femmes. Mais, ajoute Les affaires: