L’odieuse malhonnêteté des pubs conservatrices

Pubs conservatricesCe n’est pas un secret, les campagnes électorales ne sont pas des périodes de grâce pour les nuances. Le but du jeu étant de se distinguer de l’adversaire, chaque parti veut noircir le trait pour apparaître nettement différent, donc meilleur, que les partis adverses.

Ainsi, lorsque Justin Trudeau affirme que la réduction d’impôt promise par les conservateurs va surtout profiter aux riches, il tord le cou à la vérité. Certes, ceux qui paient davantage d’impôts vont en tirer, proportionnellement, un plus grand profit. Mais l’essentiel des sommes dégagées vont se retrouver dans les poches des Canadiens de la classe moyenne.


Ceci est le texte de ma balado hebdomadaire Lisée101 sur l’actualité politique. Ces textes sont publiés huit jours après qu’ils aient été rendus disponibles aux abonnés de la balado. Alors, prenez huit jours d’avance,  abonnez-vous ici.


De même, lorsque Andrew Sheer accuse Trudeau d’avoir augmenté les impôts de la classe moyenne depuis quatre ans, il fait la culbute à la vérité car si, oui, certains impôts ont augmenté, les parents ont reçu une augmentation telle de leurs allocations familiales que leur revenu disponible a été significativement augmenté.

Ces techniques de débat sont détestables et on ne peut que plaindre l’électeur moyen qui n’a pas le bagage statistique nécessaire pour faire la part des choses. Heureusement, les médias multiplient les « vérifications des faits » pour les guider. Mais les chefs savent qu’une demi-vérité dite pendant un débat vu par 13 millions d’électeurs (la cote d’écoute totale du débat en anglais) aura plus d’impact qu’une « vérification des faits » lue, au mieux, par quelques centaines de milliers de personnes.

De toutes les demi-vérités répétées pendant cette campagne, il y en a une qui mérite, à mon avis, la médaille d’or de la malhonnêteté intellectuelle. Il s’agit des publicités du parti conservateur au sujet de la taxe carbone. Écoutons la version française.

Commençons par le pire. Cette publicité est diffusée au Québec, là où la taxe carbone fédérale ne s’applique pas, car nous avons notre propre système de bourse carbone alimentant notre fond vert.

Donc, pour les Québécois, cette publicité est à 100% mensongère.

Mais elle l’est aussi pour les Canadiens. D’abord parce que les Conservateurs ne disent jamais que ce qu’Ottawa va prendre d’une main avec la taxe carbone, elle va le redonner de l’autre main en crédits d’impôts. Les libéraux affirment qu’avec ces remboursement, 80% des citoyens vont recevoir davantage de sous qu’ils en ont payé. Les experts pensent que ce sera plutôt autour de 70%. Seuls les énormes consommateurs de carbone seront pénalisés. (Pour les calculs, voir ici.)

Donc, en refusant de même mentionner le remboursement dans leur pub, les Conservateurs font preuve de malhonnêteté intellectuelle.

Pas encore satisfaits de tromper les électeurs, les Conservateurs ont même exagéré les sommes. La taxe sur le carbone fédérale a été introduite à 20$ la tonne cette année et va augmenter à 50$ la tonne d’ici 2022. Les remboursements vont être ajustés en fonction de cette augmentation. (Pour les calculs, voir ici.)

Mais les Conservateurs ont décidé de faire leur calcul à partir du double, soit 102$ la tonne. Bref, Andrew Scheer a doublé l’ampleur de son mensonge pour faire encore plus peur aux électeurs.

L’équivalent anglo de Infoman, This hour has 22 minutes, a fait une bonne revue des mensonges conservateurs ici:

Cette décision, parfaitement assumée, des Conservateurs de tromper les électeurs nous amène à deux questions.

D’abord, pourquoi les réseaux de télévision acceptent-ils de mettre en ondes des publicités clairement mensongères ? Aux États-Unis, CNN vient de refuser de diffuser deux publicités mensongères de la campagne de Donald Trump au sujet de Joe Biden. Je n’entre pas dans le détail mais ces publicités étaient tendancieuses, alors que celles des conservateurs sont plus clairement mensongères.

Nos lois de protection du consommateur interdisent les publicités commerciales mensongères. Pourquoi nos lois de protection des électeurs ne sont-t-elles pas aussi sévères ? Notre démocratie gagnerait si on disposait d’un bureau de vérification des publicités électorales qui, bien sûr, accepterait les exagérations, mais dirait non aux mensonges.

La seconde question est à mon avis encore plus lourde de conséquences. Face au réchauffement climatique, les outils que sont la taxe carbone et le marché du carbone sont reconnus par les économistes et les organisations internationales comme les plus respectueuses du marché tout en ayant un impact réel sur la réduction des Gaz à effet de serre.

Lorsqu’on fera le bilan des dégâts climatiques mondiaux dans 25 ou 50 ans et qu’on demandera qui a activement dissuadé les peuples d’agir avec davantage d’empressement, on pointera évidemment du doigt les compagnies pétrolières qui ont mené une immense campagne de relations publiques contre le concept même de changement climatique.

Mais il ne faudra pas oublier Stephen Harper et Andrew Scheer qui ont tout fait pour diaboliser au Canada l’idée de taxe carbone, en utilisant depuis plus de dix ans des arguments mensongers.

Il ne faudrait pas être tendre envers eux si cette tactique n’avait que pour but de tromper les électeurs à des fins électorales. Mais puisque ces mensonges mettent également en péril un défi plus grand qu’une simple élection, soit la capacité d’un peuple de faire sa part contre le réchauffement, leur culpabilité est plus lourde encore.


La bande annonce de ma dernière balado Lisée101:

Élections fédérales: Le Palmarès des perdants

 

La bande annonce de ma dernière balado Lisée202 (Des histoires du Québec)
Le plus grand chagrin de René Lévesque

Abonnez-vous ici



2 réflexions au sujet de « L’odieuse malhonnêteté des pubs conservatrices »

  1. Puis-je être honnête avec vous M. Lisée. Je suis (et cela me fait bizarre de le dire car j’ai toujours eu une position bien arrêtée côté politique) complètement désabusé par les politiciens (en général). Pour la première fois de ma vie, je n’ai aucune idée de l’emplacement où je vais mettre mon X. Je ne les crois plus … tout simplement. J’ai l’impression que seul le pouvoir les intéresse et qu’il n’y a plus de projet visionnaire de société. Je continue à lire vos commentaires avec intérêt mais … Continuez à commenter la politique.

    • Que pensez-vous du Bloc Québécois? ils ont un projet de société et n’aspirent pas au pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *